Dans la ville d’Ahvaz province du Khūzestān comme a Champlan dans les Yvelines quand le racisme d’état empêche des familles issues de minorités opprimées d’inhumer leurs proches defunts

Dans la ville d’Ahvaz province du Khūzestān comme a Champlan dans les Yvelines quand le racisme d’état empêche des familles issues de minorités opprimées d’inhumer leurs proches defunts.

bahai-segregation1

3 et 6 janvier 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA et la page Face Book d’opposition Freedom Messenger le maire raciste UMP Christian Leclerc de la commune de Champlan (Yvelines-France) qui a refusé à une famille Rrom d’inhumer leur enfant défunte, et que l’on pourra aisément classer prochainement dans les « élus » divers-extrême droite, devrait demander le jumelage de « sa » commune avec le conseil régional Iranien de la province de ville d’Ahvaz – « République Islamique d’Iran » qui peu ou prou utilisent des mesures discriminatoires très semblables dans le fond, contre leurs minorités opprimées et discriminées par les racismes d’États institutionnalisé  : Iran – ville d’Ahwaz une famille de la minorité religieuse Bahaïe empêchée pendant deux mois d’enterrer un de ses proches défunts.

Les autorités régionales de la ville d’Ahwaz (Province méridionale du Khūzestān) ont retenues à la morgue pendant deux mois, le corps d’un défunt originaire de la minorité religieuses Bahaïe en refusant de délivrer un permis d’inhumer aux membres de sa famille. Selon des témoignages et un rapport publié par des membres la Communauté internationale Bahaïe de Genève, l’enterrement de Shamel Bina un membre de cette même communauté Bahaïe décédé le 28 Octobre 2014 dernier dans la ville d’Ahwaz, a été empêché pendant plus de deux mois, malgré les demandes de sa famille qui était pourtant soutenue par plusieurs fonctionnaires locaux, et y compris même le Gouverneur (le maire) et l’Imam de la ville.

Le rapport publié par les membres de la Communauté internationale Bahaïe de Genève rajoute que le carré Bahaï du cimetière municipal de la ville d’Ahwaz avait été récemment fermé d’une manière cruelle par les autorités régionales et nationales de la « République Islamique d’Iran » qui ont bloqué la grille de la porte d’entrée du carré Bahaï en la faisant souder , tout en bloquant les autres accès à celui-ci à l’aide de murs de parpaings.

Les Bahaïs une des minorités religieuses parmi les plus discriminées par le régime des Mollahs en Iran, tous comme le sont par exemples les Rroms ou encore les sans papiers en France.

La Communauté internationale Bahaïe de Genève affirme que ce nouvel incident sordide est le dernier de toute une série d’événements discriminatoires du même type qui ont eu lieu au cours de ces derniers mois. Et que les hautes autorités Iraniennes à la solde du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et du prétendument « Modéré » nouveau président Hassan Rouhani, ont émis plusieurs circulaires officielles suggérant fortement aux Gouverneurs régionaux, d’éviter un maximum de nouvelles inhumations de membres défunts originaires de la communauté Bahaïe, tout en interférant avec ceux-ci pour faire accélérer les procédures de permis de démolition de cimetières appartenant à cette même communauté.

Des évènements discriminatoires et racistes récurrents : Pour les membres de la Communauté internationale Bahaïe de Genève, Il ne semble faire aucun doutes que tous ces cas récents, fassent partie d’une nouvelle campagne d’exclusions organisée et orchestrée en haut lieu, pour forcer les membres de la communauté Bahaïe Iranienne, à nier ou à renier totalement leur identité religieuse .

Quelques exemples récents de ces mensure discriminatoires ci-dessous : Dans la ville de Semnān, les membres de la communauté Bahaïe de la ville, ont été prévenus qu’ils devraient désormais signer des décharges officielles, pour la délivrance de permis d’inhumer pour leurs proches. Dans ce nouvel oukase de la « République Islamique d’Iran » il est également stipulé que les familles Bahaïes de la ville Semnān, ne doivent mettre sur les tombes que juste les noms de leurs défunts sans aucuns mots ou épitaphes à caractères religieux, sans indication de la religion pratiqué par les defunt-es. Des instructions discriminatoires similaires ont été émises un plus tôt cette année concernant cimetière Bahaï de la ville de Sangsar.

Le rapport de la Communauté internationale Bahaïe de Genève, a souligné d’autres cas de violations flagrantes des droits de la communauté Bahaïe en Iran, parmi celles-ci :

Dans la ville de Tabriz, les autorités municipales locales, ont refusées pendant au moins huit jour, un permis d’inhumer à une famille Bahaïe, parce que celle-ci voulait enterrer leur proche dans un cercueil, la famille a fini par céder à ces pression et a été obligée d’inhumer le défunt sans cercueil, ce qui est contraire aux rites funéraires des Bahaïs.

Novembre 2014 dernier, des fonctionnaires au service de l’Etat Iranien ont fermé le carré Bahaï du cimetière Mahmoudieh dans la ville Ispahan, et déclaré que les Bahaïs n’étaient plus autorisés à être enterrés sur le site.

Récemment encore et pendant une période de huit mois, toujours dans la ville de Tabriz les autorités municipales ont empêché les inhumations d’au moins 15 Bahaïs dans le cimetière local, obligeant et forçant les familles de ces defunt-es, à les faire inhumer dans d’autres villes de la région.

Selon le rapport daté d’Octobre 2014 et publié par M. Ahmad Shaheed, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les questions des atteintes aux droits de l’homme en Iran, au moins 126 membres de la communauté Bahaïe ont été arrêté-es et emprisonné-es depuis le mois d’Aout 2014 dernier.

 La Communauté et les dirigeants de l’Église anglicane d’Iran et les membres de Communauté internationale Bahaïe de Genève, ont rajouté dans leurs rapports que de nombreux avocats Iraniens qui avaient acceptés courageusement de prendre la défense de cas sensibles, concernant des membres emprisonnés de certaines communautés et minorités Chrétiennes et Bahaïes*1, avaient été à leur tour emprisonnés, où avaient subis de telles pressions et de telles menaces qu’ils avaient été obligés de fuir le pays.

La destruction ou la fermeture de lieux de culte comme les cimetières et des temples Bahais se poursuivent toujours avec chaque fois plus de violence. En mai 2014 dernier, malgré les demandes réitérées à plusieurs reprises d’Organisations Iraniennes et internationales de défense des droits humain, des soudards des « Gardiens de la Révolution » de l’IRGC aux ordres de la « République Islamiques d’Iran », ont détruit de fond en comble un cimetière historique de la communauté Bahaïe de la ville de Chiraz.

M. Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations Unies, dans son rapport publié le 12 Septembre de l’année 2014 dernière , a déclaré et rappelé que malgré toutes les « belles » promesses électorales faites lors des élections présidentielles de Juin 2013, par le nouveau président de la « République islamique d’Iran » Hassan Rouhani, d’accorder plus de droits et de libertés fondamentales, a certaines minorités religieuses et régionales particulièrement opprimées et discriminées, n’avaient pas conduit à des améliorations notables, dans le respect des droits humains et à la liberté d’expression dans ce pays .

L’Assemblée générale des Nations Unies le 18 Décembre 2014 dernier, a fermement condamné pour la soixante et unième , le régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani pour ses violations continuelles des droits de l’homme, le nombre élevé de ses exécutions capitales et publiques, ainsi que la répression et les oppressions continues que subissent certaines minorités ethniques et religieuses dans le pays.

champlan2

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/two-months-morgue-unburied-bahai-ahwaz
Et sur : https://fa-ir.facebook.com/Freedom.Messenger
-*1 S’ajoutent a ces discriminations et à ces violences de l’État de la « République Islamique d’Iran», celles que subissent les membres de certaines minorités Sunnites,  Soufies ou de Derviches qui sont considérées comme Hérétiques ou potentiellement séditieuses par le régime et sa police politique, parce que certains leurs membres refusent toujours de reconnaitre la notion de « Guide suprême » des croyants ou notion du Velayat-e faqih autoproclamée par l’Ayatollah Khomeiny quand il confisqua avec l’aide de ses milices réactionnaires la révolution qui chassa la dictature du Shah et du clan Pahlavi à la fin des années 1970.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s