Dernier rapports et lettre de protestation de l’International Alliance in support of workers in Iran contre les persécutions subies par nos camarades syndicalistes Iraniens

Dernier rapports et lettre de protestation de l’International Alliance in support of workers in Iran contre les persécutions subies par nos camarades syndicalistes Iraniens.

justiceforsharokh2

19 et 27 Octobre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via nos camarades militants ouvrier Iraniens du site de l’International Alliance in support of workers in Iran: Notre camarade Mahmoud Beheshti Langroodi, un membre du conseil d’administration et porte-parole de l’Association des enseignants iraniens (Téhéran), a enfin pu bénéficier d’une permission de sortie provisoire de prison dites de « Congé médical » qui a duré du 11 au 17 Octobre 2015. Toutefois, le procureur de Téhéran a rejeté une demande de prolongation de son « Congé médical » malgré le fait que les conditions d’une mise en libération sous caution aient déjà été approuvées peu de temps auparavant. Il est donc retourné à la prison d’Evin le 17 Octobre 2015. Avant cette libération temporaire, M. Beheshti Langroodi avait entamé peu de temps après son arrestation le 6 Septembre 2015 dernier une grève de la faim sèche qui avait duré six jours pour protester contre son incarcération injuste. M. Beheshti Langroodi a déjà été condamné à une peine cinq ans de prison. Pour le moment il est difficile de savoir si l’application de cette peine sera effectuée, suspendue ou réduite.

En outre, M. Ramin Zandnia, un autre membre de l’Association des enseignants iraniens de la province du Kurdistan Iranien, a été arrêté, avec son épouse, par des Agent des forces du Ministère des Renseignements dans la ville de Saqez le 15 Octobre 2015.

Ali Nejati, un membre du conseil d’administration Syndicat libre des travailleurs de la raffinerie de canne à sucre de la Haft Tapeh Company a été libéré le 18 Octobre, 2015, moyennant une caution de 100 millions de tomans. Il avait à nouveau été arrêté le 15 Septembre 2015. Notre Camarade Ali Nejati a par le passé déjà été incarcéré à plusieurs reprises pour ses simples activités syndicales. Cette fois ci, il a été inculpé de: « Diffusion de propagande contre le système« .

M. Esmail Abdi, le secrétaire général du syndicat enseignant de l’AIBT-Téhéran, ainsi que d’un certain nombre d’autres éminents syndicalistes enseignants tels que: Rasoul Bodaghi, Ali Akbar Baghani, Alireza Hashemi et Abdolreza Ghanbari continuent d’être emprisonnés. Suite à une nouvelle procédure judiciaire M. Rasoul Bodaghi a été récemment condamné à une peine supplémentaire de trois ans de prison, alors même qu’il était en train de terminer de purger une peine précédente de six ans prison.

Mahmoud Salehi, un militant syndicaliste bien connu, membre du Comité de coordination pour aider a la création et à la formation d’organisations libres de travailleurs en Iran qui est aussi l’un des fondateur du Syndicat libre des travailleurs de la Saqez Bakery company , a été condamnée à un nouvelle peine de 9 ans de prison. Bien que pour le moment il ait été libéré de prison sous caution, Mahmoud Salehi a déjà perdu ses deux reins durant les années qu’il a déjà passé en prison. Du fait de son état de santé précaire, il est donc en danger de mort s’il retourne en prison. Il a récemment déposé un recours devant une cour d’Appel pour contester cette nouvelle procédure.

Behnam Ebrahimzadeh a été condamné par une Cour d’Appel à une autre peine de 7 ans, 9 mois et 15 jours de prison. Behnam Ebrahimzadeh, est membre du Comité pour la création et la formation d’organisations libres de travailleurs en Iran et un défenseur du droits des enfants, il est incarcéré depuis Juin 2010 et avait été précédemment condamné à une peine de cinq ans de détention pour des accusations de: « Organisation des rassemblements illégaux et collusion dans l’intention de nuire à la sécurité de l’Etat ».

Par ailleurs, il ya eu des pressions accrues sur la famille et les amis du militant syndicaliste Shahrokh Zamani (mort en détention dans des circonstances suspectes en Septembre 2015 dernier), avant la cérémonie de son 40eme jour de deuil. Des pressions et des menaces du régime destinées à empêcher sa famille et ses camarades de lutte à prendre part à cet événement. Ses camarades ont pu toutefois lancer une campagne de solidarité demandant qu’une commission d’enquête Internationale indépendante puisse se pencher sur les circonstances exactes et son décès et sur les persécutions subies par d’autres militants syndicalistes et prisonniers politiques Iraniens. Les autorités gouvernementales iraniennes ont bien sur ignoré toutes ces demandes et aucune autopsie indépendante n’a eu lieu depuis la mort de Shahrokh. De nombreuses cérémonies et manifestations de solidarité ont été organisées en Iran et à travers le monde pour condamner et dénoncer le décès tragique de Shahrokh le 13 Septembre 2015 dernier.

Shahrokh Zamani avait été arrêté, en compagnie d’un de ses camarades syndicalistes M. Mohammad Jarahi, en Juin 2011. La Direction numéro 1 de la Cour du « Tribunal Révolutionnaire islamique » de la ville de Tabriz (Nord-Ouest de l’Iran), avait fait condamner Shahrokh Zamani à une peine de 11 ans et Mohammad Jarahi à une peine de cinq ans d’emprisonnement pour des accusations de: « Actions contre la sécurité nationale par l’établissement ou l’appartenance à des groupes opposés au régime » et « Création et diffusion de Propagande contre le régime ». Les parodies de «Procès» totalement inéquitables qu’ont subis ces deux camarades ne répondaient bien sur en aucun cas, aux normes judiciaires internationales en vigueur ailleurs dans le monde, de plus les chefs d’accusations délirants eux-mêmes violaient les normes internationalement reconnues pour ce qui est de la liberté d’association et d’expression et du droit des travailleurs à choisir des organisation syndicales de leur choix, sans ingérences gouvernementales, ni harcèlements ou risques de représailles.

Mohammad Jarahi, qui est aussi un militant syndicaliste bien connu et respecté dans sa région, ainsi qu’un ami proche et collègue de Shahrokh Zamani, continue d’être emprisonné, malgré de graves problèmes de santé et toute les précédentes opérations chirurgicales qu’il a subi en raison du cancer dont il souffre.

Alliance internationale pour le soutien des travailleurs en IranIASWI.
19 octobre 2015.

Notes Soliranparis : A l’approche de la visite officielle du Bourreau Hassan Rouhani à paris le 16 Novembre 2015 prochain*1 et au vu de la gravité de la répression subie par nos camarades syndicalistes en Iran L’IASWI demande aux grandes Organisations syndicales Internationales, ainsi qu’à tous-tes leurs militant-es d’envoyer des lettres de protestation aux autorités de la « République islamique d’Iran » – vous pourrez trouver ci-dessous. Un modèle de lettre type à envoyer aux principales instances politiques et gouvernementale Iraniennes.

iaswi

-Modèle type de lettre de protestation à envoyer aux autorités Iraniennes pour demander les libérations inconditionnelles de tous les militants syndicaux en IranMises à jour du 19 Octobre 2015.

Nous vous écrivons pour exprimer nos préoccupations extrêmes concernant la répression et les condamnations croissantes subies par les militants syndicaux en Iran. Beaucoup de ces militants syndicaux et prisonniers politiques Iraniens, ont souffert de violences et de graves tortures physiques et psychologique, de pressions contre leurs famille, de négligences médicales quand ils sont malades en détention, d’abus et de mauvais traitements de toutes sorte de la part des forces répressives de la police politique du Ministère des Renseignements, ainsi que de brimades constantes de la part des autorités de l’Administration pénitentiaire Iranienne.

Shahrokh Zamani était un membre du conseil d’administration du Syndicat des travailleurs peintres en bâtiment de Téhéran et l’un des fondateurs du Comité pour la création et la formation d’organisations libres de travailleurs en Iran. Il a été retrouvé mort dans sa cellule de prison, le 13 Septembre 2015. Depuis sa mort subite dans des circonstances troubles, il y à eu plusieurs campagnes de solidarité internationales condamnant son assassinat, malgré les demandes croissantes pour l’ouverture et la mise en place d’une enquête internationale indépendante sur ce décès ainsi que sur les conditions de détention inhumaines subies par les militants syndicaux et les prisonniers politiques emprisonnés en Iran. Votre gouvernement a ignoré tous ces appels.

Nous sommes également alarmés par la situation actuelle de M. Mahmoud Salehi, un militant syndicaliste bien connu, membre lui aussi du Comité de coordination pour la création et la formation d’organisations libre des travailleurs en Iran, et l’un des fondateurs du syndicat de la Saqez Bakery Company qui a été condamnée à un autre peine de 9 ans de prison. Bien que pour le moment il soit sorti de prison après une libération provisoire sous caution. Nous vous rappelons que M. Salehi est gravement malade et qu’il à perdu ses deux reins suite aux années qu’il a déjà passé en détentions. Et que pour lui retourner en prison signifie qu’il risque d’en mourir du fait de son état de santé précaire. Nous nous inquiétons aussi pour Rasoul Bodaghi, un militant syndicaliste enseignant membre de l’Association professionnelle des enseignants iraniens qui vient de terminer de purger une peine de six ans de prison, et dont nous venons d’apprendre qu’il allait être condamné à une nouvelle peine trois ans de prison, l’année même où il devait être libéré.

Nous nous préoccupons également de ce qui va suivre pour Behnam Ebrahimzadeh qui été condamnée à une peine supplémentaire de 7 ans, 9 mois et 15 jours de prison. Behnam Ebrahimzadeh, est membre du Comité de coordination pour la création et la formation d’organisations libre des travailleurs en Iran et un défenseur des droits des enfants qui est incarcéré depuis Juin 2010. Il a été initialement condamné à une peine de cinq ans d’emprisonnement pour les accusations suivantes de: « Organisation de rassemblements illégaux et collusion dans l’intention de nuire à la sécurité de l’Etat ». Comment également ne pas être préoccupés de ce qui pourrait arriver à Mohammad Jarahi, un autre militant syndicaliste, proche ami et collègue de Shahrokh Zamani qui continue d’être emprisonné depuis Juin 2011, alors qu’il souffre ses graves problèmes de santé dus à un Cancer.

La liste ci dessus des activistes, des syndicalistes et des travailleurs enseignants persécutés et poursuivis en Iran ne s’arrête pas la. Signalons aussi les cas de M. Mahmoud Beheshti Langroodi, un membre du conseil de l’Association professionnelle des enseignants iraniens de l’AIBT-Téhéran qui a été arrêté par des Agents du Ministère des Renseignement à son domicile le 6 Septembre, 2015 dernier et qui est toujours en détention. M. Esmail Abdi qui est secrétaire général du syndicat enseignant de l’AIBT-Téhéran, ainsi que d’un certain nombre d’autres de ses collègues professeurs tels que: Ali Akbar Baghani, Alireza Hashemi et Abdolreza Ghanbari qui continuent d’être emprisonnés. M. Ali Nejati qui est membre du conseil du Syndicat libre des travailleurs de la raffinerie de canne à sucre de la Haft Tapeh Company qui a encore été arrêté le 15 Septembre 2015 dernier puis accusé de « Diffusion de propagande contre le système », devra bientôt subir un nouveau procès. M. Kourosh Bakhshandeh, un membre du Comité de coordination pour la création et la formation d’organisations libre des travailleurs en Iran, a également été poursuivi ces derniers jours et devrait être bientôt condamné à une nouvelle peine de prison.

Nous dénonçons la répression et les poursuites continuelles contre les militants syndicaux en Iran et nous nous joignons aux condamnations émises par d’autres Organisation syndicales internationales de renom au sujet de la mort suspecte de Shahrokh Zamani. Nous appelons également aux libérations inconditionnelles de tous les militants syndicaux, de tous les enseignants emprisonnés, ainsi que celles de tous les autres prisonniers politiques en Iran, nous demandons également la reconnaissance du droit de tous les travailleurs Iraniens a pouvoir s’organiser librement au sein d’organisations syndicales de leurs choix, sans craintes de harcèlements et de persécutions.

-s’il vous plait envoyez ces lettres de protestation à:

Iranian-authorities2

Voir aussi sur: http://www.workers-iran.org/index.php?option=com_content&view=article&id=280:mahmoud-beheshti-langroodi-back-in-jail-ali-nejati-released-on-bail-and-new-arrests-and-charges-against-labour-activists-and-teachers-in-iran&catid=11&Itemid=129&lang=en
Twitter.com/IASWIinfo: https://twitter.com/iaswiinfo
Face book: https://www.facebook.com/IASWI
Contact email at: alliance@workers-iran.org or  info@workers-iran.org
-*1 Lire aussi sur le site de nos camarades et ami-es Kedistan: http://www.kedistan.net/2015/10/25/rohani-un-bourreau-a-paris/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s