Lettre de syndicalistes Iraniens solidaires des luttes du peuple Palestinien

Lettre de syndicalistes Iraniens solidaires des luttes du peuple Palestinien.

iraniansworkers-solidarity2

Déclaration de l’Alliance internationale en faveur des travailleurs en Iran contre les attaques brutales du gouvernement colonialiste israélien et le massacre du peuple Palestinien:

Nos camarades militants syndicalistes Iraniens et ceux de L’Alliance Internationale en faveur des travailleurs en Iran et condamnent fermement le massacre du peuple Palestinien par le régime colonialiste Israélien, elle se joint et soutient pleinement les appels à soutiens lancé par les organisations de défense des droits de l’homme Palestiniennes ,les organisations civiles et indépendantes de Palestine, la Fédération palestinienne générale des syndicats, L’Association des professeurs universitaires Palestiniens, L’association de défense des travailleurs de Palestine, L’Union générale des femmes palestiniennes, L’Union générale des travailleurs de Palestine, L’Union générale des travailleurs agricoles, L’Union générale de la pétrochimie et des travailleurs du gaz, L’Union des comités de travail féminins, L’Union des comités de lutte des femmes, la Campagne des universitaires et étudiants Palestiniens pour le boycott d’Israël du PSCABI, et plusieurs autres organisations progressistes Palestiniennes qui ont annoncé dans un communiqué commun publié le 12 Juillet 2014: "Nous, les Palestiniens piégés à l’intérieur de l’appel la bande de Gaza assiégée et ensanglantée, appelons partout dans le monde toutes ​​les personnes de conscience à agir et à organiser des protestation, à intensifier les boycotts contre l’état colonialiste d’ Israël, jusqu’à ce que celui termine cette attaque meurtrière, et que ses dirigeant actuels rendent des comptes devant l’opinion publique internationale" - voir l’appel publié vers le lien ci dessous sur le site Socialist Project:

http://www.socialistproject.ca/bullet/1009.php#continue

A ce jour environ plus de 200 Palestiniens ont été tués à la suite des frappes aériennes des troupes Israéliennes Plus de 1.000 personnes ont été grièvement blessées, environ trois-quarts de ces victimes sont des femmes, des enfants, des gens ordinaires et des civils sans défense. Selon toutes les informations que nous avons reçues et loin de nous l’idée de rejeter dos à dos les chiffres des victimes, nous rappelons que les tirs de roquettes du Hamas contre Israël ont fait jusqu’à présent moins de morts civils que les bombardements de Gaza. Même si nous condamnons fermement les attaques à la roquette du Hamas et que nous considérons généralement celui ci comme une tendance politique et un parti réactionnaire et anti ouvrier. La vérité sanglante et nue est la juste devant nos yeux, on ne peut que constater que cet ethnocide du peuple Palestinien conduit par le régime d’occupation Israélien n’a pas commencé avec le seul Hamas et sous le prétexte de ses attaques à la roquette. Ce régime Israélien et ses franges les plus nationalistes et les plus réactionnaires a été formé des ses débuts, en se basant avec ou sans prétextes sur le massacre du peuple Palestinien, et par l’occupation et le quadrillage militaire et policier systématique de ses territoires.

L’histoire de ce régime raciste et répressif, est basée sur une occupation continue des territoires Palestiniens , le massacre de ses populations, la répression quotidienne et arbitraire, les atteintes aux droits de l’homme les plus élémentaires contre les populations Palestiniennes se sont faites sur une forme d’apartheid et de rejet des autres, sur des tueries, des destructions, des bombardements, des crimes de guerre contre ce peuple. Avec le siège sanglant et criminel qui frappe aujourd’hui la bande de Gaza et le bombardement par Israël de ce territoire avec comme prétexte les tirs de roquettes du Hamas. On ne peut que constater que nous avons encore en face de nous la triste illustration des résultats des politiques égoïstes et cyniques des gouvernements et des puissance capitalistes mondiales*1 ainsi que des politiques hégémoniques concoctées depuis des années par les franges les plus réactionnaires du gouvernement des États-Unis et de certains de leurs alliés Occidentaux.

Ces massacres doivent cesser, la voix des gens de conscience, les organisations syndicales, les organisations politiques et les institutions progressistes internationales, doivent multiplier les déclarations de solidarité avec la classe ouvrière et les populations défavorisées de Palestine, celles ci doivent résonner aux quatre coins du monde, contre les crimes de guerre du régime Israélien.

Comme nous l’avons déclaré dans plusieurs de nos déclarations antérieures entourant la question de la Palestine, l’Alliance internationale pour le soutien des travailleurs en Iran ou IASWI et les camarades qui organisent un peu partout dans le monde, des campagnes de soutien aux luttes pour les droits de la classe ouvrière en Iran, sont parmi les ardents défenseurs et propagateurs de la pleine indépendance des organisations Syndicales non contrôlées par les gouvernements et leurs forces capitalistes, non seulement en Iran mais partout ailleurs dans le monde entier. L’IASWI considère comme de sa responsabilité première de multiplier ses efforts pour œuvrer à l’unité internationale de la classe ouvrière et à son auto-détermination.

En tant que membres de l’Alliance internationale pour le soutien des travailleurs en Iran, nous déclarons que nous condamnons fermement le bombardement de Gaza et les massacre de ses populations par le régime oppressif et colonial d’Israël, dans le même temps nous déclarons que nous exprimons notre solidarité pleine et entière avec la classe ouvrière, les organisations syndicales libres de travailleurs, et toutes les forces progressistes en Palestine.

Nous croyons que dans le cadre des luttes récentes qui ont éclatées au Proche et Moyen-Orient comme ailleurs dans d’autre pays et d’autres continents du monde où la classe ouvrière mondiale s’est mobilisée, nous devons plus que jamais accroître nos efforts pour créer un mouvement de solidarité et une classe ouvrière puissante qui puisse combattre le système capitaliste dans son entier, seule cette solidarité internationale entre ouvriers et travailleurs de tous les pays, peut nous aider à la réalisation de changements sociaux progressistes et avancés et à la possibilité d’amener une paix réelle et durable qui servirait à la fois les intérêts de la classe ouvrière et des populations opprimées du Proche et Moyen Orient.

Alliance internationale en faveur des travailleurs en Iran -IASWI Juillet 2014.

Notes Soliranparis: *-1 Dans les puissances capitalistes et impérialistes mondiales nos camarades syndicaliste Iraniens qui rappelons le, paient chèrement leurs luttes, et subissent depuis plus de trente ans la dictature fasciste et les pillages des peuples d’Iran par le régime des Mollahs, incluent également la Russie de Poutine et son capitalisme maffieux, la Chine , les Pétromonarchies réactionnaires et théocratiques des Pays du Golfe, mais aussi celles d’autres "Gouvernement de puissances émergentes" bien connues pour leur politiques prétendument de "Gauche", mais qui en pratique n’appliquent que des politiques nationalo-chauvines démagogiques, ultra libérales et anti ouvrières, et dont certaines d’entre elles osent encore et en plus se prétendre "Anti impérialistes" et "Anti Américaines" .

Voir aussi sur: IASWI strongly condemns the massacre of the Palestinian people by the Israeli regime

Contact: info@workers-iran.org
http://www.workers-iran.org
https://www.facebook.com/IASWI?ref=stream&fref=nf

freedom-middleeast2

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Le Procureur général de Téhéran accepterait finalement les conditions demandées par le syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi

Le Procureur général de Téhéran accepterait finalement les conditions demandées par le syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi.
shahabi-hungerstrike
21 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le Radio Zamaneh: Notre camarade et militant syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi a mis fin à sa grève de la faim de 50 jours, après que Procureur général de Téhéran ait accepté la plupart des ses demandes légitimes.

Les premier rapports parvenus d’Iran indiquent que Mehdi Khodabakhshi l’un des adjoints du procureur général de Téhéran, a rendu visite à Reza Shahabi à l’Hôpital Iman Khomeiny, ce dimanche 20 Juillet 2014, après négociations celui ci à finalement accepté la plupart de ses exigences, tout en lui demandant de mettre enfin fin à sa grève de la faim.

Reza Shahabi avait exigé d’être mis en liberté sous caution, des réponses officielles sur les véritables raisons de son précédent transfert illégal de la Section 350 d’Evin à Téhéran vers la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh à Karaj, d’être enfin soigné dignement dans un hôpital public pour son opération de la colonne vertébrale et ses problèmes au cou. Il a toutefois déclaré qu’il mettait fin à sa grève ce Lundi 21 Juillet 2014 mais sous conditions, et que si toutes les promesses du Procureur n’étaient pas tenues dans les semaines à venir, il se verrait dans l’obligation de refuser à nouveau toute nourriture et de se lancer dans une nouvelle action de grève de la faim.

Reza Shahabi était le trésorier et l’un des membres fondateurs de l’exécutif du Syndicat libre de la Vahed Bus Co regroupant les travailleurs chauffeurs de bus de Téhéran et de sa banlieue, il avait été arrêté en Juin 2010, après une parodie de procès il avait été jugé et condamné arbitrairement pour de prétendues "Actions contre la sécurité nationales", alors que comme des milliers d’autres militants ouvrier il n’avait a se reprocher que de simples faits de syndicalismes, et pour s’être battu pour défendre les droits sociaux de ses collègues et de tous ses camarades travailleurs en Iran.

Reza qui n’a jamais cédé aux pressions et violences physiques et psychologiques des matons de l’administration pénitentiaires du régime totalitaire, fasciste et Anti ouvrier de Khamenei qui ont tout fait pour tenter de le briser, s’était déjà lancé précédemment à plusieurs reprises, dans des actions de protestations et de grèves de la faim, pour dénoncer les mauvais traitements et les violences infligées quotidiennement aux milliers de prisonniers par le système judiciaire et le système pénitentiaire de la "République Islamique d’Iran".

Voir aussi sur: http://archive.radiozamaneh.com/english/content/prosecutor-agrees-jailed-activist%E2%80%99s-demands
Et sur: http://www.workers-iran.org/index.php?option=com_content&view=article&id=238:support-the-demand-of-hopi-and-ali-pichgah-for-the-immediate-release-of-reza-shahabi&catid=11&Itemid=129&lang=en
shahabisolidarity
Dessin du dessinateur et opposant Iranien Mana Neyestani en solidarité avec Reza Shahabi.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Reza Shahabi déclare qu’il n’arrêtera pas sa grève de la faim jusqu’à ce qu’il obtienne satisfaction de ses demandes légitimes

Reza Shahabi déclare qu’il n’arrêtera pas sa grève de la faim jusqu’à ce qu’il obtienne satisfaction de ses demandes légitimes.

reza-shahabi-libération1

20 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenue via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights News Agency: Notre camarade le militant syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi, a décidé qu’il continuerait sa grève de la faim, alors qu’il est maintenant admis à l’Hôpital Imam Khomeiny de Téhéran.

Selon un rapport parvenu aux militant-es et activistes du site Human Rights News Agency ou Hrana. Le militant syndicaliste et prisonnier politique Reza Shahabi Zakaria, avait été brutalement transféré sans aucune raison valable, de la Section 350 de la prison d’Evin vers la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shahr de la ville de Karaj le dimanche 1er Juillet 2014 dernier. Le même jour de son arrivée dans ce centre de détention, il entamait une grève de la faim pour protester contre ce transfert illégal.

Reza à depuis le 12 Juillet 2014 été transféré d’urgence de la prison de Karaj vers l’Hopital Imam Khomeiny de Téhéran, mais hier soir dans la soirée du 19 Juillet, il a refusé de mettre fin à sa grève de la faim, Il réclame toujours entre autre que les fonctionnaires de l’administration pénitentiaire des prisons d’Evin et de Gohardasht Rajaee Sharh, s’expliquent et assument officiellement sur leurs décisions de son transfert illégal.

Il convient de noter que depuis son arrivé à l’Hôpital Imam Khomeiny notre camarade était sous étroite surveillance d’agents du Ministère des Renseignement qui avaient donné l’ordre formel qu’il soit menotté à son lit ,et qui avaient interdit toutes visites de sa famille et de ses amis.

Après de longues négociations entre la famille et le procureur de Téhéran, certaine de ces mesures inhumaines et vexatoires ont été levées , ces deux dernier jours ils lui ont enlevé les menotte et la famille de Reza Shahabi a enfin pu obtenir le droit de lui rendre visite. Elle a aussi pu déclarer que son état de santé s’était gravement détérioré et qu’elle était très inquiète pour la vie de Reza .

Ce prisonnier politique souffre de grave problèmes au cou et dans sa colonne vertébrale, depuis des mois il devrait bénéficier d’une opération chirurgicale immédiate incompatible avec un maintien en détention, ses médecins ont d’ailleurs déclaré qu’il devait mettre fin à sa grève de la faim, parce qu’il était bien évidemment impossible de l’opérer actuellement du fait des séquelles physiques de ces 50 jours qu’il a passé sans se nourrir.

Une source locale bien informée qui a désiré garder l’anonymat pour des raisons évidentes de sécurité a déclaré à un journaliste du site Hrana à propos du cas de Reza: " Depuis très récemment ils ont inventé de nouvelles formes de persécutions pour les prisonniers malades qui demandent à être soignés dans des hôpitaux, ils les soignent d’abord très mal dans les infirmeries des prisons, et un fois qu’ils sont finalement admis dans ces hôpitaux, il les empêchent d’avoir tous contacts avec leurs familles et leurs proches, ce n’est ni plus ni moins qu’une autre forme de mise à l’isolement qui ne dit pas son nom".

Reza Shahabi qui a été injustement et arbitrairement condamné pour des simples faits de syndicalisme et pour avoir défendu les droits légitimes des travailleurs en Iran, était le trésorier et l’un des membres fondateurs du conseil d’administration du Syndicat libre de la Vahed Bus Company regroupant les travailleurs chauffeurs de bus de Téhéran et de sa banlieue , il lui reste encore à purger une peine de quatre années de prison , il a également été condamné à une peine supplémentaire de cinq ans d’interdiction de toutes activités syndicales à compter de la date de sa libération, ainsi que d’une amende de 70 millions de Rials (environ entre 3 000 et 5 000 euros) à payer également le jour de sa libération.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/reza-shahabi-continues-hunger-strike-hospital

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Nouvel acharnement contre le militant syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ibrahimzadeh et statu quo sur le sort de son camarade Reza Shahabi

Nouvel acharnement contre le militant syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ibrahimzadeh et statu quo sur le sort de son camarade Reza Shahabi.

behnam-ebrahimzadeh2

19 et 20 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via la page Face Book Freedom Messenger : L’acharnement manifeste du régime totalitaire fasciste et anti ouvrier d’Ali Khamenei et Hassan Rouhani contre toute forme de contestations s’illustre encore dans sa brutalité. Notre camarade syndicaliste prisonnier politique Iranien Behnam Ibrahimzadeh, est de nouveau interdit de toute visites de sa familles et de ses proches.

Le 29 Juin dernier 2014 il avait enfin pu voir son fils après avoir passé plusieurs mois en cellule d’isolement complet période pendant laquelle il avait été privé de tous droits de visites, cependant la veille de cette visite , un groupe d’environ 6 agents du Ministère des Renseignements avaient perquisitionné son domicile familial puis avaient brutalement interrogé son fils Nima Ibrahimzadeh âgé de 15 ans qui est gravement malade et souffre d’une Leucémie aiguë, avant de lui saisir son ordinateur et d’autre de ses affaires personnelles.

Behnam Ibrahimzadeh est actuellement détenu dans la section 209 de la prison d’Evin de Téhéran, l’aile de la prison réservée aux prisonniers politiques jugés comme " Les plus remuants et les plus dangereux pour le régime" qui est sous le contrôle des agents du Ministère des Renseignements et des "Gardiens de la révolution" de L’IRGC, et on est actuellement sans nouvelle du sort qui lui est réservé pour les semaines à venir.

Behnam Ibrahimzadeh est un blogueur et militant syndicaliste également défenseurs des droits de l’homme et de l’enfant, qui était parmi les détenus qui avaient été brutalement transférés à l’isolement après le raid violent d’unité anti émeutes spéciales et "Gardiens de la révolution " en Avril 2014 dernier contre des prisonniers de la Section 350 d’Evin ou plusieurs détenus avaient été griévement blessés, une journée de sinistre mémoires que les opposants Iraniens appellent désormais Le Jeudi Noir d’Evin.

-Sort incertain et graves inquiétudes toujours sur l’état de santé de notre camarade syndicaliste Reza Shahabi.

Nous n’avons pas plus de nouvelles pour le moment de notre camarade syndicaliste Iranien Reza Shahabi depuis son transfert d’urgence de la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh vers l’Hôpital Imam Khomeiny de Téhéran, tout ce que nous savons c’est qu’il vient d’atteindre les 50 jours de grève de la faim. On sait juste pour le moment qu’il attend Lundi pour donner sa réponse sur la fin de sa grève de la faim ou non, tant les autorités pénitentiaires ne lui auront pas donné de réponses positives sur le rétablissement de ses droits de visites. Ne lui auront pas donné de réponses positives sur le rétablissement de ses droits de visites.

Voir aussi sur: https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Transfert vers un hôpital de notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi aprés plus de 41 Jours de grève de la faim

Transfert vers un hôpital de notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi après plus de 41 Jours de grève de la faim.

reza-46jours

17 et 18 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights News Agency: Notre camarades syndicalistes et militant défenseur des droits des travailleurs Iranien Reza Shahabi qui est toujours en grève de la faim depuis plus de 41 jours , a été transféré d’urgence à l’hôpital Imam Khomeiny de Téhéran. Selon des témoignages parus et relayés sur différentes pages face book de l’opposition Iranienne son état de santé s’est encore aggravé et il accuse maintenant une perte de poids de plus de 18 Kilos. Il convient également de noter que les représentants du gouvernement totalitaire, anti ouvrier et fasciste du régime de Khamenei et d’Hassan Rouhaniqui craignent des manifestations de solidarité devant l’hôpital , n’ont pas encore permis à sa famille , ses amis et aux camarades de son syndicat de lui rendre visite.

Selon les premiers rapports publiés par les militant-es et activiste du site Human Rights News Agency ou Hrana, notre camarade Reza Shahabi a été transféré en secret le 12 Juillet 2014 dernier de la salle de l’infirmerie de la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shahr située dans la ville de Karaj, vers l’hôpital Imam Khomeiny de Téhéran où il actuellement admis.

Une source bien informée qui a préféré garder l’anonymat pour des raisons évidentes de sécurité a déclaré à l’un des journalistes du site Hrana : "Les gardiens de prison qui surveillent nuit et jour Reza Shahabi, l’ont enchainé avec des menottes sur son lit, ils n’ont pas encore permis à son épouse et à ses enfants ni à ses amis de lui rendre visite à l’hôpital. Les membres de sa famille envisagent de rencontrer demain le procureur de Téhéran pour tenter obtenir l’autorisation de lui rendre visite".

Cette même source a également ajouté: "Les médecins ont déjà entrepris plusieurs traitements médicaux pour Reza Shahabi, mais il a décidé qu’il resterait en grève de la faim jusqu’à ce qu’il obtienne la permission de voir sa famille et ses proches".

Notre camarade syndicaliste et défenseur des droits des travailleurs Iraniens emprisonné Reza Shahabi à qui il reste encore quatre ans de prison à purger pour des simples faits de syndicalisme, avait été transféré de forces et sans aucunes raisons valables le 1er Juin 2014 dernier de la section 350 de la prison d’Evin à Téhéran vers la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shahr située dans la ville de Karaj, le jour même de son arrivée dans ce centre de détention il entamait une grève de la faim pour protester contre ce transfert Illégal, et contre les harcèlements et pressions continuelles contre ses codétenus.

Notes Soliranparis comment pouvons nous aider Reza Shahabi ??? Le régime totalitaire, anti ouvrier et fasciste d’Ali Khamenei et Hassan Rouhani qui ces dernier temps multiplient les appels du pied aux entreprises et au patronat du monde entier. Détestent au plus haut point que ce genre d’affaires de répression anti syndicales soient médiatisées sur le devant des scènes internationales. Nous nous devons donc d’aider nos camarades syndicalistes Iranien avec tous les moyens dont nous disposons. Par ailleurs nous tenons a rappeler à nos camarades syndicalistes français qu’une délégation de 120 patrons du Medef s’était rendue en Iran en février 2014 dernier pour parler Bizness et gros sous- le fait que le régime de Khamenei ai fait exécuter plus de 414 prisonniers depuis l’arrivée au pouvoir du "Modéré"Hassan Rouhani et que des centaines de militants ouvrier croupissent dans les prison de la "République Islamique d’Iran"ne semble pas avoir beaucoup ému ni interpellé Gattaz et sa clique de patrons réactionnaires*1 -Ndlr.

Nous demandons donc fraternellement à tous-tes nos camarades Syndicalistes Francais-es solidaires des luttes ouvrières dans le monde, de relayer aux maximum ces nouvelles dans leurs union locales et régionales, dans leurs réseaux et liste mails de luttes, sur leurs pages face book personnelles où encore celle de leur Unions locales.

Ne laissons pas seul notre camarade Reza Shahabi dont la vie est menacée!!! Libérations immédiates et sans conditions de tous-tes les militant-es syndicalistes emprisonné-es en Iran!!!

Vous pouvez aussi contacter les camarades Iraniens qui animent le site Free Them Now!Campaign to Free Jailed Workers in Iran: http://free-them-now.blogspot.fr/

Contacts mails Shahla Daneshfar: shahla_daneshfar@yahoo.com

Bahram Soroush: bahram.soroush@gmail.com

Notes voir sur: -*1 Comment le Medef et 120 gros patrons français se complaisent déjà avec le régime Anti Ouvrier des Mollahs et de leurs Pasdarans et vont à Téhéran leur passer la brosse à reluire en se foutant bien comme vous pouvez l’imaginer de l’immense précarité des millions de travailleurs opprimés et exploités en Iran:

 lefigaro.fr/conjoncture/2014/02/02/20002-20140202ARTFIG00024-les-entreprises-francaises-a-l-assaut-de-l-iran.php
 .rfi.fr/economie/20140202-france-iran-medef-voyage-affaires-entreprises-mollahs-rohani-psa-renault/
 http://www.fim.net/fr/sites-fim/accueil/la-fim/reseau-international/actions-fim/iran-compte-rendu-mission-medef-3-5-fevrier-2014
 Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/reza-shahabi-transferred-imam-khomeini-hospital

free-RezaShahabi3

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Violences policières dans la province Iranienne de l’île de Qeshm par les forces anti émeutes on déplore 5 morts et 10 Blessés

Violences policières dans la province Iranienne de l’île de Qeshm par les forces anti émeutes on déplore 5 morts et 10 Blessés.

ahwaz-killingsbypolice17 et 16 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via les sites et les pages Face Book Freedom Messenger, Mission Free Iran, Ahwazna.net et Human Right New Agency ou Hrana une triste illustration de plus de la violence du racisme institutionnel du régime de Khamenei envers certaines minorités ethniques et régionales en Iran comme les Kurdes, les Azéris, les Arabes du sud du pays ou encore les Baloutches à la frontière Pakistano Iranienne: Les militant-es et activistes du site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights News Agency ou Hrana on appris par des sources fiables, confirmées ensuite par plusieurs Organisations Arabes Ahwazies de défense des droits humains. Que le 12 Juillet 2014 des forces de police anti émeutes et des agents des "Gardiens de la révolution" Iraniens de L’IRGC, avaient tué 5 personne et grièvement blessés 10 autres à l’intérieur de l’ile Qasem (île de Qeshm) située à l’Ouest de la province d’Ahwaz et du Hormozgan , les familles des victimes ont également confirmé que des femmes et des enfants étaient parmi les blessés, et que les autorités policières du régime, refusaient toujours de rendre les corps des personnes tuées au cours de cette attaque d’une brutalité sans précédents dans la région depuis longtemps.

Selon toutes ces sources le 12 Juillet 2014 dernier, les forces anti émeutes et des agents des "Gardiens de la révolution" Iraniens de L’IRGC, sous prétexte de: "lutte contre la contrebande et contre les trafics de carburants" ont brutalement attaqué et délibérément tiré des coups de feu contre la population du village de Kaweh situé à l’intérieur de l’ile de Qeshm. Le bilan des derniers chiffres parvenus par le biais de ces Organisations locales de défense des droits humain est très lourd: 5 personnes tuées et 10 autres grièvement blessées. On a également appris que les forces répressives du régime totalitaires de Khamenei et d’Hassan Rouhani, avaient arrêtés plusieurs habitant du village de Kaweh qui ont ensuite été embarqués de force vers des lieux de détention qui restent pour le moment inconnus des familles des personnes arrêtées.

L’Ahwazi Defence for Human Rights Organisation une des principales organisation de défense des droit de l’Homme de la province Arabe du Khuzestân condamne fermement les assassinats aveugles par des troupe de la police anti émeute et de L’IRGC Iranienne de ces cinq Arabes Ahwazis dans l’île de Qeshm , elle condamne également toutes les discriminations racistes, culturelles et économiques qui visent depuis des années les populations Arabes vivant en Iran, elle demande également à toutes les Organisations Internationales de défenses des droits de l’homme qu’elles fassent pression sur les autorités de la "République Islamique d’Iran", pour que les auteurs de ce massacre soient punis, elle demande aussi à ce que les corps des victimes soient rendus à leur famille, et que les autorités Iraniennes lévent le blocus de l’Ile de de Qeshm qu’elle ont mis en place depuis l’attaque brutale du 12 Juillet 2014 dernier.

minority-iran2
-Informations Complémentaires sur L’île de Qeshm

L’île de Qeshm est l’une plus grande île dans le golfe Persique elle se trouve à quelques kilomètres de la côte sud Iranienne en face de la grande ville portuaire de Jamberoon (Bandar Abbas). L’île a une superficie de plus de 1491 km2 (soit 135 km de longueur sur 40 km de large) et une population d’environ 113 846 Habitant-es majoritairement Arabe (chiffres du dernier recensement de l’année 2010). Cependant au cours des 20 dernières années, les autorités iraniennes ont commencé à systématiquement et délibérément changer la composition démographique de l’île, en faisant venir sur l’Ile un nombre massif de colons issus de différentes parties de l’Iran.

Les sources économiques et de revenus de la population de l’île, sont principalement la pêche, l’agriculture et le petit commerce avec des pays du Golfe arabique comme les Emirats Arabes Unis voisins. Cependant depuis plus d’une dizaine d’années les autorités de la "République Islamique d’Iran" bloquent systématiquement les négociations sur la pèche avec les autres pays du Golfe, et il faut maintenant que populations Arabes autochtones des zones côtières des provinces du Khuzestân et du Hormozgan demandent des autorisations officielles pour pouvoir pécher dans les eaux territoriales Iraniennes, autorisations qui leur sont bien sur quasiment jamais accordées. Avec pour conséquences que la population locale déjà pauvre se paupérise d’avantage, et que beaucoup de gens sont obligés de faire de la contrebande de carburants et de divers autres produits pour survivre et faire vivre leurs familles

Lire aussi sur: http://ahwazna.net/en/urgent-action/
Des photos très dures des victimes sont visible ci dessous et sur l’image cliquable plus bas:
http://ahwazna.net/en/five-ahwazi-arab-shot-dead-and-ten-seriously-wounded-by-the-iranian-regime-police-security-forces/
Et sur: https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger

ahwaz-killingsbypolice2

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Lancement de campagnes d’actions Internationale en solidarité avec les syndicalistes Iraniens emprisonnés Reza Shahabi et Behnam Ebrahimzadeh

Lancement de campagnes d’actions Internationale en solidarité avec les syndicalistes Iraniens emprisonnés Reza Shahabi et Behnam Ebrahimzadeh.

free-RezaShahabi2

15 et 16 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site de la Campagne Labourstart : Reza Shahabi est le trésorier et l’un des membres et du syndicat libre des employés des autobus de Téhéran et sa banlieue de la Vahed Bus Co, il est sous les verrous en Iran depuis juin 2010, sur des inculpations liées à sa part dans la représentation légitime des membres du syndicat. Reza Shahabi souffre de plusieurs problèmes de santé qui semblent liées à la brutalité de son arrestation et de ses conditions actuelles de détention.

Des organisations syndicales et non-gouvernementales dont la Fédération Internationale des Ouvriers du Transport et Amnesty International, sont intervenues à plusieurs reprises pour obtenir les soins médicaux dont il a besoin, et pour exiger sa libération. L’Organisation Internationale du Travail ou Oit a enfin publié un communiqué exhortant le gouvernement, sans plus attendre, à relâcher M. Reza Shahabi de prison et abandonner toute les charges retenues à son encontre.

Vous aussi, dites à ce gouvernement qu’aucun travailleur ne devrait être emprisonné pour sa part dans des activités syndicales en Iran, et encore moins, traité d’une manière qui s’apparente à de la torture. Exigeons sa libération immédiate et inconditionnelle !

Vous pouvez signer dans vos unions Syndicales à l’adresse suivante: http://www.labourstartcampaigns.net/show_campaign.cgi?c=2383

campaign-freeiranianworkers2

12 et 13 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site de notre amie militante féministe Iranienne Maryam Namazie et nos camarades du Parti Communiste Ouvrier d’Iran: Ceci est un appel a toutes les organisations syndicales et de défense des droits de l’homme Françaises et Européens à se joindre la journée internationale de solidarité avec les militants syndicaux emprisonnés en Iran qui a débuté depuis le 12 Juillet 2014. Nous devons agir d’urgence pour que Reza Shahabi et Behnam Ebrahimzadeh qui ont besoin de soins médicaux d’urgence, cessent enfin et une bonne fois pour toutes d’êtres harcelés par les autorités de l’administration pénitentiaire et judiciaire de la "République Islamique d’Iran".

Vous pouvez télécharger le flyer ci dessous *1 avec des photos de nos camarades travailleurs Iraniens emprisonnés, prendre des photos de vous en train de soutenir des banderoles et des pancartes de soutien, et les envoyer à Fariborz Pooya au contact mail suivant: fariborz_pooya@yahoo.co.uk pour vous faire connaître sur le site New Channel TV. Rejoignez-nous. Ensemble, nous devons tout faire pour aider à sauver les vies de ces deux camarades menacées par les autorités judiciaires et pénitentiaires, du régime fasciste, totalitaire et anti ouvrier d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani.

Action urgente: Reza Shahabi risque de mourir et Behnam Ebrahimzadeh a besoin de soins médicaux d’urgence: Notre camarade et militant syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi qui était avant son arrestation membre du Comité exécutif de l’Union Syndicale libre des travailleurs chauffeurs de bus de Téhéran et de sa banlieue de la Vahed Bus Co. Il est en grève de la faim depuis le 1er Juin 2014 dernier pour protester contre son transfert illégal depuis la Section 350 de la prison d’Evin à Téhéran vers la sinistre prison de Gohardasht Rajaee -Shahr située dans la ville de Karaj, il proteste également contre les refus systématique de l’administration pénitentiaire Iranienne de ses droits légitimes à bénéficier d’une mise en libération en conditionnelle pour se faire soigner dans un hôpital public.

Shahrokh Zamani, un autre militant syndicaliste et membre de l’Union du Syndicat de la Vahed Bus Co qui est détenu lui aussi dans le même quartier de la prison de Gohardasht Rajaee -Shahr que Reza, a appelé lui aussi à lancer des campagnes de solidarités internationale en faveur de son codétenu Reza Shahabi.

Dans le même temps un autre camarade Syndicaliste Iranien Behnam Ebrahimzadeh, connu aussi pour son engagement de défenseur des droits de l’Homme et des enfants, ne cesse d’être harcelé par les autorités pénitentiaires du régime, nous rappelons qu’on l’avait maintenu en cellule d’isolement complet dans la section 209 de la prison d’Evin du 3 Mai au 29 Juin 2014 dernier, que depuis des mois on lui refusait systématiquement tous droits de visites de sa famille qu’il a enfin pu voir lors de cette même date du 29 Juin. Toutefois à la veille de cette date, les agents de la police politique de la Vevak et ceux du Ministère des Renseignement, ont procédé à une descente et à une perquisition musclée de son domicile familial, ils ont ensuite après avoir confisqué son ordinateur et des documents personnels, violemment interrogé son fils âgé de 15 ans Nima Ebrahimzadeh alors que celui ci est atteint d’une forme grave de leucémie, et qu’il ne doit subir aucun stress de quelque nature qu’il soit à cause d’un traitement médical lourd.

Behnam Ebrahimzadeh souffre également lui aussi de graves problèmes de santé, dus à aux multiples tortures physiques et psychologiques qui lui ont été infligées par les matons et les agents des forces répressives du régime, des problèmes de santé qui n’ont fait qu’augmenter du fait des conditions inhumaines de détention qu’il subi dés les débuts de son incarcération.

En réponse à l’appel urgent de notre camarade Iranien Shahrokh Zamani nous devons multiplier les actions et protestations de solidarité internationales, pour alerter les opinions publiques et les membres des sociétés civiles, sur les situations dramatiques subies et vécues par nos camarades syndicalistes Iranien emprisonnés Reza Shahabi et Behnam Ebrahimzadeh. Nous appelons tous les syndicats et les organisations syndicales mondiales, les organismes de défense des droits de l’homme internationaux et le public à soutenir cette campagne, dans leurs réseaux de luttes avec tous les moyens possibles.

Avec cette campagne et notre soutien, nous assurons à Reza Shahabi que nous allons faire en sorte qu’il ne soit pas oublié et lui demander s’il veut mettre fin à sa grève de la faim qui met gravement sa vie en danger. Reza Shahabi et Behnam Ebrahimzadeh doivent être libérés immédiatement et sans conditions et doivent pouvoir bénéficier de traitement médicaux immédiats. Behnam Ebrahimzadeh doit être de nouveau autorisé à recevoir des visites pour être aux cotés de son enfant malade. Voir ci dessous une vidéo du collectif du Pain et des roses expliquant la situation:

Contacts: Shahla Daneshfar mail: shahla_daneshfar@yahoo.com. Bahram Soroush mail bahram.soroush@gmail.com
-*1 Affiche à télécharger et a diffuser dans vos unions régionales Syndicales respectives:
 http://freethoughtblogs.com/maryamnamazie/files/2014/07/FTNOW1.jpg
Voir aussi sur: http://freethoughtblogs.com/maryamnamazie/2014/07/12/july-12-international-day-of-solidarity-with-reza-shahabi-and-behnam-ebrahimzadeh/
Et sur http://free-them-now.blogspot.fr/

Mise a jour 16 Juillet parue il y a 12 heure sur la page Face Book de Freedom Messenger merci de la partager le plus largement sur les réseaux sociaux Reza se trouverait actuellement dans un hôpital enchainé à son lit, et ses parents déclarent qu’ils sont prêts eux aussi à se mettre en grève de la faim, si leur fils continue d’être victime de mauvais traitements.

reza-43days

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Manifestation à Londres ce 12 Juillet 2014 pour demander la libération des syndicalistes Iraniens emprisonnés Reza Shahabi et Behnam Ebrahimzadeh

Manifestation à Londres ce 12 Juillet 2014 pour demander la libération des syndicalistes Iraniens emprisonnés Reza Shahabi et Behnam Ebrahimzadeh.

freedomforReza

10 et 11 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenue via le site de notre camarade militante féministe Iranienne Maryam Namazie: Des représentant-es du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran à l’étranger et au Royaume-Uni appellent tous-tes les militant-es ouvrier-es , les organisations syndicales, les organisations de défense des droits de l’homme, et les opinions publique Anglaises et Européennes, et à se joindre à la manifestation de solidarité internationale avec les travailleurs et militants ouvriers Iraniens emprisonné Reza Shahabi et Behnam Ebrahimzadeh qui aura lieue à Londres le 12 Juillet 2014 à 14h (Heure locale) place Trafalgar Square

Reza Shabi est un membre du Comité exécutif de l’Union syndicale libre des travailleurs chauffeurs de bus de Téhéran et sa banlieue de la Vahed Bus Company à qui il reste une peine de quatre ans de prison à purger pour des simples fait de Syndicalisme, il est en grève de la faim depuis le 1er Juin 2014 dernier pour protester contre son transfert illégal depuis la Section 350 de la prison d’Evin à Téhéran vers la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh -Située dans la ville de Karaj, alors qu’il en arrive maintenant à presque quarante jours de la faim et qu’il est dans un état de santé critique, les autorités judiciaires et l’administration pénitentiaire du régime totalitaire et fasciste du régime de Khamenei et d’Hassan Rouhani refusent toujours tant qu’il n’arrêtera pas sa grève de la faim, de le soigner et de le faire transférer vers un hôpital public, afin qu’il puisse y recevoir des soins médicaux appropriés.

Behnam Ebrahimzadeh est un militant syndicaliste et défenseur des droits de l’Homme Iranien qui a été maintenu en cellule d’isolement complet pendant de long mois, après des années de refus de ses droits de visites systématiques, il avait enfin pu voir sa famille dans la prison d’Evin le 29 Juin 2014 dernier, mais la veille de cette visite les agents de la police politique de la Vevak et du Ministère des Renseignement avaient fait une descente et une perquisition musclée de son domicile familial et brutalement interrogé son fils âgé de 15 ans Nima Ebrahimzadeh après lui avoir saisi son ordinateur, alors que celui ci souffre d’une Leucémie et qu’il est gravement malade.

Pour protester contre le régime totalitaire de la "République Islamique d’Iran" qui met gravement en danger les vies de nos camarades et militants ouvriers Reza Shahabi et Behnam Ebrahimzadeh ainsi que celles de leurs familles et de leurs proches.

Nous appelons à soutenir la journée internationale de solidarité avec Reza Shahabi et Behnam Ebrahimzadeh et exigeons les libérations immédiates et sans conditions de tous les autres militants syndicalistes et ouvriers Iraniens emprisonnés, qui n’ont jamais rien commis de mal a part défendre les droits de leurs camarades et des millions de travailleurs et de travailleuses opprimés en Iran.

Manifestation de solidarité Internationale pour demander les libérations immédiates des militants ouvriers Iraniens emprisonnés Reza Shahabi et Behnam Ebrahimzadeh. Samedi 12 Juillet 2014- Londres: Trafalgar Square (National Gallery) de 14:00 à 16h00

Pour de plus amples informations et pour organiser d’autres actions de soutien vous pouvez joindre la direction du Workers Iranian Party au Royaume-Uni aux contacts ci dessous:

fariborz_pooya@yahoo.co.uk  Télephone + + 44 (0) 7861 740 999

Voir aussi sur http://freethoughtblogs.com/maryamnamazie/2014/07/09/12-july-action-free-labour-activists-now/

NimaEbrahimzadeh2

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Trente Huitième jour de grève de la faim pour notre camarade syndicaliste Iranien Reza Shahabi

Trente Huitième jour de grève de la faim pour notre camarade syndicaliste Iranien Reza Shahabi.

reza-hunger-strike2

9 Juillet 2014 nouvelle parue il y a quatre heures auparavant via la page Face Book Freedom Messenger, aujourd’hui 8 Juillet 2014 notre camarade et ami syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi en est à maintenant à son Trente-huitième jour grève de la faim, il proteste depuis le 1er Juin 2014 dernier contre son transfert de la Section 350 de la prison d’Evin à Téhéran vers la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh située dans la ville de Karaj.

Message paru sur la page Freedom Messenger et sur d’autre pages de réseaux sociaux Iraniens : Aujourd’hui le 17 Juillet 1393 ( dans le calendrier Iranien) notre camarade et ami militant ouvrier emprisonné Reza Shahabi , est en grève de la faim depuis trente huit jour, il refuse toujours de s’alimenter et vient de déclarer qu’il n’ouvrira plus les lèvres jusqu’à la fin de son combat, et tant que ses demandes légitimes ne seront pas acceptées par les autorités de l’administration pénitentiaires et judiciaire du régime totalitaire et anti ouvrier de la "République Islamique d’Iran"

Voir aussi sur: https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Dernières nouvelles de la répression dans le Kurdistan Iranien

Dernières nouvelles de la répression dans le Kurdistan Iranien.

siwan-hoseynpur2

Sivan Hossainpoor

5 et 8 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via l’agence de presse Kurde E Kurd. net: Villes, régions et localités Mariwan – Mehabad – Sanandaj (Sine) – Baneh – Saqiz – Paweh- Kermânchâh – Urmiyê (Orumiyeh), Nowsud, Sardasht, Bokan, Paweh [Kurdistan de l'Est, le Kurdistan iranien]

- un photographe et artiste Kurde Iranien arrêté à Mahabad

- Ville de Mahabad: Sivan Hossainpoor un jeune photographe et dessinateur Mahabadi a été arrêté à son domicile dans la ville de Mahabad, située dans la région du Kurdistan Iranien (Rojhelat). Selon un rapport publié par les militant-es et activiste site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights News Agency . Le 1er Juillet 2014 Sivan Hossainpoor a été arrêté par les agents des services du Ministère des Renseignements, sa maison a ensuite été perquisitionnée de fond en comble, avant qu’il soit transféré dans un lieu de détention inconnu. Une source bien informée a déclaré aux journalistes d’Hrana: "Avant de l’embarquer les forces de sécurité ce sont précipitées pour fouiller sa maison, elles ont confisquées et saisi tous ses appareils de photo, son lap-top et une grande partie de ses œuvres d’art personnelles".

Sivan Hossainpoor est un célèbre artiste Kurde Iranien dont le travail a été reconnu au niveau International qui a participé à des dizaines d’expositions de bande dessinée et de photographies, aux dernières nouvelles sa famille et ses ami-es ne connaissent toujours pas les raisons de son arrestation, les charges officielles qui on été retenues contre lui, ni l’actuel lieu de détention où il a été emmené.
- Les forces militaires d’occupation Iraniennes ont tué de nouveau un jeune citoyen kurde dans la ville de Kermânchâh, sous prétexte de "Lutte contre la contrebande".

Kermânchâh – Selon un rapport publié par agence de presse Kurde Kurdpa.net: Le 27 Juin 2014 dernier un jeune Kurde Iranien du nom de Farshad qui étaitoriginaire de la ville de Paweh, a été tué par les forces militaires et d’occupation du gouvernement de la "République Islamique d’Iran" alors qu’il roulait tranquillement en voiture sur la route Kermânchâh pour se rendre vers la localité de Paweh.

L’un des parents de ce jeune citoyen Kurde Iranien à déclaré que c’était sur la seule base d’allégations supposées de "Contrebande" que leur enfant, avait été abattu par les forces militaires d’occupation du régime de Khamenei. Selon la même source on a appris que peu de temps après les autorités avaient finalement rendu le corps de Farshad à sa famille qui l’a été ensuite enterré dans sa ville natale.

Mohammad Salih Nikbakht un avocat Kurde de premier plan, avait déjà signalé et rappelé dans plusieurs articles que dans les régions frontalières du pays, les forces militaires Iraniennes doivent en principe tirer dans les pneus des voitures qu’elle considèrent comme suspectes, et non viser leurs occupant-es comme elles le font systématiquement à chaque fois dans ces régions situées à cheval sur l’Iran, la Turquie et l’Irak. Toujours selon cet avocat les "arguments" de la "Lutte contre la contrebande" qui sont à chaque fois brandis par les autorités Iraniennes, ne sont que des piètres "excuses" de leur part pour tenter de justifier les morts et les blessés civils Kurdes Iraniens innocents, victimes chaque année de ces tirs systématiques de leurs forces policières et militaires.

Mohammad Salih Nikbakht a également rappelé que depuis plus d’une dizaine d’années, des centaines de travailleurs pauvres et de transporteurs nomades Kurdes Iraniens qu’on nomme Kolbers ou Kulbaran qui transportent généralement à dos d’hommes ou avec des mules des marchandises diverses pour les vendre dans les marchés des villages isolés du Kurdistan de l’Est (Rojhelat) sont tués ou grièvement blessés eux aussi, par les tirs aveugles et les mines anti personnelles posées par les forces militaires Iraniennes d’occupation, sous prétexte de "Lutte contre les trafics et la contrebande".

Voir aussi sur: http://www.ekurd.net/mismas/articles/misc2014/7/irankurd1123.htm
Et sur: https://hra-news.org/en/kurdish-photographer-arrested-mahabad

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ibrahimzadeh pourrait enfin recevoir des visites de sa famille

Notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ibrahimzadeh pourrait enfin recevoir des visites de sa famille.

behnam2

Behnam  Ibrahimzadeh et Nima Ibrahimzadeh

5 et 7 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenue via le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights News Agency: Après une longue période de refus systématiques de ses droits de visites, émanant des autorités pénitentiaires et judiciaires de la prison d’Evin à Téhéran, ainsi qu’une perquisition de son domicile familial assortie d’une saisie de l’ordinateur personnel de son fils, la famille de notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ibrahimzadeh pourrait enfin lui rendre visite en présence du procureur de ce centre de détention.

Selon le rapport publié par les militant-es et activiste du site Human Rights News Agency ou Hrana, la famille de notre camarade Behnam Ibrahimzadeh, pourrait enfin lui rendre visite à partir du Dimanche 29 Juin 2014, et le voir dans bureau du procureur de la prison d’Evin,

L’épouse de Behnam et Nima Ibrahimzadeh son fils qui est gravement malade, pourraient donc enfin voir son pére, après une longue période où ils avaient été privés de tous contacts avec lui. Suite à des refus systématiques de ses doits de visites par l’administration pénitentiaire et les autorités Judiciaires du Tribunal de la prison d’Evin à Téhéran.

Behnam Ibrahimzadeh qui avait été placé en cellule d’isolement depuis le 3 Mai 2014, à de nouveau été transféré dans la section 209 de la prison d’Evin – Il convient de rappeler que cette Section, celle où l’on place d’office les prisonniers politique jugés comme "Indociles et trop remuants", est sous le contrôle direct des "Gardiens de la révolution" de L’IRGC et des agents du Ministère des Renseignements.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/behnam-ibrahimzadeh-visited-family

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Nouvelle exécution dans la prison de Tabriz d’un jeune qui était mineur au moment des faits

Nouvelle exécution dans la prison de Tabriz d’un jeune qui était mineur au moment des faits.

stop-child-executions2

5 et 7 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights  : Malgré plusieurs campagnes de protestations internationales d’organisations de défense des droits de l’homme et de lutte contre la peine de mort, les autorités Iraniennes ont fait exécuter en 2014, au moins huit prisonniers accusés de délits et de faits commis alors qu’ils avaient moins de 18 ans.

D’après des sources non officielles un jeune " mineur délinquant "a été exécuté dans la prison de Tabriz -une ville située dans le Nord-Ouest de l’Iran au mois de Juin. Selon un rapport publié sur le site du journal Azerbaïdjanais Oyannews,le jeune prisonnier qui a été identifié sous le nom d’Amir Sardhaei, avait été reconnu coupable d’un assassinat commis alors qu’il avait moins de 18 ans au moment des faits. L’exécution a eu lieu ce lundi 9 Juin 2014 dernier dans la cour de la prison de Tabriz. Ce rapport a été ensuite confirmé par plusieurs autres sources indépendantes.

Les journalistes du site Oyannews ont également signalé qu’une autre exécution avait eu lieu le Samedi 7 Juin 2014 dernier dans la prison de la ville de Tabriz. Selon ce rapport le prisonnier a pu être identifié sous le nom d’Ali Feizollahi, avait été accusé d’assassinat et a été exécuté après avoir passé 6 ans dans les couloirs de la mort de cette prison où il était détenu "préventivement".

Selon les rapports publiés par Iran Human Rights ou IHR, au moins 8 "mineurs délinquants" ont été exécutés en 2014 en Iran

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2014/07/another-juvenile-execution-in-iran/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Notre camarade syndicaliste Iranien Reza Shahabi de nouveau transféré d’urgence à l’infirmerie de la prison où il est détenu après plus de 30 jours de grève de la faim

Notre camarade syndicaliste Iranien Reza Shahabi de nouveau transféré d’urgence à l’infirmerie de la prison où il est détenu après plus de 30 jours de grève de la faim.

reza-liberation

5 et 6 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights News Agency: Notre camarade et ami syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi a de nouveau été transféré d’urgence le 5 Juillet 2014, vers l’infirmerie de la prison où il est actuellement détenu, en raison de son de son état de santé physique qui s’est dramatiquement aggravé, après qu’il ait déjà passé plus de 30 Jours en gréve de la faim.

Selon les rapports publiés par les militant-es de Human Rights News Agency ou Hrana, le militant syndicaliste et prisonnier politique Iranien Reza Shahabi, avait été brutalement transféré de la prison d’Evin vers la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shahr, le dimanche 1er Juin 2014. Le même jour il avait commencé un action de grève de la faim pour protester contre ce transfert. Le lundi 23 Juin 2014 dernier il s’était déjà évanoui à plusieurs reprises, et avait été transféré à l’infirmerie de la prison avant d’être de nouveau ramené en cellule.

Une source locale bien informée qui a voulu conserver l’anonymat pour des raisons évidente de sécurité a déclaré à un journaliste du collectif Hrana avec qui il a pu rentrer en contact "Shahrokh Zamani un autre codétenu de Reza Shahabi a demandé aux autorités pénitentiaires de le mettre sous perfusion afin de le réhydrater , mais celles ci ont refusé en déclarant qu’il devrait rompre sa grève de la faim s’il voulait être soigné" [...] " Reza Shahabi est tellement malade et en mauvaise santé qu’il a toujours besoin de quelqu’un pour l’aider à marcher quand il veut se déplacer dans sa cellule" à conclu cette même source.

Reza Shahabi est un militant syndicaliste et membre du syndicat libre des travailleurs chauffeurs de bus de Téhéran et de sa Banlieue Bus de la Vahed Company, il lui reste actuellement à purger une peine de quatre années de prison, il a aussi été condamné à une interdiction de cinq ans de toutes activités syndicales et politique, assortie d’une amende colossale pour un salarié et travailleur pauvre Iranien de 70 millions de Rials -soit environ une somme de 3000 à 5000 de nos Euros.

manif-iran2

- Ce Samedi 5 Juillet 2014 plusieurs camarades Iranien-nes et Française ont manifesté dans le quartier Latin de Paris en solidarité avec les milliers de prisonniers politiques en Iran pour demander leurs libérations sans conditions, contre la peine de mort en Iran et pour l’arrêt de la répression. Des camarades Syndicalistes Français ont également publié deux communiqués de solidarité avec Reza Shahabi et tous les militants ouvriers emprisonnés en Iran qui ont été lu au cours de cette manifestation – lire ci dessous les deux lettres ouvertes qui ont été lues à cette manifestation:

-Cher camarade Reza Shahabi,

Les organisations syndicales françaises CFDT, CGT, FSU, Solidaires et UNSA du collectif syndical pour l’Iran suivent avec une grande préoccupation l’évolution de votre situation carcérale, et en particulier la condition pénitentiaire inhumaine à laquelle vous êtes soumis. L’aggravation de votre état de santé après 35 jours de grève de la faim nous préoccupe sérieusement.

Votre intégrité physique est une condition préalable pour la continuation de vos luttes pour les justes revendications des travailleurs du syndicat Vahed. La grève de la faim que vous avez entamée, a déjà alarmé l’opinion publique sur votre situation. Nous pensons que le sérieux et la sincérité de votre geste donnent une grande force à votre message à la communauté internationale.

De notre côté, nous continuerons à soutenir votre lutte pour les droits fondamentaux syndicaux, et à exiger votre libération sans condition auprès des autorités de la République Islamique d’Iran.

CFDT : Philippe Réau preau@cfdt.fr + 33 6 48 36 03 93‎ CGT : Ozlem Yildirim o.yildirim@cgt.fr + 33 1 55 82 82 83‎ FSU : Michelle Olivier michelle.olivier@snuipp.fr + 33 6 15 62 15 10‎ Solidaires : Alain Baron contact@solidaires.org + 33 1 58 39 30 20‎ UNSA : Emilie Trigo emilie.trigo@unsa.org + 33 6 21 40 16 50‎

Paris, le 4 juillet 2014

manif-iran1

Lettre de protestation adressée au "Guide suprême de la République islamique d’Iran" Ayatollah Sayed Ali Khamenei -adresse Bureau du Guide-Rue Keshvar Doust -Qom, Iran -Paris, le 4 Juillet 2014‎

-Monsieur le Guide suprême,

Les organisations syndicales françaises CFDT, CGT, FSU, Solidaires et UNSA, s’adressent à vous afin ‎d’attirer votre attention sur la situation de Reza Shahabi, membre de la direction du syndicat Vahed de la ‎Régie des transports de Téhéran et sa banlieue, emprisonné depuis juin 2010 en raison de ses activités syndicales pacifiques. ‎

Le 1er ‎juin 2014, Reza Shahabi a été transféré de la section 350 de la prison d’Evin, à Téhéran, vers la ‎prison de Gohardasht Rajaee Shahr, à Karaj, où les prisonniers politiques et les individus, souvent violents, déclarés ‎coupables d’infractions pénales sont détenus ensemble.Depuis le jour son transfert il a entamé une quatrième grève de la faim ‎en signe de protestation, et réclame son retour à la prison d’Evin. Nous vous rappelons qu’aux termes de l’Ensemble de règles minima pour le traitement des détenus (Nations Unies) les différentes catégories de prisonniers doivent être détenus séparément.

La santé de Reza Shahabi suscite de vives inquiétudes. Les médecins de l’hôpital sont intervenus pour qu’il reçoive des soins en dehors de la prison, faute de quoi il risque d’être paralysé du côté gauche. Nous vous demandons de veiller à ce que Reza Shahabi ait accès, sans délai et en dehors de la prison, aux soins médicaux dont il a besoin.

Devant la gravité de la situation, dans le cas où les autorités iraniennes ne pourraient garantir que de tels ‎soins soient assurés dans le pays, les organisations syndicales françaises l’inviteront afin de se faire soigner ‎en France. Elles demanderont alors aux autorités iraniennes de l’autoriser à se rendre en France où il sera pris ‎en charge pour recevoir des soins adéquats dans un hôpital.‎

CFDT : Philippe Réau preau@cfdt.fr + 33 6 48 36 03 93‎ CGT : Ozlem Yildirim o.yildirim@cgt.fr + 33 1 55 82 82 83‎FSU : Michelle Olivier michelle.olivier@snuipp.fr + 33 6 15 62 15 10‎ Solidaires : Alain Baron contact@solidaires.org + 33 1 58 39 30 20‎ UNSA : Emilie Trigo emilie.trigo@unsa.org + 33 6 21 40 16 50‎ P.S. : Copie à :Hassan Rouhani (président de la république Islamique d’Iran) ; Sadegh Larijani (chef de la magistrature) ; Ambassade de la République. Islamique d’Iran à Paris

Notes Soliranparis le régime totalitaire et fasciste d’Ali Khamenei et du soi-disant "Nouveau président modéré de la République Islamique d’Iran" Hassan Rouhanin’aimant pas comme vous pouvez l’imaginer que ce genre d’affaires soient médiatisées, nous pouvons nous aussi aider à ce que Reza Shahabi et les centaines d’autres de ces codétenus politique cessent d’être harcelés, violentés et torturés par les matons et bourreaux des prisons du régime Iranien- Comment ??? tout simplement en parlant nous aussi de cette affaire le plus largement possible. Nous demandons donc fraternellement à tous-tes nos camarades militant-es Syndicalistes, Anti Capitalistes, Anti Fascistes, Anti Impérialistes, Défenseur-Euses des droits de l’homme et luttant pour l’abrogation mondiale définitives de la peine de mort dans le monde, de diffuser cette nouvelle et cet appel à la solidarité internationale de nos camarades syndicalistes Français en solidarité avec Reza, le plus largement possibles dans leurs réseaux de luttes et sur les réseaux sociaux mondiaux.

Halte aux massacres et à la peine de mort en Iran!!! Libérations immédiates et sans conditions de tous les prisonniers et toutes les prisonnières politiques et de conscience en Iran!!! Halte au racisme institutionnel du régime fasciste de Khamenei contre toutes les minorité régionale en Iran!!! Halte à la répression contre le travailleur-ses et les militants Ouvriers en Iran!!!

manif-iran3

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/reza-shahabi-transferred-clinic-prison
Et sur Solidarité Socialiste avec les Travailleurs en Iran  http://www.iran-echo.com Adresse : S.S.T.I, 266, Ave Daumesnil, 75012 Paris  E-mail: sstiran@yahoo.fr

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Ville de Karaj deux nouvelles exécutions dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh

Ville de Karaj deux nouvelles exécutions dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh.

gohardasht

30 Juin et 4 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights News Agency: Deux prisonniers ont été pendus la semaine dernière ,à Karaj dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du site Human Rights News Agency ou Hrana, le mercredi 25 Juin 2014 dernier deux prisonniers qui avaient été condamnés à mort après avoir été accusés d’assassinat, ont été pendus dans la cour de la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh.

L’un de ces prisonnier qui a pu être identifié sous le nom de Mehrdad Bagheri avait passé un long moment dans les couloirs de la mort de la Section numéro 6 de cette prison, l’autre prisonnier qui n’a pu être identifié que par le surnom de Benjamin avait quand à lui été enfermé de long mois dans la Section numéro 4 de cette même prison.

Les sites internet des autorités judiciaires et les agences de propagande médiatique du régime Iranien, n’ont encore publié aucunes informations officielles sur ces deux exécutions.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/2-priosners-hanged-rajai-shahr-prison

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Province du Khuzestân deux prisonniers politique et de conscience Sunnites victimes de graves tortures

Province du Khuzestân deux prisonniers politique et de conscience Sunnites victimes de graves tortures.

jaber-sakhravi3

Jaber Sakhravi

27 Juin et 3 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights News Agency: Deux hommes de la minorité Arabe Ahvazie en Iran qui avaient été arrêtés en Iran, un plus tôt cette année après leurs conversions du Chiisme au Sunnisme, auraient été soumis à de graves tortures pendant la période où ils avaient été maintenus dans un centre de détention secret du Ministère des Renseignement dans la ville d’Ahwaz.

Selon le rapport publié par les militant-es et activiste du site Human Rights News Agency ou Hrana, l’un des deux hommes âgé de 30 ans Jaber Sakhravi qui est diplômé en sciences informatiques, avait été arrêté à Ahwaz dans le quartier de Koye Alawi (district de Hay al-Thawra) le 8 Avril 2014 dernier et transféré dans un centre de détention secret du Ministère des Renseignements de la ville d’Ahwaz. Il avait ensuite été transféré dans prison Karoun de cette même ville le 17 Juin 2014 suivant.

Karim Dahimi un militant et défenseur des droits humains de la minorité Arabe Ahwazie d’Iran à déclaré aux journalistes du collectif Hrana "les jambes de Jaber Sakhravi sont maintenant paralysés en raison des graves tortures qu’il a subi et sa vue s’est détériorée" [...] "Jaber Sakhravi souffre aussi d’une tumeur au cerveau qui nécessite un traitement médical d’urgence à l’hôpital. Il avait également été victime d’une crise cardiaque il y a trois ans auparavant ".

Le cousin de Jaber Sakhravi, Monsieur Shokrollah Sakhravi qui avait également été arrêté le 10 Avril 2014 dernier, avait lui aussi été transféré à Ahwaz dans le quartier de la prison Karoun, géré par les agents du Ministère des Renseignements le 7 Juin 2014 suivant: "L’état psychologique de Shokrollahc’est gravement détérioré en raison des graves tortures qu’il a enduré lui aussi , dans le centre de détention du Ministère des Renseignements"a déclaré Karim Dahimi.

Shokrollah Sakhravi qui est également connu sous le surnom de Shaker, est marié et à deux enfants, il a été arrêté le 10 Avril 2014 dernier, en raison de ses activités religieuses Sunnites. Des membres famille Sokhravi a publié une lettre ouverte demandant l’assistance des Organisations internationales de défense des droits de l’Homme, afin qu’elles usent de tous leurs moyens pour s’assurer que leur enfant Jaber Sokhravi et son cousin Shokrollah Sakhravi, puissent bénéficier de soins médicaux adéquats, soins médicaux urgents qui leur sont bien évidemment systématiquement refusés par les autorités pénitentiaires et judiciaires de la ville d’Ahwaz.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/sunni-converts-tortured-detention-health-deteriorating-iran
http://hriran.com/en/component/content/article/54-religion/4741-sunni-converts-tortured-in-detention-health-deteriorating-iran.html

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Urgent vingt neuvième jour de grève de la faim pour notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi

Urgent vingt neuvième jour de grève de la faim pour notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi.

reza-shahabi5

Reza Shahabi

29 Juin et 1er Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights News Agency: Notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné, Reza Shahabi se trouve actuellement dans un état de santé critique, après avoir passé 29 jours en grève de la faim.

Selon les premiers rapports reçus par les militant-es et activistes du site Human Rights News Agency ou Hrana, le militant syndicaliste emprisonné Reza Shahabi, avait été brutalement transféré le 1er Juin 2014 dernier de la Section 350 de la prison d’Evin de Téhéran, vers la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shahr située dans la ville de Karaj. Il convient de noter que Reza souffre de diverses maladies, des graves séquelles dues à ses conditions de détention, et à ses précédentes actions de grève de la faim passées, il demande simplement de retourner dans la prison d’Evin pour être plus proche de sa famille et de ses amis qui vivent tous à Téhéran.

"Reza Shahabi est dans un état de santé critique et aucun des représentants des autorités pénitentiaires n’ont encore daigné répondre à ses demandes légitimes". A déclaré une source bien informée qui a voulu conserver l’anonymat [...] " La semaine dernière 10 autres prisonniers politiques s’étaient déjà mis en grève de la faim pendant 24 heures, en solidarité avec Reza Shahabi": à conclu le même témoin.

Reza Shahabi est un militant syndicaliste et membre fondateur du Syndicat libre des travailleurs chauffeurs de bus de Téhéran et sa banlieue de la Vahed Company. Il a été condamné à une lourde peine de prison, et doit passer encore quatre ans en détention, Il à également été condamné à une peine d’interdiction de toutes activités syndicales et politiques pendant cinq ans à compter de la date de sa libération, ainsi qu’a une amende de 70 millions de Rials (environ entre 3 000 et 5 000 euros) pour "troubles à l’ordre public".

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/reza-shahabi-day-29th-hunger-strike

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Ville de Karaj exécutions de 11 prisonniers de la prison de Ghezel hesar

Ville de Karaj exécutions de 11 prisonniers de la prison de Ghezel hesar.

noose-iran2

30 Juin et 1 er Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: Tôt dans la matinée 26 juin 2014, au moins onze prisonniers ont été pendus, ils avaient auparavant été détenus dans les ailes 1, 2, 3 et 8 et la Section 2 de la sinistre prison de Ghezelhesar -située prés de la ville de Karaj -province de Téhéran-NDLR. Selon le site d’opposition HRDAI, tous ces prisonniers exécutés avaient entre 25 et 40 ans

Ces douze détenus avaient été brutalement transférés le mercredi 25 Juin 2014 dernier, dans le quartier des cellules d’isolement de cette prison avant leurs exécution, Onze de ces détenus ont ensuite été exécuté le lendemain matin de ces transferts, mais l’exécution de l’un d’entre eux, nommé Ghasem a été reportée.

Les noms identifiés de ces prisonniers qui ont été exécutés au cour de cette journée du 26 Juin 2014 sont les suivants:

Islam (nom de famille inconnu) était détenu dans l’aile numéro 1 de la Section 2. Mahdi A’layi qui était âgé de 30 ans, était enfermé depuis 2 ans dans l’aile numéro 2 de la Section 2. Karim Aziz Zadeh qui était âgé de 40 ans, était enfermé depuis quatre ans dans l’aile numéro de 2 de la Section 2. Bahram Rezvan Panah qui était âgé de 40 ans était enfermé depuis plus de deux ans dans l’aile numéro 2 de la Section 2. Mohammad Eghbal qui était âgé de 31 ans, était enfermé depuis environ un an et demi dans l’aile numéro 2 de la Section 2. Karim Bagheri qui était âgé de 35 ans, était enfermé depuis deux ans dans l’aile numéro 2 de la Section2. Davood Karami qui était âgé de 40 ans, était enfermée depuis plus de trois ans dans l’aile 2 de la Section 2. Borzoo Khosravi qui était âgé de 28 ans, était enfermé depuis environ cinq ans dans l’aile numéro 3 de la Section 2. Kiomars Gholami qui était âgé de 25 ans, était un prisonnier enfermé depuis plus de six mois dans l’aile numéro 3 de la Section 2. Siamak Heidari qui était âgé 27 ans était enfermé depuis de long mois dans l’aile numéro 2 de la Section2.

Les sources officielles du régime n’ont pas encore communiqué sur ces exécutions. Les accusations pour lesquelles ces prisonniers avaient été condamnés à mort, n’ont également pas encore été confirmées officiellement par les agences médiatiques et de propagande gouvernementales de la "République Islamique d’Iran".

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2014/06/mass-execution-of-11-prisoners-in-ghezelhesar-prison-of-iran/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Libération de la réalisatrice et militante des droits des femmes Iranienne Mahnaz Mohammadi

Libération de la réalisatrice et militante des droits des femmes Iranienne Mahnaz Mohammadi.

MahnazMohammadi2

Mahnaz Mohammadi

30 Juin et 1 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site de nos camarades et amies Sans compromis féministe progressiste: Notre camarade Mahnaz Mohammadi, réalisatrice de documentaires et militante des droits des femmes Iranienne, a été condamnée par un tribunal du régime des Mollahs à Téhéran à une peine de cinq ans de prison.

Le samedi 7 juin 2014 dernier, elle a été incarcérée dans la sinistre prison d’Evin (située au nord de Téhéran). Cette réalisatrice a été accusée de "complot contre la sécurité de l’Etat" et "propagande contre le régime".

En 2011, lors du 64e Festival de Cannes, Costa-Gavras avait lu une lettre de Mahnaz Mohammadi envoyée de Téhéran dans laquelle elle disait :"Je suis une femme et je suis cinéaste, deux raisons pour être considérée comme une criminelle dans ce pays".

Parce que la femme dans la société iranienne est toujours une citoyenne de seconde zone Rendez-vous ici, à signer et diffuser dans nos réseaux.

Ci dessous interview de notre amie Mahnaz Mohammadi avant son départ en détention dans la sinistre prison d’Evin à Téhéran

Voir aussi sur: http://sanscompromisfeministeprogressiste.wordpress.com/2014/06/18/liberez-la-cineaste-mahnaz-mohammadi-condamnee-a-cinq-ans-de-prison/

Soliranparis contact nomore@riseup.ne

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Le rappeur Iranien menacé de mort Shahin Najafi défie à nouveau les Mollahs en jouant nu sur scène à Toronto

Le rappeur Iranien menacé de mort Shahin Najafi défie à nouveau les Mollahs en jouant nu sur scène à Toronto.

shahin2
Shahin Najafi le Rappeur Iranien menacé de mort par la dictature des Mollahs

15 et 27 Juin 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Revolution News: Il y a déjà deux ans de cela une Fatwa de mort avait été prononcée par des clercs religieux et des Mollahs parmi les plus ultra-conservateurs du régime totalitaire et fasciste de Khamenei et d’Hassan Rouhani contre Shahin Najafi un Rappeur Iranien exilé vivant en Allemagne, pour une chanson qu’il avait écrite ou il critiquait avec véhémence ce même régime.

La chanson de Shahin Najafi avait déjà suscité à l’époque des débats très chauds sur les réseaux sociaux Iraniens, il se sont amplifiés ces dernières semaines, à la suite d’un de ses derniers concert qu’il a donné à Toronto le 7 Juin 2014, où lui et son groupe de musiciens se sont produit entièrement nus sur scène, pour protester contre les mauvais traitements et les violences des matons contre les prisonniers politique de la Section 350 la prison d’Evin à Téhéran, survenus récemment en Avril-Mai 2014 dernier et surnommé maintenant par les opposant-es au régime le Jeudi Noir d’Evin.

Lors de cette journée plus de 300 matons et "Gardien de la révolution" de L’IRGC s’en étaient violemment pris aux prisonniers politiques, faisant plus de 30 blessés (dont certains très grièvement) cette vague de répression brutale avait déclenché plusieurs grèves de la faim chez les détenus politiques d’Evin, en réponse à celles ci les matons et l’administration pénitentiaire avaient procédé à des mises en cellules d’isolement, ainsi qu’a des transferts illégaux des prisonniers protestataire, vers d’autre centre de détention

Le concert où Shahin et son groupe sont apparus Nus sur scène

Les discussions sur l’acte de solidarité et de protestation du Rappeur Iranien Shahin Najafi, ont été attisées non seulement par les partisans et les adversaires du régime, mais aussi par des journalistes, des musiciens, des sociologues et des critiques culturels et politiques Iraniens qui ont débattus sur l’efficacité de ce genre de manifestation.

Les site pro-gouvernementaux Iraniens les plus conservateurs et les réactionnaire, se sont bien sur précipités pour condamner l’acte de Shahin Najafi le qualifiant de "Comportement barbare et bestial". Les débats qui ont suivis et qui ce sont répartis sur les réseaux sociaux Iraniens, ont surtout parlé de l’efficacité de ce type de manifestation dans la sensibilisation aux violences que subissent quotidiennement tous les prisonniers d’Evin. Et des anciens prisonniers politiques de la Section 350 d’Evin ont eu également des avis très partagés sur la question et la prestation à Toronto de Shahin Najafi .

Mila Fadaii Asal, un ancien prisonnier politique de la Section 350 d’Evin à déclaré dans une interview que c’était le droit le plus absolu de chaque personne d’exprimer des protestations comme il l’entendait , en ajoutant toutefois que certains de ses codétenus avaient déclarés que "Cet acte ne faisait pas honneur à leurs combats" Mila Fadaii Asal également parlé de son inquiétude face à cet acte qui selon lui, pourrait probablement aggraver les mauvais traitements actuels que font déjà subir les autorités pénitentiaires d’Evin aux prisonniers politiques.

Fattah Sobhani qui est également un ancien prisonnier politique de la Section 350 d’Evin a déclaré quand à lui que le geste de Shahin Najafi reflétait fidèlement les humiliations et les graves violences, subies par les prisonniers politiques lors du Jeudi Noir d’Evin : "Quand on veut sensibiliser et attirer l’attention du public sur ce grave problème on n’est pas censé le manifester de maniéré polie" a t-il ajouté.

Un des membres du public a commenté le concert de Toronto de Shahin Najafi en disant que parmi les personnes présentes ce soir la, se trouvaient beaucoup d’Iraniens exilés qui n’avaient pas été choqués ni n’avaient quitté le théâtre outre mesure, après qu’avec ses musiciens ils aient fini le concert totalement nus sur scène: "Beaucoup de gens présents dans le public, n’avaient jamais entendu parler de ce qui s’était passé dans la Section 350 d’Evin ce jour la, avant que Shahin et ses musiciens apparaissent nus sur scène et qu’ils expliquent au public le pourquoi de leur geste".

Le Sociologue Iranien Ali Honari estime que même si cette provocation a suscité l’attention, elle n’était pas pour lui nécessairement efficace parce qu’il la considérait comme "Étrangère à l’esprit de l’Iran" et qu’elle: " Soulevait enfin de compte pour le public plus d’antagonisme que d’empathie".

wanted-shahin-najafi2

Ci dessus non cela n’a pas été trouvé sur l’infecte ‘Rubrique" les "dessins de la semaine" dEgalité et Réconciliation le groupuscule fasciste et national socialiste d’Alain Soral, ni sur les pages Conspis -Brunâtres du Cercle des Volontaire et de L’Agence info libre du duo Moadab-Belrand , ni sur les pages de sites "Rouges" Bruns Chavistophiles- Poutinos- Khameneidolâtres comme Le Grand soir de Maxime Vivas et Viktor Dedaj, ni sur le site complotiste "Alter de Gauche" Mondilisation.Ca de Chossudowky ,ou encore Investig’action de Michel Collon ni même sur le site des disciples du régime comme George Stanechy  ou Georges Galloway -Les pigiste de luxe de bien connus l’Irib et de Press-tv.ir (Où cela aurait pu être largement publié) mais sur une page Face Book d’ultra-conservateurs réacs du régime Iranien invitant a "Assassiner comme un chien" Shahin Najafi.

shain-n_wanted2

Ce n’est pas la première fois que le Rappeur Iranien Shahin Najafi, qui vit et qui est réfugié politique en Allemagne depuis 2005, réussi à irriter et à fâcher les Mollahs ultraconservateurs du régime théocratique et fasciste de Téhéran par ses concerts et ses prises de positions engagées et courageuses. Deux ans auparavant il avait été directement menacé de mort par le régime par le biais d’une Fatwa émise par l’Ayatollah Safi Golfayegani invitant les gens" A le tuer comme un chien " assortie d’une: "Prime de cent mille dollars pour qui ramènerait sa tête à Téhéran", après avoir écrit et chanté une chanson dans laquelle il invitait le dixième imam chiite Ali al-Hadi, connu comme "le pur" à observer l’actuelle dégradation morale, politique, et culturelle de l’Iran, en détaillant dans celle ci une longue liste d’incidents survenus au cours des dernières années qui étaient très embarrassant pour le régime.

ayatollah-safi-golpayegani-ali-larijani2

l’Ayatollah Safi Golfayegani avec l’un des frères Larijani

En réponse à cette Fatwa le Rappeur Iranien Shahin Najafi avait déclaré à l’époque dans une interview accordée au Times de Londres qu’il n’avait pas l’intention de reculer, de s’excuser ou d’adoucir ses critique politique et sociale contre le régime iranien. Le concert qu’il à donné à Toronto, le 7 Juin 2014 dernier en solidarité avec les prisonniers politique de la Section 350 d’Evin, nous prouve bien qu’il pensait chaque mot de ce qu’il disait déjà dans ces chansons deux ans auparavant.

Ci dessous vous pouvez écouter la chanson qui avait suscité la Fatwa du Mollah ultra-réactionnaire chauviniste "Mâle" Golfayegani, une traduction en anglais des paroles est listée dans la description de la vidéo:

Sources voir aussi sur : Mekomit
Voir sur: Free Thought Blogs
Et sur: Shahin Najifi on Facebook
Voir aussi sur: http://revolution-news.com/iranian-rapper-gets-naked-protest-treatment-political-prisoners-triggers-social-media-storm/
http://communismeouvrier.wordpress.com/2012/05/18/appel-pour-la-journee-internationale-de-soutien-du-26-mai-2012-au-rappeur-iranien-shahin-najafi-menace-de-mort-par-layatollah-safi-golpayegani/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Commentaires

Arrestations de deux personnes qui commémoraient l’anniversaire des cinq ans de la mort de Neda Agha Zoltan

Arrestations de deux personnes qui commémoraient l’anniversaire des cinq ans de la mort de Neda Agha Zoltan.

arrestneda'sgrave2

Les deux personnes arrêtées sur la tombe de Neda

21 et 23 Juin 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Persian2English: Selon un rapport du site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Right News Agency ou Hrana. Les forces répressives du régime théocratique et fasciste d’Ali Kamenei et d’Hassan Rouhani ont arrêté le 20 Juin 2014, deux citoyens, Majid Moghaddam et Behnam Mousivand au cimetière Behesht Zahra de Téhéran lors d’un rassemblement commémoratif sur l’emplacement de la tombe de Neda Agha Soltan, une jeune femme et manifestante anti régime qui avait été abattue le 20 Juin 2009. Sur ordres des autorités iraniennes par un milicien Bassidj’inommé Abbas Kargar Javid. Des témoins oculaires ont déclarés que durant toute la journée du 20 Juin 2014, les forces répressives avaient encerclé le carré ou est enterrée la jeune Martyre du printemps de Téhéran, une pilotable tentative de plus du régime d’empêcher les gens de se rassembler pour le cinquième anniversaire de la mort de Neda.

asal2

En Octobre 2011 dernier les forces répressives et des agents du Ministère des Renseignement , avaient arrêtés sur le site du tombeau de Neda trois militants défenseurs des droits civiques, Peyman Aref, Asal Esmaeilzadeh, et Sharar Konoor Tabrizi. Ils furent libéré le lendemain de leurs arrestations , mais Peyman Aref fut de nouveau arrété et accusé de "troubles à l’ordre public dans l’enceinte d’un cimetiére" le 1er Novembre 2011 suivant, en tout et pour tout forces répressives de la police politique ont arrêté Peyman six fois de suite.

nedagrave-2

Profanation de la tombe de Neda Novembre-Décembre 2010

En Novembre 2009, des témoins ont rapporté que la pierre tombale de Neda avait été détruite et profanée sur ordre direct des autorités Iraniennes. La famille de Neda avait du faire remplacer et réparer sa pierre tombale peu de temps après, mais le mois de Janvier 2010 suivant des miliciens Bassidjis avaient de nouveau profané sa sépulture en tirant dessus plusieurs dizaines de balles.

Fin juillet 2009 un mois à peine après sa mort, des manifestants qui étaient venus lui rendre hommage, furent violemment matraqués et tabassés par les forces anti émeutes des SSF voir vidéo et article ci dessous*1:

Pour le premier anniversaire de la mort de Neda un jeune journaliste et activiste Iranien avait écrit et fait la déclaration suivante dans un article publié sur CNN: Il y a un an ce dimanche, Neda Agha Soltan- mourrait au cours d’une manifestation contre le gouvernement d’une blessure par balle à la poitrine. Ses derniers instants furent capturés par une caméra de téléphone portable et diffusés partout dans le monde, Neda devint aussitôt le symbole du courage d’une jeunesse Iranienne qui s’élevait contre un régime totalitaire.

Aujourd’hui, la répression du régime iranien semble avoir conduit des milliers de manifestants dans les rues. Mais même écrasé par la répression le mouvement ne faiblira pas, disent certains analystes. Au lieu de cela il a évolué certes de manière plus souterraine, mais rien ne pourra plus arrêter cette marche pour les droits civiques dans notre pays. "Je pense que ces vagues de contestation vont continuer à aller de l’avant, que ce soit sous la forme d’un mouvement vert ou de tout autre type de mouvement", a déclaré Karim Sadjadpour, un membre de la Fondation Carnegie. "C’est juste un nouveau Mois de Mars dans l’histoire du peuple Iranien".

 Neda Agha Soltan qui avait 26 ans à l’époque, s’était rendue à une manifestation anti-gouvernementale à Téhéran où elle fut abattue d’une balle à la poitrine par un milicien Bassidj’idu nom dAbbas Kargar Javid. "Elle a été abattue! Par Quelqu’un, venez vite, venez vite prendre des images! " Avait crié un homme qu’on voit dans la vidéo prise par un témoins avec la caméra de son téléphone portable qui depuis été vu dans le monde entier. La vidéo montre ensuite le sang coulant de bouche et du nez de Neda. Ses yeux se révulsent ensuite et son corps devient inerte- elle vient d’être assassinée et de mourir en direct. On voit et entend ensuite un jeune homme, qui l’avait accompagnée à cette manifestation dire et répéter en pleurant "Neda, n’aie pas peur, n’aie pas peur".

Neda Agha Soltan fut ensuite emmenée dans un hôpital à proximité de la manifestation où elle dans la journée, elle fut ensuite enterrée au cimetière de Behesht Zahra, le plus grand cimetière musulman de la ville de Téhéran, situé dans la périphérie de la capitale. Elle apparut et devint aussitôt le visage et le symbole de la résistance anti gouvernementale en Iran. "Nous avons vu des femmes courageuses résister à la brutalité et aux menaces de ce régime, nous aurons toujours en mémoire l’image brûlante de cette jeune femme saignant à mort dans les rues de Téhéran", a déclaré à son sujet le président Barack Obama.

Huit jours avant la mort tragique de Neda Agha Soltan la deuxième victoire électorale controversée du président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait déclenché des manifestations et des vagues protestations massives dans le pays. Des millions de manifestants étaient descendus dans les rues, accusant le les dirigeants et le gouvernement Iranien d’avoir truqué les élections et bourré les urnes. Khamenei avec son mépris et sa morgue habituelle déclara aussitôt que ces soulèvements populaires ne pouvaient êtres que le fruit d’un complot de l’étranger. Le mouvement fut ensuite brutalement réprimés et des dizaines manifestant furent tués, pendant que dans le même temps des milliers d’activiste étaient arrêtés, torturés et emprisonnés.

Ces Images de la répression sanglante du printemps de Téhéran avaient alimenté l’indignation dans le monde entier. Les photos de Neda Agha Soltan sont toujours vues sur des pancartes lors de rassemblements d’opposant-es à l’extérieur de l’Iran: "Elle va devenir l’image de cette brutalité, et du rôle vraiment important – que les femmes ont joué dans la lutte contre ce régime", a déclaré M. Abbas Milani, de l’Université de Stanford en Californie. "Je pense que les femmes sont les héros méconnus de ces dernières années. Ce sont elles qui ont commencé à éroder l’autorité et la dictature absolue des Mollahs et de leur régime".

Les autorités iraniennes continuent de nier que les forces répressive et les milices Bassidj’is étaient les responsables directs de la mort de Neda Agha Soltan. Au lieu de cela les médias officiels du régime ont offert au moins trois "explications " distinctes. Ils ont accusé successivement la CIA, des terroristes "Sioniste" et des partisans du mouvement d’opposition eux-mêmes.

Un an après la mort de Neda Agha Soltan, les responsables politiques et judiciaire Iraniens, n’avaient encore annoncé aucune arrestations dans le cadre de son assassinat.

Notes Soliranparis: Il n’avait même pas fallu une semaine à la toute Fachosphère, à la "Rouge"Brunosphère , à toute les canailles des égouts de l’extrême droite Conspirationnistes, raciste négationniste et antisémite occidentale, pour diffuser les pires saloperies et les bobards Ignobles des médias du régime fasciste de Khamenei sur l’assassinat de Neda, quasiment dans le même genre que celles et ceux diffusés 5 ans plus tard par les mêmes crapules , après la mort de notre camarade et ami Antifasciste Clément Méric *2 le 5 Juin 2014,ces vendeurs de haines spécialistes es -désinformation et ces fascistes, sont de toutes façons pour nous exactement les mêmes ils tuent et assassinent impunément de la même manière, dans les rues de Paris, d’Athènes, de Damas et de Téhéran.

Voir aussi sur: http://persian2english.com/?p=25075
Notes -*1 http://latimesblogs.latimes.com/babylonbeyond/2009/07/iran-videos-emerge-of-todays-protests.html

-*2 Clément Méric que certains de nos rédacteurs ont très bien connu de son vivant et qui sont fier de l’avoir eu comme ami et compagnon de luttes. Comme Neda repose en paix petit frère.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Un tortionnaire des Gardiens de la Révolution de l’IRGC trahi par une application Smartphone d’un prisonnier Arabe Awhazi qu’il torturait

Un tortionnaire des Gardiens de la Révolution de l’IRGC trahi par une application Smartphone d’un prisonnier Arabe Awhazi qu’il torturait irgc-Torturer2

Le bourreau de l’IRGC piégé et démasqué par le Smartphone d’un prisonnier politique Arabe Ahwazi

17 et 19 Juin nouvelles qui nous sont parvenues via la page Face Book Freedom Messenger et le site Democratic Solidarity Party Of Al Ahwaz citant un rapport et article du journaliste Daniel Brett du Huffington Post: Une application mobile Smartphone a permis d’identifier le visage d’un tortionnaire des "Gardiens de la révolution" de L’IRGC, alors qu’il était en train de torturer un prisonnier politique Arabe Ahwazi qui avait été arrêté dans la ville d’Ahwaz , une ville à majorité Arabe située près de la frontière avec l’Irak.
 
La photo a été prise parce que le "Gardien de la révolution" qui torturait un groupe de militants et de prisonniers politique Arabes Ahwazis, a déclenché et activé involontairement une application anti vol Smartphone qui permet en envoyant un mail de localiser par GPS le visage d’un voleur de Téléphone. Manque de chance pour ce bourreau de L’IRGC l’appareil avait été rendu ensuite par des matons de la prison d’Ahwaz, à l’un de ces prisonnier qu’il était en train de torturer.
 
Cette "Bévue" d’un membre et bourreau "Gardiens de la Révolution" de L’IRGC qui se sont récemment déployés en masse en Syrie et en Irak pour venir en aide aux Etats marionnettes du régime totalitaire de Téhéran avec la brutalité notoire qu’on leur connait si bien, prouve et relève certaines faiblesses technologiques du régime théocratique et totalitaire de Téhéran, alors que celui ci à pourtant dépensé à plusieurs reprises- avec l’aide de grande boites occidentales spécialisée dans le flicage sécuritaire du Net, comme Nokia, Siemens, Bull Amesys France ou encore la boite de surveillance Israélienne  Allot Communications Ltd , plusieurs centaine de millions de Rials pour fliquer et filtrer les réseaux et les internautes Iranien-nes -NDLR.
 
Cet interrogateur et bourreau de L’IRGC qui a été démasqué par cette application Smartphone , est accusé par plusieurs prisonniers politiques Arabes Ahwazis qui ont désiré garder l’anonymat, d’implications dans de nombreux passages à tabac et de graves atteintes à la dignité humaine après qu’il soient passés entre ses mains, lors de gardes à vue et de séances d’interrogatoires.
 
Un homme de la ville d’Ahvaz, qui ne peut être nommé pour des raisons évidentes de sécurité a déclaré: " J’ai été très surpris de retrouver dans mon téléphone portable, le visage d’un des bourreaux qui nous avait torturé, je veux que le monde entier connaisse son visage. En tant qu’Arabes Ahwazis nous avons été confrontés depuis des années à des injustices, et si nous voulons rendre public le visage de cet homme des services secret Iraniens … c’est parce nous voulons qu’ils se sentent humiliés du fait qu’on puisse relever leurs crimes contre l’humanité à travers le monde ".
 
Les populations Arabes Ahwazies de la province Iranienne méridionale du Khuzestan, sont depuis l’arrivée au pouvoir du régime totalitaire et fasciste des Mollahs, quotidiennement victimes de persécution et de discrimination sociales et ethnique. Des centaines de militants politiques et culturels Arabes Ahwazis sont régulièrement arrêtés et torturés par les agents des polices politiques du régime de Téhéran. Et un grand nombre d’entre eux ont été exécutés après avoir été accusés d’êtres des "Moharebeh"- c’est à dire d’êtres des "Ennemis de dieu en inimité contre celui ci"-NDLR. Ou encore pour des accusations de "Propagation de la corruption sur terre" et "Atteintes à la sécurité nationale".
 
Un récent rapport de l’Office du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme ou HCDH a déclaré: "Nous ne pouvons que constater qu’au cours fu deuxième semestre de l’année 2013, il y a eu une escalade dramatique et sans précédents des exécutions de prisonniers politiques en Iran, appartenant principalement à des groupes minoritaires ethniques tels que les Kurdes, les Baloutches et les Arabes Ahwazis du Khuzestân".

Voir aussi sur: https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger

Et sur le site du Democratic Solidarity Party Of Al Ahwaz: http://www.alahwaz.info/en/?p=9449
Notes -*1relire sur Comment une firme  Israélienne du flicage d’internet a vendu ses services à l’Iran: http://soliranparis.wordpress.com/2012/01/05/comment-une-firme-israelienne-du-flicage-dinternet-a-vendu-ses-services-a-liran/
http://soliranparis.wordpress.com/2012/02/08/comment-bull-une-entreprise-informatique-francaise-se-retrouve-impliquee-dans-le-flicage-du-net-iranien/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Dix nouvelles exécutions au cours de la semaine dernière

Dix nouvelles exécutions au cours de la semaine dernière

Iran-hang-convicts2

15 et 17 Juin nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights News Agency: Au moins 10 prisonniers ont été pendus entre les 8 et 11 Juin 2014.

Selon le rapport parvenu aux militant-es et activistes du site Human Rights News Agency ou Hrana, un prisonnier qui avait été accusé d’assassinat, été pendu à Karaj tôt dans la matinée du 9 Juin 2014, dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh (province de Téhéran). Ce prisonnier a été identifié sous le nom de Jalal Azarmehr.

Un autre prisonnier a été pendu à la prison centrale de Zāhedān (province du Baloutchistan) le lendemain matin – le 10 Juin 2014 pour la même accusation. Il avait passé cinq années dans les couloirs de la mort de cette même prison avant l’exécution. Le même jour l’agence de propagande médiatique du régime Mehr News,a rapporté l’exécution d’un prisonnier dans la prison centrale de Qazvin . Il avait été accusé de trafic de drogue. L’agence de propagande médiatique du régime Fars News a également signalé l’exécution d’un autre prisonnier accusé d’assassinat dans la prison de Sari (Province de Mazandéran).

Le 11 Juin 2014 trois autres prisonniers qui avaient été accusés d’assassinat, ont été pendus à Karaj dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh (province de Téhéran). Une source locale bien informée a déclaré à un journaliste d’Hrana que ces deux prisonniers avaient été identifiés sous les noms de: Rasoul Azizi et Mehdi Ashouri.

Le 8 Juin 2014 trois autres prisonniers qui avaient été accusés de trafic de drogue, ont été pendus dans la prison de la ville de Bandar Abbas (Province de Hormozgan). Ces prisonniers ont pu êtres identifiés par les noms suivants: Davoud Sotvani, Kourosh Roustai et Mahmoud Ebrahimi.

 Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/10-prisoners-hanged-different-prisons-5-days

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Syrie. Bachar, le gang des oligarques, la Russie de Poutine et l’Iran de Khamenei

Syrie. Bachar, le gang des oligarques, la Russie de Poutine et l’Iran de Khamenei.

Election-présidentielle-boucheriesyrienne

Votez «OUI», le 3 juin (dessin de Ali Farzat)

Article publié sur le site de nos camarades de A l’Encontre et que nous relayons ici, un article qui risque encore de ne pas plaire à certain pseudos "intellectuels Alters de gauche" mais vrais Cas de pathologies politiques comme Georges Stanechy qui aime à nous traiter sur son nouveau blogguscule intitulé pompeusement (et ça ne s’invente pas) Stanechiran *1 consacrés à ses piges à la gloire du régime des Mollahs de "Propagandistes Amphétaminés" et de " Petits "dealers de l’intox", "cocaïnés" de propagande jusqu’aux oreilles, qui champignonnent dans les ruelles du Web" :

En Syrie, les affaires continuent. Malgré l’océan de destructions semées par les forces loyalistes et les sanctions votées par les pays occidentaux, une poignée d’entrepreneurs dans l’orbite du pouvoir engrange toujours des profits. Des témoignages récoltés par Le Monde, auprès de très bons connaisseurs du régime syrien, dévoilent une partie du système occulte et prédateur qui permet au président Bachar Al-Assad d’entretenir l’allégeance de ses fidèles et de financer sa guerre contre l’opposition.

A quelques jours de la pseudo-présidentielle du 3 juin, qui devrait offrir au chef de l’État son troisième mandat consécutif, la mise en coupe réglée du pays et la dépendance de Damas de ses alliés, notamment l’Iran, n’ont jamais été aussi fortes. «Il n’y a presque plus un seul dollar qui entre légalement dans les coffres de l’État, constate un ancien intime du clan Assad. Les puits de pétrole sont passés sous le contrôle des rebelles ou des Kurdes. Les gens ne paient plus ni leurs impôts, ni leurs factures d’eau ou d’électricité. Tout ce qui reste au régime pour payer  les salaires des fonctionnaires, ce sont les magouilles et l’aide directe de l’Iran et de l’Irak.»

En matière de combines, le roi reste Rami Makhlouf. Ce cousin de Bachar Al-Assad, qui contrôle des pans entiers de l’économie syrienne, comme la téléphonie mobile (Syriatel), a su, de sources convergentes, maintenir sa position dominante. Avec Ayman Jaber et Abdel Kader Sabra, deux hommes d’affaires de la côte, et Samir Hassan, un ancien de Nestlé, il a investi dans l’importation de produits alimentaires, notamment le blé, le riz, le sucre et le thé. Un nouveau marché, apparu à la faveur des mauvaises récoltes de l’année 2013 et du basculement de nombreuses zones rurales dans les mains de la rébellion. Contrairement au pétrole, les produits alimentaires échappent à l’embargo européen.

-Une multitude de paravents

Autre aubaine créée par la crise: l’importation de pétrole, une activité déléguée au secteur privé depuis que les sites d’extraction de Deir ez-Zor et Hassaké ne sont plus contrôlés par l’État. Ce marché attire d’autant plus les convoitises que Téhéran a accordé à Damas, en août 2013, un crédit de 3,6 milliards de dollars (2,6 milliards d’euros), destiné spécifiquement à l’achat de brut et de produits pétroliers. Les heureux élus se fournissent en Iran et en Irak, mais aussi auprès des groupes rebelles qui se sont emparés des puits. Au début de l’année, des chancelleries occidentales affirmaient que des émissaires du régime avaient acheté du pétrole au Front Al-Nosra, un groupe djihadiste présent à Deir ez-Zor.

«Le conflit a rebattu les cartes d’un point de vue économique, analyse Peter Harling, de l’International Crisis Group. Il a forcé des grandes familles à s’exiler ou à fermer boutique et a permis à une nouvelle génération d’affairistes d’émerger.» L’un des intermédiaires en vogue sur le marché du blé est la famille Foz, de Lattaquié, qui agit pour le compte du général Dhou Al-Himma Chalich, cousin de Bachar Al-Assad et patron de sa garde privée, visé par les sanctions occidentales.

RamiMakhlouf2

Ci dessus Rami Makhlouf, l’oligarque en chef, cousin de Bachar Al-Assad

Pour échapper aux sanctions internationales, les profiteurs de guerre s’abritent derrière une multitude de paravents. «Rami Makhlouf a un bureau d’avocats à ses ordres qui passe l’essentiel de son temps à créer des sociétés écrans», assure un membre de l’élite économique damascène. Une partie de ces faux nez a été identifiée par les limiers du Trésor américain et de la Commission européenne. Un fonds d’investissements aux îles Caïmans et un holding au Luxembourg, Drex Technologies, ont été ajoutés, en 2012, sur la liste noire des sociétés et des entrepreneurs accusés de financer le régime Assad.

Mais selon un homme d’affaires syrien très bien informé, le cousin Rami est parvenu à mettre une bonne partie de sa fortune à l’abri, notamment à Dubaï. L’émirat du Golfe, où vit Bouchra Al-Assad, la sœur du président syrien, s’enorgueillit du fait qu’il a recueilli, après le début des «printemps arabes», une partie des avoirs des élites du Proche-Orient en quête de confidentialité. «Depuis 2011, Dubaï joue dans notre région le même rôle qu’a joué la Suisse durant la seconde guerre mondiale, en Europe», confie la source syrienne.

Par le biais de son père, Mohammed, qui vit entre Damas et Moscou, le PDG de Syriatel dispose aussi de facilités en Russie. C’est d’ailleurs dans ce pays qu’est imprimée la monnaie syrienne, depuis que l’Autriche a dû renoncer à ce contrat, en application des sanctions européennes, décidées à l’automne 2011. En décembre de cette année, le Kremlin, indéfectible protecteur de Damas [1], avait autorisé la banque centrale syrienne à ouvrir des comptes en roubles dans des banques russes. Un stratagème destiné à contourner les sanctions occidentales, qui interdisent aux Syriens de conduire des transactions en dollars.

-Des millions de dollars par valises diplomatiques

L’empire Makhlouf dispose aussi de relais en Roumanie, où le beau-père de Rami,  est ambassadeur. «Les activités de ses enfants en Europe, notamment à Vienne et Bucarest, génèrent des millions de dollars de cash, qui sont renvoyés en Syrie par la valise diplomatique», accuse Ayman Abdel Nour, le rédacteur en chef du site d’informations All4Syria, un ancien conseiller de Bachar Al-Assad passé à l’opposition.

Le gang des oligarques syriens comprend aussi Maher Al-Assad, le frère du président, et ses affidés: Mohammed Hamsho, Samer Debs et Khaled Qadour. Le premier, qui détient le très juteux marché du VOIP (Voice Over Internet Protocol), un système de communications à bas prix de l’étranger vers la Syrie, s’apprête à obtenir du ministère du tourisme une licence pour développer un projet d’île artificielle, près de Tartous.

En contrepartie des prébendes que leur accorde l’Etat, ces industriels lui reversent une partie de leurs bénéfices. Le magot de Syriatel finance à l’évidence les salaires du service public, voire la solde des chabihas, les miliciens pro-régime. Selon l’économiste Jihad Yazigi, auteur d’un rapport sur l’économie de guerre syrienne, des compagnies de bus ont mis leur flotte au service de l’armée. Signe de la résilience de cette caste, aucun ou presque des hommes d’affaires inscrits sur la liste noire n’a rallié l’opposition. Quelques personnes ont obtenu que leur nom soit effacé, après avoir plaidé l’erreur d’identité devant les tribunaux américains ou européens.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, pour l’immense majorité des entrepreneurs syriens, le conflit est une calamité. Les experts de l’ONU ont fait le calcul: même avec une croissance annuelle de 5%, il faudra trente ans pour que le produit national brut syrien retrouve son niveau d’avant-guerre. (31 mai 2014)

Détenus-martyrisés-syrie2

Détenus martyrisés photos exfiltrées le 22 mai 2014

[1] Suivie comme son ombre par la Chine, la Russie de Vladimir Poutine a une nouvelle fois opposé son veto, le 22 mai, à une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, concernant la Syrie. Certes, cette résolution proposée par la France prévoyait de saisir la Cour pénale internationale des crimes de guerre commis en Syrie. Mais, pour rendre ce texte acceptable par l’ensemble des membres du Conseil, ses rédacteurs avaient pris soin de le faire co-parrainer par 65 pays membres de l’ONU et d’obtenir le soutien de 116 ONG. Surtout, ils avaient mis sur un pied d’égalité, au risque de faire grincer des dents dans les rangs de l’opposition et parmi les révolutionnaires, «tous les crimes commis en Syrie, quels qu’en soient les auteurs». Voir ci-dessous une parmi les centaines de «photos de détenus martyrisés» dans les prisons du régime de Bachar Al-Assad. (1er juin 2014, source Ignace Leverrier)

 Voir aussi sur: http://alencontre.org/moyenorient/syrie/syrie-bachar-le-gang-des-oligarques-la-russie-de-poutine-et-liran-de-khamenei.html
Notes -*1 ce site de propagande à la gloire du régime totalitaire, capitaliste, impérialiste des Mollahs et de leurs sbires des "Gardiens de la révolution" de L’IRGC est consultable ici: stanechiran.over-blog.com/ Attention c’est du lourd.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Urgent risques d’exécutions imminentes pour quatre prisonniers Sunnites Kurdes Iraniens

Urgent risques d’exécutions imminentes pour quatre prisonniers Sunnites Kurdes Iraniens.

sunni-kurds-prisonners2
Jamshid Dehgani et Jahangir Dehgani, Hamed Ahmadi et Kamal Molayee.

14 et 16 Juin 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via les sites Iran Human Rights et Amnesty international: Les familles des quatre prisonniers de conscience Sunnites Kurdes Iraniens ont rencontré leurs proches pour la dernière fois. Leurs exécutions avaient été prévues pour êtres appliquées le Dimanche 15 Juin 2014. Iran Human Rights ou IHR appelle à une réaction immédiate de la communauté internationale à mettre fin à ces exécutions illégales.

Des sources fiables en provenance d’Iran ont rapportées que les exécutions de quatre prisonniers musulmans Sunnites, Jamshid Dehgani et Jahangir Dehgani ( deux frères), Hamed Ahmadi et Kamal Molayee, appartenant à la minorité ethnique Kurde en Iran avaient été programmées pour êtres appliquée tôt dans la matinée du Dimanche 15 Juin 2014, à l’intérieur de la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh situé dans la ville de Karaj.

Selon ces rapports, les membres des familles ont été invité-es à rencontrer leurs proches une dernière fois, après avoir été informées du moment où les exécutions devraient être appliquées.

Il y a eu une augmentation sans précédents des exécutions de prisonniers d’opinions et de consciences au cours des derniers mois en Iran. Beaucoup de ces prisonniers appartiennent à des minorités ethniques et religieuses ou encore à des groupes d’opposition considérés comme "illégaux et séditieux" par le régime théocratique et totalitaire d’Ali Khamenei et Hassan Rouhani. Un peu plus tôt ces deux dernières semaine le prisonnier politique Gholamreza Khosravi Savadjani qui avait été accusé d’avoir des liens avec le groupe d’opposition Iranien Moudjahidine-e-Khalgh, et les prisonniers politiques Arabes Ahwazis Ali Chebeishat et Khaled Moussavi ont été les dernières victimes de la machine a exécutions de masse des autorités iraniennes*1.

Iran Human Rights et le RSI appelle à une réaction et à une condamnation forte la communauté internationale pour sauver ces quatre prisonniers. Mahmood Amiry-Moghaddam le porte-parole du RSI, a déclaré: "Ces prisonniers ont été soumis à des procès inéquitables et sont peut-être condamné à mort dans le cadre d’une nouvelle vague de répression contre la minorité sunnite en Iran, liée aux violences sectaires qui ont éclatées ces derniers jours dans l’Irak voisin. Nous demandons à la communauté internationale et à toutes les organisations mondiale de défense des droits de l’homme et de lutte contre la peine de mort, d’utiliser tous les canaux afin d’arrêter d’urgence les exécutions de ces quatre personne".

Les frères Jamshid Dehgani et Jahangir Dehgani , Hamed Ahmadi et Kamal Molayee avaient été arrêtés en 2009. puis été accusés d’implications dans l’assassinat avec six autres complices présumés, d’un religieux Sunnite Supérieur ayant des liens avec les autorités iraniennes.

Ils ont toujours niés toutes implications et déclaré que leurs arrestations et leurs mises en détention avaient précédé l’assassinat de plusieurs mois. Ils ont ensuite été condamnés à mort par la branche Numéro 28 de la "Cour révolutionnaire de Téhéran", et reconnus coupables d’être des "Moharebeh" - des "Ennemis de dieu en inimité avec celui ci"- selon la loi Iranienne-NDLR. Ainsi que pour des "Atteintes à la sureté nationale". D’après des sources locales qui avaient pu renter en contact à l’époque avec Iran Human Rights, leur procès avait été expédié en une dizaine de minute et les quatre prévenus n’avaient même pas eu le droit de voir et de consulter leurs avocats. Les six autres prisonniers qui étaient leurs "complices" présumés avaient été exécutés en Décembre 2012, mais les condamnations à mort de Jamshid Dehgani et Jahangir Dehgani, Hamed Ahmadi et Kamal Molayee avaient été reportées d’extrêmes justesses.

Leurs exécutions étaient prévues pour êtres réalisées le 25 Septembre 2013*2, mais elles avaient été reportées, en raison de plusieurs campagnes de mobilisations internationales, lancées par des organisations de défense des droits humains, et de lutte contre la peine de mort.

Un peu plus tôt cette semaine, plus de 19 groupes Internationaux de défense des droits de l’homme, ont appelé les autorités Iraniennes à arrêter immédiatement, les exécutions programmées dans les mois et les semaines à venir de 33 autres prisonniers de consciences sunnites*3.

Voir aussi sur http://iranhr.net/2014/06/urgent-four-sunni-prisoners-of-conscience-scheduled-to-be-executed-tomorrow/
Notes -*1: http://iranhr.net/2014/06/the-two-ahwazi-arab-activists-have-been-executed/
-*2: http://iranhr.net/2013/10/four-kurdish-sunni-prisoners-of-conscience-in-imminent-danger-of-execution/spip.php?article2668
-*3: http://iranhr.net/2014/06/iran-halt-execution-of-33-sunnis/
Voir aussi sur: http://www.amnesty.org/en/library/info/MDE13/035/2014/en

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Prisons de Gohardasht Rajaee Sharh et de Tabriz les prisonniers politiques Reza Shahabi et Latif Hasani continuent leurs grèves de la faim

Prisons de Gohardasht Rajaee Sharh et de Tabriz les prisonniers politiques Reza Shahabi et Latif Hasani continuent leurs grèves de la faim.

Latif-Hasani3

Latif Hasani

15 et 14 Juin nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droit de l’homme Human Right News Agency: Le prisonnier politique et activistes Azéri Latif Hasani qui en est à son 25 éme jours de grève de la faim, et notre camarade syndicaliste Iranien Reza Shahabi qui en est à son 11 éme jour de grève de la faim. Ont décidé de continuer leur actions de protestations, tant que les autorités de l’administration pénitentiaire de la "République Islamique d’Iran" n’auront pas répondu à leurs demandes légitimes.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activiste du site Human Rights News Agency ou Hrana, le prisonnier politique Azéri Latif Hasani qui est actuellement détenu dans la prison centrale de la ville de Tabriz, a entamé une grève de la faim le 18 Mai 2014 dernier, pour protester contre les violation des droits des prisonniers politiques, les harcèlement continuels contre les familles des prisonniers politiques, contre la violation du principe de la séparation des détenus en fonction du genre des "crimes" présumés, et les refus systématiques des autorités judiciaires de Tabriz de transférer les prisonniers politiques comme ceux dits de "droit commun" vers des centres de détention situés dans leur villes d’origines.

Selon les rapports obtenus par Hrana. M- Latif Hasani se trouve actuellement du fait de la longueur de sa grève de la faim dans un grave état de santé, malgré cela les fonctionnaires de l’administration pénitentiaire de Tabriz refusent toujours de répondre à ses demandes légitimes.

reza-shahabi-zakaria2 Reza Shahabi Zakaria

Notre camarade le militant syndicaliste et prisonnier politique Reza Shahabi Zakaria qui est maintenant détenu dans la sinistre prison de Gohardasht Rajai Shahr située à Karaj -province de Téhéran, a lui aussi entamé une grève de la faim depuis le 1er Juin 2014, pour protester contre son transfert brutal de la Section 350 de la prison d’Evin vers celle de Karaj.

Une source local bien informée a déclaré à un journaliste d’Hrana " le prisonnier Reza Shahabi qui au départ n’avait pas annoncé officiellement sa grève de la faim aux matons pour éviter d’être transféré à l’isolement. Souffre maintenant d’une pression artérielle est très faible et de douleurs extrêmement fortes dans le cou ".

Reza Shahabi avait été transféré avec 6 autres prisonniers politiques sans aucune explication valable depuis la prison d’Evin vers celle de Gohardasht Rajaee Sharh à Karaj le 1er Juin 2014 dernier , des transferts brutaux et illégaux qui étaient intervenus après les événements du 18 Avril 2014, connus maintenant sous le nom du Jeudi Noir d’Evin. Lors de cette journée des centaines de matons épaulés de "Gardiens de la révolution" de L’IRGC étaient brutalement intervenus contre des détenus de la Section 350 qui protestaient contre les fouilles continuelles de leurs cellules, environ 30 détenus avaient été passés à tabac et certains d’entre eux finirent grièvement blessés au cours de cette attaque.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/2-political-prisoners-still-hunger-strike

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Province du Khuzestân les prisonniers politiques Arabes Ahazis Ali Chebeishat et Sayed Khaled Moussavi ont été exécutés

Province du Khuzestân les prisonniers politiques Arabes Ahwazis Ali Chebeishat et Sayed Khaled Moussavi ont été exécutés.

kuzestanpolitical-prisonners2

12 et 13 Juin, 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: Selon des informations émanant de sources fiables en Iran , nous venons d’apprendre que les deux prisonniers politique Arabes Ahwazis Ali Chebeishat et Sayed Khaled Moussavi ont été brutalement exécutés, tôt dans la matinée du 12 Juin 2014 .

Iran Human Rights ou IHR condamne fermement l’exécution des deux militants Arabes Ahwazis et exhorte la communauté internationale, ainsi que toutes les organisations internationales de défense des droits humains, et de Lutte contre la peine de mort à réagir et à les condamner.

Selon ces premiers rapports envoyés aux militants du site Iran Human Rights ou IHR , les membres des familles de ces deux prisonniers , ont été informés par les autorités pénitentiaires de la "République Islamique d’Iran" que leurs exécutions avaient été appliqué dans la matinée du 12 Juin 2014, les autorités judiciaires ont ensuite envoyé un communiqué à la famille M. Chebeishat, lui disant qu’il allait pouvoir être enterré dans la localité de Ramhormoz en présence de celle ci.

Après avoir entendu ces nouvelles plusieurs personnes se sont rassemblées en signe de protestation devant le domicile de M. Chebeishat situé dans un village près de la ville de Shoosh. Deux membres de la famille de M. Chebeishat auraient ensuite été arrêtés par les forces répressives anti émeutes des SSF qui les ont accusé de "Fomenter des troubles".
Le RSI exhorte la communauté internationale à condamner les exécutions des ces deux militants et prisonniers politiques d’Ahvaz. Mahmood Amiry-Moghaddam le porte-parole du Iran Human Rights ou IHR et du RSI a déclaré: "Au cours des six derniers mois huit autres militants et prisonnier politiques Arabes Ahwazis de la province du Khuzestân ont été exécutés après avoir été soumis à des procès inéquitables, a des violences et à des tortures. Les responsables de ces exécutions, les bourreaux et leurs donneurs d’ordres du gouvernement Iranien doivent être traduits en justice ".

Le RSI avait également déjà exprimé de vives inquiétudes, sur les situations graves dans lesquelles se trouvaient Ali Chebeishat et Sayed Khaled Moussavi qui avaient été tous deux transférés de la prison de la ville de Dezful, vers un autre lieu de détention inconnu en Mars 2014 dernier.

Six autres militants et prisonniers Arabes Ahwazis de la province du Khuzestân, avaient été eux aussi brutalement exécutés en Décembre 2013 et Janvier 2014 dernier*1, sans que ni leurs familles ni leurs avocats n’aient été prévenus à l’avance de leur exécutions. Eux aussi après des transferts illégaux dans des centres de détention secrets.

Contexte des affaires qui ont conduit ces deux prisonniers politiques Arabes Ahwazis dans les couloirs de la mort de la "République Islamique d’Iran":

Ali Chebeishat, Sayed Khaled Moussavi, et Salman Chayani avaient été arrêtés le 10 Novembre 2012 dans les environs du village de Khalaf Kaab Imsallam – situé près de la ville de Shoosh dans la province du Khuzestân. Ils ont ensuite été détenus illégalement en cellules d’isolement pendant prés de sept mois dans un centre de détention secret, géré par les agents Ministère des renseignements qui se trouvait en fait dans la ville d’Ahwaz. Période durant laquelle ni leurs familles ni leurs avocats n’ont eu le droit de renter en contact avec eux, on les a ensuite tous trois soumis à des violences et des tortures, dans le but de leur extorquer des "aveux" forcés. Afin de les impliquer dans le sabotage et l’explosion en Octobre 2012 du pipeline de gaz naturel Chogha Zanbil, situé près du village de Khalaf Kaab Imsallam.

Le 16 Novembre 2013, ils sont tous trois apparus en train "d’avouer et de confesser leurs participations a cet attentat " dans une émission de Tv, diffusée par la chaine de propagande médiatique du régime Press-Tv.ir. Hors mis à part ces "Aveux télévisés "extorqués après plus de 7 mois de tortures et de violences diverses, il n’y a jamais eu la moindre preuve de la participation de ces trois accusés présumés dans l’explosion du pipeline de gaz naturel Chogha Zanbil.

Surtout quand l’on sait que les autorités gouvernementales avaient déclaré peu de temps auparavant leurs arrestations que cette explosion était d’origine totalement accidentelle. Cela n’a cependant pas empêché le 9 Septembre 2013 dernier, le juge Sayed Mohammed Baqir Mousavi qui est le président de la deuxième branche du "Tribunal révolutionnaire" de la ville d’Ahwaz, de faire condamner ces trois homme en les accusant d’êtres des "Moharebeh" – des "ennemis de dieu en inimité contre dieu " selon la loi Iranienne-NDLR. Avec comme conséquences tragiques qu’Ali Chebeishat et Sayed Khaled Moussavi ont étés condamnés à mort, tandis que Salman Chayani était condamné à une peine de 25 ans d’emprisonnement, à purger en "exil intérieur" dans la prison de la ville de Yazd -située dans le centre de l’Iran, une condamnation qui dans son cas s’est faite en violation totale avec code législatif de la "République Islamique d’Iran".

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2014/06/the-two-ahwazi-arab-activists-have-been-executed/
Notes voir encore sur:
-*1 les deux prisonniers Arabes Ahwazis ont été transférés vers des lieux de détention inconnus: http://iranhr.net/2014/03/fear-of-imminent-execution-two-ahwazi-arab-death-row-prisoners-transferred-to-unknown-location/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Cinq ans après le soulèvement de 2009 en Iran

Cinq ans après le soulèvement de 2009 en Iran.

neda-3

13 Juin 2014 article et analyse parue sur le site de nos camarades et ami-es de Solidarité Ouvrière et que nous relayons ici: Intervention au nom du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran ou PCOI lors de la conférence organisée à Lyon par Table Rase le 6 juin 2014 sur le bilan des révoltes au Maghreb et au Moyen-Orient.

En juin 2009, et ce jusqu’au soulèvement de l’Achoura fin décembre, l’Iran a été traversé par des manifestations de masse, parfois de nature insurrectionnelles, contre le régime islamique. Ce mouvement de masse, révolutionnaire, a ouvert une période de bouleversement d’abord dans tout le Maghreb et le Moyen-Orient, avec des révolutions qui ont conduit à la chute de dictateurs comme Ben Ali ou Moubarak, mais aussi à l’échelle du monde.

Avec des différences, avec des limites, on a vu des mouvements de contestation de masse sur tous les continents, en Espagne, en Grèce, aux États-Unis, avec le mouvement Occupy et celui des 99% jusqu’aux grèves actuelles dans la restauration rapide, en Chine avec une augmentation du nombre de grèves, en Afrique du Sud où l’on vit la plus longue grève de l’histoire du pays dans les mines de platine, en Turquie, au Brésil ou en Bosnie-Herzégovine lors du soulèvement contre la corruption et le nationalisme… Tous ces mouvements, leurs différences et limites, montrent tous la recherche d’une alternative face au monde actuel, une volonté de changer le monde… et c’est justement à nous, communistes, de montrer que nous n’avons pas seulement une critique radicale du monde capitaliste actuel, mais que nous portons aussi et surtout une alternative pour en finir avec la misère, l’exploitation et les différentes formes d’oppression.

Pour en revenir à l’Iran aujourd’hui, le fait que depuis juin 2013 ce soit Rouhani qui soit président et non plus Ahmadinejad, n’a rien changé. Pour les pays occidentaux, la seule question qui les intéresse, c’est celle des possibilités qu’ils ont, ou non, de négocier avec les dirigeants du régime islamique, comme sur la question des droits humains, pas les droits humains, les libertés ou le bien-être de la population.

Ainsi, pour la seule année 2013, Amnesty International a comptabilisé