Rapport et nouvelle liste à propos des prisonnières politiques Iraniennes enfermées dans la prison d’Evin à Téhéran

Rapport et nouvelle liste à propos des prisonnières politiques Iranienne enfermées dans la prison d’Evin à Téhéran.

evin-nesvan

15 et 22 Septembre 2016 nouvelle qui nous est parvenue via le site du Collectif de l’agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA : Dans le quartier des femmes de la prison d’Evin connu aussi sous le nom de Quartier Nesvan, beaucoup de ces femmes sont des mères avec des enfants qui  sont enfermées dans un très mauvais environnement, certaines de ces détenues ne sont même pas  autorisées à recevoir ou à donner des appels téléphoniques à leurs familles. Tandis que les droits de visites de plus des trois quart d’entre elles sont sévèrement limités selon le bon vouloir totalement arbitraire des gardiennes et de l’administration pénitentiaire.

Ce rapport publié par HRANA tente de nous  donner un aperçu général sur l’état et les statuts actuels de 24 prisonnières politiques de ce quartier de la prison d’Evin qui sont font l’objet de mesures de mesures de surveillance particulièrement sévères.

Selon un rapport parvenus aux militant-es et activistes du site du Collectif HRANA, il y a actuellement 32 prisonnières enfermées dans cette Section Nesvan  de la prison d’Evin qui ont été condamnées pour différentes accusations (dont deux d’entre elles pour des délits financiers). 30 de ces femmes sont des prisonnières politiques ayant des statuts de détenues particulièrement surveillées.

Parmi ces prisonnières citons les cas suivants : Mahvash Shahriari Sabet (64 ans)  Charges et accusations retenues « Création et développement d’une organisation Illégale en relation avec la religion Bahaïe, montage d’une collusion en vue de porter atteinte à la sécurité nationale ». Peine 10 ans de prison. État de santé souffre d’une grave maladie des articulations et d’ostéoporose. : Mahvash faisait partie d’une organisation Bahaïe  connue sous le nom de Yaran-e Iran.

Fariba Kamal Abadi (54 ans): Charges et accusations retenues « Création et développement d’une organisation Illégale en relation avec la religion Bahaïe».
Peine: 10 ans de prison. Fariba faisait également partie du même groupe Bahaï Yaran-e Iran que Mahvash Shahriari Sabet.

Maryam Akbari Monfared (41 ans): Charges et accusations retenues  «Propagande contre le régime en relation avec un groupe d’opposition illégal» condamnée à une peine de 15 ans de prison.  Hamidreza Akbari Monfared et un autre de ses frères sont également détenus dans la prison de Gohardasht Rajaee Shahr (Ville de Karaj) pour des accusations similaires.

Reyhaneh Haj Ebrahim Dabbagh (35 ans): Charges et accusations retenues  «Propagande contre le régime en relation avec un groupe d’opposition illégal»  Peine: 15 ans de prison. Etat de santé  Reyhaneh souffre d’une grave maladie des intestins, de la colite et de douleurs aux pieds.

Reyhaneh Haj Ebrahim Dabbagh avait été arrêtée avec son mari Ahmad Daneshpoor son beau-père et sa belle-mère, lors des émeutes anti gouvernementale de l’Achoura du 27 décembre 2009. Elle a refusé à plusieurs reprises d’être transférée à l’hôpital avec des menottes aux poignets, en représailles l’administration pénitentiaire d’Evin a refusé toutes ses nouvelles demandes de traitements médicaux à l’extérieur de la prison pour faire soigner ses problèmes cervicaux et osseux.  Son mari est détenu lui aussi dans la section 350 d’Evin et souffre de diverses maladies, tandis que son père est qui a été condamné à mort pour ses idées politiques, se trouve dans le couloir de la mort d’une autre prison.

Sedigheh Moradi (57 ans): Charge et accusations retenues « «Propagande contre le régime en relation avec un groupe d’opposition illégal»  Peine: 10 ans de prison. Etat de santé souffre de maladies multiples. Sedigheh Moradi avait déjà été emprisonnée pour des motifs politiques dans les années 1980. Elle a récemment fait une demande de libération conditionnelle auprès de la Cour suprême Iranienne mais celle-ci est jusqu’ici sans réponses.

Narges Mohammadi (44 ans): charges et accusations retenues «Propagande contre le régime, Actions portant atteinte à la sécurité nationale et montage d’une collusion en vue de créer des groupes d’opposition illégaux ». Peine initiale 7 ans de prison, assortie d’une peine supplémentaire après un second procès portant celle-ci à un total de 16 ans d’emprisonnement. Etat de santé Narges Mohammadi souffre de maladies pulmonaires et de maladies musculaires invalidantes. Militante défenseure du droits des femmes et des droits humains Narges Mohammadi a été arrêtée pour avoir organisée des manifestations contre la vague d’agressions par jets de bouteilles d’acide contre les femmes Iranienne et pour avoir fait un discours d’hommage sur la tombe de Sattar Beheshti – un jeune bloggeur et opposant Iranien, décédé en prison en 2012 dans des circonstances trouble, suite à des violences commises par des gardiens et des bourreaux à la solde de la Cyber police Iranienne.

Zahra Zehtabchy (46 ans): Charges et accusations retenues «Propagande contre le régime et collaboration avec un groupe d’opposition illégal». Peine: 10 ans de prison. Etat de santé, les longs séjours qu’a passés cette prisonnière politique en cellules d’isolement lui a laissé de graves séquelles tant sur le plan physique que psychologique. Zahra avait été arrêtée lors des manifestations anti gouvernementales de Juin 2009.

Fatemeh Muthana (46 ans): Charges et accusations retenues «Propagande contre le régime et collaboration avec un groupe d’opposition illégal». Peine en première instance 15 ans de prison. Etat de santé, cette prisonnière souffre de problèmes mentaux et d’une grave maladie neurologique. Fatemeh Muthana avait déjà été condamnée à l’âge de 13 à une peine de trois ans prison dans les années 1980. Son mari qui était également détenu dans la même prison que  Fatemeh  a été transféré dans la prison de Gohardasht Rajaee Shahr à Karaj, après avoir été accusé par le directeur et les gardiens « d’organiser des réunions politiques clandestines dans les salles communes de la prison d’Evin».

Fahimeh A`rafi (52 ans): Charges et accusations retenues « Montage d’une collusion contre le régime, diffusion publique de propos blasphématoire »
Peine: 5 ans de prison. Fahimeh A`rafi avait été arrêtée pour avoir enseigné publiquement les préceptes de la philosophie religieuse Erfan-e-Halgheh considérée comme une hérésie par le pouvoir religieux Iranien. Elle avait été auparavant détenue dans la prison pour femmes de Qarchak (Située au nord de la province de Téhéran),  avant d’être transférée à la prison d’Evin

Roya Saberi Nezhad Nobakht (50 ans): Charges et accusations retenues « Blasphème et tenue de propos insultant contre le pouvoir Judiciaire Iranien». Peine  5 ans de prison. Etat de santé souffre de crises de paniques récurrentes après avoir été victime d’une attaque cérébrale survenue en détention.

Roya est une cyber militante Irano Britanique condamnée pour des textes critiques envers le gouvernement parus sur des sites qu’elle animait. Elle avait été auparavant détenue pendant un an et demi dans la prison pour femmes de Qarchak (Nord de la province de Téhéran),  avant d’être transférée à la prison d’Evin.

Bahareh Hedayat (35 ans): Charge et accusation retenues «Propagande contre le régime, montage d’une collusion en vue d’organiser des actions portant atteinte à la sécurité nationale, Insultes contre le « Guide suprême » et un président de Tribunal » Peine 2 ans de prison. Bahareh est une militante étudiante qui était membre de la direction de l’OCU (Un des principal mouvement étudiant Iranien), elle avait initialement été condamnée à une peine de 7 ans et 6 mois de prison qui fut commuée ensuite en une 2 ans de prison avec sursis par une Cour d’appel, du fait la peine de sursis a été appliqué et qu’elle ait passé deux ans en détention Bahareh a été récemment libérée sous conditions.

Elham Farahani (53 ans): Charges et accusations retenue « Actions portant atteinte à la sécurité nationale, appartenance à un groupe religieux Bahaï Illégal ». Peine 4 ans de prison. Son mari Adel Naimi et son fils Shamim Naimi ont été condamnés et sont en prison pour des accusations similaires.

Nasim Bagheri (33 ans): Charge et accusations retenues « Propagande contre le régime, organisation d’actions portant atteinte la sécurité nationale par l’appartenance à l’institut illégal de l’Université Virtuelle Bahaïe » Peine 4 ans de prison. Nasim Bagheri  enseignait et donnait des cours par correspondance sur le site internet de l’Université Virtuelle Bahaïe.

Elham Barmaki (46 ans): Charges et accusations retenues «Espionnage»  Peine
7 ans de prison, cette citoyenne d’origine Irano Chypriote avait été arrêtée lors d’un de ses séjours en Iran.

Behnaz Zakeri (54 ans): Charges et accusations retenues « Propagande contre le régime et collaboration avec un groupe d’opposition Illégal ». Peine 10 ans de prison. Etat de santé Behnaz souffre de graves problèmes nerveux.

Maryam Nagahsh Zargaran (38 ans): Charges et accusations retenues «Organisation d’action portant atteinte à la sécurité nationale, création d’une église illégale dans son domicile ». Peine 4 ans de prison a déjà passé deux ans en prison. Etat de santé cette prisonnière, Maryam est actuellement en liberté provisoire selon la procédure des «Congés médicaux » pour des problèmes cardiaques et dans l’attente d’une opération chirurgicale lourde. Maryam avait été arrêtée dans le cadre de l’affaire du pasteur Saeed Abedini un citoyen Iranien qui s’était converti au christianisme.

Azita Rafizadeh (35 ans): Charges et accusations retenues «Propagande contre le régime, organisation d’actions portant atteinte la sécurité nationale, appartenance à un institut religieux Bahaï illégal » Peine: 5 ans de prison. Azita enseignait auparavant dans l’école privée de la  Bahaï Institute of High er Education, son mari Permana Kooshk Baghi a été condamné à  une peine de cinq ans de prison pour des accusations similaires.

Paniz Azimi (21 ans): Charges et accusations retenues «Organisation d’actions illégales via Facebook» Peine 1 an de prison. Paniz est la compagne de Mohammad Najafi un avocat plusieurs fois harcelé et arrêté par la police politique du régime.

Marjan Davari (50 ans): Charges et accusations retenues – inconnues pour le moment. Cette traductrice et chercheuse Iranienne a été placée en détention dans la prison d’Evin, sans que l’on en sache les raisons exactes?

Reyhaneh Tabatabai (31 ans): Charges et accusations retenues «Propagande contre le régime». Peine six mois de prison ferme et six autre avec sursis. Cette journaliste et activiste politique avait été arrêtée en raison de sa présentation des dixième élections présidentielles Iraniennes jugée comme «Partiale» par les agents du Ministère des Renseignements.

Nazila Hamidov: Charges et accusations retenues «Espionnage». Peine encourue – encore inconnue à ce jour. Nazila est une résidente de Bakou et une citoyenne originaire de la République d’Azerbaïdjan.

Nazila Hamodof (50 ans): Charges et accusations retenues « Espionnage ». Peine encourue- inconnue ce jour. Nazila est une citoyenne de la République d’Azerbaïdjan convertie récemment au christianisme, elle aussi originaire de la ville de Bakou.

Laila Jafari: Charges et accusations retenues «Collusion et coopération avec des adeptes de la philosophie religieuse Erfan-e-Halgheh» .Condamnée à une peine de 2 ans de prison.

Laila Jama`t: Charges et accusations retenues «Collusion et coopération avec des adeptes de la philosophie religieuse Erfan-e-Halgheh» .Condamnée à une peine de 2 ans de prison.

Ameneh Jaberi: Charges et accusations retenues «Collusion et coopération avec des adeptes de la philosophie religieuse Erfan-e-Halgheh» .Condamnée à  une peine de 2 ans de prison.

Sotoudeh Fazeli: Charges et accusations retenues «Organisation d’actions portant atteinte à la sécurité nationale, coopération avec des groupe d’opposition Illégaux». Condamnée à une peine de 3 ans de prison.

Maryam Afshangi: Charges et accusations retenues «Collusion et coopération avec des adeptes de la philosophie religieuse Erfan-e-Halgheh » .Condamnée à  une peine de 2 ans de prison.

Negar Afsharzadeh: Charges et accusations retenues «Organisation d’actions portant atteinte à la sécurité nationale ». Cette prisonnière est en détention préventive depuis un an et 7 mois,  sans avoir pu connaitre la date exacte de son procès.

Ayda Yahyapoor: Charges et accusations retenues  «Actes portant atteinte la sécurité nationale». Statut actuel, cette avocate Iranienne,  est en détention préventive.

Mahin Izadi (20 ans): Charges et accusations retenues  « Actes portant atteinte la sécurité nationale ». Cette prisonnière est elle aussi en détention préventive.

Xila Shahriari: Charges et accusations retenues  « Actes portant atteinte la sécurité nationale ». Cette prisonnière est elle aussi en détention préventive. Xila est une citoyenne de religion Bahaïe dont la belle-sœur  Mahvash Shahriari, une autre prisonnière Bahaïe  récemment transférée depuis la Section 209 de la prison d’Evin vers le Quartier des femmes ou Quartier Nesvan.

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/newest-list-political-prisoners-womens-ward-evin-prison

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Humiliations quotidiennes des prisonnières et prisonniers politiques en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Militant-es progressistes en Iran, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Oppression et répression en Iran, Résistance à la dictature en Iran, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s