Violentes attaques des forces répressives Iraniennes contre les travailleurs et syndicalistes chauffeurs de Bus de Téhéran et sa Banlieue

Violentes attaques des forces répressives Iraniennes contre les travailleurs et syndicalistes chauffeurs de Bus de Téhéran et sa Banlieue.

vahed_syndicate

7 et 9 Décembre 2016 nouvelles qui nous sont parvenues par le biais du site de nos camarade de l’International Alliance in Support of Workers in Iran -IASWI : Le Dimanche 4 décembre 2016, un rassemblement pacifique des travailleurs chauffeurs de Bus de Téhéran et sa banlieue qui avait lieu devant l’Hôtel de ville de la capitale Iranienne, a été violemment attaqué par les forces répressives et anti émeutes Iraniennes.

Le rassemblement avait été organisé par le Syndicats des travailleurs chauffeurs de Bus de Téhéran et sa Banlieue connu aussi sous le nom de Vahed Syndicate, afin de protester contre des retards de salaires, des refus de leurs demandes d’aides au logement et d’accès à des logements sociaux qui leur avait été promis de longue date après approbation de leurs demandes légitimes auprès du  Conseil municipal du logement de la ville de Téhéran. Ces travailleurs comptaient également exprimer leurs mécontentements contre les Coopératives du logement qui laissent inachevé des travaux de construction de logements sociaux, et dénoncer la corruption rampante et endémique entretenue avec complaisance par certains hauts cadres la Mairie de Téhéran.

C’est le maire de Téhéran et corrompu notoire, l’ultraconservateur Mohammad Bagher Ghalibaf, un ancien officier militaire et chef de la police iranienne qui fut aussi candidat lors des dernières élections présidentielles Iraniennes du mois de Juin 2013. Qui a donné l’ordre aux forces anti-émeutes d’encercler et de faire matraquer tous les manifestants Chauffeurs de Bus présents dans les quartiers proches de l’Hôtel de ville afin de faire stopper leur manifestation qui se dirigeait vers celui-ci. Il s’en est suivi une charge policière très violente au cours de laquelle des représentants du Vahed Syndicate tels que : Hasan Saeedi, Naser Moharamzadeh et Iraj Fadayee, ont été gravement battus, tandis que trois autres de leurs camarade étaient grièvement blessés.

On déplore également les arrestations d’autres travailleurs chauffeurs de Bus dont les noms identifiés sont les suivants : Vahid Fereydoni, Alireza Tavasoli, Amir Takhiri, Atta Babakhani, Mohammad Ali Aslaghi et Amir Abbas Hosseini. L’attaque de la police a été menée par un Colonel de la police anti-émeutes de Téhéran nommé Abdolreza Jafari qui  selon des témoignages locaux a lui-même personnellement participé aux matraquages des manifestants.

En dépit de la brutalité policière et des ordres de dispersions des forces répressives, ces travailleurs ont continué leur manifestation en scandant des  slogans demandant la libération de leurs collègues, ce qui a finalement obligé la police à céder à leurs demandes. Cependant à ce stade et au moment de la publication de ce communiqué de l’IASWI, on ne sait pas si les syndicalistes arrêtés lors de cette attaque policière seront confrontés à des procès probablement suivis de peines d’emprisonnements dans les semaines à venir.

Les protestations contre cette attaque brutale des forces antiémeutes ordonnée par Mohammad Bagher Ghalibaf  le maire de Téhéran, ont continué le lendemain, lors de la journée du Lundi 5 Décembre 2016. Les membres du Syndicat des travailleurs chauffeurs de Bus de Téhéran et de sa Banlieue ont demandé à leurs membres de garder leurs phares allumés et de ne rouler à 30 Km/heure durant toute cette nouvelle journée de protestation, une consigne qui a été suive unanimement par une majorité des travailleurs de la Vahed Bus Company qui gère une grande partie des transports dans la capitale Iranienne.

La réponse méprisante de la Direction générale et du DRH de la Vahed Bus Company ne s’est hélas pas fait attendre. Les forces anti-émeutes ont aussitôt investi les dépôts de Bus de l’entreprise, en obligeant les protestataires à éteindre leurs phares  tout en filmant ceux qui refusaient d’obéir à leurs ordres. Ces agents des forces de sécurité ont aussi menacés d’autres travailleurs présents dans les dépôts de licenciements, de représailles et de poursuites judiciaires s’ils envisageaient de poursuivre leurs actions de protestation.

Il est impératif de souligner et de rappeler que nos camarades du Syndicat des travailleurs chauffeurs de Bus de Téhéran et de sa banlieue ou Vahed Syndicate, sont soumis depuis des années à des violences, des pressions et à une répression constante. Et que certains de leurs membres exécutifs et délégués, comme son vice-président  Ebrahim Madadi, son trésorier Reza Shahabi et son porte-parole et membre fondateur Davood Razavi,  sont toujours emprisonnés pour de longues années après avoir été condamnés pour des accusations délirantes de : «Troubles à l’Ordre public» et «Organisation collective d’actions Illégales en vue de porter atteinte à la Sécurité nationale»

D’autres mises à jour et de plus amples nouvelles de nos camarades Iraniens seront bientôt disponibles.

-International Alliance in Support of Workers in Iran – IASWI 

-Alliance internationale pour le soutien des travailleurs en Iran – IASWI

workersiran1

workersiran2

Pour vos messages de Solidarité vous pouvez contacter nos camarades Iraniens du Syndicat Vahed par le biais des adresses ci-dessous:
Info@workers-iran.org
Www.workers-iran.org
Https://www.facebook.com/IASWI
Https://twitter.com/IASWIinfo

Contact direct et adresse de nos camarades du Syndicate of Workers of Tehran and Suburbs Bus Company:

vsyndica@gmail.com
www.vahedsyndica.com

Contact – Collectif Soliranparis

Cet article, publié dans Centre de détention secrets de la "République Islamique d'Iran", Détentions arbitraires dans les centres des renseignements de l’IRGC, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Droit sociaux bafoués en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Humiliations quotidiennes des prisonnières et prisonniers politiques en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Manifestations et colères populaires contre le régime en Iran, Militant-es progressistes en Iran, Oppression et répression en Iran, Prison Iranienne, Résistance à la dictature en Iran, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s