Harcèlements et procès contre Najibeh Salehzadeh l’épouse du syndicaliste Iranien Mahmoud Salehi sur la base de fausses accusations

Harcèlements et procès contre Najibeh Salehzadeh l’épouse du syndicaliste Iranien Mahmoud Salehi sur la base de fausses accusations.

najibe-salehzadeh-1

Najibeh Salehzadeh

23 et 25 Aout 2016 nouvelles qui nous sont parvenues par le biais du site de l’International Campaign for Human Rights in Iran, les sbires de la police politique et les « Juges » corrompus à la solde du régime anti ouvrier,réactionaire théocratique et fasciste d’Hassan Rouhani et Ali Khamenei, non content de s’en prendre régulièrement à nos camarades Syndicalistes Iraniens et de les faire mettre en prison pour des simple faits de syndicalisme, s’en prennent aussi maintenant à leurs familles, leurs compagnes et leurs enfants, généralement sur la base de charges bidonnées et d’accusations grossièrement montées de toutes pièces, comme c’est le cas actuellement dans l’affaire de Najibeh Salehzadeh, l’épouse de Mhamoud Salehi un éminent militant Syndicaliste Kurde Iranien emprisonné depuis le 25 Septembre 2015 .

Najibeh Salehzadeh l’épouse du syndicaliste Kurde Iranien Mhamoud Salehi condamné en 2015 à une peine de 9 années de prison pour son activisme syndical, a déclaré  aux journalistes du site de l’International Campaign for Human Rights in Iran, qu’elle était faussement accusée d’avoir posté des messages « Insultants contre la République Islamique et son Guide Suprême » sur une page Facebook, Najibeh est maintenant dans l’attente du résultat du verdict de son procès qui s’est déroulé récemment au siège de la Direction générale numéro 1 de la Cour du « Tribunal Révolutionnaire » de la ville de Saqqez (Province du Kurdistan Iranien).

« Le lundi 15 Août (2016) mon fils et moi nous nous sommes rendus au tribunal de la ville de Saqqez , une fois sur place le juge m’a répété à nouveau les accusations portées contre moi,  à savoir que j’aurais écrit des choses subversives sur Facebook qui seraient de la propagande contre l’Etat et des insultes contre le Guide Suprême Ali Khamenei »  a déclaré Najibeh Salehzadeh l’épouse de l’éminent militant syndical Irano-kurde Mahmoud Salehi -*2, aux militant-es et activistes du site la Campagne internationale pour les droits de l’homme en Iran.

-Accusée de « Propos insultants contre le régime et ses dirigeants » sur la base d’une fausse page Face Book, dont Najibeh Salehzadeh n’est même pas l’auteure.

«Devant ce Juge j’ai encore fermement nié ces accusations, comme je l’avais déjà fait au cours de tous les interrogatoires que j’ai subi précédemment, je lui ai répété que je n’avais jamais eu de compte Face Book et qu’une personne malintentionnée avait créé une fausse page dans le but de nuire à ma famille. Je veux que le Procureur enquête pour savoir qui est la personne qui truqué cette page en la mettant à mon nom» a-t-elle rajouté.  «Je vis en Iran et connais bien toute les sortes d’insultes et les propos qui peuvent constituent des délits. Je le répète je n’ai jamais eu l’intention d’insulter quiconque».

Selon l’acte d’accusation transmis au «Juge» de la ville de Saqqez, une femme nommée Sanaz aurait  publié deux articles sur Facebook avec le numéro de téléphone mobile de Najibeh Salehzadeh accompagné de « Captures d’écrans » d’une page FB lui appartenant supposément. Sur ces captures d’écrans Najibeh aurait tenu des « Propos insultants contre le régime ». Cependant il convient de noter que Najibeh  n’a jamais pu voir au cours de ces interrogatoires. Ces messages présumés qui ont servis de « preuves » aux agents de la Police Fata  pour la faire inculper et arréter-  La Police Fata est une Cyber police sous le contrôle des milices Bassidj’is  qui est chargée de la surveillance et du flicage de l’Internet Iranien. Elle a été créé peu de temps après la grande vague des manifestations populaires anti gouvernementales  qui avaient précédées les élections présidentielles contestées et controversées du 12 Juin 2019–Ndr.        

« Je l’ai redit au Tribunal, cela n’a aucun sens  pour moi d’utiliser un faux nom sur Facebook, et encore moins de donner mon numéro de téléphone réel au public ». A ce sujet Najibeh Salehzadeh a aussi tenu à rappeler aux activistes l’International Campaign for Human Rights in Iran que beaucoup de gens étaient venus à connaître son numéro de téléphone cellulaire en 2007 quand son mari avait été détenu pour la première fois -*3. Une période où elle avait donné plusieurs interviews au sujet de sa situation.

mahmud-salehi
Mhamoud Salehi

Mhamoud Salehi  le mari de Najibeh Salehzadeh a été arrêté et emprisonné à plusieurs reprises, pour ces activités syndicales pacifiques et son combat quotidien pour la défense des droits des travailleurs Iraniens. Le 28 Septembre 2015,  il  a été condamné à une peine de neuf ans de prison pour : « Participation à des assemblées avec des groupes d’opposition illégaux » et avoir prétendument « Diffusé de la propagande contre l’État». Il est actuellement en liberté provisoire sous caution, à la suite d’une demande  de ses avocats  qui ont pu obtenir  qu’il puisse bénéficier d’un traitement médical à l’extérieur de la prison, afin d’y faire soigner les graves problèmes rénaux dont il souffre depuis des années.

En Juin 2016 dernier, Mhamoud Salehi a rejeté les accusations portées contre sa femme, tout en les décrivant comme faisant partie d’une campagne de pressions contre sa personne et sa famille : « Le Juge a déclaré que mon épouse et moi, avions diffusé de la propagande contre la République Islamique, or à la période où nous aurions diffusé ces messages et cette « Propagande », nous n’étions même pas en Iran, puisque nous nous étions rendu ma femme et moi en France, pour y participer à  un congrès syndical International ».

A ce propos Mhamoud Salehi a envoyé à ce «Juge» un message publié sur sa page Facebook personnelle où il a écrit. « Votre Honneur pour votre information, voici l’enregistrement vidéo du discours que j’ai fait à l’époque  en France devant les représentants de plus de 50 Organisations syndicales-*4,  il est toujours disponible en ligne …  Monsieur le Juge vous pourrez y voir clairement que les thèmes de cette conférence, n’avaient rien à voir avec des propos insultants contre les dirigeant de la République islamique ou des insultes contre les croyances sacrées de quiconque. »

-*1 voir sur : https://www.iranhumanrights.org/2016/06/najibeh-salehzadeh/
-*2 Voir sur : https://www.iranhumanrights.org/2015/04/international-workers-day/
https://hra-news.org/en/mahmoud-salehi-sentenced-9-years-prison
-*3 voir sur : https://www.iranhumanrights.org/2008/04/salehi-prison/
-*4  voir sur : https://www.youtube.com/watch?v=fEeO4zVVGB8

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Attaques anti ouvriéres du régime Iranien, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Droit sociaux bafoués en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Humiliations quotidiennes des prisonnières et prisonniers politiques en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Militant-es progressistes en Iran, Oppression et répression en Iran, Résistance à la dictature en Iran, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s