Douze nouvelles exécutions de prisonniers condamnés à mort pour des affaires de drogues dans la prison centrale de Karaj

Douze nouvelles exécutions de  prisonniers condamnés à mort pour des affaires de drogues dans la prison centrale de Karaj

nedamatgah-karaj
Entrée de la prison Centrale de Karaj

27 et 30 Aout 2016 nouvelle qui nous sont parvenues par le biais Iran Human Rights ou IHR Les militants et journalistes du site Iran Human Rights -IHR avaient bien mis en garde la semaine dernière-*1 l’opinion publique internationale sur les exécutions imminentes de plus de 10 prisonniers dans la prison centrale de Karaj (Province de Téhéran).  Selon des sources proches des familles de ces condamnés à mort, ces 12 prisonniers ont été exécutés à huis dans cette prison, tôt  dans la matinée du Samedi 27 Août 2016.

Rappelons à nos lecteur-trices que la ville de Karaj, compte à elle seule trois des plus sinistres et tristement célèbres prisons de la province de Téhéran, celle de Gohardasht Rajaee Shahr, celle de Ghezel Hesar et une troisième du nom de Prison Centrale de Karaj Ndr.

Des sources locales fiables ont pour le moment identifié les noms de neuf des prisonniers qui ont été exécutés au début de la matinée du 27 Aout, il s’agit de: Alireza Madadpour, Bahman Rezaei, Arman Bahrami, Alireza Asadi ( Voir photo ci-dessous), Mohsen Eslami, Hossein Bahrami, Mehdi Rostami, Amir Sarkhah et Alireza Sarkhah . Tous les prisonniers avaient été condamnés à mort pour des infractions liées à des affaires de trafic et d’usage de drogue.

Les condamnations à mort de ces 12 détenus, ont été réalisées en dépit d’un appel urgent d’Ahmed Shaheed, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les questions relatives à la situation des droits de l’homme en Iran, déclarant qu’il fallait faire stopper cette nouvelle vague d’exécutions de masse.

Au cours des deux dernières années, plusieurs responsables iraniens de haut rang avaient pourtant admis que ces exécutions n’avaient jamais empêché l’augmentation des « Crimes et délits » relatifs à  des affaires de drogue en Iran. Malgré cela les autorités iraniennes continuent chaque année de faire exécuter brutalement de centaines de prisonnier-ere pour ces charges Judiciaires.

AlirezaAsadi

Photo ci dessus: Alireza Assadi était l’un des prisonniers qui a été exécuté dans la prison centrale de Karaj, tôt dans la matinée du Samedi matin Août 27. Sources: Iran Human Rights.

Mise à jour- Mardi 30 et Mercredi 31 Aout 2016: Précisions, documentation et photos des 12 prisonniers exécutés dans la Prison Centrale de Karaj, au cours de la seule journée du Samedi 27 Aout 2016

Comme cité plus haut dans cet article, les militants et journalistes du site Iran Human Rights- IHR avaient déjà rendu compte des exécutions de 12 prisonniers condamnés à mort pour des affaires de drogue dans la prison centrale de Karaj survenues en début de matinée le Samedi 27 Août 2016. En outre il convient de noter que  exécutions n’ont toujours pas été annoncées officiellement par les médias d’Etat et par les agence et « Services de presse » des autorités pénitentiaires et Judiciaires Iraniennes.

Une source locale Iranienne a réussi a fournir aux journalistes et militants du site Iran Human Rights des photos des corps de ces prisonniers (voir ci-dessous) après avoir été exécutés par pendaisons les corps de ces prisonniers ont finalement été rendus quelques jours après à leurs familles. On notera que sur ces images transmises à IHR les marques de cordes et de pendaison sont bien visibles sur les cous de ces prisonniers.

Entre 50 à 60% des exécutions signalées chaque année, par des sites comme Iran Human Right- IHR ou encore par celui du Collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA ne sont jamais annoncées officiellement par les autorités et le pouvoir Judiciaire de la « République Islamique d’Iran ». Les nouvelles de ces exécutions et de ces morts silencieuses occultées à dessein par le Régime théocratique et fasciste des Mollahs, sont souvent transmises aux ONG de défenses des droits humains Internationales ou à des organisations Iraniennes , par des témoins locaux ou des membres de familles de condamnés à mort exécutés qui prennent d’énormes risque en nous faisant parvenir ces informations depuis l’intérieur de l’Iran.

excutionskaraj1

executionskaraj2

executionskaraj3

executionskaraj4

Photos sources:  Iran Human Rights ou IHR.

Voir aussi sur: http://iranhr.net/en/articles/2634/
Voir sur: http://iranhr.net/en/articles/2637/
-*1 Voir sur: http://iranhr.net/en/articles/2633/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Exécutions non communiquées par le régime des Mollahs, executions sommaires en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Gohardasht Rajaee Shahr, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Mensonges et bobards éhontés des médias mainstreams Iraniens, Morts silencieuses dans les prisons Iraniennes, Oppression et répression en Iran, Prison Centrale de Karaj, Prison de Gohardasht Rajaee Shahr, Prison Iranienne, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s