Émeutes de Mahabad confirmation de la mort du jeune manifestant Akam Talaj

Émeutes de Mahabad confirmation de la mort du jeune manifestant Akam Talaj.

AkamTalaj2

Akam Talaj

30 Juin et 3 Juillet 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site de l’Agence de presse Kurde E Kurd.net: Ville de Mahabad -Kurdistan iranien ou Rojhelat.Un des manifestants grièvement blessé lors des émeutes et des affrontements qui avaient éclaté dans la ville de Mahabad après la mort suspecte d’une jeune travailleuse Kurde Farinaz Khosrawani. Il ya deux mois est décédé ce Lundi 27 Juin 2015 à l’hôpital Imam Khomeini de la ville de Werme, a indiqué une source locale de l’intérieur de l’hôpital à l’Agence de presse Kurde Rudaw.

Selon cette source, Akam Talaj qui était âgé de 25 ans, avait été soigné à l’hôpital Imam Khomeini pendant 53 jours, est succombé tragiquement après avoir été victime d’une hémorragie interne grave. Akam était un étudiant de l’Université de Mahabad qui avait été grièvement blessé par des tirs à balles réelles venant des forces répressives du Régime de Khamenei, lors d’affrontements avec des manifestants Kurdes en colère qui avaient incendié en Mai 2015 dernier le grand hôtel du centre ville de Mahabad: « Il aurait été grièvement blessé à faible distance par des tirs d’une carabine qui l’ont touché dans le cou et dans la poitrine ». Avait précédemment déclaré cette même source de l’intérieur de l’hôpital à l’Agence de presse Kurde Rudaw.

Les tensions étaient restée très vives dans la ville Kurde de Mahabad située dans région du Kurdistan de l’Iran, où les manifestants avaient mis le feu à l’hôtel Tara, aprés la mort inexpliquée d’une jeune femme et travailleuse Kurde nommée Farinaz Khosrawani qui était employée dans ce même établissement. Après ces démonstrations, des responsables et des hauts gradés des forces répressives Iraniennes avaient cyniquement déclarée « Qu’un certain nombre de manifestants n’avaient qu’été légèrement blessés et qu’ils avaient tous quitté l’hôpital de la ville de Mahabad après y avoir été soigné ».

Dans les fait deux personnes ont été tuées et au moins 28 autres ont été grièvement blessées, on a déploré également le fait que plusieurs dizaine de manifestants ont été arrêtés puis transférés vers des centre de détention inconnus – à ce jour de nombreuses familles de ces manifestants sont toujours sans nouvelles de leurs proches –NDLR. Selon d’autres témoignages locaux on a également appris que plusieurs dizaines de domiciles de manifestants et d’activistes civils de Mahabad et de villes avoisinantes avaient été perquisitionné et fouillé de fond en comble par les forces répressives de Téhéran. La ville de Mahabad a également été totalement quadrillée pendant presque plus d’un mois par des Agents en « Civil » du Ministère des Renseignements appuyés par des renforts d’unités anti émeutes spéciales venues depuis la ville voisine d’Urmiyeh.

farinaz-2 (2)Farinaz Khosrawani

Des milliers de Kurdes à travers le monde se sont emparés des médias sociaux pour diffuser la nouvelle et ont organisé de nombreuses manifestations pour montrer leur solidarité avec la mort tragique de Farinaz Khosrawani tout en condamnant les prétendues « Réponses officielles » bien évidemment mensongères du Régime des Mollahs. La ville de Mahabad est considérée par les populations Kurdes de Turquie, de Syrie et d’Irak comme une ville symbole de la Résistance Kurde en Iran, parce qu’elle a été la capitale éphémère de la première et la seule république Kurde indépendante établie au lendemain de la Seconde Guerre mondiale en 1946.

Depuis son apparition en 1979, le régime de la « République Islamique » a imposé des règles et des lois discriminatoires contre les Kurdes dans tous les domaines sociaux, politiques et économiques. Des règles aussi brutales que celles qui avaient été édictées précédemment contre les Kurdes par la dictature précédente du Clan Pahlavi et du Shah Mohammad Reza Chah Pahlavi mise en place à l’aide d’un coup d’état organisé avec l’aide de l’impérialisme Occidental en 1953.

Les Kurdes vivent principalement à l’ouest et au nord-ouest du pays dans la région et province du Kurdistan Iranien ou Rojhelat. Ils sont victimes de discriminations dans leurs droits religieux, économiques et culturels. Les parents Kurdes Iraniens n’ont pas le droit par exemple d’enregistrer les naissances de leurs enfants s’ils leur donnent certains noms et prénoms Kurdes, tandis que d’autres minorités religieuses qui sont principalement ou partiellement d’origine Kurdes sont régulièrement ciblées par des mesures discriminatoires visant à les stigmatiser et à les isoler du reste des autres populations Iraniennes.

Les populations Kurdes d’Iran sont également victimes depuis l’arrivée au pouvoir de dictature théocratique et fasciste de la « République Islamique » en 1979. de discriminations dans leur accès à l’éducation, à l’emploi, au logement, elles vivent dans un perpétuel déni institutionnalisé de leurs droits politiques et humains, elles souffrent également d’une pauvreté endémique durablement enracinée résultant de toutes les mesures racistes récurrentes décidées en haut lieu par le Régime de Téhéran qui les marginalisent chaque année un peu plus. De nombreux militants et activistes défenseurs des droits humains, des militants syndicalistes et ouvriers, des militant communautaires et culturels, des écrivains, des intellectuels ou encore des Journalistes Kurdes indépendants, sont souvent harcelés et confrontés à des arrestations et à des poursuites judiciaires arbitraires.

D’autres – dont certains militants politique Kurdes emprisonnés et condamnés à mort, généralement après des procès grossièrement falsifiés et totalement inéquitables émis par les « Tribunaux Révolutionnaires » Iraniens, souffrent au cours de leurs détentions, de violences et de tortures quotidiennes, ainsi que d’autres vexations inhumaines telles que des refus de soins quand ils sont malades, des refus de droits de visites de leurs familles, et pire encore souvent même de refus de rendre leurs corps à leurs familles quand ils sont exécutés.

D’après de récentes estimations d’ONG et d’observateurs internationaux, il y a plus de 12 Millions de Kurdes qui vivent actuellement en Iran.

Voir aussi sur: http://ekurd.net/wounded-iranian-kurdish-protester-dies-2015-06-30
Mise à jour voir également le rapport sur la mort tragique d’Akam Talaj publié sur le site du Collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA:
https://hra-news.org/en/one-protesters-mahabad-dies-due-severe-injuries
Et sur: http://ekurd.net/kurdish-protesters-torch-a-hotel-in-mahabad-2015-05-07
http://ekurd.net/kurdish-women-organizations-call-for-protests-over-farinaz-khosrawanis-death-2015-05-08
http://ekurd.net/state-of-emergency-in-iranian-kurdistans-mahabad-amidst-reports-of-casualties-2015-05-08

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nouvelle liste des prisonniers et prisonnières politique Kurdes Iranien arbitrairement détenus dans la prison de la ville d’Urmiyeh

Nouvelle liste des prisonniers et prisonnières politique Kurdes Iranien arbitrairement détenus dans la prison de la ville d’Urmiyeh.

urmiyeh-prison-2

25 Juin et 1er Juillet nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des Human Rights News Agency ou HRANA: La liste suivante comprend les noms des prisonniers d’opinions et des prisonniers et prisonnières politiques Kurdes détenu-es arbitrairement dans la prison centrale de la ville d’Urmiyeh qui indépendamment des affaires judiciaires en instances ont écopés d’un total de peines cumulant les 260 ans de prison

Il convient de noter que dans cette liste cinq prisonniers ont été condamnés à mort. Et que le régime refuse de considérer comme des prisonniers politiques, trois membres issus de la minorité religieuse Bahaïe, et un autre prisonnier accusé « d’Espionnage » supposé qui avait été arrêté après les « élections » présidentielles controversées et frauduleuses du 12 Juin 2009.La majorité de ces prisonniers ont été accusés et jugés, souvent après des parodies de procès, sur la base de charges d’accusations vagues ou très floues telles que: soutien, participation, ou adhésion active à des partis d’opposition Kurdes considérés comme illégaux en Iran et dans la province du Kurdistan Iranien ou Rojhelat. Rappelons également que la liste et les informations de ce rapport sont pour le moment incomplètes, et qu’elles seront probablement remise à jour dans les semaines à venir par les militant-es et activistes du site HRANA.

Les identités de ces prisonniers ci dessous ont été transmises récemment au collectif HRANA. Il convient encore de noter qu’ils sont tous-tes détenu-es dans les ailes et bâtiments du quartier de la Section numéro 12 de la prison centrale de la ville d’Urmiyeh. Où sont enfermés plus de la moitié de tous les prisonniers politiques enfermés dans ce centre pénitentiaire.

1-nom complet: Osman Mostafapoor Année de l’arrestation: 1991, sentence: 35 ans d’emprisonnement- Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Piran Shahr. 2– Nom complet: Kamaledin Mohammadi. Année de l’arrestation: 2008, sentence: 20 ans de prison. Allégations et accusations : coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal-Ville natale: Urmiyeh. 3– Nom complet: Yousef Kakeh Mami. Année de l’arrestation: 2007- sentence: 9 ans de prison. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Mahabad. 4– Nom complet: Abdullah Badvi.Année de l’arrestation: 2014, sentence : 2 ans de prison. Allégations et accusations : coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Urmiyeh. 5– Nom complet: Abdulnaser Mohammadpoor.Année de l’arrestation: 2014, sentence: 2 ans de prison. Allégations et accusations: coopération avec un parti. Ville natale: Urmiyeh. 6– Nom complet: Behrooz A’lkhani. Année de l’arrestation: 2010, sentence: Peine de mort. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Salmas. 7– Nom complet: Ahmad Tamoei. Année de l’arrestation: 2007, sentence: 15 ans de prison. Allégations et accusation: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Salmas. 8- Nom complet: Mostafa Ali Ahmad. Année de l’arrestation: 2006, sentence: 10 ans d’emprisonnement. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal .Ville natale: originaire de Syrie. 9– Nom complet: Naji Tamozadeh. Année de l’arrestation 2014: sentence: 5 ans d’emprisonnement. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Urmiyeh. 10 Nom complet: Mahmood Jangoo. Année de l’arrestation: 2014, sentence: 5 ans d’emprisonnement. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Urmiyeh.

11– Nom complet: Sami Hoseini. Année de l’arrestation: 2008, sentence: 20 ans de prison. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Salmas. 12 Nom complet: Kamal Hassan Ramazan.
Année de l’arrestation: 2004, sentence: en attente de jugement. Allégations et accusations : coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: originaire de Syrie. 13– Nom complet: Amir Moladost. Année de l’arrestation: 2013. Condamnation: 3 ans d’emprisonnement. Allégations et accusations: Activité politique en lien avec le Mouvement Vert. Ville natale: Urmiyeh. 14– Nom complet: Shoresh Chokri Afshar. Année de l’arrestation: 2010, sentence: 5 ans d’emprisonnement. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Mahabad. 15 Nom complet: Vali Afshar.Année de l’arrestation: 2010, sentence: 5 ans d’emprisonnement. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Mahabad. 16 Nom complet: Mostafa Davoodi. Année de l’arrestation: 2008, sentence: 10 ans d’emprisonnement. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Mahabad. 17– Nom complet: Mohammad Abdullahi. Année de l’arrestation: 2009, sentence: Peine de mort. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal.Ville natale: Bookan. 18 Nom complet: Mohammad Abdulbakht.Année de l’arrestation: 2014, sentence: 2 ans de prison. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal.Ville natale: Ochnavieh.

19– Nom complet: Keihan Darvishi. Année de l’arrestation: 2011. Condamnation et sentence: 3 ans d’emprisonnement. Allégation: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Urmiyeh.20 Nom complet: Shirkoo Hassanpoor. Année de l’arrestation: 2013, sentence: 5 ans d’emprisonnement. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Mahabad. 21– Nom complet: Hossein Shahboei. Année de l’arrestation: 2014, sentence: 1 an d’emprisonnement.Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde Illégal.Ville natale: Ochnavieh. 22– Nom complet: Molood Hosseini. Année de l’arrestation: 2014, sentence : 2 ans de prison. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Urmiyeh. 23– Nom complet: Fereidon Ebrahimi. Année de l’arrestation: 2014, sentence: 2 ans de prison. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Urmiyeh. 24 Nom complet: Ali Mohammadi. Année de l’arrestation: 2009, sentence: 18 ans de prison. Allégations et accusations: Espionnage. Ville natale: Kermanshah. 25 Nom complet: Fardin Ezazi, Année de l’arrestation: 2014, sentence 2 ans de prison Allégations et accusations: Appartenance à la minorité religieuse et à la foi Bahaïe. Ville natale: Urmiyeh. 26– Nom complet: Abdullah Amoei. Année de l’arrestation: 2014, sentence: en attente de jugement. Allégations et accusations : coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Mako.

-La Section numéro 12 comprend également un Quartier des femmes ou sont détenues plusieurs prisonnières politiques: 27: Nom complet: Geesoo Sheikhhassan Abadi.Année de l’arrestation: 2014, sentence : 2 ans de prison. Allégations et accusations : Appartenance à la minorité religieuse et à la foi Bahaïe. Ville natale: Urmiyeh. 28– Nom complet: Farahnaz Eliasi Moghadam. Année de l’arrestation: 2014, sentence : 2 ans de prison. Allégations et accusations: Appartenance à la minorité religieuse et à la foi Bahaïe. Ville natale: Urmiyeh. 29– Nom complet: Razieh Hakimi.Année de l’arrestation: 2014, sentence: en attente de jugement. Allégations et: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal.Ville natale: Mako

-La partie de la Section numéro 12 ou sont enfermés les prisonniers travaillant dans des atteliers: 30- Nom complet: Jamil Rashidi. Année de l’arrestation: 2011, sentence: 5 ans d’emprisonnement. Allégation et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Urmiyeh.31– Nom complet: Jafar Afshari. Année de l’arrestation: 2010, sentence : 5 ans d’emprisonnement. Allégations et accusation: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Mahabad.32 Nom complet: Mansoor Daryadost. Année de l’arrestation: 2010, sentence: 5 ans d’emprisonnement.Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Mahabad.

-D’autres prisonniers, dont les noms sont mentionnés ci dessous et détenus dans cette même Section numéro 12 ne sont pas forcément considérés comme des prisonniers politique, mais vivent des conditions de détention aussi difficiles que celle que subissent les politiques – noter que certains sont parqués dans des conditions effroyable dans une salle de cette Section censée servir « d’infirmerie » à des détenus souffrant de problèmes psychologiques et de maladies mentales graves.

33– Nom complet: Karim Zamani. Année de l’arrestation: 2014, sentence: 30 mois d’emprisonnement. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Urmiyeh. 34– Nom complet: Faegh Najafi Année de l’arrestation: 2014, sentence: 5 ans d’emprisonnement. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Urmiyeh.35– Nom complet: Hossein Najafi. Année de l’arrestation: 2014, sentence: 30 mois d’emprisonnement. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Urmiyeh. 36– Nom complet: Faramarz Najafi. Année de l’arrestation: 2014, sentence: 30 mois d’emprisonnement. Allégations et accusation : coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Urmiyeh. 37– Nom complet: Ali Ahromi. Année de l’arrestation: 2014, sentence: 2 ans de prison. Allégation: coopération avec un parti d »opposition Kurde illégal. Ville natale: Mako. 38– Nom complet: Alireza Ayobi. Année de l’arrestation: 2014, sentence 2 ans de prison. Allégations et accusations : coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Mako. 39- Nom complet: Mostafa Sabri. Année de l’arrestation: 2014, sentence: 15 ans de prison. Allégations et accusations : coopération avec l’opposition kurde. Ville natale: Mako

40– Nom complet: Ali Yeganeh Année de l’arrestation: 2014, sentence: en attente de jugement. Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Mako. 41– Nom complet: Heshmat Nomanpoor.Année de l’arrestation: 2014, sentence: 18 mois d’emprisonnement. Allégations et accusations : coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Urmiyeh. 42– Nom complet: Farhad Ariaei .Année de l’arrestation: 2012, sentence: 7 ans d’emprisonnement Allégations et accusations: coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Urmiyeh. 43- Nom complet: Ghader Mohammadzadeh. Année de l’arrestation: 2005, sentence: 20 ans de prison. Allégation: fondateur d’un groupe d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Bokan. 44– Nom complet: Jalal Osmani. Année de l’arrestation: 2014, sentence: 2 ans de prison. Allégations et accusations : coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Piran Shahr. 45– Nom complet: Pejman Amini. Année de l’arrestation: 2015, sentence: 4 mois de prison. Allégations et accusations : coopération avec un parti d’opposition Kurde illégal. Ville natale: Urmiyeh.

-Les listes de prisonniers politiques suivants ont tous été accusés de « Soutien a des partis Kurdes d’opposition illégaux, séditieux et terroristes » et d’avoir participé à des attentats à la bombe survenus quelques années auparavant dans la ville de Mahabad, ils sont tous à ce titre condamnés à mort et enfermés dans la pire aile de la Section numéro 12 de la prison centrale de la ville d’Urmiyeh:

46- Nom complet: Hossein Osmani. Année de l’arrestation: 2013,
sentence: Peine de mort. Allégations et accusations: coopération avec des partis d’opposition Kurdes illégaux en vue d’organiser des actions terroristes. Ville natale: Mahabad. 47– Nom complet: Diako Rasolzadeh. Année de l’arrestation: 2013, sentence: Peine de mort. Allégations et accusations: coopération avec des partis d’opposition Kurdes illégaux en vue d’organiser des actions terroristes. Ville natale: Mahabad. 48– Nom complet: Saber Sheikh Abdullah. Année de l’arrestation: 2013, sentence: Peine de mort. Allégations et accusations: coopération avec des partis d’opposition Kurdes illégaux en vue d’organiser des actions terroristes. Ville natale: Mahabad

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/newest-list-political-prisoners-ormia-central-prison

Soliranparis nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’Iran fait amputer les mains de deux prisonniers dans la ville de Mashad

L’Iran fait amputer les mains de deux prisonniers dans la ville de Mashad.

iran-amputation2

29 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: Selon des rapports officiels publiés sur plusieurs site Régime, les autorités iraniennes ont effectué à huis clos deux peines d’amputation contre deux prisonniers, dans l’enceinte de la prison centrale de Mashhad ce Dimanche 28 Juin 2015, alors que le pays est en plein dans le mois sacré Musulman du Ramadan.

Un des deux prisonniers qui est âgé de26 ans a été identifié par le journal Khorassan News, sous les initiales de M.A, avait été accusé de vol d’argent en étant entré par effraction dans une maison d’habitation locale. Cependant, quelques heures après sa publication sur son site, le « Journal » Khorassan News à retiré le nom de ce prisonnier dans l’article où il avait précédemment été cité.

Ces deux peines d’amputations auraient été émises il y a quelques mois par la Branche numéro 136 de la Cour criminelle de la ville de Mashad. Le second prisonnier dont l’identité et l’âge n’ont pas pu être transmis à Iran Human Rights, avait été inculpé de dix chefs d’accusation pour vol. Il avait été transféré la veille depuis la prison de Ferdowsi où il est actuellement détenu vers la prison centrale de la ville Mashad en vue de l’application de cette peine inhumaine, alors même que cette prison n’est pas censée être équipée pour effectuer des amputations.

Après que leurs mains aient été amputées, les deux prisonniers auraient été transférés vers un centre médical.

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2015/06/iranian-authorities-amputate-hands-of-two-prisoners-in-mashhad-prison-during-ramadan/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Peut-être une lueur d’espoir pour le Blogueur Iranien Soheil Arabi qui avait été condamné à mort pour blasphème en ligne

Peut-être une lueur d’espoir pour le Blogueur Iranien Soheil Arabi qui avait été condamné à mort pour blasphème en ligne.

soheil-arabi

Lundi 29 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights et le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humain Human Rights News Agency ou HRANA : La Direction numéro 34 de la Cour suprême de la « République Islamique d’Iran » vient d’accorder une réponse favorable à la demande de la révision de son procès en appel, demandée par le Blogueur Soheil Arabi.

M Soheil Arabi avait été condamné à mort lors d’un premier procès, pour avoir prétendument «Insulté le Prophète Muhammad par le biais de publications publiques sur divers réseaux sociaux ». Ce Samedi 27 Juin 2015 le blogueur et Cyber activiste Iranien condamné à mort Soheil Arabi, à découvert par le biais de ses avocats que la Cour suprême Iranienne, avait annulé sa précédente condamnation à mort, dans l’attente d’un nouveau procès. L’un des avocats de M. Soheil Arabi a confirmé ces nouvelles aux journalistes et activistes du site Iran Human Rights.

Toutefois Soheil Arabi peut encore faire face à une exécution, s’il est à nouveau condamné à mort lors de ce deuxième et nouveau procès en appel, ce qui fut par exemple le cas pour le développeur web Saeed Malekpour en 2011 dont la peine de mort avait été confirmée lors d’un deuxième procès en appel.

Iran Human Rights se félicite des nouvelles de cette révision de la condamnation à mort de Soheil Arabi et appelle à l’abolition de la peine de mort et de toutes les lois en de la « République Islamique » qui viole quotidiennement les droits du peuple Iranien à la liberté de parole ou d’expression.

-Lundi 29 Juin 2015 rapport publiée par les militant-es et activistes du site Human Rights News Agency ou HRANA  La condamnation à mort prononcée contre le Blogueur et Cyber activiste Sohail Arabi qui avait été accusé d’avoir prétendument : «  Insulté le prophète sur diverses publications en ligne », a été annulée par la Direction générale numéro 34 de la Cour suprême Iranienne.

Selon le rapport parvenu aux militant-es et activiste de l’Agence Iranienne de défense des droits humains HRANA. M. Meshkani, l’avocat de Sohail Arabi, a confirmé ces nouvelles ce Samedi 27 Juin qui a déclaré à un journaliste d’HRANA avec qui il a pu entrer en contact: « Je suis très heureux de la décision et du tact de la Direction générale 34 de la Cour suprême, la condamnation à mort de mon client a été annulée et son affaire a été renvoyée vers la branche d’une juridiction correctionnelle inférieure ».

Un peu plus tôt M. Meshkani, l’avocat de Sohail Arabi avait déposé une plainte pour diffusion et publication de propos mensongers et diffamatoires contre son client durant son premier procès publiés par trois sites « d’Agences de presse » proches du régime, les agences Fars News, Jahan News et Dana News. Plainte qui a d’ailleurs été reconnue comme étant valable par l’un des principaux procureurs chargé de l’affaire qui a constaté que ces trois sites avaient bien volontairement répandus des mensonges contre ce citoyen détenu.

Dans les articles publiés par les trois agences de presse, celles-ci avaient publiées de soi-disant « Copies du verdict de la Cour » prétendant que Soheil Arabi avait toujours nié les accusations « d’Insultes au prophète par le biais de publications internet», malgré les protestation de la famille et de son avocat qui avaient déclaré que Soheil n’avait jamais nié les faits bien au contraire, et qu’il avait déclaré publiquement devant témoins qu’il était bien accusé de délit de « Blasphème ».

Sohail Arabi a été accusé : « d’Avoir insulté la religion et le Prophète dans le Cyber espace » sur la base d’écrits et de textes qu’il avait publié sur sa page Face Book personnelle et sur plusieurs de ses blogs. Pour cela il était sous le coup d’une condamnation à mort et risquait d’être exécuté à tout moment (Le verdict ayant été confirmé une première fois par la Cour suprême Iranienne. Mais sa famille, son comité de soutien et ses avocats ont réussi à force de batailles juridiques et en acceptant un contrôle judiciaire de l’affaire, à faire renvoyer celle-ci devant le Bureau des révisions de procès, et ainsi à obtenir cette décision récente de la Direction générale numéro 34 de la Cour suprême d’annuler ce premier verdict de peine capitale émises contre Soheil Arabi.

La loi Iranienne stipule qu’il n’y a pas de délit et de « Crime » avéré : « d’Insultes au prophète » en dépit du langage ou du sens des mots utilisés, si l’accusé a publié ou déclaré ces mots sous le coup de la colère, s’il souffre de problèmes psychologiques ou encore s’il était en état d’ivresse aux moments des faits imputés. Ce que l’avocat de Sohail Arabi a réussi à faire admettre aux Juges pour ce qui concerne l’affaire de son client.

Ce prisonnier politique qui est actuellement enfermé dans la section 350 de la prison d’Evin à Téhéran, est désormais dans l’attente d’un nouveau verdict de la Cour, il risque cependant toujours une lourde peine d’emprisonnement, même s’il est gracié de la peine capitale durant son deuxième procès en appel qui devrait intervenir dans les semaines à venir.

Voir aussi sur : http://iranhr.net/2015/06/irans-supreme-court-overturns-death-sentence-for-cyber-activist/
Et sur : https://hra-news.org/en/supreme-court-overturned-sohail-arabis-death-sentence

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Dernière liste des prisonnières politiques Iraniennes détenues dans la seule prison d’Evin à Téhéran

Dernière liste des prisonnières politiques Iraniennes détenues dans la seule prison d’Evin à Téhéran.

iran-woman-frontline2009

17 et 25 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA: La liste suivante comprend les prisonnières politiques, actuellement arbitrairement enfermées dans la Section des femmes de la prison d’Evin, à Téhéran. Ces prisonnières ont été condamnées au total à plus de 190 ans d’emprisonnement.

Selon les derniers rapports parvenus aux militant-es et activistes du site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA, il y a actuellement 22 femmes détenues dans cette Section, dont 15 d’entre elles sont des militantes politiques et civiles, 6 d’entre elles sont issues de minorités religieuses, et l’une d’entre elle est emprisonnée pour des accusations « d’Espionnage » supposées.

Ces prisonnières politiques ne sont pas les seules en Iran, elles sont des centaines d’autres à être enfermées arbitrairement dans d’autres tôles sinistres du régime théocratique, sexiste, misogyne, Lbgt -ophobe et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani. Cette liste de prisonnières (Dont certaines ont été condamnées à mort ou à des peines de prison à vie) est régulièrement mise à jour, et peut être consultée sur le site Hyper Activist en lien en bas de l’article*1.

A. Prisonnières politiques et militantes civiles enfermées à Evin: 1. Bahareh Hedayat, condamnée à 9 ans et 6 mois de prison. 2. Narges Mohammadi, condamnée à 6 ans de prison. 3. Hakimeh Chokri, condamnée à 3 ans et 6 mois de prison. 4. Neda Mostaghimi, condamnée à 3 ans de prison.5. Sajedeh Arabsorkhi, condamnée à une année de prison. 6. Maryam Shafipur, condamnée à 2 ans et 6 mois de prison.7. La dessinatrice et militante féministe Atena Farghdani, condamnée à 12 ans et 9 mois de prison. 8. Atena Daemi, condamnée à 14 ans de prison. 9. Roya Saberinejad Nobakht, condamnée à 7 ans de prison. 10. Farideh Sangli, condamnée à 3 ans de prison.11. Mariam Akbari Monfared, condamnée à 15 ans de prison. 12. Sedighe Moradi, condamnée à 10 ans de prison. 13. Reyhane Haj Ebrahim Dabbagh, condamnée à 15 ans de prison. 14. Behnaz Zakeri, condamnée à 10 ans de prison. 15. Zahra Zehtabchi, condamnée à 12 ans de prison.

B. Prisonnières Bahaïes enfermées à Evin – c’est l’une des minorités religieuses parmi celles des plus ostracisées et des plus persécutées en Iran –NDLR: 16. Mahvash Shahriari, condamnée à 20 ans de prison. 17. Elham Farahani, condamnée à 4 ans de prison. 18. Fariba Kamalabadi, condamnée à 20 ans de prison. 19. Nasim Bagheri, condamnée à 4 ans de prisons.20. Faran Hesami, condamnée à 4 ans de prison.

C. Prisonnière condamnée pour s’être convertie au Christianisme enfermée à Evin : 21. Maryam Naghash Zargaran, condamnée à 4 ans de prison.

 –D. Autre – Prisonnière condamnée pour « Espionnage » enfermée à Evin: 22. Elham Barmaki, condamnée à 5 ans de prison.

Note Soliranparis nous demandons à toutes nos camarades féministes et militantes défenseures des droits de femmes, de relayer le plus largement possible dans leurs réseaux de luttes, ainsi que sur leurs réseaux sociaux cette liste et celles publiées sur le site Hyper Activist. Solidarité internationale et Liberté pour toutes nos camarades emprisonnées en Iran.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/latest-list-political-prisoners-womens-section-evin-prison
-1 Voir aussi sur le site Hyper Activisthttp://hyperactivist.info/ipr.html
Les dernière « Lois » sexistes, misogynes et patriarcales visant encore plus à réduire les droits des femmes Iraniennes se sont encore durcies – lire ce dernier rapport d’Ammesty International  paru en Mars 2015 à ce sujet:
Iran des projets de loi réduisent les femmes à des machines à faire des bébés dans le cadre d’une politique nataliste erronée:
http://www.amnesty.fr/Iran-Des-projets-de-loi-reduisent-les-femmes-des-machines-faire-des-bebes-dans-le-cadre-une-politiqu-14507

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Blogueur Iranien Zine El Abidine Ghaemi, Khorasani condamné à une peine préliminaire de 3 ans de prison

Le Blogueur Iranien Zine El Abidine Ghaemi, Khorasani condamné à une peine préliminaire de 3 ans de prison.

dadgah-7

25 et 24 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA: Un blogueur Iranien M.Zine El Abidine Ghaemi Khorasani a été condamné à une peine de 3 ans d’emprisonnement, lors d’un procès préliminaire émis par un « Tribunal Révolutionnaire » local de la ville de Ghaen – une ville située dans la province du Sud Khorasan-NDLR .

Selon les derniers rapports parvenus aux militant-es et activistes du site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA, M. Ghaemi a été jugé le Mercredi 20 Mai 2015 denier, pour des accusations de: « Propagande contre le régime », « Insultes contre les dirigeants politiques du pays » et de « Diffusions de nouvelles inquiétantes pour l’opinion publique », par le tribunal révolutionnaire de la ville Ghaen, présidée par le « Juge » Milanloei qui l’a condamné à une peines de 3 années d’emprisonnement. Il a été informé de cette décision judiciaire quelques jours après ce premier procès le Mercredi 27 mai 2015. M. Ghaemi a ensuite décidé qu’il allait lancer une procédure d’appel contre ce verdict qu’il conteste.

Zine El Abidine Ghaemi Khorasani, a déclaré dans une interview qu’il a pu accorder à un journaliste du collectif HRANA: « Je suis condamné et accusé juste à cause de certaine lettres critiques que j’ai écrite au Guide Suprême de l’Iran, à l’Assemblée des experts ainsi qu’ à des fonctionnaires gouvernementaux parue sur mon blog et sur mes forums, or beaucoup de ces lettres ont disparues et ont été effacées depuis , à partir du moment où ils ont filtré l’accès de mon blog et de l’hébergeur sur lequel il se trouvait, c’est ce que je leur ai objecté lors du procès et j’espère que pour cela cette peine sera réduite ».

Ce Blogueur qui est âgé maintenant d’une quarantaine d’années avait déjà été arrêté et condamné en 2008 pour des accusations similaires à une peine de 22 Mois d’emprisonnement assortie d’une peine supplémentaire de 6 Mois de prison avec sursis. Selon d’autres sources locales M. Ghaemi pourrait si la décision judiciaire du 20 Mai 2015 est finalisée, être condamné à effectuer ces six mois de prison supplémentaire en plus des 3 années de prison auquel il doit faire face actuellement, sur la base de ce jugement précédent de l’année 2008.

Zine El Abidine Ghaemi a déclaré ensuite dans un message qu’il avait envoyé à la Cour d’Appel qu’il n’avait fait qu’écrire à plusieurs reprises dans ses lettres et ses publications parues sur son blog qu’on se devait toujours dans la vie en société de: « Faire la part entre le bien et le mal » et que: « Toute les personnes qui commettent des erreurs se devaient de les réparer ». Tout en rajoutant que de nombreux dirigeants Civils et militaires de la « République Islamiques » devraient être jugés eux aussi, en raison des graves erreurs qu’ils ont commis eux mêmes depuis des années au cours de leurs vies politiques.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/blogger-sentenced-3-years-imprisonment

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Régime iranien coupe l’eau dans la prison pour femmes de Varamin Gharchak

Le Régime iranien coupe l’eau dans la prison pour femmes de Varamin Gharchak.

varamin-gharchak3
21 et 23 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via la page Face Book d’opposition Freedom Messenger: Le régime brutal et misogynes des Mollahs au pouvoir en Iran, a commis un autre crime odieux en coupant volontairement pour une durée indéterminée l’approvisionnement en eau de la prison pour femmes de Varamin Gharchak, alors que ce début d’été s’annonce comme particulièrement chaud dans cette partie de la province de Téhéran.

Le Gouverneur – nom donné aux directeurs de prison en Iran -NDLR de la sinistre et tristement célèbre prison pour femmes de Varamin Gharchak (Située dans la zone Sud de la province de Téhéran), une tôle notoirement connue pour la brutalité de ses matonnes, a décidé arbitrairement de couper ce besoin vital qui est l’accès à l’eau, pour mettre plus de pressions sur les détenues. rendant ainsi les conditions de détention encore plus dures qu’à l’accoutumée durant les premières chaleurs de l’été et le débuts du mois de jeûne du Ramadan.

Les femmes dans cette prison sont détenues dans des anciens entrepôts agricoles transformés en centre pénitentiaire, des locaux qui manquent de ventilation et d’un système de climatisation adéquat, des conditions de détention particulièrement intolérables pour les détenues dont certaines sont enfermées avec leurs enfants en bas âge.

Il convient également de noter que depuis le Jeudi 18 Juin 2015 dernier, les responsables de l’Administration pénitentiaire du Régime, ont décidé de rajouter encore plus de pressions aux détenues, en diffusant plusieurs fois par jour sur les hauts parleurs de la prison des messages incessants de menaces de coups de fouets ou de mise en cellules d’isolement, contre les détenues qui seraient surprises en train de boire ou de manger pendant les heures de jeûne du Ramadan.

varamin-gharchak-5
Voir aussi sur: https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Comment les services du Ministère des Renseignement Iranien et la chaine de propagande du Régime Press-tv fabriquent des mensonges pour justifier des exécutions de prisonniers politiques Arabes Ahwazis

Comment les services du Ministère des Renseignement Iranien et la chaine de propagande du Régime Press-tv fabriquent des mensonges pour justifier des exécutions de prisonniers politiques Arabes Ahwazis.

press-tv-complices

17 et  21 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Arabe Ahwazis Ahwazna. net: Une nouvelle illustration de plus sur comment les services de la police politique Iranienne du Ministère des Renseignements fabriquent de toutes pièces des « Preuves » avec l’aide de la chaine de propagande du Régime Press-Tv. ir, pour tenter de justifier les futures condamnations à mort et les exécutions de Militants Arabes Ahwazis de la province du Khuzestân accusés d’assassinats, en les faisant passer pour d’autres qui avaient déjà été condamnés et jugés pour les mêmes accusations cinq années auparavant.
 
Mardi 16 Juin 2015 dernier, des Agents et des responsables locaux du Ministère des Renseignements Iranien, ont sortis de prison trois militants défenseurs des droits humains Arabes Ahwazis, ils les ont amené ensuite de force faire une « Reconstitution » filmée sur un lieu ou avait supposément été assassiné un membre du Corps d’armée des « Gardiens de la Révolution » de l’IRGC tout en leur ordonnant de « Confesser leurs crimes ».
 
Ces trois militants, Mehdi Moarabi, 25 ans, Hamood Obeydavi, 28 ans et Gheis Obeydavi, 32 ans faisaient parti des dizaines de personnes qui avaient été arrêtées au cours d’une vague d’arrestations arbitraires de militants Arabes Ahwazis qui avait eu lieu dans la ville d’Hamidieh (Province du Khuzestân ou Al Ahwaz) au mois d’Avril dernier. Cette dernière vague répressive d’Avril avait donné lieu également à des dizaines d’autres arrestations dans les villes de Howeyzeh, Khafajeh et de la ville d’Ahwaz, même si la plupart de ces militants ont ensuite été libérés sous caution, selon les rapports publiés à cette période par des militants et défenseurs des droits de l’homme Ahwazis locaux.
 
Amnesty International et Human Rights Watch avaient exprimé leurs graves préoccupations au moment de cette nouvelle campagne massive d’arrestations arbitraires commises par les sbires policiers du régime Iranien, au cours desquelles 100 militants Arabes Ahwazis avaient été arrêtés dans la seule ville d’Ahwaz.
 
Un témoin local qui pu assister à cette prétendue « Reconstitution filmée de scène de crime » du 16 Juin 2015, à rapporté que ces trois militants Arabes Ahwazis semblent avoir été choisis arbitrairement et avoir été torturés dans le but de les forcer à : « Avouer leurs crimes », une stratégie standard et hélas classique du Régime et de ses sbires policiers dans la région de l’Al Ahwaz.

Des militants défenseurs des droits de l’homme de la région de l’Al Ahwaz ont souligné que plusieurs militants Ahwazis de la ville d’Hamidieh avaient déjà été emprisonnés pour le meurtre de cet officier du régime cinq ans auparavant cette  » Reconstitution filmée » au cours de laquelle, Mehdi Moarabi, Hamood Obeydavi, Gheis Obeydavi ont été obligé de « Se confesser ». Et qu’il convenait de se rappeler que dans ce groupe de personnes arrêtées et condamnées Cinq ans avant dans cette même localité, quatre personnes avaient été jugées puis condamnées à des peines allant jusqu’à 20 ans de prison – dont l’une d’entre elle a une peine de prison à vie assortie d’une peine dite « d’exil intérieur ».

AliChebeishat1

Ci dessus quand PRESS-TV filmait les confessions d’un prisonnier politique  Ahwazi condamné à mort peu d après, alors  qu’il n’avait même pas eu le droit d’avoir un avocat de la défense lors de cette parodie de « Justice » – sources et images Ahwazis Arabs info.

Comme il l’avait déjà fait précédemment dans des affaires similaires ayant eu lieu dans la région, le Régime de Téhéran à déployé le bras armé de sa chaine de propagande en langue anglaise Press.TV, dont une « Équipe de tournage » était présente pour filmer cette « Reconstitution ». Avec pour renforts la diffusion quelques jours après d’un soi disant « Reportage » monté par les prétendus « Journalistes » de cette chaine qui ont fois de plus approuvés implicitement les efforts du Régime pour salir et calomnier ces trois militants Arabes Ahwhazis en les faisant passer pour des Terroristes, et enter comme cela une fois de plus de justifier les exécutions de dizaines d’autres prisonniers politiques dans cette région du pays.

Exactement pareil qu’à l’époque du Régime brutal de la dynastie du Shah avant elle, le Régime des Mollahs et sa « République Islamique d’Iran » on toujours succombé à la brutalité la plus extrême pour tenter de mettre fin aux demandes légitimes à bénéficier de plus d’égalité, de plus de respect des droits humains et de libertés pour les populations Arabes Ahwazies du Khuzestan et de l’Al Ahwaz. En utilisant systématiquement contre ces populations civiles des tactiques militarisées lourdes de répression, d’arrestations arbitraires, d’expulsions et de spoliations de terres, de persécutions et d’exécutions sommaires de militant-es locales.

Le régime des Mollahs a poussé depuis plus d’une vingtaine d’année maintenant sa chaine de propagande Press-Tv a multiplier ses efforts dans la fabrications de mensonges, de ce fait celle-ci à investi des billions de Tomans, pour présenter une image fausse au monde entier des populations Arabes Ahwazies de la province du Khuzestân, en les décrivant comme des populations « Terroristes » à la solde « d’Agents étrangers » pour tenter de pitoyablement « Justifier « la sauvagerie systématique de sa répression contre les populations Ahwazie.

Ironie de l’histoire alors que le Régime des Mollahs et ses alliés Libanais du Hezbollah prétendent s’opposer au Colonialisme Israélien et au Sionisme tout en se présentant comme « Solidaire des peuples de Palestine ». Ceux ci utilisent des stratégies quasiment identiques que celles des médias conservateurs et ultra nationalistes Israéliens dans la fabrication d’un récit faux, profondément raciste et déshumanisant, pour tenter de diaboliser les populations Arabes Ahwazies du Khuzestân en les faisant passer pour « Terroristes » afin de nier leurs quêtes a plus de liberté et d’égalité et présenter le Régime de Téhéran comme le seul occupant légitime de ces terres Arabes.

Notes Soliranparis nous reviendrons plus longuement dans un prochain article sur une « Équipe de Journalistes et de correspondants » de cette Chaine Press-Tv que nous avons a pu observer et repérer au cours ces derniers mois en train de s’incruster et de  » Couvrir » tranquillement dans les Manifs et des mouvements sociaux à Paris.

Il est exclu que nous continuions à tolérer sans réagir lors de ces événements sociaux et sur nos terrains de luttes des représentants d’une « Chaine de Télévision » comme Press-Tv travaillant pour régime théocratique et fasciste, et dont l’une des principales spécialités et de filmer et de diffuser en Iran des « Aveux » et des « Confessions » généralement extorquées par la Torture de prisonniers politiques et de militant-es condamnés à mort Kurdes, Azéris, Baloutches et Arabes Ahwazis – des minorités particulièrement réprimées, opprimées et ostracisées dans ce pays.

press-tvfalseconfessions

press-tvfalseconfessions1

Ci dessus quand PRESS-TV filmait les « Confessions » de deux autres prisonnier politique  Ahwazis eux aussi condamnés à mort peu de temps après – sources et images Ahwazis Arabs info.
Voir aussi sur: http://ahwazna.net/en/iranian-intelligence-fabricates-evidence-again-to-justify-executing-more-ahwazi-activists/
Sur les « Aveux » et les « Confessions » de prisonniers politique Arabes Ahwazis généralement extorquées par la torture  filmées et diffusées à des heures de grande écoute par la Chaine de propagande du Régime Press-Tv.ir relire sur:
The Distorted media coverage of Press-Tv channel against Ahwazi activists Some Ahwazi families reported that their detainees allegedly subjected to tortures
http://www.arabistan.org/articledetails.aspx?elmnt=769#.VYRNSUYcpXU
Relire également sur le site Ahwazi Arabs info : http://www.ahwaziarabs.info/2013/11/global-outrage-over-press-tv-torture.html

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Analyse et interview de Kianoush Ramezani dessinateur et cartooniste Iranien exilé politique à propos du 2éme Concours de dessins négationnistes sur l’Holocauste 2015 Organisé par le régime totalitaire de Rouhani et Khamenei.

Analyse et interview de Kianoush Ramezani dessinateur et cartooniste Iranien exilé politique à propos du 2éme Concours de dessins négationnistes sur l’Holocauste 2015 Organisé par le régime totalitaire de Rouhani et Khamenei.

KianoushRamezani2

21 Juin 2015 Interview et analyse du dessinateur Iranien exilé Kianoush Ramezani à propos du deuxième « Concours » de dessins » (Ou plutôt encore une fois de dessins négationnistes) sur l’holocauste  » The Holocaust International Cartoon Contest- 2015″ parue sur le blog Caricatures et Caricature que nous relayons ici avec des rajouts et captures d’écrans sur l’orientation et les motivations pour le moins ignoble de ce même « Concours «  qui nous ont été envoyées par des camarades Antifascistes et Iranien-nes en exil que nous remercions au passage.

« La FECO international ou Federation of Cartoonists Organizations a choisi de servir la dictature Iranienne », entretien avec le cartoonist iranien en exil Kianoush Ramezani.

Caricatures et Caricature: Tu as récemment dénoncé la participation du dessinateur Bernard Bouton au récent concours intitulé « The Holocaust International Cartoon Contest- 2015 ». Qui sont les organisateurs de ce concours, quel est leur objectif ? –

-Kianoush Ramezani: Les organisateurs du concours international de dessins sur l’Holocauste, comme tous les autres grands événements sur la caricature est la « Iranian House of Cartoon ». Le directeur de cette «maison»Masood Shojai Tabatabai – est l’un des islamistes extrémistes qui sont nommés directement par le chef suprême de l’Iran pour contrôler les journalistes, les artistes et les intellectuels et faire la propagande de l’État islamique d’Iran sous le nom de « Kayhan Institut », créé après la révolution islamique en 1979 et jouissant d’un budget énorme, de pouvoir et d’influence. Ils ont leur propre journal de même qu’une presse et une maison d’édition gigantesque. Quelques années plus tard, ils ont créé « Kayhan Caricature », le seul magazine en couleur de dessin « professionnel » et bien sûr Masood Shojai en a été nommé rédacteur en chef ! Quelques années plus tard, en 1996, ils ont aussi fondé la « Iranian House of Cartoon » avec un budget officiel du gouvernement et de la ville de Téhéran et encore une fois, le même gars Masood Shojai en en a été nommé directeur !! Cette maison a organisé de nombreux concours de dessins et d’événements en fonction des besoins et des sujets que le régime veut utiliser comme outil de propagande. Et comme ils ont un énorme budget, ils donnent toujours des prix très séduisants aux gagnants, prix qui sont, pour la plupart, les plus généreux comparés aux autres compétitions internationales de dessins à travers le monde.

Aussi, quand ils invitent des « caricaturistes internationaux » en tant que membres du jury ou lauréats invités en Iran, ils les traitent comme on invite un président ! On leur fournit un chauffeur spécial, des hôtels 5 étoiles, les meilleurs restaurants, des visites spéciales et enfin des souvenirs très onéreux ! Ils n’ont pas de limite à dépenser de l’argent pour ça ! Et voilà comment ils achètent quelques noms !

Lorsque les caricaturistes danois ont publié leurs caricatures sur le prophète Mohammad, le régime a décidé de répondre par un concours sur le sujet le plus insultant qu’ils pourraient trouver contre « l’Occident » et bien sûr cela a été l’Holocauste !

Tous les gens qui ont de hautes responsabilités dans le régime islamique nient l’holocauste, le claironnent et en sont fiers ! Et tous les gens qui sont membres de la bande de Kayhan sont également des antisémites. Masood Shojai a récemment mentionné lors de la conférence de presse pour la 2e édition du Concours international de dessin sur l’Holocauste « … Nous avons choisi le premier avril comme date limite pour faire parvenir les œuvres d’art au concours parce que, dans la culture occidentale ce jour est le grand jour du mensonge ! Donc, nous voulons montrer au monde que l’Holocauste est un grand mensonge, et un prétexte pour occuper la Palestine … « 

Voici le lien et image -ci dessous de son interview publiée dans l’agence de nouvelles iranienne « Mehrnews » le 24 Janvier 2015 [2 semaines après la terrible tragédie à Charlie Hebdo! […] mehrnews.com/news/2472515/

merhnews-propaganda1

bouton2

Ci dessous une présentation de ce « Concours » organisé par « Iran Cartoon » image qui se passe de commentaire – Notes Soliran Paris.

Dessins-négationnistes-iran2015-1

Caricatures et Caricature: le dessinateur Bernard Bouton participe à toutes sortes de concours dans le monde entier. Ces concours sont-ils comparables à celui que nous évoquons?

-Kianoush Ramezani:Le Concours International de dessin sur l’Holocauste est très très différent des autres concours de dessin dans le monde. Il est basé sur un déni de l’histoire récente. Basé sur la haine et l’antisémitisme, il constitue une énorme propagande d’un régime qui réprime, torture, tue et emprisonne ses propres citoyens, y compris les caricaturistes ! Les caricaturistes en exil les plus nombreux dans le monde sont Iraniens ! La France accueille actuellement 3 dessinateurs qui ont été contraints à l’exil [y compris moi-même]

Voici pourquoi je condamne Bernard Bouton qui est au courant de toutes ces informations depuis de nombreuses années s! Il a participé à mon premier projet à Paris, L’Exposition internationale de dessins sur l’exil, le 3 mai 2011. Plus tard, il m’a invité de même qu’un autre exilé, le dessinateur Shahrokh Heydari pour parler de la situation du dessin de presse en Iran et a animé cette conférence à la BNF!

Voici le lien: http://www.bnf.fr/fr/evenements_et_culture/anx_conferences_2014/a.c_140329_dessin_presse_debat.html

Je l’ai également invité il y a 2 ans à venir au Mémorial de Caen pour participer à la réunion internationale des caricaturistes. Il a fait un exposé et présenté la FECO international comme l’organisation qui aide les caricaturistes qui sont victimes de la dictature et qui sont en danger en raison de leurs opinions ! Et récemment, il a demandé à participer à mon autre projet, l’exposition « Sketch Freedom International Cartoon » en Suède et je l’ai accepté ! Et la dernière fois que nous nous sommes rencontrés, c’était en Norvège ! Nous étions tous les deux invités à une conférence à propos de Charlie Hebdo !!

Je vous dévoile tous ces faits pour vous montrer qu’il est un menteur! Il joue un double jeu. Je vois qu’il n’a même pas hésité à remettre en question mon exil et mon statut de réfugié …Il m’arrive souvent de penser à l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, aux terribles années où la France était sous occupation nazie. Et puis je me pose toujours la question suivante: comment certains français pouvaient-il trahir leurs voisins, leurs compatriotes en les livrant aux nazis … l’histoire actuelle de Bernard Bouton m’en a donné un aperçu et maintenant je peux comprendre plus …

Si la France était occupée par l’État islamique d’Iran, ce Bernard Bouton pourrait simplement me trahir et même me livrer directement aux nazis iraniens de la même façon que certains français l’ont fait pendant l’occupation! De nombreux festivals de dessin et caricaturistes français, en particulier Robert Rousso, de même que des caricaturistes et organisations internationales comme Daryl Cagle et Cartoonists Rights Network International et Cartoon Movement approuvent mon point de vue.

Caricatures et Caricature: Qui sont les autres dessinateurs français qui ont participé à ce concours, dont la précédente édition a été gagnée notamment par la dessinatrice d’extrême droite française Chard ?

Kianoush Ramezani: 1. Abderrazak Slim 2. Bernard Bouton 3. Charly BillaudDedko 4. Depre Patrice 5. Emile Pradier 6. Jack Exily 7. Jean Celestin 8. Julien Schutz 9. Krapo Kibave 10. Nicolas 11. Pablo Utiel 12. Ramo13. Sani14. Thomas Losfeld 15. Vincent Bachelot 16. Zeon – Un bonne partie d’entre eux sont des proches ou des membres des groupuscules racistes négationnistes et d’extrême droite « Égalité et Réconciliation » et de « Réconciliation Nationale » d’Alain Soral et Dieudonné – Note de Soliranparis.

Caricatures et Caricature: Le précédent concours sur le même thème se voulait une réponse à la publication des caricatures dites de Mahomet en 2005-2006, ce concours-là ne vise-t-il pas à contredire l’émotion qui a fait suite aux attentats de janvier en France ?

Kianoush Ramezani: Tu as tout à fait raison! Ils ont créé le 2e Concours sur l’Holocauste alors que nous pleurions la perte de nos collègues et que toute la France était mobilisée contre le terrorisme. Je n’ai jamais entendu ou vu de déclaration de la FECO International et de son président Bernard Bouton pour condamner ce massacre barbare!

Caricatures et Caricature : Comment expliquer que l’Iran tolère que des dessinateurs iraniens aient créé une antenne de la FECO en Iran même?

Kianoush Ramezani: L’Iran n’a pas besoin de tolérer parce FECO Iran est dirigé et a été créé par un gars qui appartiennent au régime ainsi! Il dirige toujours FECO Iran et il a été l’un des membres du jury du premier concours de dessins sur l’Holocauste! La FECO n’a aucune action réelle et d’impact sur le monde du dessin, mais des pays comme l’Iran peuvent l’utiliser dans le cadre de leur propagande pour exporter leur message!

Caricatures et Caricature: Quels sont d’après toi les motivations de la Feco International, qui semble soutenir Bernard Bouton et tenir à ces liens avec les dessinateurs vivant en Iran?

Kianoush Ramezani: Évidemment, ils ne veulent pas perdre leur connexion au régime islamique et ses marionnettes, la Maison iranienne de la caricature et aussi l’association de dessin Tabriz qui est un autre centre gouvernemental pour le dessin. Ils ne veulent pas renoncer à l’hébergement luxueux, aux subsides et à l’hospitalité 5 étoiles. L’Iran a un grand nombre de dessinateurs, certains d’entre eux sont indépendants, très peu d’entre eux travaillent avec les journaux et certains d’entre eux sont reliés à la Maison de la caricature iranienne. Des caricaturistes indépendants [dont moi] ont toujours fait face à la pression, à l’ignorance et au harcèlement de Massoud Shojai qui représente le régime dans le domaine du dessin. Il y a beaucoup de dessinateurs indépendants et talentueux qui ne disposent pas de visibilité et ils ont besoin d’une voix internationale pour être entendus. La FECO pourrait les aider à être vus et devenir une alternative mais il est regrettable de constater qu’elle a choisi de servir la dictature.

Caricatures et Caricature: Il existe en Iran de nombreux dessinateurs, mais quelle est leur latitude ? Une dessinatrice vient d’être condamnée*2 à de la prisonAtena Farghadani note de Soliran Paris. Des dessinateurs comme toi ou Mana Neyestani vivent en exil...

Kianoush Ramezani: La plupart d’entre eux ne peuvent publier leurs œuvres dans des journaux ou des magazines. Très peu d’entre eux travaillent dans des revues. Voilà pourquoi ils doivent choisir un autre emploi pour survivre comme graphiste, illustrateur, peintre, etc. D’un autre côté, les caricaturistes qui appartiennent au régime et acceptent leur idéologie gagnent très bien leur vie. Ils font de gros salaires et n’ont jamais à se soucier à des problèmes d’argent. Être en exil est un « choix » forcé ! Si vous êtes un dessinateur iranien et qu’il vous faut être en exil, cela signifie que vous vous battez pour la liberté d’expression, cela signifie aussi que vous ne pouvez pas accepter la dictature et la censure.

Voilà pourquoi je suis fier de mon statut de «Réfugié politique» et voilà pourquoi je crois que les gens qui vivent en France et qui adoptent la même attitude que Bernard Bouton, sont une grande honte pour ce pays.

Entretien et interview avec Kianoush Ramezani, recueillie par Guillaume Doizy

Un « Concours » bien évidemment applaudi et relayé par le groupuscule d’extrême droite d’Alain Soral puisque une bonne partie de  » Dessinateurs » de son Staff tels que: Zeon, ou Krapo Kibave, font parti de son  équipe personnelle de « Caricaturistes » responsables de sa rubrique « Les dessins de la semaine » participaient eux aussi à ce The Holocaust International Cartoon Contest- 2015″

iran-negas-2

Ci dessous non vous n’êtes pas sur le site de Soral mais sur une page de l’Annonce de ce concours sur le site de « L’Agence de Presse » du Régime Fars News.

fars-holocaute-negationnisme
Ci dessous la même ignominie applaudie sur la page Face Book de Raphaël Berland l’animateur et fondateur du site de propagande d’extrême droite Le Cercle des Volontaires  il est vrai que passer la Brosse à reluire au régime théocratique et fasciste d’Hassan Rouhani et de Khamenei  M. Berland connait et sait très bien  le faire. Puisque celui ci faisait partie du Staff des invités VIP’s de la conférence New Horizon à Téhéran  (Du 27 septembre au 1er octobre 2014) ou s’étaient retrouvés quasiment toute les « Figures » de  Fachosphère et la Complosphère Franchouillarde dont entre autres des habituels de ce type de rencontres  comme le complotiste Thierry Meyssan, la négationniste Maria Poumier, deux représentants du parti néofasciste Parti solidaire Français : Thomas Werlet et Olivier Lemoine.  le journaliste d’extrême droite Jean-Michel Vernochet , le prétendu « Spécialiste de la Géopolitique « Gilles Munier, ex-soutien de Saddam Husssein  et fervent soutien de Bachar Al Assad collaborateur du site d’Égalité et Réconciliation. Et d’autres proches d’Alain Soral et de Dieudonné invités eux aussi  comme le dessinateur négationniste Joe le Corbeau ou le militant raciste Kemi Seba.

belrand-iran1

belrand-iran2Ci dessous le même  Raphaël Berland  lors de la « Conférence » New Horizon à Téhéran, immortalisée par une « Agence de presse »  de la dictature des Mollahs.

belrand-vrpdesdictatures2

Ci dessous Bad Trip sous Acide???  non encore la vision malade de la Shoah et des massacres de l’Holocauste relevant dans ce cas la ouvertement de la psychiatrie « illustrée »  par un ami de Soral  le « Dessinateur » Julien Schutz qui participait lui aussi  à cet ignoble » The Holocaust International Cartoon Contest- 2015″.


shutz-concours de dessin negationniste

 Voir aussi en Anglais et en français sur:
http://www.caricaturesetcaricature.com/2015/06/feco-international-chose-to-be-the-servants-of-a-dictatorship-entretien-avec-kianoush-ramezani-answers-in-english.html
Comment la FECO France s’est désolidarisé de ce Bernard Bouton qui a quelque temps après démissionné de celle ci:
http://www.caricaturesetcaricature.com/2015/06/le-concours-holocaust-contest-2015-de-house-of-cartoon-of-iran-etait-directement-oriente-politiquement-contre-les-rassemblements-qui
Lire aussi en Anglais la condamnation de la FECO sur le site et blog Cartoon Movement: http://blog.cartoonmovement.com/2015/06/we-are-not-amnesty-international.html
-*2 Relire notre article sur la dessinatrice et militante féministe Atena Farghadani condamnée récemment à une peine de 12 années et 9 Mois de prison par l’ignoble « Juge » et bourreau du régime Abu’l-Qasim Salavati
https://soliranparis.wordpress.com/2015/05/29/la-dessinatrice-et-militante-feministe-iranienne-atena-farghadani-vient-detre-condamnee-a-une-peine-de-14-annees-demprisonnement/
Quand aux « Explications » et « Justifications » pour le moins oiseuses de Bernard Bouton sur sa Participation à cet immonde « Concours » organisé par la dictature Iranienne recueillies par le site Caricatures et Caricature quelques jours avant l’interview et réponse, elles valent leur pesant de langue de bois.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Najmeddin Hossaini le chef des matons de la Section numéro 2 de la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh arrêté pour avoir fait entrer de la drogue dans ce pénitencier

Najmeddin Hossaini le chef des matons de la Section numéro 2 de la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh arrêté pour avoir fait entrer de la drogue dans le pénitencier.

rajai-shahr11

19 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits Humain Human Rights News Agency ou HRANA: Le chef des matons de Section numéro 2 de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh (Ville de Karaj province de Téhéran) un nommé Najmeddin Hossaini, a été arrêté pour des accusations d’importation de 50 gr de diverses drogues dans sa Section considérée pourtant comme la « Section religieuse« .

Selon le rapport parvenu aux militant-es et activiste du site l’Agence Iranienne de défense des droits HRANA, le maton corrompu Najmeddin Hossaini qui était connu et repéré pour ses violences contre les détenus été jugé le 15 Juin 2015, il avait été arrêté la veille probablement  avoir été « Repéré pour en avoir trop fait ».

La Section du quartier numéro 2 de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr qui est aussi connue sous le nom de Section Darul-Quran. Dans cette Section à caractère éminemment idéologique pour le régime, sont généralement enfermés des prisonniers religieux ou dits de « Droits communs » qui sont obligés de lire et d’apprendre par cœur des passages entier du Coran, s’ils veulent pouvoir bénéficier d’amnisties, de remises de peines ou bien encore de mises en libération conditionnelles pour raisons de santé – dites de « Congés médicaux »

behnmBehnam Ibrahimzadeh

Le maton Najmeddin Hossaini s’était entre autre fait déjà remarquer , pour avoir violemment harcelé et battu notre camarade et militant syndicaliste emprisonné Iranien, Behnam Ibrahimzadeh et l’avoir fait ensuite transférer en cellule d’isolement*1 sur la base d’accusations fallacieuses et mensongères . Depuis nous avons appris que Behnam avait été de nouveau transféré le Mardi 9 Juin 2015 dernier depuis sa cellule d’isolement vers le Quartier de la Section numéro 1 de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh*2 où il se trouve toujours actuellement.

A cet égard une des sources locales qui a pu entrer en contact avec les journalistes HRANA a déclaré : « Les autorités pénitentiaires sont toujours lourdement impliquées dans l’importation de drogue dans les prisons en Iran, et je ne pense pas que quelque chose de grave va se passer au niveau disciplinaire pour ce Najmeddin Hossaini « .

Notes Soliranparis ce genre de Matons corrompus qui font entrer de la drogues dans les prisons Iraniennes, sont aussi généralement des auteurs notoires de rackets et de violences contre les détenus les plus faibles ou contre les prisonniers politiques qu’ils n’arrivent pas à faire plier, sont appelés par les détenus « Les Chiens » des épithètes qui leur conviennent très bien.

Voir aussi sur https://hra-news.org/en/rajai-shahr-prisons-warden-arrested-importing-drugs-prison
-*1 Relire sur: https://soliranparis.wordpress.com/2015/06/04/notre-camarade-behnam-ebrahimzadeh-le-militant-syndicaliste-et-prisonnier-politique-iranien-detenu-dans-la-prison-de-gohardasht-rajaee-shahr-a-ete-de-nouveau-transfere-a-lisolement/
-*2 Voir sur: https://hra-news.org/en/behnam-ibrahimzadeh-transferred-ward-1-rajai-shahr-prison

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

M. Mohammad Moghimi l’avocat d’Atena Farghadani aurait finalement été libéré, après une brève séance d’interrogatoire moyennant une caution de 20 Millions de Tomans

Mohammad Moghimi l’avocat d’Atena Farghadani aurait finalement été libéré, après une brève séance d’interrogatoire moyennant une caution de 20 Millions de Tomans.

mohamad-moghimi-5

                   M. Mohammad Moghimi l’avocat d’Atena Farghadani

17 et 19 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA: Selon les toutes dernières nouvelles reçues par les militant-es et activistes du site HRANA, l’Avocat de la militante féministe et artiste peintre Atena Farghadani. M. Mohammad Moghimi aurait été finalement été libéré ce Mercredi 17 Mai 2015 du Quartier de la Section Numéro 10 de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh, moyennant une caution de 20 Millions de Tomans soit l’équivalent de $ 60 000 U.S.

Mohammad Moghimi avait été arrêté le Samedi 16 Mai 2015 (23 Khordad dans le calendrier persan) après avoir rencontré sa cliente Aetna Farghadani. Puis accusé d’avoir eu des « Relations adultères » avec sa cliente pour lui avoir simplement serré la main lors de l’entrevue qu’il avait eu avec elle dans la prison d’Evin.

atena-lawyer

Mohammad Moghimi sera de nouveau convoqué pour une nouvelle session d’interrogatoires le 25 Juin prochain par le tribunal spécial d’Evin, il convient également de noter que sa famille à fait l’objet de violences et d’insultes de la part des matons quand celle-ci s’est déplacée pour l’attendre à la sortie de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh.

L’affaire devrait en Principe être jugée à la date annoncée ci dessus par le procureur Rezai présidant la Cour de la Branche Numéro 4 du Tribunal Spécial de la prison d’Evin. Mohammad Moghimi a cependant annoncé qu’il comptait ne pas en rester la contre les dénonciateurs « Anonymes » qui selon lui serait d’après les dires mêmes du procureur proches ou en lien avec la Branche Numéro 5 de la Cour du « Tribunal Révolutionnaire » présidée par le sinistre « Juge » Abu’l-Qasim Salavati.

Affaire à suivre donc nous attendons plus de précisions dans les heures à venir.

Mise à Jour 19 Juin 2015 nous venons d’avoir confirmation par le site de l’International Campaign For Human Rights in Iran que Mohammad Moghimi avait bien été libéré sous caution le 17 Juin 2015, cela- dit lui et sa client Atena Farghadani font toujours l’objet de convocations ultérieures pour ces accusation délirantes « d ‘Adultère »

Moghimi- Farghadani

Atena-news2
Voir aussi en persan sur: https://hra-news.org/fa/prisoners/a-1167
http://www.gopetition.com/petitions/free-iranian-human-rights-attorney-mohammad-moghimi.html
https://globalvoicesonline.org/2015/06/16/jailed-cartoonist-atena-farghadanis-lawyer-is-arrested-for-shaking-her-hand/
http://bcrgroup.us/atena-faraghdani-s-lawyer-taken-to-the-prison.html
http://www.iranhumanrights.org/2015/06/atena-faraghdani-2/
Sur le site du Comic Book Legal Defense Fund
http://cbldf.org/2015/06/atena-farghadanis-lawyer-also-under-arrest-in-iran/
http://cbldf.org/2015/06/cartoonists-draw4atena/
Autre initiative de solidarité avec Atena Farghadani et son Avocat Mohammad Moghimi:
http://hyperallergic.com/214625/solidarity-or-armchair-activism-drawing-for-atena-farghadani/
http://www.iranhumanrights.org/2015/06/mohammad-moghimi-faraghdani/
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/liberez-atena-farghadani-966.html

Atena-news3

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Condamnation à mort et exécution du prisonnier politique Kurde Iranien Mansour Arvand

Condamnation à mort et exécution du prisonnier politique Kurde Iranien Mansour Arvand.

mahabadmiadoabmansour1

Ci dessus Mansour Arvand lors d’un de ses procès filmé et « couvert » par l’infecte chaine de Propagande du Régime PRESS-Tv.ir dont l’une des plus sinistre spécialité et de filmer et diffuser à des heures de grande écoute des « Aveux et confessions » de prisonniers politiques et de condamné-es à mort généralement extorqué-es par des violences et des tortures.

15 Juin et 17 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights, celui du Kurdistan Human Rights Network et la page Face Book d’opposition Freedom Messenger: Selon des rapports officieux, M. Mansour Arvand, un prisonnier politique Kurde condamné à mort dont ont était sans nouvelles depuis plusieurs semaines*1 a été exécuté à huis clos par pendaison, le Dimanche 14 Juin 2015 dernier dans la cour de la prison de la ville de Miandoab. Le frère de Mansour Arvand. M Esmaeil Arvand, a confirmé les nouvelles publiées dans ces rapports officieux aux activistes du site Iran Human Rights et que la nouvelle de son exécution avait été annoncée à la famille le Lundi 15 Juin 2015 tout en ajoutant : « Mon frère n’était pas coupable de tous les actes d’accusations de violence contenu dans son dossier« .

Des agents des forces répressives Iranien avaient arrêté Mansour Arvand le 14 Juin 2010 , il avait peu de temps après été jugé au cours d’une parodie de procès par un « Tribunal Révolutionnaire » de la ville de Mahabad présidé par le « Juge » Javadikia qui l’avait condamné à mort pour des accusations de: « Collaboration et travail militant avec le groupe Illégal du Parti Démocratique du Kurdistan Iranien ou PDKI« , « Propagande contre le Régime » ainsi que celle d’être un « Moharebeh » – c’est à dire d’être un « Ennemi de dieu en guerre contre Dieu » selon la loi Iranienne –NDLR. On avait ensuite officiellement annoncé à Mansour sa condamnation a mort le 13 Septembre 2012 et le verdict avait été peu de temps après été confirmé par la Cour d’Appel du Tribunal de l’Azerbaïdjan Gharbi.

Les autorités pénitentiaires n’ont pas permis à la famille et aux parents Arvand de pouvoir voir leur enfant la veille de son exécution. D’autre sources locales ont ensuite confirmées et rapporté que ces mêmes autorités avaient cyniquement et ouvertement menti à la famille, en lui annonçant « Officiellement » que la peine de mort dont faisait l’objet Mansour avait été commuée en une peine d’emprisonnement à vie.

Le collectif Iran Human Rights condamne fermement l’exécution du prisonnier politique Kurde Mansour Arvand et exige des autorités Iraniennes que toutes les personne qui sont arrêtées, emprisonnés et condamnées pour des délits à motivation politique puissent bénéficier de jurys impartiaux et de procès équitables, de véritables accès à leurs droits à une défense, et de la présence de journalistes et de témoins étrangers indépendants pouvant témoigner de la régularité des procédures judiciaires en Iran.

mansour1

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2015/06/kurdish-political-prisoner-executed-amid-allegations-of-unfair-trial/
http://kurdistanhumanrights.org/kurdish-political-prisoner-executed-in-iran/
*1 Voir le rapport sur Mansour Arvand publié le 12 Juin dernier par le collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains HRANA: https://hra-news.org/en/information-political-prisoner-mansour-arvand

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Arrestation et transfert vers la prison de Gohardasht Rajaee Sharh de Mohammad Moghimi l’Avocat de la militante féministe et peintre Iranienne Atena Farghadani

Arrestation et transfert vers la prison de Gohardasht Rajaee Sharh de Mohammad Moghimi l’Avocat de la militante féministe et peintre Iranienne Atena Farghadani.

mohamad-mogimi2

Mohammad Moghimi l’avocat d’ Atena Farghadani 

16 et 17 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA les pressions continuent contre la militante Atena Farghadani de la part de l’appareil répressif du régime théocratique et fasciste des Mollahs  dont les sbires viennent maintenant de faire arrêter son avocat pour des accusations complètement délirantes : L’avocat de la militante défenseure des droits et femmes et artiste peintre Atena Farghadani M. Mohammad Moghimi qui était allé rendre visite à sa cliente à la prison d’Evin à Téhéran, a été arrêté sur place le Samedi 13 Juin 2015, puis transféré le lendemain suivant vers la prison de Gohardasht Rajaee Sharh située dans la ville de Karaj (Province de Téhéran).

Selon les tous premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du site de l’Agence Iranienne de défense des droits humains HRANA, un des amis de cet avocat Davud Nemati, a publié de ses nouvelles sur son site et déclaré sur celui-ci: « Un homme nommé Hamidi nous a déclaré qu’il avait été arrêté mon ami M. Mohammad Moghimi parce qu’il avait serré la main de sa cliente. Ce que les juges et les gardiens de la prison on décrit dans son dossier comme étant un  » Acte d’adultère ».

M. Mohammad Moghimi a néanmoins pu informer son ami M. Davud Nemati par le biais d’un appel qu’il lui à transmis depuis une cabine téléphonique publique à l’intérieur de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh qu’on lui demandait une Caution de 20 millions de Tomans pour sa mise en « Liberté provisoire avant jugement ». Le collectif HRANA espère que cette somme sera récoltée très vite pour qu’il soit libéré le plus rapidement possible.

Mohammad Moghimi est un avocat et militant défenseur des droits de l’homme, dont la cliente Atena Farghadani a récemment été condamné à 12 et demi de prison pour ses activités militantes par la Cour d’un « Tribunal Révolutionnaire » présidée par le juge Abu’l-Qasim Salavati de sinistre mémoire qui avait requis à l’origine contre elle une peine de 14 années d’emprisonnement.

Mise à jour de dernière minute via le Collectif HRANA – Publié à 3h15 – Heure locale de Paris.

Le Collectif HRANA vient d’apprendre que l’Avocat et militant défenseur des droits humain qui défend actuellement le dossier de la prisonnière politique Atena Farghadani – M. Mohammad Moghimi, venait d’être transféré dans le quartier de la Section Numéro 10 de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh située dans la ville de Karaj.

Selon le tout dernier rapport parvenu aux militant-es et activiste du site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits de l’homme HRANA dans la nuit du 16 au 17 Juin 2015, l’Avocat Mohammad Moghimi a été arrêté le Samedi 13 Juin 2015 après avoir rencontré sa cliente Atena Farghadani dans la prison d’Evin à Téhéran, il à ensuite été transféré le lendemain suivant dans quartier de la Section Numéro 10 de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh.

Mohammad Moghimi à été arrêté pour des accusations « d’Adultère » pour avoir simplement serré la main de sa cliente lors de l’entrevue qu’il avait eue avec elle le Samedi 13 Juin dernier à la prison d’Evin. Depuis lors des « Juges » locaux lui demande une Caution de 20 millions de Tomans pour qu’il puisse bénéficier d’une « Mise en liberté provisoire avant jugement ».

Atena Farghadani à elle aussi été également de nouveau convoquée transférée devant une Cour du Tribunal spécial d’Evin le Dimanche 14 Juin 2015, et peut maintenant faire face aux mêmes accusations que celles visant son avocat. Elle avait récemment été condamnée à une peine de 12 ans et 9 mois d’emprisonnement.

Atena-news

Article relatant ces nouvelles publié hier sur la page Face Book Free Atena Farghadani
Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/atena-farghdanis-lawyer-arrested-transferred-rajai-shahr-prison
https://hra-news.org/en/mohammad-moghimi-transferred-ward-10-rajai-shahr-prison
Relire sur: https://soliranparis.wordpress.com/2015/05/29/la-dessinatrice-et-militante-feministe-iranienne-atena-farghadani-vient-detre-condamnee-a-une-peine-de-14-annees-demprisonnement/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Vidéo et témoignages de prisonniers condamnés à mort et torturés dans la prison de Ghezel Hesar

Vidéo et témoignages de prisonniers condamnés à mort et torturés dans la prison de Ghezel Hesar.

gezelhesar6

13 et 15 Juin 2015 nouvelle qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: le collectif Iranien de défense des droits de l’Homme Iran Human Rights à pu se procurer ce témoignage sonore.

Depuis le 6 mai 2015, au moins 77 prisonniers ont été exécutés dans la sinistre prison de Ghezel Hesar situées dans la ville de Karaj (Province de Téhéran), il convient de rappeler qu’aucunes de ces exécutions n’ont été annoncées officiellement par les autorités Iraniennes, même Lockout manifeste également de la part des « Agences de presse » officielles du régime telles que Press-tv,l’IRIB, l’IRNA, ou encore certaine de leurs « filiales » de propagande en langues étrangères comme Hispan Tv et Sahar TV qui les ont totalement occultées à dessein.

Iran Human Rights et le RSI ont recu ce Clip vidéo et audio qui est sorti clandestinement d’Iran – La vidéo et les voix ont été enregistrées au cours de la dernière semaine de Mai, sur ce document plusieurs prisonniers et condamnés à mort de la prison de Ghezel Hesar témoignent de ce qu’ils endurent quotidiennement mauvais traitements, coups durant les interrogatoires, aveux forcés extorqués par des tortures, parodies de procès, violences quotidiennes des matons.

En voici ci dessous une retranscription rapide: « Est ce qu’ils nous torturent ici […] Oui!!! Il y a une partie de la prison qu’ils appellent la Section du Combat contre les narcotiques qui se trouve au sous sol, celle- ci est utilisée pour obtenir des confessions de prisonniers qui sont obtenues par la torture […] Quand ils vous emmènent la dessous, vous avez les yeux bandés et les fers aux pieds […] Il y a une partie de ce sous sol avec deux cellules d’Isolement qui sont toujours dans l’obscurité complète« . […] en général pour vous punir ils vous mettent dans une de ces deux cellules pour des périodes de 12 à 24 Heures, parfois plus« .

« il y a aussi une pièce spéciale avec une chaise fixée au sol où ils vous menottent, pour vous frapper ensuite avec des câbles électriques, vous donner des coups de matraque , ou vous envoyer des décharges à coups de tasers[…] Pour ma part j’ai eu un tympan déchiré et ils m’ont brisé deux dents, un autre de mes camarades à perdu la vue d’un œil et il lui ont brisé deux doigts […] Devant dieu j’affirme que j’ai vu d’autres prisonniers à qui ils avaient cassé les jambes […] Ce n’est la qu’un autre exemple des multiples formes de tortures qu’il nous font subir[…] Je jure devant dieu qu’il nous torturent aussi avec des Tasers […]de telle sorte que quand vous venez ici et que vous subissez ça, c’est sur que vous ne l’oublierez jamais!!! […] J’ai vu des films sur la Savak*1 ou celle -ci torturait des gens, mais je ne pensais pas que cela aurait pu se reproduire dans la République Islamique d’Iran ».

-« Mais quand j’ai atterri moi aussi dans cette Section du Combat contre les narcotiques […] devant dieu je me suis dis que les Agents de la Savak étaient presque de gentlemen en comparaison avec ce qu’ils nous font subi, ici Ils se moquent bien de savoir si les interrogateurs vous frappent à coup de gourdins ou pas […] et si vous allez mourir de ces coups , ils n’ont pas jamais problèmes avec ça […] un gardien qui nous frappait nous a dit un jour […] vous pouvez toujours vous plaindre , il suffit que j’écrive dans vos dossiers que vous êtes toujours toxicomanes et que vous êtes simplement mort d’overdose parce que vous avez trop fumé et que vous avez trop pris de drogue « .

 » oui, il y a eu des cas où des personnes sont décédées à cause de la torture, je connais un de mes ancien codétenu qui est mort sous la torture dans la prison d’Evin […] Il y a eu la prison de Kharizak ou deux prisonniers sont morts à cause de ça […] Oui, il y a eu d’autre cas de mort par la torture dans notre prison »

temoignage-ghezelhesar

Un autre des prisonniers dont l’ami avait été transféré récemment pour être exécuté à déclaré sur cette vidéo transmise aux militants du site Iran Human Rights:

«  Aidez nous s’il vous plait, sur dieu j’assure qu’une seule journée passé dans cette prison dure une année de notre vie […] Je ne suis incapable de m’endormir avant 5 heures du matin quand ils nous annoncent la veille, les noms de nos prochains amis qui seront exécutés […] c’est la première fois que je suis ici, et même si ici tout le monde rappelle souvent aux gardes que comme eux les prisonniers ont des femme et des enfants […] ils nous disent qu’il les exécuterons quand même ».

« La prison est pleine de drogue […] Et ce sont les Officiers et les Gardes les premiers qui la font rentrer ici […] D’ailleurs comment est ce que les prisonniers pourraient-ils s’en procurer autrement??? […] Dans cette prison tous mes codétenus se droguent […] C’est juste une autre manière de nous tuer plus lentement […] ET si toute cette drogue rentre si facilement dans Ghezel Hesar c’est certainement pas pour nous aider à nous sentir mieux […] Honnêtement, quoique nous ayons faits pour atterrir dans cette prison, cela ne justifie pas nos morts […] le moins qu’ils pourraient faire serait de nous laisser une seconde chance, Et surtout de laisser la vie à tous ceux qui sont la pour la première fois […] Mais si vous êtes en prison ici pour le moindre crime, il vous enlèveront la vie à coup sur, le pardon n’a jamais fait partie de leurs options ».

Environ une semaine avant cette déclaration des prisonniers de Ghezel Hesar avaient pu filmer clandestinement 12 condamnés à mort faisant des adieux poignants à leurs anciens compagnons d’infortune ( Voir la scène sur la vidéo plus haut dans l’article) – quelques instants après ils étaient transférés dans la Section des cellules d’isolement en vue de leurs exécutions.

Malgré cette nouvelle vague d’exécutions de masse dans cette prison sinistre de Ghezel Hesar, la Communauté internationale continue de garder un silence des plus ambigus sur ce qu’on peut appeler un massacre pur et simple. Et pire comble de l’hypocrisie les Nations Unies via sa « Commission » chargée de lutter contre le crime organisée lié au trafic de drogue de l’United Nations Office on Drugs and Crime ou UNODC continue de coopérer avec le régime criminel Iranien dans son « Programme de lutte contre la drogue ».

temoignage-ghezelhesar2

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2015/06/video-voices-from-ghezelhesar-prison-prisoners-tortured-sentenced-to-death-and-executed/
Note:
-*1 SAVAK nom de la sinistre police politique de l’époque du règne du Shah et de la tyrannie du clan Pahlavi
Voir aussi sur les liens ci dessous:
-1 Iranian Authorities Executed 22 Prisoners in Ghezelhesar Prison
-2 Mass-Executions of Ghezelhesar Prison Continue: 13 Prisoners Transferred For Execution
-3 IRAN: 25 Prisoners Transferred for Execution- International Community Maintains its Silence
-4 Mass-Executions Continue: 11 Executed in Ghezelhesar Prison
Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le prisonnier politique Kurde Alireza Rasouli transféré en cellule d’isolement

Le prisonnier politique Kurde Alireza Rasouli transféré en cellule d’isolement.

alireza-rasuli2

10 et 12 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA : Le prisonnier politique Kurde Iranien Alireza Rasouli a été transféré à l’isolement après son 11e jour de grève de la faim.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du site du collectif HRANA, notre camarade Alireza Rasouli a entamé une grève de la faim en signe de protestation contre l’ignorance des autorités pénitentiaires de la prison de la ville de Mahabad envers son état de santé qui est critique, il a ensuite été transféré en cellule d’isolement le Dimanche 7 Juin 2015 après avoir été convoqué au bureau du Gouverneur*1 de la prison qu’il lui a fait subir 3 heures d’interrogatoire.

Les autorités pénitentiaires ont ignoré systématiquement toutes les demandes constantes de sa famille qui demandait simplement à ce que leur fils puisse bénéficier d’un traitement médical approprié, de sorte qu’Alireza a du être dans l’obligation de se lancer dans une action de grève de la faim qui dure maintenant depuis le 30 Mai 2015 dernier, pour protester contre ces ignorances et ce déni de l’Administration de la prison de Mahabad.

Acharnements et pressions contre la famille de ce prisonnier politique, alors que celui-ci est gravement malade.

Ces mêmes autorités n’ont pas accepté les médicaments et autres objets pourtant autorisés comme des couvertures et des chaussures qui lui avaient été apportés par sa famille, tout en déclarant à la famille qu’elle ne transmettrait ces objets à Alireza que s’il acceptait de mettre un terme définitif à sa grève de la faim.

Selon les sources locales qui ont pu rentrer en contact avec les militant-es et activistes du collectif HRANA, notre camarade Alireza Rasouli souffre de plusieurs grave maladies telle-que: une Infection pulmonaire, de graves douleurs dans les genoux et de pertes de tissu osseux qui l’empêche de se mouvoir normalement. Alors que son état de santé s’aggrave depuis les débuts de sa détention, il n’a toujours pas pu bénéficier d’une procédure de mise en libération provisoire dites de « Congé médical » qui lui permettrait de se faire soigner dans un hôpital à l’extérieur de la prison. Une demande qui n’est pourtant pas contraire aux « Règlements intérieurs  » des prisons Iraniennes puisque tous les prisonniers et prisonnières Iranien-nes peuvent en principe en bénéficier, s’ils ont déjà passé deux ans en détention ce qui est le cas pour Alireza Rasouli.

 – Alireza Rasouli avait été arrêté le 2 Aout 2012 lors d’un rassemblement de protestation Kurde pacifique. Il avait ensuite transféré en garde à vue dans un centre local du Ministère des Renseignements de la ville de Mahabad, jugé peu de temps après il fut accusé et condamné à une peine de 3 ans de prisons par la Direction générale numéro 1 de la Cour du « Tribunal Révolutionnaire » de la ville de Mahabad pour: « Agissements et atteintes envers la sécurité nationale » et pour son appartenance présumée au groupe Kurde de résistance du Parti Pour Un Vie Libre au Kurdistan ou PJAK , il fut ensuite acquitté au cours d’un deuxième procès de cette accusation d’appartenance au PJAK par une Cour d’appel qui confirma cependant sa condamnation à 3 ans de détention pour « Atteintes à la sécurité nationale ».

Il a été ensuite été condamné en Mars 2013 à une peine dites « d’Exil intérieur » a purger dans la prison de la ville d’Urmiyeh, puis fut transféré ensuite à nouveau vers la prison de la ville de Mahabad ou il est enfermé depuis presque un an.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/alireza-rasouli-transferred-solitary-confinement
-*1 Gouverneurs nom donné aux directeurs de prison en Iran.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

13 nouvelles exécutions dont trois en public en présence d’enfants conviés à y assister

13 nouvelles exécutions dont trois en public en présence d’enfants conviés à y assister.

 shahr-babak-publicexecution1
Exécutions publiques dans la ville de Shahr Babak en présence d’enfants conviés à y assister

10 et 11 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: Selon les médias d’État iraniens 13 personnes ont été exécutées dans différentes villes iraniennes. Une femme se trouvait être parmi les personnes exécutées.

Mardi 9 Juin 2015 tôt dans la matinée deux hommes ont été pendus en public dans la ville de Shahr Babak (Province de Kerman – Sud Est de l’Iran) ont rapporté plusieurs médias d’État iraniens. Les prisonniers qui n’ont pas pu être identifiés par leurs noms avaient été reconnus coupables du viol d’une femme, selon les conclusions de ces mêmes rapports publiés par ces « Agences de presse » du Régime.

Les rapports publiés indiquent également que plus de 4000 personnes ont assisté à ces exécutions. De plus les Photos publiées par ces médias Iraniens montrent que plusieurs enfants se trouvaient parmi le public. Ceci démonte une fois de plus les allégations mensongères de Javad Larijani, le Chef du conseil de la magistrature et le « Commissaire » des droits de l’homme en Iran qui avait osé prétendre dans une récente « Réponse écrite » transmise à Ahmed Shaheed le rapporteur spécial sur les questions d’atteintes aux droit de l’homme en Iran à l’ONU, et à Christopher Heyns le rapporteur spécial des Nations Unies contre les exécutions arbitraire et extrajudiciaires: « Que toutes les mesures appropriées avaient été prises par les autorités de la République Islamique d’Iran pour éviter la présence de mineurs et d’enfants en bas âge sur les lieux des exécutions publiques ».

Mardi 9 Juin 2015 un autre homme a été pendu en public à midi dans la ville de Chiraz (Sud de l’Iran). Le site internet Officiel de la Magistrature de la province de Fars a rapporté que l’homme qui a pu être identifié seulement sous les initiales d’Ali H, avait été accusé d’avoir violé un garçon de 12 ans. Cette exécution publique a eu lieu sur la place de Shahid Gholami Square de Chiraz devant des centaines de témoins.

Le Lundi 8 Juin 2015 le site internet officiel de la magistrature de la province du Hormozgan à rapporté officiellement, les exécutions de huit prisonniers qui ont eu lieu dans la matinée à l’intérieur de la prison de la ville de Bandar Abbas (Sud de l’Iran). Les prisonniers qui n’ont pas été identifiés par leurs noms sur ce site officiel, avaient tous été inculpés et condamnés à mort pour des d’infractions liées à des affaires de trafics, possessions et usages de drogue.

D’autres médias d’État Iraniens ont également signalé l’exécution d’une jeune femme qui avait été reconnue coupable du meurtre de son mari. « L’Agence de presse » Jam News a indiqué dans un article qu’elle a publié que cette femme était âgée de 32 ans, sans toutefois ni préciser son identité, ni la date exacte de son exécution. Toutefois les militant-es et activistes du site et du collectif Human Rights and Democracy in Iran HRDI ont rapporté que cette femme avait été exécutée en même temps qu’un autre prisonnier, le Lundi 8 Juin 2015 dans la cour de la sinistre prison de Ghezel Hesar (Ville de Karaj -Ouest de Téhéran).

Un autre homme a été pendu dans la cour de la prison de la ville de Ghaemshahr aux premières heures de la matinée du Lundi 8 Juin 2015 Ce prisonnier qui a pu être identifié seulement sous les initiales de M.K avait été condamné à mort pour des accusations d’assassinat, selon un rapport publié par « l’Agence de presse » d’Etat Fars News.

shahrBabakpublic-executions1

Exécutions publiques dans la ville de Shahr Babak en présence d’enfants conviés à y assister (suite) malgré les mensonges éhontés de Javad Larijani le Chef du conseil de la magistrature et le « Commissaire » des droits de l’homme en Iran qui à osé prétendre le contraire sans aucune gène devant la Communauté Internationale et des mandatés des Nations Unis chargés des atteintes aux droits humains en Iran.
 Voir aussi sur: http://iranhr.net/2015/06/13-people-executed-four-public-executions-in-front-of-children/
Et sur: http://hriran.com/en/arrestsasentencesaexecutions/72-executions/5870-13-people-executed-three-public-executions-in-front-of-children.html

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

7 Prisonniers exécutés dans la ville de Chiraz et transferts de 45 autres condamnés à mort dans les cellules d’isolement des prisons de Karaj Bandar Abbas et Urmiyeh

7 Prisonniers exécutés dans la ville de Chiraz et transferts de 45 autres condamnés à mort dans les cellules d’isolement des prisons de Karaj  Bandar Abbas et Urmiyeh.

mass-executions-iran

9 et 11 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via la page Face Book d’opposition Freedom Messenger : Les massacre de détenus continuent en Iran, 7 prisonniers ont été exécutés dans la prison de Chiraz, tandis que 45 autres prisonniers sont dans l’attente d’exécution imminentes

Au cour d’une autre vague d’atrocités antihumaines Dimanche 7 Juin 2015 dernier, les sbires du régime Iranien ont pendu sept prisonniers dans la prison Adel-Abad de la ville de Chiraz. Ces prisonniers avaient tous été transférés à l’isolement deux jours plus tôt. La veille le Samedi 6 Juin et le lendemain le Dimanche 7 Juin, 45 autres prisonniers condamnés à mort, dont trois femmes, étaient transférés dans les Sections des cellules d’isolement dans les prisons des villes de Karaj, Bandar Abbas et Urmiyeh.

Samedi 6 Juin vingt-deux prisonniers condamnés à mort de la prison de la prison de Ghezel-Hessar (Ville de Karaj-Ouest de Téhéran) ont été transférés à des cellules d’isolement. Dans le même temps, cinq autres prisonniers de la prison centrale de Karaj ont été transférés dans des cellules d’isolement en attente de leurs exécutions.

Selon des témoignages de sources locales, le même jour des affrontements auraient éclatés dans la prison de Ghezel Hesar entre des prisonniers et les matons épaulés par une unité spéciale de la Police anti-émeute, ces prisonniers qui avaient tenté de résister durant leurs transferts ver la Section des cellules d’isolement ont été sévèrement passés à tabac par ces forces répressives et certains d’entre eux auraient été blessés au cours de ces affrontements

Le Dimanche 7 Juin 2015 onze prisonniers, dont trois femmes enfermé-es dans la prison de la ville de Bandar Abbas, et sept autres prisonniers enfermé dans la prison de la ville d’Urmiyeh , ont été transférés vers les Sections des cellules d’Isolement de ces prisons, dans la préparation de la mise en œuvre de leurs condamnations à mort qui pourraient être appliquées dans les jours à venir.

Voir aussi sur : https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les exécutions de masse continuent en Iran 11 nouvelles pendaisons dans la sinistre prison de Ghezel Hesar à Karaj

Les exécutions de masse continuent en Iran 11 nouvelles pendaisons dans la sinistre prison de Ghezel Hesar à Karaj.

iran-pendaisons-4

8 Juin et 11 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenus via le site Iran Human Rights: Plus de 30 autres prisonniers pourraient être exécutés dans les prochains jours. Ils sont toujours détenus dans la Section de mise en quarantaine de la prison Ghezel Hesar qui est aussi celle réservée aux prisonniers en attente d’être exécutés.

Selon les rapports provenant de sources fiables en Iran , 11 prisonniers ont été pendus dans la prison Ghezelhesar (Ville de Karaj – Ouest de Téhéran) tôt dans la matinée du Lundi 8 Mai 2015 .

Samedi dernier Iran Human Rights et le RSI avaient publié un article à propos du transfert récent de 25 prisonniers vers la section de la prison Ghezel Hesar réservée aux condamnés à mort en attente d’exécutions. Le nombre est maintenant passé à un chiffre sans précédents depuis plusieurs mois de 47 prisonniers de plus qui seraient transférés vers les couloirs de la mort de cette même prison. Quelques heures après les activistes d’IHR et du RSI recevaient un nouveau rapport indiquant qu’un nouveau transfert de 22 autres prisonniers et condamnés à mort allait être appliqué depuis la prison de Gohardasht Rajaee Sharh et celle de la nouvelle Prison Centrale de Téhéran vers la prison de Ghezel Hesar.

Tous ces prisonniers sont toujours détenus et enfermés dans les Sections de mises en Quarantaine et dans les couloirs de la mort de la sinistre prison Ghezel Hesar, ils peuvent être exécutés dans les heures ou jours à venir.

La plupart d’entre eux ont été condamnés à mort pour des « infractions » relatives à des affaires de trafic, possession ou usage drogue. L’un des prisonniers qui a été pendu lors de la journée du Lundi 8 Mai 2015 a pu être identifié par le site Iran Human Rights sous le nom de -photo ci dessous. Alors que les autres identités des prisonniers exécutés lors de cette même journée n’ont toujours pas été communiqué sur les sites de la haute autorité judiciaire Iranienne , ni sur celles « Agences de presse » officielles du régime.

MahmoodSamimi2

Mahmood Samimi

Depuis le 6 Mai 2015 au moins 67 prisonniers condamnés à la peine capitale pour des infractions liées à des affaires de drogue ont été exécutés dans la prison de Ghezel Hesar (Ouest de Téhéran). Il convient également de rappeler que ces exécutions ont considérablement augmenté après qu’un groupe de condamnés à mort se soit réuni le 21 Mai 2015 dans la cour de la prison, pour demander au dictateur et « Guide Suprême «  Ali Khamenei des révisions de leurs procès et des réductions de peines. Depuis cette action de protestation les autorités de l’administration pénitentiaires de la prison Ghezel Hesar ont semble t’il décidé de faire exécuter pour l’exemple des groupes de 11 à 22 prisonniers et condamnés à mort par semaine.

La communauté internationale n’a pas encore réagi face à ces nouvelles vagues d’exécutions de masse. Tout comme elle n’a pas réagi non plus a propos de toutes les nouvelles exécutions répertoriées au cours de ces deux dernières semaine par le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humain Human Rights News Agency ou HRANA*1 voir ci dessous:

– Cinq exécutions dans la prison centrale de Karaj – Un prisonnier exécuté dans la ville de Zāhedān, 8 prisonniers exécutés dans la prison de Bandar Abbas, 11 prisonniers exécutés dans la prison de Ghezel Hesar (Karaj), 6 prisonniers exécutés dans la prison d’Urmiyeh,7 prisonniers exécutés dans la ville de Shiraz, 6 prisonniers exécutés dans la ville de Tabriz, 12 autres exécutions dans la prison de Ghezel Hesar (Pour la seule journée du 30 Mai 2015), Quatre autres exécutions dans la prison d’Urmiyeh, Deux autres prisonniers exécutés dans la ville de Tabriz.

ghezel-hesar-deathrow

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2015/06/mass-executions-continue-11-executed-in-ghezelhesar-prison/
*1 Lire les derniers rapports publiés par le site du collectif HRANA: https://hra-news.org/en/category/executions
Lire aussi en anglais les derniers rapports Iran Human Rights et du RSI sous les liens ci dessous
Mass-Executions of Ghezelhesar Prison Continue: 13 Prisoners Transferred For Execution
IRAN: 25 Prisoners Transferred for Execution- International Community Maintains its Silence
More Than 12 Executions Today – At Least 43 Executions in the Last 6 Days

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un membre de la minorité Derviche Gonabadi condamné à une peine de 74 coups de fouets

Un membre de la minorité Derviche Gonabadi condamné à une peine de 74 coups de fouets.

abbas-salehian2

8 et 9 Juin 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site HR Iran nouvel exemple des discriminations racistes et mesures vexatoires que subissent aux quotidien de nombreuses minorités religieuses et régionales en Iran : Un Derviche Gonabadi M.Abbas Salehian résident de la ville de Golpāyegān (Province d’Ispahan), a été condamné à subir une peine 74 coups de fouet, par la Direction générale 101 de la Cour pénale du « Tribunal Révolutionnaire » de la ville de Golpāyegān pour des accusations de: «  Perpétuation d’actes interdits en vue de la promotion d’un ordre Soufi Illégal de foi Gonabadi « .

Selon un rapport publié par le site Soufi Iranien Majzooban Noor, M. Abbas Salehian, qui est responsable de la tenue des cérémonies religieuses des Derviches dans la ville où il réside, a été reconnu coupable de ce « Crime » présumé, alors qu’il n’a pas eu le droit d’avoir accès à un avocat durant toute la durée de son procès.

Il convient de noter que M. Abbas Salehian en dépit du fait qu’il ne soit pas membre du Clergé Soufi avait déjà été condamné précédemment par une Cour religieuse spéciale à une peine de 6 mois de prison. Et que la Cour de la Direction générale 101 du « Tribunal Révolutionnaire » de la ville de Golpāyegān, s’est basée sur le jugement précédent de cette Juridiction religieuse spéciale, pour émettre cette nouvelle peine injuste de flagellation sans lui donner le droit d’avoir le droit de bénéficier à un avocat de la défense durant ce second procès.

Ce prisonnier Derviche Gonabadi avait été arrêté peu de temps avant son jugement, après avoir été convoqué par le bureau local du Ministère des Renseignements de sa ville de résidence qui avait ensuite transmis le dossier d’accusation à un « Tribunal Révolutionnaire » de la région d’Ispahan.

Voir aussi ci dessous:
http://hriran.com/en/arrestsasentencesaexecutions/73-amputation-and-flogging/5861-punishment-of-74-lashes-for-a-gonabadi-dervish.html
Et sur http://www.majzooban.org/en/sufi-news/5743-the-special-clerical-court-convicted-a-dervish-layman.html
Sur les persécutions subies par les membres de cette confrérie Soufie lire le rapport 2014 paru sur le site de l’UNCR:
http://www.refworld.org/docid/551e5d9d4.html
Et sur le site International Campaign for Human Rights in Iran :
http://www.iranhumanrights.org/tag/gonabadi-dervishes/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Kurdistan Iranien exécutions de six prisonniers dans la prison centrale d’Urmiyeh

Kurdistan Iranien exécutions de six prisonniers dans la prison centrale d’Urmiyeh.

Orumiyeh-Execution

8 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du réseau Kurde du Kurdistan Human Rights Network : Ce Lundi 8 Juin 2015, six prisonniers Kurdes qui avaient été condamnés à mort pour des infraction liés à des affaire de trafic et d’usage drogue, ont été exécutés dans la prison centrale de la ville d’Urmiyeh, a rapporté une source locale depuis l’intérieur de cette prison.

Cette même source a confirmé que Rasoul Mohammadi, Behnam Khalilpour, Mohammad Bahaedini, Nusrat Abasing qui étaient précédemment détenus dans la Section numéro 15 et Khorshid Abasinejad qui était dans la section réservée aux prisonniers souffrant de problèmes psychologiques, ont été exécutés par pendaison au cours des débuts de la matinée du 8 Juin dans la cour principale de la prison.

La semaine dernière*1 Onze autres prisonniers dont trois étaient des cousins de la même famille avaient été exécutés dans la même prison.

Voir aussi sur : http://kurdistanhumanrights.org/six-prisoners-were-executed-in-orumiyeh-central-prison-2/
-*1 voir aussi sur : http://kurdistanhumanrights.org/eleven-prisoners-executed-in-irans-tabriz-and-oroumiyeh-prisons/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Iran transferts brutaux d’un groupe de 25 prisonniers dans la Section des exécutions de la prison de Ghezel Hezar alors que dans le même temps la communauté internationale garde le silence à ce sujet

Iran transferts brutaux d’un groupe de 25 prisonniers dans la Section des exécutions de la prison de Ghezel Hezar alors que dans le même temps la communauté internationale garde le silence à ce sujet.

iran-pendaisons-mai-juin

6 et 8 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: Le 6 Juin 2015 un autre groupe de 25 prisonniers ont été transférés en vue de leurs exécutions qui devraient survenir au cours des prochains jours dans la sinistre prison de Ghezel Hesar située dans la ville de Karaj – Province de Téhéran.

Le nombre total des exécutions effectuées depuis le 6 Mai 2015 dernier dans la prison de Ghezel Hesar pourrait atteindre le chiffre de 80 personnes, si ces prisonniers transférés lors de cette même journée du 6 Juin 2015 sont prochainement exécutés. Pendant ce temps la communauté internationale continue de garder le silence de manière très ambigüe, à propos de ces nouvelles vagues d’exécutions arbitraires de masse commises par les autorités Iraniennes. Une fois encore Iran Human Rights demande des réactions fermes de la part de la communauté Internationale.

Selon des rapports obtenus de sources locales fiables par le site Iran Human Rights, 25 prisonniers ont été transférés dans le quartier cellules d’isolement de la prison de Ghezel Hesar. Ces détenus devraient être exécutés au cours des trois prochains jours. Il convient de noter que ces prisonniers ont tous été condamnés à la peine de mort pour des accusations liées à des affaires de trafics ou de possession de drogue. Les rapports précédents publiés par le site Iran Human Rights et le RSI montre que beaucoup de ces prisonniers accusés d’infractions relatives à des affaires de drogue, ont été pour la grande majorité d’entre eux, soumis à des tortures, des aveux forcés ainsi qu’a des procès inéquitables.

Selon les tous dernier rapports obtenus par les activistes du site IHR et le RSI, 56 prisonniers ont été exécutés dans cette prison de Ghezel Hesar depuis le Samedi 6 Mai. 44 de ces exécutions ont déjà eu lieu à la suite d’un rassemblement pacifique organisé par les prisonniers dans la cour de la prison où ils portaient des banderoles manuscrites demandant au « Guide suprême » Ali Khamenei des révisions de leurs procès et des réductions de leurs peines. Il convient également de noter qu’il y a plus de 2000 prisonniers condamnés à la peine capitale, enfermés dans les couloirs de la mort de cette prison, pour des infractions relatives à des affaires de drogue.

Iran Human Rights et le RSI condamnent fermement le nombre sans précédent de ces nouvelles exécutions dans cette prison de Ghezel Hesar, et appelle la communauté Internationale à mettre fin à son silence qui ressemble la de plus en plus à de la complaisance manifeste. M.Mahmood Amiry-Moghaddam, le porte-parole du RSI a déclaré: « Des centaines de prisonniers sont en grave danger d’exécutions. Les Nations Unies, l’Union européenne et tous les pays ayant des relations diplomatiques avec l’Iran, doivent cesser de garder le silence et réagir immédiatement afin de faire stopper cette nouvelle catastrophe humanitaire qui risque d’avoir lieu dans les prisons Iraniennes.

24 des prisonniers qui ont été transférés au cours de cette journée du 6 Mai 2015 avaient été précédemment enfermés dans différentes cellules de la Section numéro 2 de la prison de Ghezel Hesar. Selon de nouvelles sources obtenues par RSI un de ces prisonniers qui a été identifié sous les initiales de H.N et qui avait été transféré à Ghezel Hesar depuis la nouvelle « Prison Cenra du Grand Téhéran ». Pour le meurtre supposé d’un autre prisonnier Afghan au cours d’une bagarre entre détenus pourrait voir son exécution reportée à la suite de nouvelles accusations incluses dans son dossier. Iran Human Rights a pu cependant obtenir les identités de Sept prisonniers condamnés à mort qui étaient enfermés précédemment dans le Bâtiment numéro 1 de la Section numéro 2 de Ghezel Hesar il s’agit des personnes suivantes: Reza Mansouri, Reza Karegari, Jasem Veisi, Salar Mahmoudzadeh, Ali Taghipour, Behrouz Sahraei et Mostafa Kouhi.

Lire aussi sur 22 prisoners were executed in Ghezelhesar prison
Et sur: http://iranhr.net/2015/06/iran-25-prisoners-transferred-for-execution-international-community-maintains-its-silence/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Hossain Ali Mohammadi et Taha Kermani deux activistes des Droit civils de la ville Tabriz ont été condamnés chacun à des peines 13 ans de prison

Hossain Ali Mohammadi et Taha Kermani deux activistes des Droit civils de la ville Tabriz ont été condamnés chacun à des peines 13 ans de prison.

 hosein-ali-mohamadi-taha-kermani2Hossain Ali Mohammadi et Taha Kermani

7 et 6 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits Humain Human Rights News Agency ou HRANA :Deux militant et activistes des Droit civils de la ville de Tabriz  Hossain Ali Mohammadi et Taha Kermani,ont été condamnés chacun respectivement à des peines de 13 ans de prison.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activiste du collectif HRANA, le 12 mai 2015 dernier, la branche Numéro 3 du « Tribunal Révolutionnaire » de Tabriz, a condamné les militants et activistes des Droit civils Hossain Ali Mohammadi et Taha Kermani à des peine supplémentaires de dix ans de prison sur la base de « Nouveaux élements d’enquêtes » pour des accusations de Blasphème et de « Tentatives de mettre le feu à des propriétés publiques avec l’intention de s’opposer régime islamique ».

Au cours du rendu de ce nouveau jugement émis par le tribunal, le « Tribunal Révolutionnaire » de Tabriz, celui-ci a invoqué comme raison à ces nouvelles condamnations, le fait que les deux activistes auraient prétendument brulé en public des drapeaux officiels ou était inscrit dessus le nom sacré d’Allah. Des allégations qui ont été immédiatement refusées de démenties par les deux accusés.

Ces deux militants et activistes des Droits civiques avaient été précédemment condamnés en première instance à des peines de trois ans de prison par la branche Numéro trois du « Tribunal Révolutionnaire » de la ville de Tabriz qui on été ensuite confirmées par une Cour d’appel, pour avoir publié des articles considérés comme « Séditieux » sur les sites internet Soosma et SooSoozgol blog.

Taha Kermani, avait été arrêté le 4 Novembre 2013 dernier, peu de temps aprés il fut transféré pendant cinq mois en « Détention provisoire » dans la prison de Tabriz pour y subir des Interrogatoires. Il fut ensuite libéré le 15 Avril 2014 au prix d’une Caution de 300 millions de Tomans, assortie d’une convocation ultérieure pouvant l’amener à sa mise en détention immédiate, émise par le même « Tribunal Révolutionnaire » qui l’avait précédemment jugé.

 Hossain Ali Mohammadi, qui avec Taha Kermani ont été accusés pour des charges judiciaires similaires, avait quant à lui été arrêté le 1er Mars 2013 , fut ensuite transféré vers la prison de Tabriz. Où il est toujours maintenu en détention dans le quartier de la Section numéro 12 de cette même prison.

Ci dessous le « Jugement » émis contre Hossain Ali Mohammadi et Taha Kermani par « Tribunal Révolutionnaire » de Tabriz:

hosein-ali-mohamadi-taha-kermani-3

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/2-civil-rights-activists-sentenced-13-years-prison

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Dernières nouvelles sur les centaines de manifestants Kurdes arrétés et détenus aprés le soulévement de Mahabad le 7 Mai dernier

Dernières nouvelles sur les centaines de manifestants Kurdes arrétés et détenus aprés le soulévement de Mahabad le 7 Mai dernier.

Mahabad-new2

3 et 5 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du réseau Kurde du Kurdistan Human Rights Network: La répression violente des manifestations qui avaient éclatées le 7 Mai 2015 derrnier dans la ville Kurde Iranienne de Mahabad après la mort suspecte de Farinaz Khosravani une jeune travailleuse et femme de chambre Kurde qui s’était jetée du 4ème étage d’un grand hôtel de la ville Mahābād où elle travaillait pour éviter d’être violée par un membre et Agent Etel’aat du Ministère des Renseignements Iranien. On conduit à l’arrestation et à des mises en détention arbitraires de centaines de manifestants Kurdes.

Plusieurs sources locales ont informé les militant-es et activistes du site du Kurdistan Human Rights Network-KHRN que les agents des services du Ministère des Renseignements Iranien continuent d’arrêter arbitrairement des gens qui avaient participé à ces manifestations, dont la dernière a eu lieu il ya plus de deux semaines.

Au moins 20 personnes ont été grièvement blessées lors de ces protestations et des centaines de jeunes Kurdes pour la plupart âgés de moins de 20 ont été arrêtés, selon des informations obtenues par le KHRN à partir de plusieurs sources basées à Mahabad et ailleurs dans le Kurdistan Iranien. Plusieurs réseaux sociaux Kurdes avaient rapportés il y à deux semaines avant, la mort d’un jeune manifestant de Mahabad âgé de 19 ans nommé Akam Talaj, après qu’il ait été grièvement blessé par balles pendant les manifestations du 7 Mai. Mais un de ses proches parents a déclaré au cours d’une courte entrevue qu’il a pu accorder aux activistes du KHRN que le jeune Akam Talaj , n’était pas décédé et qu’il se trouvait toujours dans un état critique au sein d’une unité de soins intensifs de l’hôpital Imam Khomeiny de la ville d’Urmiyeh :

« Les médecins affirment que sa moelle épinière a été gravement endommagé, et qu’a partir de maintenant, toute la partie inférieure de son corps restera paralysé ». A déclaré ce parent d’Akam Talaj

Des sources fiables provenant de la ville de Mahabad ont également déclaré qu’Omid Tork, un autre jeune manifestant qui avaient blessé le 7 Mai dernier, et qui avait subi de graves blessures aux yeux se trouvait en grave danger de cécité.

D’autres sources de la ville de Mahabad ont déclaré que des Agent des forces spéciales anti émeutes épaulés par des Agents du Ministère avaient arrêtés plusieurs manifestants blessés, dés qu’ils étaient allés se faire soigner dans des hôpitaux de Mahabad et des villes voisines. Ajoutant que de ce fait certains manifestants pourtant grièvement blessés eux aussi, ne s’étaient pas rendus dans les hôpitaux locaux de crainte d’être arrêtés à leur tour. Il convient de noter que ces détenus arrêtés dans les hôpitaux de la région, ont été emmenés ensuite vers les centres de détention des villes de Mahabad, Miandoab et Urmiyeh.

Les sorts réservés à ces manifestants arrêtés demeurent pour le moment incertains, car ces toutes prisons ont depuis ces événements été placée sous le contrôle direct des services du Ministère des Renseignements Iranien. Le KHRN a pu cependant identifier les noms d’un groupe de manifestants qui avaient été arrêtés dans la ville de Mahabad dans la soirée du 7 au 8 Mai et dont leurs familles étaient depuis sans nouvelles, les nom de ces personnes sont: Kaveh Enayati, Anvar Aboubakri, Foad Kaki, Ebrahim Gholamali, Saman Hariri, Mostafa Khdir, Mansour Mamadali, Sadegh Ahmadzadeh et Younes Melak.

Des sources provenant d’Officiels de l’administration pénitentiaire de la région, ont déclaré qu’au moins 68 des personnes arrêtées, avaient été transférées vers la prison centrale Darya de la ville d’Urmiyeh les 17-18 Mai 2015 dernier.
Environ 41 d’entre elles ont été transférées dans les Sections 3, 4, 14 et 13 connues comme étant des quartiers réservés aux prisonniers mineurs ou de moins de 21 ans, tandis que 27 autres d’entre elles ont été maintenues dans la « Zone d’accueil des nouveaux détenus », ont indiqué ces même sources.

Tous les quartiers mentionnés sont connus faisant parti des pires Sections de la prison d’Urmiyeh, Rajoutons que depuis le mois de Décembre 2014 dernier il n’y a pas eu de nouveaux transferts de prisonniers vers la Section Numéro 12 de la prison qui est traditionnellement réservée aux prisonniers politiques. Les noms de ces détenus identifiés par le KHRN qui sont tous accusés de « Troubles à l’ordre public » sont les suivants: Neat Goli, Hawre Soltani, Abdulrahman Jamshidi, Hassan Amini, Osman Aziz’zade, gendre Karim Ashena de Milad Aziz’zade -Osman, Anvar Dervish, Saber Alkidan, Akam Purali, Jafar Talaneh, Shaho Isaloo, Hiwa Saiedi, Reza Abbasi Asl, Foad Shamshiri, Siamand Mohammadzadeh, Bakhtiar Sheikhi, Pezhman Ghasemi, Ali Ashk Talkh, Alireza Pahlevani, Soleiman Sohrabi, Keivan Toutun, Edris Sedighi, Yoosef Farzadian, Sherko Sebili, Ahad Ghazi, Yaqoub Nouri, Ebrahim Ovaisi, Pezhman Demokri, As’ad Hooshang , Armin Hosseinpur, Pezhman Hosseinpur, Omid Karimi, Naser Niko et Ali Ebrahimi..

D’autre source locales ont déclaré aux militant-es et activistes du KHRN que la plupart de ces prisonniers avaient été battus et violemment matraqués dés leurs arrivées dans cette prison. Et qu’un grand nombre d’entre eux avaient été torturés physiquement et psychologiquement dans le but de leur faire « Avouer leurs crimes » et de donner des noms d’autres manifestants.

Une source proche de la zone frontalière de la ville de Sardasht a déclaré que des militants kurdes qui avaient arrêtés lors d’une manifestation qui avait éclaté dans cette ville Kurde avaient été « Libérés sous caution » après la journée du 9 mai. Les noms de ces personnes identifiées par le KHRN sont les suivants: M. Zahedi, Taher Ghasemi, Ali Maroofi, Reza Rezazade, Iraj Mohammadi, Mostafa Beitooshi, Hemin Maroofi, Fayegh Amini, Safa Hassanpour, Awat Hashemzade, Nahid Vafiri, Mohammad Khezri et Soheila Zobeiri.

De violentes protestations avaient balayées toute la province du Kurdistan Iranien ou Rojhelat quelques jours après la mort suspecte de Farinaz Khosravani une jeune travailleuse et femme de chambre Kurde qui travaillait dans l’Hôtel Tara de la ville de Mahabad. Le 3 Mai 2015 Farinaz était décédée après s’être jetée du quatrième étage de cet Hôtel, pour échapper à une tentative de viol contre sa personne par un Agent Etel’aat du Ministère des Renseignements Iranien Go-organisée avec la complicité du directeur de ce même Hôtel-Tara du nom de Nadr Mawloudi qui espérait ainsi cyniquement obtenir une « Quatrième étoile » pour son établissement.

Quand la nouvelle se répandit à Mahabad quatre jours aprés, le 7 Mai 2015 une manifestation de colère populaire éclata dans la ville de Mahabad, suivie ensuite de l’incendie de l’Hôtel-Tara par les manifestants. En réponse le régime totalitaire des Mollahs fit brutalement réprimer les protestataires et ont déplora pour la seule ville de Mahabad des dizaines de blessés graves dont certains par des tirs à balles réelles, ainsi que des centaines d’arrestations arbitraires. La contestation suivie d’une grève générale le 14 Mai gagna ensuite la plupart des grandes villes Kurdes d’Iran. Conduisant le régime à décréter l’Etat de siège et à un déploiement (sans précédents depuis une dizaine d’années en arrière) des forces répressives de Téhéran dans toute la région du Rojhelat.

Ce dispositif militarisé c’est quelque peu « Allégé » depuis la semaine dernière. Mais selon des sources locales, plus de trois semaines après ces évènements, les forces répressives Iraniennes, continuent toujours d’arrêter des personnes qui ont été repérées par les Agents du Ministère des Renseignements et de la police politique Iranienne de la Vevak, pour avoir pris part aux manifestations du 7 Mai.

farinaz-2

Voir aussi sur: http://kurdistanhumanrights.org/latest-on-hundreds-of-detained-kurdish-protesters/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Ville de Varamin exécutions de deux femmes détenues dans la prison de Qerchak

Ville de Varamin exécutions de deux femmes détenues dans la prison de Qerchak.

Qerchak-Prison-execution2
4 et 5 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via les pages Twitter et Face book d’opposition Freedom Messenger: Les bourreaux du régime iranien ont exécuté le 30 Mai 2015, deux femmes qui avaient été détenues dans la prison Qerchak située dans la ville de Varamin – Province de Téhéran. L’une des victimes qui a pu être identifiée sous le nom de: Fatemeh Mehrabani et qui était âgée de 39 ans. Était une femme mariée et une mère de famille avec deux enfants qui avait déjà passé cinq ans dans les couloirs de la mort des prisons du régime iranien avant son exécution.

Peu de temps avant la veille de leurs exécutions le 30 Mai 2015, les deux femmes dont l’identité de l’une d’entre elle n’a pas pu encore relevée, avaient été transférées dans le quartier des cellules d’isolement.

La prison Qerchak qui est connue sous le surnom de « Fin du monde » chez les détenues est un ancien élevage de volailles désaffecté qui a été transformé en une prison pour femmes en 2011. Les conditions de détention, d’hygiène et de vie y sont inhumaines.

Le manque total de moyens médicaux dans l’infirmerie, la nourriture infecte qui est servie quotidiennement aux détenues, les violences et les brimades quotidiennes que les gardiennes font subir aux prisonnières, font que cette prison est considérée par de nombreux militants défenseurs des droits humains Iranien comme un micro camp de concentration.

Cette prison détient environ 40 femmes dont certaines avec leurs enfants qui se trouvent pour certains d’entre eux, être dans des états de santé déplorables et insupportables.

qerchakprison2

Voir aussi sur: https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger
https://twitter.com/freedommesenger

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

La militante féministe et défenseure des droits humains Iranienne Atena Daemi condamnée à 7 ans de prison

La militante féministe et défenseure des droits humains Iranienne Atena Daemi condamnée à 7 ans de prison.

AtenaDaemi-2

4 Juin  2015  nouvelles qui nous sont parvenues par le biais du site Frontline Defender et que nous relayons ici: Le 14 mai 2015 la militante et activiste défenseure des droits humains Mme Atena Daemi a été condamnée à une peine de sept ans de prison par le « Tribunal révolutionnaire » de Téhéran.

Atena Daemi défend et milite pour la défense des droits des enfants et les droits humains; elle a souvent plaidé et participé à des actions de solidarité pour la défense des droits des enfants de Kobanê et de Gaza, pour la défense des droits des femmes et milite activement contre la peine capitale en Iran.

Cette militante et défenseure des droits humains avait été arrêtée par des Agents des « Gardiens de la révolution islamique » de l’IRGC  le 21 octobre 2014 dernier. Elle avait ensuite été condamnée pour « Propagande contre le régime islamique », « Collusion contre le régime sur la base d’organisation de manifestations de soutien aux enfants de la ville de Kobanê en Syrie », pour avoir manifesté son opposition à l’exécution de Reyhaneh Jabbari *1 mais également pour avoir soi-disant écrit des « insultes envers le guide suprême », pour « Blasphème » et pour avoir écouté en public sur son téléphone portable les chansons protestataires du rappeur iranien Shahin Najafi*2. L’affaire a aussi été en partie ouverte contre elle à cause de commentaires « Séditieux » qu’elle aurait postés sur Facebook.

Peu de temps après son arrestation Atena Daemi a d’abord été placée à l’isolement dans le quartier de la Section 2-Alef Sepah de la prison Evin, où elle a été interrogée. Et fut ensuite transférée dans le quartier des femmes de la même prison où elle est toujours détenue actuellement.

Il convient de noter qu’Atena Daemi a été torturée à plusieurs reprises pendant sa détention préventive et qu’elle souffre désormais d’une maladie de peau et de problèmes de vue.

Front Line Defenders fait part de ses profondes préoccupations concernant la condamnation d’Atena Daemi, car il semble que les poursuites intentées contre elle soient uniquement motivées par son travail légitime et pacifique en faveur de la défense des droits humains.

-Cinq Militant-es et activistes civil-es Iranien-nes condamné-es à un total de 50 Années de prison soit les peines les plus lourdes infligées à des prisonnier-es politique depuis les protestations post électorales de Juin 2019 qui avaient précédée la « Réélection » frauduleuse et controversée du dictateur Ahmadinejad.

Notes Soliranparis: Il convient également de rappeler qu’au cour des trois mois passé le régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani a fait condamner à un total de 50 Années d’emprisonnement quatre autres compagnon-nes d’infortune d’Atena Daemi , tous-tes opposant-es au régime entre autres:

Atena Faraghdani, une dessinatrice militante défenseure des droits des femmes et des enfants qui est actuellement détenue dans la Section 2-Alef Sepah de la prison d’Evin, a été condamnée à une peine de 12 ans et neuf mois d’emprisonnement par le « Tribunal révolutionnaire » de Téhéran, présidé par le sinistre juge Abu’l-Qasim Salavati qui avait requis contre elle une peine initiale de 14 année d’emprisonnement. Notons que l’avocat d’Atena Faraghdani a signalé que quel soit l’issue d’un second procès en appel- elle et son avocat disposent de 20 jours pour lancer cette procédure d’Appel –NDLR, celle – ci serait tout de même condamnée à une peine de 7 années d’emprisonnement en vertu de l’article 134 du « Code pénal islamique ».

Omid Alishenas qui est actuellement détenu dans la Section Numéro 8 de prison d’Evin à Téhéran, a été condamné à une peine de 10 ans d’emprisonnement par la Branche Numéro 28 du « Tribunal révolutionnaire » de Téhéran présidée par le « juge » Moghiseh.

Un autre activiste et militant politique Asso Rostami a été condamné à une peine de sept ans de prison par le même « Juge » Moghiseh et le même « Tribunal révolutionnaire« , selon les nouvelles reçues par site de la Campagne pour la défense des prisonniers civils et politiques en Iran.

Ali Noori qui avait été quant à lui arrêté puis détenu pour avoir participé à une manifestation en soutien à la ville Kurde Syrienne de Kobané le 7 décembre 2014, a été condamné à une peine de sept ans d’emprisonnement. Il a ensuite été « libéré » provisoirement moyennant une caution de 50 millions de Tomans, mais risque toujours à tout moment de faire l’objet d’une convocation judiciaire ultérieure suivie d’une mise en détention immédiate.

Pour aider Atena Daemi vous pouvez agir en envoyant cette lettre aux autorités Iraniennes voir modèles et lien ci dessous:

Lettre type à envoyer: https://www.frontlinedefenders.org/fr/node/28753/action

letter2

letter-1

Voir aussi sur: https://www.frontlinedefenders.org/fr/node/28753
Sur le site International Campaign for Human Rights in Iran:
http://www.iranhumanrights.org/2015/06/atena-faraghdani-2/
http://www.iranhumanrights.org/2015/05/atena-daemi-2/
http://bcrgroup.us/iran-five-civil-activists-sentenced-to-50-years-and-nine-mo.html
https://www.amnesty.org/en/articles/news/2015/06/iran-harsh-prison-sentences-for-two-female-activists-highlight-rampant-injustice/
-*1 Relire notre article sur Reyhaneh Jabbari ci dessous:
https://soliranparis.wordpress.com/2014/10/25/le-regime-des-mollahs-a-lachement-fait-executer-reyhaneh-jabbari-ce-samedi-matin-dans-la-sinistre-prison-de-gohardasht-rajaee-sharh/
-*2 Relire notre article sur Shahin Najafi  ici: https://soliranparis.wordpress.com/2014/06/27/le-rappeur-iranien-menace-de-mort-shahin-najafi-defie-a-nouveau-les-mollahs-en-jouant-nu-sur-scene-a-toronto/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Manifestation 6 Juin Bastille 14 Heures deux ans après la mort de Clément Méric

Manifestation 6 Juin Bastille 14 Heures deux ans après la mort de Clément Méric.

clement-2

Nous relayons cette appel parce que certains d’entre nous ici et d’autre camarades et ami-es de lutte très proches connurent Clément de son vivant, mais aussi parce que nous n’avons pas oublié que les assassins de notre camarades sont parmi aussi les pires « Supporters » de régimes totalitaires tel que celui sanguinaire de Bachar Al Assad et celui théocratique, raciste, fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani.

Nous relayons cet appel parce que nous n’avons pas oublié les lâches assassinats de dizaines de nos camarades, sœurs et frères Antifascistes et Anticapitalistes en Europe, en Russie, en Amérique du Sud et du nord, au Proche et Moyen Orient, Asie et Afrique. Des lâches assassinats qui restent la plupart du temps impunis et « couverts » par les médias mainstreams locaux avec la plus ambiguë des complaisances

Nous relayons aussi cet appel parce que l’Extrême droite Franchouillarde dans sa globalité nauséabonde, a toujours clamé son soutien manifeste à des régimes fascistes tels celui de Bachar Al Assad et d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani. Comment sans étonner d’ailleurs, puisque nous les savons ces deux régimes n’ont jamais eu de cesse depuis plus de trois décennies de règne de leurs dictatures respectives, d’ostraciser et de discriminer leurs minorités régionales, de nier aux femmes leurs droits d’être humains à part entière, de massacrer, de torturer, d’emprisonner, et de faire condamner à mort des dizaines de milliers de leurs opposant-es et des dizaines de milliers de leurs prisonniers et prisonnières politique. Soit le même « Programme » et le même Copié collé politique de haine que celui d’un Front National et tous ses clones Bas du front aidés par leurs crétins utiles de la Complosphère 2.0 et autres Confusionnistes politiques  et VRP’s des régimes totalitaires « Non Alignés » du genre  Michel Collon, Jean Bricmont ou encore du pitoyable Étienne Chouard trop heureux de leur servir la soupe.

Il n’y a aucunes différences pour nous entre les lâches fascistes qui ont assassiné notre camarade Clément Meric, ceux des milices Chabihas de Bachar, et ceux Pasdarans et Bassidj’is du régime des Mollahs qui ont assassinés, torturés et pendus des camarades, frères et sœurs Iraniennes tel-les que: Neda Agha Soltan, Farzad Kamangar, Reyhaneh Jabbari, Ehsan Fatahian, Hashem Shabani, Farinaz Khosrawani , un régime qui hélas n’en restera pas la et qui se prépare à en lâchement assassiner d’autres tant qu’il sera en place. Pour toutes ces raisons nous seront également présent-es ce jour la sur la place de la Bastille.

clement-meric5

Manifestation, deux ans après la mort de Clément Méric assassiné par des fascistes – Rendez-vous 6 Juin Bastille 14 Heures.

Le 5 juin 2013 Clément Méric, syndicaliste étudiant et militant antifasciste, était tué par des militants du groupuscule d’extrême droite Troisième Voie.Son assassinat s’inscrit dans une longue suite d’agressions de l’extrême droite contre des personnes en raison de leur orientation sexuelle, de leur origine ou de leur religion supposées, ou encore de leurs opinions politiques.

Les actes homophobes , sexistes et transophobes ont augmenté ces dernières années, tout comme la remise en cause des droits des femmes. L’exclusion, le rejet de l’autre, la fermeture des frontières, la désignation des immigré-e-s, des musulman-e-s, des juif-ve-s ou des Rroms comme boucs émissaires sont des attitudes qui conduisent au pire.

Le gouvernement entretient un climat délétère en organisant des expulsions massives qui participent à la stigmatisation des immigré-e-s, en quadrillant les quartiers populaires et en adoptant des lois racistes qui visent spécifiquement certaines catégories de la population.

À cela nous opposons notre volonté de vivre ensemble et notre exigence d’égalité des droits et de justice sociale.

Vingt ans après l’assassinat de Brahim Bouarram en marge d’un défilé du Front National, 20 ans après l’assassinat d’Ibrahim Ali par des colleurs d’affiches du Front National, le fascisme continue de tuer et reste un danger dans la rue comme dans les urnes.

Nous réclamons la tenue d’un procès pour les agresseurs de Clément.

Nous défilerons en mémoire de Clément et de toutes les victimes du racisme ou des agressions fascistes.

Contre tous les racismes et le fascisme : égalité et justice sociale !

Premiers signataires : Action antifasciste Paris-Banlieue, Alternative Libertaire, CGA-RP, CAPAB, CNT-RP, CNT-STE 75, Collectif Quartier Libre, Ensemble, FASTI, Femmes en lutte 93, PCOF, Parti de Gauche, Sans-Voix Paris 18, Solidaires étudiant-e-s, Sortir du colonialisme, SUD éducation, Union syndicale Solidaires, Urgence notre police assassine.

Voir aussi sur le site de nos camarades et ami-es du site Antifasciste La Horde:
http://lahorde.samizdat.net/2015/06/03/a-la-memoire-de-clement-compilation-de-textes/
http://lahorde.samizdat.net/2013/12/08/des-hommages-a-clement-partout-en-france-et-en-europe/
http://lahorde.samizdat.net/wp-content/uploads/2013/10/BulletinCPC1.pdf

Les mobilisations en France et en Europe en mémoire de notre camarade et ami : Du 4 au 7  juin 2015 prochains sont également organisées des manifestations pour que la mort de Clément Méric ne soit ni oubliée ni pardonnée : à Paris, à Lille, à Toulouse, à Tours, à la Roche-sur-Yon, à Angers, à Besançon

combattonslefascisme

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Notre camarade Behnam Ebrahimzadeh le militant syndicaliste et prisonnier politique Iranien détenu dans la prison de Gohardasht Rajaee Shahr a été de nouveau transféré à l’isolement

Notre camarade Behnam Ebrahimzadeh le militant syndicaliste et prisonnier politique Iranien détenu dans la prison de Gohardasht Rajaee Shahr a été de nouveau transféré à l’isolement.

free-behnam-2
2 et 4 Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’Agence Iranienne de défens des droits Humain Human Rights News Agency ou HRANA: Notre camarade le militant syndicaliste et prisonnier politique Iranien Behnam Ebrahimzadeh, qui est actuellement arbitrairement enfermé dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shahr – située dans la ville de Karaj (Province de Téhéran) – NDLR, a été transféré à l’isolement.

Selon les premiers rapport parvenus aux militant-es et activistes du site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits Humains HRANA, Ce Samedi 31 mai 2015 notre camarade Behnam Ebrahimzadeh a été brutalement transféré dans la Section du quartier des cellules d’isolement de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr, après une dispute verbale avec l’Imâm et aumônier de ce centre de détention.

D’après d’autres témoignages recueillis par les journalistes d’HRANA cette nouvelle mise en cellules d’isolement de ce militant ouvrier, serait due au fait que l’Imam Najmeddin Hossaini, qui est le chef du service du quartier Darul-Quran – une Section de la prison de Gohardast Rajaee Sharh où les prisonniers sont astreints à la lecture quotidienne du Coran, aurait protesté contre des soi-disant propos  » Choquants » qui auraient été tenus sur sa Section par Behnam Ebrahimzadeh auprès de journalistes étrangers et de l’extérieur.

Le nombre de jours de punitions que notre camarade syndicaliste Behnam Ebrahimzadeh doit passer en cellule d’isolement n’est pas encore connu, mais en raison des graves problèmes de santé dont il souffre, ce nouveau transfert est une nouvelle cause de préoccupation croissante pour ses parents, ses amis ainsi que pour ses camarades et collègues de travail qui le soutienne.

Un des parents de Behnam, a déclaré au cours d’une conversation qu’il a eu avec un journaliste du collectif HRANA: « Notre fils Behnam souffre d’arthrite et de graves douleurs musculaires, il a demandé plusieurs fois à être soigné dans l’infirmerie de la prison, même si finalement c’est inutile car celle ci ne dispose pas d’installations et d’équipement adéquats pour son traitement, du reste toutes ses demandes et toutes celles que nous avons faites pour le faire transférer dans un hôpital en dehors de la prison, ont jusqu’a présent été rejetées par l’administration pénitentiaire ».

Behnam Ebrahimzadeh est actuellement détenu dans la Section du quartier numéro 2 de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr qui est aussi connue sous le nom de Section Darul-Quran. Dans cette Section sont généralement détenus des prisonniers religieux ou dits de « Droits communs » qui sont obligés de lire et d’apprendre par cœur des passages entier du Coran, s’ils veulent pouvoir bénéficier d’amnisties, de remises de peines ou bien encore de mises en libération conditionnelles pour raisons de santé – dites de « Congés médicaux ».

Une source locale bien informée avait déjà déclaré un peu plus tôt à un journaliste d’HRANA, à propos des conditions de détention actuelles de Behnam Ebrahimzadeh dans cette Section de la prison: « La situation de Behnam dans la Section Darul-Qoran où la lecture du Coran est Obligatoire est très mauvaise, en plus les gardiens l’ont placé dans une cellule avec un détenu accusé d’assassinat qui est considéré comme dangereux, et d’après ce que nous savons celui n’hésite jamais a multiplier les pressions et les provocations, dans le but de vouloir faire peur à Behnam « .

Il convient également de rappeler que le fils de ce prisonnier Nima Ebrahimzadeh qui est atteint d’une forme grave de cancer du sang, n’a pas pu recevoir de visites de son pére depuis maintenant plus de deux mois. Le reste de sa famille et son épouse qui sont de conditions très modeste ne peuvent également pas le voir toutes les semaines à cause de la distance entre la prison de Gohardasht RajaeeShahr et leur lieu de résidence familial. C’est d’ailleurs en partie pour cela que Behnam avait demandé à sa famille de ne plus venir les voir aussi souvent.

Behnam Ebrahimzadeh est un militant syndicaliste et un défenseur des droits des enfants Iranien qui avait été arrêté le 12 Juin 2010 par les forces répressives du régime. Il fut peu de temps après condamné en première instance par un « Tribunal Révolutionnaire » à une peine de 20 ans d’emprisonnement qui fut commuée en Appel à un peine de 5 années de prison. Alors qu’il était en train de terminer la cinquiéme année de cette peine. Il fut condamné (la encore dans cette affaire) par le sinistre « Juge » Abu’l-Qasim Salavati le 29 Décembre 2014 dernier, à une peine supplémentaire de 9 ans et demi de prison, pour sa participation présumée aux événements survenus lors d’une mutinerie qui avait éclatée les 17 et 18 Avril 2014 dans la Section 350 de la prison d’Evin à Téhéran que les opposants Iranien nomme maintenant le Jeudi noir d’Evin. Mutinerie durant laquelle de nombreux prisonniers politiques furent violement passés à Tabac et matraqués par les Matons épaulés par des forces anti émeutes spéciales de la Police Naja.

Salavati2

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/behnam-ebrahimzadeh-transferred-solitary-confinement-2
Et sur: https://soliranparis.wordpress.com/tag/jeudi-noir-devin-18-avril-2014/
https://soliranparis.wordpress.com/2015/01/07/le-militant-syndicaliste-iranien-behnam-ebrahimzadeh-condamne-a-une-peine-supplementaire-de-9-ans-et-demi-de-prison-par-le-juge-salavati/

Quand au « Juge » pardon le bourreau Abu’l-Qasim Salavati   nous ne le présentons plus, mais vous pouvez relire certains passage de son CV bien rempli d’exactions et de brutalités diverses ci dessous:

http://keyhani.blog.lemonde.fr/2012/01/23/le-juge-salavati-figure-de-la-terreur-politique/
http://www.iranhumanrights.org/tag/judge-salavati/
http://justice4iran.org/j4iran-activities/human-rights-violator-abolghassem-salavati/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Pour la seule journée du 1er Juin l’Iran a fait exécuter 16 prisonniers

Pour la seule journée du 1er Juin l’Iran a fait exécuter 16 prisonniers.

exectution-firstjune

1er Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via la page Face Book Freedom Messenger et le site Kurde Iranien du réseau du Kurdistan Human Rights Network: Pour la seule journée du 1er Juin 16 prisonniers ont été pendus dans les villes de Karaj -Province de Téhéran et Urmiyeh- Province du Kurdistan ou Rojhelat

Un autre groupe de douze prisonniers ont été pendus dans la prison de Ghezel Hessar située elle aussi dans la ville de Karaj. La veille du premier Juin 2015 un jour plus tôt, les gardiens de prison de cette même prison de Ghezel Hessar épaulés par des forces spéciales anti-émeutes de la Naja Police ont attaqué et violemment battus des condamnés à mort qui avaient refusé de manger en signe de protestation contre ces exécutions groupées.

Quatre prisonniers Kurdes (dont trois étaient des cousins) ont été collectivement pendus dans la prison centrale Darya située dans la ville d’Urmiyeh. Selon un rapport publié sur le site du Kurdistan Human Rights Network qui a rapporté le témoignage d’une source locale de l’intérieur de la prison d’Urmiyeh. Ces quatre prisonniers ont été condamnés à mort et exécutés par pendaison dans la cour de cette prison, pour des « crimes » liés à des affaires de trafic et de possession drogue.

Cette même source a confirmé aux activistes et militant-es du site du KHRN que ces quatre condamnés à mort détenus auparavant dans le Quartier Numéro 15 de cette prison s’appelaient : Mohammad Rashid Rahdari, Ardalan Rahdari et Habib Radari, le quatrième prisonnier qui a pu être identifié par cette source sous le nom de : Rashid Shirzadi avait quant à lui passé de nombreuses années dans la partie de l’infirmerie de la prison réservée aux prisonniers souffrant de trouble mentaux.

Cette hausse récente des exécutions en Iran se produit à un rythme alarmant, on peut par ailleurs aussi constater que ces exécutions groupées semblent devenir une « Norme » pour le régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani qui tente ainsi de terroriser la population du pays affin d’étouffer toute forme de dissidences et de contestations populaires.

Voir aussi sur : https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger
Et sur : http://kurdistanhumanrights.org/four-prisoners-were-executed-in-orumiyeh-central-prison/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Des Sources provenant de l’intérieur de la prison de Zanjan affirment que les prisonniers politique Kurdes Saman Naseem et Younes Aghayan auraient été exécutés depuis le mois de Mars dernier

Des Sources provenant de l’intérieur de la prison de Zanjan affirment que les prisonniers politique Kurdes Saman Naseem et Younes Aghayan auraient été exécutés depuis le mois de Mars dernier.

six-urmiyeh2
30 Mai 2015 et 1er Juin 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le réseau de défense des droits de l’Homme Kurde du Kurdistan Human Rights Network ou KHRN: De nombreuses Organisations de défense des droits de l’Homme internationales, Kurdes et Iraniennes, ont depuis plus de trois moi tiré la sonnette d’alarme, en exprimant leurs préoccupations croissantes concernant les exécution possibles de six prisonniers politiques Kurdes Iraniens, après leurs transferts brutaux depuis la prison centrale Darya de la ville d’Urmiyeh vers les prisons des villes de Tabriz, Ghazwin et Zanjān. Les noms de ces six prisonniers politiques et condamnés à mort sont Saman Naseem, Younes Aghayan, Ebrahim Isapour, Sirwan Nejawi, et deux frères Ali Afshari et Habib Afshari.

Jusqu’à présent seuls: Ibrahim Isapour et Sirwan Nejawi ont pu rencontrer leurs familles dans la prison de Tabriz, mais personne ni dans Kurdistan Iranien (Rojhelat), ni en Iran n’avait pu obtenir d’informations précises, sur les sorts réservés aux quatre autres prisonniers.

Il y a environ plus de quatre mois maintenant- à la date de publication de cet article –NDLR, les militants et activistes du site et réseau du Kurdistan Human Rights Network -KHRN, avaient été en mesure d’obtenir des informations à partir de sources pénitentiaires sur ce qui était arrivé à: Saman Naseem, Younes Aghayan, Ali Afshari et Habib Afshari. Selon ces sources, le 18 Février 2015 dernier, les six prisonniers avaient été transférés dans la Section des exécutions de la prison centrale de la ville d’Urmiyeh, puis à partir de la nous avions appris qu’ils avaient été transférés ensuite par des agents Etela’at du Ministère des Renseignement à bord de deux voitures banalisées, qui les amenèrent dans un centre de détention secret situé dans la ville d’Urmiyeh.

Ali Afshari et Habib Afshari ont ensuite été transférés dans la prison de la ville de Ghazwin, Saman Naseem et Younes Aghyan vers la prison de la ville de Zanjān, tandis que dans le même temps Sirwan Nejawi et Ibrahim Isapour étaient transférés vers la prison de la ville de Tabriz.

Selon des sources locales qui avaient pu enter en contact avec les militants du site du Kurdistan Human Rights Network -KHRN , le 20 Février 2015 dernier, des Agents locaux de la section du Ministére des Renseignements de la ville de Mahabad , avaient « Officiellement » informé la famille d’Ali Afshari et Habib Afshari que leurs fils avaient été exécutés, mais dans les faits ont avait appris quelques jours plus tard qu’ils étaient toujours vivants et qu’il avaient été transférés dans une des Sections de la prison réservée d’habitude à des prisonniers condamnés pour des « Crimes » liés a des affaires de drogues. Sans pouvoir être autorisés à contacter et rencontrer les membres de leurs familles.

Les mêmes sources ont indiqué et rapporté que le 9 Mars 2015, qu’Ali Afshari et Habib Afshari avaient été privés de promenades et qu’ils étaient obligés de rester continuellement dans une cellule exigüe et surchauffée. Lors de cette même journée du 9 Mars, le KHRN apprenait que les deux frères Afshari ainsi que trois autres condamnés à mort pour des affaires de drogue avaient de nouveau été transférés vers la Section de la prison réservée aux prisonniers en attente d’être exécutés.

Quelques heures après Ali et Habib ainsi que leurs trois autres compagnons d’infortune, étaient exécutés en présence de plusieurs hauts responsables des affaires Judiciaires de la province du Kurdistan Iranien, secondés par des Agents locaux du Ministère des Renseignements. Des témoins locaux ont ensuite déclaré aux militants du KHRN que ce genre d’exécutions groupées étaient inhabituelles. Et que cela n’était pas arrivé dans ce centre pénitentiaire depuis longtemps, si ce n’est des années.

Le 29 Mai 2015 comme nous l’avions écrit ici*1 les militants du KHRN apprenaient que des sources locales, avaient rapporté depuis l’intérieur de prison de Zanjān que Saman Naseem et Younes Aghayan avaient été transférés dans la Section des cellules d’Isolement dés leur arrivée dans cette prison, et que depuis ils n’étaient plus autorisés à rentrer en contact avec leurs familles. Les mêmes sources ont également signalé que les responsables de l’administration pénitentiaire de Zanjan avaient complètement militarisé cette prison et que Nassem et Younes

n’avaient plus droit aux promenades, ni de rentrer en contact ou de parler aux prisonniers enfermés dans les autres Sections et quartiers de la prison.

Toujours d’après ces sources, on a également appris que Saman et Younes avaient été tout d’abord transférés les yeux bandés et menottés des mains aux pieds aux premières heures de la journée du 9 Mars 2015 dans la Section réservée aux prisonniers en attente d’exécutions, tandis que dans le même temps les autorités pénitentiaires faisaient fermer les ateliers et appliquer le Lockout dans toutes les autres Sections de la prison. Ils auraient ensuite été exécutés à la fin de cette même journée.

Les familles de Saman Naseem et Younes Aghayan toujours dans les plus horribles des incertitudes malgré ces derniers témoignages affirmant qu’ils auraient été exécutés???

Ces trois dernier jours les militants et activistes du site du Kurdistan Human Rights Network ou KHRN ont pu à nouveau rentrer en contact avec des membres des familles de Saman Naseem et de Younes Aghayan, les deux familles leur ont déclaré qu’elle n’avaient pour le moment, pas pu obtenir d’informations plus précises sur le sort réservé à leurs enfants, en rajoutant que cependant le procureur général de la Cour du « Tribunal Révolutionnaire » leur avait affirmé qu’il n’avaient pas été encore été exécutés et qu’ils étaient encore vivants. Tout en concluant cyniquement: « Qu’il ne pouvait pas jusqu’à nouvel ordre donner plus d’informations aux familles sur ce qu’il allait leur arriver […] pour des raisons évidentes de sécurité ».

 Voir aussi sur: http://kurdistanhumanrights.org/sources-in-zanjan-prison-say-saman-nasim-and-yunes-aghayan-executed/
-*1 Relire sur: https://soliranparis.wordpress.com/2015/05/29/nouvelles-des-prisonniers-politiques-arretes-apres-le-soulevement-de-la-ville-de-mahabad-et-nouvelles-executions-de-prisonniers-politiques-kurdes/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

La dessinatrice et militante féministe Iranienne Atena Farghadani vient d’être condamnée à une peine de 14 années d’emprisonnement

La dessinatrice et militante féministe Iranienne Atena Farghadani vient d’être condamnée à une peine de 14 années d’emprisonnement.

atena2

29 Mai 2015 nouvelle qui nous sont parvenues via le site Iran Wire: La peintre et militante Iranienne défenseure des droits de la femme Atena Farghadani – 28 ans, a été condamnée ce 28 Mai 2015 à une peine de 14 années d’emprisonnement par une cour présidée par le juge Abu’l-Qasim Salavati de sinistre mémoire, pour diverses accusations dont celles de « Propagande contre le régime », « d’atteintes répétées contre la sécurité de l’État« , « d’association et collusions avec des éléments contre-révolutionnaires et des éléments dévoyés « ,  » Outrage aux représentants du Parlement par la maitrise du dessin », et « Outrage au Guide suprême et aux Pasdarans ».

Elle avait déjà fait les frais d’une première parodie de procès Mardi 19 Mai 2015 dernier où Abu’l-Qasim Salavati et les autres procureurs avaient basés tous leurs réquisitoires sur le fait qu’Atena Farghadani : « N’avait pour seul but en mélangeant activisme politique et art – que de semer le trouble dans la société et dans les esprits du peuple Iranien ».

Les « Gardiens de la Révolution » de l’IRG avaient déjà arrêtée Atena Farghadani en Septembre 2014. Elle avait entamé ensuite une grève de la faim le 1er octobre 2014 qui se transforma 11 jours plus tard en une grève de la soif. En raison de la gravité de son état de santé due aux séquelles de cette action de protestation, elle avait pu bénéficier d’une remise en liberté provisoire moyennant une caution très importante. Dés sa sortie de prison le 23 novembre 2014, elle avait posté une vidéo, dans laquelle dénonçait les violences et les pressions physiques et psychologiques subies quotidiennement par les femmes dans les prisons du régime théocratique et fasciste des Mollahs. (voir vidéo ci dessous).

 atena.cartoon2

Le dessin qui a valu à Atena cette peine inique de 14 années de prison.

En Janvier 2015 pour cette raison, elle était de nouveau arrêtée après reçu une autres convocation du Juge Abu’l-Qasim Salavati ainsi que pour avoir publié une caricature sur sa page Facebook qui se moquait de politiciens Iraniens ultra conservateurs qu’elle avait représentés avec des visages d’animaux. Ces politiciens avaient activement soutenu un projet de loi anti-contraception voulant entre autre criminaliser les stérilisations volontaires. Atena Farghadani et nombreuses militantes féministes et défenseures des droites des femmes Iraniennes, s’étaient dites à l’époque très inquiète de ce projet législatif, et avaient publié une déclaration commune, disant que si cette loi passait, cela ne ferait qu’augmenter d’avantage les discriminations contre les femmes en Iran.

Atena Farghadani à également soutenu toute une série d’initiatives de défense des droits de l’homme en Iran , elle est également connue pour avoir rencontré des familles de prisonniers politiques et de condamnés à mort, ainsi que des militants défenseurs des droits humains Iraniens emprisonnés en raison de leurs engagements politiques. Lors de la veille du procès d’Atena le Lundi 18mai 2015 des militants d’Amnesty International et des militantes d’organisations féministes Anglaises s’étaient rassemblées devant le consulat d’Iran à Londres. Les manifestants ont appelé à la libération immédiate et sans conditions d’Atena Farghadani, et ont présenté ensuite au Consul une pétition qui a rassemblé plus de 33 000 signatures.

Atena Farghadani a été également accusée par le sinistre Juge Abu’l-Qasim Salavati et ses sbires « D’organisations répétées de rassemblements illégaux en vue de monter une collusion avec des individus antirévolutionnaires, en lien avec des sectes déviantes » en raison d’une exposition d’art appelé Parandegan-e Khak (Oiseaux de terre) qu’elle avait organisée, en mémoire de tous-tes les manifestant-es tué-es, lors des répressions sanglantes qui avaient précédées les manifestations post-électorales de Juin 2009 et la réélection frauduleuse et controversée du dictateur Ahmadinejad.

salavati2

Le Juge Abu’l-Qasim Salavati l’un des pires criminels  du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani, unanimement détesté et haï par le peuple Iranien, il est responsable de centaines de condamnations à mort et de centaines d’années d’emprisonnement. Sa brutalité sans bornes ni limites, n’a d’égale que sa haine de l’autre
Voir aussi sur, http://en.iranwire.com/features/6522/
Et sur: http://www.amnesty.org.uk/iran-atena-farghadani-prison-cartoon-womens-rights-activist#.VWh0C0YcpXU
https://sanscompromisfeministeprogressiste.wordpress.com/2015/05/17/atena-farghadani-artiste-iranienne-et-militante-des-droits-des-femmes-condamnee-a-14-ans-de-prison/
https://globalvoicesonline.org/2015/05/20/verdict-delayed-in-detained-iranian-artist-atena-farghadanis-trial/
La page de soutien a Atena: https://www.facebook.com/freeatenafarghadanii
http://www.amnesty.org.uk/sites/default/files/atena_ua.pdf

Soliranparis contact nomore@riseu.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 54 commentaires