La fondation des Martyrs de la guerre Iran Irak de la ville de Miandoab refuse de reconnaitre comme vétéran un soldat parce que sa famille est de religion Bahaïe

La fondation des Martyrs de la guerre Iran Irak de la ville de Miandoab refuse de reconnaitre comme vétéran un soldat parce que sa famille est de religion Bahaïe.

mohyedin-zehni

4 et  9 Février 2017 nouvelles qui nous sont parvenues par le biais du site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droit humains Human Rights News Agency  ou  HRANA, nouvelle illustration des discriminations racistes récurrentes du régime théocratique et fasciste des Mollahs envers certaines minorités religieuses.

La famille Bahaïe-*1 d’un jeune soldat qui était mort pendant la guerre sur le front à Piranshahr avait écrit une lettre au Directeur de la Fondation des Martyrs de la guerre Iran- Irak de  la ville de Miandoab (Province de l’Azerbaïdjan Iranien),  en lui demandant de reconnaitre celui-ci comme vétéran de guerre, afin de créer un précédent juridique sur son cas.

Mais le Directeur de cette « Fondation » a renvoyé comme seule réponse, une lettre disant que leur fils ne pourrait en aucun cas être reconnu comme un vétéran de la guerre Iran-Irak « En raison de son appartenance à la Secte Bahaïe ». Tout en affirmant qu’il avait basé sa décision sur un ancien  « Règlement » stipulant qu’il était impossible d’accorder le statut de Martyr de la guerre Iran-Irak aux personnes adeptes de la religion Bahaïe quand bien même celles -ci  aient été d’anciens combattants ou des victimes du  conflit.

Selon un rapport transmis depuis l’Iran aux militant-es et activistes du site du collectif Human Rights Activists News Agency – HRANA, ce soldat Bahaï du nom de  Muhiddin Zehni  qui était originaire de la ville de Miandoab, avait perdu la vie à la fin de son service militaire le 19 août 1986, alors qu’il avait participé activement à la défense de la Base de Davoodabadi située dans la ville  Piranshahr (Province de l’Azerbaïdjan Iranien).

Du fait de la perte de sa vie dans une guerre fratricide  qui a durée 8 ans Muhiddin Zehni  pouvait  pourtant faire partie de ce que l’état Iranien considère comme des « Héros et des Martyrs de la guerre Iran-Irak ». Mais comme cela est déjà arrivé dans d’autre cas similaires, ces Fondations d’anciens combattants (Très puissantes en Iran) refusent systématiquement d’accorder leur soutien et la moindre reconnaissance aux familles de soldats quand celles-ci sont de religion Bahaïe.

Note: -* 1  Depuis l’arrivée au pouvoir des contre-révolutionnaires religieux à l’origine du régime totalitaire des Mollahs, les Bahaïs (qui seraient encore environ 350 000 a vivre encore en Iran selon les derniers recensements) sont l’une des minorités religieuses parmi les plus persécutées en Iran, Leur foi étant considérée comme postérieure à l’islam, celle-ci n’est donc pas reconnue par le régime, comme faisant partie des principale grandes religions monothéistes (Islam, Christianisme, Judaïsme) qui ont le droit d’exister légalement en Iran. De ce fait les Bahaïs sont toujours considérés comme des  « Hérétiques »  et des « Etres Impurs ».

Il convient en outre de noter que ceux-ci n’ont pas le droit de percevoir de retraites, de bénéficier des mêmes droits sociaux que les autres Iraniens, d’avoir accès normalement a l’éducation primaire et secondaire, d’inscrire leurs noms sur les tombes de leurs défunts, d’hériter, de se réunir pour pratiquer leur religion, en plus de voir leurs lieux sacrés et leurs cimetières qui sont régulièrement détruits ou profanés.

Entre autres persécutions qu’ils subissent au quotidien, il leur est également interdit de créer leurs entreprises, de tenir des commerces, et pour ceux qui tentent de le faire, ils voient leurs biens régulièrement saisis ou confisqués. Des pressions sont également régulièrement exercées sur les employeurs Iraniens, pour faire licencier les salariés d’origine Bahaïs s’ils leur arrivaient de les embaucher.

mohyedin-zehni3
Voir aussi sur: https://www.en-hrana.org/foundation-martyrs-doesnt-recognize-bahai-soldiers-died-war

Contact – Collectif Soliranparis

Cet article, publié dans Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Prison Iranienne, Racisme du régime des Mollahs, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s