PRESS TV la chaine d’Etat du régime Iranien et les agents du Ministère des Renseignements veulent à nouveau contraindre la prisonnière politique Kurde Zeynab Jalalian à faire des confessions forcées

PRESS TV la chaine d’État du régime Iranien et les agents du Ministère des Renseignements veulent à nouveau contraindre la prisonnière politique Kurde Zeynab Jalalian à faire des confessions forcées.

zeynab

25 et 27 Février 2016 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du Kurdistan Human Rights Network: Notre camarade et prisonnière politique Kurde Iranienne Zeynab Jalalian qui purge actuellement une peine de prison à perpétuité dans le centre pénitentiaire de la ville de Khoy (Province de l’Azerbaïdjan Iranien) à été contrainte par des membres du ministère du Renseignement iranien à faire des « Aveux » et des « Confessions » forcées pour des crimes qu’elle n’a pas commis qui auraient du être diffusées sur la chaine Iranienne de télévision d’État PRESS.TV, à déclaré l’un des parents de cette prisonnière aux militants et activistes du site Kurdistan Human Rights Network- KHRN.

Chantages et pressions sordides du Ministère des Renseignements du régime des Mollahs, appuyés par les « Cameramen » à la solde de la chaine d’État Iranienne PRESS-TV contre une prisonnière politique Kurde gravement malade. Une chaine coutumière depuis de longues années déjà, de ce genre de pratiques pour le moins ignobles.

Selon cette même source familiale quelques semaines auparavant, plusieurs agents du Ministère des Renseignements Iranien ont visité la cellule de notre camarade Zeynab Jalalian. Pour exiger d’elle qu’elle se prête à une « Confession » télévisée scénarisée pour être diffusée plus tard sur l’antenne de l’ignoble chaine d’État PRESS-TV, et ou-celle ci était censée se « Confesser » de crimes qu’elle n’a pas commis, en retour ces même agents ont lourdement suggéré à Zeynab qu’elle pourrait enfin bénéficier de soins médicaux dans un hôpital hors de la prison où elle est actuellement arbitrairement détenue.

L’année dernière déjà des agents du Ministère des Renseignements, avaient tenté de se faire passer pour des « Journalistes » de PRESS-TV et avaient la encore exigé de Zeynab qu’elle accorde une: « Interview » durant laquelle elle aurait prétendument:  » Pu discuter avec les autorités de son affaire ». Mais après le refus de notre camarade Zeynab Jalalian d’accorder la moindre interview aux médias d’Etat de la « République Islamique d’Iran » ces mêmes agents avaient quitté sa cellule très en colère tout en la menaçant de représailles. A déclaré cette même source aux militants et reporters du KHRN.

Le « Tribunal Révolutionnaire Islamique » de la ville de Kermanshah avait fait condamner à mort en première instance notre camarade Kurde Zeynab Jalalian en Janvier 2009, après l’avoir accusée d’être une « Moharebeh » autrement dit d’être « Une ennemie de Dieu en guerre contre celui-ci » -selon la loi Iranienne – Ndr.En raison de son appartenance présumée au Parti Pour Une Vie Libre Au Kurdistan -PJAK, un groupe d’opposition Kurde armé interdit fondé en 2004 qui se bat contre le régime totalitaire et fasciste des Mollahs, pour que les Kurdes d’Iran puissent bénéficier de plus d’autonomie politique et culturelle .

Après cette première parodie de procès Zeynab a été enfermée en cellule d’isolement durant plus de 8 mois dans divers centres de détention secrets du Ministère des Renseignements, une période durant laquelle elle a subi des tortures physiques et psychologiques intenses et ou elle n’a pas pu recevoir de visites de sa famille et de son avocat. Et qui du reste n’ont jamais eu le droit de savoir dans quel lieu elle était détenue, au cours de cette même période.

Elle fut ensuite à nouveau transférée vers la prison de Kermanshah avant d’être renvoyée vers un autre lieu de détention inconnu, et enfin au début du mois de Mars 2010 vers la prison d’Evin à Téhéran. La prison d’Evin à Téhéran étant à des centaines Km de la ville natale de Zeynab , cela a obligé durant toute cette période sa famille à ne pouvoir lui rendre visite que de manière épisodique.

La Cour suprême Iranienne confirma ensuite officiellement sa condamnation à mort le 26 Novembre 2009. Mais après une âpre bataille juridique qui eu lieu en Novembre 2011 lors d’un second procès en appel, ces avocats réussirent à ce que la peine initiale, soit commuée en une peine de prison à perpétuité. A la suite de ce second procès Zeynab a été transférée et ballotée à plusieurs reprises entre les prisons d’Evin et de Kermanshah, avant de se retrouver placée depuis le mois de Novembre 2014 dans la prison de la ville de Khoy, où elle se trouve toujours actuellement.

Alors que Zeynab en est à sa huitième année de détention et qu’elle est gravement malade à cause des séquelles dues à toutes les tortures et toutes les pressions psychologiques qu’elle à subie depuis les débuts de son incarcération. Les autorités pénitentiaires et judiciaires de la « République Islamique d’Iran » et plus récemment encore celles de la prison de Khoy*1, refusent toujours qu’elle puisse bénéficier d’une mise en liberté provisoire (Même de courte durée) selon les procédures dites de « Congés médicaux » ayant cours en Iran.

Des procédures et demandes légitimes de cette prisonniére, pourtant légales et qui doivent en principe être accordées à tous les détenus Iraniens quand ils sont reconnus comme étant gravement malades. Qui pourrait permettre à Zeynab de se faire soigner de manière plus appropriée dans un hôpital à l’extérieur de la prison dans laquelle elle est enfermée.

Voir aussi sur: Kurdish female political prisoner coerced to make scripted TV confession http://kurdistanhumanrights.net/en/?p=834
-*1 Relire sur: https://soliranparis.wordpress.com/2016/02/13/le-procureur-de-la-ville-de-khoy-rejette-les-demandes-de-soin-medicaux-de-la-prisonniere-politique-kurde-zeynab-jalalian/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans « Confessions » et aveux forcés de prisonnier-es diffusés par la chaine d’état Iranienne PRESS-TV, Centre de détention secrets de la "République Islamique d'Iran", Détentions arbitraires dans les centres des renseignements de l’IRGC, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Menées impérialistes du régime Iranien, Mensonges et bobards éhontés des médias mainstreams Iraniens, Militant-es progressistes en Iran, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Oppression et répression en Iran, Prison Iranienne, Racisme du régime des Mollahs, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s