Seizième année de prison pour le prisonnier politique Saeed Masouri

Seizième année de prison pour le prisonnier politique Saeed Masouri.

said-masuri

17 et 19 Juillet 2016 nouvelles qui nous sont parvenues par le biais du site du Collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA: Le prisonnier politique Saeed Masouri qui est actuellement enfermé dans la sinistre prison de Gohardahst Rajaee Shahr (Ville de Karaj province de Téhéran), vient de passer sa 16éme de détention dans le cadre de sa condamnation à une peine de prison à perpétuité. Durant toutes ses années Saeed n’a jamais pu bénéficier de permissions de sorties même provisoires pour raisons de santé, ni d’aucune perspectives de remise de peine. Enfin il convient de noter que son père ne peut quasiment plus lui rendre visite en prison, en raison de son grand âge et la longue distance entre la prison et le lieu de résidence familial.

Selon un  rapport parvenu aux militant-es et activistes du site du collectif HRANA. Le prisonnier politique Saeed Masouri, enfermé dans la prison Gohardahst Rajaee Shahr à Karaj, n’a aucun espoir d’être libéré malgré le fait qu’il ait déjà enduré seize ans en prison.

Le nouveau « Code pénal Islamique » instauré depuis peu en Iran, reste en effet silencieux et très vague, en ce qui concerne l’octroi de remises de peines ou de  libérations conditionnelles pour les détenus condamnés à des peines d’emprisonnement à vie, dans la pratique ce nouveau code Juridique agit en fait comme une manière de prolonger les détentions de prisonniers comme M. Saeed Masouri.

Une source proche de la famille Massouri a déclaré récemment dans une interview accordée à un journaliste du site du collectif HRANA qu’aucune nouvelle modification n’avait été apportée dans le cas de l’affaire judiciaire de Saeed Masouri, il a également dit: « Le père de Saeed n’a pas pu lui rendre visite depuis plus d’un an, en raison de son grand âge, et de la distance de 500 Km qui sépare le lieu de résidence de la famille Masouri de celui de la prison où leur fils est actuellement détenu »

Le Dr Saeed Masouri, est né en 1944. Il vivait depuis de nombreuses années en Norvège où il s’était installé afin de poursuivre ses études. En 2001 la famille Masouri a été informée que Saeed avait été arrêté lors de son retour en Iran dans la ville de Dezful (Située dans la province du Khuzestân au Sud-ouest de l’Iran), par des agents du Ministère des  Renseignements et de la police politique de la Vevak.

Saeed Masouri avait été arrêté avec une autre personne du nom de Gholamhossein. Après avoir été accusés tous deux par les agents du Ministère des Renseignements et de la Vevak: « d’Avoir eu des contacts avec le parti  des Moudjahidines du peuple d’Iranou M.E.K dans la ville de Dezful ». Il fut ensuite transféré dans un centre de détention secret du Ministère des Renseignements de la ville d’Ahwaz, puis vers les prisons de Gohardahst Rajaee Shahr (Karaj) et d’Evin (Téhéran). Sans jamais pouvoir bénéficier de permissions de mises en liberté provisoire pour raisons de santé.

Saeed Masouri fut ensuite condamné à mort en 2002 par la Cour du « Tribunal révolutionnaire » de Téhéran, avant de voir sa peine finalement commuée en une peine de réclusion à perpétuité à la suite d’un second procès devant une Cour d’appel.

Saeed Masouri a été maintenu à l’isolement complet dans le centre de détention secret du Ministère des Renseignements de la ville d’Ahwaz (évoqué plus haut dans cet article) pendant plus de 14 mois après son arrestation. Et ce n’est qu’après cette période qu’il fut enfin transféré vers la Section 209 de la prison d’Evin à Téhéran.

Ce prisonnier politique s’est lancé à plusieurs reprises dans des actions de grèves de la faim, afin de protester contre les actions illégales des responsables des prisons successives où il a été détenu et dénoncer les abus de pouvoir à son égard commis par les agents du Ministère des Renseignements et de la Vevak.  Il convient de rappeler que durant les 15 premières années de sa détention Saeed Masouri a subi des violences physiques ayant entrainé plusieurs blessures graves, des humiliations et des brimades de toutes sortes, assorties de privations de son droit à pouvoir bénéficier de soins médicaux appropriés.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/saeed-masouri-serving-16th-year-prison

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Centre de détention secrets de la "République Islamique d'Iran", Détentions arbitraires dans les centres des renseignements de l’IRGC, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Humiliations quotidiennes des prisonnières et prisonniers politiques en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Oppression et répression en Iran, Prison Iranienne, Résistance à la dictature en Iran, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s