Province du Khuzestân exécutions de trois prisonniers politique Arabes Ahwazis

Province du Khuzestân exécutions de trois prisonniers politique Arabes Ahwazis.

ahwaziarab3

17 et 24 Août 2016  nouvelles qui nous sont parvenues par le biais du site Iran Human Rights, à nouveau une triste illustration de la violence du racisme d’Etat  à l’encontre de certaines minorités ethniques en Iran par le régime théocratique et fasciste des Mollahs :

-Une source officielle iranienne a confirmé les exécutions de trois jeunes hommes Arabes Ahwazis dans la province de Khuzestân (Sud-ouest de l’Iran).

L’agence de « Presse » iranienne d’Etat du YJC (Young Journalists Club) citant un communiqué du service des relations publiques du pouvoir Judiciaire de la province du Khuzestan, a identifié les noms de ces trois prisonniers politiques exécutés : Il s’agit de Gais Obidawi – qui avait 25 ans  au moment de son arrestation, Ahmad Obidawi – qui avait 20  ans au moment de son arrestation et Sajjad Balawi – dont l’âge au moment de son arrestation et encore inconnu. Selon ce rapport parvenu aux militants du site Iran Human Rights, les exécutions d’Ahmad, Gais  et Sajjad ont été menées par les autorités iraniennes au cours des premières heures de la matinée du Mercredi 17 août 2016.

Il convient de rappeler que les autorités iraniennes n’ont toujours pas annoncé officiellement l’emplacement exact où ont eu lieu ces exécutions, bien que Farhad Afsharian un des membres du bureau du pouvoir Judiciaire de la province du Khuzestân, ait déclaré quelques jours avant, dans les médias officiels iraniens que ces exécutions seraient probablement effectuées en public dans la ville d’ Hamidiyeh*1.

«Ces trois personnes ont mené plusieurs opérations terroristes au printemps 2015, celles-ci ont entraîné la mort de trois martyrs policiers. En outre elles ont semé la peur et la terreur en détruisant un centre sismologique, et en menant des attaques contre des pèlerins Chiites dans la région d’Hamidiyeh » : a déclaré Amanat Behbahani, un autre fonctionnaire du pouvoir Judiciaire de la province du Khuzestân. Selon des sources locales non officielles, les familles, et les avocats de ces trois condamnés à morts, n’ont pas été informé officiellement sur les dates de leurs exécutions.

« Ces trois prisonniers politiques Arabes Ahwazis sont victimes de la répression systématique du gouvernement Iranien, à l’encontre de certaines minorités ethniques du pays. Nous appelons la communauté internationale à attirer plus d’attention et à montrer une forte réaction face à ces exécutions arbitraires en Iran. Et en particulier sur ces vagues exécutions visant des membres de ces mêmes minorités » : a déclaré Mahmood Amiry-Moghaddam, le porte-parole du site Iran Human Rights.

Gholam-Hossein_Mohseni-Eje'iGholamhossein Mohseni Eje’i  le porte-parole du pouvoir Judiciaire iranien.

À la fin du mois de Juin de cette année 2016, Gholamhossein Mohseni Eje’i  le porte-parole du pouvoir Judiciaire iranien, avait publié diverses déclarations confirmant les peines d’exécution de ces trois prisonniers, tout en affirmant qu’ils auraient supposément assassiné cinq personnes dans la province du Khuzestân.

Ghais, Ahmad et Sajjad avaient été arrêtés selon des procédures illégales, puis condamnés à mort à la suite de parodies de procès expédiés en quelques minutes. Ils faisaient partie d’un groupe de 20 personnes, arrêtées après avoir été accusées d’avoir tiré des coups de feu, sur une des tentes d’un camp appartenant à des agents de la police Iranienne et du Ministères des Renseignements.

Bien que 13 de ces 20 personnes ont ensuite été relâchées fautes de preuve,  la Cour du « Tribunal Révolutionnaire » de la ville d’Ahwaz a quand même fait condamner à mort Gais Obidawi, Ahmad Obidawi et Sajjad Balawi et quatre autres personne appartenant à ce même groupe à de lourdes peines de prison . Ces peines furent ensuite confirmées par la Cour suprême Iranienne.

HamidiyehSituation géographique de la ville de la ville d’Hamidiyeh  et de la province méridionale du Khuzestân.
Voir aussi sur – Iran three Arab prisoners executed
http://iranhr.net/en/articles/2618/
-*1 Et sur : http://iranhr.net/en/articles/2444/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Centre de détention secrets de la "République Islamique d'Iran", Détentions arbitraires dans les centres des renseignements de l’IRGC, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Exécutions non communiquées par le régime des Mollahs, executions sommaires en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Humiliations quotidiennes des prisonnières et prisonniers politiques en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Mensonges et bobards éhontés des médias mainstreams Iraniens, Militant-es progressistes en Iran, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Oppression et répression en Iran, Prison Iranienne, Racisme du régime des Mollahs, Résistance à la dictature en Iran, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s