Déclaration de camarades syndicalistes Iraniens après la catastrophe ayant fait 35 morts dans la mine de charbon d’Azadshahr Yurt située dans la province du Golestan

Déclaration de camarades syndicalistes Iraniens après la catastrophe ayant fait 35 morts dans la mine de charbon d’Azadshahr Yurt située dans la province du Golestan.

7 et 17 Mai 2017 nouvelles qui nous sont parvenues par le biais du site d’opposition Freedom Messenger:  Le Syndicat libre  des travailleurs iraniens a publié un communiqué le Jeudi 4 mai  2017 rendant hommage aux mémoires des 35 mineurs qui avaient péri lors d’une explosion qui a eu lieu le Jeudi 4 Mai 2017   dans la mine de charbon d’Azadshahr Yurt située dans la province du Golestân (Nord-Est de l’Iran). Dans ce communiqué nos camarades syndicalistes Iraniens ont écrit:

« L’Explosion qui a eu lieu dans cette mine de charbon de la province du Golestân et qui a entrainé les morts de dizaine de mineurs sous les décombres,  nous démontre une fois de plus le degré de violence des crimes commis par le régime de Khamenei. Et rappelle aux yeux du monde le manque total de droits sociaux et humains que doit subir la classe ouvrière Iranienne »

La déclaration de nos camarades syndicaliste Iraniens a consisté aussi à mentionner les problèmes de retards de salaires, les terribles conditions de travail ainsi que les mesures de sécurité déficientes que subissent quotidiennement depuis des années les mineurs de la mine de charbon d’Azadshahr Yurt: «Ces travailleurs s’échinent et s’épuisent pour des salaires mensuels de misère atteignant a peine l’équivalent de 195 à 205 $ U.S. Pour l’année 2017 leur salaires mensuels n’était que de 215 $ U.S Cette année certains de ces travailleurs ont cumulé jusqu’à des 11 mois de salaire impayés, Ils n’ont droit qu’a cinq jours « de couvertures sociales » par semaine alors qu’ils travaillent depuis le début de cette année 16 heures par jour par 1800 mètre de profondeur dans des conditions atroces qui entraînent des accidents de travail quotidiens »

La déclaration de ces syndicalistes iraniens a également dénoncé les régressions sociales successives du régime de Khamenei et des Mollahs et  l’augmentation sans précédents des dégradations des conditions de travail et de vie des populations les moins aisées et les plus précaires du pays:  « Dans un pays où des travailleurs protestent quotidiennement pour leurs salaires impayés, et où des dizaines de leurs représentants  syndicaux finissent chaque année en prison pour des accusations d’atteintes à la sécurité nationale. Il est naïf de croire et de s’attendre à ce que les autorités Iraniennes en place, puissent s’intéresser à quelque chose appelé  ailleurs la Sécurité au travail ».

–  « Dans un pays où des travailleurs mineurs  souffrent de la faim  et arrivent à peine à faire vivre leurs familles!  Est-il possible de sauver leurs vies quand ceux-ci  sont victimes d’accidents de travail au fond de leurs mines? La sécurité sur leurs lieux de travail signifie-t-elle quelque chose pour nos autorités et notre administration, dans un pays où des millions de travailleurs sont privés d’un salaire minimum  que leurs salaires ne sont jamais versés à temps,  alors même qu’ils sont déjà bien dessous du seuil de pauvreté officiel ».

-« Comment est-il possible de s’attendre à ce que nos autorités et à ce que les propriétaires de capitaux consacrent de l’argent pour donner plus de sécurité sur les lieux de travail dans notre société?  Alors qu’en Iran des travailleurs et des enseignants n’ont pas le droit d’avoir des organisations indépendantes pour défendre leurs droits sociaux et humains les plus fondamentaux ? »

-« Comment cela pourrait -il être possible pour nos gouvernants et nos employeurs de fournir aux travailleurs Iraniens des normes modernes de sécurité sur leurs lieux de travail  comme celles qui ont cours partout dans le monde, alors que depuis des décennies ceux-ci font tout pour entraver leurs droits, en emprisonnant et en torturant leurs représentants légitimes, comme cela à été le cas pour certains de nos camarades qui ont eu à subir des peine de 5 à 17 de prison pour de simple faits de syndicalisme ».

Cette déclaration se conclut en disant qu’a la veille des prochaine élections présidentielles Iraniennes -Dont le premier tour doit avoir lieu ce Vendredi 19 Mai 2017 –Ndr.  Les travailleurs Iraniens ne croyaient plus aux promesses gouvernementales , et encore moins à celles faites par les différents candidats tant « réformistes » que conservateurs:  « Nous maintenons nos déclarations précédentes qui disaient que nos dirigeants sont les responsables directs du niveau actuel de manque de droits sociaux de la classe ouvrière Iranienne  […] Les pertes de vies récentes de 35 de nos camarades mineurs de la mine d’Azadshahr’ Yurt  sont une des illustrations les plus visibles du système de régression sociale généralisée  que subi le monde du travail dans notre pays ».

‘Nous disons à nos gouvernants que nous sommes plus que déterminés à ne rien lui céder et que nous lutterons sans relâche tant qu’ils maintiendront en place la situation tragique dans laquelle se trouve la majorité de la classe ouvrière de notre pays. Le jour n’est pas loin ou les responsables des crimes commis par nos autorités contre les travailleurs, devrons répondre de leurs actes devant des cours de justice! »

Vidéo ci dessous le président prétendument « Réformateur » Hassan Rouhani  a qui s’était rendu sur le carreau de la mine d’Azadshahr Yurt, a été obliger de quitter celui-ci, sous les huées de colères des travailleurs et des familles des victimes de l’accident survenu dans les galeries de celle-ci le Jeudi 4 Mai 2017.

Voir aussi sur : http://www.freedomessenger.com/en/iran-human-right-news/3001-statement-from-iranian-workers-free-trade-union
http://www.freedomessenger.com/en/iran-human-right-news/3000-video-coal-miners-attack-rouhani-s-car-during-his-visit-to-site-of-deadly-mine-explosion

 

Contact – Collectif Soliranparis

Cet article, publié dans Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Droit sociaux bafoués en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Manifestations et colères populaires contre le régime en Iran, Mensonges et bobards éhontés des médias mainstreams Iraniens, Militant-es progressistes en Iran, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Résistance à la dictature en Iran, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s