Rojhelat doubles peines contre deux prisonniers politique Kurdes Iraniens

Rojhelat doubles peines contre deux prisonniers politique Kurdes Iraniens.

yusefalireza

 Yusef Kake Mami et Alireza Rasouli source photo Kurdistan Human Rights Network

7 et 14 Septembre 2016 nouvelles qui nous sont parvenues par le biais du site du réseau du Kurdistan Human Rights NetworkKHRN : Deux camarades et prisonniers politiques Kurdes Iraniens Yusef Kake Mami et Alireza Rasouli qui avaient pourtant purgé la totalité de leurs peines de prison en Iran, resterons emprisonnés parce qu’ils font face à de nouvelles accusations.

Yusef Kake Mami qui a déjà passé neuf années en prison et Aliraza Rasouli qui a quant à lui passé 42 mois en prison, devaient être tous deux prochainement libérés. Mais ils se sont soudainement vus refuser leurs libérations par les autorités Judiciaires Iraniennes,  suite à de nouvelles accusations portées contre eux par des agents de la police politique et du Ministère des Renseignements.

Yusef Kake Mami, est un militant politique Kurde défenseur des droits civils qui avait arrêté le 24 Octobre 2007 près de la ville de Bokan (Une localité située dans le Kurdistan Iranien ou Rojhelat), pour des accusations de collaboration avec le PJAK ou Parti Pour Une Vie Libre au Kurdistan-*1. Le «Tribunal» et le «Juge d’application des peines» de la prison centrale de la ville d’Urmiyeh, lui avaient pourtant annoncé officiellement qu’il serait libéré le Vendredi 12 Aout 2016, mais en Janvier 2016 il a été rejugé au cours d’une parodie de procès par un «Tribunal Révolutionnaire» qui l’a condamné à une peine supplémentaire de cinq années de prison, après l’avoir accusé d’avoir contacté «Illégalement» le Rapporteur spécial de L’ONU chargé des questions sur les atteintes aux droits humains en Iran.

«Le prisonnier politique Yusef Kake Mami a bien sûr fait appel de cette décision arbitraire devant une Cour d’appel, mais à ce jour ce Tribunal n’a toujours pas prononcé son verdict, à cause de cela Yusef est obligé de rester en prison» a déclaré un témoin local fiable, au cours d’une interview qu’il a accordé aux activistes du réseau du Kurdistan Human Rights Network.

En ce qui concerne l’affaire de l’autre prisonnier Alireza Rasouli, cette même  source a déclaré aux activistes du Kurdistan Human Rights Network. «Alireza est un militant politique Kurde Iranien qui a été arrêté le 23 Février 2013, à la suite d’un rassemblement pacifique d’étudiants qu’il avait organisé dans la ville de Shinawa. Pour cette action Il a été condamné à une peine de 42 mois pour des accusations d’organisation d’actions portant atteinte la sécurité nationale. En prison il a participé à une grève de la faim de 33 jours en solidarité avec d’autres prisonniers Kurdes condamnés à mort pour leurs idées et leurs actions politiques. En représailles il a été transféré pendant plusieurs semaines dans une cellule d’Isolement. En Aout 2016 il a été rejugé pour cette action et condamné à une peine supplémentaire de trois années de prison. Son Avocat a bien sûr fait appel contre cette sentence, mais la Cour d’appel qui réexamine cette affaire n’a toujours rien décidé sur le sort réservé à Alireza»

Cette source a également rajouté « Alireza Rasouli a déjà passé plus de 42 mois en détention,  malgré cela il reste emprisonné alors que sa peine est totalement couverte. Pire encore,  bien qu’il soit gravement malade et qu’il ait impérativement besoin d’un traitement médical dans un hôpital hors de la prison, les responsables des autorités pénitentiaires Iraniennes refusent toujours de lui accorder une mise en liberté provisoire selon la procédure des congés médicaux »-*2

Aliraza Rasouli a publié une lettre ouverte depuis sa prison au sujet de ses souffrances et des pathologies graves dont il souffre au quotidien; dans cette lettre il déclarait : « Ma maladie est très grave, selon les médecins elle est peut-être même incurable. Tous les examens préliminaires que j’ai pu effectuer, montrent que j’ai une tumeur dans le genou gauche et que ma jambe droite est gravement endommagée à cause de la même maladie. Je souffre aussi d’ostéoporose et d’une forme d’arthrite grave. Quant à ma précédente grève de la faim celle-ci a déclenché chez mois des problèmes rénaux qui m’ont fait vomir et uriner du sang à plusieurs reprises ».

Voir sur le site du Kurdistan Human Rights Network – KHRN :
http://kurdistanhumanrights.net/en/?p=982
-*1 le PJAK ou Parti Pour Une Vie Libre au Kurdistan est un groupe d’opposition et de résistance armée Kurde Iranien qui a été fondé en 2004 – Ndr – Il compte environ de 3000 à 4000 combattant-es dont les trois quart sont des femmes.
Voir aussi sur : http://pjak.eu/en/
-*2 selon les règlements intérieurs de l’Administration pénitentiaire Iranienne, les prisonniers de «Droits communs» comme Politiques, peuvent bénéficier en principe quand ils sont gravement malades de mises en liberté provisoire selon la procédure dite des «Congés médicaux». Dans la pratique ces «droits» leur sont systématiquement niés et refusés au moindre prétexte « Disciplinaire » et selon le bon vouloir des matons et des gouverneurs des prisons – nom donnés au directeurs de prison en Iran-Ndr.

Soliranparis contac nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Centre de détention secrets de la "République Islamique d'Iran", Détentions arbitraires dans les centres des renseignements de l’IRGC, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Humiliations quotidiennes des prisonnières et prisonniers politiques en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Menées impérialistes du régime Iranien, Militant-es progressistes en Iran, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Oppression et répression en Iran, Prison Iranienne, Racisme du régime des Mollahs, Résistance à la dictature en Iran, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s