La prisonnière politique Hakimeh Chokri exilée de force vers la prison de Varamin Gharchak

La prisonnière politique Hakimeh Chokri exilée de force vers la prison de Varamin Gharchak

hakime-shokri2

19 et 18 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : La prisonnière politique Iranienne Hakimeh Chokri qui était détenues dans le Quartier des femmes de la prison d’Evin, a été brutalement transférée dans le cadre d’une peine dite « d’exil intérieur » dans la prison de Varamin Gharchak située prés de la localité de Chahr-e-Rey (Une ville du Sud de la province de Téhéran), parce qu’elle avait osé émettre des critiques publiques sur la situation préoccupante et les manques d’attentions systématiques des autorités pénitentiaires locales, à l’égard des femmes détenues dans cette même prison d’Evin .

Selon les premiers rapports parvenu aux militant-es et activiste du collectif Iranien de défense des droits humains HRANA, la prisonnière politique Hakimeh Chokri qui est une militante du comité des Méres en deuil du Madarane Laleh Park - un collectif de Mères de prisonniers politiques et de Mères de martyrs qui avaient perdus des enfants lors des répressions des manifestations et des protestations post-électorales du 12 Juin 2009 qui avaient précédées la « réélection » frauduleuse et controversée du dictateur AhmadinejadNdlr, a brutalement été exilée de force vers la prison de Varamin-Gharchak, pour avoir oser critiquer publiquement, la situation et les conditions de détention déplorables dans le Quartier des femmes de la prison d’Evin à Téhéran. Par ailleurs on a également appris que les autorités pénitentiaires et le Gouverneur*1 d’Evin, avaient menacé d’autres détenues de peines dites « d’exil intérieur » si comme Hakimeh elles continuaient à se plaindre de leurs conditions de détention actuelles.

Mme Hakimeh Chokri avait déjà été arrêtée une première fois le 5 Décembre 2010, lors d’une commémoration en mémoire d’Amir Arshad Tajmir, l’un des jeunes martyrs qui avaient été tués par les forces antiémeutes Iraniennes, lors des protestations post-électorales du 12 Juin 2009. A la suite de cette arrestation elle avait passé deux mois et demi, dans la sinistre Section 209 de la prison d’Evin, avant d’être libérée sous caution.

Le 11 Avril 2012 elle avait a été condamnée à une peine de 3 ans de prison par le « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran, présidée par le juge Moghiseh, pour des accusations de: « Propagande contre le régime » et « d’Actions planifiées contre la sécurité nationale ». Hakimeh Chokri était emprisonnée dans la prison d’Evin, depuis le mois de Novembre 2013 avant cette nouvelle peine d’exil intérieur et ce transfert brutal vers la prison de Varamin-Gharchak.

 Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/hakimeh-shokri-exiled-prison-varamin
-*1 Gouverneur nom générique donné aux directeurs de prison en Ira

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Gréves de la faim des prisonniers politiques de la prison d’Urmiyeh le PJAK déclare qu’Hassan Rouhani conduit chaque jour un peu plus le régime Iranien vers le militarisme et le fascisme plus total

Gréves de la faim des prisonniers politiques de la prison d’Urmiyeh le PJAK déclare qu’Hassan Rouhani conduit chaque jour un peu plus le régime Iranien vers le militarisme et le fascisme plus total.

ala-pjak2

17 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via l’agence Kurde indépendante Rojhelat.info : La situation des prisonniers politiques en grève de la faim dans la prison Darya de la ville d’Urmiyeh se détériore. Les rapports indiquent que pour le cas d’Alireza Raosuli qui a déjà passé environ 40 jours en grève de la faim, les autorités pénitentiaires Iraniennes, ont tenté toutes les pires pressions imaginables pour briser sa résistance.

Depuis le 20 novembre 2014 dernier, 29 prisonniers politiques Kurdes d’Iran enfermés dans ce centre pénitentiaire d’Urmiyeh sont en grève de la faim, leur principaux problèmes viennent du fait que le régime théocratique et fasciste de Téhéran, a décidé en haut lieu de rogner leurs statuts de détenus politique, en décrétant brutalement Quartier de la prison qui leur était réservé d’habitude, serait « fusionné » avec un autre Quartier traditionnellement réservé aux prisonniers dits de « droits communs » et aux trafiquants de drogue ou l’arbitraire le plus total règne .

La dernière assemblée générale du PJAK ou Parti Pour Un Vie Libre Au Kurdistan a publié une déclaration à ce sujet. Dans celle-ci le PJAK a fait remarquer que la « République Islamique d’Iran » tente avec cette tactique systématique de répression basée sur des enfermements en cellules d’isolement, des tortures, des pressions physiques et psychologiques, assorties de menaces d’exécutions sommaire, de faire pression sur tous-tes les militant-es et activistes du Rojhelat, pour rayer leur identité et leur dignité en tant que prisonniers politique Kurdes. Le PJAK annonce et affirme que ce système et toutes les politiques de la « République Islamique d’Iran » dirigées contre les Kurdes, ne seront jamais à même de répondre à la demande et à la quête de liberté des populations Kurdes comme celles de toutes les autres minorités régionales opprimées en Iran. Qui sont des problèmes bien plus profonds que ne peuvent l’imaginer les hautes autorités politiques Iraniennes.

Le PJAK avertit l’Iran du président Rouhani et déclare que si son gouvernement qui est pourtant toujours présenté comme « Modéré » en Occident, poursuit dans sa politique déraisonnable de rejet de ses minorités régionales, faites d’arrestations illimitées, d’exécutions de masse, et de tortures , comme il le fait actuellement avec les prisonniers politique de la prison d’Urmiyeh, cela conduira son pays tout droit dans une situation de militarisation fasciste irréversible.

Le PJAK fait également remarquer que la situation de sa région du Rojhelat (Kurdistan Iranien) avait atteint un tel point de non-retour que celui-ci ne correspondait pas à plus de tolérance, et à un dialogue politique ouvert qui serait en faveur de toutes les parties intéressées, alors même que dans son programme électoral Rouhani avait annoncé et promis qu’il se pencherait au nom de « l’Unité nationale » sur un traitement plus approprié et égalitaire de la question des minorités régionales et nationales discriminées en Iran. Et qu’il ferait accélérer les procédures de libération des milliers de prisonniers politiques et de conscience Iraniens qui sont enfermés en prison dans des conditions de détentions inhumaines, pour avoir simplement exprimé leurs droits à la libre pensée et à plus de libertés politiques.

Si le Gouvernement Iranien voulait vraiment se sauver des crises politiques profondes et du blocus économique qu’il subit actuellement, il devrait abandonner sa politique réactionnaire moyenâgeuse basée sur la peur et l’intimidation permanente dirigée contre ses populations. Notre jeunesse et notre peuple dévoué à sa lutte pour sa liberté, doivent tout faire pour faire entendre leurs voix et leurs insatisfactions contre ce régime des Mollahs, nos populations du Rojhelat doivent multiplier les mobilisations et les manifestation contre toutes ces discriminations d’un autre Age, érigées en « mode de gouvernance » par la « République Islamique d’Iran » et soutenir par tous les moyens la lutte des détenus politiques gréviste de la faim de la prison d’Urmiyeh.

Tous les ressortissants Kurdes comme Iraniens , et tous ceux des autres sociétés et peuples de toutes cultures et de toutes origines, ne doivent pas oublier que leur cible principale doit être la libération de tous les prisonniers politiques en Iran, comme celle de ceux qui sont enfermés partout ailleurs dans le monde. Chacune de nos voix et chacune des pressions que nous ferons contre ce régime comptent. Elles sont une prévention contre toutes les politiques qui conduisent à nouveau l’Iran vers le fascisme et  une crise majeure.

Mise à jour de dernière minute - Rassemblement de solidarité avec les grévistes de la faim de la prison d’Urmiyeh aujourd’hui 19 Décembre 2014 à 15 Heures devant l’ambassade d’Iran.

La Feyka, la fédération des associations kurdes de France, appelle à un rassemblement, ce vendredi 19 décembre :

-Appel à manifester – en soutien à la Grève de la faim des prisonniers politiques kurdes en Iran. Voilà 32 jours que les prisonniers politiques kurdes sont en grève de la faim en Iran pour protester contre les conditions de détention inhumaines. Leurs vies sont désormais gravement en danger. Un rassemblement en solidarité avec les grévistes de la faim aura lieu ce vendredi 19 décembre, à 15h au métro Iéna, ligne 9, près de l’ambassade d’Iran à Paris (4 avenue d’Iéna).

Plus d’une centaine de condamnés à mort de la prison de Karaj (province de Téhéran) auraient rejoint le mouvement de grève de la faim. 35 ont été placés en cellule d’isolement. À la prison d’Urmiyeh, 8 grévistes ont été hospitalisés avec tentatives de réhydratation forcées.

Annonce parue sur le site de nos camarades et ami-es du site Paris Luttes Info : http://paris-luttes.info/rassemblement-en-solidarite-avec-2315
Voir aussi sur : http://rojhelat.info/en/?p=7975
Rapport sur le 27 Jour de gréve de la faim des prisonniers politiques Kurdes d’Urmiyeh : http://rojhelat.info/en/?p=7970
Page Face Book pour exprimer vos actions et messages de solidarité : https://www.facebook.com/info.rojhelat

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Province du Khuzestân Iran l’Ahwaz Human Rights Organisation appelle à la libération d’un activiste culturel Arabe Ahwazi disparu en Syrie depuis le mois de Janvier 2014

Province du Khuzestân Iran l’Ahwaz Human Rights Organisation appelle à la libération d’un activiste culturel Arabe Ahwazi disparu en Syrie depuis le mois de Janvier 2014.

Ali Younes Aqeel

L’écrivain Arabe Ahwazi Ahmad Adel  disparu en Syrie depuis le mois de Janvier 2014

12 et 17 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Ahwaz Human Rights : Lettre ouvertes aux Organisation syrienne de défense des droits de l’homme, à Amnesty international, à Human Rights Watch , à la Croix-Rouge internationale, et à toutes les agences et organisations internationale concernées par la défense des droits humains.

L’Ahwaz Human Rights Organisation ou AHRO a récemment été informée par des activistes Syrien-nes que l’activiste culturel et écrivain Arabe Ahwazi Ali Younes Aqeel connu aussi sous nom de Ahmad Adel, avait été enlevé à Damas, dans une période située entre la fin du mois de Décembre 2013 et les début du mois de Janvier 2014, à son domicile du quartier Adra à la périphérie de Damas, depuis lors toutes les tentatives pour le retrouver ont échouées, et jusqu’à ce jour ni sa famille, ni ses amis ne savent pas ce qui lui est arrivé, et ni dans quel lieu il pourrait être détenu.

Il est à noter que Ali Younes Aqeel – Ahmad Adel faisait partie d’un ancien groupe de militants politiques de la ville d’Ahwaz située dans province Iranienne du Khuzestân (Arabistan), il s’était installé Damas à la mi 1976, à l’époque du règne du Shah d’Iran et y avait séjourné en tant que réfugié politique jusqu’à la chute de ce régime en 1979, après celle-ci, il était ensuite reparti vivre dans sa ville natale de la province Iranienne du Khuzestân.

Cependant, les circonstances politiques et l’arrivée au pouvoir du régime des Mollahs, l’avaient forcé à émigrer de nouveau, et il avait choisi la ville de Damas pour s’y réfugier deuxième fois, la Syrie était à l’époque historiquement connue, comme étant un refuge relativement « clément » pour les militants Arabes Ahwazis fuyant l’oppression des autorités Iraniennes.*1

Ahmad Adel était devenu un résident de la ville de Damas depuis 1980 jusqu’à son enlèvement au début de l’année 2014. Il y est connu comme un homme de paix qui avait arrêté toutes ses activités politiques depuis les années 1980, il a travaillé aussi depuis toutes ces années à écrire des livres et faire des recherches sur la culture et la musique folklorique traditionnelle de la province d’Ahwaz (Arabistan), et était également très connu et respecté pour ses travaux , dans plusieurs des principaux cercles culturels Syriens.

- L’Ahwaz Human Rights Organisation lance un appel à toutes les Organisations internationales de la défense des droits humain, et en particulier à toutes les Organisations Syriennes de défense des droits de l’homme, pour les aider à retrouver et à faire libérer Ahmad Adel , et qu’il soit remis ensuite à la Haute Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés du HCR et des Nations Unies à Damas, a la Croix-Rouge internationale, ou à des organisations de Secours humanitaire locales ou internationales.

Ahwaz Human Rights Organisation

11 Décembre 2014

Organisation adresse e-mail: ahwaz2014@hotmail.com
Site Web: www.ahwazhumanrights.org
Telephone: 00 46 76 18 00 713
Voir aussi sur : http://ahwazhumanrights.org/en/stories/465
 -*1 Ce qui n’empêcha pas cependant les Moukabarat de la police politique des dictateurs sanguinaire Afez Al Assad puis Bachar Al Assad son fils d’arrêter puis expulser vers l’Iran, plusieurs réfugiés politiques Arabes Awazis d’Iran, et donc ainsi de les livrer pieds et poings liés aux agents Iraniens de la Vevak et du Ministère des Renseignement au service du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Kurdistan Iranien l’Avocat Masood Shamsnezhad en grève de la faim depuis 6 jours en solidarité avec les prisonniers politiques de la prison d’Urmiyeh

Kurdistan Iranien l’Avocat Masood Shamsnezhad en grève de la faim depuis 6 jours en solidarité avec les prisonniers politiques de la prison d’Urmiyeh

Masood2

17 et 16 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : En solidarité avec ses codétenus gréviste de la faim, le prisonnier politique et avocat kurde Iranien Masood Shamsnezhad qui est actuellement détenu dans la section des ateliers de la prison Darya de la ville d’Urmiyeh (Province du Kurdistan Iranien ou Rojhelat), s’est lancé lui aussi dans une action de grève de la faim qui dure maintenant depuis 6 jours.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif Iranien de défense des droits humains HRANA , l’avocat qui est actuellement détenu dans la section des ateliers de la prison d’Urmiyeh, est en grève de la faim depuis le Mardi 9 Décembre 2014 dernier. Masood Shamsnezhad a déclaré les raisons de son action de protestation qui sont : le refus de bénéficier d’une libération provisoire dite de congé médical, et les violations des droits de ses codétenus politiques, a qui le Gouverneur*1 de la prison Darya veut imposer maintenant d’être enfermés dans le même Quartier que les prisonniers dits de « Droits communs », leur déniant et les privant ainsi de tous  leur droits et statuts.

Masood Shamsnezhad est depuis plusieurs années dans le collimateur des polices politiques de la Vevak et du Ministère des Renseignements aux ordres du régime théocratique et fasciste de Téhéran, parce qui fut l’Avocat des prisonniers politiques Kurdes (Dont deux d’entre eux ont été condamnés à mort et exécutés depuis) tels que les frères Afshari, Hossein Khezri*2 et Habibollah Golparipour *3, Il avait déjà été arrêté en 2013 pour des accusations de « Collaboration active avec les organisation illégales de ses clients », une arrestation qui s’était suivie de la révocation de sa licence d’Avocat et d’une interdiction d’exercer son métier.

Masood Shamsnezhad avait également tenté d’être candidat aux élections législatives du Majlis (Le Parlement Iranien) de 2011, mais il avait été disqualifié par les sbires du pouvoir du « Conseil des gardiens de la Révolution Islamique » qui avaient décrété qu’il n’était pas en mesure de participer aux élections.

Le 9 mai 2013, il avait été arrêté et conduit pour interrogatoires au bureau local du Ministère des Renseignements d’Urmiyeh, pour des accusations de : « Soutien à des partis politique Kurdes Illégaux » puis transféré à la prison centrale d’Urmiyeh. Le 12 Juin de la même année, il avait ensuite été libéré sous caution, pour un montant d’un Million de Romans.

Masood Shamsnezhad a été inculpé de deux accusations : « Propagande contre le régime au moyen d’interviews accordées des médias Kurdes illégaux basés à l’étranger, en vue de publications de fausses nouvelles » et pour son appartenance supposée à des groupes politiques d’opposition interdits.

Il a été ensuite de nouveau condamné 18 mai 2013 à une peine de à quatre mois de prison pour « Propagande contre le régime » par la Branche numéro 2 d’un « Tribunal révolutionnaire » local, présidée par le juge Sheikhloo. Le verdict vient d’être maintenant approuvé et finalisé en Septembre 2013, par la Direction de la Cour d’appel numéro 10 de la province de l’Azerbaïdjan occidental Iranien.

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/imprisoned-lawyer-hunger-strike-since-6-days-ago

Notes:

-*1 Gouverneur nom générique donné aux directeurs des prisons en Iran.
-*2 Le prisonnier politique Hossein Khezri avait été exécuté le 15 Janvier 2011 par le régime totalitaire et fasciste de Téhéran, pour des accusations d’appartenance au mouvement armé de résistance Kurde du PJAK ou Parti Pour Une Vie Libre au Kurdistan.
-* 3 Le prisonnier politique Habibollah Golparipour avait quant a lui été exécuté le 26 Octobre 2013 dernier par les bourreaux du régime fasciste de Téhéran, lui aussi pour des accusations d’appartenance au mouvement armé de résistance Kurde du PJAK ou Parti Pour Une Vie Libre au Kurdistan.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nouvelles pressions et acharnements judiciaires contre notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ebrahimzadeh

Nouvelles pressions et acharnements judiciaires contre notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ebrahimzadeh.

benham2

16 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : De nouvelles charges judiciaires ont été ouvertes contre notre camarade et militant syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ebrahimzadeh qui est maintenant accusé par les « Juges » corrompus du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani d’être entré en contact depuis l’intérieur de sa prison avec Ahmad Shaheed*1 et plusieurs autres groupes politiques considérés comme illégaux en Iran, en représailles notre camarade a été brutalement transféré vers le Quartier de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh qui est d’habitude réservés aux détenus considérés comme les plus violents.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif Iranien de défense des droits humains HRANA, le militant syndicaliste et prisonnier politique Behnam Ebrahimzadeh a été transféré le mercredi 3 Décembre 2014 dernier du Quartier numéro 12 de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr à Karaj, vers le bureau de la Branche numéro 15 de la « Cour révolutionnaire » de Téhéran présidée par le juge Abdolqassem Salavati*2

Ce même « Tribunal révolutionnaire » a ouvert un nouveau dossier d’accusations contre Behnam qui est maintenant accusé d’avoir eu des relations et d’être entré en contact avec Ahmad Shaheed et le parti du MEK*3 – un parti d’opposition illégal et considéré comme terroriste par le régime des Mollahs - Ndlr,  des accusations présumées qui vaudront à Behnam de faire l’objet d’un nouveau procès, et pire encore d’un nouveau verdict qui pourrait rallonger sa peine.

Après cette convocation forcée devant l’un des pires juge du pays, Behnam a été ensuite transféré du Quartier des prisonniers politiques, vers celui où sont enfermés les prisonniers considérés comme les plus violents, et ou une majorité des prisonniers sont des condamnés à mort.

Behnam Ebrahimzadeh est un militant syndicaliste et ouvrier Iranien, qui a été condamné à une peine de 5 ans d’emprisonnement par le « Tribunal révolutionnaire » de Téhéran, pour des accusations de « Collusions en vue de porter des atteintes au régime et à la sécurité nationale », il purge actuellement la quatrième année de sa peine.

Behnam avait été arrêté par les forces de la police politique de la Vevak et du Ministère des Renseignements le 12 Juin 2010, il avait été ensuite condamné en première instance à une peine 20 ans de prison par un « Tribunal révolutionnaire », avant de voir sa peine réduite et commuée par une Cour d’appel , en une peine de 5 ans d’emprisonnement.

 judge-abolghasem-salavatile juge Abdolqassem Salavati l’un des plus brutaux et des plus détesté en Iran.
Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/behnam-ebrahimzadeh-faces-new-charges
-*1 Ahmad Shaheed est le rapporteur spécial à l’ONU sur les questions relatives aux droits de l’homme en Iran.
Son site http://shaheedoniran.org/
-*2 le Juge Abdolqassem Salavati qui est unanimement détesté par les Iraniens, est considéré avec le Juge Saïd Mortazavi, comme l’un des pires et des plus brutaux du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei, paranoïaque et psychopathe notoire, obsédé conspirationniste voyant des « Complots contre l’Iran » partout, on ne compte plus le nombre de prisonniers qu’il a fait envoyer a la potence , ou qu’il a fait condamner à de longues peines de prisons.
http://keyhani.blog.lemonde.fr/2012/01/23/le-juge-salavati-figure-de-la-terreur-politique/
-*3 le MEK ou parti des Moudjahidines du Peuple est une organisation d’opposition considérée comme Terroriste et « Séditieuse » par le régime.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Kurdistan Iranien Huit prisonniers grévistes de la faim de la prison Darya à Urmiyeh sont en très mauvaise santé

Kurdistan Iranien Huit prisonniers grévistes de la faim de la prison Darya à Urmiyeh sont en très mauvaise santé.

urmiyeh-hungerstrike2

15 et 14 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via la page Face Book Freedom Messenger: Kurdistan Iranien ou Rojhelat les conditions et les états de santé de Huit prisonniers politiques en gréves de la faim dans la prison Darya de la ville d’Urmiyeh, se sont gravement détériorés.

Au cours de ces derniers jours Huit prisonniers politiques en grève de la faim de la prison d’Urmiyeh, ont été transférés d’urgence dans un hôpital à l’extérieur de la prison en raison de l’aggravation de leurs conditions de santés respectives. Malgré leurs souffrances ils ont déclarés qu’ils continueraient leurs actions de grèves de la faim qui durent maintenant depuis plus de 23 Jours.

Les noms identifiés de ces Huit prisonniers qui se trouvent être dans de très mauvaises conditions sanitaires sont: Alireza Rasouli, Ali Ahmad Soleiman, Ali Afshari, Shirkou Hassan-Pour, Yousef Kake-mami, Khezer Rasouli-Cam, Mohammad Abdoulahi, et Sirevan Nejavi.

Selon des témoins locaux sur ordres des matons qui multiplient les pressions et les menaces pour tenter de briser les protestations des grévistes, les infirmiers de la prison ont essayés de perfuser et de réhydrater les Huit grévistes en raison de leurs baisses de tensions artérielles et de leurs pertes de poids, mais ceux-ci ont refusés en déclarant que c’était la, une tentative de plus pour briser leurs grèves de la faim. En représailles les matons et le Gouverneur*1 les ont refait transférer de l’hôpital public ou ils étaient soignés en les ramenant de force dans leurs cellules.

Les prisonniers politiques Kurdes de la Section N° 12 du Quartier 2 de la prison Darya de la ville d’Urmiyeh protestent contre la décision de l’administration pénitentiaire Iranienne, de fusionner le Quartier des prisonniers politiques avec celui des prisonniers dits de « Droits communs ». Ils demandent également à être traités avec plus d’humanité et qu’on donne des réponses positives à leurs demandes légitimes. Ils ont commencé une grève de la faim illimitée depuis le jeudi 20 novembre 2014 dernier, en déclarant qu’il ne la cesserait qu’à partir du moment où leurs requêtes seraient respectées et acceptées.

Voir aussi sur : https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger
-*1 « Gouverneur » nom générique donné aux directeurs de prison en Iran

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Kurdistan Iranien dernières nouvelles de Saman Nasim l’un des plus jeunes grévistes de la faim et condamné à mort de la prison de la ville d’Urmiyeh

Kurdistan Iranien dernières nouvelles de Saman Nasim l’un des plus jeunes grévistes de la faim et condamné à mort de la prison de la ville d’Urmiyeh.

urmia-hunger-striker

15 et 14 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via la page FaceBook Freedom Messenger : L’un des plus jeune prisonnier politique et gréviste de la faim de la prison Darya de la ville d’Urmiyeh (Située dans le Rojhelat ou Kurdistan Iranien) Saman Nasim a déclaré: « Je ne vais pas casser et stopper ma grève de la faim, même si je dois mourir pour mon peuple ».

L’état de la santé de Saman Nasim, l’un des prisonniers politiques en grève de la faim de la prison Darya à Urmiyeh s’est tellement gravement détériorée qu’il a dû être transféré d’urgence à l’infirmerie de la prison. En représailles le Gouverneur*1, les matons et l’administration pénitentiaire, n’ont eu de cesse de le harceler, et l’ont menacé à plusieurs reprise de faire accélérer sa procédure d’exécution, s’il ne cessait pas dans les jours à venir sa grève de la faim.

Saman Nasim qui est en grève de la faim depuis le 20 Novembre 2014 dernier, avait été condamné à mort, après avoir été « jugé » lors d’une parodie de procès qui fut expédiée en quelques minutes, alors qu’il venait d’avoir à peine ses 18 ans. Il fait partie des prisonniers politiques du centre pénitentiaire de la prison Darya de la ville d’Urmiyeh qui se sont lancés dans des actions de grèves de la faim qui ont débutées depuis plus de 25 jours. Ces prisonniers protestent contre les nouvelles décisions de l’administration pénitentiaire Iranienne qui veut fusionner les Quartiers réservés d’habitude aux prisonniers politiques avec ceux réservés aux prisonniers dits de « Droits communs ». Les prisonniers protestent également contre l’insalubrité et l’absence d’hygiène dans les locaux pénitentiaires, contre les abus de pouvoir et les brimades quotidiennes des gardiens à leur encontre, ainsi que contre les conditions de détention qui sont particulièrement inhumaines dans cette prison.

Une source locale informée a déclaré: « Saman a été menacé à plusieurs reprises le 13 Décembre 2014, par des gardiens et des agents du Ministère des renseignements qui pour tenter de briser sa grève, l’ont menacé de faire agir rapidement les hautes autorités du pays, pour accélérer sa procédure d’exécution. Peu de temps avant Saman leur avait répondu qu’il ne cesserait pas sa grève de la faim , même s’il devait pour cela mourir pour son peuple ».

La même source a rajouté que Saman Nasim avait refusé d’être perfusé et réhydraté à l’infirmerie, et qu’il avait annoncé publiquement qu’il poursuivra sa grève de faim, jusqu’à ce que toutes les demandes légitimes de ses codétenus soient exaucées.

Voir aussi sur : https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger
-*1 Gouverneur nom générique donné aux directeurs de prison en Iran.
Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Kurdistan Iranien dernières mises a jour sur la situation des prisonniers politique d’Urmiyeh en gréve de la faim depuis plus de 24 Jours

Kurdistan Iranien dernières mises a jour sur la situation des prisonniers politique d’Urmiyeh en gréve de la faim depuis plus de 24 Jours.

UrmiyePrison-HungerStrike2

13 et 15 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenue via l’Agence Kurde indépendante Rojhelat. info: La résistance courageuse des prisonniers politiques de la prison centrale Darya de la ville d’Urmiyeh située dans l’Est du Kurdistan (Rojhelat), a attiré l’attention des médias régionaux et internationaux sur ce sujet. Au 24 éme jour de leur résistance, les détenus politiques de cette prison ont décidés qu’ils persisteraient dans la poursuite de leurs grèves de la faim, même si aujourd’hui certains d’entre eux sont gravement atteints dans leurs états de santé du fait de ces actions de protestations.

La grève de la faim des prisonniers politiques de la prison Darya située dans la ville Kurde Iranienne d’Urmiyeh, a commencé il y a environ 24 jours de cela, elle se poursuit toujours, malgré les menaces , les pressions et les basses manœuvres des Agents du Ministère des Renseignements, ainsi que celles des autorités « Judiciaires » du régime totalitaire et fasciste de Téhéran qui font tout ce qui est en leur pouvoir, pour mettre en danger la vie des grévistes de la faim, en ne répondant pas positivement à leurs demande légitimes.

Selon un rapport publié par la chaine Kurde Newroz TV ,au cours de ces derniers 24 jours, un agent du ministère du Renseignement nommé Alireza Tabesh dépêché spécialement de la capitale, a convoqué plusieurs fois des prisonniers politiques grévistes, en les menaçant de graves conséquences et de représailles féroces, s’il n’acceptaient pas de mettre fin à leurs actions de gréves de la faim.

Un des responsables de l’administration pénitentiaire de la prison a récemment déclaré:  » Les cas de grèves de la faim de ces prisonniers politiques ne seront bientôt plus traités par nos autorités pénitentiaires, mais plutôt par les représentants du gouvernement qui sont a même de correctement gérer et statuer sur l’affaire ». La semaine dernière les Agents du Bureau local du Ministère des Renseignements, ont convoqué l’Imam et principal Clerc religieux de la ville d’Urmiyeh qui a déclaré après avoir visité la prison: « Ne faites pas attention à leurs grèves de la faim, la meilleure réponse à leur apporter, c’est d’ignorer leurs exigences ».

En réponse à ce déni et malgré une augmentation des agressions physiques des gardiens contre certains détenus de la prison Darya jugés « Trop remuants », d’autres prisonniers politiques ont déclaré qu’ils allaient eux aussi se joindre au mouvement ,en se lançant à leur tour dans des actions de grèves de la faim.

Au 20 éme Jour de la grève de la faim, l’Avocat Kurde Masoud Shams Nejad a rejoint le mouvement et s’est mis lui aussi en grève de la faim, mais après deux jours de protestation celui ci a violemment été agressé et harcelé par les gardiens. En outre il convient de noter que Masoud Shams Nejad avait été condamné précédemment à une peine de quatre mois de prison et à la perte de sa licence d’Avocat, pour des accusations d’être entré supposément en contact avec: « Des médias Kurdes Illégaux téléguidés depuis l’étranger ». Masoud Shams Nejad avait précédemment défendu en tant qu’avocat , les prisonniers politiques et condamnés à mort Kurdes Iraniens Hossein Khezri *1 et Habibollah Golparipour *2.

Selon les tous derniers rapports rapports parvenus à l’Agence Rojhelat.info, les états de santés des prisonniers et grévistes de la faim suivants: Sirwan Najawi, Abdullah Temoue, Sherko Hassanpour et Ali Afshari sont jugés comme très inquiétants. Il convient de noter également que selon des témoignages de militants défenseurs de droits de l’homme locaux que l’état physique du prisonnier politique Alireza Rasouli qui a été le premier gréviste de la faim a lancer le mouvement et qui en est à son 35 jours de grève est jugé comme étant critique.

D’autres rapports arrivés dernièrement ont signalés que des prisonniers politiques, enfermés dans les prisons de Sine, de Gohardasht Rajae Shahr, de Minab, de Zahedan et de Bandar-e Lengeh, avaient déclaré et apporté publiquement leurs soutiens, aux prisonniers politiques de la prison centrale Darya de la ville d’Urmiyeh

-*1 Le prisonnier politique Hossein Khezri avait été exécuté le 15 Janvier 2011 par le régime totalitaire et fasciste de Téhéran, pour des accusations d’appartenance au mouvement armé de résistance Kurde du PJAK ou Parti Pour Une Vie Libre au Kurdistan.

-* 2 Le prisonnier politique Habibollah Golparipour avait quant a lui été exécuté le 26 Octobre 2013 dernier par les bourreaux du régime fasciste de Téhéran, lui aussi pour des accusations d’appartenance au mouvement armé de résistance Kurde du PJAK ou Parti Pour Une Vie Libre au Kurdistan.

Masoud-Shams-Nejad-2

Voir aussi sur: http://rojhelat.info/en/?p=7958

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Trois nouvelles exécutions dont deux en public dans la ville de Karaj

Trois nouvelles exécutions dont deux en public dans la ville de Karaj.

edam-karaj

15 et 14 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : Alors que les prisons de Ghezel Hesar à Karaj et d’Urmiyeh dans le Rojhelat (Kurdistan Iranien) connaissent des mouvements de protestations et des actions de grèves de la faim , la machine « judiciaire » du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani continue ses campagnes d’exécutions de masse : Trois prisonniers parmi lesquels se trouvait un citoyen Afghan, ont été exécutés à Karaj. Il convient également de noter que deux de ces prisonniers ont été exécutés en public.

Selon les rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif Iranien de défense des droits de l’homme HRANA, ce mercredi 10 Décembre 2014 deux prisonniers qui avaient été accusés de viol, ont été exécutés par pendaison en public dans la ville de Karaj (Province de Téhéran).

Ces deux prisonniers avaient préalablement transférés dans le Quartier des cellules d’isolement de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh, la veille de l’application programmée de leurs exécutions, peu d’informations ont filtrées pour le moment , sur le lieu exact de leur exécutions, mais il est probable qu’ils aient été exécutés en présence des familles des plaignants devant le Bureau de la Direction générale de la police de la ville de Karaj.

Au cours de la même journée du 10 Décembre 2014, un prisonnier originaire d’Afghanistan , a été pendu à huis clos dans la cour de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr, les charges judiciaires et les accusations retenues contre ce détenu, n’ont pour le moment pas été publiées par les sources officielles habituelles du régime.

Un des prisonniers de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh   qui a pu entrer en contact avec un journaliste du collectif HRANA a déclaré : « On ne sait pas de quelle prison ce prisonnier avait été transféré avant d’atterrir ici, ni pourquoi il a été exécuté. »

Depuis la publication de ce présent rapport par le collectif HRANA, aucune de ces trois exécutions n’ont été officiellement annoncées, par les sites internet du régime et responsables de l’appareil judiciaire de la « République Islamique d’Iran ».

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/3-prisoners-hanged-karaj

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

35 condamnés morts et grévistes de la faim de la prison de Ghezel Hesar transférés dans cellules d’isolement

35 condamnés morts et grévistes de la faim de la prison de Ghezel Hesar transférés dans cellules d’isolement.

Aerial-picture-of-Ghezel-Hesar-Prison

11 et 13 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : Après six jours de grève de la faim lancée par plus d’une centaines de condamnés à mort du Quartier numéro 2 de la prison Ghezal Hesar située dans la ville de Karaj (Province de Téhéran), le Dimanche 7 Décembre dernier, 35 de ces détenus et condamnés à mort ont été brutalement transférés en cellules d’isolement.

Selon le rapport parvenu aux militant-es et activiste du collectif Iranien de défense des droits humains HRANA , des prisonniers et condamnés à mort en attente de leurs exécutions pour des affaires de drogue enfermés dans le Quartier numéro 2 de la prison de Ghezel Hesar, se sont lancés dans des actions de grèves de la faim depuis le 1er Décembre 2014 dernier, pour protester contre la multiplications des exécutions dans ce centre de détention.

Au cours de la journée du Dimanche 7 Décembre 2014 les autorités pénitentiaire de la prison de Ghezel Hesar, 35 prisonniers et condamnés à mort, ont été transférés vers le Quartier des cellules d’isolement de la prison voisine de Gohardasht Rajaee Sharh, après avoir été accusés par la direction et le Gouverneur*1 d’avoir fomenté une « Mutinerie » et une « Emeute de prison ». De ce fait de nombreux autres prisonniers de ce centre de détention, ont fait part de leurs craintes à propos de l’accélération des procédures d’exécutions à l’encontre de ces 35 détenus.

Un des prisonniers du Quartier numéro 2 de la prison a déclaré à un journaliste du collectif HRANA : «Un de ces 35 prisonniers s’est gravement blessé lui-même avec un couteau avant d’être transféré à la prison Gohardasht Rajai Shahr, dans le même temps on a appris qu’un certain nombre de prisonniers du Quartier numéro 2 avaient mis fin à leurs grèves de la faim le Dimanche 7 Décembre ».

Le Quartier numéro 2 de la prison de Ghezel Hesar située dans la ville Karaj, se compose de neuf sous-sections où sont enfermées près de 3 000 personnes accusées de crimes liés à des affaires de drogue. Il convient de noter également que le collectif HRANA et d’autres ONG’s internationales de défense des droits de l’homme, ont rapporté que 1000 prisonniers de ce Quartier avaient vu leurs condamnation à mort officiellement confirmées par la Cour suprême de la « République Islamique d’Iran ».

La prison de Ghezel Hesar est considérée comme l’une des plus grandes prisons du Moyen Orient, et comme l’une de celles où le plus grand nombre de prisonniers sont enfermés pour des affaires de drogue en Iran, de nombreux rapports internationaux ont également confirmé que l’arbitraire le plus total y régnait. Les conditions sanitaires et de détention sont considérées comme les plus déplorables et les plus inhumaines du pays, et on ne compte plus les innombrables témoignages de prisonniers à propos des violences et des mauvais traitements, commis quotidiennement par les gardiens et les « agents spéciaux » des forces répressives Iraniennes à leur encontre.

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/35-death-row-prisoners-transferred-solitary-confinements
-*1 Gouverneur nom donné aux directeurs de prison en Iran
Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Kurdistan Iranien malgré les pressions les grèves de la faim continuent dans la prison Darya à Urmiyeh

Kurdistan Iranien malgré les pressions les grèves de la faim continuent dans la prison Darya à Urmiyeh.

urmu-prison2

11 et 12 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : Au vingtième jour de grève de la faim de 26 prisonniers politiques détenus dans la prison centrale Darya située dans la ville d’Urmiyeh, le Gouverneur – nom donné aux directeurs de prison en Iran – Ndlr, les gardiens, appuyés par diverses autorités pénitentiaires, ont fait monter crescendo menaces et pressions, pour tenter de briser les actions de protestations des grévistes.

Selon les premiers rapports parvenus au militant-es et activistes du collectif Iranien de défense des droits de l’homme HRANA, depuis le 20 Novembre 2014 dernier 28 à 26 prisonniers politique du Quartier numéro 12 de la prison Darya située dans la ville d’Urmiyeh se sont lancés dans des actions de grèves de la faim illimitées. Ces prisonniers protestent contre des nouvelles mesures de « Séparation des crime » attribuées à certains Quartiers de la prison qui ont été selon eux, décidées en haut lieu pour tenter de briser les solidarités entre les prisonniers politiques. Malgré des problèmes de santé qui ont atteint certains grévistes de la faim, le Gouverneur et l’administration pénitentiaire refusent toujours de répondre à leurs demandes légitimes qui ont toutes été systématiquement refusées.

Ces derniers jours un des grévistes de la faim, Ali Afshari a été embarqué sans ménagements dans un « Bureau spécial de la sécurité » située à l’intérieur de la prison, une fois sur place il a reçu  un appel téléphonique menaçant d’un haut gradé du Ministère des Renseignements, lui demandant de rompre sa grève de la faim, sous peine de subir des représailles.

Il est à noter qu’un autre prisonnier politique du nom d’Arafat Asghari qui était parmi les grévistes de la faim, a été libéré de la cellule d’isolement où il avait été placé, et transféré dans un autre Quartier de la prison.

- Il y 26 prisonniers qui sont toujours en grève de la faim – dont les noms QUI ont pu être identifiés sont: Ali Afshari, Jafar Afshari, , Habib Afshari, Keyhan Darvishi, Shirkoo Hassanpour, Mohammad Abdullahi, Khazar Rasoolyrad, Saman Naseem, Amir Moladost, Sirwan Nezhavi, Jafar Mirzayi, Ebrahim Rezapour, Mohammad abdulbakht, Abdullah Asghari, Abdulrahman Sulaiman, Seyd Sami Hosseini, Abdullah Hammoudi, Ahmad Tamoei, Osman Mostafapour, Behrooz Alkhani, Mostafa Al-Rahman, Yousef Ka’kahmami, Seyed Jamal Mohammadi, Alireza Rasooli, Shoresh Afshari, Mostafa Davoodi.

26-days

Cette fin de semaine des actions et des manifestation de solidarité internationales*1, en soutien aux prisonniers politiques en gréve de la faim d’Urmiyeh ont déjà ou vont avoir lieu, un peu partout en Occident à l’appel du mouvement Kurde d’Iran du PJAK ou Parti Pour Une Vie Libre au Kurdistan et de diverses associations de Jeunesse Kurdes, a Helsinki et Turku en Finlande, à Oslo en Norvège , à Londres en Angleterre,  à Copenhague et Aarhus au Danemark, à Melbourne et Sidney en Australie, à Stockholm en Suède, et enfin à Francfort en Allemagne et à Vienne en Autriche.

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/hunger-strike-uremia-prison-still-going
Et sur : https://hra-news.org/en/pressure-hunger-strikers-uremia-prison-increased
-*1 voir sur le site de l’agence Kurde indépendante Rojhelat.info:  Demonstration for political prisonners on Hunger Strike in Urmiyeh Central prison  http://rojhelat.info/en/?p=7942
Page Face book pour la manif de Turku ce Dimanche 14 Décembre 2014: https://www.facebook.com/events/1511834172399979/
Page face Book pour la manif de Stockhom ce 14 Décembre 2014: https://www.facebook.com/events/1521553504786923/
Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Arrestation de la militante et activiste défenseure des droits de femme Yalda Pajoohesj

Arrestation de la militante et activiste défenseure des droits de femme Yalda Pajoohesj.

yalda-pajuhesh62

8 et 12 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA nouvelle illustration des persécutions sexistes et misogynes que subissent quotidiennement les militantes féministes Iraniennes: Malgré le fait que plus de deux semaines aient passées depuis l’arrestation de la militante défenseure des droits de femmes Yalda Pajoohesj , ni sa famille, ni ses proches, ni son avocat, n’ont pu obtenir plus d’informations précises de sa situation présente, et l’adresse de son lieu de détention actuel.

Selon les rapports parvenus aux militant-es et activistes du site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme HRANA, la militante et activiste féministe Yalda Pajoohesh avait de nouveau été arrêtée, à son domicile par les forces répressives du régime, le 21 Novembre 2014 à 5 heures du matin (heure locale).

Lors de l’arrestation de Yalda des agents de la police politique et du Ministère des Renseignements qui n’avaient aucun mandats d’arrêts officiels , ont perquisitionnés puis fouillé sa maison familiale de fond en comble, tout en saisissant de nombreuses affaires personnelles et son ordinateur portable.

Deux semaines après cette arrestation, ni la famille ni les avocats de Mme Yalda Pajoohesh, n’ont pu obtenir d’informations précises sur le lieu où elle est actuellement placée en « détention préventive ». Malgré le fait qu’ils aient multipliés les démarches et les visites au « Tribunal Révolutionnaire » local. Celui ci n’a daigné répondre que de manières très évasives et peu claires, aux requêtes et demandes légitimes de la famille.

Yada Pajoohesh avait déjà été arrêté précédemment, lors d’un rassemblement considéré comme « Illégal » par le régime qui avait eu lieu le 25 Novembre 2012, elle fut ensuite été libérée après avoir passé cinq mois en détention.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/yalda-pajoohesh-womens-right-activist-arrested

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Pour Hojjat-al-Islam Abbas Ramadani le prêcheur du vendredi de la ville de Rafsanjan tous les Bahaïs doivent être expulsés de la province de Kerman

Pour Hojjat-al-Islam Abbas Ramadani le prêcheur du vendredi de la ville de Rafsanjan tous les Bahaïs doivent être expulsés de la province de Kerman.

abas-ramazanipour2

Hojjat-al-Islam Abbas Ramadani

5 et 9 Décembre 2014 nouvelle qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA qui illustre une fois de plus le profond racisme institutionnalisé en haut lieu par les agents du régime totalitaire et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani, dirigé contre de nombreuses minorités ethniques, régionales et religieuses d’Iran : Lors d’une réunion de clercs et de fonctionnaires religieux qui avait eu lieu le 2 Décembre 2014 dernier, le Prêcheur de la prière du vendredi de la ville de Rafsanjan (Située dans la Province de Kerman). Hojjat-al-Islam Abbas Ramadanipour, s’en est violemment pris à la communauté  Bahaïe*1 locale, en déclarant qu’il y avait un certain nombre de « sectes » dans cette province, mais qu’ hélas celles-ci n’étaient pas assez connues des gens ordinaires de la province qui ignorent que leurs « adeptes » vivent et travaillent parmi eux.

Selon un rapport parvenu aux militant-es et activistes du collectif Iranien de défense des droits de l’homme HRANA, citant un article paru sur l’agence de nouvelles et de propagande d’État Fars NewsHojjat-al-Islam Abbas Ramadanipour a déclaré : « Il y a certes un grand nombre de Juifs qui travaillent dans les Bazars de notre ville de Rafsanjan, mais la différence entre eux et les Bahaïs, c’est que les Bahaïs sont des êtres impurs ».

Toujours dans sa déclaration parue sur Fars News. Après avoir rappelé et évoqué l’histoire des doctrines de Shaykhi Babi et les avoir comparé avec celles de la religion Bahaïe, Hojjat-al-Islam Abbas Ramadanipour, a affirmé que les Bahaïs disposaient de soutiens de riches hommes d’affaire Russes, tout en répétant que les Bahaïs étaient des êtres impurs, et que toutes relations d’affaires avec cette communauté religieuse étaient strictement interdites car elle relevait du péché (Haram).

Hojjat-al-Islam Abbas Ramadanipour a ensuite conclu dans la même veine haineuse en disant : « Cette secte d’impurs a établi de nombreuses activités et des programmes soi-disant éducatifs dans notre ville, nous devons appuyer fermement certaines demandes légitimes de nos populations, et mettre tout en œuvre pour les faire expulser de notre province ».

Note: -* 1  Depuis l’arrivée au pouvoir des contre-révolutionnaires religieux à l’origine du régime totalitaire des Mollahs, les Bahaïs (qui seraient encore environ 350 000 a vivre encore en Iran selon les derniers recensements) sont l’une des minorités religieuses parmi les plus persécutées en Iran, Leur foi étant considérée comme postérieure à l’islam, celle-ci n’est donc pas reconnue par le régime, comme faisant partie des principale grandes religions monothéistes (Christianisme, Islam, Judaïsme). De ce fait les Bahaïs sont toujours considérés comme des  Hérétiques  et des êtres Impurs.

Il convient en outre de noter que ceux-ci n’ont pas le droit de percevoir de retraites, de bénéficier des mêmes droits sociaux que les autres Iraniens, d’avoir accès normalement a l’éducation primaire et secondaire, d’inscrire leurs noms sur les tombe de leurs défunts, d’hériter, de se réunir pour pratiquer leur religion, en plus de voir leurs lieux sacrés et leurs cimetières sont régulièrement détruits ou profanés.

Entre autres persécutions qu’ils subissent au quotidien, il leur est interdit de créer leurs entreprises ou de tenir des commerces, ceux qui l’osent voient leurs régulièrement saisis ou confisqués. Et des pressions sont également réguliérement exercées sur les employeurs Iraniens, pour faire licencier les salariés d’origine Bahaïs s’ils leur arrivaient de les embaucher.

 Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/friday-prayer-leader-rafsanjan-proposes-expelling-bahais

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les gréves de la faim continuent dans la prison d’Urmiyeh dans l’indifférence et le déni des autorités pénitentiaires

Les gréves de la faim continuent dans la prison d’Urmiyeh dans l’indifférence et le déni des autorités pénitentiaires.

Urmiye-Prison-Hunger-Strike2

8 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA et le site de l’agence Kurde indépendante Rojhelat.info : La grève de la faim de 28 prisonniers politiques de la prison centrale de Darya située dans la ville d’Urmiyeh continue. Bien que l’état de santé de certains grévistes soit  maintenant considéré comme très préoccupant, malgré cela les autorités pénitentiaire s’obstinent dans le déni en continuant volontairement d’ignorer leurs demandes légitimes.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif Iranien de défense des droits humains HRANA, depuis le 20 Novembre 2014 dernier 29 prisonniers politiques incarcérés dans le Quartier numéro 12 de la prison centrale ont commencé une grève de la faim illimitée pour protester contre les négligences du Gouverneur – nom donné  aux directeurs de prion en Iran-Ndlr, dans l’observation des séparations de peines, et contre ses refus systématiques de répondre à leurs représentants. Au cours du 9e jour de sa grève de la faim Mansour Around un des grévistes qui est aussi un détenu condamné à mort, a été l’un des premier a subir des représailles, en étant brutalement transféré vers la prison de la ville de Mahābād.

Après 16 jours passés depuis les débuts de la grève de la faim illimitée des prisonniers politiques incarcérés à la prison centrale de la ville d’Urmiyeh, les autorités pénitentiaires feignent officiellement l’indifférence tout en s’obstinant dans le déni le plus total envers les demandes légitimes des prisonniers. Cela ne les cependant pas empêché l’Administration pénitentiaires de menacer les prisonniers de punitions diverses, s’ils continuaient leurs actions de grèves de la faim. Entre autres de faire transférer les 100 détenus du Quartier numéro 12 vers celui du Quartier réservé d’habitude aux toxicomanes, alors que celui-ci connait déjà l’insalubrité et une surpopulation carcérale endémique. On a appris également que des gréviste avaient été menacés de peines d’exils intérieurs, et pour ceux condamnés à mort, de voir leurs procédure d’exécutions accélérées.

-Tentatives de la direction de diviser les prisonniers à coups de transferts illégaux.

Ces derniers jours, 20 prisonniers dits de droit commun qui avaient été brutalement transférés dans le Quartier numéro 12 suite à ces gréves de la faim des détenus politiques, ont écrits des requêtes de nouveaux transferts, pour retourner dans les Quartiers désignés d’habitudes pour leur peines initiales, mais leurs demandes n’ont trouvées aucune réponses positives du gouverneur, et n’ont pas été acceptées par les autorités pénitentiaires.

Il est important de noter que Ali Afshari, Jafar Afshari, Vali Afshari, Habib Afshari, Mansour Arvand, Kayhan Darvishi, Shirkoo Hasanpoor, Mohammad Abdullahi, Khazar Rasoulizadeh, Saman Nasim, Amir Molladoost, Sirvan Naxhavi, Jafar Mirzaei, Ibrahim Rezapoor, Mohammad Abdulbakht , Abdullah Asghari, Abdulrahamn Solaiman, Seyed Sami Hossani, Abdullah Hamoodi, Ahmad Tamooyi, Osman Mostafapoor, Behrooz ALkhani, Mostafa Alrahman Yousef kakehmami, Seyed Jamal Mohammadi, Alireza Rasouli, Shooresh Afshari, Mostafa Davoodi, sont les noms identifiés des 28 prisonniers grévistes de la faim incarcérés dans la sinistre prison Darya de la ville d’Urmiyeh.

En solidarité avec les grévistes de la faim de la prison d’Urmiyeh un certain nombre de prisonniers politiques, enfermés dans d’autres grande prison du pays, se sont eux aussi lancés dans des actions de protestations, en publiant des déclaration écrites de soutien à leurs demandes.

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/indifference-prison-authorities-prisoners-going-hunger-strike
Hunger strike of Kurdish politicals prisonners continues in Umiyeh prison
http://rojhelat.info/en/?p=7930
Political prisoners on hunger strike in Urmiyeh prison
http://rojhelat.info/en/?p=7922
HRANA le prisonnier politique Badi Hossein Panahi en grève de la faim en solidarité avec les prisonniers d’Urmiyeh
http://rojhelat.info/en/?p=7926

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Pour l’opposant Iranien Abbas Hakimzadeh des gens comme le Pasdaran Qasem Soleimani sont l’une des principales raisons pour lesquelles l’ISIS en est actuellement la

Pour l’opposant Iranien Abbas Hakimzadeh des gens comme le Pasdaran Qasem Soleimani sont l’une des principales raisons pour lesquelles l’ISIS en est actuellement la.

AbbasHakimzadeh2

Abbas Hakimzadeh

3 et 7 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le blog Persian 2English: Un haut gradé de la Force Al Qods du Corps des « Gardiens de la Révolution islamique » de l’IRGC le commandant Qasem Soleimani *1 , a récemment fait sur la couverture du magazine Newsweek. À la lumière de ce développement, Abbas Hakimzadeh*2, un militant étudiant et ancien prisonnier politique Iranien, qui vit depuis en exil aux Etats-Unis, a publié une note sur son mur Facebook qui a été traduite par les rédacteur du site Persian2English. Dans cette note Abbas critique les nombreux Iraniens qui semblent être fiers de la soudaine notoriété de Soleimani auprès de nombreux médias occidentaux.

Ceci est une nouvelle fois l’illustration de notre volonté infernale, à nous considérer comme des rebelles et a tout faire pour nous rendre visibles et nous démarquer des autres. Autant que je le sache je crois que beaucoup de citoyens Iraniens ordinaires comme vous ou moi, sont des gens piégés par leurs propres fiertés et qui souffrent d’un énorme complexe de supériorité. Je fais remonter ce complexe à plusieurs années en arrière, il a peut être bien commencé à l’époque ou Reza Kan régnait sans partage – le fondateur de la dynastie Pahlavi -Ndlr, et s’exerce toujours aujourd’hui. Un complexe de supériorité qui affecte hélas aussi en général de nombreux politiciens et intellectuels Iraniens, et cela qu’ils soient jeunes ou vieux.

Dans de nombreux cas cette volonté d’être visibles et à nous démarquer par tous les moyens possibles a complètement changé la direction du pays. Cette volonté de satisfaire ces désirs, ou ces besoins d’êtres prêts a faire quelque chose de « Neuf » va pour certains d’entre nous jusqu’à soutenir des gens comme ce Qasem Soleimani.

Le fait que la photo de Soleimani fasse la couverture d’une publication internationale crédible semble hélas être suffisant, pour qu’un certain nombre d’entre nous  se sentent honorés et fiers, indépendamment du fait des politiques ignobles de la « République islamique » dans la région – qui ont été menées depuis des années par individus comme ce Soleimani.

Mais ces gens semblent oublier vite que ces politiques extérieures de la « République Islamique d’Iran » , sont l’une des principales raisons pour lesquelles la Syrie est toujours en flammes, et que plus de cent milles personnes y ont été tuées, tandis que des millions de Syriens ont été déplacés dans des camps de réfugiés , et qu aujourd’hui si l’ISIS en est la ou elle en est actuellement et que si qu’une majorité d’Iraniens vivent dans la misère, c’est pourtant bien à cause de gens comme ce Qasem Soleimani.

soleimani-newsweek2

La « fameuse » couverture de News week qui semble lui aussi comme le Figaro en France atteint du syndrome de Rouhanidolâtrie manifeste.

Voir aussi sur: http://persian2english.com/?p=25116
Plus d’information sur Abbas Hakimzadeh sur le lien suivant Huffington Post
A letter by Abbas Hakimzadeh prior to his arrest in Iran
Video by Tavaana:
http://www.youtube.com/watch?v=LAq5i5Rvjo4#t=84
Voir aussi sur:
-*1: http://en.wikipedia.org/wiki/Qasem_Soleimani
-*2: http://www.iranhrdc.org/english/human-rights-documents/united-nations-reports/un-reports/1000000445-hrc-25-statement-of-abbas-hakimzadeh-on-behalf-of-civicus.html

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Victoire pour notre camarade Iranien Said Niroumand qui était menacé d’expulsion

Victoire pour notre camarade Iranien Said Niroumand qui était menacé d’expulsion.

cnda-montreuil-2

Lundi 8 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via les sites de nos camarades et amis La Bataille Socialiste et de l’Union Pour le Communisme et que nous relayons ici : Ce vendredi 5 décembre 2014 nous avons eu l’immense joie d’apprendre que la Cour Nationale du Droit d’Asile a répondu positivement à la demande de droit d’asile de notre camarade Saïd Niroumand.

Cette victoire est la victoire de tout le monde. C’est le résultat de 5 ans de lutte portés par des centaines de militants. Nous remercions toutes celles et ceux qui par leur signatures, leur engagement dans les associations, les syndicats, les partis politiques ont soutenu Saïd dans ses démarches.

Le parcours de Saïd est similaire à celui de centaine de milliers de sans-papiers, privés de tous droits, sans possibilité de travailler, d’avoir un logement, d’étudier, en un mot, de vivre. En France, le droit d’asile est presque systématiquement refusé lors de la première demande, laissant les gens dans une précarité et un isolement terrible. La réforme du droit d’asile de 2013 portée par Manuel Valls, a conduit à l’accélération des procédures provoquant des refus arbitraires déniant tous respects des droits des demandeurs d’asile. C’est ce qui était arrivé notamment à Saïd lors de ses demandes à l’OFPRA.

Le régime iranien, pays d’origine de Saïd, a élu Hassan Rouhani aux dernières élections présidentielles un soit disant « réformiste ». Pourtant, les exécutions, l’oppression des femmes – allant jusqu’à l’attaque à l’acide, la répression politique et syndicale s’accentuent. Avec 852 exécutions ces quinze derniers mois, l’Iran détient le triste record du taux d’exécutions par rapport au nombre d’habitants le plus important au monde.

Vivre sans autorisation en France veut dire exploitation, travail sous-payé, préjugés racistes, au profit de centaine d’entreprises qui s’enrichissent sur le dos des travailleurs les utilisant sans vergogne pour les jeter ensuite.

Ni l’État, ni les capitalistes ne décideront de notre vie: soyons maître de notre destin ! Notre victoire nous donne de l’espoir. C’est en étant unis, solidaires, organisés dans un combat de longue haleine que nous avons pu gagner. N’arrêtons pas en si bon chemin et construisons ensemble la lutte pour la régularisation de tous les sans-papiers.

Voir aussi sur les sites de nos camarades et ami-es  l’Union Pour le Communisme et de La Bataille Socialiste:
https://bataillesocialiste.wordpress.com/2014/12/07/victoire-pour-notre-camarade-said-niroumand/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Iran Dix-huit exécutions par pendaisons pour des affaires de drogue en une seule journée

Iran Dix-huit exécutions par pendaisons pour des affaires de drogue en une seule journée.

five-biggest-executionners2

4 et 5 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via les sites du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA et Iran Human Rights : Au cours des premières heures de la matinée du 3 Décembre 2014, trois hommes et une femme ont été pendus dans la prison centrale de la ville d’Urmiyeh ,toujours dans la même journée trois autres détenus étaient pendus dans la cour de la prison centrale de Bandar Abbas, tandis que dans la ville de Karaj onze autres détenus qui avaient été transférés la veille, dans les couloirs de la mort de la sinistre prison de Ghezel Hesar étaient exécutés.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif Iranien de des droits humains HRANA, durant les premières heures de la matinée du 3 Décembre 2014, trois hommes qui ont pu être identifiés sous les noms de Yadollah Fahimi, Mokhtar Davoodi et Manouchshr Rezaee et une jeune femme nommée Marziyeh Ostovari, ont été exécutés dans la cour de la prison centrale de la ville d’Urmiyeh, pour des accusations relatives à des affaires de stupéfiants.

Peu de temps après au cours de la même journée, des détenus qui ont pu être identifiés sous les noms de : Aliakbar Noraldini, Alireza Ghorbani, Hossein Shaho Zedi, étaient exécutés dans la cour de la prison centrale de Bandar Abbas pour des accusations relatives à des affaires de stupéfiants.Tandis qu’a Karaj dans la sinistre prison de Ghezel Hesar, 11 autres prisonniers étaient exécutés par pendaison pour les mêmes motifs d’accusations.

La prison de Ghezel Hesar connait depuis deux ou trois jours une situation tendue, de nombreux prisonniers du Quartier numéro 2, se sont lancés dans des actions de grèves de la faim pour protester contre ces exécutions, en représailles le gouverneur (Terme désignant les directeurs de prison en Iran) et les gardiens de ce centre pénitentiaire ont menacés les grévistes de relancer une autre vague d’exécutions groupées dans les semaines à venir.

-3 et 5 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights : un total de 18 personnes ont été exécutées dans trois prisons iraniennes différentes au cours de la même journée selon des sources non officielles. Tous ces prisonniers avaient été reconnus coupables pour des accusations liées à des affaires drogue, il y avait deux femmes et un citoyen afghan parmi eux.

Le 3 Décembre, 2014: Onze prisonniers ont été pendus dans la prison de Ghezel Hesar (située dans la ville de Karaj à l’Ouest de Téhéran) ont rapporté les militant-es du collectif Iranien de défense des droits humains HRANA, et des militant-es du collectif Human Rights and Democracy in Iran ou HRDAI. Des rapports non officiels envoyés au collectif Iran Human Rights et au RSI ont également confirmé cette nouvelle vague d’exécutions.

-Le collectif HRDAI a pu identifier les noms de sept de ces prisonniers exécutés ,a confirmé lui aussi qu’il y avait bien parmi eux, un citoyen Afghan et une femme. Et que la plupart de ces exécutions n’avaient pas été officiellement annoncées et relayés par les médias et agences de propagande d’État du régime

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/18-executions-drug-related-crimes-one-day
Et sur: http://iranhr.net/2014/12/18-executions-for-drug-related-charges-in-one-day-in-iran/

edam-rouhani

Soliranparis contact nomore@riseup.netbouc

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Iran dernières mises à jour au sujet de la Condamnation à mort Soheil Arabi pour des messages soi-disant insultants contre le prophète publiés sur sa page Facebook

Iran dernières mises à jour au sujet de la Condamnation à mort Soheil Arabi pour des messages soi-disant insultants contre le prophète publiés sur sa page Facebook.

iran_execution-soheil2

4 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le blog de nos ami-es et camarades du site Solidarité OuvrièreCommunisme Ouvrier et que nous relayons ici: Ces deux derniers jours nous avons reçus plusieurs informations dont une parue sur le site Radio Zamaneh *1 disant qu’il y avait peu être un peu d’espoir sur le sort réservé au blogueur et prisonnier politique iranien Soheil Arabi, dont la peine de mort avait été confirmée par la Cour suprême de la « République Islamique d’Iran ».

hrw.org New York, le 2 décembre 2014 – Les autorités judiciaires iraniennes devraient annuler la condamnation à mort visant un homme de 30 ans jugé suite à des messages diffusés sur Facebook et qui risque d’être exécuté à tout moment, a déclaré Human Rights Watch Le 24 novembre 2014 dernier la Cour suprême de l’Iran a confirmé le verdict prononcé en première instance par le tribunal pénal qui a condamné Soheil Arabi à la pendaison. Le dossier a été transféré à l’unité responsable de l’application des jugements de la Cour, d’où le risque d’une exécution imminente.

En août dernier, un tribunal pénal de Téhéran a reconnu Soheil Arabi coupable de  d’« outrage au Prophète Mahomet » ou « Sabb al-Nabi » selon la loi Iranienne -Ndlr, un crime passible de la peine de mort selon le code pénal iranien. Son avocat a demandé aux autorités judiciaires de suspendre le verdict et de réexaminer cette affaire.

« Il est aberrant qu’une personne puisse être condamnée à la pendaison simplement pour avoir diffusé sur Internet des messages perçus comme vulgaires, offensants ou insultants », a déclaré Eric Goldstein, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « L’Iran devrait réviser d’urgence son Code pénal afin d’en supprimer les articles qui criminalisent la liberté d’expression pacifique, en particulier ceux qui prévoient la peine de mort en cas d’infraction. »

Vahid Moshkani, l’un des avocats de Soheil Arabi, a indiqué à Human Rights Watch que la Cour suprême a rejeté les arguments de la défense, selon lesquels Soheil Arabi n’avait pas rédigé lui-même plusieurs messages jugés offensants, mais les avait simplement partagés sur son compte Facebook. Or, l’article 263 du Code pénal islamique révisé, en vigueur en Iran, prévoit qu’une personne qui « insulte le Prophète » alors qu’elle est en état d’ivresse ou cite les propos d’autres personnes, parmi d’autres circonstances atténuantes, sera condamnée à 74 coups de fouet et non à la peine de mort.

L’Iran réprime durement la liberté d’expression, avec un nombre particulièrement élevé d’écrivains emprisonnés, selon Reporters sans frontières. En juillet 2014, au moins 65 journalistes, blogueurs et d’autres militants des médias sociaux étaient incarcérés après avoir été condamnées pour divers propos exprimés oralement ou par écrit. En mai 2014, la police iranienne a arrêté quatre jeunes hommes et trois jeunes femmes ayant dansé dans un clip vidéo viral diffusé sur YouTube, qui mettait en scène la chanson « Happy ».

Pour lire le communiqué intégral en anglais, veuillez cliquer ici.

Mise à jour parue ce 4 Décembre sur le site Iranien Radio Zamaneh: Il y aurait une possibilité de révision du procès de Soheil Arabi

La Cour suprême Iranienne serait en train d’étudier à nouveau la révision du dossier judiciaire, du blogueur et prisonnier politique Soheil Arabi, ainsi que la peine de mort à laquelle il a été condamné.

Gholamhossein Mohseni Ejei le porte-parole du pouvoir judiciaire Iranien, a rapporté le Mardi 2 Décembre 2014 dernier, que bien qu’il n’y ait pas eu pour le moment de discussions officielles sur l’octroi d’une demande de pardon pour Soheil Arabi, son ministère avait toutefois accordé et accepté une demande de réexamen du dossier , émise par la famille de ce prisonnier politique condamné à mort.

Le 30 Novembre 2014 dernier Mme Nastraran Naimi l’épouse de Soheil Arabi avait accordé une interview à un journaliste de Radio Zamaneh, disant qu’elle avait demandé une révision de la condamnation à mort de son mari, tout en se montrant optimiste sur un changement d’avis positif pouvant émaner de la Cour suprême Iranienne.
En Décembre 2013 dernier Soheil Arabi avait été arrêté par une unité spéciale des « Gardiens de la Révolution » de l’IRGC chargée de traquer les dissidents et les opposants au régime sur internet, pour avoir critiqué les politiques gouvernementales Iraniennes sur l’une de ses pages Facebook. Il avait ensuite été condamné à mort pour des accusations de crime de « Sabb al-Nabi » c’est-à-dire : « D’avoir publiquement insulté le prophète » par le biais de publications de textes « séditieux » sur divers pages de réseaux sociaux.

Amir Salar Davoudi, l’un des principaux avocats et conseillers juridiques de Soheil Arabi, a également appelé officiellement à un réexamen de l’affaire, tout en exprimant l’espoir que sa nouvelle demande de révision du procès de Soheil, puisse faire changer d’avis positivement les Commissions juridiques de la Cour suprême d’Iran, et qu’elle puisse faire annuler la condamnation à mort de son client

Voir aussi sur: https://communismeouvrier.wordpress.com/2014/12/03/iran-condamnation-a-mort-pour-des-messages-sur-facebook/
-*1 voir sur: http://archive.radiozamaneh.com/english/content/arabi-death-sentence-under-review

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Amir Salar Davoodi l’Avocat de Soheil Arabi dénonce les mensonges contre son client et porte plainte contre l’agence de nouvelles Rah-e-Dana.ir proche des Gardiens de la révolution et du Ministère des Renseignements

Amir Salar Davoodi l’Avocat de Soheil Arabi dénonce les mensonges contre son client et porte plainte contre l’agence de nouvelles Rah-e-Dana.ir proche des Gardiens de la révolution et du Ministère des Renseignements.

World Coalition Against the Death Penalty on Soheil Arabi’s Death2

30 Novembre et 1er Décembre 2011 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA, non contents de se réjouir de la condamnation à mort de Soheil Arabi les gratte-claviers du site Rah-e-dana.ir une « Agences de nouvelles » et de propagande aux ordres du régime Théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani ont tenté en plus de le salir et de l’enfoncer aux yeux de l’opinion publique Iranienne en usant d’allégations fallacieuses et infondées : Maitre Amir Salar Davoodi, l’un des principaux avocats et conseiller juridique du prisonnier politique condamné a mort Soheil Arabi, a dénoncé les mensonges et les fausses rumeurs au sujet de son client, véhiculées par le site internet de cette « Agences de presse « , notoirement connues pour être proche des ultraconservateurs , des « Gardiens de la Révolution « de l’IRGC et du Ministère des Renseignements, et annoncé officiellement qu’il allait déposer une plainte officielle contre celle ci.

Selon les rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif Iranien HRANA, durant la nuit du 30 Novembre au 1er Décembre 2014 le site web de « Nouvelles » Rah-e-Dana.ir notoirement connu pour ses proximités avec les forces de répression, les « Gardiens de la Révolution » de L’IRGC, les agents de la police politique de la Vevak et du Ministère des Renseignements, a publié un rapport spécial présenté comme un « Scoop » affirmant que Soheil Arabi n’avait en fait pas été condamné à mort que pour de « Simples accusations d’insultes au prophète » , mais surtout pour des accusations de viol. Ce n’est que quand l’information avec les vraies raisons officielles, de la condamnation à mort de Soheil sont parues sur d’autre « Agences de presse » Iraniennes que le site de l’agence Rah-e-Dana.ir a daigné enfin retirer dans l’urgence cet article mensonger sur sa page d’accueil.

-Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, Maitre Amir Salar Davoodi l’avocat de Soheil a répondu courageusement aux allégations mensongères formulée par le site Rah-e-Dana.ir qui ont malheureusement été abondamment relayées, par de nombreuses autres agences de nouvelles – tant nationales qu’internationales.

- Lettre de l’avocat de Soheil Arabi – Au nom de Dieu et au nom de toutes les Honorables populations d’Iran.

Malheureusement aux cours de ces deux dernières années, nous avons pu constater que des fausses rumeurs récurrentes étaient véhiculées par certains de nos médias nationaux mal intentionnés qui hélas en ces temps troublés poussent comme des champignons vénéneux en répandant constamment leurs boues et leurs mensonges. Ces médias malhonnêtes sont une tache sur l’honorable profession de journalistes, et non rien a voir non plus avec l’ensemble de la grande profession Journalistique de notre pays qui a choisi elle l’honnêteté dans la manière de faire son métier. Bien sur les buts et les intentions réelles de certains rédacteurs de ces « Médias » malhonnêtes sont bien connus de la population Iranienne, et ceux oublient vite qu’elle est dans son ensemble, beaucoup plus intelligente que ceux ci ne voudraient bien le croire.

Contrairement à d’autres réseaux de médias de notre pays, le site de « Nouvelles » géré par les « Journalistes » ignorants de l’agence Rah-e-Dana.ir, a publié un article que vous pouviez voir sur son site et qui était d’une extrême immoralité et d’une malhonnêteté totale à l’encontre de mon client M. Soheil Arabi. Un tissu de mensonge qui nous démontre clairement le manque total de professionnalisme et de déontologie de cette agence. Dans ce rapport en question certains de ses « Journalistes » ont publiés volontairement des allégations mensongères et insultantes à propos de mon client, en lui imputant sans preuves une condamnation pour une affaire de viol, alors qu’il est en fait actuellement condamné pour avoir publié sur sa page Face Book de présumées «  Insultes contre le prophète » , ainsi que pour des accusations de: « Propagation de la corruption sur terre ».

Je condamne clairement l’immoralité de ce média, et je promets et j’annonce aux principaux directeurs de la rédaction de « l’Agence de nouvelles » Rah-e-Dana.ir que je ferait tout mon possible pour préserver les droits de mon client. Aussi dans les jours à venir et le plus rapidement possible, je compte poursuivre par toutes les voies légales ce journal et son site internet, en déposant une demande de renseignements officielle ainsi qu’une plainte, contre la diffamation et la propagation d’accusations fallacieuses et mensongères, dont il a fait l’objet de leur part.

Je ne peut pas en tant que juriste et avocat permettre qu’un tel média puisse se servir de sa « Notoriété publique » pour entacher la réputation de tous les journalistes de notre pays ainsi que celle de mon client, je ne vois pas comment parmi ces rédacteurs de « l’Agence » Rah-e-Dana.ir qui sont censés de par leur ligne éditoriale, croire plus que les autres au jour du jugement dernier , ceux ci puissent trouver concevable d’écraser et de violer les droits d’un homme, en ouvrant leurs bouches pour diffuser de tels mensonges, tout en utilisant des mots aussi puants et aussi malhonnêtes.

Les responsable de cette prétendue « Agence de presse » ont vite oubliés que nous ne sommes pas encore morts, et que nous se sommes pas préparés non plus, à permettre ou a admettre que des gens comme ceux de la rédaction de Rah-e-Dana.ir qui se comportent comme des mercenaires et des corrompus, puissent diffuser de tels mensonges et de telles calomnies contre la vie d’ un homme qui plus est quand c’est avec des fonds publics d’Etat grâce auxquels ils gagnent très bien leurs vies. J’espère à l’avenir voir de la part de ces gens la, un peu plus de grandeur d’âme et un peu plus de valeurs humaines. Et je suis prêt avec mon client à accorder notre pardon, ainsi qu’a annuler la plainte que nous allons déposer contre eux, si toutefois ils s’avèrent êtres capables de faire amende honorable.

Avec respects

Maitre Amir Salar Davoodi -Avocat de M. Soheil Arabi 1er Décembre 2014

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/soheil-arabis-lawyer-denied-rape-allegations

Et sur le site de la World Coalition Against Death Penalty:
http://www.worldcoalition.org/iran-soheil-arabi-facebook-insult-prophet-death-penalty-violation.html

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Pour le Mollah réactionnaire Ahmad Khatami le non-respect du port du Hijab mérite de faire couler le sang de jeunes femmes Iraniennes innocentes

Pour le Mollah réactionnaire Ahmad Khatami le non-respect du port du Hijab mérite de faire couler le sang de jeunes femmes Iraniennes innocentes.

ahmad_khatami2

Le Mollah réactionnaire et chauviniste sexiste Ahmad Khathami

1er et 2 Décembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via la page Face Book My Stealty Freedom : Le Mollah et clerc religieux réactionnaire Ahmad Khatami a rappelé la semaine dernière lors d’une prière du Vendredi , que pour encourager la promotion du respect du port obligatoire du Hijab, la possibilité de faire réprimer violemment, et même s’il le fallait d’aller jusqu’à faire verser le sang de jeunes femmes Iraniennes qui ne le respecteraient pas correctement, était envisageable et dans « l’ordre des choses », en essayant d’attribuer sa position au Mollah et théologien Beheshti qui fut l’un des premiers théoriciens politique, à l’origine de la création de la « République Islamique » issue de la révolution confisquée de 1979.

Une journaliste indépendante et opposante Iranienne, fait perdre le contrôle de ses nerfs au Mollah réactionnaire et patriarcal Ahmad Khatami, en l’interrogeant par téléphone sur sa nouvelle diatribe sexiste.

- En début de semaine Ahmad Khatami a de nouveau perdu le contrôle de ses nerf, après avoir été interrogé par téléphone à propos de sa nouvelle diatribe réactionnaire, par Masih Alinejad une Journaliste indépendante et réfugiée politique Iranienne qui vit actuellement en exil à Londres quand celle-ci lui a demandé si la promotion d’activités culturelles et artistique n’étaient pas plus importantes pour l’Iran, plutôt que de faire couler le sang de jeunes femmes Iraniennes innocentes pour « Mauvais port du Hijab ».

Massih Alinejad lui a ensuite demandé ce qu’il ferait si des miliciens Bassidj’is prenaient au pied de la lettre sa dernière déclaration, et assassinaient dans la rue pour appliquer ses préceptes, des jeunes Iraniennes innocentes si elles ne « Porteraient pas Correctement le Hijab ». 

Visiblement très énervé et perdant tous ses moyens, Ahmad Khatami a ensuite violemment insulté la journaliste en lui hurlant au combiné : « Vous êtes une entité anti révolutionnaire bien connue, comment osez-vous m’appeler et m’insulter en direct depuis l’enfer qui est le vôtre ».

Quant au Cv du Mollah réactionnaire et misogyne Ahmad Khatami il se passe de commentaires, celui-ci est effectivement bien connu pour ses éructations, ses fatwas et ses prêches qui sont parmi les plus haineux et les plus violents qu’on puisse entendre de la part d’une des grandes figures du clan des Ultraconservateurs du régime. Diatribes haineuses qu’Ahmad Khatami profère sur divers médias d’État chaque vendredi depuis la grande Mosquée de Téhéran, dont il a la charge depuis que le « Guide suprême » Ali Khamenei en personne lui a accordé ce poste

Népotisme du régime oblige Ahmad Khatami est aussi accessoirement membre de « l’Assemblée des experts » une pseudo commission « indépendante » composée de 86 Mollahs membres du clergé religieux « élus » pour 8 ans au suffrage universel direct qui est censée pouvoir faire « élire » ou « révoquer » le « Guide suprême » – Mais qui n’a en fait n’a jamais eu le moindre pouvoir politique du fait même du mandat à vie dont dispose le dictateur et « Guide suprême » autoproclamé Ali Khamenei .

Il convient aussi de rappeler entre autres choses qu’au cours d’une de ses frasques habituelles Ahmad Khatami, avait déclaré lors des soulèvements et des protestations populaires post électorales du 12 Juin 2009 que tous les manifestants et les opposants aux dictateurs théocratiques et fascistes Ali Khamenei et Mahmoud Ahmadinejad qui étaient descendus dans la rue à cette époque, étaient forcément tous des « Moharebeh » – c’est à dire des « Ennemis de dieu en guerre contre celui-ci » et que leur faire tirer dessus n’était la encore la – que la seule bonne réponse à apporter face à cette « Sédition de mécréants » .

Voir aussi sur la page Face Book My Stealthy Freedom : https://fa-ir.facebook.com/StealthyFreedom

khatami-sexistmollah

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

l’Exercice de la liberté d’expression ne est pas un crime- appel de la Coalition Mondiale Contre la Peine de Mort contre l’exécution programmée en Iran de Soheil Arabi

l’Exercice de la liberté d’expression ne est pas un crime- appel de la Coalition Mondiale Contre la Peine de Mort contre l’exécution programmée en Iran de Soheil Arabi.

soheil-arabi-1

28 et 30 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: La Coalition mondiale contre la peine de mort ou WCADP, a appelé à la suppression immédiate de la condamnation à mort en Iran de Soheil Arabi. Cette Coalition mondiale regroupe plus de 140 organisations internationales non gouvernementales de plus de 40 pays, dont Amnesty International, la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), Ensemble Contre la Peine de Mort (ECPM) et le collectif Iranien de défense des droits humain Iran Human Rights.

La déclaration qui a été publiée ce vendredi 28 Novembre 2014 dit: l’ Exercice de la liberté d’expression ne est pas un crime » – La Coalition mondiale lance un appel mondial pour faire stopper immédiatement et sans conditions, la condamnation à mort du prisonnier politique Iranien Soheil Arabi.

Soheil Arabi qui est âgé de 30 ans est un photographe et un Blogueur qui a été condamné à mort pour avoir supposément « Insulté publiquement le Prophète » sur l’une de ses pages Facebook, sa condamnation à mort a été ensuite confirmée par la Cour suprême Iranienne. La World Coalition Against the Death Penalty ou WCADP condamne fermement la condamnation à mort de M. Soheil Arabi, et appelle les autorités iraniennes à annuler immédiatement la programmation annoncé de son exécution.

La présidente World Coalition Against the Death Penalty, Madame Florence Bellivier a déclarée:  » M.Soheil Arabi a été condamné à mort uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression. Nous appelons à l’annulation immédiate la peine de mort dont il fait l’objet, et nous exhortons les autorités Iraniennes à le libérer « .

M. Mahmood Amiry-Moghaddam qui est le porte-parole du collectif Iran Human Rights ou IHR,et qui est également un membre du Comité exécutif de la World Coalition Against the Death Penalty a déclaré : « Le droit pénal iranien permet d’appliquer la peine de mort pour de nombreuses accusations d’actes non violents, tels que ceux d’avoir  » insulté le Prophète  » l’arrêt immédiat de ces peines injustifiables, doivent êtres parmi les premières priorités , dans les dialogues diplomatiques engagés récemment entre l’Iran et la communauté Internationale ».

Des agents d’une unité spéciale des « Gardiens de la Révolution  » de l’IRGC avaient arrêté Soheil Arabi en Novembre 2013 dernier. M. Arabi avait été détenu en cellule d’isolement pendant deux mois à l’intérieur du Quartier 2-A de la prison d’Evin – un Quartier qui est sous le contrôle de forces spéciales de l’IRGCNdlr, avant d’être transféré dans la Section 350 de ce même pénitencier, où il est toujours détenu actuellement. La Direction numéro 76 de la Cour pénale du « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran, présidée par le Juge Khorasani avait reconnu coupable Soheil de crime de « Sabb al-nabi » c’est à dire « d’Insultes contre le prophète »- selon la loi Iranienne-Ndlr, pour des écrits critique sur la religion publiés sur l’un de huit comptes Facebook, que les autorités judiciaires du régime totalitaire et fasciste de Khamenei ont attribué à Soheil Arabi.

La Cour suprême de la « République Islamique d’Iran » a ensuite confirmé la condamnation à mort de ce prisonnier politique et d’opinion le 24 Novembre 2014 dernier. L’article 262 du « Code pénal » Iranien prévoit la peine de mort pour ceux « Qui ont insulté publiquement le Prophète de l’Islam,ainsi que tous les autres grands prophètes d’autres religions ».

La condamnation à mort de M. Soheil Arabi est une violation manifeste des obligations de l’Iran en vertu du Pacte international des Nations Unies relatif aux droits civils et politiques que celui a signé et qui l’engage auprès de la communauté internationale, à respecter les droits fondamentaux à la liberté d’expression de ses concitoyens.

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2014/11/exercising-freedom-of-expression-is-not-a-crime-world-coalition-against-the-death-penalty-calls-for-removal-of-soheil-arabis-death-sentence/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un jeune homme âgé de 20 ans pendu en public à Joghatai pour de supposés actes immoraux.

Un jeune homme âgé de 20 ans pendu en public à Joghatai pour de supposés actes immoraux.

executions-iran-2

27 et 28 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights :Trois prisonniers ont été pendus en public deux villes différentes de la province du Khorasan Razavi – lors de la seule journée du 27 Novembre 2014. Un de ces prisonniers a été pendu après avoir été condamné à mort pour de vagues accusations : «d’actes immoraux». Le collectif Iran Human Rights appelle à une forte condamnation internationale, contre cette nouvelle vague d’exécutions publiques en Iran qui ne semble connaitre ni pause ni limites.

Ce Jeudi 27 Novembre, 2014. Trois prisonniers ont été pendus en public dans les villes de Mashhad et Joghatai, ont rapporté plusieurs des principaux médias et de propagande d’État Iraniens. Selon « l’agence de nouvelles » d’État Fars News le prisonnier qui a été pendu dans la localité de Joghatai (une ville située près de Mashhad) et qui était âgé de 20 ans a été identifié sous les initiales de M.Gh.

-Le prisonnier exécuté dans la localité de Joghatai, l’a été malgré le fait que la famille de sa victime lui avait accordé son pardon.

Ce prisonnier identifié sous les initiales de M.Gh avait été à l’origine condamné à mort pour assassinat au titre de la Qisas – la loi du Talion en version régime Iranien – Ndlr, et pour de supposés « actes immoraux ». Or Il convient de noter que M.Gh a été exécuté alors même que la famille de la victime avait accepté sa demande de pardon et demandé sa grâce. Mais rapport publié par l’agence Fars News a rajouté cyniquement que : « Finalement cette exécution se Justifiait », parce que l’accusé n’avait pas effectué dans les temps de « demande de pardon » pour ses « actes immoraux » devant la Commission judiciaire de la province du Khorasan Razavi. En outre la même commission n’a pas voulu donner de plus amples explications sur les termes des mots utilisés, et les accusations exactes « d’actes immoraux », pour lesquels ce prisonnier a été condamné à mort et exécuté.

Deux autres prisonniers identifiés sous les initiales de Ali M. et Ali Gh. Ont été pendus en public ce Jeudi 27 Novembre dans la ville Mashhad à 09h15 (heure locale), a rapporté le site de nouvelles Asr-e-Iran. Les deux prisonniers avaient été accusés de vol, d’assassinat, de perturbation et troubles à l’ordre public, et de « répandre la peur parmi le peuple » a indiqué le rapport.

- Iran Human Rights ou IHR condamne fermement cette nouvelle vague d’exécutions publiques en Iran. M.Mahmood Amiry-Moghaddam, le porte-parole du d’IHR et du RSI a déclaré: « La communauté internationale doit réagir fermement contre ces vagues successives d’exécutions publiques en Iran. Outre le fait que ces peine soient barbares et inhumaines, celles-ci sont souvent appliquées par les autorités iraniennes, alors que les charges judiciaires et les accusations contre les condamnés sont souvent vagues ou totalement floues, nous avons affaire-là, à des exécutions relevant de l’arbitraire le plus total ».

Voir aussi sur : http://iranhr.net/2014/11/young-man-20-hanged-in-public-for-immoral-acts-today/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , ,