Téhéran plus de 40 personne arrêtées ce Mardi lors d’une manif de soutien au syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi

Téhéran plus de 40 personne arrêtées ce Mardi lors d’une manif de soutien au syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi.

26 Décembre 2017 nouvelles qui nous ont été transmises par mail par nos camarades et amis syndicaliste Iraniens de l’International Alliance in Support of Workers in Iran- IASWI qui nous apprennent qu’une quarantaine de personnes qui manifestaient pacifiquement en soutien au syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi ont été  embarquées après avoir subi des coups de matraque lors d’une violente charge de la police anti émeutes de Téhéran  : Les activistes et militants défenseurs des droits civils et des droits des ouvriers Robabeh Rezaee, Hassan Saeidi, Mohammad Aslaghi et Gholamreza Gomar sont parmi les personnes arrêtées.

Un rassemblement de protestation a eu lieu aujourd’hui, ce Mardi 26 décembre 2017, à 10 heures (Heure locale), devant le ministère du Travail de Téhéran, les manifestants protestaient à propos de la situation alarmante de la détérioration de l’état de santé en détention de Reza Shahabi, un militant ouvrier emprisonnée membre du conseil d’administration du Syndicat libre des travailleurs chauffeur de bus de Téhéran et ses banlieues connu également sous le nom de Syndicat Vahed-Ndr.

Ce rassemblement a été brutalement attaqué par les forces répressives Iraniennes alors qu’il débutait, il semblerait qu’une quarantaine de personnes, dont un grand nombre de femmes, ont été arbitrairement arrêtées. Parmi celles-ci Robabeh Rezaee l’épouse de Reza Shahabi, ainsi que certains membres bien connus du Syndicat Vahed, dont Hassan Saeidi, Mohammad Aslaghi et Gholamreza Gomar qui figurent parmi les personnes arrêtées.

Des témoins locaux ont rapporté également que plusieurs des personnes arrêtées avaient été sérieusement blessées lors des charges policières dont Hassan Saeidi qui a été si violemment matraqué qu’on a été obligé de le conduire aux urgences dans un hôpital de Téhéran. Et que Robabeh Rezaee a quant à elle été embarquée directement vers la prison d’Evin.

Il y a eu des manifestations de soutien organisées tant en Iran sur place qu’à l’échelle internationale demandant expressément la libération de Reza Shahabi. Plusieurs grandes organisations libres défendant les droits des travailleurs et des syndicats du monde entier ont également exigé la libération immédiate et inconditionnelle de notre camarade Iranien qui fait l’objet depuis 2010, de persécutions et de poursuites judiciaires sans fin.

-Au cours des deux dernières semaines précédentes Reza a été victime de deux accidents vasculaires cérébraux. Malgré cela les autorités pénitentiaires refusent toujours qu’il soit soigné dans un hôpital hors de la prison où il est actuellement enfermé.  Alors que la fin de sa peine initiale d’emprisonnement de six ans devait en principe se terminer le 9 Aout 2017 dernier. Il fait l’objet d’une nouvelle prolongation de celle-ci, parce qu’il refuse absolument de cesser définitivement toute ses activités syndicales et militantes. Comme l’exige de lui les « Autorités judiciaires » du régime totalitaire Iranien.

Il est actuellement enfermé dans le centre de détention de Gohardasht Rajaee Shahr situé dans la ville de Karaj (Grande banlieue de Téhéran), une prison de sinistre mémoire, connue surtout pour ses mauvaises conditions sanitaires et de détention, ainsi que pour les violences et les brimades inhumaines qui y sont commises quotidiennement par les gardiens contre les détenus qui y sont enfermés.

L’IASWI déclare qu’elle condamne fermement l’attaque brutale perpétrée aujourd’hui 26 Décembre 2017 par les forces répressives Iraniennes contre des manifestants qui n’avaient fait qu’exprimer pacifiquement leurs préoccupations face à la détérioration de l’état de santé en détention de notre camarade Reza Shahabi. Elle condamne aussi fermement les arrestations arbitraires de Robabeh Rezaee, Hassan Saeidi, Mohammad Aslaghi, Gholamreza Gomar et celles de leurs autres camarades intervenues au cours de cette même journée et exige que toutes ces personnes soient libérées immédiatement et sans conditions.

-L’IASWI considère que la persistance de l’emprisonnement et les abus de pouvoir subi par notre camarade Reza Sahbi et plusieurs autres de ses camarades syndicalistes Iraniens emprisonnés, constituent des violations flagrantes des droits humains et des droits du travail internationalement reconnus par plusieurs grandes instances internationales.

-L’IASWI demande instamment à toutes les organisations libres de travailleurs et de défense des droits de l’homme au niveau international de prendre toutes les mesures nécessaires pour que Reza Shahabi et tous les autres militants syndicaux et prisonniers politiques emprisonnés en Iran, soient libérés immédiatement et sans conditions.
Alliance internationale de soutien aux travailleurs en Iran -IASWI – 26 décembre 2017
www.workers-iran.org

https://twitter.com/IASWIinfo

https://www.facebook.com/IASWI

Cc : info@workers-iran.org

D’autres mises à jour suivront dans les heures à venir voir sur la page Twitter de l’IASWI : S’il vous plait Veuillez envoyer vos lettres de protestation aux adresses électroniques gouvernementales Iraniennes suivantes : Courriel : info_leader@leader.ir ou contact@leader.ir ; Courriel : media@rouhani.ir ; info@humanrights-iran.ir ; iran@un.int ; iran@un.int

Voir aussi sur : https://www.workers-iran.org/scores-were-injured-over-40-arrested-after-security-forces-brutally-attacked-a-rally-in-support-of-reza-shahabi/
Contact – Collectif Soliranparis

Cet article, publié dans Attaques anti ouvriéres du régime Iranien, Centre de détention secrets de la "République Islamique d'Iran", Détentions arbitraires dans les centres des renseignements de l’IRGC, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Droit sociaux bafoués en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Gohardasht Rajaee Shahr, Haine des femmes Institutionnelle en Iran, Humiliations quotidiennes des prisonnières et prisonniers politiques en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Manifestations et colères populaires contre le régime en Iran, Militant-es progressistes en Iran, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Misogynie et sexisme d'Etat du régime des Mollahs, Oppression et répression en Iran, Prison de Gohardasht Rajaee Shahr, Prison Iranienne, Résistance à la dictature en Iran, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s