Khuzestân et province d’Ilam nouvelle violences policières contre des agriculteurs Ahwazis

Khuzestân et province d’Ilam nouvelle violences policières contre des agriculteurs Ahwazis

9 et 13 Décembre 2017 nouvelles qui nous sont parvebnue par le biais du site d’opposition Ahwazi Ahwazna.net nouvelle illustration de plus de comment le régime théocratique, raciste et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani continue de mépriser, discriminer et opprimer avec la plus extrême violence, les populations des minorités Iraniennes que ces deux dictateurs considèrent comme n’étant pas assez Perses à leurs yeux :

Le régime iranien a lancé la semaine dernière une violente vague de répression contre le peuple Arabe d’Ahwaz. Des dizaines d’hommes et de femmes la plupart des agriculteurs pauvres ont été arrêtés et violemment matraqués dans le village de Jalizi situé dans la province d’Ilam voisine de celle du Khūzestān, selon des sources locales qui en ont informé les activistes du site du Mouvement Arabe de lutte pour la libération de l’Al Ahwaz ou ASMLA.

Des milliers de citoyens Arabes Ahwazis ont par la suite manifesté Vendredi après-midi dernier dans les rues de la ville d’Ahwaz, la capitale de la région de la province du Khūzestān (Sud-Ouest de l’Iran), afin de protester contre les confiscations de terres par les sbires à la solde du régime Iranien. Ces protestataires tenaient à exprimer leur solidarité avec la population de la localité de Jalizi qui a été violemment attaquée par l’armée et les forces répressives iraniennes la semaine dernière. Les manifestants d’Ahwaz ont scandé des slogans condamnant les harcèlements et les agressions par l’armée de Téhéran des opposants de Jalizi. Ils ont également porté des banderoles réclamant la libération de tous les détenus de Jalizi et exigeant qu’on leur rende les terres qu’on leur avait confisqué.

Plusieurs groupes de défense des droits humains Ahwazis ont déclaré que 60 personnes du village de Jalizi (Y compris des femmes et des enfants) qui avaient été arrêtées Dimanche et Lundi dernier, étaient toujours détenues par les services de renseignements de l’armée Iranienne.

Un certain nombre de militants et d’opposants de la ville d’Ahwaz ont diffusé des vidéos et images sur les réseaux sociaux locaux et internationaux montrant l’armée Iranienne attaquant violemment à coup de matraque des femmes et des fermiers de la ville de jalizi. Des attaques qui se sont soldées par une vague massive d’arrestations et de personnes qui pour la plupart d’entre elles, ont été embarquées vers des centres de détentions inconnus.

-Comment et dans quels contexte les incidents de Jalizi ont-ils commencés ?

La semaine dernière des fermiers principalement d’origine Arabes du village de Jalizi situé dans la province d’Ilam s’étaient rendu sur leur terre pour commencer à les labourer, c’est alors qu’ils ont brutalement été attaqué par des soldats de l’armée Iranienne qui leur ont alors appris que leurs terres allaient être confisquées au profit du régime Iranien. Peu de temps après beaucoup d’hommes de femmes et d’enfants présents sur place qui avaient laissé éclater leur colère ont été violemment chargé et battu par les forces répressives, des témoins locaux ont également signalé que des femmes blessées lors de ces charges policières qui avaient été emmenées*1 dans un hôpital local de la ville de Dahlran, ont été embarquées alors même qu’elles étaient en train d’y recevoir des soins médicaux.

En début de soirée une grande partie des habitants de de Jalizi, ont commencé à protester dans les rues du village en scandant des slogans dans lesquels ils condamnaient les agressions de la police et de l’armée Iranienne ainsi que les confiscations de leurs terres. Des incidents ont alors éclaté et des pierres ont été lancées sur les forces anti-émeute Iraniennes par les fermiers Arabes furieux qui avaient déjà subi des violences de la police dans leurs champs.

Ces protestations ont entrainé une réponse brutale des forces répressives Iraniennes qui ont fait usage de coups de matraques, de tirs de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogènes, pour disperser la foule. Plusieurs groupes Ahwazis de défense des droits humains ont ensuite reçus des témoignages locaux, signalant que plus de 50 personnes avaient été arrêtées, dès les débuts des protestations et que les agents du régime Iranien avaient délibérément eu recours à des méthodes excessives contre des personnes sans défense.

Rahim Hamid un journaliste indépendant et militant défenseur des droits de l’homme Ahwazi, a déclaré dans une interview accordée au site Ahwazna.net, que le régime iranien était en train d’élaborer un nouveau projet de loi visant à dépouiller de leurs terres des milliers d’Ahwazis : « En vertu de cette loi, tous les Arabes Ahwazis sont en voie de devenir des réfugiés sur leur propre sol. Le régime aura maintenant tous les pouvoirs pour les expulser de leurs terres à volonté ». Rahim a également rajouté que ce n’était pas la première fois que des terres des populations Ahwazies étaient confisquées ou spoliées. « Dans cette région des terres où il y a des puits de pétrole, ainsi que des terres destinées à la culture de la canne à sucre sont régulièrement confisquées de la manière la plus brutale ». En rajoutant que : « La dispersion violente des manifestants de Jalizi rappelle exactement ce que fait subir l’occupation Israélienne aux Palestiniens ».

Rahim Hamid, journaliste et militant Ahwaz defenseur des droits civils et des droits humains

 Selon Rahim Hamid, les autorités iraniennes ont déjà confisqué 4 000 hectares aux agriculteurs du village de Jalizi, ne leur laissant plus qu’un millier d’hectares à disposition : « Les autorités au service de l’appareil d’état Iranien estiment qu’il y a une trop forte présence d’habitants d’origine Arabe dans la région de Jalizi, comme au cours d’autres faits précédents observé dans cette province du pays, cette orgie de répression observée cette semaine n’a qu’un seul objectif. Celui d’en changer rapidement la composition démographique et ethnique ».

Depuis l’annexion de la province du Khūzestān ou Al Ahwaz débutée en 1925 et achevée totalement sous le règne du clan impérial Pahlavi en 1936 –Ndr. Les régime Iraniens successifs ce sont toujours efforcé de déraciner et d’éliminer de leur présence toutes les minorités Arabes Ahwazies vivant dans cette région. Des rapports publiés par plusieurs ONG internationales qui défendent les droits de minorités indiquent que ces méthodes d’accaparement des terres par les agents du régime de Téhéran ne se limitent pas à de seules confiscations et qu’elles s’accompagnent aussi de véritable politique de la terre brulée.

Plusieurs rapports publiés par ces ONG-*2 ont rapporté que dans chaque village où le régime iranien avait décidé de confisquer des terres à leurs propriétaires quand ils sont d’origine Arabe Ahwazie, des terres agricoles, des vergers et des plantations de palmiers sont souvent incendiées et détruites par des sbires l’armée Iranienne. En 2015 déjà le régime iranien avait lancé une énorme campagne de confiscation de terres appartenant à des familles Ahwazies. Et 765 000 hectares avaient été illégalement saisis à ce moment-là.

Selon Adel Daris le directeur général du port d’Al-Muhammarah (Situé dans la ville de Khorramshar Province du Khūzestān) ces terres sont le plus souvent confisquées dans des villages où des gens avaient été chassés de chez eux durant la terrible guerre entre l’Iran et l’Irak. Un précédent rapport publié par les activistes du site Ahwazna.net nous apprend que le régime de Téhéran avait également œuvré pour prendre illégalement le contrôle de grandes bandes de terre et d’équipements publics dans la région de Krichan située à à huit kilomètres au Sud-Ouest de la ville d’Ahwaz. Ce rapport indique que les autorités Iraniennes avaient réussi à confisquer ces terres, sous prétexte qu’elles se trouvaient aux abords d’un camps militaire nommé « Camp de l’Imam Hussein », malgré le fait que des habitants Ahwazis locaux utilisaient ces terres depuis des centaines d’années.

Alors que le régime iranien s’apprête à nouveau à voler davantage de terres aux populations opprimées Arabes Ahwazies habitantes de la province du Khūzestān, celles-ci se montrent de plus en plus unies dans leur volonté d’opposition à ces tactiques oppressives. Cette attitude et cette politique de répression aveugle tous azimuts de Khamenei n’ont fait au fil des ans qu’accroitre les tensions et la violence dans cette région du pays, cela illustre bien les craintes de ce pouvoir de voir un jour celle-ci s’embraser et se soulever.  Et il est à craindre à court terme que ces relations entre le régime totalitaire de Téhéran et les populations Ahwazies de la province du Khūzestān s’enveniment et deviennent explosives de manière irréversible.

Voir aussi sur http://www.ahwazna.org/en-557_Ahwazi_farmers_beaten_and_arrested_by_Iranian_army_after_protesting_the_confiscation_.html

Et sur : http://www.ahwazmonitor.info/new/outrage-over-brutal-assaults-on-ahwazi-women-protesting-against-regime-land-theft/

Et par Rahim Hamid sur Ahwazis protest over Iran regime’s land, water theft :

http://www.basnews.com/index.php/en/opinion/400443

Rahim Hamid est un journaliste indépendant et un ancien prisonnier politique Ahwazi réfugié politique aux U.S.A, un militant civil défenseur des droits de l’homme qui écrit régulièrement sur les détresses des populations de la minorité Arabe Ahwazie, ainsi que contre les discriminations racistes subies par d’autres groupes ethniques en Iran. Il peut être contacté sur :

https://twitter.com/samireza42

https://www.facebook.com/samer.reza.56

-*1 Mise a jour 13 Décembre 2017:  un rapport publié sur le site d’opposition Iran Human Rights Monitor, nous apprends que quatre jeune femmes habitantes du village de Jalizi qui avaient arrêtées la semaine dernière et qui ont été identifiées sous les noms de : Tarfayeh Jelizi, Hassaneh Jelizi, Hamideh Sorkhi Jelizi, et Hamideh Ja’ab ont été transférées pour interrogatoires – hier 13 Décembre 2017 dans la prison de la ville d’Ilam.

http://iran-hrm.com/index.php/2017/12/13/detained-protester-women-jelizi-village-transferred-ilam-prison/

-*2 Voir les rapports sur les discriminations et les abus de pouvoir subis par les populations Ahwazies d’Iran publiés par l’UNPO une ONG défendant le droit des minorités opprimées à travers le monde. Les derniers recensements de l’UNPO ont rapporté que la minorité Arabe Ahwazie vivant essentiellement dans la province du Khūzestān (Et dans une moindre mesure dans les province voisines d’Ilam et des zones côtières du golfe Persique) qui est majoritairement Chiite compte entre 2 à 5 millions de personnes -soit environ 2 pour cent de la population du pays.

Ci dessus images des manifs Ahwazies dans la ville d’Ahwaz en solidarité avec le village de  Jalizi qui nous sont parvenues par le biais des réseaux sociaux

Contact – Collectif Soliranparis

Cet article, publié dans Attaques anti ouvriéres du régime Iranien, Centre de détention secrets de la "République Islamique d'Iran", Détentions arbitraires dans les centres des renseignements de l’IRGC, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Droit sociaux bafoués en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Haine des femmes Institutionnelle en Iran, Humiliations quotidiennes des prisonnières et prisonniers politiques en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Manifestations et colères populaires contre le régime en Iran, Menées impérialistes du régime Iranien, Militant-es progressistes en Iran, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Misogynie et sexisme d'Etat du régime des Mollahs, Racisme du régime des Mollahs, Résistance à la dictature en Iran, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s