Vingt nouvelles exécutions dans les villes de Mashhad, Birjand et Zāhedān

Vingt nouvelles exécutions dans les villes de Mashhad, Birjand et Zāhedān

edammmm

21 et 24 Avril 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights News Agency ou HRANA: 16 prisonniers qui avaient été condamnés à mort après avoir été impliqués dans de affaires de trafic et d’usage de drogue, ont été pendus dans les prisons des villes de Mashhad et de Birjand les Jeudi 16 et Vendredi 17 Avril 2015.

Selon les tous derniers rapports parvenus aux militant-es et activistes de l’Agence Iranienne de défense des droits humains HRANA, 12 prisonniers ont été pendus dans la ville de Mashhad le 16 Avril 2015, tandis que le lendemain le Vendredi 17 Avril 2015, quatre autres prisonniers étaient pendus dans la ville de Birjand. Tous ces prisonniers avaient été condamnés à mort pour des accusations liées à des affaires de trafic et d’usage de produits stupéfiants.

Cette nouvelle vague d’exécutions de prisonniers semble s’être accélérée en Iran au cours des dernières semaines, il convient de noter que dans le cas de ces 16 exécutions les autorités officielles du régime on refusé de clarifier les causes, tout en empêchant d’informer les familles en faisant couper tous les contacts depuis l’intérieur vers l’extérieur dans les prisons de Mashhad et de Birjand, la veille des dates de leurs exécutions.

Selon les dernières observations du militant-es du collectif HRANA, les exécutions de prisonnier, et en particulier celle de prisonnier condamnés à mort pour des affaire de drogues, basées sur les audiences précédentes de ces condamnés semble s’être accélérées, malgré le fait que des députés des courants « Réformateurs » aient soumis pour le mois de Mai prochain une proposition de projet de loi au Majlis – le Parlement Iranien – NDLR, demandant l’annulation ou la limitation des exécutions, pour des accusations liées a des affaires de trafic et d’usage de stupéfiants.

20 Avril 2015: Quatre autres prisonniers ont été pendus à la prison de Zāhedān sur l’accusation de trafic de drogue.

Selon le rapport parvenu aux militant-es et activistes de l’Agence Iranienne de défens des droits humains HRANA), le régime a fait procéder aux exécutions de quatre prisonniers impliqués eux aussi dans des affaires de trafic et d’usage de drogue, dans la prison centrale de la ville de Zāhedān (Province du Sistan Baloûtchistan).

Aucun communiqué sur ces quatre exécutions n’est paru sur les sites officiels du pouvoir Judiciaire Iranien, tandis que dans le même temps aucune information n’a filtrée non plus sur les identités de ces quatre condamnés à mort. HRANA peut simplement juste confirmer le nombre de prisonniers qui ont été pendus ce jour la dans la prison de Zahedan.

Selon HRANA, au cours des dernières semaines, le nombre des exécutions, et en particulier celle de prisonniers accusés dans des affaires de drogue ont augmenté de façon spectaculaire au cours de ces trois dernières semaines, ce qui a suscité de graves préoccupations chez tous les militants défenseurs des droits de l’homme Iraniens, ainsi que chez  toutes les grandes organisations internationales de défense des droits de l’homme et de lutte contre la peine de mort.

Voir sur: https://hra-news.org/en/16-prisoners-hanged-mashhad-birjand
Et sur: https://hra-news.org/en/4-prisoners-hanged-zahedan-prison

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Six prisonniers ont été pendus à Chiraz et Ispahan et 13 autres exécutions non communiquées par les médias du régime

Six prisonniers ont été pendus à Chiraz et Ispahan et 13 autres exécutions non communiquées par les médias du régime

executions-iran12

20 et 23 Avril 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights News Agency ou HRANA la sinistre machine à exécutions de masse du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani a multiplié au cours des mois de Mars et d’Avril 2015 les exécutions clandestines et cachées, la page d’opposition Face Book Freedom Messenger estime quand à elle que 65 exécutions ont eu lieu en Iran en l’espace d’une seule semaine sur une période allant du 12 au 19 Avril 2015 (Voir capture d’écran en bas de l’article):

Selon les tous derniers rapports parvenu aux militant-es et activistes de l’Agence Iranienne de défens des droits humains HRANA, le Lundi 13 Avril 2015 quatre prisonniers qui avaient été accusés dans des affaires de trafic et d’usage de drogue ont été exécutés dans la prison d’Ispahan. L’un d’entre eux a pu être identifié sous le nom de Siamak Ranjbari. Le lendemain suivant, le Mardi 14 avril 2015, deux autres prisonniers et qui ont pu être identifiés sous les noms de: Ali Sardari et Reza Sardari (Deux frères) qui avaient été condamnés à mort au titre de la loi de la Qisas – la loi du talion en version régime Iranien – NDLR, ont été exécutés dans la prison Adel Abad de la ville Chiraz.

Aucunes informations sur ces six exécutions, n’ont été annoncées sur les sites officiels du pouvoir judiciaire, ni même sur les canaux médiatiques habituels du régime, alors que selon plusieurs organisations de défense des droits humains Iraniennes d’opposition, les processus d’exécutions se sont gravement intensifiés dans la plupart des grandes villes d’Iran, au cours de ces dernières semaines.

20 Avril 2015: au cours des ces deux dernières semaines, 13 prisonniers qui avaient été condamnés à mort, ont été pendus dans différentes villes d’Iran, la encore aucunes de ces exécutions, n’ont jusqu’à présent été mentionnées par des rapports officiels émanant des sites internet ou de publications proches du pouvoir Judiciaire Iranien.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits de l’Homme HRANA, ces 13 exécutions qui n’avaient pas été annoncés par les autorités ou les médias du régime, ont été rapportées a HRANA par le biais de témoignages locaux.

Toujours selon les mêmes source collectif HRANA, a rapporté que trois autres prisonniers qui avaient été condamnés à mort après avoir été accusés dans des affaire de trafic et usage de drogue ont été pendus le 26 Mars 2015, dans la prison de Vakil Abad à Machhad, trois jours après le 29 Mars 2015, un prisonnier nommé Hachem Firouzi lui aussi accusé dans une affaire de drogue, était exécuté dans la prison de la ville de Chiraz.

Le 30 Mars 2015, deux autres détenus de la prison de la ville de Bushehr, qui avaient été condamnés à mort, au titre de la loi de la Qisas – la loi du talion en version régime Iranien – NDLR, pour des affaires présumées d’assassinat ont été exécutés. Le lendemain le 31 Mars 2015. Un autres prisonnier qui avait été accusés dans une affaire d’homicide, à été exécuté dans l’enceinte de la prison de Dizel -Abad située dans la ville de Kermânchâh.

Par ailleurs, quatre autres prisonniers qui avaient été eux aussi accusés de trafic et d’usage de drogue, ont été exécutés entre les 5 Avril et 9 Avril 2015 dans la prison de la ville de Chiraz, tandis que la même semaine deux autre prisonniers condamnés a mort pour des accusations d’homicides, que le collectif HRANA a pu identifier sous les noms de: Ali Eisa Zehi et Manochehr Ghafouri ont été exécutés dans la prison de Bandar Abbas.

executions-iranlastweek

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/6-prisoners-hanged-esfahan-shiraz
Et sur: https://hra-news.org/en/13-unreported-executions-different-cities-last-2-weeks

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Situations et conditions de détention désastreuses pour Sirwan Nejawi, et Ibrahim Issawi deux prisonniers politiques Kurdes condamnés a mort dans la prison de Tabriz en Iran

Situations et conditions de détention désastreuses pour Sirwan Nejawi, et Ibrahim Issawi deux prisonniers politiques Kurdes condamnés a mort dans la prison de Tabriz en Iran.

Tabris-Prisoners-2

17 et 20 Avril 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du réseau du Kurdistan Human Rights Network ou KHRN : Les deux prisonniers politiques Kurdes Iraniens condamnés à mort Sirwan Nejawi, et Ibrahim Issawi qui ont été récemment transférés depuis la prison de la ville d’Urmiyeh vers la prison centrale de la ville de Tabriz, se trouvent actuellement deux dans des situations désastreuses, a rapporté une source locale qui a pu témoigner anonymement depuis l’intérieur de cette prison.
Les condamnés à mort et prisonniers politiques Kurdes Iraniens Sirwan Nejawi, et Ibrahim Issawi ,avaient été brutalement transférés vers la prison de la ville de Tabriz (située dans l’Azerbaïdjan Oriental Iranien – Nord Ouest du pays) le 18 Février 2015 dernier, selon cette même source nous avons appris qu’ils sont depuis enfermés dans une cellule qui ne peut à l’origine ne contenir qu’une seule personne, tout en étant quotidiennement menottés et enchainés aux mains et aux jambes,

Harcèlements et acharnements physiques et psychologiques continuels contre ces deux prisonniers politiques dans la prison centrale de la ville de Tabriz:

Toujours selon ce même témoignage ont sait que les matons les harcèlent quotidiennement et qu’ils ne leur laissent jamais la moindre parcelle d’intimité. Qu’ils sont obligés de rester entravés dans leur cellule de jour comme de nuit. Et qu’ils ne leur détachent les menottes des mains tout en les obligeant à rester enchainés aux pieds, seulement quand Sirwan et Ibrahim doivent aller aux toilettes. Ils sont actuellement enfermés dans le Quartier numéro 12 de cette prison, un Quartier où se trouvent également les salles d’eaux collectives, mais ce sont vu interdire de prendre des douches et de se laver, depuis le jour même où ils sont arrivés dans ce centre pénitentiaire.

La même source a également déclaré aux militant-es et activistes du Kurdistan Human Rights Network- KHRN que Sirwan Nejawi, et Ibrahim Issawi s’étaient lancés dans une action commune de grèves de la faim qui avait duré plus de 10 jours, pour protester contre leurs conditions déplorables de détention, ainsi que contre tous les mauvais traitements qu’ils ont subis depuis qu’ils ont été transférés dans la prison de Tabriz.

Bien que leurs protestations étaient totalement légitimes, le Gouverneur*1 et les administrateurs pénitentiaires de la prison leur ont répondu qu’ils n’avaient actuellement pas le pouvoir de les faire transférer vers des cellules plus correctes: « En raison de La difficulté de la procédure » – Il convient également de noter que le Gouverneur avait aussi promis de les faire transférer dés que possible, vers des cellules dites d’accueil temporaire *2 en échange de la fin de leurs actions de grèves de la faim.

Cette même source a conclu en disant que Sirwan Nejawi, et Ibrahim Issawi avaient finalement mis fin à leurs actions de grèves de la faim, mais qu’ils sont malgré toutes les « Promesses » du Gouverneur, toujours enfermés dans la même cellule que celle où ils avaient été placé au départ. Qu’ils subissent toujours les mêmes harcèlements et les mêmes restrictions de leurs droits les plus élémentaires. Et que les agents des Ettlelaat du Ministère des Renseignements les ont depuis convoqués à plusieurs reprises pour des « Compléments d’interrogatoires ». Ce qui comme dans d’autres affaires similaires en Iran, n’augure rien de bon quand au sort réservé a ces deux condamnés à mort dans les semaines à venir.

Voir aussi sur: http://kurdistanhumanrights.org/two-kurdish-political-prisoners-in-dire-situation-in-irans-tabriz-prison/
-*1 Gouverneurs nom générique donnés aux directeurs de prison en Iran.
-*2 En Iran les détenus considérés comme de nouveaux arrivants, ou transférés récemment depuis d’autres prisons, sont généralement parqués dans les Sections de mise en Quarantaine habituellement réservées aux prisonniers malades.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

43 exécutions en 3 Jours dont une en public et une autre d’un jeune mineur, ainsi que six autres pour la seule journée du Mercredi 15 Mars 2015

43 exécutions en 3 Jours dont une en public et une autre d’un jeune mineur, ainsi que six autres pour la seule journée du Mercredi 15 Mars 2015.

executions-iniranlastweek

19 et 16 Avril 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: Au moins 43 prisonniers ont été exécutés au cours des trois à quatre jours derniers en Iran. Un jeunez mineur délinquant souffrant d’une grave maladie mentale, faisait parti des cinq prisonniers qui ont été exécutés tôt dans la matinée du Mercredi 15 Avril 2015 dans la ville de Karaj.

D’autres rapports indiquent que de nouvelles exécutions de masse pourraient avoir lieu dans les prochaines semaines dans la même ville de Karaj. Iran Human Rights ou IHR demande instamment à la communauté internationale de réagir immédiatement, contre cette nouvelle vague d’exécutions de masse dans le pays.

Selon des rapports locaux parvenus aux activistes du site Iran Human Rights le 14 Avril 2015: Un homme a été pendu en public dans la ville de Chiraz (Sud de l’Iran) tôt dans la matinée du Mercredi 15 Avril, cette nouvelle a aussi été rapportée par plusieurs médias d’Etat iraniens. L’homme qui été âgé de 35 ans a pu être identifié sous le nom de: Rashid D, avait été reconnu coupable d’être un « Moharebeh » – c’est à dire d’être un « Ennemi de dieu en guerre contre celui-ci » – selon la loi Iranienne –NDLR, pour son implication dans une affaire de vol à main armée.

Selon les sources d’Iran Human Rights et du RSI cinq autres prisonniers ont été pendus dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh située à Karaj (Ouest de Téhéran) tôt dans la matinée du Mercredi 15. Avril 2015, ces cinq prisonniers avaient tous été condamnés a mort pour des affaires d’assassinats.

Un de ce cinq prisonniers a pu être identifié sous le nom de: Javad Saberi, il aurait été condamné à mort pour un assassinat qu’il avait commis alors qu’il avait moins de 18 ans au moments des faits qui lui ont été imputés. Il convient de noter que Javad Saberi souffrait d’une maladie mentale grave et avait séjourné de long mois l’hôpital psychiatrique d’Amin Abad.

Sur ces cinq exécutions seulement deux autres prisonniers ont pu être identifiés par leurs noms il s’agit de: Farzad Zanjaninejad et de Morteza Saber, les deux derniers de cette liste parmi lesquels un citoyen Afghan n’ont pour le moment pas pu être identifiés par IHR, seule l’exécution de Morteza Saber a été annoncée et rapportée officiellement par les médias d’État Iraniens, tandis que les quatre autres exécutions n’ont pas encore été officiellement annoncé par ceux-ci.

En plus des exécutions de ce Mercredi 15 Avril 2015, 37 autres prisonniers ont été exécutés dans les prisons de Gohardasht Rajaee Sharh et de Ghezel hesar situées toutes deux dans la ville de Karaj, au cours des journées du Lundi 13 Avril et Mardi 14 Avril 2015. Tous ces prisonniers avaient été condamnés à mort, après avoir été reconnus coupables d’accusations liées a des affaires de trafic et d’usage de drogue. Human Rights ou IHR tient également à rappeler que selon d’autres rapports qui lui sont parvenus, une nouvelle vague d’exécutions de masse pourrait avoir lieu au cours des prochaines semaines dans ces deux mêmes prison,.

Iran Human Rights condamne fermement la vague de l’exécution par les autorités iraniennes et invite la communauté internationale à réagir. M.Mahmood Amiry-Moghaddam, le porte-parole d’HIR et du RSI a déclaré: « L’absence de toutes condamnations par la communauté internationale envoie un très mauvais signal de complaisance aux autorités iraniennes. Le monde de ne doit pas cesser de fermer les yeux, sur les exécutions de masse commises par les autorités Iraniennes ».

Par ailleurs 26 autres exécutions ont encore eu lieu toujours dans la même prison de Gohardasht Rajaee Sharh à Karaj: 17 prisonniers qui avaient été transférés en cellules d’isolement le samedi 11 Avril. Ont été pendus deux jours plus tard, tôt dans la matinée du Lundi 13 Avril 2015. Ces 17 prisonniers avaient été tous condamnés à mort pour des accusations liées à des affaires de trafic et d’usage de drogue. Ils avaient été transférés quelques mois auparavant depuis la prison voisine de Ghezel-Hesar vers celle de Gohardasht Rajaee Sharh, à la suite et en représailles à une émeute qui avait éclaté l’année dernière dans ce même centre pénitentiaire de Ghezel-Hesar .

Neuf autres prisonniers qui avaient été transférés dans le Quartier des cellules d’isolement le dimanche 12 Avril ont été exécutés deux jours plus tard le mardi Avril 14. Tous ces prisonniers avaient été condamnés à mort après avoir reconnus coupables d’accusations liées à des affaire de trafic et d’usage de drogue. Iran Human Rights n’a pu obtenir pour le moment que les identités de quatre de ces neuf prisonniers dont les noms sont: Sajjad Mokhberi, Ali Khandani, Rahim Najafi et Reza Ghorbani.

Au cours de la même semaine 11 autres exécutions ont eu également lieu dans la prison de Ghezel-Hesar située elle aussi dans la ville de Karaj : Ces prisonniers avaient tous déjà passé plusieurs année dans les couloirs de la mort du Quartier numéro 2 de ce centre pénitentiaire, ils avaient été tous été arrêtés à Shahriar (Un comté de la région de Téhéran) puis condamnés à mort pour des accusation liées à des affaires de trafic et d’usage de drogue. Seulement deux de ces onze prisonniers ont pu être identifiés par les militant-es et activistes d’IHR, dont les noms sont: Bayat Zahmatkesh et Masoum Ali Miri.

-Mise a jour de dernière minute: Les média officiels Iranien avait aussi annoncé les exécutions prochaine de 8 autre Prisonniers dans les prisons de Karaj voir: announced execution of eight of the prisoners. Ces nouvelles exécutions ont ensuite été rapportées et confirmées par le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Right Activists News Agency ou HRANA*1

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2015/04/43-executions-in-3-days-one-juvenile-and-one-public-execution-among-wednesdays-six-executions/
-*1 voir sur: https://hra-news.org/en/8-prisoners-hanged-rajai-shahr-prison

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nouvelles vagues d’arrestations arbitraires dans le Khuzestân

Nouvelles vagues d’arrestations arbitraires dans le Khuzestân

arrest17-2

15 et 14 Avril 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via les sites Iraniens d’opposition , Freedom Messenger, HRANA, Ahwaz Human Rights, et Ahwana.net: Nouvelles illustration du racisme d’état du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani, les forces répressives et de sécurité d’Etat du régime Iranien ont sauvagement attaqué le Mercredi 8 Avril dernier, plusieurs quartier de la partie Sud de la ville d’Ahwaz ou plus d’une trentaines de jeunes Ahwazis ont été arbitrairement arrêtés, ces raids ont été effectués pour la plupart dans les districts d’Hamidia, de Molashia et de Kouya Enghelab.

En outre, un poète Arabe iranien, nommé Ahmad Sabhan Al Hazbawi a été arrêté le même jour (8 Avril 2015) dans le quartier Kut Abdollah de la ville d’Ahvaz. Les forces répressives Iraniennes du Ministère des Renseignements l’ont ensuite transféré dans un lieu de détention inconnu. Craignant les protestations populaires et surtout d’être un jour privé de son pillage des richesses du pétrole de la province du Khuzestân, le régime Iranien n’a de cesse de mener une répression féroce et brutales contre les populations Arabes Ahwazies.

Le mois dernier la vaillante jeunesse Ahwazie est descendue en masse dans les rues de la ville de Mohammareh- Khorramshahr, pour protester contre le fascisme religieux au pouvoir en Iran et rendre un dernier hommage à Younes Asakereh lors de ses funérailles.

Younes Asakereh était un jeune travailleur précaire Ahwazi père de deux enfants qui le 13 Mars, 2015 dans un geste désespéré s’était auto immolé devant la mairie de la ville de Mohammareh- Khorramshahr (En Persan), , pour protester contre la confiscation et la destruction de son étal ambulant de vente de fruit par la police Iranienne, alors que c’était la sa seule source de revenus et ce qui permettait à sa famille de survivre tant bien que mal.

Peu de temps après l’auto immolation de Younes, le 17 Mars 2015 lors d’un match de football entre l’équipe Arabe Ahwazie de l’Al Ahwaz Foulad FC et l’équipe de l’Al-Helal d’Arabie Saoudite les forces répressives Iraniennes ont multiplié les arrestations arbitraires et les provocations racistes en tirant sur la foule et en embarquant et en matraquant juché sur des motos, tous les jeunes supporters de l’Al Ahwaz Foulad FC qui avaient revétu des tenues Arabes traditionnelles, la réponse a ces provocations du régime ne se fit pas attendre, et la sortie du match se transforma en une manifestation massive contre le régime de Téhéran, durant laquelle la foule en colère scanda « Nous sommes tous Younes«  pour exprimer leur solidarité avec Younes Asakereh,

Younes Asakereh décéda quelques jour plus tard en raison de graves brûlures le 22 Mars 2015 sa cérémonie de funérailles qui eu lieu dans sa ville natale de Mohammareh- Khorramshahr, se transforma la encore en une immense manifestation de protestation, où des dizaines de milliers d’habitant-es de la ville descendirent dans la rue crier leur colère contre la politique raciste des Mollahs, malgré un déploiement massif de la police anti émeute de Téhéran qui procéda à de nouvelles arrestations arbitraires, dans les rues avoisinantes du cimetière ou fut inhumé Younes.

Les habitants de la province du Khuzestân et de l’Al Ahwaz souffrent d’une pauvreté et d’un chômage endémique, alors même que la province est l’une des régions parmi les plus productives et les plus riches en Iran. Des énormes richesses qui alimentent largement les caisses du régime Iranien qui refuse de les partager avec les populations Arabes Ahwazies locales. Les Mollahs et les dirigeants de leur régime préférant se servir de ces pillages du Khuzestân pour financer l’exportation de leur terrorisme belliciste dans la région, ainsi leurs projets nucléaires de mauvais augure qui n’ont fait qu’entrainer des sanctions économiques Occidentale injustes qui n’ont jamais touché les hauts dirigeants du régime et les Pasdarans qui contrôlent et pillent avec eux plus de 80 pour cent de l’économie du pays, mais au contraire fait qu’appauvrir un peu plus les populations et les couches populaires tant Iraniennes qu’ Ahwazies.

Mise a jour 15 et 14 Avril 2015 nouvelle qui nous sont parvenues via le site du collectif Iranien de défense des droit de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA: Des sources locales ont rapporté que plusieurs citoyens Khuzestanis ont été arrêtés et détenus au cours des quatre à cinq derniers jours dans les villes d’Ahvaz et de Hamidieh.

Selon le rapport parvenu aux militant-es et activistes du site de l’Agence Iranienne de défense des droits de l’homme HRANA, les noms de ces prisonnier qui ont pu être identifiés pour le moment sont les suivants : Hatam Abiat, Moslem Khosraji, Ahmad Marmazi, Salem Atshaei, Hadi Marvani, Malek Shakhi, Mahmood Savari, Basem Batrani, Mostafa Heidari, Riaz Fars.

Par ailleurs, selon d’autres informations reçues, les agents des forces répressives Iraniennes on arrêté sur son lieu de travail situé dans le quartier Ghaleh Kana’n de la ville d’Ahwaz, le poète Arabe Ahwazi Ahmad Sabhan Al Hazbawi qui a ensuite été embarqué vers un lieu de détention toujours inconnu à ce jour.

Le collectif HRANA n’a pas pu vérifier et recevoir d’informations plus exactes pour le moment sur les lieux de détentions actuels de ces prisonniers, même si ces détentions sont bien évidemment à mettre en relation directe, avec les révoltes récentes des populations Arabes Ahwazies qui ont éclaté dans toute la région du Khuzestân depuis maintenant deux mois.

Voir sur: https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger
https://hra-news.org/en/several-civilians-arrested-ahvaz
http://ahwazhumanrights.org/en/stories/514
http://ahwazna.net/en/detained-humiliated-beaten-and-dragged-to-the-ground-for-a-25-word-arabic-poem/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Kurdistan Iranien condamnations à mort de trois prisonniers politiques accusés d’être des ennemis de Dieu

Kurdistan Iranien condamnations à mort de trois prisonniers politiques accusés d’être des ennemis de Dieu.

Three-Kurdish2

13 et 12 Avril 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du Kurdistan Human Rights Network -KHRN et celui de l’Agence de presse Kurde indépendante Rojhelat.info: Trois prisonniers politiques Kurdes Iraniens ont été jugés et condamnés à mort à la suite d’un procès qui s’était tenu dans l’enceinte du « Tribunal Révolutionnaire » de la ville de Mahabad, après avoir été accusé d’être des « Moharebeh » – c’est a dire d’être des « Ennemis de dieu […] en guerre contre celui-ci » -selon la loi Iranienne – NDLR, a déclaré une source locale, ajoutant que les verdicts se réfèrent également pour ces condamnés à mort, a leur participations présumées à un attentat à la bombe, et à leur appartenances au Komalah , un parti politique Kurde d’opposition interdit et considéré comme terroriste en Iran.

Selon cette source: « Le mardi 7 Avril 2014, Saber Sheikh Abdullah, Hossein Osmani et Diako Rasoulzadeh avaient été convoqués par le bureau des exécutions de la prison d’Urmiyeh, pour recevoir les mandats de confirmations de leur peines de mort émise par le Juge Ahmad Javadi Kia qui est le président de la Cour du « Tribunal Révolutionnaire » de la ville de Mahabad. Mais Hossein Osmani a refusé de signer son avis d’exécution« . La même source citée plus haut dans l’article a également déclaré qu’Hossein Osmani et Diako Rasoul Zadeh avaient été arrêtés le 3 Mars 2014, et que Saber Sheikh Abdullah fut arrêté 12 jours plus tard dans la ville de Mahabad. Et que par suite, ils furent tous trois transférés dans un centre secret de détention du bureau du Ministère des Renseignent de la ville d’Urmiyeh. Ils ont ensuite été violemment torturés, et obligés de signer une « Confession collective » indiquant qu’ils avaient été impliqués dans l’attentat à la bombe qui avait eu lieu en Septembre 2010 à Mahabad […]  » Ils ont subis tous les trois des séances de tortures très lourdes, puis été contraints par la force de signer des confessions qu’ils ont du réitérer ensuite, devant les caméras de la chaine de télévison du Régime Press-TV qui à diffusé ces prétendus Aveux » a rajouté cette source *1. Il convient également de noter qu’à l’époque des faits, Saber Sheikh Abdullah était encore un étudiant en master de dernière année à l’Université Allammeh Tabatabaï à Téhéran.

 –Falsifications et bidonnages manifeste des agences de propagande du régime.

Le 18 mai 2014, les agents du Ministère des Renseignement – ou EtelaatNDLR, avaient annoncé dans un communiqué publié sur l’un de leurs site web (Voir la première capture d’écran plus bas en Persan) que trois des « Terroristes » présumés, impliqués dans l’attentat à la bombe qui avaient eu lieu dans la ville de Mahabad en Septembre 2010 avaient étés arrêtés et placés en garde à vue. Cependant, le 26 Septembre 2014, Abdul Rasoul Mahmoudabadi, le commandant en chef de la base militaire Hamzeh Seyyed Ol’shohada des « Gardiens de la Révolution » de l’IRGC, avait affirmé que 30 terroristes liés à cette même attaque à la bombe avaient été tués en déclarant sur le site de l’Agence du Régime Fars News (Voir la seconde capture plus d’écran en Persan) : « Quelques heures après cet attentat à la bombe et grâce à l’aide d’habitants de Mahabad nous avions déjà commencé et largement avancé dans nos opérations de recherches. Celles-ci nous ont permis de recueillir des éléments importants de preuves qui ont contribué rapidement à l’élimination de ce réseau terroriste. Grâce à ces preuves recueillies nous avons également pu savoir que la CIA et le Mossad, étaient les principaux donneurs d’ordre de cet attentat terroriste qui avait eu lieu dans notre ville de Mahabad ».

etelaat-propaganda

farsnews-Mahmoudabadi

Les informations contradictoire des agences de propagande du Régime la première celle des Etelaat  et la seconde celle du commandant des « Gardiens de la Révolution ».

Selon les témoignages de cette source recueillis par les activistes du Kurdistan Human Rights Network -KHRN, on sait que les interrogateurs du bureau du Ministère des Renseignements locaux ont essayé des les débuts des séances d’interrogatoires de ces trois prisonniers politiques Kurdes de les intimider dans le but de les contraindre par tous les moyens, même les plus ignobles à faire des « Confessions » signées. Quand ils se sont aperçus que ces trois prisonniers politiques ne coopéreraient pas comme ils l’entendaient, ils on changé de stratégies en leur faisant toute une série de fausses promesses de « Grâce » tout en les menaçant simultanément de condamnations à mort qui seraient basée uniquement sur les « Témoignages » des interrogateurs.

Ils ont ensuite été transférés et maintenus au secret dans un centre de détention du Ministére des Renseignement de la ville d’Urmiyeg pendant presque une année, sur place ils ont subis des pressions et des tortures atroces, et été obligé a faire des « Confessions » enregistrées et filmées qui on été diffusées par la chaîne iranienne Press TV en Août 2014. Quelque mois plus tard en Février 2015, ils ont été transférés devant le « Tribunal Révolutionnaire » de la ville de Mahabad pour assister à une parodie de procès en première instance sans possibilités d’avoir accès à des avocats. Cette Cour les a ensuite fait condamner à mort, après les avoir accusé de participation à l’attentat à la bombe de 2010 à Mahabad et pour leur appartenances présumées au Komalah un parti politique Kurde d’opposition interdit en Iran.

Hossein Osmani a rejeté et nié toutes les accusations dont il fait l’objet, et déclaré au Juge qu’il avait été contraint d’avouer sous la torture, tout en lui montrant toutes les cicatrices qu’il a sur tout le corps, bien évidemment conséquentes aux violences que lui avait fait subir les agents du Ministère des Renseignement lors des séances d’interrogatoires, mais ce même Juge a refusé de tenir compte de son plaidoyer et de ses déclarations. Juste après le procès, ils ont de nouveau tous trois été transférés vers la prison de la ville d’Urmiyeh. Une fois sur place un agent du Ministère des Renseignement a donné l’ordre au Gouverneur de ce centre de détention, de faire transférer Hossein Osmani dans le Quartier numéro 10 qui est habituellement réservé aux trafiquants de drogues, d’envoyer Saber Sheikh Abdullah dans le Quartier numéro 2 et Diako Rasoul Zadeh dans celui des mineurs.

Aux dernières nouvelles, ont a également appris qu’ Hossein Osmani, Saber Sheikh Abdullah, Diako Rasoul Zadeh, faisaient toujours l’objet de menaces de violences de la part des matons de la prison d’Urmiyeh qui leur ont formellement interdits de parler de leurs affaires et d’informer les médias à sur ce sujet.

*1 Notes Soliranparis depuis deux ou trois ans on voit régulièrement à Paris des correspondants « Reporters » et « Cameramen » de Press-TV et de Hispan-TV la branche en langue espagnole de l’IRIB deux des pires chaines de propagandes du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani venir « Couvrir » diverses manifestations et luttes sociales et interviewer des acteur-Euses de celles-ci.

Comment pouvons nous tolérer que de tels individus qui osent se prendre pour des « Journalistes » , alors qu’ils bossent pour le compte de médias officiels de propagande d’un régime totalitaire Iranien qui emprisonne chaque années, des milliers d’activistes politiques, de militants syndicalistes et ouvriers, de journalistes, de militantes féministes, de militant-es défenseur-Es des droits de l’Homme, et pire encore dont l’une des  principales spécialités sont de filmer et de diffuser des « Aveux et confessions » de prisonniers politiques Iraniens condamnés a mort Extorqué-es par la Torture, puissent tranquillement parader dans nos manifs et sur nos lieux de luttes sans que personne ne leur demande d’explications sur les méthodes ignobles de leur « Employeurs ». Nous reviendrons prochainement dans un article plus détaillé sur ces sbires médiatiques du Régime de Khamenei que nous avons identifiés.

Voir aussi sur: http://kurdistanhumanrights.org/three-kurdish-political-prisoners-sentenced-to-death-on-charge-of-enmity-against-god/
Et sur Three Kurdish Political Prisoners sentenced to death charged with ‘enmity against God’
: http://rojhelat.info/en/?p=8347
Voir pour: Hispan-TV la version en espagnol de l’IRIB Wold service:
http://en.wikipedia.org/wiki/HispanTV
Comment Press-TV filme et diffuse des « Confessions » de prisonniers politiques condamnés à mort Extorquées par la Torture:
http://www.ahwaziarabs.info/2013/11/press-tvs-torture-confessions-by-ahwazi.html
http://www.ahwaziarabs.info/2013/11/global-outrage-over-press-tv-torture.html

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Risque d’exécutions imminentes pour au moins seize détenus dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh à Karaj

Risque d’exécutions imminentes pour au moins seize détenus dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh à Karaj.

rajaee-sharh

13 Avril 2015 nouvelles qui nous parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA :  Au moins 16 condamnés à mort détenus dans la sinistre prison centrale de Ghoardasht Rajaee Shahr située dans la ville de Karaj (Province de Téhéran), sont en attente des exécutions de leurs peines. Ils pourraient être pendus dans les jours prochains.

Selon les rapports parvenus aux militant-es et activistes du site de l’Agence Iranienne de défense des droits de l’Homme HRANA, une grande partie de ces prisonniers ont été transférés au cours de la journée du Dimanche 12 Avril 2015, dans les cellules d’isolement du Quartier numéro 5 de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh.

D’aprés d’autres témoignages parvenus au collectif HRANA, on sait que sept prisonniers faisant parti de cette liste de 16 personnes condamnées à mort, ont été transférées récemment dans la prison centrale de la ville de Karaj. Tandis que neuf autres d’entre eux sont enfermés dans le Quartier numéro 5 de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh, zone de ce centre de détention où se trouvent les cellules d’isolement où sont transférés habituellement les prisonniers en attente d’être exécutés- La ville de Karaj*1 abrite deux prisons – la prison centrale jouxtant le Quartier des femmes de Ghezel Hezar et celle Gohardasht Rajaee Sharh – Ndlr.

En conclusion au moment ou sont parvenues ces nouvelles, et sous réserve de modifications ultérieures, HRANA confirme qu’il y a bien sept condamnés à mort dans la prison centrale de la ville de Karaj, et neuf autre dans les couloirs de la mort de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh.

Cinq prisonniers faisant parti de cette liste de ces seize personnes qui pourraient être exécutées prochainement ont cependant pu être identifiées par leur noms, il s’agit de : Reza Ghorbani, Mahmood Maleki, Hamid Farajloo, Ahmad Malekizadeh et Mansour Gholamzadeh. Toutefois, des informations non confirmées émanant d’un autre groupe de témoins locaux, affirment qu’un autre groupe de condamnés à mort aurait été récemment transféré dans la prison de Gohardasht Rajaee Sharh.

Du fait que les autorités Iraniennes avaient annoncé que ces cinq prisonniers allaient être exécutés ce Lundi 13 Avril 2015, leurs familles s’étaient rassemblées la veille (lors de la journée du Dimanche 12 Avril ) devant le bureau du Procureur général de la ville de Karaj. Mais malgré cette mobilisation les responsables judiciaires de la ville, ont refusé de répondre aux demandes d’informations des familles. Ces 16 prisonniers avaient été tous condamnés à mort, pour des accusations liées à des affaires de trafic et d’usage de drogue.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/16-prisoners-danger-imminent-execution
 -*1 Lire sur le site de HRW – Political prisoners in Karaj prisons:
http://www.hrw.org/ar/node/126096/section/7

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Transfert de deux prisonniers politiques Kurdes depuis la prison de la ville d’Urmiyeh vers celle de la ville de Mahabad.

Transfert de deux prisonniers politiques Kurdes depuis la prison de la ville d’Urmiyeh vers celle de la ville de Mahabad.

zendan-mahabad2
10 et 8 Avril 2015 nouvelles qui nous parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : Les prisonniers politiques Kurdes Iraniens Alireza Rasooli et Khezr Rasool Morovat ont été brutalement transférés de la prison centrale de la ville d’Urmiyeh vers la prison de la ville de Mahabad.

Selon les rapports parvenus aux militant-es et activistes du site de l’Agence Iranienne de défense des droits de l’Homme HRANA , le Vendredi 3 Avril 2015 dernier, deux prisonniers politiques Kurdes Iraniens nommés Alireza Rasooli et Khezr Rasool Morovat ont été transférés depuis la prison centrale de la ville d’Urmiyeh vers la prison de la ville de Mahābād.

Alireza Rasooli avait été condamné à trois ans et demi de prison après avoir été jugé pour des accusations de : « Collaboration avec des partis politiques Kurdes Illégaux », mais selon ses poches parents il avait été surtout arrêté et condamné, pour avoir participé à un rassemblement de soutien à des étudiants de l’Université de Sheenabad, qui avait eu lieu en face du siége local du Ministère de l’Éducation de la ville de Mahābād.

Khezr Rasool Morovat, et un ancien militant étudiant titulaire d’un master en littérature qui avait déjà également été arrêté au début du mois de Mars 2012 , puis condamné à une peine cinq ans d’emprisonnement pour ses activités militantes par un «Tribunal Révolutionnaire » local.

Il convient aussi de rappeler qu’il y a quelque année auparavant l’activiste étudiant Khezr Rasool Morovat, avait déjà été arrêté pour les mêmes raisons en Aout 2008, puis condamné par le « Tribunal Révolutionnaire » de la ville de Mahābād à des peines de trois ans d’emprisonnement et de cinq ans de prison avec sursis.*

Depuis plusieurs mois tous les prisonniers politiques Kurdes Iraniens enfermés arbitrairement dans la prison de la ville d’Urmiyeh, font l’objet d’intenses pressions et de harcèlements physiques et psychologiques systématiques, venant de la part des gardiens et des autorités pénitentiaires locales.

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/2-political-prisoners-urmia-prison-transferred-mahabad-prison

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Accord sur le nucléaire iranien : le point de vue du troisième camp

Accord sur le nucléaire iranien : le point de vue du troisième camp.

iran-demos2

7 et 10 Avril 2015 Article publié sur le site de nos camarades et ami-es du site Communisme Ouvrier et que nous relayons ici -Accord sur le nucléaire iranien le point de vue du troisième camp:Par Hamid Taqvaee, secrétaire général du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran -PCOI, publié en farsi le 3 avril 2015 dans L’Internationale, hebdomadaire du PCOI, et en anglais le 5 avril.

Les négociations sur le nucléaire iranien se sont terminées 48 heures après la date limite du 31 mars, avec comme résultat un communiqué commun des deux camps. Ce communiqué est un accord politique et un cadre pour un accord global qui doit être signé par la République Islamique et le P5+1 fin juin 2015. Les deux parties ont appelé cet accord initial une avancée, et chacune d’entre elles, comme c’est la norme lors des discussions diplomatiques, l’a décrit comme une victoire pour elle-même. Zarif, le ministre des affaires étrangères de la République Islamique, ainsi que d’autres négociateurs iraniens, insiste sur le fait que toutes les sanctions seront levées et que les efforts pour le nucléaire iranien ne cesseront pas. Les Etats-Unis et les autres négociateurs soulignent que tous les chemins vers l’obtention de l’arme atomique pour l’Iran seront bloquées, que le nombre de centrifugeuses sera réduit des deux tiers, et que les recherches nucléaires de l’Iran seront soumises à une inspection plus sévère que pour les autres pays.

Cependant, du point de vue de la population d’Iran, en ce qui concerne ses intérêts, les résultats et critères sont complètement différents. De ce point de vue, la levée ou l’assouplissement des sanctions devraient se traduire par la baisse de la pauvreté, du chômage et de l’inflation, et par l’augmentation du niveau de vie. Depuis longtemps déjà, la population d’Iran s’est opposée au projet nucléaire et au slogan du gouvernement « L’énergie nucléaire est notre droit absolu » par son propre slogan « le bien-être et la dignité sont nos droits absolus ». Aussi, de ce point de vue, tout accord sur la question nucléaire doit amener à une augmentation « du bien-être et de la dignité » de la population.

Mais cela ne peut pas être la conséquence automatique d’un accord entre Etats, mais seulement le résultat de la lutte pour l’augmentation des salaires, qui sont aujourd’hui plusieurs fois en dessous du seuil de pauvreté, contre le chômage, l’inflation et l’insécurité économique. Il n’y a pas de doute qu’avec toute ouverture de l’économie par l’Etat, le régime va tenter de renforcer les mesures d’austérité au nom de prétexte comme la reconstruction, le remboursement, etc. Ce qui est tout aussi certain, c’est que mettre en place les politiques d’austérité et les recommandations de la Banque Mondiale et du FMI (avec lesquelles toutes les fractions du régime sont d’accord) sera plus que jamais à l’ordre du jour du régime afin d’attirer les crédits financiers et les investissements domestiques et internationaux. Pour le peuple travailleur, cela veut dire une nouvelle érosion de ses droits, encore plus d’insécurité économique, se serrer encore plus la ceinture alors que de fraiches opportunités s’ouvriront pour les gangsters au sein du régime pour plus d’escroqueries et d’arnaques.

On ne peut faire face à une telle situation qu’en renforçant la lutte pour « le bien-être et la dignité ». Politiquement aussi, un accord sur le projet nucléaire pave la voie aux protestations populaires. D’une part, le prétexte des sanctions, de la confrontation avec le « Grand Satan » et de l’économie de siège retiré, feront du régime la cible directe des protestations populaires. D’autre part, l’accord sur le nucléaire signifie un renforcement du pouvoir de la fraction Rouhani – Rafsandjani au détriment de la fraction Khamenei et des fondamentalistes. Cela va amener à un approfondissement des luttes internes au sein du régime, offrant ainsi de nouvelles opportunités à la population pour affronter l’ensemble du régime. Mais les répercussions d’un accord avec l’Occident vont bien plus loin que la question du nucléaire. Tout rapprochement avec l’Occident questionne l’identité idéologique anti-américaine et anti-occidentale du régime islamique, et, stratégiquement, mine sa position en Iran et dans la région du Moyen-Orient. Ce processus a déjà commencé et il s’accélérera ces prochains mois avec la conclusion de l’accord global s’il est conclu.

De toutes ces conditions, il résulte la création d’une situation sociale, politique et économique plus favorable au développement de la lutte dans tous ses aspects : la lutte pour les salaires et de meilleures conditions de travail, pour l’égalité hommes-femmes, pour les droits civiques et politiques, pour la libération culturelle et pour une vie heureuse et moderne. Aussi, et plus que le succès de l’une ou de l’autre des parties en négociation, l’accord sur le nucléaire peut ouvrir la voie à l’avancée du « troisième camp », la population qui hurle pour « le bien-être et la dignité ».

Notes Soliranparis: Une analyse publiée sur le site de nos camarades et ami-es du site Communisme Ouvrier d’une autre teneur intellectuelle, que les clichés ineptes et réactionnaires véhiculés encore récemment sur le sujet par des fascistes comme Jean Michel Vernochet un « spécialiste » auto proclamé de l’Iran et très pénible pousse micro de la radio d’extrême droite Radio courtoisie  sur le site conspirationniste le Cercle des Volontaires de Raphael Belrand  deux Khameneino – Ahmadinejadolâtres convaincus qu’on avait pu apercevoir en Septembre et Octobre 2014 dernier*1 présents aux cotés d’un paquet d’autres fascistes et de Rouges bruns de la Fachosphère internationale à la « conférence » New Horizon organisée par les réseaux on ne peut plus glauques du « Quenellier » et « Fan de Dieudonné Iranien » Hamed Ghashghavi.

quenellier-gashsghaviLes brillantes  « Lumières » du régime de théocratique et fasciste de Khamenei immortalisées par le Cercle des Volontaires

vernochet-cdvRappelons également que ce « Spécialiste de l’Iran » autoproclamé qu’est ce Jean Michel Vernochet est également un invité régulier des « débats » organisés à l’Assemblée nationale, au Sénat et à la Sorbonne par l’officine Barbouzarde de l’Académie Géopolitique de Paris*2 un très glauque « Think Tank » patronné par le député UMP Jacques Myard qui avait récemment défrayé la chronique en allant en Syrie serrer la main du dictateur sanguinaire Bachar Al Assad tout en rencontrant « inopinément » (selon ses dires) sur place une des pires propagandistes du régime Syrien alias la sœur Agnès-Marie de la Croix qui pas plus tard que le mois de Mars dernier avait tenue un « Conférence » à Paris dans le septième arrondissement où avait rappliqué un grand nombre de militants d’extrême droites tels que le candidat Front National  Elie Hatem et Alain Escada le président du groupe Catholique intégriste d’extrême droite Civitas que l’on voit ci dessous poser avec elle.

vrpdesdictures-soeurdelacroix

Voir aussi sur: https://communismeouvrier.wordpress.com/2015/04/06/accord-sur-le-nucleaire-iranien-le-point-de-vue-du-troisieme-camp/#more-51634
-*1 https://communismeouvrier.wordpress.com/2014/10/01/la-fachosphere-francaise-en-visite-en-iran/
-*2 relire sur: http://www.streetpress.com/sujet/1418638207-la-secte-moon-l-action-francaise-et-l-ambassadeur-d-iran-invites-l-assemblee

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Province de Yazd condamnations a des peines de flagellation et de prison pour des mineurs grévistes de la mine de fer de la ville de Bafgh

Province de Yazd condamnations a des peines de flagellation et de prison pour des mineurs grévistes de la mine de fer de la ville de Bafgh.

chadormaloo-2

4 et 6 Avril 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via la page Facebook d’opposition Freedom Messenger et le site Radio Zamaneh :  Cinq travailleurs gréviste des mines de fer de la ville de Bafgh située dans la Province de Yazd au centre de l’Iran, ont été condamnés à des peines de flagellation et à des lourdes peines de prison, pour avoir protesté l’année dernière contre les bas salaires, ainsi que contre une vague de licenciements qui risquaient de mettre à la rue, des centaine de leurs camarades.

Un « Tribunal Révolutionnaire » Iranien à la solde du régime théocratique et fasciste des Mollahs, a fait condamner Cinq travailleurs gréviste de la mine de Bafgh  à des peines d’un an de prison assorties de peines coups de fouet, pour de soi-disant « Troubles à l’ordre public », parce qu’ils avaient activement participé aux mouvements de grèves et aux manifestations populaires massives contre un plan de licenciements. Une gréve qui avait paralysé pendant plusieurs semaines cette entreprise qui est considérée comme l’une des plus grande mines de minerai de fer du moyen Orient.

Au cours de ces deux dernières années, des milliers de travailleurs de la mine de fer de Chadormalu, située prés de la ville de Bafgh dans la province Iranienne centrale de Yazd, ont organisé à plusieurs reprises une série de piquets de grèves, des rassemblements et des sit-in pour protester contre les bas salaires et contre une vague de licenciements secs, faisant suite à un plan de privatisation partielle de leur entreprise.

A la suite de ces grèves des dizaines de travailleurs avaient été arrêtés et convoqués devant des « Tribunaux Révolutionnaires » locaux, à la demande des employeurs. Un premier groupe de 38 travailleurs avaient été arrêtés en Février 2014, mais ils furent libérés quelques jours plus tard. Par la suite quelques semaines après , début Mars 2014  un second groupe de 31 travailleurs furent convoqués devant ces mêmes Tribunaux pour les mêmes accusations de « Troubles à l’ordre public » . Un récente décision de cette même Cour a été délivrée contre les membres de ce deuxième groupe de 31 grévistes, et décidé arbitrairement que Cinq d’entre eux allaient être condamnés à des peines de prison et de flagellation.

Vers la fin du mouvement de grève de l’année dernière, la direction et les employeurs de l’entreprise minière qui avaient quand même du céder sur une grande partie des revendications des travailleurs*1, avaient cependant présenté à la police locale un « Dossier spécial de plainte », décrivant et désignant ces Cinq travailleurs, comme étant les principaux « Meneurs » et les responsables directs, du déclenchement des mouvements sociaux. Tout en demandant à ce qu’ils subissent à titre d’exemple des châtiments sévères.

Avec les mêmes prétextes fallacieux de « Troubles à l’ordre public » l’année dernière un autre « Tribunal Révolutionnaire » Iranien, avait fait lui aussi condamner à des peines de six mois de prison et a subir cinquante coups de fouet. Quatre autres travailleurs parce qu’ils avaient participé à un mouvement de grève massif dans l’industrie pétrochimique,

bafgh-miners

Voir aussi sur: http://en.radiozamaneh.com/news/mine-workers-in-yazd-sentenced-after-protests/
https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger
-*1 Relire sur: https://soliranparis.wordpress.com/2014/09/02/teheran-annonce-lenvoi-dune-delegation-de-la-securite-politique-pour-negocier-avec-les-grevistes-de-la-mine-de-fer-de-bafgh/
https://soliranparis.wordpress.com/?s=bafgh+mine

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nouvelle exécutions sommaires en Iran dans les prisons de Zabul et de Mashhad

Nouvelle exécutions sommaires en Iran dans les prisons de Zabul et de Mashhad.

rouhani-human-rights

5 et 6 Avril 2015 nouvelles qui nous parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA: L’exécution d’un prisonnier qui a pu être identifié sous le nom d’Amir Ghaemi a été effectuée dans la matinée du Dimanche 5 Avril 2015 dans la cour de la prison de Zabul.

Selon le rapport parvenus aux militant-es et activiste de l’Agence Iranienne de défense des droits humains HRANA, le prisonnier Amir Ghaemi qui avait été condamné à mort pour des accusations liées à des affaires de trafic de drogue, avait été transféré en cellule d’isolement Mercredi 1er Avril 2015.

D’autres sources locales ont également signalé au collectif HRANA, les transferts de quatre autres condamnés à mort vers le Quartier des mises en quarantaine de la prison de Zabul où ils seraient censés être exécutés très prochainement.

31 Mars 2015 1er et 2 Avril 2015 nouvelles qui nous parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA: Trois prisonniers ont été pendus dans la prison de Vakil Abad située dans la ville de Mashhad.

Selon les rapports parvenus aux militant-es et activistes de l’Agence Iranienne de défense des droits humains HRANA, au cours de la matinée du Jeudi 26 Mars 2015 dernier, trois détenus de la prison de Vakil Abad située dans la ville de  Mashhad ont été exécutés par pendaisons.

D’aprés les sources du site du collectif HRANA, les trois hommes qui avaient été condamnés à mort pour des « Crimes » liés à des affaires de trafic et d’usage de drogue n’ont pas encore pu êtres identifiés, et les responsables des hautes autorités Judiciaires n’ont également donné aucune information à leur sujet.

Ces nouvelles exécutions sommaires se sont produites alors que selon M. Ahmed Shaheed, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les questions des atteintes aux droits de l’homme en Iran, a déclaré que les chiffres des peines capitales appliquées par la « République Islamique d’Iran » ont augmenté de manière exponentielle au cours de cette dernière décennie , soit une hausse qui est passée de 99 exécutions par an en 2004, à plus de 687 exécutions pour la seule année 2013.

M. Ahmed Shaheed dans son dernier rapport publié cette années sur la peine de mort en Iran, avait décrit le taux actuel croissant des exécutions capitales dans le pays, comme très alarmant tout en exhortant les autorités Judiciaires de l’I.R.I à arrêter ce processus.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/prisoner-executed-zabul-prison
https://hra-news.org/en/3-prisoners-hanged-mashhad
Les conditions de détention effroyables dans la prison de Zabul.
https://hra-news.org/en/report-condition-zabul-prison

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le militant syndicaliste Iranien emprisonnée Behnam Ibrahimzadeh transféré vers le quartier Dar-al-Quran de la prison de Goharadasht Rajaee Shahr

Le militant syndicaliste Iranien emprisonnée Behnam Ibrahimzadeh transféré vers le quartier Dar-al-Quran de la prison de Goharadasht Rajaee Shahr.

behnam-ebrahimzadeh-10

5 et 4 Avril 2015nouvelles qui nous parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA: Nouvelles pressions contre le prisonnier politique Behnam Ibrahimzadeh,et activiste syndical défenseur des droits des travailleurs Iranien emprisonné, dont nous venons d’apprendre qu’il été brutalement transféré vers le Quartier numéro 2 de la prison de Goharadasht Rajaee Shahr, qui est aussi connu sous le nom de Quartier du Dar-al-Quran.

Selon le rapport parvenu aux militant-es et activistes du site de l’Agence Iranienne de défenses des droits humains HRANA, le Quartier numéro 2 de la prison Goharsdasht Rajaee Shahr qui est aussi connu sous le nom de Quartier du Dar-al-Quran, est une partie spéciale de ce centre de détention réservée également aux prisonniers classés comme « Dangereux », où il est obligatoire pour les détenus enfermés au sein de celui-ci de prier et de lire quotidiennement le Coran.

Selon de nombreux témoignages d’anciens détenus politiques ayant été enfermés dans cette prison, dans ce Quartier les prisonniers se pliant à ces règles et à ces dogmes, bénéficieraient pour cela de certains « avantages », tels-que: des visites plus régulières, des mises en liberté provisoires pour raisons médicales plus aisées, des remises de peines basées sur l’ancienneté passée en détention, et le droit de pratiquer certains rituels religieux comme ils l’entendent.

Une source proche de notre camarade syndicaliste Iranien Behnam Ibrahimzadeh a déclaré à un journaliste du collectif HRANA: « La situation de Behnam dans le Quartier Dar-al-Quran où il à été récemment transféré n’est pas bonne du tout, les rituels et les prières religieuses sont obligatoire dans ce Quartier, et les prisonniers religieux ont de très mauvaises relations avec les prisonniers politiques qu’ils considèrent comme des intrus, de plus l’état physique et psychologique général de Behnam n’est pas bon du tout , et le fait qu’on l’empêche toujours de recevoir des visites de sa famille et de bénéficier d’une permission spéciale qui lui permettrait d’aller voir fils, alors que celui-ci est gravement malade, ne font qu’empirer sa situation et celle de ses proches ».

Ce prisonnier politique et militant syndicaliste Iranien a déjà passé près de cinq ans en détention pour des simples faits de syndicalisme. Il avait été arrêté une première fois en Juin 2010 et condamné à une peine de Cinq ans de prison. Puis condamné ensuite à une nouvelle peine supplémentaire de 9 ans et quatre mois de prison en début d’année 2015.

Il convient également de rappeler que:  Behnam Ebrahimzadeh, dont la peine initiale d’emprisonnement de 5 ans devait bientôt se terminer, a récemment été condamné à une peine supplémentaire de plus de 9 ans et 4 mois de prison après avoir été rejugé par une Cour d’un « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran présidée par l’ignoble Juge Salavati*1, pour sa participation supposée aux événements survenus, lors de la journée que les opposants Iraniens nomment maintenant le Jeudi Noir d’Evin, une mutinerie qui avait éclaté le 17 Avril 2014, dans la section 350 de cette même prison, à cause de fouilles de cellules abusives, et où des prisonniers avaient été violemment matraqués et passé à tabac, par les gardiens appuyés par des membre de forces spéciales de la police anti-émeute de la capitale.

Harcèlements et persécutions à répétitions, contre ce militant syndicaliste et ouvrier Iranien, ainsi que contre toute sa famille.

Au cours de ces trois derniers mois notre camarade syndicaliste Iranien Behnam Ebrahimzadeh, n’a cessé de subir des pressions de toutes sortes, il a de nouveau été placé en cellule d’isolement, puis interrogé et harcelé pendant plusieurs jours par des agents spéciaux des « Gardiens de la Révolution » de l’IRGC dans la Section 209 de la prison d’Evin à Téhéran, pour être ensuite transféré dans le Quartier des mises en Quarantaine de la prison de Goharadasht Rajaee Shahr de la ville de Karaj où il a passé plusieurs semaines.

Non contents de restreindre encore et toujours, les droits de visites de sa famille et de l’empêcher d’aller voir son fils Nima Ebrahimzadeh qui est atteint d’un cancer du sang en phase terminale, les responsables administratifs de la prison de Goharadasht Rajaee Shahr ont décidés il y a quelques jours, de faire transférer arbitrairement Behnam dans le Quartier du Dar-al-Quran. Un transfert soudain dont le but évident et une fois de plus de l’isoler de ces autres camarades prisonniers politiques, et un tentative de plus des sbires corrompus du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani de lui imposer le silence.

behnam3

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/imprisoned-labor-transferred-dar-al-quran-ward-rajaei-shahr-prison
-*1 Sur la brutalité sans bornes des « Jugements » du Juge Salavati de sinistre mémoire – un des « Juges » les plus détesté par les opposants Iraniens lire sur : https://soliranparis.wordpress.com/?s=juge+salavati

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Transfert de la prisonnière politique et activiste syndicale Manizheh Sadeghi vers la prison de Sanandaj

Transfert de la prisonnière politique et activiste syndicale Manizheh Sadeghi vers la prison de Sanandaj.

manije-sadegi2

Manizheh Sadeghi

3 et 1er Avril 2015 nouvelles qui nous parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA: La prisonnière politique Manizheh Sadeghi, une activiste civile et militante défenseure des droits des travailleurs, a été transférée brutalement vers la prison centrale de Sanandaj.

Selon le rapport parvenu aux militant-es et activistes du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme HRANA, la militante et activiste civile Manizheh Sadeghi qui avait été arrêtée le Lundi 30 Mars 2015 dernier, a été brutalement transférée vers la prison centrale de la ville Sanandaj.

Un de ses proches parents a déclaré à un journaliste du collectif HRANA: « Notre enfant Manizheh n’est affiliée à aucun parti, ni à aucune organisation politique. Elle est juste une activiste civile qui s’était mobilisée sur des questions comme la défense des droits des femmes, et les problèmes des enfants pauvres de la ville de Sanandaj « .

Selon ces sources Manizheh Sadeghi qui est la mère de 4 enfants, avait du subir un traitement en raison de graves problèmes cardiaques, de migraines sévères et d’hypertension artérielle, après une première détention en 2011, si elle retourne en prison comme c’est le cas actuellement, selon ces proches et sa famille cela pourrait être extrêmement dangereux pour sa santé.

Manizheh Sadeghi avait déjà été arrêtée un peu plus tôt en Décembre 2011 pour des accusations de « Troubles de l’ordre public », elle avait ensuite été condamné à 90 jours de prison, avant d’être libérée au cours du mois de Mars de l’année suivante.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/manizhe-sadeghi-arrested-transferred-prison-sanandaj

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Province du Khuzestân protestations populaires et affrontements de la population avec la police Iranienne dans la ville de Susa

Province du Khuzestân protestations populaires et affrontements de la population avec la police Iranienne dans la ville de Susa.

alahwaz-suzaprotests
31 Mars et 2 AVRI 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Arabe Ahwazi d’opposition au régime Iranien Ahwazna.net: Le dimanche 29 Mars 2015 dernier, une cérémonie funéraire à la mémoire d’un jeune Arabe Ahwazi appelé Hashem Kenani décédé la semaine dernière dans la ville de Suza, connue comme une ville antique historique de la province de l’Al-Ahwaz, s’est transformée en une manifestation populaire massive, après que les forces répressives et de la police antiémeute du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani aient brutalement attaqué et chargé les personnes qui assistaient à la cérémonie d’inhumation d’Hashem.

La peur de tout rassemblements Ahwazis, depuis les événements qui ont suivi les violences des forces répressives Iraniennes contre les jeunes supporters de l’Al Ahwaz Foulad Football Club *1 et les manifestations et protestations populaires impressionnantes qui avaient précédé la cérémonie d’inhumation de Younes Asakereh *2, un travailleur précaire Arabe Ahwazi mort tragiquement quelques jours après qu’il se soit auto immolé pour protester contre les harcèlements quotidiens que lui faisait subir la police du régime de Téhéran dans la ville de Mohamereh -Khorramchahr, semble à nouveau avoir conduit les forces répressives du régime à commettre ce raid et cette agression arbitraire , contre les tous les participants et toutes les personnes qui se dirigeaient vers le cimetière où se déroulait la cérémonie de funérailles d’Hashem Kenani dans le but de les disperser.

-L’attaque brutale des forces antiémeute Iraniennes a provoqué une immense colère parmi les populations Arabe Ahwazies de la ville de Susa.

Les personnes en deuil ont exprimé leur désapprobation contre la répression des forces répressives d’occupation Iranienne en jetant des pierres sur celles-ci. Ils ont également scandé des slogans révolutionnaires appelant au soulèvement populaire des populations Arabes de la province de l’AL Ahwaz et du Khuzestân , contre la discrimination raciale, contre la marginalisation des populations de la région , contre le chômage et la pauvreté endémique , ainsi que contre toutes les tentatives Iraniennes d’effacer l’identité culturelle et ethnique Arabe de la région qui depuis 1925 date de son annexion par l’Iran, subit les politiques racistes des gouvernements et régimes totalitaire successifs de Téhéran

En réponse à ces protestations des officiers des forces de police du régime totalitaire et raciste de Téhéran, on donné l’ordre à leurs sbires de tirer à balles réelles sur les personnes en deuil, ce qui n’a pas calmé loin de la, la colère des manifestants qui ont répliqué aux attaques de la police anti émeutes par des jets de pierres et détruit deux véhicules de police. Des sources et des témoignages locaux ont ensuite rapporté qu’à la suite de la manifestation, la police Iranienne avait arrêté un grand nombre de citoyens Arabes Ahwazis qui ont été ensuite embarqués vers des lieux de détention encore inconnus à ce jour.

Trois anciens éminents de la tribu des Kenani ont été arrêtés, ils avaient été semble t’il repéré et ciblés par des agents des forces répressives Iraniennes, dés le début des protestations, dans le but évident d’arrêter la propagation de manifestation à d’autres quartiers et villages environnants de la ville de Susa. Les noms de ces trois personnes depuis ont pu être identifiées, il s’agit de : 1 du Cheikh Khaled Ali Shoja Zamel, 2 du Sheikh Mohammad Qassem Farhan, 3 du Sheikh Annat Chasseb Mohammad. Il convient également de noter qu’ils ont été eux aussi emmenés dans des lieux de détention inconnus après leurs arrestations.

La région de la province Iranienne du Khuzestân connue aussi sous les noms de province
de l’Al-Ahwaz où province de l’Arabistan connaît actuellement une nouvelle vague de protestations et de manifestations massives qui ont balayé la plupart des grandes villes locales. Des protestations qui ont surpris de nombreux observateurs locaux et internationaux spécialistes de la région, de par le nombre impressionnant des manifestants qui y ont participé, et ou la population qui s’est radicalisée, exige plus de liberté et la fin définitive de l’oppression multiforme du régime Iranien des Mollahs contre le peuple Arabe Ahwazi.

Voir aussi sur: http://ahwazna.net/en/al-ahwaz-popular-protests-and-clashes-with-the-security-forces-in-the-city-of-susa/
Sur: https://now.mmedia.me/lb/en/NewsReports/565065-unrest-grows-in-irans-khuzestan
-*1 Relire sur: https://soliranparis.wordpress.com/2015/03/19/province-du-khuzestan-mort-de-trois-jeunes-supporters-de-foot-arabes-awhazis-tues-par-des-tirs-a-balles-reelles-des-forces-repressives-du-regime-des-mollahs/
-*2 Relire sur: https://soliranparis.wordpress.com/2015/03/22/province-du-khuzestan-mort-de-younes-asakereh-un-jeune-vendeur-de-fruits-qui-setait-immole-pour-protester-contre-la-destruction-de-son-etal-par-les-forces-repressives-iranienne/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Toujours aucunes nouvelles de Saman Naseem et de cinq autres prisonniers politiques condamnés à mort de la prison d’Urmiyeh un mois après leurs transferts vers des lieux de détention inconnus.

Toujours aucunes nouvelles de Saman Naseem et de cinq autres prisonniers politiques condamnés à mort de la prison d’Urmiyeh un mois après leurs transferts vers des lieux de détention inconnus.

saman-2

29 et 31 Mars 2015nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA:  On est toujours sans nouvelles du prisonnier politique Kurde Iranien Saman Naseem et de cinq autres de ces codétenus comme lui condamnés à mort, depuis qu’ils ont été transférés il y a un mois de cela maintenant, depuis la prison d’Urmiyeh, pour être emmenés ensuite vers des lieux de détention inconnus.

Selon les tous derniers rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme HRANA, depuis que les prisonniers politiques et condamnés à mort (Qui auraient du être exécutés au cours de la mi Février 2015) Saman Naseem, et ces cinq codétenus Sirwan Nejawi, Ali Afshari et Habib Afshari, Ibrahim Isapoor , Younes Aghayan, ont été transférés depuis le Quartier numéro 12 de la prison d’Urmiyeh vers des lieux de détention inconnus, ni leurs familles, ni leurs proches n’ont encore pu au jour d’aujourd’hui avoir de nouvelles et des informations claires sur leurs situations respectives.

Depuis leurs transferts au cours de la mi Février 2015, ces six prisonniers politiques et condamnés à mort qui ont été placé dans des cellules d’isolement, n’ont jamais pu recevoir de visites leurs familles et entrer en contact avec elles, malgré toutes les demandes de celle-ci les autorités judiciaires Iraniennes refusent toujours de leur donner de plus ample nouvelles à leur sujet. Selon les dernières nouvelles qu’on pu recueillir sur place des journalistes du collectif HRANA, la famille de Saman Naseem a bien confirmé qu’elle avait reçu tous les effets personnels de leur enfant, et qu’elle gardait toujours l’espoir qu’il ne soit pas, ou qu’il n’ai pas été encore exécuté?

Un proche parent de Saman Naseem a déclaré récemment à un journaliste du collectif HRANA: «  l’ensemble des effet de Saman ainsi que son journal personnel qu’il avait tenu depuis les débuts de sa détention, ont été rendus à un membre de notre famille qui réside à Urmiyeh, et qui nous les a ensuite envoyé par courrier postal ».

Depuis leurs transferts qui prennent de plus en plus l’aspect de disparitions à caractères politiques, plusieurs nouvelles contradictoires ou non- confirmées, ont mentionné que ces six prisonniers politiques condamnés à mort, avaient été transférés et placés au secret dans les Quartiers des cellules d’isolement des prisons des villes de Zanjān et de Tabriz.

Il convient de rappeler que Saman Nasim était mineur quand il avait été arrêté au moment des faits qui lui ont été imputés. II a ensuite été condamné à mort en Avril 2013 par un « Tribunal Révolutionnaire » pénal de la ville Mahābād située dans la province de l’Azerbaïdjan occidental Iranien, après avoir été accusé d’être un « Moharebeh » – c’est-à-dire d’être un « Ennemi de dieu en inimité contre celui-ci » selon la loi Iranienne – Ndlr, et pour « Diffusion et propagation de la corruption sur terre » ou crime dit de: ifsad fil-ARZ, en raison de son appartenance et de sa participation aux activités du groupe Kurde Iranien d’opposition du Parti Pour Une Vie Libre au KurdistanPJAK .

Sa condamnation à mort avait été ensuite confirmée par la Cour suprême en Décembre 2013. Selon les rapports précédents publiés sur son affaire Saman Naseem n’avait pas eu accès à son avocat pendant les premières enquêtes, et selon une des dernières lettres qu’il écrivit de la prison, il a subi durant toute sa période d’incarcération, des violences et des tortures à plusieurs reprises. Dans le but de lui extorquer des « Aveux et une confession filmée » qui auraient du diffusés une fois de plus par Press-tv.ir et l’IRIB  les deux principales agences médiatiques et de propagande de la dictature.

Le manque de transparence et de réponses claires de la part des autorités Judiciaires Iraniennes au sujet du sort réservé à Saman Naseem, et à ces cinq compagnons d’infortune Sirwan Nejawi, Ali Afshari, Habib Afshari, Ibrahim Isapoor, et Younes Aghayan continuent de soulever de nombreuses critiques d’Organisations Iraniennes d’opposition et internationales de défense des droits Humains qui se disent toujours préoccupées et très inquiètes, sur ce qui pourrait leur advenir dans les semaines à venir.

Notes Soliranparis: Continuons de nous mobiliser pour sauver Saman Naseem, Sirwan Nejawi, Ali Afshari Habib Afshari, Ibrahim Isapoor, Younes Aghayan!!!

Comment nous direz vous ??? C’est pourtant simple, étant donné que les représentants et leaders du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei, d’Hassan Rouhani et leur bourreau représentant la « Haute autorité Judiciaire de la République Islamique d’Iran » l’Ayatollah Sadegh Larijani détestent unanimement au plus haut point qu’on fasse de la publicité sur les exactions et basses manœuvres de leur dictature. Nous demandons à tous-tes nos camarades, militant-es et activistes, faisant parti d’organisation et de groupes, lutte contre la peine de mort et pour la défense des droits Humains, de relayer et de médiatiser au maximum cet article sur vos réseaux sociaux et dans vos réseaux de luttes habituels.

-Nous vous demandons également envoyer des lettres et des courriels de protestations aux officines et représentations diplomatiques et gouvernementales du régime totalitaire Iranien sur les liens suivants afin de leur dire que:

– Qu’ensemble nous demandons les libérations immédiates et sans conditions de Saman Naseem, Sirwan Nejawi, Ali Afshari Habib Afshari, Ibrahim Isapoor et de Younes Aghayan!!!

Qu’ensemble nous exigeons que les familles de ces six prisonniers politiques, soient enfin informées du sort réservé à leurs enfants, et cela dans les plus brefs délais et sans aucunes tergiversations de la part des autorités judiciaires et pénitentiaire de la « République Islamique d’Iran » !!!

Qu’ensemble nous exigeons ce que ces prisonniers politiques cessent de subir des pressions physiques et psychologiques inhumaines et dégradantes, qu’ils cessent d’être placés au secret dans des cellules d’isolement , et que leurs familles cessent une bonnes fois pour toutes de subir quotidiennement des menaces et des pressions des polices politiques de la Vevak et du Ministère des Renseignements !!!

Adresse des représentations officielles et gouvernementale Iraniennes: Ambassade de la « République Islamique d’Iran » en France – Adresse : 4, avenue d’Iéna 75116 Paris Tél : 01.40.69.79.00 Fax : 01.47.70.01.57 Internet : http://www.amb-iran.fr Courriel : cabinet@mfa.gov.ir

Adresses des Autorités politiques et judiciaires Iraniennes où envoyer vos lettres, fax et couriels demandant la grâce de Saman Naseem et de ces cinq codétenus.

Leader of the Islamic Republic of Iran Ayatollah Sayed ‘Ali Khamenei : The Office of the Supreme Leader Islamic Republic Street – End of Shahid Keshvar Doust Street Tehran, Islamic Republic of Iran . Email: info_leader@leader.ir – Twitter: @khamenei_ir

Salutation: Your Excellency Head of the Judiciary Ayatollah Sadegh Larijani: c/o Public Relations Office Number 4, 2 Azizi Street intersection Tehran, Islamic Republic of Iran.

Salutation: Your Excellency And copies to: President of the Islamic republic of Iran Hassan Rouhani :The Presidency Pasteur Street, Pasteur Square Tehran, Islamic Republic of Iran. Twitter:@HassanRouhani (English) and @Rouhani_ir (Persian)

urmiyeh-prisonners-deathrow2

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/information-5-death-row-prisoners-month
Et sur http://kurdistanhumanrights.org/press-release-iranian-government-must-reveal-fate-of-six-political-prisoners/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

 

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Onze nouvelles exécutions dans deux prisons différentes du pays

Onze nouvelles exécutions dans deux prisons différentes du pays.

edam-chiraz

27 Mars 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : Quatre prisonniers qui avaient été condamnés à mort après avoir été impliqués dans des affaires de trafic et d’usage de drogue, ont été exécutés le 27 Février 2015 dans la prison de la ville de Marāgheh (Nord-Ouest de l’Iran).

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme HRANA, quatre prisonniers qui avaient été impliqués et accusés dans des affaires de trafic de drogue ont été exécutés dans la prison de la ville Marāgheh le 27 Février 2015 dernier.

Ces prisonniers qui ont pu être identifiés sous les noms de : Bahram Ashtari, Atef Ranjbar, Karim saadaat et Vali Najafniya , avaient tous quatre été condamnés à mort pour des accusations liées à des affaires de drogue.

Une source locale bien informée a déclaré à un journaliste du collectif HRANA : « On sait qu’il y a dans la prison de Marāgheh 27 prisonniers qui sont des condamnés à mort, et nous avons appris qu’ils pourraient pour la plupart d’entre eux, être exécutés aux alentours des journées des festivités du Nouvel An iranien ».

26 Mars 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : Sept prisonniers ont été exécutés à huis clos par pendaisons, dans la cour de la prison d’Adel-Abad située dans la ville de Chiraz (Sud-Ouest du pays).

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme HRANA, sept prisonniers ont été exécutés dans la prison Adel-Abad de la ville Chiraz, au cours des premières heures de la matinée du Jeudi 26 Mars 2015.

Ces prisonniers étaient tous des condamnés à mort qui avaient été accusés dans des affaires de trafic de drogue, ils avaient été tous transférés dans le quartier des cellules d’isolement de prison Adel Abad, au cours du dernier jeudi de l’année iranienne (date correspondant dans le calendrier Persan au 17 Mars 2015).D’après les témoignages de sources locales recueillis par les activistes du collectif HRANA, six de ces prisonniers avait été transférés de la prison Pirbana également située dans la ville de Chiraz, et le septième prisonnier était un détenu enfermé de la prison d’Adel Abad.

HRANA n’a pas pu obtenir plus de précisions concernant les identités et les noms de ces prisonniers qui ont été exécutés au cours de la fête de fin d’année de Nowruz , ces exécutions n’ont pas non plus été relayées par les agences et les sites officiels de la haute autorité judiciaire du régime théocratique et fasciste de la « République Islamique d’Iran » –I.R.I.

Il est besoin d’être mentionné et de rappeler que la majeure partie des exécutions appliquées chaque années en Iran, sont liées à des affaires de trafics, possessions ou usages de drogue, et que celle-ci font l’objet de nombreuses critiques, émises régulièrement par de nombreuses Organisation internationales de défense des droits de l’Homme.

La plupart des hauts responsables politiques Iraniens dont l’actuel président de l’I.R.I, avaient pourtant promis l’année dernière, de faire annuler ou réduire un grand nombre des procédures d’exécutions liées à des accusations de trafic et d’usage de drogue, des « promesses » qui ne semblent pas avoir été tenues, au vu du nombre toujours croissant des exécutions appliquées depuis l’arrivée aux affaires d’Hassan Rouhani.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/execution-four-prisoners-maragheh-prison
ET sur: https://hra-news.org/en/seven-prisoners-executed-shiraz

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Protestations et grève des ouvriers de la Tabriz Petrochemical Company

Protestations et grève des ouvriers de la Tabriz Petrochemical Company.

tabriz-workersonstrike2

27 et 26 Mars 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via la page Face Book d’opposition Freedom Messenger: Plus de 500 travailleurs de la raffinerie de Tabriz Petrochemical Company se sont rassemblés devant les locaux de l’office de l’emploi de la ville iranienne de Tabriz (Nord -Ouest du pays) ce Mercredi 25 Mars 2015, pour protester contre le directeur de l’usine qui les avait empêché d’entrer dans l’usine, après que les ouvriers aient refusé de signer des contrats de travail précaires qu’ils considèrent discriminatoires.

Le directeur de Tabriz Petrochemical Company avait interdit aux travailleurs du département de la réparation et de l’entretien, de pénétrer dans les locaux l’usine depuis le début de la nouvelle année iranienne le 21 Mars.

Un travailleur gréviste a déclaré: « Les travailleurs contractuels de la Tabriz Petrochemical ne sont plus prêts à être embauchés et à travailler sur la base de contrats temporaires d’un an mais aussi d’être payé le quart de ce que ce qu’ils sont censés gagner officiellement. Les travailleurs considèrent cette forme de salaire comme discriminatoire« .

Les travailleurs insistent pour que leurs emplois ne soient plus des emplois précaires et pour que leurs contrats deviennent des contrats à durée indéterminée, alors que le directeur des ressources humaine, leur a répondu qu’il était obligé de les embaucher officiellement sur la base des lois du travail en Iran.

Les travailleurs s’étaient d’abord rassemblés devant l’usine durant les quatre premiers jours des fêtes de la nouvelle année Iranienne qui a commencé le 21 Mars 21 Mars, ils ont décidés ensuite qu’ils organiseraient un rassemblement de protestation ce Mercredi 25 Mars devant les locaux de l’office de l’emploi de la ville de Tabriz.

Les travailleurs de l’usine de la Tabriz Petrochemical Company , avaient également protesté l’année dernière, contre cette forme de salaires précaires qu’ils jugeaient déjà à cette époque comme discriminatoires.

Voir aussi sur: https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Cinq nouvelles arrestations dans le Kurdistan Iranien

Cinq nouvelles arrestations dans le Kurdistan Iranien.

fayeq-Chireh2

Fayeq Chireh

23 et 26 Mars 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du réseau du site du Kurdistan Human Rights Network ou KHRN : Un citoyen Kurde Iranien qui a été arrêté dans la ville de Mahābād, a été transféré dans un lieu de détention inconnu.

Depuis que des agents des services du Ministère des Renseignements ont arrêté Fayeq Chireh (qui est âgé de 41 ans) un habitant et activiste de la ville kurde de Mahābād en Février dernier, ni sa famille et ni ses proches n’ont pu avoir de nouvelles de lui.

Selon des nouvelles transmises au réseau et au site du KHRN par des sources basées dans la ville de Mahābād, Fayeq Chireh avait été tout d’abord convoqué par une branche locale des Ettelaat *1 et du Ministère des Renseignements de la ville de Mahābād le 24 Février 2015 dernier, une fois rendu qu’il s’était rendu sur place il avait été immédiatement arrêté, puis fut transféré ensuite dans un lieu de détention inconnu.

La brigade locale des Ettelaat avait en premier lieu perquisitionné, son lieu de travail et le domicile de Fayeq Chireh au cours de l’après-midi de la même journée du 24 Février 2015, puis confisqué tous ses effets personnels ainsi que tous les ordinateurs portables de ses collègues.

D’autres sources locales ont déclaré aux activistes du site du réseau du KHRN que des rumeurs avaient circulé, disant que Fayeq avait été transféré ensuite dans un centre de détention secret géré par le Ministère des Renseignements de la ville d’Urmiyeh, ajoutant que depuis lors, les membres de sa famille et ses amis avaient essayé à plusieurs reprises et sans succès , d’obtenir de ses nouvelles et de plus amples informations sur sa situation actuelle.

Fayeq Chireh avait déjà été arrêté pour des raisons politiques quelques années auparavant, mais il avait été libéré peu de temps après qu’un « Tribunal Révolutionnaire » local, l’ai condamné seulement à une peine de prison avec sursis.

23 et 26 Mars 2015Les Forces répressives du régime arrêtent quatre jeunes artistes Kurdes Iraniens pour avoir organisé une célébration interdite de la fête de Newroz- les fêtes de fin d’année Kurdes qui sont également fêtées dans tout le reste de l’Iran-Ndlr.

Selon des sources locales les forces répressive du régime Iranien, ont arrêté et torturé le 21 Mars 2015 derniers quatre jeunes artistes Kurdes Iranien dans un village proche de la ville de Mahābād. Essentiellement pour avoir participé à une célébration de la fête de fin d’année de Newroz qui était interdite.

Salar Sablaghyee, Hazhar Hadadi, Samarand et d’autres jeunes avaient été arrêtés peu de temps après qu’ils aient assisté à une célébration de la fête Newroz, organisée avec d’autres artistes et musiciens locaux du village de Qera Qasabi situé près de la ville Mahābād, ont indiqué des sources proches des personnes arrêtées, ajoutant qu’ils avaient été détenus arbitrairement pendant 24 heures dans un poste de sécurité locale, où ils ont été battus et torturés avant d’être finalement libérés sous caution.

Le gouvernement iranien a interdit depuis des années les célébrations du Newroz dans tout le Kurdistan Iranien (Rojhelat), parce que sa date est proche de l’événement religieux Chiite soutenu par l’État de la « République Islamique », qui est communément connu en Iran comme la fête des funérailles d’Ayame Fatima.

Les Kurdes Iraniens, dont la majorité sont des Sunnites, passent généralement outre aux interdictions  dictées par l’État Iranien des fêtes de fin d’année de Newroz dans le Rojhelat, en organisant leurs propres fêtes de manière autonome, pour cela ils sont souvent harcelés et persécutés par les services de sécurité et des polices politiques du régime, seules habilitées à surveiller et à gérer sur place les événements et les fêtes religieuses financées par l’État.

Voir aussi sur : http://kurdistanhumanrights.org/kurdish-citizen-arrested-in-irans-mahabad-still-missing/
http://kurdistanhumanrights.org/iranian-security-forces-arrest-four-youth-artists-for-holding-banned-newroz-celebration/
-*1 Ettelaat nom donné aux sbires et agents spéciaux de la police politiques de la Vevak.

Newroz

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Réunions publiques avec Dashty Jamal militant et camarade communiste Kurde d’Irak

Réunions publiques avec Dashty Jamal militant et camarade communiste Kurde d’Irak.

dashty_jamal2

22 Mars 2015 conférence organisée par nos camarades et ami-es de l’Initiative Communiste Ouvrière et que nous relayons ici

Le Kurdistan d’Irak a une longue histoire de luttes sociales, dont le soulèvement des conseils ouvriers en 1991 est l’épisode le plus glorieux. Aujourd’hui, une partie du territoire est occupée par Daesh, à cheval sur l’Irak et la Syrie. Des réfugiés fuient par dizaines de milliers, tandis que la résistance s’organise.

Dashty Jamal s’est réfugié à Londres après la répression du soulèvement de 1991, il fait depuis régulièrement l’aller-retour au Kurdistan d’Irak où il est né, où il a lutté dans la clandestinité sous la dictature de Saddam Hussein et contribué à la mise en place d’une organisation syndicale indépendante du pouvoir politique et du patronat. Face à l’avancée de Daesh cet été et aux atrocités commises par ces bandes obscurantistes, la Fédération Internationale des Réfugiés Irakiens a fourni la nourriture et le logement à plus de 500 familles déplacées, Kurdes et Arabes, chrétiennes, yézidies ou musulmanes, à Souleimaniyeh. En parallèle à cette action humanitaire, à laquelle participe également l’Organisation pour la Liberté des Femmes en Irak qui a ouvert en juillet un foyer à Kerbala pour accueillir des femmes et enfants réfugiées de la zone contrôlée par Daesh, les camarades ont constitué à Kirkouk et ailleurs des Forces de résistance populaires, milices d’autodéfense, composées d’hommes et de femmes de différents groupes ethniques, religieux ou politiques, pour se défendre contre les exactions de Daesh et autres réactionnaires.

Cette tournée de réunions avec Dashty est l’occasion de mieux appréhender la situation en Irak, au Kurdistan et plus généralement au Moyen Orient, du point de vue de ceux qui luttent sur place contre les forces réactionnaires et obscurantistes, pour les droits humains, pour l’émancipation des femmes et pour les revendications ouvrières.

A Lille : Mardi 24 Mars 2015, à 19 heures à L’Insoumise, 10 rue d’Arras, Lille.

A Caen : Mercredi 25 Mars 2015, 20h, Université de Caen, amphi « Tocqueville ».

Besançon : Jeudi 26 Mars 2015, à 20 heures Centre Pierre Mendes France, 3 rue Beauregard, Besançon

Paris : Vendredi 27 Mars à 20 heures, à l’AGECA 177 rue de Charonne, Paris 11 eme (Métro Ligne 2 Alexandre Dumas)

Notes soliranparis: Il convient de noter que « l’Agenda Alternatif de la région Parisienne » militant (on rigole) nommé Démosphère*1 a une fois de plus refusé de publier cette date en solidarité avec des camarades défendant des Opprimé-es et des victimes des impérialismes Occidentaux et de leurs alliés des pétro-monarchies du Golfe et ceux Irano-Russes au Proche et moyen Orient . ET particulièrement dans cas précis de camarades Kurdes d’Irak, en se basant sur sa « Charte » Stalino- campiste dont la grille de lecture semble s’être définitivement arrêtée à la période de la guerre froide.

demaguosphère-parisCi dessus plusieurs jours après l’envoi par plusieurs camarades de cet événement, celui ci n’a pas été accepté et validé par « l’Agenda militant  » Démosphère sans autre forme de procès, ni même bien sur la moindre explication valable.

Ce n’est héla pas une première venant de cet « Agenda militant » ( et prétendument progressiste de gauche) Et encore moins la première fois que Démosphère refuse ces rendez vous sous couvert « d’Anti impérialisme » concernant des appels a soutenir des camarades ou des luttes dans le Kurdistan, en Syrie ou en Iran, lors des manifestations et des soulèvements populaires qui avaient éclatés en Iran en Juin 2009 contre la « réélection » du dictateur fasciste Ahmadinejad  et que ses miliciens fascistes Bassidj’is assassinaient sous nos yeux Neda Agha-Soltan et des centaines d’autres manifestant-es en Iran, tous les appels à soutien venant de camarades et opposant-es Iranien-nes furent Systématiquement refusés par l’Administrateur de Démosphère sous le fallacieux prétexte: qu’il n’y avait pas dans les textes de nos camarades Iraniens: « De condamnations assez explicites de l’impérialisme Occidental et Américain au Poche et Moyen Orient ».

demaguosphère-paris3On adore les « Explications » vaseuses de Démosphère et sa ligne politique Campiste si bien illustrée ses « Notes » de « Modération » on ne peut plus hypocrites et faux derches qui valida cet appel visiblement Très a contrecœur avec les termes suivants : « Cet appel ne dénonce pas le rôle joué par la « coalition » (US, Arabie Saoudite,.. France) dans l’émergence de l’EI. Il ne dénonce pas non plus cette nouvelle guerre impérialiste, et les visées hégémoniques des classes dirigeantes occidentales sur cette région ». Comme si dans l’Urgence de la situation de Kobanê à l’époque, il était possible de tergiverser, plus écœurant encore quand nous par contre ,  ne voyons bien sur aucune dénonciation dans cette « Note de modération » de Démopshère des soutiens tous autant impérialistes de la Russie de Poutine, de l’Iran de Khamenei et de Rouhani ou encore de la Chine « Communiste de marché »  à la dictature fasciste et sanguinaire de Bachar Al Assad responsables de plus centaines de milliers de morts en Syrie.

Même chose et même refus quasi systématiques (voir image ci dessus) , avec toujours les mêmes « explications » vaseuses de la part de Démosphère de valider une grande partie des appels à manifester et a exprimer notre solidarité Internationale , lancés par nos camarades Kurdes de paris, lors du siège de la ville Syrienne Kurde de Kobanê par les milices fascistes et obscurantistes de Daesh.

demaguosphère-paris2Par contre cela n’a jamais sembler gêner beaucoup la morale et l’éthique politique de cet « Agenda militant »de relayer et cela jusqu’en 2012 des manifs et des « débats » organisés par le groupuscule Conspirationniste Reopen911 alors même que les accointances et la proximité de cette « Association » avec le Réseau Voltaire de Thierry Meyssan et une grande partie de l’extrême droite Soralienne étaient connues de longue date.

On a décidément depuis l’indigeste mouvement des « Indignés Parisiens » qui fut noyauté et sur-infiltré par tous les pires tenants et toutes les pires « figures » de la Fachosphère et la Complosphère francophone avec une facilité déconcertante (Et cela malgré toutes les mises en garde argumentées et documentées publiées à l’époque sur le net par des camarades Antifascistes à propos des très graves et très glauques dérives de ce « mouvement »). La « Gauche radicale » ou plutôt ce qu’un camarade Syrien avait ironiquement appelé la Gauche Pavlovienne qu’on mérite.

Cours cher Non – camarade de Démosphére, c’est sur avec toi la révolution sera toujours derrière toi!!!

Voir aussi sur:
http://www.communisme-ouvrier.info/?Situation-et-luttes-au-Kurdistan-d
https://paris-luttes.info/reunion-publique-a-paris-avec-2872
https://communismeouvrier.wordpress.com/2015/03/01/reunions-publiques-avec-dashty-jamal-communiste-kurde-dirak/
http://solidariteirak.org/spip.php?article887
http://www.workersliberty.org/story/2014/05/07/socialists-celebrate-may-day-london
-*1 Relire Rendez vous de soutien à Kobanê refusés ou va démosphère Paris sur: http://confusionnisme.info/2014/11/06/rendez-vous-de-soutien-a-kobane-refuses-ou-va-demosphere-paris/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Publié dans Prison Iranienne | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire