Amnesty International demande l’annulation des condamnations de 3 artistes et musiciens Iraniens Mehdi Rajabian Yousef Hemadi et Hossein Rajabian

Amnesty International demande l’annulation des condamnations de 3 artistes et musiciens Iraniens Mehdi Rajabian Yousef Hemadi et Hossein Rajabian.

yusef-emadi-mehdi-rajabian-hosein-rajabian

5 Mars 2016 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du Collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA: l’ONG Amnesty International a demandé l’annulation sans conditions des condamnations à des peines de prison et à des amendes financières visant 3 artistes Iraniens. Les deux musiciens Mehdi Rajabian et Yousef Hemadi, et le jeune cinéaste Hossein Rajabian qui ont été condamnés tous trois à des peines de 6 ans de prison et à d’énormes amendes financières.

Selon un rapport parvenu aux militant-es et activistes du site du collectif HRANA, l’ONG Amnesty International, a appelé les autorités iraniennes à faire annuler les condamnations visant Mehdi Rajabian, Hossein Rajabian et Yousef Emadi qui n’ont fait uniquement et pacifiquement qu’exercer leurs droits à la liberté de expression et d’association, à travers la musique et le cinéma.

Amnesty International a également rappelé aux autorités Iraniennes que l’Iran est l’un des États qui est signataires du pacte international des Nations Unies relatif aux droits civils et politiques et qu’elles se doivent de respecter les articles 19 et 22 de cet accord. Des accords qui stipulent que l’Iran se doit de garantir à ces citoyens et à ses habitants, leurs droits inaliénables à la liberté d’expression et à la liberté d’association.

Dans le rapport mentionné Amnesty International a également exprimé son inquiétude quant aux irrégularités des audiences de la Cour du « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran qui a jugé ces trois artistes Iraniens. Et qui selon cette ONG ne répondaient en aucun cas aux normes internationales d’équité en matière de justice et de procès.

Des militants d’Amnesty International ont déclaré: « le jeune cinéaste iranien Hossein Rajabian et les musiciens Mehdi Rajabian et Yousef Emadi ont chacun été condamnés à des peines de six ans de prison, dans le cadre de leur travaux artistique. Ils ont fait appel de leurs peines. S’ils sont emprisonnés dans les semaines à venir, ils devront être considérés par nous tous comme des prisonniers d’opinion ».

Le 22 Décembre 2015 dernier, les trois accusés, le jeune cinéaste et photographe indépendant Hossein Rajabian, les musiciens Yousef Emadi, et Mehdi Rajabian un joueur de Setar (Un instrument traditionnel Persan) qui est aussi l’administrateur et fondateur du label musical indépendant Barg Music sont à nouveau passé en procès, devant la Chambre numéro 54 d’une Cour d’appel de Téhéran présidée par le « Juge » et procureur Babaei qui a confirmé les peines initiales, prononcées contre eux lors de leurs premiers procès.

Depuis les débuts de leurs mises en garde à vue, leurs premiers procès et jusqu’à cette seconde parodie de procès par cette autre Cour d’appel, les trois accusés n’ont pas pu bénéficier de leurs droits d’être assistés par des avocats de leur choix. Ils ont été cyniquement « informés» par leurs « Juges » qu’il était inutile pour eux d’avoir recours à des avocats. Et qu’ils n’auraient qu’à s’expliquer et se défendre par eux-mêmes devant les « Tribunaux ». Il convient aussi de mentionner que leurs « Aveux » ont été utilisés comme des « Preuves formelles » contre eux par ces mêmes « Juges », alors que ceux-ci savaient pertinemment que ceux-ci n’avaient été obtenus que par le biais de pressions physiques et psychologiques.

Le 26 Avril 2015, Hossein Rajabian, Mehdi Rajabian et Yousef Emadi avaient été jugés par la Chambre numéro 28 de la Cour du « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran qui les a condamnés chacun à des peines de six ans d’emprisonnement et des amendes financières, pour des accusations de « Diffusions de propos insultants contre des saints Musulmans » et « Propagande contre le régime ».

Une source locale bien informée a déclaré à un journaliste du site HRANA: « Le procès n’a duré quelques minutes et sans la présence d’avocats, cela ne leur a pas laissé la moindre chance de pouvoir se défendre ensuite devant la Cour d’appel ».
Le 5 Octobre 2013, Hossein Rajabian, Mehdi Rajabian et Yousef Emadi, avaient été arrêtés dans les locaux de leur label situés dans la ville de Sari, (Province du Māzandarān –Nord de l’Iran en bordure de la mer Caspienne). Ils ont ensuite été enfermés pendant 18 jours dans un centre de détention secret des services du Ministère des Renseignements, où ils ont été maltraités, harcelés, et torturés, notamment à coups de décharges électriques. Ils ont ensuite été transférés à l’isolement dans le Quartier 2-A de la prison d’Evin, qui est sous contrôle des services des Renseignements des « Gardiens de la Révolution » ou IRGC.

Après avoir enduré 2 mois de détention et d’interrogatoires dans les cellules d’isolement du Quartier 2-A de la prison d’Evin, ils furent mis en libertés provisoires moyennant des cautions de 200 millions de Rials. La même source citée plus haut, a également mentionné qu’Hossein, Mehdi et Yousef avaient été contraints durant leurs séances d’interrogatoires, de se livrer à des « Confessions » filmées destinées à être diffusées par la télévision Iranienne, obtenus après avoir été menacés de peines d’emprisonnement à vie par leurs interrogateurs

Barg Music dont le site a été fermé depuis plusieurs mois par les autorités Iraniennes, était l’un des rares portails musicaux, label et distributeur indépendant de musiques alternatives Iraniennes parmi les plus actifs du pays. Au cours de ses cinq années d’activités (de 2009 à 2014) ce label a édité plus de 100 Albums et diffusé en streaming des milliers de morceaux de musiciens rock, rap, métal, pop et traditionnels les plus créatifs d’Iran.

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/amnesty-international-calls-quashing-convictions-3-artists
Et sur les dernières nouvelles publiées par les militant-es et activistes de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA : https://hra-news.org/en/3-artists-sentenced-imprisonment-fine-appeal-court-tehran

-Mise à Jour et notes Soliranparis 6 Mars 2016 : On a également appris que dès le mois d’Octobre 2015 dernier, plus 165, cinéastes musiciens, universitaires, activistes défenseurs des droits humains Iraniens, avaient signé une pétition publique dénonçant les arrestations et les condamnations arbitraires visant.

Pour notre part nous appelons tous les musiciens portails et fanzines musicaux, labels indépendants et distributeurs de musiques alternatives Français et Européens, à exprimer leur solidarité avec les artistes et musiciens Iraniens, Mehdi Rajabian, Yousef Hemadi et Hossein Rajabian, et à partager cette information, le plus largement possibles dans leurs réseaux ainsi que sur leurs réseaux sociaux respectifs.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Centre de détention secrets de la "République Islamique d'Iran", Détentions arbitraires dans les centres des renseignements de l’IRGC, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Mensonges et bobards éhontés des médias mainstreams Iraniens, Militant-es progressistes en Iran, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Oppression et répression en Iran, Prison Iranienne, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Amnesty International demande l’annulation des condamnations de 3 artistes et musiciens Iraniens Mehdi Rajabian Yousef Hemadi et Hossein Rajabian

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s