Kurdistan Iranien le gouvernement Iranien va ouvrir une des plus grande mine d’Or du pays dans le Rojhelat sur fond de discriminations contre les droits des populations locales

Kurdistan Iranien le gouvernement Iranien va ouvrir une des plus grande mine d’Or du pays dans le Rojhelat sur fond de discriminations contre les droits des populations locales.

Iran-has-opened-the-largest-gold-mine-of-Middle-East-in-Rojhelat2

23 et 25 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via l’agence Kurde indépendante Rojhelat.info: Alors que les discriminations anti Kurdes, le racisme , la violence d’état, la répression des activistes syndicaux, civils et politique ne connaissent jamais de pauses ni de limites dans la province du Rojhelat – nom du Kurdistan Iranien- Ndlr, le 15 Novembre 2014 dernier le gouvernement d’occupation de Téhéran , a affirmé triomphalement qu’il avait inauguré la plus grande mine d’or du Moyen-Orient qui est située à 35 km à l’est de la ville Tikab dans la province d’Urmiye.

Selon Hossein Qoli Qowanloo le directeur exécutif chargé de l’équipement de la mine Zarshooran, les capacités Iraniennes de production d’Or, vont augmenter avec ce projet et passer à 5,5 tonnes par an, soit à peu près deux fois plus que les chiffres de productions de l’année précédente.

Selon l’agence de nouvelles de la BBC News, Mehdi Karbasian l’homme qui est à la tête de l’industrie minière Iranienne a déclaré: « Au départ nous avions prédit que la quantité de ressources minérales dans ce complexe allaient êtres de 55 tonnes, mais après vérification de notre Organisation d’Exploration géologique et minière, le montant de ce que nous pourrions exploiter sur place s’élève à 110 tonnes ».

Malgré le fait que les sanctions*1 des États-Unis et l’Union européenne aient en principe interdit le commerce de l’or et d’autres métaux précieux avec le gouvernement de Khamenei et d’Hassan Rouhani sur fond de négociations sur le Nucléaire Iranien. Cela ne semble pas outre mesure inquiéter beaucoup le régime des Mollahs, et encore moins les Pasdarans qui contrôlent maintenant quasiment 80 pour cent des ressources économiques et des grandes entreprises du pays, principalement dans les secteurs, du pétrole, des ressources minières, de l’agroalimentaire, de l’énergie et des télécoms.

Alors que les premières et deuxièmes plus grandes mines d’Or au Moyen-Orient sont situées dans cette ville de Tikab, les taux de privations, de pauvreté et de chômage restent très élevés dans cette région dont la population est l’une des plus pauvres du pays. Il est évident que les bénéfices de ces mines d’Or, comme ceux de toutes les autres ressources et richesses naturelles qui se trouvent dans le Kurdistan Iranien, ne seront jamais utilisées ni partagées pour améliorer les conditions de vie des populations et des couches laborieuses Kurdes majoritaire dans cette région.

En raison de la situation géopolitique sensible de la ville d’Urmiye et du Kurdistan Iranien (ou Rojhelat), cette région a toujours été sous l’attention et sous le contrôle militaire sévère des gouvernements successifs du régime totalitaire des Mollahs. Ceux ci évitent donc au maximum depuis plus de trente années de dictature sans partage, d’investir dans cette province qu’ils ont toujours considérée comme une menace pour la sécurité intérieure du pays. Un Ostracisme institutionnalisé et des mauvaises gestions intentionnelles planifiées en haut lieu par le régime de Téhéran, qui ont pour résultats les plus visibles que cela à contraint depuis des années des centaines de milliers de travailleurs et de familles pauvres Kurdes Iranien-nes, a émigrer massivement dans d’autres grandes villes du pays comme Téhéran, Ispahan ou Abâdân, dans l’espoir d’y trouver un emploi.

Selon le même Mehdi Karbasian, plus de 63 millions de Tomans ont déjà été investis dans le développement mine d’Or de Zarshooran par le biais d’une « joint venture » avec une compagnie minière Canadienne, et il y a quelques années auparavant des ingénieurs Britanniques et Sud Africains avaient été les premier à découvrir celle ci, au cours d’une campagne de quatre années d’explorations et de prospections géologiques.

Avant l’ouverture de la mine de Zarshooran, il existait déjà une autre mine d’Or nommée Agh Dareh également située à 30 km de la ville Tikab qui était alors la plus grande mine d’Or en Iran, avec une capacité de production de 2 tonnes par an. Un autre complexe minier celui de Moote fut aussi une des premières grandes usines d’extraction d’Or en Iran. Située à 50 km de la ville de Golpayegan dans la région d’Ispahan, celui ci fut développé et ouvrit en 1993, avec l’aide d’une compagnie minière Australienne.

fortunekhamenei2013-2

La fortune immense et scandaleuse du dictateur théocratique et fasciste Ali Khamenei  (chiffres pour la seule année 2013) les médias capitalistes Français adorent ça, eux  qui comme d’habitude n’abordent ou n’évoquent jamais, les sujets qui fâchent comme les atteintes aux droits de l’homme et les taux records d’exécutions publiques et sommaires en Iran.

-*1 Notes Soliranparis: Entendons nous bien, à propos des « Sanctions économiques » visant l’Iran, a l’instar de nombreux camarades et opposants Iraniens nous y sommes bien sur totalement opposés pour des raisons plus qu’évidentes:

- Une parce que celles ci n’ont fait comme celles qui avaient été pratiquées a l’époque des embargos successifs contre le régime de Saddam Hussein qu’appauvrir, paupériser et précariser toujours plus les couches populaires et ouvrières du pays, déjà largement touchées par le capitalisme et l’ultralibéralisme sauvage de l’ère Ahmadinejad qui a conduit a des privatisations massives, des prétendues « Réformes économiques » structurelles qui comme en Grèce où dans d’autres pays de l’U.E touchés par la crise, furent accompagnées par des cas flagrants de reculs et suppressions d’acquis sociaux, par des millions de licenciements spéculatifs et boursier ,ainsi que par des destructions massives de pans entier des service publics Iraniens, pour les seuls profits et les enrichissements scandaleux d’une dizaine de Mollahs et de quelques centaines de hauts gradés des Pasdarans.

-Deux parce que nous avons toujours dit comme beaucoup d’autres camarades et Opposants Iraniens que nous n’avons jamais vu nos chères « Démocraties » occidentales, s’en prendre directement et geler ou saisir les amas d’argent totalement maffieux d’un Ayatollah comme Khamenei qui est classé admirativement par le très capitaliste magazine Forbes comme la 23 éme plus grande fortune mondiale et la 10 éme « Personnalité politique la plus influente dans le monde », ni ceux encore plus douteux de ses Pasdarans sans qui ce « Guide Suprême » ne serait rien , et dont les fortunes dorment et « fructifient » tranquillement sur les comptes secrets de plusieurs « Paradis fiscaux » Offshore occidentaux et de certains pays du golfe comme Dubaï soit disant « ennemis » du régime des Mollahs.

Voir aussi sur: http://rojhelat.info/en/?p=7897

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nouvelles illustrations des humiliations et violences quotidiennes que subissent les travailleurs pauvres Kolbers dans la Kurdistan Iranien

Nouvelles illustrations des humiliations et violences quotidiennes que subissent les travailleurs pauvres Kolbers dans la Kurdistan Iranien.

Kolbers-Kurdistan

23 et 24 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via l’agence Kurde indépendante Rojhelat.info: Les Kolbers Kurdes sont des travailleurs pauvres nomades de la province du Rojhelat (Nom donné à la partie Est du Kurdistan Iranien) dont nous allons parler dans cet article sont souvent principalement originaires de Bane – une ville située dans la province de Sine-Ndlr, ils font de fréquents passages entre le Sud et de l’Est du Kurdistan en traversant un gué frontalier nommé Sharbajer junction situé prés du village de Shabadin.

Selon un article d’un journaliste du site de l’agence de nouvelle Kurde ROJ News, ces travailleurs pauvres et nomades Kolbers locaux, se sont spécialisé dans le transport de petit matériel électrique, d’ampoules, et de rouleaux de tissus qu’ils vendent ensuite sur les marchés des villages de la région, afin de subvenir aux besoins de leurs familles.

Un jeune transporteur Kolber du nom d’Ibrahim Muhieddin Hussein qui vit dans une localité prés de la frontière du Sud du Kurdistan, a déclaré à un journaliste de ROJ News que bien que la plupart des Kolbers qui viennent du Sud de la région, aient des cartes d’autorisations frontalières qui sont émises par le gouvernement Iranien leur permettant de travailler sur place, ils sont régulièrement humiliés et parfois battus ou tués par les agents des gardes frontières de la « République Islamique d’Iran ». Des militaires et des hauts gradés des gardes frontaliers de Téhéran , qui bien qu’étant les responsables directs de ces violences commises quotidiennement le long des frontières Iran-Iraq-Turquie, tentent toujours de se « Justifier » auprès de la communauté internationale et des Organisations de défense des droits de l’homme locales, en les comparant cyniquement à de:  » La simple lutte contre la contrebande »

Ibrahim Muhieddin Hussein à rajouté que ces travailleurs Kolbers devaient traverser la rivière par le gué Sharbajer par tous les temps, et que ce travail qui est souvent leur seul moyen de subsistance était beaucoup plus difficile a faire en hiver du fait du froid et de l’humidité. Ibrahim a également rapporté qu’a de nombreuses reprises des officiers des Gardes frontiéres du régime de Téhéran avaient obligés en plein hiver , des Kolbers à rester les pieds dans l’eau glacée au milieu du gué: « Des Kolbers ont bien essayé de construire un pont de fortune sur place, mais toutes leurs tentatives ont échoué du fait de l’agressivité des gardes frontières , et des refus successifs du gouvernement Iranien ».

-Ibrahim Muhieddin Hussein:  » Récemment deux porteur Kolbers qui transportaient des charges très lourdes, ont perdu la vie, parce que les agents des gardes frontières Iraniens, les avaient bloqué dans le froid pendant un long moment en leur donnant ordre de ne pas bouger ».

Il faut remarquer et analyser que ces transporteurs nomades nommés Kolbers, sont des travailleurs pauvres Kurdes qui sont obligés pour gagner leurs vies et faire survivre leurs familles avec de très bas salaires , de transporter à dos d’homme des marchandises diverses qu’il vendent sur les marchés des villages éloignés de la région. Ils sont généralement originaires des régions et des quartiers populaires pauvres des villes Kurdes d’Urmiye, de Bane, de Sine et de Kermanshah qui connaissent des taux de pauvretés et de chômage records en Iran.

Dans un des dernier rapports publié par M. Ahmed Shaheed , le Rapporteur spécial sur les questions d’atteintes aux droits de l’homme en Iran à l’ONU , a souligné à plusieurs reprises que:  » Les tueries aveugles, les humiliations et les discriminations que subissent chaque année, les travailleurs nomades Kurdes Kolbers, étaient des violations manifestes et totales des lois nationales et des obligations internationales de l’Iran ».

Voir aussi sur: http://rojhelat.info/en/?p=7892

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Trois militants Kurdes Iraniens condamnés à un total cumulé de 44 années de prison

Trois militants Kurdes Iraniens condamnés à un total cumulé de 44 années de prison.

Kermanshah-Prison2

21 et 25 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA: Un « Tribunal révolutionnaire » local a fait condamner trois militants Kurdes Iraniens Kianoosh Rostami, Mohsen Khodaband Loo et Nemat Fathi à une somme cumulée de 44 années d’emprisonnement. Ces peines ont ensuite été confirmées par une Cour d’appel.

Selon les rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif Iranien de défenses des droits de l’homme HRANA, ce « Tribunal révolutionnaire » a fait condamner, Kianoosh Rostami et Mohsen Khodaband Loo à des peines quinze ans de détention, assorties de peines supplémentaires de deux ans de prisons, pour des accusations « d’Appartenances à un Parti Démocratique illégal » et pour de supposées « Insultes au Guide Suprême ».

Nemat Fathi a quand a lui été condamné à une peine de 10 ans de prison, pour des accusations de « Baghy » – c’est à dire de: « Déclaration de guerre personnelle contre le Guide suprême » selon la loi Iranienne -Ndlr, et pour sa supposée: Appartenance à un Parti Démocratique illégal. Ces trois prisonniers sont actuellement détenus dans la prison de Diesel Abad située dans la ville de Kermanshah.

Il est besoin d’être mentionné que selon le « Code pénal Islamique », si l’accusé est condamné pour de multiples charges judiciaires et pour plusieurs motifs d’accusations, comme au États unis le cumul de toutes les peines sera appliqué. Ci dessous les copies des charges Judiciaires et motifs d’accusations retenues contre Mohsen Khodaband Loo l’un de ces trois prisonniers  qu’ont pu se procurer les militant-es et activistes du collectif HRANA.

mohsen-khodabandelu2mohsen-khodabandelu1mohsen-khodabandelu2

mohsen-khodabandelu3

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/three-kurdish-citizens-sentenced-total-44-years-prison

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un groupe d’Activistes à rendu visite à la famille du militant syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ibrahimzadeh

Un groupe d’Activistes à rendu visite à la famille du militant syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ibrahimzadeh.

behnam-nima2

23 et 22 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA:  Un groupe de militants politiques ouvriers et d’activiste syndicaux, on rendu visite à la famille de notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ibrahimzadeh et à son enfant malade.

Selon les rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif Iranien HRANA et des témoignage locaux après la nouvelle hospitalisation de Nima Ibrahimzadeh, le fils de Behnam Ibrahimzadeh à l’hôpital Mahak le 8 Novembre 2014 dernier, un groupe de militants politiques et de représentants syndicaux ont rendu visite à sa famille.

Cette visite s’est déroulée à l’hôpital ou est actuellement hospitalisé son fils qui souffre d’une leucémie et de graves problèmes hématiques depuis 2010, au cours de celle ci les militants ouvriers et camarades de Behnam Ibrahimzadeh, ont lu une déclaration exigeant sa libération, tout en exprimant leur soutien complet à la famille de ce prisonnier politique.

Il est besoin d’être mentionné que le militant syndicaliste, Behnam Ibrahimzadeh a été condamné à une peine 5 ans de prison pour des accusations de:  » Collusion et agissements contre le système« , il purge actuellement la quatrième année de sa peine.

- Behnam Ibrahimzadeh avait été arrêté par des agents de la police politique et du Ministère des Renseignement en Juin 2010, Après les événements et la brutale répression de la mutinerie qui avait éclatée dans la Section 350 de la prison d’Evin les 17 et 18 Avril 2014 dernier, et qui est maintenant connue sous le nom de Jeudi Noir d’Evin, notre camarade Behnam avait été maintenu plusieurs mois en cellule d’Isolement sous contrôle sévère. Il fut ensuite transféré dans le Quartier numéro un de la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh – située dans la ville de Karaj – Ndlr qui est le bâtiment où sont détenus les prisonniers considérés comme les plus dangereux.

Pour protester contre ces nouveaux abus de pouvoir Behnam se lança dans une action de grève de la faim qui dura 25 Jours, cette action fit finalement céder les autorités pénitentiaires et le Gouverneur de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh, puisqu’à la suite de celle ci le 4 Septembre 2014, ils firent de nouveau transférer Behnam, dans le Quartier réservé aux prisonniers politiques.

 Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/group-activists-visited-behnam-ibrahimzadehs-family
Relire le rapport d’Amnesty International sur le Jeudi Noir d’Evin:
http://www.amnesty.fr/Presse/Communiques-de-presse/Iran-doit-enqueter-sur-la-brutalite-employee-lors-du-Jeudi-noir-la-prison-Evin-11687
Et nos articles sur le sujet: http://soliranparis.wordpress.com/tag/jeudi-noir-devin/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nouvelle exécution publique dans le Nord de l’Iran la sixième en moins d’une semaine

Nouvelle exécution publique dans le Nord de l’Iran la sixième en moins d’une semaine.

ghaemshahr-public-execution1

20 et 23 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: Les exécutions publiques continuent en Iran. Un autre homme a été pendu en public, dans une ville du Nord de l’Iran le Jeudi 20 Novembre 2014.

Un homme a été pendu en public ce Jeudi le 20 Novembre, 2014 dans la ville de Ghaemshahr – une ville située dans le Nord de l’Iran – Ndlr, a rapporté « l’agence de Nouvelles » et de propagande officielle du régime Iranien de l’IRNA News. Ce prisonnier qui était âgé de 32 ans et qui a été identifié sous les initiales de: R. M, Avait étés condamné à mort après avoir été reconnu coupable dans une affaire de viol présumée, a indiqué le rapport de l’agence sans donner plus d’indications sur son identité.

Cette nouvelle exécution publique était la sixième pratiquée pour ce seul mois de Novembre 2014. Il y a deux ou trois jours le collectif Iranien de défenses des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA, a publié une vidéo sortie d’Iran, d’un enregistrement vidéo d’une exécution publique réalisée Samedi 15 Novembre 2014 dernier dans une ville du Sud du pays, montrant comment les bourreaux du régime donnent l’ordre de pendre des prisonniers a l’aide d’un camion grue, le plus lentement possible pour les faire souffrir d’avantage.

Cette méthode inhumaine ou le prisonnier met parfois plus d’un quart d’heure pour mourir dans d’atroces souffrance, a été dénoncée a plusieurs reprises par plusieurs Organisations Internationales et Iraniennes de défense des droits de l’homme.

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2014/11/public-execution-in-northern-iran-today/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Zāhedān province du Sistan Baloutchistan Iranien exécution de deux prisonniers de conscience Baloutches

Zāhedān province du Sistan Baloutchistan Iranien exécution de deux prisonniers de conscience Baloutches.

mahmud-shahbakhsh-vahid-shahbakhsh2

Vahid Shah Bakhsh et Mahmoud Shah Bakhsh

21 et 17 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : Deux prisonniers de conscience appartenant à la minorité Baloutche d’Iran ont été exécutés à huis clos dans la matinée du Jeudi 12 Novembre 2014 , dans la cour de la prison centrale de Zāhedān (Province du Sistan Balouchistan)

Selon les rapports et témoignages parvenus aux militant-es et activiste du collectif HRANA, les prisonniers politiques et de conscience Baloutches Vahid Shah Bakhsh qui était âgé de 22 ans ,et Mahmoud Shah Bakhsh qui était âgé de 23 ans, ont été emmenés à la potence et pendus, tôt dans la matinée du Jeudi 13 Novembre 2014 , ils avaient été condamnés a mort pour des accusations d’êtres des « Moharabeh », c’est à dire d’êtres des « Ennemis de dieu en Inimité contre celui «  -selon la loi Iranienne- Ndlr, et pour de supposés: « d’Agissements contre la sécurité nationale ».

Les deux hommes avaient été soumis à des torture sévères dans un centre de détention secret de Zāhedān tenu par des agents du Ministère des Renseignements- il convient de noter que les militant-es et activistes du collectif HRANA n’ont pour le moment pas pu obtenir plus de détails entourant tout ce que ces deux prisonniers ont pu subir dans ce centre de Tortures. Vahid Shah Bakhsh qui également connu sous le nom d’Abdol Rahman et comme étant le fils de Ghous Uddin, et Mahmoud Shah Bakhsh qui était également connu sous le nom Junaid – et comme étant le fils de Mohammad Dur, avaient été arrêtés à Zāhedān en Avril 2012.

Vahid Shah Bakhsh avait été actif dans ses critiques contre le gouvernement, et s’était prononcé publiquement à plusieurs reprises, contre l’oppression rencontrée par les minorités Sunnites Baloutches en Iran. Il était en vacance scolaires quand des agents des forces de polices spéciales Iraniennes, avaient brutalement fait irruption dans sa maison familiale en vue de la fouiller, lors de cette perquisition effectuée sans mandats, les agents lui avaient tiré dessus et grièvement blessé , il fut ensuite embarqué sans ménagements vers un centre de détention secret du Ministère des Renseignements , sans possibilités de recevoir les premiers soins, ni un traitement médical adéquat.

Vahid Shah Bakhsh et Mahmoud Shah Bakhsh ont ensuite été soumis à de graves tortures pendant toute la période où ils furent détenus dans ce centre secret du Ministère des Renseignements. Le 8 Janvier 2014, après une parodie de procès les deux hommes ont ensuite été condamnés à mort par la Direction générale numéro 1 de la Cour du « Tribunal Révolutionnaire » de la ville de Zāhedān pour des accusations d’êtres des « Moharabeh », c’est à dire d’être des « Ennemis de dieu en Inimité contre celui ci «  -selon la loi Iranienne- Ndlr et des: « Actions contre la sécurité nationale ».

-Mahmoud Shah Bakhsh fut de nouveau été transféré dans centre de détention du Ministère des Renseignement de Zāhedān au début du mois Janvier 2014, où il a été détenu et torturé physiquement et psychologiquement trois jours d’affilées par les « interrogateurs » et bourreaux du régime qui ont essayé de le forcer à faire des « Aveux filmés sur une grande chaine de télévision nationale », ce qu’il refusa strictement. En représailles il fut ensuite transféré sous régime de surveillance sévère, dans le Quartier numéro 1 de la prison centrale de la ville de Zāhedān, aussi connu sous le nom de «Quartier de la jeunesse».

Quelque semaines après le 12 Février 2014, Mahmoud Shah Bakhsh était de nouveau été transféré le centre de détention du Ministère des Renseignements. Où un fois sur place il fut à nouveau sévèrement torturé pendant plusieurs heures par les bourreaux du régime qui réussirent par ces pressions ignobles, à le contraindre finalement à faire ces « Aveux filmés » qu’ils avaient précédemment exigés de lui.

Les médias et les chaines de Télévisions d’État Iraniennes comme la tristement célèbre « Agence de nouvelles » Press-TV.Ir diffusent régulièrement des « Aveux » et des « Confessions «  filmé-es et diffusées sur leurs antennes à des heures de grande écoute, de prisonniers politique et de condamnés à mort Iranien-nes qui sont généralement obtenus par des chantages et des fausses promesses de « Clémence » faites aux familles des détenus, par des violences, des pressions physiques et psychologiques et l’utilisation systématique de la Torture* 1 . Une triste illustration de plus des méthodes ignobles et inhumaines de cette dictature, pour tenter d’influencer ou plutôt de terroriser son opinion publique et justifier ainsi ses exécutions sommaires de masse.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/two-sunni-baloch-prisoners-executed-iran
-*1 Relire les articles du site Ahwazi Arabs info consacrés aux « Aveux et confessions » extorqués par la torture à des prisonniers et condamnés mort de la province du Khuzestân filmé , diffusés à des heures de grande écoute par la chaine et « Agence de nouvelles » d’Etat Iranienne Press-TV.Ir.
Trial by media, Death by Press-Tv: http://www.ahwaziarabs.info/2014/06/trial-by-media-death-by-press-tv.html
Comment Press-Tv.ir diffuse des « Aveux » de prisonniers politiques extorqués par la Torture:
http://www.ahwaziarabs.info/2013/11/global-outrage-over-press-tv

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nouvelle vidéo révélant comment le régime Iranien d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani fait souffrir atrocement les prisonniers qu’il fait exécuter

Nouvelle vidéo révélant comment le régime Iranien d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani fait souffrir atrocement les prisonniers qu’il fait exécuter.

bandarabbas-executionspubliques

20 et 18 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights Sur ces images des prisonniers sont pendus lentement par une grue, devant des citoyens Iraniens horrifiés. Les militant-es et activistes du collectif Iran Human Rights demandent instamment à la communauté internationale de faire pression sur les autorités Iraniennes, afin quelles arrêtent définitivement leurs campagnes d’exécutions publiques inhumaines.

Ce 18 Novembre 2014 une séquence vidéo montrant les exécutions publiques de trois prisonniers qui ont eu lieu Samedi 15 Novembre2014 dernier à Bandar Abbas*1 a été publiée sur la chaine You Tube des militant-es et activistes du dite du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA . La vidéo *2 montre trois prisonniers le nœud coulant autour du cou , en train  d’être pendus lentement  par un camion grue, puis qui sont  ensuite exhibés sur fond de vociférations de leurs bourreaux devant des dizaines de personnes dont des enfants.

Cette méthode dites de strangulation lente a déjà été précédemment décrite dans d’autres article par Iran Human Rights ou IHR comme une des méthodes d’exécutions parmi les plus inhumaines pratiquée en Iran, où le prisonnier souffre pendant de longues minutes avant que son décès survienne par suffocation. Il y a plusieurs autre vidéos d’exécutions publiques similaires sorties clandestinement d’Iran. Qui nous montrent qu’avec cette méthode utilisée par les autorités iraniennes. Dans certains cas il faut attendre environ plus de 15 minutes, avant que le détenu ne décède dans d’atroces souffrances.

Iran Human Rights et le RSI invitent instamment tous les membres de  la communauté internationale et toutes les Organisations mondiales de défense des droits de l’homme,  à réagir fermement pour faire cesser définitivement les exécutions publiques en Iran. M. Mahmood Amiry-Moghaddam, le porte-parole du RSI a déclaré : « En plus d’être une punition inhumaine et dégratante, cette méthode d’exécution pratiquée par les autorités Iraniennes est de la torture pure et simple. Le prisonnier meurt non seulement d’une mort lente et douloureuse, mais en plus il est tué devant des enfants et des adultes horrifiés. La communauté internationale ne doit pas, et ne doit plus jamais tolérer que de tels châtiments barbares de la sorte puissent continuer a exister, surtout venant d’un pays qui est pourtant un membre à part entière de l’Organisation des Nations Unies ».

Au cours de la dernière session et de la publications du rapport de l’Examen Périodique Universel ou EPU le 31 Octobre 2014 dernier par l’Organisation des Nations Unies. Plusieurs pays ont instamment demandé à l’Iran, de faire cesser immédiatement ses campagnes d’exécutions publiques de masse.

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2014/11/new-video-footage-reveals-slow-strangulation-in-public-executions-in-iran/
 -*1 relire sur: http://iranhr.net/2014/11/another-horror-show-of-public-executions-in-southern-iran/
 -* 2 Vidéos sur la répression en Iran a voir sur la chaine You Tube du collectif HRANA attention certaines de celles ci peuvent heurter les personnes sensibles :
https://www.youtube.com/watch?v=78_-wkGOkTU
 Chaine You Tube du collectif HRANA: https://www.youtube.com/user/hrairan

bandarabbas-video-execution2

 Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le prisonnier politique Kurde Iranien Ali Moradi transféré en cellule d’isolement se trouve dans un état préoccupant

Le prisonnier politique Kurde Iranien Ali Moradi transféré en cellule d’isolement se trouve dans un état préoccupant

ali-moradi-2

19 et 16 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : Le prisonnier politique Kurde Iranien Ali Moradi, qui subi actuellement une peine dites d’exil intérieur dans la prison de la ville de Minab située dans la province du Hormozgan, a été brutalement transféré en cellule d’ isolement, après avoir été battu à la suite d’une plainte de celui ci auprès de l’administration pénitentiaire, selon des témoignage locaux son état est jugé comme préoccupant.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activiste du collectif Iranien HRANA, le prisonnier Kurde Iranien Ali Moradi qui est enfermé dans la prison de la ville de Minab, a été transféré à l’isolement depuis le 09 Novembre 2014 dernier, sans avoir le droit d’avoir des vêtements chauds et des couvertures dans sa nouvelle cellule.
Une source locale bien informée a déclaré à un journaliste du collectif HRANA: «  Le prisonnier politique Ali Moradi a été transféré en cellule d’isolement sans qu’on lui donne des couvertures, ils lui ont même empêché de récupérer ses vêtements , les gardiens de la prison ont même refusé de lui fournir de la nourriture « . Selon les derniers rapports, Ali dort maintenant en cellule d’isolement, en étant seulement vêtu de sous-vêtements.

En ce qui concerne son transfert cette même source a également ajouté: « Ali Moradi a été battu par des gardiens de prison, simplement parce qu’il s’était plaint auprès du Gouverneur *1 de la négligence médicale envers un de ses codétenus, il l’ont ensuite transféré à l’Isolement ».

-Ali Moradi avait été arrêté à la mi-Février 2004, par des agents des forces du Ministère des Renseignements, dans le village de Kani Diyar situé dans un district rural de la ville Marivan (province du Kurdistan Iranien) . Il avait été ensuite jugé puis condamné à une peine de 30 ans de prison et d’exil intérieur à purger dans le centre de détention de la ville de Minab, pour des accusations de « Moharebeh » c’est à dire d’être « Un ennemi de dieu en inimité avec celui ci » selon la loi Iranienne - Ndlr. Ainsi que pour sa coopération présumée avec avec un parti politique Kurde d’opposition considéré comme illégal par le régime. Il  convient également de noter qu’Ali avait également déjà été emprisonné pendant 5 ans , pour les mêmes charges d’accusations en 1998.

Ali Moradi souffre de graves problèmes cardiaques, et a été à plusieurs reprises transféré depuis l’infirmerie de la prison vers des hôpitaux publics de l’extérieur, en raison des multiples infarctus qu’il a subi.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/ali-moradi-transferred-solitary-confinement
-*1- Nom des directeurs de Prison en Iran -Ndlr.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les corps enterrés secrètement des prisonniers politiques Arabes Awhazis exécutés Hachem Shabani et Hadi Rashedi retrouvé après 11 mois de recherches

Les corps enterrés secrètement des prisonniers politiques Arabes Awhazis exécutés Hachem Shabani et Hadi Rashedi retrouvé après 11 mois de recherches.

ahwazis-political-prisonners2

17 et 16 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Arabe Ahwazi Iranien de l’Ahwaz Human Rights Organisation ou ARHO, nouveaux témoignages sur les politiques discriminatoires , racistes, et le véritable Apartheid social institutionnalisé en haut lieu par Téhéran que subissent quotidiennement de nombreuses minorités ethniques et religieuses en Iran, telles que- les Kurdes, les minorités Arabes et Ahwazies des provinces méridionales du Khuzestân et du Hormozgan, les Azéris, les Baloutches, les Bahai’s ou encore les Derviches Gonabadi, ainsi que de nombreuses autres minorités Sunnites: Les tombes où les corps des deux activistes culturels et politiques Hachem Shabani et Hadi Rashedi avaient été secrètement enterrés, ont été découvertes, par des résidents locaux, onze mois après leurs exécutions, par des bourreaux du régime totalitaire et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani.

Des militants et défenseurs des droits de l’homme Arabes Ahwazis d’Iran, ont signalé que des témoins oculaires locaux, originaires du village de Joveji et du Sud-Est de la ville de Rahmormoz, deux localités situées à environ 7 kilomètres de la ville d’Ahwaz (Province du Khuzestân) , ont déclaré qu’ils avaient vu l’hiver dernier, des agents des forces répressives Iraniennes, en train d’enterrer secrètement, les corps de ces deux militants près de leur village.

Après les exécutions secrètes d’Hachem Shabani et de Hadi Rashedi, le régime iranien avait du faire face à une vague de condamnations internationales sans précédents, et les nouvelles des exécutions de ces deux jeunes hommes avaient été relayées par de nombreux journaux étrangers, et de nombreuses Organisations internationales de défense des droits de l’Homme, De nombreux artistes , militants, et écrivains, de France, du Canada, d’Australie, du Japon et d’autres pays, avaient écrits et publiés plusieurs articles, poèmes, textes et manifestes dans différentes langues leur rendant hommage.

Les deux militants Hachem Shabani et Hadi Rashedi étaient membres d’un institut culturel Arabe, appelé Alhewar ou « dialogue », ils étaient tous deux enseignants dans la ville de Maashour. À la fin du mois de Novembre 2013, ils avaient été tous deux transférés de la prison Karoon vers un lieu de détention secret, ce n’est qu’un peu plus tard, en Janvier 2014 que les bourreaux du régime annoncèrent aux membre de leurs familles que leurs fils avaient été exécutés, et que comble de l’horreur et du cynisme que leurs corps ne leurs seraient pas rendus.

Ces enterrements secrets de militants politiques Arabes Ahwazis exécutés par le régime sont hélas communs dans la région de la ville d’Ahwaz et dans la province méridionale du Khuzestân, l’année dernière les corps d’autres prisonniers politiques qui avaient « disparus » après avoir été exécutés en 2012, et qui n’avaient pas été rendus à leurs familles des trois frères Heidaryan et d’Ali Sharifi -Naami tous quatre originaires d’Ahwaz, avaient été retrouvé dans une fosse commune recouverte par des tonnes de béton, située près de la localité de Baghmalek. Les lieux exacts de leurs « sépultures » n’avaient été relevés à leurs familles qu’un an et demi après leurs exécutions.

Un peu plus tard en Juin 2014 les tombes secrètes de deux autres militants Arabes d’Ahvaz, Ali Sayed Chebeshat et Kaled Mousavi avaient été découvertes près de la ville de Rahmormoz, après qu’ils aient été eux aussi secrètement exécutés et enterrés par les bourreaux du régime. Ce n’est que longtemps après que l’horrible nouvelle de leurs exécutions ait été annoncée à leurs familles, que les autorités et les agents des forces spéciales de la police politique Iranienne, daignèrent montrer à celle-ci le lieu exact de leurs sépultures.

- l’Ahwaz Human Rights Organisation ou ARHO condamne fermement ces actes inhumains, consistant à enterrer secrètement et a ensevelir sous des tonnes de béton, les corps de militants et de prisonniers politiques Arabes Ahwazis d’Iran exécutés. L’AHRO interpelles également la communauté internationale à propos de ses préoccupations, concernant une Fatwa récente émise par la haute autorité et académie Chiite Iranienne de la Shiat Scholars of Iran, disant qu’il ne sera plus obligatoire de rendre le corps des prisonniers exécutés à leurs familles .Un acte scandaleux et illégal qui a malgré tout été publié et largement diffusé  sur de nombreux sites Iraniens gouvernementaux et non-gouvernementaux

- l’AHRO estime que le si le régime iranien refuse toujours de livrer, les corps de ces militants Arabes Ahwazis exécutés à leurs familles, et continue à les faire enterrer secrètement ou à les faire ensevelir sous des tonnes de béton. Cela ne pourra que renforcer les doutes de l’AHRO concernant des rumeurs inquiétantes de prélèvements d’organes en vue de trafics sordide, effectués sur les corps de ces militants

- L’AHRO fait appel au Rapporteur spécial sur les questions des droits de l’homme en Iran, au Haut-Commissaire des Nations Unies Mr. Zeid bin Ra’ad al-Hussein , à toutes les Organisations internationales de défense des droits de l’homme, pour qu’elles fassent de fortes pressions sur les hauts responsables des autorités politiques et judiciaires Iraniennes, pour que cessent définitivement dans la région d’Ahwaz, ces exécutions et ces enterrements secrets des corps de militants et prisonniers politiques exécutés, pour que leurs corps soient systématiquement rendus à leurs familles, et la création d’une commission d’enquête indépendante internationale qui pourrait mener des investigations, sur la forte probabilité de trafics d’organes prélevés sur les corps de ces militants.

Ahwaz Human Rights Organisation ou ARHO 16 Novembre 2014

Voir aussi sur : http://ahwazhumanrights.org/en/stories/456

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le prisonnier politique Abdolreza Ghanbari transféré vers la prison de Gohardasht Rajaee Sharh

Le prisonnier politique Abdolreza Ghanbari transféré vers la prison de Gohardasht Rajaee Sharh.

abdolreza2

Abdolreza Ghanbari

17 et 18 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : Le prisonnier politique Abdolreza Ghanbari un ancien professeur et universitaire, a été transféré vers le Quartier numéro 12 de la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shahr, après avoir passé 9 mois en peine d’exil intérieur dans la prison Boraz Jaan.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif HRANA, le prisonnier politique Abdolreza Ghanbari un professeur et enseignant universitaire en littérature Farsi qui travaillait dans une des écoles de Pakdash. Avait été arrêté pendant les émeutes de l’Achoura en Décembre 2009, il avait ensuite été accusé d’être en contact par le biais de : « comptes emails suspects » avec des groupes d’opposition illégaux et des :  « Médias de l’étranger », puis condamné à mort après avoir été jugé par la Branche numéro 15 du « Tribunal Révolutionnaire islamique » de la ville de Téhéran.

Sa condamnation à mort avait été ensuite confirmée par la Direction générale de la Cour d’appel numéro 36, présidée par le juge Zargar, et le verdict avait été envoyé devant le bureau d’application de la loi du Ministère de la justice Iranien.

- En Février 2011, la première demande de pardon des avocats d’Abdolreza Ghanbari avait été rejetée, mais en 2012, sa condamnation à la peine de mort avait été révoquée par la Cour suprême d’Iran, début 2013 après un autre procès en deuxième instance, sa peine avait été commuée en un peine de 15 ans de prison et d’exil intérieur, a purger dans la prison de Boraz Jaan située dans la province de Bushehr.

Après un troisième procès devant la Direction générale 54 de la Cour d’appel d’Iran, cette peine initiale avait refusée et fut finalement commuée, en une peine de 10 ans de prison sans peine d’exil intérieur.

Il convient de noter qu’Abdolreza Ghanbari fut arrêté dans sa classe de l’école de Pakdasht devant ses élèves le 14 Janvier 2010, puis embarqué ensuite en « détention préventive » dans la prison d’Evin à Téhéran.

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/abdolreza-ghanbari-transferred-rajai-shahr-prison

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ville de Bandar Abbas un autre spectacle horrible d’exécutions publiques

Ville de Bandar Abbas un autre spectacle horrible d’exécutions publiques.

bandarabbas-2

17 et 16 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights : Deux semaines à peine après la publication du rapport annuel de l’Examen Périodique Universel ou EPU des Nations unies faisant remarquer que la situation extrêmement grave des atteintes aux droits de l’homme en Iran, était parmi les plus grandes préoccupations des Organisations de défense des droits humains, et de la communauté internationale. Et que ce nouveau rapport insiste sur le fait que la « République Islamique » et son régime totalitaire, est un des pays du monde qui recoure le plus à la peine de mort, ainsi qu’ à l’usage systématique d’exécutions publiques inhumaines et dégradantes. Les hautes autorités politiques et judiciaires  d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani donnent toujours dans le déni, et font comme si ce rapport n’avait jamais existé, en multipliant chaque année qui passe les exécutions de masse.

Cinq exécutions publiques ont été signalées au cours de la semaine dernière. Iran Human Rights ou IHR condamne fermement ces nouvelles vagues d’exécutions publiques, et prie instamment la communauté internationale à réagir

Ce Samedi 15 Novembre 2014 trois jeunes hommes ont été pendus publiquement dans la ville de Bandar Abbas – une ville située dans la province du Hormozgan dans le Sud du Pays-Ndlr. Selon plusieurs articles publiés par des médias d’État, et des « Reportages » diffusés par les principales chaines de télévisions nationales, ces trois prisonniers qui n’ont pas pu être identifiés par leurs noms, avaient été accusés, d’enlèvement, de viol, de vol et d’attaques à main armée.

Iran Human Rights et le RSI n’ont pas pu confirmer pour le moment, par des sources indépendantes  les charges judiciaires exactes retenues contre ces trois prisonniers exécutés.

L’utilisation systématique de la peine de mort par les autorités iraniennes, et l’absence totale de procédures régulières lors de véritables parodies de « procès » qui entrainent ces vagues de peines capitales, sont régulièrement critiquées par les Organisations de défense des droits humains, et par la communauté internationale.

bandarabbas-3

Ci dessus « Banderole »apposée sur le camion qui a servi de potence aux bourreaux du régime, censée « expliquer » les  « motifs judiciaires » de cette nouvelle exécution publique dans la ville de Bandar Abbas.

Voir aussi sur : http://iranhr.net/2014/11/another-horror-show-of-public-executions-in-southern-iran/
Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nouvelle exécution publique dans la ville de Shiraz

Nouvelle exécution publique dans la ville de Shiraz

shiraz-execution-1

17 et 14 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: Un homme a été pendu en public dans la ville de Shiraz. Il avait été reconnu coupable d’être un « Moharebeh » - « Un ennemi de dieu en inimité avec celui ci » selon la loi Iranienne »- Ndlr. Et de « Propagation de la corruption sur terre »

Le Mercredi 12 Novembre 2014 dernier, selon l’agence de presse et de propagande du régime de l’IRNA News, un prisonnier a été pendu en public dans la ville de Shiraz – une ville située dans le Sud de l’Iran – Ndlr.

Ce prisonnier qui a pu être identifié sous le nom de Majid. GH. avait été condamné à mort sous les accusations d’être un « Moharebeh » - « Un ennemi de dieu en inimité avec celui ci » selon la loi Iranienne »- Ndlr. Et de « Propagation de la corruption sur terre ». Ainsi que d’une autre accusations de l’assassinat présumé d’une personne au cours d’une attaque à main armée.

stop-death-penalty-iran2

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2014/11/another-public-execution-in-southern-iran/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Paris Réunion publique Le peuple syrien résiste

Paris Réunion publique Le peuple syrien résiste

manif-syrie-paris2

17 et 14 Novembre nouvelles qui nous ont été envoyé par mail ,par des camarades Syrien-nes, Kurdes, Iranien-nes et Français-es: A l’heure ou tous les infects et ignobles réseaux des propagandistes Bacharistes et autres VRP des dictatures et grands adulateurs de régimes dictatoriaux Amis du dictateur sanguinaire Syrien Bachar Al Assad aussi peu sympathiques et que l’Iran de Khamenei et de Rouhani, la Russie de Poutine, le régime Chinois « Communiste » de marché de Xi Jimpig ou encore la dynastie Stalinienne Ubuesque de la Corée du Nord continue leur opérations de désinformations et de propagande en faveur de leurs dictateur vénéré, il nous a paru essentiel de relayer cette réunion.

Des réseaux d’intox médiatiques surtout présents sur le net et dans nombre de « réseaux sociaux » qui sont certes peut nombreux au niveau mondial, mais dont les bobards et baratins semblent hélas porter leurs fruits, dans nombre de têtes et d’esprits y compris chez certains et certaines personnes qui devraient être notre camp, c’est à dire le Camp Progressiste , Antifasciste, Anti capitaliste, Internationaliste et Révolutionnaire.

-Une véritable intoxication idéologique de masse , véhiculée  par nombre de  Confusionnistes  issu d’une certaine « Gauche de la gauche «  Occidentale composée hélas d’une pléthore de véritables crétins et idiots utiles, capables de se regrouper aux nom de la « Défense d’intérêts idéologiques communs » entre  « intellectuels » ou plutôt  entre débris  pathétiques du Campisme Stalinien  bourgeois, avec les pires idéologues et crapules de la Complosphère et de la Fachosphère 2.0. au nom d’une conception pour le moins binaire  de la: « Défense de la liberté d’expression », d’un soi-disant « Anti impérialisme » de pacotille - dont la grille de lecture semble s’être arrêtée définitivement à la période de la guerre froide,  le tout accompagné d’une obsession des plus ambiguë  a vouloir systématiquement « Débattre avec tout le monde au nom de la démocratie des idées ». Y compris avec les pires ennemis du mot démocratie c’est à dire les fascistes eux mêmes. Or on ne « Débat » pas avec les Fascistes et encore moins leurs « nouveaux » amis Confusionnistes de cette fausse « Gauche » on les combat point à la ligne.

Témoins de ces compromissions et de cette porosité pour le moins des plus nauséabonde avec ces professionnels de l’intox Campistes et Confusionnistes au service des dictatures « Non Alignées » et prétendument « Dissidentes » . Le site et « Agenda militant Alternatif » *1 bien connu de la région parisienne qui se présente toujours comme un Réseau militant d’information et de sensibilité « Altermondialiste de gauche  »  Alias Démosphère *2 mais qui bien campé sur ce même genre de positions Alter-réactionnaires à Refusé systématiquement de publier sur son site toutes les annonces récente des manifestation mobilisations de solidarité Antifascistes et Internationalistes en soutien avec la ville Kurde Syrienne assiégée de Kobanê. Tout comme celles ayant trait au soutien avec la Révolution Syrienne ( Et cela depuis les débuts de l’insurrection en 2011 )

-Sans oublier toutes les annonces de manifestations et de mobilisations que ce même Démosphère  a personnellement refusé de publier – sous prétexte qu’elle n’étaient pas assez-sic- explicites, emmenant de nous et de certains nos camarades Iraniens réfugiés et exilés politiques à Paris en  rapport avec toutes les  répressions que le peuple d’Iran à eu à subir , dans  toutes les luttes syndicales, populaires, féministes, ouvrières et progressistes   qui ont éclatée la bas depuis les soulèvements populaires de Juin 2009 contre le dictateur Khamenei , sa maffia capitaliste de Mollahs Réactionnaires et milliardaires  appuyée par ses milice fascistes des Pasdarans et des Bassidj’is  et ses « Présidents » croupions. – Nous reviendrons d’ailleurs plus longuement dans un prochain article sur ce Cas de pathologie politique qu’est ce prétendu « Agenda militant Alternatif » Parisien.

Evenement-syrie3

- Paris 21 Novembre Réunion publique Le peuple syrien résiste

- Aux côtés de Kobané et d’Alep !

Bonjour, le collectif Avec la Révolution Syrienne regroupe à Paris des militants de diverses organisations politiques et associatives de gauche qui sont à la fois contre le maintien du régime d’Assad, contre l’impérialisme, contre le Djihadisme… et pour une solidarité bien plus importante aux progressistes syriens, pour la satisfaction des objectifs de liberté, de justice sociale et de souveraineté de cette révolution !

Parce que nous ne nous satisfaisons pas de trop d’abandon du peuple syrien, nous organisons une réunion publique

-Vendredi 21 novembre à partir de 19h – Mairie du 2ème arrondissement, 17 rue Léopold Bellan avec Hala Kodmani, Zyad Majed et Farouk Mardam Bey – Vous y êtes toutes et tous cordialement invités!Voir le programme

-le Collectif Avec la Révolution Syrienne!!! 
Parce que ledit Etat islamique a conquis Mossoul, à menacé Bagdad et Kirkourk, mis sous son contrôle une partie de l’Irak et de la Syrie avec les ressources pétrolières afférentes, on nous a reparlé du Moyen Orient. Une Coalition s’est formée derrière les Etats-Unis pour
intervenir militairement. Et, à juste titre, on a appelé à « sauver Kobané ».

Mais nous parle-t-on de la formidable résistance du peuple syrien ? Que fait-on pour briser la tragique solitude dans lequel on l’a abandonné ? Le peuple syrien s’est soulevé, comme acteur décisif du grand mouvement des révolutions arabes visant à se débarrasser des dictatures et à imposer la liberté et la justice. Il est depuis victime de la véritable guerre menée contre lui par le régime de Bachar al-Assad. Avec des bombardements massifs, y compris chimiques, une répression généralisée, des centaines de milliers de victimes, des millions d’exilés et de déplacés, une population massacrée et un pays ravagé… Situation que sont venues aggraver les exactions de l’Etat islamique.

Lequel pour imposer sa domination réprime sauvagement ,les minorités religieuses, chrétiennes, yézidis, chiites, les populations kurdes, et toutes les forces démocratiques. La
révolution syrienne se trouve ainsi confrontée à deux contre révolutions : celle d’un régime prêt à tout pour sauver ses intérêts, celle de Daech/EI qui prétend se revendiquer de la religion pour imposer son pouvoir réactionnaire.

Ce ne sont pas des frappes aériennes, menées par ceux qui portent une lourde responsabilité dans la situation créée dans la région, qui pourront apporter une réponse satisfaisante. Une perspective politique globale doit être défendue, qui combine la lutte contre l’Etat islamique et un soutien déterminé aux forces démocratiques syriennes dans leur combat pour en finir avec la dictature de Bachar al-Assad. Ainsi qu’une solidarité complète avec les populations kurdes, par la mise en avant de mesures assurant aux diverses composantes des sociétés du Moyen Orient le respect de leurs droits. Et aussi la reconnaissance effective des droits légitimes du peuple palestinien.

-Solidarité avec la révolution syrienne !

Ici, en France, les forces démocratiques et progressistes ne peuvent rester spectatrices, leur intervention est indispensable. Il leur faut s’informer, débattre, s’organiser
pour apporter au peuple syrien la solidarité à laquelle il a droit, pour lui fournir l’aide dont il a besoin, en particulier auprès des réfugiés. Pour combattre la montée du racisme, de l’islamophobie et de l’antisémitisme, qu’alimente l’exacerbation des tensions présentes.

Comment peser sur une situation dont l’évolution est décisive pour l’avenir, celui du peuple syrien, et aussi celui des autres peuples ? Venez en débattre.

Et pour notre part nous conclurons cette annonce par:

-MARG BAR DIKTATORS! MARG BAR BACHAR AL ASSAD! MARG BAR KHAMENEI! MARG BAR DAESH!!!

manif-syrie-paris
Banderole de camarades et ami-es Syrien-nes à Paris Novembre 3014
Voir aussi le site de nos camarades et ami-es du Collectif Souria Houria: http://souriahouria.com/21112014-paris/
-*1 Les Néo Staliniens de Démosphère choisissent le camp Rouge -Brun:
Voir sur: http://internationalistes.blogspot.fr/2014/11/les-neo-staliniens-de-demosphere.html
-*2 Rendez vous de soutien à Kobanê refusés où va Démosphère Paris:
voir sur:  http://confusionnisme.info/2014/11/06/rendez-vous-de-soutien-a-kobane-refuses-ou-va-demosphere-paris/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Incertitudes sur le sort réservé à 5 activistes civils placés en cellules d’isolement sous la garde des agents de L’IRGC dans la prison d’Evin

Incertitudes sur le sort réservé à 5 activistes civils placés en cellules d’isolement sous la garde des agents de L’IRGC dans la prison d’Evin.

ali-nuri-aso-rostami-omid-alishenas-atena-daemi-arash-sadegi2

14 Novembre 2014nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : Les prisonnier-es politiques et activistes defenseurEs des droits civils, Arash Sadeghi, Atena Dhaemi, Aso Rostami, Ali Nouri et Omid Alishenas, ont été placés en cellules d’isolement dans le Quartier 2-A de la prison d’Evin à Téhéran.

Selon les rapports parvenus aux militant-es et activistes du Collectif Iranien de défense des droits humain HRANA, se basant sur des témoignages locaux, Arash Sadeghi, Atena Dhaemi, Aso Rostami, Ali Nouri et Omid Alishenas qui avaient été arrêtés au cours des deux dernières mois à Téhéran, par des agents des services de renseignements du corps d’armée des « Gardiens de la révolution » de l’IRGC. Nous avons appris que ces cinq militants défenseurEs des droits civiques et civils, sont toujours en détention au secret dans les cellules d’isolement du Quartier 2-A de la prison d’Evin à Téhéran.

Une source proche d’une des familles de ces 5 prisonniers politique et militant-es défenseurs des droits civils a déclaré à un journaliste HRANA: « Tout ce que nous savons pour le moment, c’est qu’Ils sont tous soumis à des interrogatoires sévères, et que leur gardiens les ont privés de leurs droits de visite ainsi que de donner régulièrement de leurs nouvelles à leur familles par téléphone ».

-Arash Sadeghi est un ancien étudiant de l’Université Alameh Tabatabai qui a été arrêté par les agents des forces de l’IRGC sur son lieu de travail, dans la soirée du 6 Septembre 2014 dernier.

Omid Alishenas est un activiste défenseur des droits civil qui a été arrêté le Jeudi 4 Septembre 2014 dernier à Téhéran. Le Collectif HRANA n’a pour le moment pas pu obtenir plus d’informations sur les charges judiciaires retenues contre lui, ni sur les motifs réels de son arrestation.

-Aso Rostami et Ali Nouri ont été arrêtés le 8 Octobre 2014 dernier à Téhéran dans le quartier de Mirdamad, après avoir assisté à une manifestation en soutien à la population de la ville Kurde Syrienne assiégée de Kobanê.

-Aso Rostami qui est âgé de 28 ans, est un professeur et poète, ainsi qu’un activiste qui milite contre le travail forcé des enfants en Iran et la défense de leurs droits. Ali Nouri qui est âgé de 31 ans, est un étudiant en dernière année de Cycle supérieur d’Architecture de l’Université Parand, et un activiste qui milite également contre le travail forcé des enfants en Iran et la défense de leurs droits.

-Atena Dhaemi est également une militante défenseurE des droits de l’homme qui luttait également contre le travail forcé des enfants en Iran et la défense de leurs droits, elle avait été arrêtée le mardi 21 Octobre 2014 dernier à son domicile.

 Voir aussi : https://hra-news.org/en/5-civil-right-activists-undecided-irgcs-solitary-confinements

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le régime rackette et s’enrichit sur le dos les prisonniers de Gohardasht Rajaee Sharh à coup de marché noir et de prix de cantine prohibitifs

Le régime rackette et s’enrichit sur le dos les prisonniers de Gohardasht Rajaee Sharh à coup de marché noir et de prix de cantine prohibitifs.

gohardasht-rajaee-sharh

13 et 14 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA nouveau témoignage sur les conditions de détention inhumaines dans l’une des tôles les pires du régime de Khamenei et du prétendument nouveau président « Modéré » Hassan Rouhani: Les prisonniers de différents quartiers de la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh – située dans la ville de Karaj dans la province de Téhéran-Ndlr. Se sont plaints à maintes reprises des prix prohibitifs et du marché noir pratiqué par certains gardiens et matons aux pratiques douteuses qui gèrent les « Magasins et épiceries internes» de ce centre de détention, en déclarant que la direction de l’administration pénitentiaire et le Ministère de la Justice Iranien, ne tiennent bien évidemment jamais compte de leurs plaintes légitimes contre ces agissements.

Selon le rapport et les témoignages parvenus aux militant-es et activistes du Collectif Iranien de défense des droits de l’homme HRANA, il faut savoir que chaque cour des Quartiers de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh – en y incluant le Quartier Numéro 3 (Qui est l’un des plus insalubres), disposent de « Magasins et épiceries internes » gérées par l’administration pénitentiaire.

Vu la piètre qualité de la nourriture très pauvre en calories et en vitamines servie dans les réfectoires « officiels », les détenus doivent compléter leurs besoins vitaux en achetant des produits de base dans ces « Magasins et épiceries internes » à des tarifs prohibitifs. Malgré les nombreuses plaintes des détenus à ce sujet, le « Gouverneur »*1 de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh n’a jamais daigné tenir compte de leurs demandes légitimes. Selon les témoignages des détenus et de leurs familles, les prix pratiqués des diverses marchandises vendues sur place, sont depuis plusieurs années deux fois plus chers que ceux pratiqués à l’extérieur de ce centre pénitentiaire.

Les prisonniers de Gohardasht Rajaee Sharh ont également déclaré que plusieurs hauts responsables chargés de la gestion des « Magasins et épiceries » de chaque Quartiers, font vendre une partie de leurs marchandises, par des gardiens corrompus et des « Gangs de prisonniers » *2 qui pratiquent ainsi un marché noir à grande échelle, pour leurs seuls profits et enrichissements personnels qu’ils se font sans vergogne sur le dos des prisonnier-es*3.

Un détenu de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh qui a pu prendre contact avec un journaliste du Collectif HRANA a déclaré: « La plupart des prix des marchandises dans les magasins de la prison sont deux fois chers que la normale. Cette semaine ils nous annoncé que le prix des tomates serait vendu ici à 6000 Tomans le kilo, à titre d’exemple il est de 3000 Tomans à l’extérieur, dès que nous voulons d’autres fruits frais, ils nous les vendent à 1500 Tomans le kilo, la encore c’est deux fois plus cher qu’a l’extérieur  ».

Ce prisonnier a également déclaré : « L’autre gros problème c’est que certains prisonniers sans scrupules, se coordonnent très bien avec les responsables du « Magasin » et nous vendent des produits de base dont nous avons besoin au marché noir, avec des prix plus chers qu’a l’extérieur. Le mois dernier pour citer un autre exemple, un de nos codétenus qui avait besoin pour réparer ses vêtements de ciseaux de couture qui valent 6000 Tomans à l’extérieur, a dû les acheter à 70 000 Tomans au marché noir, tout ça parce que ce produit n’est pas vendu dans les magasins de la prison ».

Ce prisonnier a également rajouté: «La qualité de la nourriture qu’ils nous servent au réfectoire est très pauvre voire infecte, nous avons déjà eu des cas ou des cafards et même des rats ont été trouvé dans nos aliments. Voilà pourquoi très peu de prisonniers ne mangent pratiquement jamais la nourriture  qui nous est servie officiellement, pour nous nourrir correctement nous n’avons pas d’autres choix que d’acheter à des prix scandaleux, ce dont nous avons besoin dans les magasins de chaque Quartiers, cela provoque une véritable exploitation financière de nos codétenus. Bien que celui qu’ils ont nommé comme étant notre représentant, ait parlé plusieurs fois au « Gouverneur » de cette situation, celui-ci n’a jamais daigné nous répondre positivement, ni tenir compte nos plaintes».

Voir aussi sur https://hra-news.org/en/high-prices-black-market-rajai-shahr-prison
 -*1 « Gouverneur » Nom donné  aux Directeurs de prison en Iran.
 -*2 Ces gardiens corrompus qui monnayent leurs « services » et divers « avantages » à certains « gangs de prisonniers » avec qui ils font régner la terreur dans nombres de prisons Iraniennes, sont appelés par les détenus de l’épithète de Chiens.
 -*3 Les mêmes genres de pratiques existent également dans le Quartier des femmes de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh, où les gardiennes et matonnes, usent elles aussi de ces mêmes pratiques scandaleuses de marché noir.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

De nouvelles arrestations dans le Kurdistan Iranien visant des militants soutenant la lutte de la ville de Kobanê

De nouvelles arrestations dans le Kurdistan Iranien visant des militants soutenant la lutte de la ville de Kobanê.

Sine-Word-Kobane-Day1

11 et 7 Novembe 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site de l’Agence indépendante Kurde Rojhelat.Info: Le régime totalitaire et fasciste Iranien continue de mettre la pression sur les militants défenseurs des droits de l’homme dans le Rojhelat -Est du Kurdistan ou Kurdistan Iranien Ndlr.

Selon les rapports publiés par plusieurs médias de la région, deux militants Kurdes Iraniens nommés, Sohrab Jalili et Jahanbakhsh Vakili qui militaient au sein de la Campagne de soutien à la ville assiégée de Kobanê, ont été arrêtés ces jours derniers par des agents locaux du Bureau du Ministère des Renseignements de la Sine (Sanandaj) et transférés vers un lieu de détention inconnu.

Les arrestations de nos camarades Sohrab Jalili et Jahanbakhsh Vakili on eu lieu le Samedi 7 Novembre 2014 dernier dans la ville de la ville de Sine (Sanandaj) lors de la journée mondiale de soutien à Kobanê.

Lors des manifestations qui avaient eu lieu le 1er Novembre 2014 dernier dans la même ville de Sine la population était massivement descendue dans les rues pour soutenir la ville de Kobanê dans le Rojava (Kurdistan Syrien) qui subit les attaques et les violences des milices obscurantistes et fascistes de l’ISIS et de Daesh Mais les forces anti émeutes Iraniennes avaient violemment attaqué et chargé les manifestants, dont certains avaient été blessés, tandis que plusieurs autres étaient arrêtés.

- Mardi 4 Novembre 2014 dernier, un fonctionnaire et haut gradé local de la milice Iranienne des Bassidj’is avait méprisamment critiqué les rassemblements de soutien à la ville de Kobanê, en les décrivant et les qualifiant publiquement comme des: « Actes racistes et séparatistes ».

Ces manifestations qui ont eu lieu à Sine (Sanandaj), et dans d’autres grandes villes Kurdes d’Iran, commémoraient les 50 jours qui se sont écoulés depuis les débuts de la résistance des combattants des YPG (Unités de protection du peuple) et de l’YPJ (Unités de protection des femmes) de la ville de Kobanê et d’autres parties du Rojava, contre les agressions des groupes terroristes et fascistes de Daesh et de l’ISIS.

World-Kobane-Day-PJAK-Flag2
Voir aussi sur: http://rojhelat.info/en/?p=7876

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Province du Khuzestân un prisonnier politique Arabe Ahwazi nommé Amir Derisawi torturé à mort en cellule d’isolement

Province du Khuzestân un prisonnier politique Arabe Ahwazi nommé Amir Derisawi torturé à mort en cellule d’isolement.

ahwazi-prisonner2

11 et 8 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenue via le site Arabe Ahwazi Ahwana.net : Des sources fiables provenant des amis et des proche de la famille du prisonnier politique Amir Derisawi, ont confirmé aux militants et activistes du site Ahwazna. Qu’il avait été retrouvé mort dans une cellule d’isolement des suites d’une hémorragie interne, après avoir été soumis à de graves tortures de la part d’Agents du Ministère des Renseignements, à la solde du régime totalitaire et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani.

Agé de 25 ans Amir Derisawi – le fils d’Abdul Jabber Derisawi, était un jeune résident de la ville de Mahshor située dans la province méridionale Iranienne du Khuzestân, il avait a été arrêté il y a quelques semaines auparavant, en raison de son engagement régulier, dans des activités politiques et de promotion des cultures des populations opprimées Arabes Ahwazies en Iran, mais aussi parce qu’il avait participé à plusieurs reprises à des nuits de fêtes traditionnelles où l’ont fait des lectures de Poésie en langue Arabe – des activités certes pacifiques mais considérées comme : « Suspectes de volontés séparatistes illégales » par les agents des forces répressives de Téhéran.

-Les même sources ont rajouté que : « L’État de santé de ce prisonnier et martyr avait empiré très vite, ce qui a conduit les agents du Ministère des Renseignements à le faire transférer hélas pour peu de temps dans un hôpital alors qu’il souffrait déjà de graves douleurs, le tout avec de mesures strictes de sécurité ».

Les médecins qui s’occupaient d’Amir Derisawi avaient rapidement diagnostiqué qu’il souffrait de graves hémorragies dues à une rupture du gros intestins et de la rate. Ils avaient demandé aux Agents du Ministère des Renseignements qu’il reste une semaine de plus à l’hôpital pour être soigné convenablement. Mais ces mêmes agents du régime ont brutalement rejeté la demande de ses médecins, en sous estimant volontairement l’état de santé critique d’Amir qui fut ensuite remmené de force en cellule d’Isolement, où il est mort tragiquement peu de temps après des suites de ces nouvelles maltraitances.

Les membres de la famille d’Amir Derisawi ont déclaré : « Sans aucune hésitations, nous disons que c’est le Ministère des Renseignements qui est le responsable de la mort de notre fils, non seulement ils l’ont torturé sauvagement à mort, mais ils l’ont aussi empêché de recevoir un traitement de ses médecins ».

L’Assassinat choquant d’Amir Derisawi, n’est seulement qu’une petite partie des séries de crimes d’état odieux perpétrés quotidiennement par le régime d’occupation d’Iran, contre les détenus politiques Arabes Ahwazis dans ses prisons inhumaines du Khuzestân. Une région ou les crimes d’états et les exécutions extra judiciaires qui n’ont fait qu’augmenter dans cette partie du pays, particulièrement depuis l’année 2005 qui fut celle de manifestations et de soulèvements populaires de masse dans toute cette région de l’Al Ahwaz.

Depuis les soulèvements et l’Intifada populaire qui éclata en 2005 dans la province du Khuzestân Iranien où vit une large majorité des populations Arabes Ahwazies du pays, les forces répressives Iraniennes à la solde du régime raciste et néo colonialiste de Téhéran n’ont jamais cessées, de malmener, d’écraser, d’opprimer, de torturer, d’emprisonner arbitrairement, et de massacrer au cours de vagues de « disparitions » , d’enlèvements à caractère politique et d’exécutions extra judiciaires, des centaines de militant-es politiques et culturels Arabesd’Ahvaz.

Comme beaucoup d’autres incidents brutaux commis par le régime voyou de d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani dans cette province du pays, cet événement est hélas resté sous silence, et n’a pas été relayé massivement par les Organisations internationales de défense des droits de l’Homme. Alors même que l’extrême gravité de ce nouvel évènement et les douleurs des autres évènements passés, resteront profondément gravés à jamais dans l’esprit des peuples Arabes du Khuzestân qui ont survécu à la brutalité du régime de Téhéran.

Les événements et les massacres des soulèvements populaires de l’année 2005, sont considérés par les populations Arabes Ahwazies d’Iran, comme impossible à oublier et à pardonner, tant que l’ensemble de leurs auteurs ne seront pas traduits en justice auprès d’une Cour Internationale. Seul un jugement de la sorte serait à même de soulager les cris de douleur, le sang versé, et les pleurs des familles Ahwazies devant les tombes de leurs proches victimes du régime de Téhéran.

Un régime totalitaire et dictatorial qui a bien sûr depuis les débuts de l’affaire, rejeté toutes responsabilités dans la mort tragique d’Amir Derisawi, et qui sûr de son impunité et de « l’efficacité » de ses organes de censure et de propagande médiatique, a tenté de cacher sous le tapis ce tragique évènement.

Voir aussi sur : http://ahwazna.net/en/the-occupying-intelligence-ministry-tortured-an-ahwazi-prisoner-to-death/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La militante et cyberactiviste Nahid Gorji reste en détention dans un centre de la Police politique du Régime

La militante et cyberactiviste Nahid Gorji reste en détention dans un centre de la Police politique du Régime.

nahid-gorji2

 Nahid Gorji détenue au secret par la police politique depuis le 11 Octobre 2014

11 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA: Une habitante de Mashhad, Nahid Gorji a été arrêtée en raison de ses activités politiques dans le cyberespace. Elle se trouve toujours en prison en « détention préventive » et dans l’incertitude du sort qui lui est réservé dans les jours à venir, surtout depuis que sa famille est ses proches ont appris que l’Enquêteur et agent du Ministère des Renseignement qui suivait son affaire, avait refusé que des avocats puissent se pencher sur son dossier judiciaire.

Selon le rapport parvenu aux militant-es et activistes du Collectif Iranien de défense des droits humains HRANA , la prisonnière politique Nahid Gorji qui avait été arrêté par les forces de la Police politique du régime il y a un mois auparavant, est toujours détenue et reste dans l’incertitude de ce qui va lui arriver prochainement.

La famille de cette citoyenne Mashhadi , avait fait récemment appel à un avocat pour suivre l’affaire concernant leur fille, mais un nommé Heidari qui s’est présenté comme étant l’enquêteur principal qui gère l’affaire, a annoncé que dans les circonstances actuelles du dossier, il n’accepterait pas que des avocats se penche sur cette affaire, portant selon lui : « Atteinte à la sécurité nationale ».

Une source locale bien informée a déclaré à un journaliste du Collectif HRANA: « Les autorités judiciaires ont demandé une caution de 400 millions de Thomans pour la libération provisoire de Nahid Gorji, mais ni sa famille ni ses amis ne sont pas en mesure de déposer le montant de cette caution ».

Cette même source également ajouté: « Mme Gorji est maintenant sous la garde des agents de la Police politique et du Ministère des Renseignement, bien qu’ils lui aient promis de la faire transférer prochainement dans la prison de Vakil Abad à Mashhad, ils ne semblent pas l’avoir encore fait ».

- Cela revient à dire que Nahid Gorji est détenue au secret par les agents de la Vevak et du Ministère des Renseignement, depuis son arrestation dans sa maison familiale le 11 Octobre 2014, en raison de ses activités politiques dans le Cyberespace.

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/nahid-gorji-still-detention

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Prison de Gohardash Rajaee Sharh 11 prisonniers de conscience Sunnites menacés d’exécutions imminentes

Prison de Gohardash Rajaee Sharh 11 prisonniers de conscience Sunnites menacés d’exécutions imminentes

sunni-prisonners2

10 et 8 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA: Onze condamnés à mort et prisonniers de conscience Sunnites ont été transférés le Mercredi 5 Novembre 2014 dernier vers la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh –située dans la province de Téhéran Ndlr. Où ils ont été interrogés par les fonctionnaires du Bureau de l’application des peines, ce qui fait craindre que ces hommes puissent faire l’objet d’exécutions imminentes.

Selon les rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif Iranien HRANA, ces onze hommes dont les condamnations à mort ont été confirmées par la Cour suprême de la République Islamique d’Iran, avaient été condamné à mort après avoir été reconnu coupables d’être des « Moharabeh » -des « Ennemis de dieu en inimitié contre celui-ci » -Ndlr. Pour leurs présumés : « Soutiens à des groupes Salafistes Illégaux ».

Ces hommes, ainsi que leurs familles, ont à maintes reprises niées toutes ces accusations, et ont déclaré qu’ils avaient été arrêtés et condamnés à mort, simplement et uniquement du fait de leurs croyances personnelles dans l’Islam Sunnite, au sein d’un pays comme l’Iran où l’Islam Chiite domine et est considéré comme la religion officielle de l’état.

Selon le témoignage d’un de ces prisonniers récemment transférés qui ne peut pas être nommé pour des raisons évidentes de sécurité, ces onze prisonniers de conscience, ont été interrogés par les Agents de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh pour savoir : s’ils étaient bénéficiaires d’assurances privées ou d’état, s’ils étaient les locataires ou les propriétaires de leurs maisons, combien de membres comportaient leurs familles, et enfin s’ils étaient mariés et avaient des enfants.

Des témoins locaux ont rapporté qu’un nommé Zare qui est le Chef principal de la section du Bureau de l’application des peines de la sinistre prison de Gohardahst Rajaee Sharh, avait cyniquement évoqué le sort réservé à ces onze hommes en déclarant : «Nous voulons savoir quels seront les membres de vos familles que nous allons rendre les plus malheureux, si nous vous exécutons bientôt ».

- Pour le moment seulement quatre noms sur les onze hommes transférés ont pu être identifiés, il s’agit des prisonniers: Hamed Ahmadi, Kamal Molayee, Jamshed Dehghani et Jahangir Dehghani.

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/11-sunni-prisoners-risk-imminent-execution
Et sur le site: http://sunniprisonersiran.com/
https://www.facebook.com/SunniPrisonersIran

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un homme âgé de 36 ans exécuté publiquement dans la ville de Mashhad

Un homme âgé de 36 ans exécuté publiquement dans la ville de Mashhad.

mashad-execution-1

9 et 10 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: Un homme qui avait été reconnu coupable d’être un « Moharebeh » – un « Ennemi de dieu en inimité avec celui ci » -selon la loi Iranienne -Ndlr. A fait le signe de la victoire avant d’être pendu. Iran Human Rights invite les gens qui ont été témoins de la scène et qui ont connu personnellement ce condamné à mort en Iran, à envoyer plus d’informations sur ce cas et les motifs réels qui lui ont valu cette exécution.

Le samedi matin 9 Novembre 2014 tôt dans la matinée: Un homme de 36 ans a été pendu en public dans la ville de Mashhad située dans le Nord-est de l’Iran . Citant le Procureur et boucher du régime de la ville Mashhad, le journal Iranien et de propagande du régime Quds News, a écrit que l’homme avait été identifié sous le nom de: Nader Haghighat Nasseri, et qu’il était aussi connu sous le surnom de: Saeed.

- Nader Haghighat Nasseri était le membre présumé d’un groupe armé impliqué dans plusieurs attaques et vols à main armée, a indiqué le rapport. Il avait été reconnu coupable d’être un « Moharebeh » - un « Ennemi de dieu en inimité avec celui ci » -selon la loi Iranienne -Ndlr. Puis condamné à mort par le « Tribunal Révolutionnaire » de la ville de Mashhad.

L’exécution publique a été réalisée dans la ville de Mashhad sur la place de Resalat Square devant plusieurs centaines de personnes. Le prisonnier fait le signe de la victoire avant l’exécution.

En raison du manque de transparence, des procès inéquitables, et des pires formes de tortures systématiquement utilisées lors d interrogatoires de prisonnières et de prisonniers dans le pays par les Agents et bourreaux des forces répressives du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani. Il est difficile de confirmer que les charges judiciaires retenues contre M. Nader Haghighat Nasseri aient été réelles , le Collectif Iranien de défense des droits de l’homme Iran Human Rights ou IHR, invite tous-tes ceux et celles qui en Iran auraient plus d’informations sur l’affaire de ce condamné à mort, a les envoyer à IHR et au RSI ainsi qu’a tous les autres groupes et Ong’s Internationales de défense des droits de l’homme.

mashad-execution-2

 

mashad-execution3

Voir aussi sur : http://iranhr.net/2014/11/a-36-year-old-man-hanged-publicly-in-north-eastern-iran/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Procince du Khuzestân arrestation du militant et activiste Arabe Ahwazi Ali Haidar

Province du Khuzestân arrestation du militant et activiste Arabe Ahwazi Ali Haidari.

ali-heydari2

Le militant et activiste Arabe Ahwazi Ali Haidari

7 et 9 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA: Le militant et activiste Arabe Ahwazi Ali Haidari, un habitant originaire de la ville d’Ahvaz, a été arrêté par les forces répressives du régime de Téhéran qui l’on ensuite transféré vers un lieu de détention inconnu.

Selon les témoignages envoyés et parvenus aux militant-es et activistes du Collectif HRANA. Le Dimanche 2 Novembre 2014 les forces répressives du régime de Khamenei se sont violemment engouffrées dans la maison familiale d’Ali Haidairi le fils de Gargor Haidairi- située dans le quartier de Malashiyah dans la ville d’ Ahvaz, pour l’arrêter sans lui montrer aucun mandat d’arrêt ni lui spécifier les motifs de l’enquête qui le visait. Ils ont ensuite fouillé la maison d’Ali de fond en comble, et saisi nombre de ses affaires personnelles, avant de le faire transférer vers un lieu de détention inconnu.

Selon les informations reçues, M. Ali Haidari qui est âgé de 30 ans, avait été déjà arrêté il y a huit mois auparavant, et avait passé trois mois dans un centre de détention du Ministère des Renseignements. Il avait ensuite libéré sous caution.

Il est besoin d’être mentionné que les activistes du collectif HRANA, n’ont pas pu obtenir de nouvelles informations, sur les charges judiciaires exactes retenues actuellement contre ce prisonnier politique.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/ali-haidari-arab-activist-arrested-ahvaz

Soliranparis contact nomore@riseup.net

 

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Arrestation de la militante et activiste des droits civils Maryam Sadat Yahyavi

Arrestation de la militante et activiste des droits civils Maryam Sadat Yahyavi.

maryam-sadat-yahyavi-3

Maryam Sadat Yahyavi

6 Octobre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA: Selon les sources proches de Maryam Sadat Yahyavi- une activiste et militante des droits civils iranienne Mme Yahyavi a été arrêtée le Dimanche 2 Novembre 2014 dernier. Son arrestation intervient alors qu’elle vient d’être diagnostiquée par ses médecins, comme étant atteinte d’un cancer du sein en phase terminale, nécessitant une chimiothérapie et des soins médicaux urgents.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif Iranien de défense des droits humain HRANA , des activistes anti gouvernementaux ont déclaré à un journaliste d’HRANA  que Maryam Sadat Yahyavi avait été arrêtée ce Dimanche 2 Novembre 2014, en fin d’après-midi par des agents du Ministère des Renseignement, et ensuite transférée vers une destination et un lieu de détention inconnus. Plusieurs autres amis de Maryam Sadat Yahyavi ont également confirmé que cette même fin d’après-midi, ils avaient reçus un dernier message SMS annonçant son arrestation, message en provenance de son téléphone portable qui a été depuis totalement coupé.

Il est important de mentionner que Maryam Sadat Yahyavi souffre actuellement d’un cancer du sein en phase avancée qui nécessite d’urgence une radiothérapie et une chimiothérapie, des traitements médicaux lourds qui ne sont que très rarement fournis aux détenues malades dans les centre pénitentiaires Iraniens ce qui risque de mettre gravement sa vie en danger. Et que la famille de Mme Maryam Sadat Yahyavi n’a pas encore souhaité réagir publiquement à cette nouvelle.

Maryam Sadat Yahyavi avait été arrêtée pendant le mois de Février 2011 puis condamné à 3 ans de prison lors d’un premier procès. Cette peine avait ensuite été réduite à une année de prison après un second procès en appel. Toutefois, en raison de son état de santé précaire et du fait que Maryam subissait déjà une chimiothérapie et une hospitalisation à cette période, l’application de la peine avait été reportée par les Services médicaux légaux de l’administration pénitentiaire.

Le Comité de médecine légale de l’administration pénitentiaire Iranienne avait cependant décidé que l’application de la peine serait effective dès le mois de Janvier 2015, malgré les démarches de Maryam qui avait prévu de se rendre à nouveau, au bureau de ce comité pour demander un autre report de sa peine pour raisons médicales.

En Juillet 2014 dernier Maryam Sadat Yahyavi avait de nouveau été convoquée avec plusieurs autres amis et militant-es politiques et civils, par un bureau d’enquête supervisé par le Ministère des Renseignements. Selon des témoignages datant de l’époque, ces nouvelles convocations et procédures d’interrogatoires forcées, ne visaient qu’à créer de toutes pièces de nouvelles charges d’accusation dans leurs dossiers judiciaires pour les persécuter d’avantage.

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/maryam-sadat-yahyavi-civil-rights-activist-arrested

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Un commentaire

l’Ayatollah dissident et opposant au régime Kazemeini Boroujerdi en grève de la faim dans la prison d’Evin

l’Ayatollah dissident et opposant au régime Kazemeini Boroujerdi en grève de la faim dans la prison d’Evin.

borourjerdi2

6 et 4 Octobre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via la page Face Book Freedom Messenger : Le prisonnier politique et opposant au régime l’Ayatollah dissident Kazemeini Boroujerdi dont on était sans nouvelles depuis plusieurs semaines , après son transfert brutal vers un lieu de détention inconnu et des rumeurs inquiétantes d’exécution imminente *1 , vient d’être retrouvé par sa famille, il est actuellement en grève de la faim depuis plusieurs jours dans la tristement célèbre prison d’Evin à Téhéran.

l’Ayatollah dissident et opposant Kazemeini Boroujerdi n’a eu le droit de voir sa famille qui avait enfin pu le retrouver et lui rendre visite que pendant Cinq minutes dans les « Parloirs » de la prison d’Evin, rencontre pendant laquelle il leur a déclaré qu’il entamait une grève de la faim, en solidarité  avec tous les Iraniens qui souffrent quotidiennement de sa Police religieuse de la promotion des vertus et de la prévention du vice. Qui n’est selon lui que le produit de la brutalité du régime des Mollahs qui n’a toujours eu que pour seul but que d’opprimer le peuple Iranien.

Les membres de la famille de l’Ayatollah Kazemeini Boroujerdi , ont déclaré qu’il se trouvait dans un état moral, physique et de santé très inquiétant. Et demandé instamment aux Organisations internationales et Iraniennes de défense des droits de l’homme, de se mobiliser et d’user de tous leurs moyens et de tous leurs canaux ,pour exiger la libération immédiate et sans conditions de ce prisonnier politique et de conscience.

L’Ayatollah dissident Kazemeini Boroujerdi avait été arrêté en Octobre 2006 puis condamné à mort l’année suivante en 2007 en tant que « Moharebeh » - c’est-à-dire accusé d’être un « Ennemi de dieu en inimité avec celui-ci » selon la loi iranienne -Ndlr . Il fut ensuite gracié après un procès en appel et condamné à une peine de 11 années de prison.

Cette arrestation et ces condamnations faisaient suite à des déclarations qu’il avait faite lors de plusieurs conférences publiques, pendant lesquelles il avait dit être pour la séparation du pouvoir politique du pouvoir religieux des Mollahs , d’être totalement opposé au concept politique et à la notion du Velayat-e faqih ou notion du« Guide Suprême » -Ndlr. Permettant selon lui au dictateur Ali Khamenei de régner sans partages et d’asseoir en Iran la prédominance du pouvoir religieux sur celui du pouvoir politique, et que l’Iran n’était ni une république et encore moins une « république Islamique » , mais une simple et vulgaire dictature religieuses comme il en existe dans d’autres pays voisins au Proche Orient.

Voir aussi sur : https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger
-*1 relire sur http://soliranparis.wordpress.com/2014/10/05/craintes-dexecution-prochaine-pour-layatollah-kazemeyni-boroujerdi-dissident-et-opposant-au-regime/
https://hra-news.org/en/ayatollah-kazemeyni-boroujerdi-transferred-unknown-location
http://www.amnesty.be/doc/actions-en-cours/les-actions-urgentes/article/iran-sayed-hossein-kazemeyni

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Province du Golestân rapport sur les conditions de détention inhumaines ans La Prison Gonbad-e Kavus

Province du Golestân rapport sur les conditions de détention inhumaines ans La Prison Gonbad-e Kavus.

gonbad-prison2

Prison de Gonbad-e Kavus province du Golestân

4 et 5  Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA: La Prison de Gonbad-e Kavus –située la province du Golestân dans le Nord du pays-NDLR. Est l’un des centres pénitentiaires d’État Iranien, c’est une zone de relégation où l’on bannit des prisonniers politiques et dits de « droit commun » loin de leurs lieux de résidences et donc forcément de ceux de leurs familles, ils y subissent les pires mesures coercitives que l’on puisse imaginer de la part du régime. À l’heure actuelle dans cette prison 5 prisonniers politiques, survivent comme ils le peuvent dans des conditions de détention totalement inhumaines.

Selon les rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif de défense des droits de l’homme HRANA la plupart des détenus de cette prison que l’on peut considérer comme l’une des pires du pays –avec celles de Gohardasht Rajae Sharh dans la province de Téhéran, et de Sepidar et Karoon dans le Khuzestân, sont des condamnés à des lourdes peines dites « d’Exil intérieur » qui consiste pour le régime dictatorial d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani , à éloigner systématiquement et le plus possible, ces prisonniers loin des lieux de résidences de leurs familles et de leurs proche, afin de limiter les visites de ceux et celles-ci, on notera que la majorité des détenus sont originaires du Kurdistan, de Kerman, de Zanjān- des localités et région situées bien sûr à des centaines voire même à des milliers de Km de la prison de Gonbad-e Kavus.

La description de ce centre pénitentiaire est importante en raison du fait que plusieurs prisonniers condamnés à des lourdes peines dites : « d’Exil intérieur » y sont enfermés.

Cette prison est divisée en 5 sections: -1 La section des quarantaines et des prisonniers malades est utilisée essentiellement pour « l’accueil » de nouveaux prisonniers.

- 2 Le Quartier « Consultatif » où sont enfermé les prisonniers ayant à purger des peines de moins de cinq ans

- 3 Le Quartier « Consultatif » Numéro trois ou sont détenus les prisonniers condamnés à de longues peines ou ceux accusés d’homicide.

-4 Le Quartier dit « D’ouverture » où sont détenus les condamnés à de courtes peines, ceux qui bénéficient de « congés médicaux » et les fins de peines en gard qui peuvent travailler à l’extérieur de la prison.

- 5 Le Quartier des femmes qui est isolé du reste de la prison

Les Quartiers « Consultatifs » sont constitués de trois grande salles communes, où sont entassés les uns sur les autres les lits des détenus (Ceux-ci ne bénéficiant pas ici de cellules individuelles) cette promiscuité engendre souvent de nombreuses tensions et des divisions entre des groupes de détenus.

La Prison Gonbad-e Kavus n’a pas de système de climatisation ou de chauffage fonctionnant correctement, avec pour résultats que les hivers y sont extrêmement froids et que les étés y sont caniculaires. Dans les faits le renouvellement de l’air et la climatisation ne sont effectif que l’hiver quand le chauffage daigne fonctionner.

Un prisonnier qui a préféré pour des raisons de sécurité garder l’anonymat et se présenter sous le pseudonyme d’Ali a déclaré dans un entretien téléphonique accordé à un journaliste du collectif HRANA: « Alors que les conditions d’hygiène devraient être considérées comme essentielles dans tous les Quartiers de cette prison, les douches et les toilettes sont délabrées et très sales ».

Il a également ajouté: «Les autorités pénitentiaires ne font pas attention à certains problèmes personnels des détenus et l’absence de psychologues est durement ressentie pour ceux qui souffrent de troubles mentaux » Ali ajoute:  » C’est la même chose pour les services téléphoniques de cette prison qui sont tellement délabrés que les prisonniers, ont l’ordre de parler seulement 3 minutes par jour quand ils veulent joindre leurs familles ». Ali a également révélé: « les autorités pénitentiaires et les matons sont sans aucune pitié avec certains d’entre nous, ils se servent souvent de détenus qui travaillent pour eux, qu’ils utilisent en toutes sorte d’occasions pour faire battre et subir des violences à d’autres prisonniers » - une méthode de pression utilisée également dans d’autres prisons Iraniennes contre les prisonniers politiques ou dits de « droits communs » jugés trop remuants ou trop récalcitrants par le Ministère de la Justice du régime -NDLR. […] « En ce qui concerne notre subsistance nos portions de nourriture sont très petites, ils nous servent nos déjeuners du matin quasiment à la petite cuillère, il y a seulement une boutique où nous pouvons cantiner pour les trois principaux Quartiers. Nous avons pris pour habitude d’attendre parfois de 4 à 5 heures pour pouvoir nous acheter les biens nécessaires. D’ailleurs dans cette prison, la plupart des bagarres entre prisonniers, éclatent souvent, pour des problèmes liés à des partages ou des vols de nourriture dans les cellules ».

Ali a conclu sa conversation en : « Le matin pendant la promenade tous les prisonniers sont obligés de faire des séances d’entraînement physique. Si le directeur n’est pas satisfaits de la manière dont certains prisonniers s’entrainent, alors tous les prisonniers présents lors de cette pause sont obligés de rester dans la cour jusqu’à midi ».

Il est important de noter que les détenus Ahmad Karimi, Hadi Ghaemi, Danial Babayani, Habibolah Beygzadeh et Nematolah Kami, sont les cinq prisonniers politiques et de conscience enfermés dans la prison de Gonbad-e Kavus qui ont pu être identifiés par plusieurs Organisations de défense des droits humains internationales et Iraniennes.

Golestan_Province

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/nasty-life-conditions-gonbad-e-kavus-prison-report

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,