Exécution du prisonnier politique Kurde Iranien Sirwan Nejavi

Exécution du prisonnier politique Kurde Iranien Sirwan Nejavi.

sirvan

9 et 10 Aout 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via la page Face Book d’opposition Freedom Messenger et la page twitter du site du réseau du Kurdistan Human Rights Network: Le prisonnier politique Kurde   Sirwan Nejavi, a été exécuté par les sbires policiers du régime Iranien.

Les bourreaux à la solde du Régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et Hassan Rouhani ont fait exécuter par pendaison ce Dimanche 9 Aout 2015, le prisonnier politique Kurde Iranien Sirwan Nejavi dans la prison centrale de la ville de Tabriz – une ville située dans le Nord-ouest de l’Iran –Ndlr. Sans en informer formellement sa famille.

Sirwan Nejavi avait été arrêté le 5 Juillet 2011 dans la ville de Karaj, il fut ensuite accusé et condamné à mort par les « Juges » criminels du Régime, pour les accusations d’être un « Moharebeh » – autrement dit d’être : « Un ennemi de dieu en guerre contre celui-ci » selon la loi Iranienne –Ndlr. Pour son appartenance à un groupe politique Kurde opposé au régime iranien.

Selon Hossein Nejavi le frère de Sirwan Nejavi, les proches et la famille et de la victime n’ont été informées qu’à la dernière minute de l’exécution de leur fils quand les autorités pénitentiaires de la ville de Tabriz ont enfin daigné prévenir celle-ci, en lui demandant de se rendre à la prison afin de récupérer le corps de Sirwan.

Hossein Nejavi a également déclaré que sa famille n’avait pas été prévenue à l’avance de la date officielle de l’exécution de son frère conformément aux procédures judiciaires ayant cours en Iran dans ce genre d’affaires, et que sa famille n’aurait pas eu de toute façon le temps de réunir la somme nécessaire pour pouvoir lui rendre une dernière visite. Sirwan avait été transféré la veille de son exécution le Samedi 8 Aout 2015, avec un autre prisonnier politique dans le Quartier des cellules d’isolement de la prison centrale de Tabriz.

Sirwan avait été condamné à mort le 11 Avril 2012 par un « Tribunal révolutionnaire » local, sans avoir eu le droit de pouvoir bénéficier d’un avocat de la défense librement choisi, peu de temps après sa condamnation à mort avait été approuvée par la Cour suprême Iranienne, sans aucunes possibilités de demander les recours judiciaires qui auraient pu en principe lui permettre d’avoir le droit à un second procès en appel.

Sirwan était parmi un groupe de six prisonniers politiques condamnés à mort enfermés dans la prison Darya de la ville d’Urmiyeh*1 qui avaient été transférés en Février 2015 dernier vers d’autres lieux de détention inconnus, depuis l’on sait que deux membres de ce groupe Ali Afshari et Habibulah Afshari ont été exécutés, et que les informations concernant les sort réservés aux quatre autres prisonniers restants sont toujours restées très vagues , laissant leurs familles et leurs proches dans l’angoisse la plus totale.

Il avait fallu presque cinq mois pour que les bourreaux du Régime Iranien consentent enfin à admettre devant la famille Afshari, qu’ils avaient fait exécuter Ali Afshari et Habibullah Afshari dans la prison de la ville d’Urmiyeh. Et ce n’est qu’en Juillet 2015 que les autorités de la prison centrale de cette même ville avaient déclaré officiellement aux parents des deux dissidents qu’ils avaient bien été pendus le 19 Février 2015, tout en leur ordonnant de payer le coût de l’exécution s’ils voulaient récupérer enfin les corps de leurs fils.

sirvan2

sirvan3

Mise à jour de dernière minute nouvelle sur la page Twitter du Kurdistan Human Rights Network Paris 1h10 (heure locale) quatre autres prisonniers politiques Kurdes Iranien : Behrouz Alkani, Ibrahim Isapour, Zanyar Moradi et Loghman Moradi serait sous les coups d’exécutions imminentes.

ali-ahmad-soleyman-sirvan-nejavi2

Mise a jour: 12 Aout 2015 Paris 14h01 (Heure locale) nous venons d’apprendre aujourd’hui par le site du collectif Iranien de défense des droits Humains Human Right News Agency qu’un autre prisonnier Kurde Ali Ahmad Soleiman emprisonné pour son appartenance au groupe Kurde d’opposition du PJAK avait lui aussi été transfère en cellule d’isolement, la veille de l’exécution de Sirwan Nejavi. La situation et le placement en cellule d’isolement d’Ali Ahmad Soleiman est d’autant plus inquiétante quand on sait qu’il n’a pas été condamné à mort selon M. Shamsnezhad qui est son avocat.

https://hra-news.org/en/2-death-row-political-prisoners-transferred-solitary-confinements

Les journalistes et militant-es du collectif HRANA ont également pu entrer en contact avec Hossein le frére de Sirwan Nejawi qui leur confirmé l’exécution de son frère et l’irrespect total envers la douleur de sa famille par les autorités pénitentiaires de Tabriz à la solde du Régime théocratique et fasciste d’Ali Seyed Khamenei et Hassan Rouhani.

https://hra-news.org/en/sirvan-nazhavi-kurdish-political-prisoner-executed-tabriz-prison
https://twitter.com/KurdistanHRN
Voir aussi sur : https://www.facebook.com/Freedom.Messenger
-*1 Ce groupe de prisonniers politique Kurdes Iranien et condamnés à mort, dont nous avons déjà longuement parlé ici sont : Saman Naseem, Sirwan Nejawi, Ibrahim Isapour, Younes Aghayan, Ali Afshari et Habibulah Afshari.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s