Cinq nouvelles exécutions publiques dans les ville de Shiraz et de Marvdasht

Cinq nouvelles exécutions publiques dans les ville de Shiraz et de Marvdasht.

shiraz-executions-1

19 et 21 Septembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: La vague des exécutions sommaires se poursuit en Iran. Selon les rapports officiels et non officiels, au cours de ces 30 derniers jours au moins 95 personnes ont été exécutées dans différentes villes iraniennes. Il s’agit la d’une sinistre moyenne de plus de trois exécutions par jour, les militants du site Iran Human Rights demandent instamment à la communauté internationale et a toutes les Organisations mondiales de lutte contre la peine de mort de condamner fermement cette nouvelle vague d’exécutions en Iran.

Le 18 Septembre 2014 dernier tôt dans la matinée, Cinq personnes ont été pendues en public dans les villes de Shiraz et Marvdasht – situées dans la province de Fars au Sud de l’Iran, ont rapporté plusieurs "Agences" Iraniennes des médias de propagande d’État.

Selon le Club des Jeunes journalistes ou CJJ un site Web de nouvelles proche des forces répressives Iraniennes et du Ministère des Renseignements, quatre hommes on été pendus en public sur la place Azadi square de la ville de Shiraz, trois de ces hommes qui ont pu êtres identifiés par les noms de: Bahram, Edalat et Mohammad avaient été condamnés à mort après avoir été accusés d’enlèvement et de viol, tandis que le quatrième qui a pu être identifié sous le nom de: Jahanbakhsh.B avait quand à lui été condamné à mort pour "Propagation de la corruption sur terre" et vol à main armée.

La même journée du 18 Septembre un homme qui à pu être identifié sous le nom de: Hossein Sh. A été pendu en public dans Marvdasht. Il a avait été lui aussi accusé et condamné à mort pour " Propagation de la corruption sur terre" et vol à main armée. Vol à main armée, a indiqué le rapport publié sur le site du CJJ.

La encore comme dans d’autres affaire similaires en Iran ayant eu lieu au cours des dernières semaines, les photos de ces dernières exécutions à Shiraz publiées par plusieurs "agences de presse" du régime nous montre que les autorités Judiciaires de la ville, avaient encore "conviés" des jeunes enfants à regarder et a assister à ces horribles exécutions publiques.

shiraz-5

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2014/09/five-public-executions-this-morning-in-iran/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Le blogueur Soheil Arabi condamné à mort pour avoir insulté le prophète sur Face Book.

Le blogueur Soheil Arabi condamné à mort pour avoir  "insulté" le prophète sur Face Book.

Soheil-Arabi2

17 et 21 Septembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Campaign for Human Rights in Iran: Le blogueur Soheil Arabi reconnu coupable d’avoir insulté le prophète Mahomet dans ses publications parue sur sa page Facebook a été condamné à mort. Une source bien informée a déclaré aux militant-es et activiste du site la Campagne Internationale Pour les Droits de l’Homme en Iran que ce blogueur serait en mesure de faire appel de la décision des deux Tribunaux qui l’ont condamné à cette peine jusqu’au 20 Septembre 2014.

Des Agents de la base Sarallah dépendant du corps d’armée des "Gardiens de la Révolution" de l’IRGC avaient arrêté Soheil Arabi qui est âgé de 30 ans avec sa femme en Novembre 2013 dernier, son épouse avait été libérée quelques heures plus tard, mais Soheil avait été maintenu pendant deux mois dans une des cellules d’isolement du Quartier 2-A de la prison d’Evin connu pour être comme la Section 209 sous le contrôle direct des agents de l’IRGC, avant d’être transféré vers la Section 350 (dites de régime général) de ce même centre de détention. Il fut ensuite jugé une première fois à Téhéran par la Direction générale numéro 76 de la Cour pénale de la prison d’Evin présidée par le Juge Khorasani qui le condamna à mort le 30 Août 2014, après avoir reconnu Soheil Arabi coupable du "crime" de "Sabb al- Nabi" c’est à dire "d’Insultes contre l’Islam et le Prophète".
- "La façon dont il a été arrêté était complètement illégale. On ne sait toujours pas comment les agents de l’IRGC ont pu entrer dans le domicile de Soheil alors que toutes les portes de celui étaient verrouillées et que tous les membres de la famille dormaient. On sait juste que ces agents ont fait violemment irruption dans la chambre à coucher où ils l’ont arrêté avec femme, ils ont ensuite confisqués toutes les photos familiales, et tous leurs effets personnel avant de fouiller la maison de fond en comble": a déclaré la même source.

- " Soheil gérait huit pages Face Book sous des noms différents, Il a été accusé d’avoir insulté divers Imams et le Prophète dans le contenu de ces pages, il a certes accepté et reconnu les faits qu’on lui reproche, mais durant toute la durée du procès , il a déclaré plusieurs fois qu’il avait écrit ces propos sans réfléchir et qu’il était dans un état psychologique déplorable au moment de son arrestation": à dit la même source aux reporter du site Campaign for Human Rights in Iran.

La même source à aussi déclaré que la Cour pénale de Téhéran avait rendu sa décision sans tenir compte de l’article 264 du Code pénal de la "République Islamique d’Iran" [...] " Certes l’Article 262 du Code pénal Islamique Iranien prévoit bien que si une personne insulte le Prophète , l’Islam ou des Imams , cela peut être passible de la peine de mort" [...] "Cependant l’article 264 de notre code pénal Islamique stipule que si cette personne a prononcé ou écrit ces propos injurieux sous le coup d’une colère passagère , où qu’elle n’est pas dans un état mental et psychologique normal au moment des faits, la condamnation à mort peut alors être commuée, en une peine de 74 coups de fouet".

- [...] Je tiens aussi à souligner que vu que ce prisonnier à reconnu que son état mental était déplorable au moment des faits, il n’est pas admissible que celui ci soit condamné à mort " a rajouté la même source. [...] "Malheureusement malgré l’existence de cet article 264 de notre code pénal et les explications fournies par l’accusé, les Juges ont émis contre lui, une sentence de peine de mort. Ils n’ont même pas pris tenus compte de son avis et des déclarations de remords que Soheil a faite devant le tribunal , dans lesquelles il à répété à plusieurs reprises qu’a l’époque ou il avait écrit ces messages sur ses pages Face Book , il était dépressif et souffrait de graves troubles psychologiques" .

Trois des juges du Tribunal d’Evin qui ont jugé Soheil Arabi ont officiellement statué pour la peine de mort à son encontre, tandis que deux autres Juges également présent lors de son procès, ont exclu des simples peines d’emprisonnements tout en déclarant que son "Crime de blasphème" était trop grave pour ne pas être sévèrement puni.

Selon la même source, Soheil Arabi avait ensuite été jugé une seconde fois le 4 Septembre 2014 pour d’autre charges judiciaire, par la 15 éme Chambre de la Cour du "Tribunal Révolutionnaire" de Téhéran présidée par le Juge Salavati de sinistre mémoire qui l’avait condamné à une peine de trois ans de prison supplémentaires en sus de ses condamnations précédentes, pour des accusations "d’Insultes au Guide suprême" assorties de "Propagande contre le système" publiées sur une autre de ses pages Face Book:

Voir aussi sur: http://www.iranhumanrights.org/2014/09/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Interview d’une camarade Anarchiste Iranienne pour le site et la radio espagnole Furia del Radio

Interview d’une camarade Anarchiste Iranienne pour le site et la radio espagnole Furia del Radio.

Iranian woman anarchis

17 Septembre 2014 nouvelles parues sur le site de nos Camarades Anarchistes et Antifascistes Iranien-nes du site Asranarschism nous sommes la bien loin des positions campistes rétrogrades et finalement totalement réactionnaires d’une certaine "Gauche de la Gauche" Occidentale blanche et bourgeoise qui ose encore se prendre pour "Altermondialiste et -sic- anti impérialiste" alors que depuis des années une majorité de celle ci se vautre dans les confusionnismes politiques les plus malsains au grand profit de la Fachosphère 2.0 et la Clomposphère internationale toujours aussi contente de compter sur de tels crétins utiles hélas chaque jour un peu plus nombreux que nous le pensons chez certain-nes "Têtes pensantes" de cette même "Gauche Alter" pour diffuser son poison fasciste :

Il s’agit d’une interview d’une camarade femme Anarchiste iranienne sur une Radio Anarchiste Espagnole en langue anglaise qui sera diffusée en Argentine, au Mexique, en Espagne et dans d’autre pays d’Amérique Latine.

Notre camarade Iranienne y parle de la situation des femmes opprimées dans son pays, par la dictature théocratique, fasciste, patriarcale, sexiste, misogyne et homophobe du régime d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani. Puis des développements récents des mouvements Anarchistes en Iran en tant que forme de mouvement social moderne et progressiste. Ainsi que des attaques continuelles du Régime fasciste et impérialiste Iranien, contre toutes formes et tous les types d’activités politiques progressistes.

Est ensuite évoqué par notre camarade ce que les anarchistes du Moyen-Orient attendent de leurs camarade Anarchistes occidentaux … Vous pouvez écouter cette interview de notre Camarade Iranienne entre les minutes 30 -et – 42 sur les liens ci dessous.

Introduction et présentation en Espagnol de cette émission : Segundo programa dedicado al anarquismo en el mundo.

Después de habar hablado con David Giner, miembro del Grupo Anarquista Los Solidarios, de Gandía y con Nelson Méndez, anarquista venezolano y miembro del colectivo editor del Periódico El Libertario de Caracas, en esta ocasión charlaremos con la compañera Laura, veterana anarquista polaca, y secretaria general de la AIT, que recientemente participó en los encuentros de la Internacional Anarcosindicalista  celebrados en Hong-Kong y Taiwán, y también con Nicky Danesh, anarquista iraní exiliada en Australia, que nos contará cómo se organizan los activistas anarquistas en los países islámicos… Y humor, y música y más cosas. Esto es Furia de Radio, un programa de la 97 Irratia de Bilbao, EUSKAL HERRIA.

vous pouvez écouter cette émission ici: Please click here to listen

Voir aussi sur: http://asranarshism.com/1393/06/interview-of-an-iranian-woman-anarchist-with-spanishanarchist-radio/
http://www.mixcloud.com/FuriaDeRadio/fdr-016-anarquistas-del-mundo-no-os-desun%C3%A1is-2a-parte/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Ville de Karaj harcèlements et pressions massives contre des détenus après les mutineries de la prison de Ghesel Hesar du mois d’Août 2014

Ville de Karaj harcèlements et pressions massives contre des détenus après les mutineries de la prison de Ghesel Hesar du mois d’Août 2014.

gezelhesar-repression

15 et 17 Septembre nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency: Dans une interview qu’il a accordée récemment à "l’agence de nouvelle" ou plutôt de propagande gérée par le Régime Fars News. Asghar Jahangiri qui à la tête de la direction de: " l’Organisation Iranienne des mesures correctives de sécurité des prisons d’état", à mentionné que ses services décideraient de mesures coercitives contre des prisonniers qui avaient participé  aux dernières émeutes qui avaient éclatées récemment dans la sinistre prison de Ghezel Hesar située dans la ville de Karaj-province de Téhéran, après que ceux ci aient été prétendument identifiés par le biais de photos publiées par ses services.

Toutefois des sources locales bien informée affirment que l’Unité dépendant du Ministère des renseignements de la prison de Ghezel Hesar qui est chargée " D’enquêter sur les mutineries récentes qui avaient éclatées en Août dernier dans ce centre de détention" s’était lancé dans une nouvelle vague de pressions ,d4harcèlements divers, de procès et de transferts en cellules d’isolement de détenus, pour se couvrir des violences que ces prisonniers avaient subi lors de la répression de cette même mutinerie. Les mêmes sources nous ont également appris que certains prisonniers qui n’avaient jamais participé ni de loin ni de prés à l’émeute, allaient subir des procès malgré le fait qu’aucunes preuves concrètes n’aient pu êtres trouvées contre eux.

Selon le rapport récent publié par les militant-es et activistes du collectif Iranien de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou Hrana. Des arrestations massives suivies de mises en cellules d’isolement ont eu lieu au cours des dernières semaines dans cette prison de Karaj. Elles sont bien sur totalement en rapport avec la mutinerie qui avait éclatée en Août dernier dans la section de la prison de Ghezel Hesar réservée aux prisonniers condamné à mort. Hrana avait d’ailleurs publié une vidéo des incidents montrant les violences commises par les gardiens et des forces anti émeutes spéciale responsables de la répression de ces protestations.

Il semblerait d aussi d’aprés les dernières nouvelles reçues d’Iran par Hrana que l’Unité responsable de la sécurité de la prison aie été contrainte d’appliquer ces mesures coercitives très dures contre les prisonniers des Section 1 et 2 du pénitencier de Ghezel Hesar suite à des ordres décidés dans les plus hautes sphères des autorités judiciaires Iraniennes.

De nombreux membres de familles de détenus de la prison de Ghezel Hesar ont déclaré que ces procès suivis de transferts illégaux vers des cellules d’isolement, n’avaient pour but que de créer un sentiment de peur et de panique parmi des prisonniers qui ne cherchaient qu’a défendre leurs droits humains les plus fondamentaux.

membrenajapoliceiran2

Membre des Forces spéciales anti émeutes de la Naja Police

Il est clair que ces sanctions et ces mesures coercitives actuelles, n’ont pas été décidées officiellement par le seul Comité de discipline et l’administration pénitentiaire de la prison de Ghezel Hesar. Surtout quand l’ont sait que d’autres sources locales bien informée ont déclaré aux journalistes du collectif Hrana. Que ces derniers jours des agents des forces anti émeutes spéciales du Ministère des Renseignements, avaient même arrêté dans leurs cellules des prisonniers en fin de peines qui n’étaient mêmes pas présents dans la prison le jour de la mutinerie, pour la simple et bonne raison qu’ils bénéficiaient à la période où avait éclaté l’émeute, de jours de sorties en liberté conditionnelle et de "Congés pour raison médicales" dans des centres de soins situés à l’extérieur du pénitencier de Ghezel Hesar. Ces mesures arbitraires ont également visé des prisonniers enfermé dans d’autres Sections qui étaient pourtant resté calme le jour de l’émeute.

Les chiffres officiel du nombre de prisonniers qui ont été visé par ces pressions en réponse à la mutinerie du mois d’Août 2014 dernier est pour le moment imprécis, on sait juste qu’entre 20 et 32 d’entre eux ont été victimes de ces mesures coercitives.

Une chose est sure cependant c’est que la brutalité du régime totalitaire et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani ne compte pas en rester la. Puisque le même Asghar Jahangiri à également déclaré en s’en félicitant dans l’interview qu’il avait accordé à "l’Agence de presse" Fars News que les détenus impliqués dans la mutinerie seraient " Punis très durement pour l’exemple". Et qu’au moins entre 10 et 14 prisonniers condamnés à mort, avaient été exécutés justes quelques heures après la mutinerie.

Dans la matinée du 17 Août 2014 dernier, au moins 14 prisonniers condamnés à mort qui avaient brutalement été transférés la veille, dans la Section de la prison de Ghezel Hesar où ont lieu habituellement les exécutions, se mutinèrent et refusèrent de regagner leurs cellules tout en exigeant des révisions des procès qui les avaient conduits dans les couloirs de la mort du Régime.

La réponse brutale et aveugle des autorités judiciaires de la "République Islamique" ne se fit bien sur pas attendre, quelques heures à peine après le début des incidents, des gardiens épaulés par des forces anti émeutes spéciales du Ministère des Renseignements, intervinrent avec une violence inouïe contre les prisonniers mutinés de la Section 2 de la prison, en faisant usage de gaz lacrymogènes et de tirs à balles réelles, ont déplora à la suite de ces violences de nombreux blessés (dont certains très grièvement) et au moins une dizaine de morts.

Malgré ce terrible constat cela n’a pas empêché plusieurs représentants des hautes autorités judiciaires Iranienne de déclarer cyniquement: "Que la réponse aux troubles déclenchés par les prisonniers de Ghezel Hesar avaient été géré avec la force nécessaire par une police bien formée".

Cette même journée du 17 Août 2014, les militant-es et activistes du collectif Iranien de défense des droits humain Hrana ont également signalés qu’une manifestation pacifique et spontanée de membres des familles des prisonniers mutinés, avait eu lieu devant cette même prison de Ghezel Hesar. Ces manifestants demandaient eux aussi juste plus de respect des droits fondamentaux des détenus ,la suspension de leurs exécutions et l’arrêt de la peine de mort en Iran.

La encore ces protestations furent brutalement réprimées par des Unité anti émeutes spéciales de la Naja Police qui firent usage de tirs de grenades lacrymogènes et de cannons à eau pour disperser la foule en colère, avant d’arrêter violemment plusieurs manifestant-es dont on est toujours sans nouvelles depuis.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/mass-arrests-qezel-hesar-rebellion-footage-published

Najapolice2

Membres des Forces spéciales anti émeutes de la Naja Police

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Ville de Karaj prison Ghezel hesar pendaison de huit condamnés à mort et suicides de quatre autres prisonniers

Ville de Karaj prison Ghezel hesar pendaison de huit condamnés à mort et suicides de quatre autres prisonniers.

gezelhesar-prison-2

15 Septembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency: Au cours de la semaine dernière, huit prisonniers ont été exécutés par pendaison dans la prison Ghezel hesar située à Karaj- province de Téhéran, par ailleurs on à également appris que dans le même centre de détention quatre autres prisonniers qui devaient prochainement êtres condamnés à mort s’étaient suicidés.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif Iranien de défense des droits humains Human Rights Activists News Agency ou Hrana. Tôt dans la matinée du Mercredi 10 Septembre 2014, huit prisonniers ont été executés par pendaison dans la cour de la prison de Ghezal hesar. Ces prisonniers avaient tous été condamnés à mort pour des accusations de possession, trafic, usage et transport de drogues.

Cinq de ces prisonniers avaient été détenus dans les couloirs de la mort de la Section 1 de la prison de Ghezel hesar, et trois autres d’entre eux dans les Unités 2 et 3 de ce même centre de détention. Par ailleurs le collectif Hrana à appris que quatre autres prisonniers condamnés à mort avaient mis fin à leurs jours en se suicidant, deux de ces prisonniers sont morts sur le coup, tandis que les deux autres ont été transporté entre la vie et mort, vers des centres médicaux en dehors de cette sinistre prison.

Les exécutions pour des "crimes" liés à des affaires de drogue sont en constante augmentation dans le pays depuis l’arrivée aux affaires politiques du nouveau "Président" prétendument "Modéré" Hassan Rouhani. Alors même que des experts internationaux comme Iraniens de l’intérieur du pays, estiment que les problèmes de drogues et de toxicomanie qui sont énormes en Iran, ne peuvent pas êtres résolu en utilisant la peine de peine de mort comme "moyen de dissuasion sociale" comme le prétendent les autorités judiciaires et les procureurs et juges criminels à la solde du Régime.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/ghezelhesar-prison-8-prisoners-hanged-4-others-committed-suicide

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Des Anarchistes Iraniens déclarent leur soutien à tous les Kurdes

Des Anarchistes Iraniens déclarent leur soutien à tous les Kurdes.

iranian-blackblock

13 Septembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via les sites de nos camarades et amis de l’Action Internationaliste, Kurdes du site Actu Kurdes et Iraniens Asranarchism qu’il nous appartenait de la plus grande importance relayer ici, surtout à l’heure ou toute la nouvelle extrême droite et leurs nouveaux petits camarades issus de la Rouge Bruno-sphère que nous appelons ironiquement la Complosphère 2.0 confusionniste Occidentale continuent de s’exciter en diffusant dans les têtes, leurs "Visions" campiste primaire et finalement profondément réactionnaire du monde actuel , sur des "lignes politiques" que nous pouvons que qualifier de néo nationalismes d’inspiration Stalino-fasciste. De faux amis mais véritables ennemis de classe qui sévissent sur de multiples sitaillons remplis de cas de pathologies politiques sur pattes tels que: Le Grand Soir, Counterpunch, Mondialisation.ca, Tlaxcala, De Defensa, Oulala.net , les très confus Z Net magazine , le Réseau Voltaire - pour ne citer que les plus connus de ces "éléments " représentatifs de ces sites de pseudos "Informations alternatives" qui sont de véritables armes d’intoxications massives.

Citons parmi quelques "exemples" de ces gourous politiques sévissant sur ces mêmes sitaillons de la Complosphère 2.0 cités plus haut qui hélas continuent à notre grand regret de toujours jouir de crédit et d’audience dans certaines mouvances de la "gauche de la gauche" internationale, comme le "Représentant" autoproclamé de la gauche "Alter" Britannique Georges Galloway-pigiste a ses heures de plusieurs chaines et "agences de nouvelles" ou plutôt de propagande du régime Iranien comme l’IRIB et Press-tv.ir*1, et ses très bons amis les serviles et zélés VRP’s des régimes totalitaires Syrien et Iranien et véritables passerelles vers l’extrême droite la plus glauque, autrement dit une fois de plus la pathétique bande des: Jean Bricmont et son ami de toujours le prétendu "Anarchiste" Noam Chomsky, Michel Collon, Bahar Kimyongür, Georges Stanechy.

iranian-blackblock2

- Une organisation Anarchiste iranienne a déclaré son soutien à tous les Kurdes et à leur lutte pour la liberté, dénonçant l’alliance cachée du capitalisme et du fondamentalisme religieux.

Se présentant comme « anarchistes de la langue Farsi », l’organisation « Black Block d’Iran et Réseau de solidarité anarchiste » affirme dans un communiqué son soutien au peuple kurde.

Les Kurdes s’imposent aujourd’hui comme la seule force démocratique au Moyen-Orient, proposant un projet de confessionnalisme démocratique, toute en prouvant qu’ils sont le seul rempart contre la barbarie de l’Etat islamique.

« Nous, anarchistes de langue Farsi, exprimons avec force notre solidarité avec vous et nous exprimons notre extrême colère quant à l’injustice que subissent enfants, hommes et femmes, pour le profit du capital, des occupants, des criminels de guerre, des hommes d’État tyranniques.  Nous anarchistes, considérons que les droits des Kurdes et des Palestiniens sont tellement liés les uns aux autres qu’ils devraient être reconnus comme ne faisant qu’un. »

Pour ces anarchistes, « les impérialistes en tout genres, main dans la main avec le régime islamique d’Iran, sont en train de ruiner la vie de personnes innocentes de cette planète tant au niveau régional qu’à l’échelle mondiale. »

« En premier lieu les dirigeants occidentaux déclarent se battre contre l’islamisation, mais au lieu de fournir aux résidents musulmans l’éducation gratuite et universelle, construisent de plus en plus de mosquées qui ne les libèrent pas de l’ignorance » peut-on lire dans la déclaration de soutien aux Kurdes.

Ils rappellent que «les réseaux sociaux de médias sur Internet ont mis en lumière que les Républicains sous John McCain comme les Démocrates sous Hillary Clinton, ont admis sans honte comment ils ont créé ‘L’État islamique’ – Daesh / ISIS , avec pour résultat que les gens du Moyen-Orient seront sacrifiés comme du bétail » .

« D’autre part, les régimes fascistes de Turquie, de Syrie, d’Iran, d’Arabie saoudite et d’Israël ont transformé la terre des peuple syriens, irakiens, palestinien et kurdes en un champ de commerce militaro-politique entre eux, qui détruit la vie de millions d’enfants innocents, de femmes et d’hommes » ajoutent-ils.

Selon le groupe anarchiste Iranien, « le monde prend conscience du racket exercé par les forces sanglantes de Daesh / ISIS qui profitent de milliards de dollars en vendant du pétrole à de grandes puissances tout en étant supportées militairement par des gouvernements oppressifs et réactionnaires de la région. »

" Chers Kurdes, nous croyons qu’à ce point de l’histoire, où une telle guerre ruineuse se passe contre vous tous, contre vos maisons et vos vies, notre tâche n’est pas seulement de vous aider mentalement mais aussi physiquement et nous sommes avec vous coude à coude, et nous allons continuer à lutter pour la liberté".

Vive la lutte de tous les peuples opprimés -Vive la liberté, l’égalité et la justice sociale

Pour détruire l’alliance cachée du capitalisme et du fondamentalisme religieux, Daesh, le sionisme, le Hamas, le Hezbollah du Liban, le régime islamique d’Iran et tous les autres réactionnaires.

Voir aussi sur:
http://internationalistes.blogspot.fr/2014/09/des-anarchistes-iraniens-declarent-leur.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+ActionInternationaliste+%28Action+Internationaliste%29
http://www.actukurde.fr/actualites/684/des-anarchistes-iraniens-declarent-leur-soutien-au-peuple-kurde.html
Sur le site de nos camarades anarchistes Iraniens: http://asranarshism.com/2014/08/black-block-of-iran-and-the-anarchist-network-solidarity-statement-in-support-of-all-kurdish-people-and-their-struggle-for-freedom/

AzadiAntifaKurdistan2

Camarades Antifascistes Kurdes source nos camarades et amis de l’Action Internationaliste
Notes:
-*1 Le député de la "Gauche de la gauche" Britannique Georges Galloway bien connu pour ses odes enflammées régulières au régime théocratique fasciste et anti ouvrier d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani est depuis plusieurs mois l’un des chouchous de sites et mouvements d’extrême droite Française comme le Cercle des Volontaires et l’Agence Info libre du tandem Johnatan MoadabRaphael "Jah Raph" Belrand, ne vous demandez pas pourquoi c’est tout trouvé.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Augmentation de 50% des exécutions en Iran au cours de ces dernières deux semaines

Augmentation de 50% des exécutions en Iran au cours de ces dernières deux semaines.

hanging-inpubliciran2

10 et 12 Septembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency: Un groupe de militants et de défenseurs des droits de l’homme en Iran a diffusé un rapport comparatif sur les statistiques des exécutions en Iran qui ont eu lieu durant la première moitié du mois de Shahrivar 2014 (Une période s’étalant du 23 août au 6 Septembre dans le Calendrier Persan), et celles qui ont été appliquées l’année dernière en 2013 à la même période. Or Il apparait dans ce rapport que celles ci ont augmenté de 50 pour cent -Selon ce rapport on observe une nette tendance à l’accroissement des exécutions dans le pays, par rapport à celles appliquées l’année dernière.

En Iran la peine de mort est toujours décrite par les juges et les autorités judiciaires du Régime comme la peine maximale encourue pour les personnes "Reconnues coupables de crimes " de manière très vague et très floue. Malgré le fait que la Sixième Section de l’article II du Pacte international relatif aux droits civils et politiques du PIDCP stipule que: "Dans les pays qui n’ont pas aboli la peine de mort, celle ci ne peut être prononcée que pour les crimes les plus graves et que cette peine ne peut être appliquée qu’en vertu d’un jugement définitif rendu par des tribunaux compétents, conformément aux lois en vigueur au moment de la commission de l’infraction. Et non à celles contraires aux dispositions du présent Pacte de la Convention du PIDCP sur la prévention et la répression des crimes de génocide".

L’Iran n’a bien sur pas signé ce Protocole facultatif du PIDCP, qui appelle pourtant à l’abolition de la peine de mort, malgré la multiplication des avertissements internationaux concernant les arrêts de justices du Régime Iranien qui multiplie les exécutions, en dépit d’une absence totale répétée des normes d’équité et d’impartialité qu’on a pu observer ces dernières années au cours des procès où de nombreux "Délinquants et criminels" Iraniens ont été condamnés à mort. Rappelons également que la Sixième Section de l’article II du Pacte international relatif aux droits civils et politiques du PIDCP, condamne également les pendaisons et les exécutions publiques , comme celles effectuées clandestinement à huis clos, telles qu’elles sont appliquées quasi quotidiennement en Iran.

L’Iran est le deuxième pays du monde où l’on compte le grand nombre d’exécutions par an après la Chine. Si l’on veut comparer les chiffres des personnes exécutées par rapport à leurs populations relatives, alors l’Iran détient le triste record du plus grand nombre d’exécutions appliquées annuellement dans le monde

- Un regard sur les statistiques d’exécutions effectuées dans la première moitié du mois de Shahrivar de cette année 2014:

Dans les deux premières semaines du mois de Shahrivar 2014 (Une période s’étalant du 23 août au 6 Septembre dans le Calendrier Persan ) au moins 32 personnes, dont 2 femmes et 30 hommes, ont été exécuté-s. Il convient de rappeler que 20 de ces 30 personnes ont été exécutées dans le secret le plus total.

Sans que ces exécutions n’aient été officiellement annoncées par les services de police et les autorités Judiciaires de la "République Islamique d’Iran". Que seulement 12 de ces exécutions ont été rapportées par des "agences " de médias gérées par l’État. Et enfin que 4 personnes de cette liste ont été pendues en public.

20 de ces personnes avaient été accusées et reconnues coupables d’accusations de: transport, trafic ou usages de drogues et de produits stupéfiants, 8 autre pour des accusations d’assassinats, le reste des autres charges retenues contre ces prisonniers ne sont pas connues pour le moment.

- Statistiques, basées sur les villes où ces personnes ont été exécutées et sur leurs "crimes" présumés entre le 26 Août et le 6 Septembre 2014: Bandar Abbas Sud du pays – 14 exécutions- 12 exécutions pour des accusations de: trafic ou usage de drogues et de produits stupéfiants. 2 autres pour des accusations d’assassinats.

- Zāhedān province du Baloutchistan – 4 exécutions (3 hommes et 1 femme) – 3 pour des accusations de: trafic, possession, transport et vente illégale de médicaments, 1 autre des personnes à été exécutée pour des accusations d’assassinat.

- Kerman Sud est du pays – 4 exécutions (3 hommes, 1 femme) – executé-es pour des accusations de: transport, trafic ou usages de drogues et de produits stupéfiants. Province de Mazendran – 4 exécutions – pour des accusations d’assassinats. Ville de Karaj -province de Téhéran – 4 exécutions- les accusations ne sont pas connues et n’ont pas été divulguées officiellement par les autorités Judiciaires et les "agences" de médias gérées par l’État.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/50-increase-executions-recent-2-weeks

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Contre l’Acharnement de l’Administration pénitentiaire dont il fait l’Objet le militant syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ebrahimzadeh durci sa gréve de la faim

Contre l’Acharnement de l’Administration pénitentiaire dont il fait l’Objet le militant syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ebrahimzadeh durci sa gréve de la faim.

behnam-ebrahimzadehsolidarity2

5 et 9 Septembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights Activists News Agency: Notre camarade Behnam Ebrahimzadeh, le militant syndicaliste et prisonnier politique enfermé dans la prison de Gohardash Rajaee Sharh située dans la ville de Karaj, a décidé de durcir son action de protestation de grève de la faim contre l’autorité pénitentiaire, en la transformant maintenant en une action de grève de la faim sèche.

Selon les derniers rapports publiés par les militant-es et activistes du collectif Iranien de défense des droits de l’homme Hrana. Notre camarade et ami prisonnier politique Behnam Ebrahimzadeh. Est maintenant en grève de la faim sèche depuis le 1er Septembre 2014. (c’est a dire qu’il refuse de boire en plus de ne plus manger). Toujours pour protester contre son transfert Illégal depuis la Section 209 de la prison d’Evin à Téhéran vers celle de Gohardash Rajaee Sharh à Karaj.

Malgré le fait que son état de santé se soit encore dramatiquement dégradé ces derniers jours et l’inquiétude croissante des membres de sa famille, le Directeur de Rajaee Sharh continue de le garder dans cette même prison, dont l’infirmerie manque et tout en plus d’être dans un état de vétusté lamentable.

- Behnam Ebrahimzadeh est en grève de la faim depuis le 8 Août 2014 dernier, il en très mauvaise condition physique. Sa famille a également entamé une grève de la faim d’une journée pour le soutenir.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/behnam-ebrahimzadeh-goes-dry-hunger-strike
Voir aussi ci dessous la Pétition pour la libération immédiate de Behnam Ebrahimzadeh relayée également par nos camarade du site A l’Encontre:
http://alencontre.org/moyenorient/iran/iran-petition-liberez-immediatement-behnam-ebrahimzadeh.html

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Victoire des mineurs de Bafgh en Iran

Victoire des mineurs de Bafgh en Iran.

rozwane-yazd

6 et 8 Septembre 2015 nouvelles publiées sur le site de nos camarades et ami-es du site de Communisme Ouvrier  et que nous relayons ici: Le 19 août, neuf mineurs de la ville de Bafgh dans la province de Yazd ont été arrêtés pour avoir participé à une grève de 40 jours plus tôt dans l’année. 5.000 mineurs se sont alors mis en grève pour exiger la libération de leurs camarades.

Dans un communiqué daté du 4 septembre, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran informe que les mineurs arrêtés ont été libérés. Les travailleurs, après avoir chaleureusement accueillis leurs camarades libérés, ont repris le travail avec un sentiment de fierté. Cette grève victorieuse face à la répression est un exemple à suivre pour la classe ouvrière d’Iran.

Images de l’accueil des mineurs emprisonnés lors de leur libération :

yazd2

yazd3

yazd5

yazd6

yazd7

yazd8

Voir aussi sur: http://communismeouvrier.wordpress.com/2014/09/06/victoire-des-mineurs-de-bafgh-en-iran/#more-45404

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Province de Yazd les grévistes arrêtés de la mine de fer de la petite ville de Bafgh ont tous étés libérés sans conditions

Province de Yazd les grévistes arrêtés de la mine de fer de la petite ville de Bafgh ont tous étés libérés sans conditions.

BafghIronMineworkers2

5 et 7 Septembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Radio Zamaneh: Selon des rapports publiés par l’agence Iranienne de nouvelles liée au monde du travail de l’ILNA News -proche des courants "réformistes" de Juin 2009 -Ndlr. Nous avons appris avec une immense joie que tous nos camarades grévistes de la mine de fer de la ville de Bafgh située dans la province de Yazd (Centre de l’Iran) qui avaient été arrêtés pour leurs participations à un mouvement de grevé dure et massive débuté en Mai 2014 dernier, contre la privatisation de leur entreprise avaient tous été libérés, alors même qu’en début de la semaine dernière, les "Autorités judiciaires" du régime Iranien et de la ville de Yazd, réclamaient encore des sommes hallucinantes de plusieurs dizaine de millions de Tomans par grévistes arrêtés, pour qu’ils puissent "Bénéficier de mise en libération sous caution".

Le mouvement de grève avait repris de manière encore plus déterminée à la Mi-Aout 2014. Aprés une période de quelques semaines relatives d’accalmies, faisant suite à une" Première vague" de promesses mensongères venues de la préfecture de Yazd , stipulant que la mine ne serait pas privatisée et que les grévistes convoqués et arrêtés en Juin, Juillet et début Aout dernier seraient libérés "Sans conditions".

Les "Promesses" faites par la direction des "Ressources Humaines" de la mine et la préfecture de la ville de Yazd n’ayant bien sur pas été tenues. Plus de 5000 mineurs soutenus par leurs familles- et même une première en Iran depuis des années par un Imam et clerc religieux local, décidèrent de continuer la grève, tant que tous leurs camarades arrêtés pour "Constitution d’organisations illégales et trouble à l’ordre public" ne seraient pas libérés.

L’Assemblé générales des mineurs grévistes décida ensuite que le mouvement social continuerait tant que les paiements des sommes astronomiques exigées par le procureur du "Tribunal Révolutionnaire" de la ville de Yazd: " Pour leurs mises en libérations sous caution" ne seraient pas purement et simplement annulées. Il convient également de noter que les montants des cautions exigées pour les libérations conditionnelles des neuf grévistes emprisonnés, avaient alors été fixé par le procureur de la ville voisine de Yazd à cette période, à des sommes équivalentes à 50 à 60 Millions de Tomans pour chacun des travailleurs grévistes arrêtés.*1.

Finalement après prés 16 jours de grève et de tensions le pouvoir réactionnaire, fasciste et anti ouvrier d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani décida de retirer les troupes anti émeutes du site de la mine, et d’envoyer enfin depuis Téhéran une délégation officielle de la "Sécurité politique" pour "Dialoguer et négocier avec les grévistes".

Les négociations débutèrent en début de semaine dernière, elles furent suivies par la libération d’un premier camarade gréviste le 2 Aout 2014, et de huit autres de ses collègues durant tout le reste de cette semaine sans les paiements des cautions exigées.

Les tous derniers rapports parvenus par le biais du site internet de l’ILNA News. Nous ont appris que suite aux libérations des grévistes arrêtés, l’annulation des montants des cautions exigées, et enfin à l’assurance écrite de la Direction générale de la mine déclarant que celle ci ne serait pas privatisée comme annoncé ces mois derniers. Tous les grévistes avaient annoncés la reprise du travail ce Lundi 8 Septembre 2014.

Voir aussi sur: http://archive.radiozamaneh.com/english/content/release-detained-workers-ends-strike
- 1: Nous ne pouvons pas vous donner avec des précisions exactes le montant des taux de change entre le Toman, le Rial de l’I.I.R.I et l’Euro ou encore le Dollar U.S vu les fluctuations et les dévaluations continuelles de la monnaie locale, sachez juste que le salaire minimum d’un ouvrier ou d’un employé de base Iranien en 2014 se situe entre 145 et 185 €.
Relire à ce sujet: http://alencontre.org/moyenorient/iran/une-annee-2014-peu-prometteuse-pour-les-peuples-en-iran.html

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Iran une exécution publique retardée à cause de la colère de la population d’une ville de la province de Mazanderan

Iran une exécution publique retardée à cause de la colère de la population d’une ville de la province de Mazanderan.

iranrepublicofhanging2

3 Septembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via la page Face Book Freedom Messenger et le site Radio Zamaneh: Ce Lundi 1er Septembre 2014 dans une petite ville de la province de Mazanderan .Les bourreaux du régime théocratique et fascistes Iranien d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani ont été contraints d’annuler et de retarder la pendaison en public d’un prisonnier.

Juste au moment où ce prisonnier qui n’a pu être identifié pour le moment que sous les initiales de M.D allait être exécuté. Une foule de manifestants en colère à commencé à grimper puis a renverser les barrières de sécurité, en scandant des slogans demandant l’arrêt de son exécution.

Un quotidien local géré par l’État Iranien à rapporté hier dans la journée du Mardi 2 Septembre 2014: "Selon les remarques faites par une source policière éclairée de notre province, tous les préparatifs avaient pourtant été bien faits pour appliquer l’exécution de la peine, mais pour des raisons de sécurité liées à la présence de tous les membres de la famille de l’homme, l’exécution a été reportée ". La victime de l’exécution M.D, avait été condamnée à mort quelques années auparavant, pour avoir tué un autre homme lors d’une bagarre de rue.

Le rapport publié dans ce quotidien local à rajouté: "Il y avait environ 3000 personnes qui s’étaient rassemblées sur la place principale de notre ville pour assister à l’exécution, lorsqu’une grande partie des personnes présentes, ont soudainement attaqué les barrières de sécurité et les forces de police, les incidents qui s’en sont ensuivi ont causé l’annulation de cette pendaison publique".

Malheureusement ce prisonnier à finalement été pendu en public le Mardi 2 Septembre 2014 sur une autre place de la ville – cette fois ci sévèrement quadrillée par les forces répressives du Régime, le lendemain de l’exécution initialement prévue le 1er Septembre. Il avait déjà passé plus de cinq ans en prison dans les couloirs de la mort de la "République Islamique d’Iran".

 Voir aussi sur: https://www.facebook.com/Freedom.Messenger
Et sur: http://archive.radiozamaneh.com/english/content/mazandaran-execution-delayed-protests

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Téhéran annonce l’envoi d’une délégation de la sécurité politique pour négocier avec les grévistes de la mine de fer de Bafgh

Téhéran annonce l’envoi d’une délégation de la sécurité politique pour négocier avec les grévistes de la mine de fer de Bafgh.

bafgh-mine-workers2

31 Aout et 1er Septembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site de Radio Zamaneh: Les autorités préfectorales de la ville de Yazd ont annoncé officiellement qu’une délégation de la sécurité politique de Téhéran, avait été envoyé dans la petite ville minière de Bafgh, afin de négocier avec les grévistes de la mine de fer gérée par la compagnie de la Bafgh Iron Ore Mine

Le bureau du gouverneur de Yazd a déclaré que son conseil, annoncerait ses décisions dans la soirée du 31 Aout au 1er Septembre 2014. Selon les derniers rapports parvenus d’Iran, on vient d’apprendre que les principaux responsables provinciaux avaient rencontré des représentants du ministère du Travail venus d’urgence de Téhéran, pour discuter de la grève en cours et examiner les demandes des mineurs.

Le vice-gouverneur de Yazd à également déclaré que la présence d’une unité de la police anti-émeute n’avait été nécessaire qu’à un moment donné de la grève de la mine de Bafgh, ajoutant qu’il avait ensuite demandé son retrait "très vite", parce qu’il considérait qu’il n’y avait plus besoin d’elle sur place pour le moment.

Les travailleurs de la mine de fer de la compagnie Bafgh Iron Ore Mine, protestent depuis le mois de Mai 2014, contre un projet de privatisation de leur entreprise et des transferts de leurs caisses de retraites vers la caisse des pensions des Métallos. Après une période de d’accalmie relative des protestations entre la fin Mai et le début du mois d’Aout 2014 dernier, le mouvement social s’est à nouveau durci suite aux arrestations arbitraires d’un certain nombre de Mineurs gréviste pour des accusations de: "Troubles à l’ordre public".

Depuis le 19 Aout les 5000 travailleurs de la Bafgh Iron Ore Mine ont de nouveau débrayé, pour réclamer la libération de leurs collègues arrêtés au cours de manifestations qui avaient éclatées devant le siège social de l’entreprise.

Les derniers rapports parvenus de la petite ville minière de Bafgh, indiquent cependant que sept travailleurs sont toujours emprisonnés, et que des mandats d’arrêts ont été émis contre 11 autres d’entre eux

protesting-Iranian-miners-in-Bafgh-3

Voir aussi sur: http://archive.radiozamaneh.com/english/content/tehran-delegation-bargain-bafgh-miners
Et aussi sur: http://www.payvand.com/news/14/aug/1150.html

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Le mouvement de gréve des Mineurs de la Bafgh Iron Ore Mine continue dans la région de Yazd

Le mouvement de gréve des Mineurs de la Bafgh Iron Ore Mine continue dans la région de Yazd.

yazd-workers-strike

30 Aout et 1er Septembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via la page Facebook Freedom Messenger et le site Radio Zamaneh : La grève impliquant des milliers de mineurs de la Bafgh Iron Ore Mine située dans la province de Yazd au centre de l’Iran entre dans son 12 éme jour.

Pour le 12eme jour consécutif des milliers de mineurs de la mine de fer de la compagnie Bafgh Iron Ore Mine et des membres de leurs familles, ont continué leur mouvement de protestation dans le centre de la petite ville de Bafgh, tout en exigeant la libération des travailleurs détenus qui comme nous l’avions signalé cette semaine, sont toujours retenus en prison en ne pouvant pas payer leurs mises en "Liberté sous caution" vu le montant énormes des sommes demandées par le procureur local, sur ordres des autorités judiciaires de Téhéran.

Les nouvelles protestations des travailleurs de la mine de fer de la Bafgh Iron Ore Mine, avaient commencées le 19 Aout 2014 derniers, à la suite d’arrestations de plusieurs de leurs collègues mineurs, accusés d’avoir joué un rôle important dans le mouvement de grève précédent du mois de Mai 2014 qui avait duré environ 40 jours. Cette mine est située dans la petite ville de Bafgh – province de Yazd. Une ville où les travailleurs et leurs familles forment plus de la moitié de la population de la ville.

Lors de cette première grève du mois de Mai, les mineurs avaient protestés contre le transfert planifié par la direction de 28,5 pour cent des parts de la mine vers le secteur privé, ils avaient également réclamé des garanties sur la sécurité de l’emploi et qu’une parties des actions et de bénéfices de la compagnie soient dépensées dans l’amélioration des conditions de vie dans la mine et dans la ville de Bafgh. Cette première grève avait pris fin Mai 2014 quand le gouverneur de la province de Yazd, avait finalement promis que les revendications des travailleurs et des grévistes seraient satisfaites dans les deux mois suivants.

La date limite des deux mois ayant été atteinte sans qu’aucune des revendications et des promesses faites aux travailleurs n’aient été atteintes. Les 5000 travailleurs de la mine se sont de nouveau mis en grève , tout en décidant de durcir le mouvement après de nouvelles arrestations de leurs représentants aient eu lieu au cours de ces deux dernières semaines. Ces protestations sont le plus important mouvement social observé en Iran depuis les dix dernières années.

- Hojjatoleslam Javad Soleymani l’Imam de la ville de Bafgh se solidarise des grévistes ce qui selon de nombreux observateurs locaux est une première en Iran.

Lors de la prière du vendredi de ce 29 Aout 2014, l’Imam de la ville de Bafgh Hojjatoleslam Javad Soleymani a volontairement retardé de plus d’une demi-heure l’horaire normal de la cérémonie religieuse en  présentant publiquement cette action comme: " Un signe de solidarité avec la population et les travailleurs de la ville de Bafgh".

Selon un article paru sur le journal local Bafgh Emrooz, il a été rapporté que l’Imam Hojjatoleslam Javad Soleymani avait aussi appelé: "A la libération immédiate de tous les travailleurs détenus, et qu’un certain nombre d’experts soient mis à contribution, pour examiner les revendications des travailleurs afin de régler le différend qui les oppose à la direction".

Plus de cinq mille travailleurs de la mine de minerai de fer de Bafgh, sont toujours en grève depuis maintenant plus de 12 jours, ils protestent toujours contre les tentatives de privatisation de leur mine, et les arrestations de neuf d’entre au cours de manifestations survenues ces deux dernières semaines. L’Imam Hojjatoleslam Soleymani a également souligné sur les pages de Bafgh Emrooz : "Nous avons besoin que la sécurité de l’emploi soit toujours une réalité dans notre ville de Bafgh, et que la direction de la mine garantisse que les promesses qu’elle à faites à tous ces travailleurs seront maintenues"

Voir aussi sur: https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger
Et sur: http://archive.radiozamaneh.com/english/content/bafgh-imam-shows-solidarity-striking-miners

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Notre camarade syndicaliste Iranien Behnam -Asad- Ibrahimzadeh en grève de la faim depuis plus de 15 Jours transféré d’urgence à l’infirmerie de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh

Notre camarade syndicaliste Iranien Behnam -Asad- Ibrahimzadeh en grève de la faim depuis plus de 15 Jours transféré d’urgence à l’infirmerie de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh.

behnametnima2

31 et 30 Aout 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights Activists News Agency : Notre camarade Behnam -Asad- Ibrahimzadeh, le militant syndicaliste Iranien emprisonné, qui est en grève de la faim depuis le 9 Août 2014 dernier, a été transféré d’urgence à la clinique de la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh, suite à une grave chute de sa pression artérielle survenue dans la journée du 23 Août 2014.

Selon les premiers rapports publiés par les militant-es et activistes du site du collectif Iranien Hrana, notre camarade et prisonnier politique Behnam Ibrahimzadeh, qui est depuis plus de 15 jours en grève de la faim, a été transféré d’urgence à l’infirmerie de la prison dans laquelle il est actuellement enfermé arbitrairement, à cause d’un grave chute de sa pression artérielle, il convient également de noter qu’il avait aussi déjà perdu plus de 6 Kg au cours de cette même période.

Une source proche ce militant syndicaliste et défenseur des droits des travailleurs Iraniens à déclaré à un journaliste du site du Collectif Hrana: "Mon ami Behnam a juste demandé d’être de nouveau transféré vers la prison d’Evin dans la ville voisine de Téhéran, conformément à la loi et aux règlements de l’administration pénitentiaire de notre pays, il a également demandé plusieurs fois à bénéficier d’un traitement médical approprié". Des demandes pourtant tout à fait légitimes que les autorités judiciaires Iraniennes lui dénient systématiquement, en outre il convient également de noter qu’on lui à aussi interdit pendant plusieurs mois, de voir et de recevoir des visites de son fils Nima Ibrahimzadeh, alors que pourtant celui ci est atteint d’une grave forme de Leucémie en phase terminale.

Notre camarade Behnam Ibrahimzadeh, avait été placé dans une des cellules d’isolement de la Section 209 de la prison d’Evin de Téhéran, à la suite des événements survenus lors d’une mutinerie qui avait éclaté dans cette même prison le 17 Avril 2014 dernier et qui fut violemment réprimée, une journée que les opposants Iraniens appelle maintenant le Jeudi Noir d’Evin. En guise de réponse à sa participation supposée dans cette révolte, l’administration pénitentiaire d’Evin l’avait fait brutalement transférer illégalement et sans explications officielles le 12 Aout 2014 dernier vers la sinistre prison de Gohardasht Rajae Sharh – située dans la ville voisine de Karaj. En signe de protestation Behnam s’est lancé dés son arrivée dans ce centre de détention, dans une action de grève de la faim en déclarant qu’il ne l’arrêterait que quand ses demandes légitimes d’un nouveau transfert vers la prison d’Evin seraient acceptées.

Ce prisonnier politique et militant syndicaliste Iranien, souffre également de diverses autres maladies et a besoin de traitement médical Urgent. Il est de notre devoir d’êtres solidaires et de ne pas le laisser seul face aux bourreaux et Matons du Régime totalitaire et fasciste des Mollahs.

Libérations Immédiates et sans condition de tous-tes nos Camarades Travailleur-ses emprisonné-es en Iran !!! Libération Immédiate et sans conditions de notre Camarade syndicaliste et prisonnier politique Iranien Behnam Ibrahimzadeh !!!

Une campagne et une pétition de Solidarité Internationale contre l’acharnement judiciaire du régime totalitaire, fasciste et anti ouvrier d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani contre notre camarade Behnam Ibrahimzadeh est lancée par nos camarades et amis du site de l’International Alliance in Support Of Workers In Iran ou I.A.S.W.I, nous demandons à tous-tes nos camarades syndicalistes Français et Européens de relayer cette information et cette page le plus largement possible, sur tous leurs réseaux sociaux, et tous leur canaux de luttes habituels.

Voir la page: Petition Free Behnam Ibrahimzadeh! Our Comrade Behnam Ibrahimzadeh on hunger strike since August 9, 2014 sur:
http://www.workers-iran.org/index.php?option=com_content&view=article&id=239:petitioning-in-support-of-behnam-ebrahimzadeh&catid=11&Itemid=129&lang=en
La pétition peut être signée ici.
Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/behnam-ibrahimzadeh-transferred-prison-clinic
Et sur: http://www.workers-iran.org/index.php?lang

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Province de Yazd les familles des travailleurs grévistes arrêtés de la mine de Bafgh protestent contre les sommes demandées pour leurs mises en liberté sous caution

Province de Yazd les familles des travailleurs grévistes arrêtés de la mine de Bafgh protestent contre les sommes demandées pour leurs mises en liberté sous caution.

bafg-minersonstrike

29 et 30 Aout 2014 nouvelle qui nous sont parvenues via le site Iranien Radio Zamaneh: Au début du mois un mouvement social et une grève très dure éclatait au sein de la mine de fer de la Bafgh Iron Ore Mine située dans la région de Yazd au centre de l’Iran, en Mai 2014 les grévistes qui furent environ 5000 à débrayer, avaient déjà protesté contre la privatisation planifiée de certaines parties de la mine et contre tous les futurs "Plans sociaux" qui forcément en découleraient.

Au cours de ce nouveau mouvement social d’Aout 2014 un nouveau mouvement de colère à éclaté. Les Mineurs protestent maintenant contre des changements dans le fonctionnement de leurs caisses de retraites. Affolé par la nouvelle ampleur de cette nouvelle grève, la semaine dernière le pouvoir réactionnaire de Téhéran a fait envoyer sur place la police anti émeute, avec pour conséquence que plus de dix huit travailleurs ont été arrêtés au cours d’une manifestation sous des accusations de: "Faits de grève illégale" et "Troubles à l’ordre public".

Coup de théâtre on apprenait il y à deux jours qu’un Tribunal local avait émis un jugement, disant plupart des mineurs grévistes arrêtés la semaine dernière pouvaient êtres "libérés sous caution". Mais les familles des grévistes ont protesté et se sont déclaré inquiètes devant les montants énormes des cautions demandées. Un des représentants des familles des mineurs de la Bafgh Iron Ore Mine arrêtés la semaine dernière à déclaré: " Les accusés n’ont pas commis de crimes, et il n’est donc pas nécessaire de mettre en place des procédures de mises en liberté sous caution, pour obtenir leurs libérations".

Dans un rapport publié par l’Agence Iranienne couvrant le monde du travail de l’ILNA News un travailleur qui à souhaité garder l’Anonymat à déclaré: "Le gouverneur et le préfet sont intervenus afin que le système judiciaire permette de réduire le montant des cautions exigées, mais apparemment, le tribunal n’a pas accepté".

Les montants des cautions exigées ont été fixé à des sommes de 50 à 60 Millions de Toumans pour chacun des travailleurs grévistes arrêtés - "Certains fonctionnaires de justice étaient prêts à faire libérer quelques-uns des travailleurs arrêtés sans paiements de cautions, mais les familles n’ont pas accepté car elles demandent à ce que tous les prisonniers soient libérés sans conditions " a rajouté ce travailleur dans le rapport.

Cinq mille travailleurs de la mine de fer de la Bafgh Iron Ore Mine s’étaient mis en grève il y 10 Jours auparavant pour protester contre le transfert soudain de leurs fonds et caisses de retraites vers c la caisse de retraite des Métallos Iraniens, la semaine dernière au cours d’incidents survenus lors d’une manifestation devant le siège social de la mine, plus d’une dizaine de grévistes furent arrêtés par la police anti émeutes et sept d’entre eux emprisonnés.

Les travailleurs de la Bafgh Iron Ore Mine , s’étaient déjà mis en grève pendant 30 jours en Mai 2014 pour protester contre les tentatives de privatisation de certaines parties de la mine. Cette grève avait pris fin lorsque le Gouverneur de la province de Yazd, inquiet devant l’ampleur des protestations et de la mobilisation, avait annoncé en Juillet dernier que le plan de privatisation avait été annulé.

Voir aussi sur:  http://archive.radiozamaneh.com/english/content/families-striking-miners-angered-bail
Et sur: http://archive.radiozamaneh.com/english/category/write-ups/bafgh
http://archive.radiozamaneh.com/english/content/riot-police-arrest-protesting-mine-workers
http://hriran.com/en/arrestsasentencesaexecutions/71-arrests-and-sentences/4954-arrest-of-protesters-heightens-conflict-at-bafgh-mine.html
http://www.iranhumanrights.org/2014/08/bafgh-workers-strike/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Ville de Qazvin arrestation et violences contre Amir Jabbarifard parce soupçonné d’homosexualité par la Cyber Police Iranienne du net ou Police FETA

Ville de Qazvin arrestation et violences contre Amir Jabbarifard parce soupçonné d’homosexualité par la Cyber Police Iranienne du net ou Police FETA.

amir-jabarifard2


Amir Jabbarifard

27 et 26 Aout 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights Activists News Agency nouvelle illustration des persécutions quotidiennes que subissent les membres de la communauté LBGT en Iran : Un jeune Iranien Amir Jabbarifard qui est âgé 30 ans et originaire de la ville de Qazvin a été violemment battu, arrêté et inculpé pour homosexualité par des agents de Cyber ​​Police iranienne – connue également sous le nom de Police FETA.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activiste du collectif Iranien de défense des droit Humains Hrana, le 23 Juillet 2014 dernier Amir Jabbarifard , un jeune Iranien âgé de 30 ans, à été arrêté dans la ville de Qazvin, dans le cadre du opération de la Cyber Police Iranienne du Net ou Police FETA.

Une source locale bien informée à déclaré à un journaliste du site Hrana: " Il était environ 11h (heure locale) ce 23 Juillet, lorsque qu’Amir Jabbarifard qui était en train de chatter avec un ami sur Face Book s’est vite rendu compte que la Cyber Police lui tendait un piège, peu de temps après les agents de cette brigade faisaient irruption chez lui, il a été emmené ensuite sur son lieu de travail encadré par trois policiers qui ont fouillé son bureau avant de lui confisquer son ordinateur portable et son Téléphone mobile. Pendant que dans le même temps d’autres agents perquisitionnaient son domicile de fond en comble. Un peu plus tard, il a été transféré dans des bureaux locaux de la Police FETA et après un tout premier interrogatoire, ils l’ont emmené en détention préventive dans la prison de Chobindar".

Cette même source a également ajouté: "… le lendemain de cet incident, le 24 Juillet 2014, Amir Jabbarifard a été transféré vers le bureau du Procureur de la ville de Qazvin qui a ouvert un dossier judiciaire contre lui auprès de la Branche Numéro 8 du Tribunal révolutionnaire local, le Procureur qui était très irrespectueux et insultant envers Amir durant toute la confrontation préliminaire qu’il à eu avec lui, la ensuite accusé du crime d’homosexualité".

Les proche d’Amir Jabbarifard ont ensuite pu obtenir sa libération sous caution, mais le cas de ce citoyen Iranien accusé d’Homosexualité, devrait être de nouveau examiné par le bureau de la Direction des enquêtes Judiciaires de la ville de Qazvin dans les semaines à venir.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/alleged-beating-arrest-young-homosexual-citizen-qazvin

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Iran nouvelles exécutions de deux jeunes parce qu’ils étaient homosexuels

Iran nouvelles exécutions de deux jeunes parce qu’ils étaient homosexuels.

pendaison-en-iran-1

20 et 27 Aout 2014  Nouvelles qui nous sont parvenues via le site de nos camarades et amis de Communisme Ouvrier et Info LBGT et que nous relayons ici: Abdullah Ghavami Chahzanjiru et Salman Ghanbari Chahzanjiri ont été pendus dans le sud de l’Iran le 6 Août 2014 dernier. Suivant les autorités ils auraient été exécutés   pour «sodomie consensuelle». Leur mort a été dictée par la nécessité d’une «communauté plus sécuritaire. »

En Iran, où l’âge de la majorité est fixée à 15 ans, les relations homosexuelles entre adultes consentants sont illégales et passibles de la peine de mort.Deux médias iraniens racontent les exécutions publiques de ces deux hommes qui auraient eu lieu une esplanade à Shiraz , une ville de 1,2 million d’habitants située au sud du pays.

L’un d’eux, le Jonoub News (en persan), dit expressément que les exécutions concernaient des homosexuels . Le journal en ligne n’hésite pas à publier une galerie de 29 photos sur la pendaison de ces deux condamnés gays.

Une autre source, Dadfars News (également en persan), ne précise pas si les «crimes» ont à voir avec le fait que les deux hommes étaient homosexuels, mais définit les condamnés comme « méchants immoraux». Cette source assure qu’ils avaient été condamnés à mort pour « la sauvegarde de la sécurité de la collectivité» et pour «réduire la souffrance des victimes» .

Leurs morts fait partie d’une vague d’exécutions en Iran, qui s’élève maintenant à plus de 400 depuis le début de l’année 2014, selon l’ONG Iran Human Rights .
Cette année, un adolescent, Makwan Mouloudzadeh, qui avait avoué avoir eu une relation sexuelle anale à 13 ans a été tué .

Voir aussi sur: http://infolgbt.com/2014/08/19/iran-nouvelles-executions-dhomosexuel
Voir aussi sur: http://communismeouvrier.wordpress.com/2014/08/20/iran-nouvelles-executions-dhomosexuels/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Deux nouvelles exécutions publiques dans les villes de Sari et Borazjan et une nouvelle amputation publique de la main d’un prisonnier dans la province de Yazd

Deux nouvelles exécutions publiques dans les villes de Sari et Borazjan et une nouvelle amputation publique de la main d’un prisonnier dans la province de Yazd.

amputation-iran1

25 et 26 Aout 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via les sites Iran Human Rights et Hriran: Un prisonnier à été amputé en public de Quatre doigts de sa main droite, tandis que deux autres prisonniers étaient pendus en public dans le Nord et le Sud du Pays. Au cours des 3 dernières semaines, au moins 60 personnes ont été exécutées en Iran, 15 de ces exécutions sommaires ont eu lieu en public. Le collectif Iran Human Rights demande instamment à la communauté internationale et à toutes les organisations mondiale de défense des droits humains de condamner cette nouvelles vague de châtiments barbares commises par les autorités Iraniennes et le Régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et de son "Président" Hassan Rouhani toujours présenté complaisamment par une majorité des grand médias Internationaux comme un "Modéré".

D’après plusieurs médias et agences de propagande du Régime, et selon un article publié hier par l’agence de "Presse" d’État de l’ISNA News: dans la matinée du 25 Août 2014, un prisonnier à été amputé en public de Quatre doigts de sa main droite, dans la ville d’Abarkooh située dans la province de Yazd au centre de l’Iran. L’homme qui a été identifié sous les initiales de N.N avait été accusé et condamné à être amputé en public pour des accusations de: "Vol qualifié".

Toujours selon les médias d’État deux autres prisonniers ont été pendus en public, dans deux villes iraniennes différentes le Dimanche 24 Août dernier. Un jeune homme identifié sous le nom de Soheil à été pendu en public dans la ville de Sari situé dans le Nord de l’Iran a rapporté l’agence de "Presse" Rouz-e-No News: le condamné à mort avait été accusé de l’assassinat de son frère, de sa femme et d’une cousine a déclaré le rapport de cette agence.

Le même Dimanche 24 Aout 2014 un autre homme qui n’a pas pu être identifié par son nom a été pendu en public dans la ville de Borazjan une vile située dans le Sud de l’Iran. Selon l’agence de "Presse" Jam-e-Jam News qui a "couvert" l’exécution, ce prisonnier avait été reconnu coupable et condamné à mort, pour l’enlèvement et le meurtre de deux femmes. Depuis la première semaine d’Août au moins 60 personnes ont été exécutées en Iran. 15 de ces exécutions ont été effectuées en public.

Iran Human Rights ou IHR condamne fermement l’amputation et les exécutions publiques de ces prisonniers effectuées ces deux derniers jours par les autorités Iraniennes. Mr Mahmood Amiry-Moghaddam, le porte-parole d’HIR et du RSI a déclaré: "Cette nouvelle amputation publique et ces nouvelles exécutions de condamnés à mort en public, sont des méthodes que les autorités iraniennes utilisent pour répandre la peur dans la société. Ce sont exactement les mêmes méthodes que le groupe de l’ISIS utilise en Irak en Syrie. La différence est que l’Iran est un membre à part entière de l’ONU et qu’il a ratifié un grand nombre de conventions Internationales qui interdit pourtant à celui ci l’application de ce genre de peines dégradantes et inhumaines. Nous exhortons la communauté internationale à condamner fermement le recours systématiques à ces châtiments barbares décidées par décision de "Justice" par les autorités politiques et judiciaires Iraniennes".

public-executions2

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2014/08/two-public-executions-and-one-public-amputation-in-iran/
Et sur: http://hriran.com/en/arrestsasentencesaexecutions/72-executions/4967-two-public-executions-and-one-public-amputation-in-iran.html
En Farsi: http://iranhr.net/persian/?p=1

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Seizième jour de grève de la faim pour le militant syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ibrahimzadeh

Seizième jour de grève de la faim pour le militant syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ibrahimzadeh.

Behnam3

25 Aout 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights Activists News Agency : Notre camarade militant syndicaliste et prisonnier politique Iranien Behnam Ibrahimzadeh qui a récemment été transféré de la prison d’Evin vers le sinistre centre de détention de Gohardasht Rajaee Shahr situé dans la ville de Karaj -Province de Téhéran, en est à son 16e jour de grève de la faim.

Selon les derniers rapport publiés par les militant-s et activiste du site Human Rights Activists News Agency ou Hrana. Notre camarade syndicaliste et prisonnier politique Iranien Behnam Ibrahimzadeh qui avait été transféré de la section 209 de la prison d’Evin vers celle de la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shahr le 12 Août 2014 dernier, s’est lancé pour protester contre ce transfert illégal dans une action de grève de la faim qui dure maintenant depuis 16 jours.

Behnam est actuellement enfermé dans la Section dite des criminels dangereux, une partie du centre pénitentiaire de Gohardasht Rajaee Sharh où règne l’arbitraire le plus total, et où des "Gangs de prison" complices de gardiens corrompus font ensemble régner la terreur contre les autres détenus. Il demande simplement à pouvoir bénéficier d’un traitement médical approprié pour ses problèmes physiques et de santé, et d’être renvoyé à l’infirmerie de la prison d’Evin.

Une source locale bien informée a déclaré à un journaliste du site du collectif Hrana: "il y a trois jours Behnam avait été transféré vers un autre Quartier de la prison par le gardien chef de la Section 2 qui est connu sous le nom de Dar-Al- Quran, mais parce qu’il refuse toujours de stopper sa grève de la faim, il a été renvoyé dans la Section des criminels dangereux par Mardani le directeur de la prison".

Behnam Ibrahimzadeh est un militant syndicaliste Iranien qui a été condamné par un "Tribunal Révolutionnaire" à une peine de cinq ans de prison, sous des accusations de "Collusion et montage d’une organisation Illégale" et "Actions planifiées en vu d’organiser des Atteintes à la sécurité nationale". Il purge actuellement sa Quatrième année d’emprisonnement.

Il avait été arrêté par les agents des forces répressives et du Ministère des Renseignements le 12 Juin 2010 dernier, puis condamné par un "Tribunal Révolutionnaire" après une parodie de procès en première instance à une peine de 20 ans d’emprisonnement. Cette peine avait finalement été réduite à une durée de 5 ans de prison après un second procès devant une Cour d’appel.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/behnam-ibrahizadeh-16th-day-hunger-strike
Et sur: http://icdahak.com/2014/05/12/mr-behnam-assad-ebrahimzadeh-of-the-committee-to-pursue-the-establishment-of/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Iran des dizaines de personnes sont détenues illégalement dans trois prisons à Karaj

Iran : Des dizaines de personnes sont détenues illégalement dans trois prisons à Karaj.

prisonniers-iran

23 et 25 Aout 2014 Article publié par nos camarades et HRW a publié par nos camarades et ami-es du site Communisme Ouvrier et que nous relayons Ici: Un rapport sur la dure situation de dizaines de prisonniers politiques incarcérés dans trois centres de détention à Karaj, en Iran. HRW appelle le président Hassan Rouhani et les autorités iraniennes à mettre fin à leur détention illégale, et à libérer d’autres prisonniers politiques détenus suite à des procès iniques.

HRW.org, 18/08/2014(Beyrouth) – Plusieurs dizaines de personnes incarcérées dans une ville du nord de l’Iran purgent des peines de prison qui leur ont été infligées pour le seul fait d’avoir exercé leurs droits fondamentaux, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. Les autorités iraniennes devraient remettre en liberté immédiatement et sans conditions tous les prisonniers politiques, a ajouté Human Rights Watch.

Ce rapport de 59 pages, intitulé « Locked Up in Karaj: Spotlight on Political Prisoners in One Iranian City » (« Derrière les barreaux à Karaj: Lumière sur les prisonniers politiques dans une ville d’Iran »), est basé sur l’examen des dossiers de 189 personnes incarcérées dans trois prisons de la ville de Karaj, proche de la capitale Téhéran, notamment des chefs d’accusation retenus contre elles et des comptes rendus de leurs procès devant des tribunaux révolutionnaires, ainsi que sur des informations recueillies entre autres auprès des avocats et familles des détenus. Human Rights Watch a conclu que dans 63 de ces cas, les autorités avaient arrêté ces personnes, et les tribunaux révolutionnaires les avaient déclarées coupables et condamnées, uniquement parce qu’elles avaient exercé leurs droits fondamentaux tels que les droits à la liberté d’expression, de réunion pacifique ou d’association. Dans des dizaines d’autres cas, y compris ceux de 35 détenus condamnés à mort pour des crimes liés au terrorisme, Human Rights Watch soupçonne  le processus judiciaire d’avoir été entaché par des violations flagrantes du principe de régularité des procédures.

« L’élection il y a un an d’un nouveau président soi-disant modéré a fait naître l’espoir que les prisonniers politiques iraniens seraient bientôt libérés, mais beaucoup d’entre eux sont toujours derrière les barreaux », a déclaré Joe Stork, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord. « La responsabilité de remettre ces prisonniers en liberté revient essentiellement au système judiciaire mais le président Hassan Rouhani et son cabinet devraient faire davantage pour faire pression en faveur de leur libération. »

-Parmi ces prisonniers politiques, se trouvent des membres de l’opposition, des blogueurs et des journalistes, un avocat et des militants des droits des travailleurs ou des minorités religieuses. Ils purgent des peines de prison qui leur ont été infligées sur la base d’accusations vagues et très générales, pour des actes que la justice iranienne considère comme des menaces à la sécurité nationale du pays, et ils font partie des centaines de prisonniers politiques derrière les barreaux à travers l’Iran, selon des rapports publiés par les experts des Nations Unies en matière de droits humains.

Human Rights Watch avait demandé en mai au principal responsable du système judiciaire iranien des informations sur les cas de 175 prisonniers, dont la plupart figurent dans ce rapport, notamment des détails sur les accusations portées contre eux et les preuves recueillies. Cette demande reste à ce jour sans réponse.

La plupart des prisonniers politiques sont incarcérés dans un quartier de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr, connue également sous le nom de prison de Gohardasht, notamment 33 membres de la communauté régulièrement persécutée des Baha’i, la plus importante minorité non musulmane d’Iran. Parmi eux, se trouvent cinq dirigeants baha’is condamnés à des peines allant jusqu’à 20 ans de prison sur la base d’accusations comprenant espionnage, « outrage envers la religion » et « propagation de la corruption sur Terre », toutes liées à leurs activités pacifiques en tant que figures d’autorité baha’is.bhai

Au moins 11 autres Baha’is détenus dans le même quartier de la prison sont des membres du corps enseignant et des administrateurs de l’Institut Baha’i d’Enseignement Supérieur – Baha’i Institute for Higher Education, une université parallèle créée en 1987 pour les Baha’is que le gouvernement a exclue du système universitaire public. La Communauté Baha’i Internationale affirme qu’en mai 2014, 136 Baha’is étaient incarcérés dans les prisons iraniennes, pour des motifs uniquement religieux.

Les autorités de la prison de Karaj détiennent également deux pasteurs chrétiens et deux personnes converties au christianisme. L’un des deux pasteurs, Saeed Abedini, purge une peine de huit ans de prison pour avoir eu « l’intention de mettre en danger la sécurité nationale » en créant et en administrant des églises de maison, a déclaré sa femme, Naghmeh Abedini, à Human Rights Watch.

Masoud Bastani, l’un des neuf journalistes et blogueurs emprisonnés illégalement à Karaj, travaillait pour le site d’information en ligne Jomhuriyat jusqu’à son arrestation en juillet 2009. Sa femme, Mahsa Amrabadi, également journaliste, a déclaré qu’il avait été condamné à six ans de prison pour «propagande hostile à l’État » et « association et conspiration contre la sécurité nationale. »

Human Rights Watch a identifié sept défenseurs des droits humains et un avocat expérimenté spécialisé dans les droits humains parmi les détenus de la prison Rajaee Shahr. L’avocat, Mohammad Seifzadeh, âgé de 67 ans, est un des co-fondateurs du Centre pour les Défenseurs des Droits Humains - Defenders of Human Rights Center avec Shirin Ebadi, lauréate du Prix Nobel de la Paix, et d’autres avocats. Une première peine de neuf ans de prison prononcée à son encontre a été réduite à deux ans, mais six années supplémentaires ont été ajoutées par la suite, après qu’il eut écrit des lettres et signé des déclarations critiques du gouvernement alors qu’il était en prison, a déclaré Shirin Ebadi à Human Rights Watch.

Human Rights Watch a également identifié 126 prisonniers condamnés pour des crimes plus graves, dont certains condamnés à mort pour des crimes liés au terrorisme, et qui pourraient avoir été pris pour cible par les autorités pour leurs activités pacifiques. Même si Human Rights Watch n’a pu obtenir suffisamment d’informations pour réfuter les accusations des autorités dans de nombreuses affaires, l’organisation a documenté des violations flagrantes de la légalité des procédures dans certains de ces cas, jetant ainsi le doute sur la légitimité de ces condamnations.

Parmi eux, Mohammad Ali (Pirouz) Mansouri, purge une peine de 17 ans de prison pour avoir soutenu le groupe interdit des Mojahedin-e Khalq (MEK), une organisation d’opposition que le gouvernement iranien considère comme terroriste, a déclaré sa fille, Masoumeh Mansouri. Elle a affirmé à Human Rights Watch qu’à l’issue de deux courtes séances, un tribunal révolutionnaire avait déclaré son père coupable des crimes de moharebeh, c’est-à-dire d’« hostilité à l’égard de Dieu », passible de la peine de mort, et d’« outrage à l’encontre du Guide suprême ». Le tribunal, a-t-elle déclaré, a retenu comme preuves de sa culpabilité une visite que Mansouri a effectuée pour voir sa femme et ses sœurs au Camp Ashraf en Irak, où des membres de cette organisation ont vécu en exil pendant des années, ainsi que sa présence en 2007 lors d’une cérémonie au cimetière de Khavaran à Téhéran commémorant l’exécution en 1998 de milliers de prisonniers, dont de nombreux membres du MEK.

De nombreux autres membres de ce groupe de 126 détenus se sont eux-mêmes définis comme étant des activistes ou des « missionnaires » sunnites partisans d’une interprétation stricte et littérale de l’Islam sunnite. La plupart appartiennent aux minorités kurdes ou baloutches d’Iran mais d’autres sont étrangers, selon une source ayant une bonne connaissance de leurs dossiers. Les autorités affirment que certains auraient participé à des actions armées, notamment à des tentatives d’assassinat et à des meurtres, et que d’autres auraient prêté assistance à des groupes armés ou menacé la sécurité de l’Iran par d’autres moyens.

Trente-cinq des 126 prisonniers sont dans le couloir de la mort et risquent d’être exécutés à tout moment, a souligné Human Rights Watch. Selon plusieurs sources ayant une bonne connaissance de certaines de ces affaires, nombre d’entre eux auraient été détenus pendant des semaines ou des mois dans des installations du ministère du Renseignement et de la Sécurité et torturés ou maltraités. Human Rights Watch a examiné attentivement les cas de plusieurs de ces hommes, y compris Zanyar et Loghman Moradi, Hamed Ahmadi, Jahangir Dehghani, Jamshid Dehghani et Kamal Molaei, tous accusés d’activités liées au terrorisme au nom de groupes d’opposition, mais qui nient ces accusations et affirment, détails crus à l’appui, que les forces de sécurité et les services de renseignement leur ont fait subir des mois de détention au secret et de tortures pour leur extorquer des aveux.

Le 12 juin, Human Rights Watch et 17 autres organisations de défense des droits humains ont demandé au gouvernement iranien de cesser de procéder aux exécutions de 33 détenus des prisons de Karaj et d’imposer immédiatement un moratoire sur l’ensemble des exécutions.

On estime généralement qu’au moins un détenu condamné à mort, Barzan Nasrollazadeh, avait moins de 18 ans à l’époque du crime dont il était accusé. Le droit international, notamment la Convention relative aux droits de l’enfant, dont l’Iran est un État partie, interdit l’exécution de condamnés qui étaient âgés de moins de 18 ans à l’époque du crime dont ils sont accusés.

« Le président Rouhani devrait se prononcer clairement en faveur d’un moratoire immédiat sur les exécutions, étant donné les graves doutes qui pèsent sur l’équité des procès devant les tribunaux révolutionnaires », a conclu Joe Stork. « Et l’Iran doit remettre en liberté toutes les personnes détenues pour avoir simplement exercé leurs droits fondamentaux. »

uneannéederouhani

Voir aussi sur: http://communismeouvrier.wordpress.com/2014/08/22/iran-des-dizaines-de-personnes-sont-detenues-illegalement-dans-trois-prisons-a-karaj/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Ville de Karaj des prisonniers tués et grièvement blessés dans la prison de Ghezel Hesar à la suite d’une mutinerie

Ville de Karaj des prisonniers tués et grièvement blessés dans la prison de Ghezel Hesar à la suite d’une mutinerie.

gezelhesar3

24 et 25 Aout 2014 Nouvelle qui nous sont parvenues via le site via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights Activists News Agency – Suite à une révolte qui à éclaté dans la prison de Ghezel Hesar située dans la ville Karaj -Province de Téhéran, lorsque les familles des prisonniers condamnés à mort, se sont regroupées pour manifester devant ce centre de détention, un certain nombre de prisonniers ont été et tués et grièvement blessés, au cours d’affrontement avec les forces spéciales anti émeutes .

Selon le rapport publié le 17 Août 2014 dernier par les militant-es et activiste du collectif Human Rights Activists News Agency ou Hrana, peu de temps après le transfert de prisonniers des Unités 1 et 2 et des Quartiers 2 et 3 qui devaient êtres prochainement exécutés. Une révolte à éclaté dans la prison de Ghezel Hesar, on déplore un certain nombre de prisonniers tués et grièvement par les forces répressives qui ont fait usage d’armes à feu pour tenter de contrôler la mutinerie.

Au moment de la rédaction de ce rapport – le 22 Aout 2014 dernier, les militant-es et activistes du collectif Hrana, n’avaient pas pu se procurer d’informations plus précises sur le nombre exact de prisonniers tués et blessés au cours de ces affrontements. Même si l’on sait depuis que des témoins locaux avaient rapporté que la prison était toujours en état d’urgence maximum et qu’elle était désormais sous le contrôle de forces spéciales anti émeutes. Il faut aussi mentionner que les Unités et Quartiers qui se sont mutinés et qui sont cités plus haut dans l’article, sont ceux ou sont habituellement enfermés les condamnés à mort.

Toujours selon les rapports publiés par les activistes d’Hrana le début des affrontements à l’intérieur du centre pénitentiaire de Ghesel Hesar, à coïncidé avec une manifestation spontanée d’un certain nombre de familles de condamnés à mort qui s’étaient rassemblées devant la prison pour protester contre les exécutions programmées de ceux ci dans les jours à venir. La réponse brutale à ces protestations ne s’est pas faites attendre et la police anti émeutes du Régime, à fait usage de matraquages et de canons à eau pour tenter de disperser la foule en colère.

Hrana n’a toujours pas pu savoir si des arrestations avaient eu lieu au cours de ces protestations survenues devant la prison de Ghesel Hesar et s’engage à publier d’autres rapports sur le sujet dans les jours à venir. Il convient également de mentionner que par le passé d’autres affrontements avaient déjà éclatés entre les forces spéciales anti émeutes et les condamnés à mort des Unités 1 et 2 et des Quartiers 2 et 3 entrainant la encore la mort de plusieurs de ces prisonniers.

- Mise à Jour 23 Aout 2014 – dernière minute. De nouvelles exécutions de masse dans la prison de Ghesel Hesar.

Nouvelle qui nous sont parvenues via le site via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights Activists News Agency et la page Face Book Freedom Messenger: Environ 14 personnes auraient été exécutées dans les Unités 1 et 2 de la prison de Ghesel Hesar lors de la matinée du 17 Août 2014, après leurs transferts vers la cour ou se déroulent habituellement les exécutions.

Cependant on ne sait pas encore si ces 14 personnes ont toutes été exécutées malgré la confirmation officielle de cette nouvelle par le Régime, puisque la cour de la prison réservée aux exécutions ne peu normalement que recevoir que 10 personnes

Hrana n’a pour le moment pas pu avoir plus d’informations sur les identités et les noms des prisonniers condamnés à mort, ni sur les méthodes exactes d’exécutions utilisées contre ces personnes.

Tout ce que l’on sait pour le moment c’est que cette nouvelle tentative d’exécutions de masse, à abouti à une émeute qui à opposé condamnés à mort et gardiens à l’intérieur de la prison, et entre les familles de ces prisonniers et les forces spéciales de la police à l’extérieur de celle ci. Selon la page Face Book Iranienne Freedom Messenger il y aurait eu environ 5 prisonniers tués et environ 15 blessés graves au cours de ces affrontements.

- Affaire à suivre dans les jours à venir.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/number-prisoners-killed-wounded-revolt-qezel-hesar
Et sur: https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Khuzestân des peines de 5 ans de prison et à perpétuité pour quatre militants Arabes Ahwazis

Khuzestân des peines de 5 ans de prison et à perpétuité pour quatre militants Arabes Ahwazis.

karoun-4prisoners2

20 et 21 Aout 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via les sites de l’Ahwaz Human Rights Organisation et de Radio Zamaneh : La Direction Numéro Une du "Tribunal Révolutionnaire Islamique" de la ville d’Ahwaz à condamné quatre militants et activistes civils Arabes Awhazis à des peines allant de 5 ans de prison à la perpétuité sur des accusations de: "Établissement d’une organisation Illégale et non autorisée ", "Atteintes à la sécurité nationale" et pour l’un des quatre d’entre eux d’être un "Moharebeh" – autrement dit d’être un: "Ennemi de dieu en inimité avec celui ci"- selon la loi Iranienne-NDLR.

Selon les premiers rapports parvenus d’organisations Iraniennes locales de défense des droite de l’Homme de la ville d’Awhaz, Hasan Obeydat qui est âgé de 36 ans à été condamné à une peine de prison à vie, Khaled Ebeydawi qui est âgé de 29 ans à été condamné une peine de 10 ans prison, Eydan Beitsayah qui est âgé de 35 ans a été condamné à une peine de 5 de prison , Jasem Alsaedi qui est âgé de 34 ans à été condamné à une peine 5 ans de prison. Ces quatre activistes avaient été arrêtés par des agents des forces répressives et du Ministère des renseignement en Avril 2012 dernier dans le quartier Hamidiyya à l’Ouest d’Ahwaz, des témoins locaux ont rapporté que ces quatre prisonniers politiques avaient tous été soumis à de violentes tortures physiques et psychologiques, durant toute la période de leurs mises en détention préventive en cellules d’isolement qui avait duré 11 mois.

L’une des principales chaines de Tv et de propagande médiatique du Régime Press-TV dans sa version en langue anglaise, toujours fidèle à ses méthodes ignobles habituelles, a diffusé dans une de ses "Émissions" les "aveux" de deux de ces quatre militants Arabes Ahwazis, où ceux ci "confessaient" une attaque présumée contre deux agents de la milice Bassidj’i qui auraient entrainé des blessures contre ceux ci. Malgré le fait qu’avant cette diffusion diffamatoire et totalement orientée, les deux accusés aient formellement niés toutes les accusations portées contre eux, et qu’ils aient affirmé devant le juge que leur "aveux " avaient été extorqués de force, à la suite des sévères tortures physiques et psychologiques que les agents du Ministère des Renseignement leur avaient fait subir, durant toute la période de leurs détentions préventives.

L’Organisation de défense des droits de l’Homme Arabe Ahwazie de l’Ahwaz Human Rights Organisation ou ARHO, condamne fermement la brutalité et la violence de ces peines arbitraires, et demande au rapporteur des Nations Unies chargé des questions relatives aux atteintes des droits de l’Homme en Iran, ainsi qu’a toutes les ONG Internationales de défense des droits humain, de faire pression sur les responsables des autorités politiques de la "République Islamique d’Iran" afin de faire libérer ces quatre prisonniers politiques. Ainsi que l’annulation sans conditions de toutes les peines d’exécutions et de prison qui visent actuellement tous les détenus politiques de la province Iranienne méridionale du Khuzestân.

- Ahwaz Human Rights Organisation 20 Aout 2014

Voir aussi sur:  Prison sentence of five years to life against Ahwazi activists:   http://ahwazhumanrights.org/en/stories/447
http://archive.radiozamaneh.com/english/content/iranian-arab-activists-draw-harsh-sentences
Mise à jour de dernière minute voir également sur: http://aodhr.org/page.php?p=1&neid=33&lang=ar

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Le militant syndicaliste et prisonnier politique Iranien Behnam Ebrahimzadeh de nouveau transféré vers le Quartier Numéro Un de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh

Le militant syndicaliste et prisonnier politique Iranien Behnam Ebrahimzadeh de nouveau transféré vers le Quartier Numéro Un de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh

behnam1

17 et 19 Aout 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights Activists News Agency L’acharnement contre nos camarades syndicalistes Iraniens emprisonnés pour de simple faits syndicaux et de solidarités ouvrières continue en Iran: Le prisonnier politique et militant ouvrier Iranien Behnam Ebrahimzadeh a de nouveau été brutalement transféré vers le quartier Numéro 1 de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr. Avant cela il avait déjà été placé pendant de long mois à isolement dans la section 209 de la prison d’Evin, à la suite de l’attaque brutale des forces spéciales anti émeutes*1 de la section 350 de la prison d’Evin survenue le 17 Avril 2014 dernier – Attaque également connue maintenant par les opposants Iraniens sous le nom de Jeudi Noir d’Evin, pendant laquelle de nombreux prisonniers politiques de la Section 350 de cette prison, furent passé à tabac et grièvement blessés pour avoir simplement refusé de se soumettre, à des énièmes fouilles abusives de leurs cellules.

Selon les premiers rapports publiés en Iran par les militant-es et activistes du site du collectif Hrana. Notre camarade Behnam Ebrahimzadeh, avait été précédemment convoqué par les autorités judiciaires du Parquet du " Tribunal Shahid Moghaddas" situé dans la prison d’Evin le Samedi après-midi du 3 Mai 2014, après cette convocation suivie d’une parodie de jugement expédié en quelques minutes, ce même "Tribunal" avait ensuite décidé de placer Behnam à l’isolement complet dans la section 209 de la prison d’Evin.

Ce Mardi 12 Aout 2014 ce même "Tribunal" appuyé par les autorités de l’administration pénitentiaire locale de Téhéran, à décidé de faire à nouveau transférer notre camarade Behnam de la Section 209 de la prison d’Evin vers le Quartier Numéro Un de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr. Il convient de rappeler que cette prison est considérée comme l’une des plus dures d’Iran et qu’elle est réputée comme abritant les criminels les plus dangereux du pays, l’arbitraire le plus total y est la règle et les violences, insultes et brimades commises par les matons contre les prisonniers y sont quotidiennes, c’est également une prison où il notoirement connu que des gardiens et des matons corrompus *2 se servent de "Gangs de prisons" et d’espions recruté parmi des prisonniers, pour terroriser et tenter de briser les prisonniers politiques jugés comme trop remuants ou trop actifs pour le Régime et les hautes autorités judiciaires Iraniennes

- Malgré une grève de la faim et un état de santé trés grave l’acharnement judiciaire contre notre camarade syndicaliste Iranien Behnam Ebrahimzadeh, s’intensifie chaque jour d’avantage.

Une source locale bien informée à déclaré à un journaliste du collectif Hrana : "Notre ami Behnam Ebrahimzadeh s’est lancé dans une grève de la faim depuis le 8 Août 2014, il est depuis cette date dans un état de santé déplorable, ses demandes légitimes d’un nouveau transfert vers l’infirmerie de la Section 350 d’Evin afin qu’il puisse bénéficier de meilleurs soins médicaux que dans la prison de Gohardasht, doivent lui être accordé de toute urgence sous peine de mettre gravement sa vie en danger".

La même source a également ajouté: " Pendant le temps que Behnam a passé à l’isolement dans la Section 209 de la prison d’Evin, Ils se sont de nouveau acharné contre lui, en ouvrant un nouveau dossier judiciaire et en retenant de nouvelles charges contre lui, en l’accusant d’avoir troublé l’ordre public dans la Section 350, et d’être parmi les meneurs de la mutinerie du Jeudi Noir d’Evin en Avril 2014 dernier"

Behnam Ebrahimzadeh est un militant syndicaliste et prisonnier politique Iranien qui est détenu depuis déjà quatre longues années, il avait été arrêté par les forces répressives et les agents du Ministère des Renseignements le 12 Juin 2010, un "Tribunal Révolutionnaire" l’avait ensuite jugé et condamné à une peine de 20 années d’emprisonnement sur des accusations de "Collusions et montages destinés à porter atteinte à la sécurité nationale", le verdict avait ensuite été réduit après un deuxième procès en appel à une peine de 5 ans de prison.

Notes Soliranparis:

- *1 Ces nouvelles forces anti émeutes spéciales chargée de réprimer dans les prisons crées il y a peu de temps, sont l’équivalent en version Régime de Khamenei de nos E.R.I.S crées en 2003 par l’administration pénitentiaire Française, pour intervenir en cas de mutineries et de révoltes dans nos "Républicaines" prisons soi-disant "Respectueuses des droits humains et de la dignité humaine".

-*2 Ce genre de Gardiens et Matons Iraniens corrompus qui sont légions dans les geôles inhumaines de la dictature théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani et qui trafiquent drogues, nourritures et "avantages" divers avec l’aide de "Gangs de prisons" et de prisonniers transformés en espions du Régime avec la bienveillance totale de directeurs pénitentiaires locaux, comme ceux des centres de détention d’Evin à Téhéran, de Gohardasht Rajaee Sharh à Karaj, où encore des prisons Karoon et Sepidar situées dans la province du Khuzestân, sont surnommés par les autres prisonniers Iraniens qui refusent de se soumettre à leur volonté, avec l’épithète qui leur convient très bien de Chiens.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/behnam-ebrahimzadeh-transferred-ward-1-rajai-shahr-prison

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Téhéran nouveau raid et violences des matons et des forces répressives contre les prisonniers de la Section 350 d’Evin

Téhéran nouveau raid et violences des matons et des forces répressives contre les prisonniers de la Section 350 d’Evin.

evin-matons1

17 Aout 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights Activists News Agency: Lors de la soirée du Mercredi 12 Aout 2014 dernier, après le transfert brutal et sans explications officielles de 75 prisonniers de la section 350 de la prison d’Evin vers le quartier Numéro 7 habituellement réservés aux prisonniers en Quarantaine, les Matons de cette tristement célèbre prison de Téhéran épaulés par une dizaine de membres des forces spéciale de la police anti émeute, ont au prétexte de: "campagnes préventives de fouilles de cellules " à nouveau violemment perquisitionné la Section 350 d’Evin, tout en détruisant et en volant systématiquement au passage de nombreux effets et objets personnels appartenant au prisonniers politiques et de conscience détenus dans ce quartier.

Selon le rapport publié par les militant-es et activistes du site Human Rights Activists News Agency ou Hrana au cours de cette attaque qui visait encore à humilier les prisonniers politiques et de conscience détenus dans cette partie de la prison d’Evin, seul le Quartier Numéro 2 de la Section 350 à eu la chance d’être épargné par cette "fouille préventive". Les gardiens et les forces spéciales anti émeutes ont ensuite également fouillé de fond en comble, la salle commune Numéro Un, puis la Bibliothèque et le Jardin.

 A la suite de ce raid et de cette nouvelle attaque complètement disproportionnée et totalement arbitraire, de nombreux prisonniers d’autres sections de la prison d’Evin, ont témoigné que les forces spéciales anti émeutes, avaient volontairement saisis, volés et détruits, des effets personnels appartenant aux prisonniers politiques de la Section 350.

Depuis le mois d’Avril 2014 les abus de pouvoir, les insultes , les humiliations et les violences physiques et psychologiques dirigées contre les prisonniers politiques et de conscience enfermés dans la Section 350 d’Evin sont en constante augmentation, malgré le fait que l’administration pénitentiaire et le bureau d’Hassan Rouhani en personne , aient promis des "réformes", afin de mieux faire respecter les droits civils et le respect de la dignité humaine, accordés aux détenus politiques dans les prisons de la "République Islamique d’Iran".

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/prison-guards-raided-ward-350-evin-prison

Soliranparis contact: nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Commémoration en mémoire de la mort du militant Iranien Seyed Jamal Hosseini à Téhéran

Commémoration en mémoire de la mort du militant Iranien Seyed Jamal Hosseini à Téhéran.

jamal- téherancermony1

14 et 16 Aout 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droit de l’Homme Human Rights Activists New Agency ou Hrana: Dans l’après-midi du 14 Août, 2014, un cérémonie de commémoration a eu lieu à Téhéran dans un local de Damavand street, à la mémoire du militant et défenseur Iranien des droits humains Seyed Jamal Hosseini , l’ancien rédacteur en chef et membre fondateur du site Hrana, retrouvé mort chez lui le 4 Aout 2014 dernier dans des circonstances mystérieuses dans la  ville de Nevshehir en Turquie, où il vivait en tant qu’exilé et réfugié politique depuis de nombreuses années.

Selon le rapport publié par les militant-es et activistes du site Hrana , au cours de l’après midi du 14 Aout 2014 une cérémonie de commémoration a eu lieu à la mémoire de Seyed Jamal Hosseini le membre fondateur et rédacteur en chef décédé du site collectif de l’agence Iranienne de défense des droit de l’Homme Human Rights Activists New Agency ou Hrana. La cérémonie a eu lieu dans une salle située dans la rue Damavand à Téhéran , en présence de membres de la famille et de nombreux amis de et Mr. Hosseini .

La famille de Jamal a tenu a exprimer son immense gratitude, à tous et à toutes les participant-es et présent-es à Téhéran, ainsi qu’à tous ceux et celles qui de partout dans le monde l’avait aidé à surmonter sa peine et ce triste événement. Les organisateurs de la cérémonie ont ensuite diffusé un clip vidéo retraçant la vie et le travail de Jamal, suivi d’un reportage sur les cérémonies de ses funérailles qui avaient lieu en Turquie. La cérémonie s’est terminée à 14h00 – heure locale après que des amis musiciens de la famille aient joué plusieurs morceaux en sa mémoire.

Un prochain rapport illustré de cette cérémonie et des rapports complémentaires sur la procédure de l’enquête sur la mort de Jamal, seront bientôt publié par les militants du collectif Hrana.

jamal-3

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/commemoration-ceremony-jamal-hosseini-tehran

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire