le syndicaliste Iranien Jafar Azimzadeh libéré le 1er Juillet 2016 pour raisons médicales après 64 jours de grève de la faim

le syndicaliste Iranien Jafar Azimzadeh libéré le 1er Juillet 2016 pour raisons médicales après 64 jours de grève de la faim.

jafar-azimzade25

1er et 4 Juillet 2016 nouvelles qui nous sont parvenue par le biais du site de l’International Alliance in Support of Workers in Iran -IASWI. Notre camarade Iranien Jafar Azimzadeh est sorti libre de l’hôpital Sina à 8 heures du matin (Heure locale de Téhéran), ce Jeudi 30 Juin, 2016, après 64 jours de grève de la faim.  Il y avait de grandes craintes que les autorités judiciaires et les forces répressives du régime totalitaire des Mollahs ne le renvoie de force vers la prison d’Evin, cependant elles ont été contraintes de lui accorder une mise en libération provisoire de durée indéterminée et d’appliquer la procédure dites des « Congé médicaux » ayant cours en Iran pour les détenus malades. Car l’état de santé de Jafar s’était détérioré de manière inquiétante.

Malgré les propos insultants la semaine dernière du procureur général de Téhéran Abbas Jafari Dowlatabadi qui avait déclaré a son épouse venue lui demander des mesures de clémence  «Je ne ferais rien pour votre mari, c’est lui est personne d’autre qui est responsable de ce qui lui arrive». Les autorités Iraniennes ont bien reculé devant les manifestations et les mobilisations  de solidarité en soutien à Jafar qui se sont multipliées tant en Iran qu’a l’étranger. Le « Congé médical » de Jafar Azimzadeh devrait donc durer jusqu’à ce qu’il puisse enfin avoir le droit de  bénéficier à un nouveau procès devant une Cour d’appel, puisque ce droit fondamental semble enfin lui avoir été accordé.

La famille et les amis de Jafar l’ont escorté depuis l’hôpital de Sina vers celui d’Atieh (Tous deux situés à Téhéran) où Jafar doit recevoir des traitements médicaux plus complets. Il était extrêmement faible et a eu besoin de l’aide de ses proches pour entrer dans l’hôpital avec son fauteuil roulant.

Jafar est sorti de l’hôpital Atieh au cours de la matinée du Vendredi 1er Juillet 2016 après y avoir reçu ses premiers traitements médicaux. Il devra être suivi attentivement pendant trois semaine pour commencer à se remettre des suites de sa grève de faim qui a  duré 64 Jours. Il devra retourner ensuite à l’hôpital pour faire soigner d’autres problèmes de santé causés par cette grève de la faim qui incluent: des saignements intestinaux, des problèmes rénaux, de vessie et urinaires.

L’IASWI félicite Jafar Azimzadeh et tous ces camarades de l’Union libre des travailleurs Iraniens pour leur courage et leur résistance,  le travail d’information fait par tous les militants et les  activistes sociaux des mouvements progressistes en Iran et dans le monde, tous les individus et toutes les organisations syndicales qui au niveau mondial ont apporté leur soutien sincère à Jafar, en lui envoyant des messages de solidarité et en organisant des actions de solidarité qui ont contribué à sa libération provisoire.

Il y a encore beaucoup d’autres militants syndicaux et des enseignants en Iran qui sont face à des persécutions et à des peines arbitraires de prison, en Iran les travailleurs et les syndicalistes sont systématiquement opprimés, par les actions anti ouvrières du gouvernement, et les milices patronales qui sont à leurs ordres, récemment encore des travailleurs du secteur minier, ont été condamnés à subir des peines de flagellation, pour des simples fait de syndicalisme et pour avoir protesté contre des vagues de licenciements à caractères purement spéculatifs.

Informations générales: Pour des simple faits de syndicalisme notre camarade Jafar Azimzadeh purge actuellement une peine de prison de 6 ans dans la prison d’Evin depuis le 8 Novembre 2015, le sbires du policiers du régime l’ont accusé entre autre: « d’Avoir organisé et monté une collusion en vue de porter atteinte à la sécurité nationale ». Des accusations qui reviennent régulièrement dans les verdicts des « Juges » à la solde de la « République Islamique d’Iran » quand il s’agit de réprimer les militants syndicaux locaux.

Jafar Azimzadeh, le président du conseil d’administration de l’Union libre des travailleurs iraniens, et Esmail Abdi, le secrétaire général de l’Association des enseignants iraniens (Tous deux originaires de Téhéran), avaient entamé des actions de grèves de la faim illimitées depuis le Vendredi 29 Avril 2016. Ces deux camarades s’étaient lancés dans ces actions pour protester contre leurs condamnations arbitraires mais aussi pour apporter leur soutien à tous les activistes sociaux ainsi qu’à tous les travailleurs et enseignants grévistes emprisonnés dans le pays, du simple fait de leurs actions politiques et syndicales

Par cette action commune Jafar Azimzadeh et Esmail Abdi,  protestaient également contre la criminalisation constante en Iran, des syndicats libres et des défenseurs des droits civils et humains, contre les interdictions du droit de grève et de participer à des assemblées générales libres, contre les salaires de misère qui obligent des millions de travailleurs et d’enseignants Iraniens a survivre dans la précarité. Contre les interdictions faites aux travailleurs et aux enseignants de ce pays d’organiser des actions et des manifestations indépendantes, de participer à la journée internationale des travailleurs du 1er Mai. Ils dénoncent également le manque d’actions et de transparence de l’Organisation Internationale du Travail -O.I.T qui par son silence, cautionne de fait les violations des droits les plus fondamentaux des travailleurs et des enseignants en Iran.

Jafar Azimzadeh et Esmail Abdi affirment également que toutes les accusations: « d’Organisation de collusions  en vue de porter atteinte à la sécurité nationale », visant à faire condamner leurs camarades à de lourdes peines de prison par les « Juges » à la solde du régime, doivent être annulées sans conditions.

« En Iran ces allégations sont généralement fabriquées de toutes pièces contre nous et des dizaine d’autres militants syndicalistes et d’activiste enseignants, pour nous faire taire en nous emprisonnant, toutes les peines de prison résultant de ces allégations mensongères, doivent être annulées » avaient dit lors d’une déclaration commune Jafar Azimzadeh et Esmail Abdi avant de se lancer le 29 Avril 2016 dernier dans leurs actions de grèves de la faim.

Après avoir été en grève de la faim pendant plusieurs jours Esmail Abdi avait finalement été transféré dans un hôpital, le Samedi 14 Mai 2016 il a finalement été mis en liberté provisoire, moyennant une caution de Trois cent millions de Tomans. Il devrait pouvoir avoir le droit de bénéficier d’un nouveau procès devant une  Cour d’appel dans les semaines à venir.

Un jour avant la libération de Jafar Azimzadeh, les militants syndicalistes emprisonnés Mahmoud Beheshti Langroodi et Rasoul Bodaghi ainsi que mille autres syndicalistes et enseignants Iraniens, avaient appelé a participer à une action de grève de la faim collective de deux jours en solidarité avec Jafar.

De nombreuses organisations syndicales et de défense des droits humains internationales ont également appelé à la libération de Jafar Azimzadeh et a mettre fin à la répression des travailleurs et des militants syndicaux en Iran. Le Vendredi 29 Avril 2016 Amnesty International avait publié un appel demandant aux autorités Iranienne la libération inconditionnelle de Jafar tout en dénonçant: « La condamnation de ce prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour ces activités syndicales pacifiques ».  Le Syndicat Canadien de la Fonction publique, le District Labour Council de Vancouver, la Confédération syndicale suisse, la Confederation to Industriall global, en France les centrales syndicale de la Cgt, Fsu, Solidaires, Unsa et Cfdt, en Iran le Syndicat Vahed des travailleurs chauffeurs de Bus de Téhéran et sa banlieue. Ont tous fortement soutenu l’appel de Jafar Azimzadeh pour plus de justice sociale, tout en soulevant de sérieuses inquiétudes pour sa santé et son bien-être. De nombreux Intellectuels, écrivains, et universitaires internationaux de renom se sont également joints à ces appels demandant la libération de notre camarade Iranien.

L’IASWI exhorte toutes les organisations syndicales de travailleurs et d’enseignants, tous les groupes progressistes, les personnes concernées ainsi que toutes organisations mondiales de défense des droits humains, à continuer à condamner fermement la répression et les incarcérations arbitraires prononcées par les autorités politiques et judiciaires de la « République islamique d’Iran » contre des militants syndicaux et des enseignants Iraniens. Et appelle aux libérations inconditionnelles de tous les militants syndicaux emprisonnés et des prisonniers politiques dans ce pays.

International Alliance in Support of Workers in Iran – IASWI 1er Juillet 2016

jafar2

info@workers-iran.org
www.workers-iran.org
https://www.facebook.com/IASWI
https://twitter.com/IASWIinfo
Lire aussi sur le site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA:
https://hra-news.org/en/jafar-azimzadeh-ended-hunger-strike-64-days
https://hra-news.org/en/demonstration-support-jafar-azimzadeh-tehran

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Actuel procureur général de Téhéran Abbas Jafari Dowlatabadi, Attaques anti ouvriéres du régime Iranien, Centre de détention secrets de la "République Islamique d'Iran", Détentions arbitraires dans les centres des renseignements de l’IRGC, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Droit sociaux bafoués en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Humiliations quotidiennes des prisonnières et prisonniers politiques en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, juge Salavati, Mensonges et bobards éhontés des médias mainstreams Iraniens, Militant-es progressistes en Iran, Oppression et répression en Iran, Résistance à la dictature en Iran, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s