Précisions sur les exécutions d’une vingtaine de prisonniers de conscience Sunnites dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shahr

Précisions sur les exécutions d’une vingtaine de prisonniers de conscience Sunnites dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shahr.sunni

3 et 9 Aout 2016 nouvelles qui nous sont parvenues par le biais du Collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA:  Le manque de transparence de la justice Iranienne a provoqué une confusion sans précédents sur les sorts qui étaient réservés à des prisonniers et condamnés à mort Sunnites qui avaient tous été transférés le Lundi 1er Aout 2016 dans le Quartier des cellules d’isolement de la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shahr en vue de les préparer à leurs exécutions.

Dans les dernières remarques qu’a faite le procureur général du pouvoir Judiciaire Iranien Mohammad Jafar Montazeri, on pourra remarquer que celui-ci a déclaré que le nombre de ces prisonniers de consciences Sunnites exécutés s’élevait à une vingtaine de personnes. Un nombre aussi élevé d’exécutions de masse appliquées le même jour est un événement rare en Iran qui ne s’était pas produit depuis plusieurs années.

Selon un rapport transmis  depuis l’Iran aux militant-es et activistes du site du collectif HRANA, après que 36 prisonniers aient été transférés de manière inattendue vers le Quartier des cellules d’isolement de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr (Ville de Karaj – Province de Téhéran). Les famille d’au moins 21 d’entre eux ont été convoquées par les responsables de l’administration pénitentiaire pour qu’elle puissent rendre une dernière visite à leurs proche avant leurs exécutions.

Comble de l’horreur la majorité de ces 21 familles n’ont pas réussies a voir leurs proches à temps, en raison de l’éloignement et des longues distances entre leurs lieux de résidence d’origine et la prison de Gohardasht Rajaee Shahr et la précipitation anormale de l’application de leurs procédures d’exécutions.

Pire encore certaines des familles ont été prévenues que leurs proches avaient été exécutés, alors qu’elles étaient en chemin pour leur rendre une dernière visite. Et elles ont du changer d’itinéraire dans l’urgence pour pouvoir récupérer les corps de leurs enfants qui avaient été emmené dans la morgue de la prison de Kahrizak.

Quelques unes ces 21 familles ont été en mesure de parcourir à temps les longues distances les séparant de leurs lieux  et la prison de Gohardasht Rajaee Shahr ou elles ont été reçues par les médecins légistes, tandis que dans le même temps on apprenait que trois d’entre elles  seulement avaient été autorisées à pouvoir voir les corps de leurs enfants.
Des responsables des autorités Judiciaires ainsi que des agents locaux du Ministère des Renseignements de la Province du Kurdistan Iranien ont publié des déclarations lors des journées du Mardi 3 Aout  et Mercredi 3 Aout 2016 que ces prisonniers exécutés, étaient essentiellement des membres d’un groupe terroriste nommé « Towhid et Jihad » et que leurs exécutions avaient contribué au démantèlement de ce même groupe. Cependant bien que le Ministère des Renseignement de Téhéran ait  également déclaré qu’une centaine de membres de ce groupe avaient été arrêtés et emprisonnés, il n’a fait aucun commentaire officiel sur le nombre de prisonniers exécutés qui en faisait supposément partie.

On a par ailleurs appris qu’au moment ou ces prisonniers de conscience Sunnites étaient exécutés dans l’enceinte de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr, l’administration pénitentiaire avait fait couper les cabines publiques de téléphone réservées aux détenus et annuler les visites y compris dans l’infirmerie. Et que dés la journée du Lundi 1er Aout, toute les communications par téléphones mobiles avaient été brouillées et filtrées dans un large périmètre autour du centre de détention.
iranjudge1

Ci-dessus procureur général du pouvoir Judiciaire Iranien Mohammad Jafar Montazeri

Dans de telles circonstances, il est impossible pour le moment aux membres du site du collectif HRANA de publier les identités exactes et le nombre total de ces prisonniers de conscience Sunnites exécutés. Des sources non officielles ont rapporté les exécutions de 3 autres de ces prisonniers Sunnites, à savoir les nommés: Hekmat Araqi, Hamze Araqi et Ali Araqi ce qui porte a présent le nombre de ces exécutions à 25 personnes, malgré les rares déclarations a peu prés transparentes du procureur général du pouvoir Judiciaire Iranien Mohammad Jafar Montazeri qui a annoncé officiellement un total de 20 exécutions sur de nombreux médias d’Etat officiels du régime.

Il convient de noter les cas de 29 autres prisonniers de conscience Sunnites condamnés à mort de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr,  dont les dossiers de procédures d’exécutions ont été  renvoyé récemment vers le bureau des affaires judiciaires Iraniennes chargé de les faire appliquer. Les noms de ces condamnés à mort sont les suivants: Kave Veisi, Behrouz Shahnazari, Taleb Maleki, Shahram Ahmadi, Kave Sharifi, Arash Sharifi, Varya Ghaderifard, Keyvan Momenifard, Barzan Nasrollahzade, Alem Barmashti, Pourya Mohammadi, Ahmad Nasiri, Edris Nemati, Farzad Honarju, Seyed Shahu Ebrahimi, Mohammad Yavar Rahimi, Bahman Rahimi, Mokhtar Rahimi, Mohammad Gharibi, Farshid Naseri, Mohammad Keyvan Karimi, Amjad Salehi, Omid Peyvand, Ali Mojahedi, Hekmat Sharifi, Omar Abdollahi, Omid Mahmudi, Abdolrahman Sangani et Seyed Jamal Seyed Mousavi

En outre il convient de signaler que 7 autres prisonniers Sunnites condamnés a mort dont les peines ne sont encore totalement statuées, ont appris qu’il ne pourraient pas être exécutés avant les décisions finales de Cours d’appel qui réexaminent leurs affaires. Leurs noms sont les suivants : Ghasem Abeste, Davoud Abdollahi, Kamran Sheykhe, Khosro Besharat, Ayub Karimi, Anvar Khezri et Farhad Salimi.

Dernières nouvelles qui sont parvenues au militant-es et activistes du collectif HRANA.
Barzan Nasrollahzade, Teymour Naderzade et Farshid Naser trois autres condamnés a mort Sunnites qui sont toujours maintenus en cellules d’isolement sous la garde de « Gardiens de la Révolution » de l’IRGC, ont finalement pu prévenir leurs familles le Mercredi 3 Aout et leur annoncer qu’ils étaient toujours en vie.
Kave Sharifi, un autre condamné a mort Sunnite qui avait été transféré vers un hôpital suite à une crise cardiaque survenue deux jours avant son exécution, a ensuite été ramené à Gohardasht Rajaee Shahr et exécuté quelques heures après son retour en prison. Des agents du Ministère de Renseignements ont également appelé les familles des prisonniers exécutés suivants : Omid Mahmudi, Mohammad Gharibi, Ahmad Nasiri, Keyvan Momenifard et Varya Ghaderifard. Pour les prévenir qu’elles pouvaient récupérer les corps de leurs enfants à l’office de la médecine légale de la prison de Kahrizak.

Cette nouvelle vague d’exécutions de masse sans précédents, est intervenue quelques jours après que certains de ces prisonniers aient été contraint de faires  des « Confessions filmées » qui ont été diffusées sur la chaine de la télévision Iranienne Channel One Irib qui comme sa consœur la chaine Press-tv.ir sont bien connues pour être coutumières de ce genre de pratiques ignobles-*1, cela augmente les craintes et les probabilités que ces prisonniers qui ont été contraints à ces « Confessions » soient à leurs tours rapidement exécutés dans les jours à venir.

Les autorités judiciaires Iranienne ont accusé toutes ces personnes d’appartenances supposées au groupe islamiste nommé  «Towhid al  Jihad» . Elles affirment que ces personnes auraient participé a des activités terroristes, à de meurtres et des vols a mains armées. Des accusations niées et rejetées en bloc par ces prisonniers de conscience Sunnites qui ont déclaré publiquement à plusieurs reprises que leurs convictions religieuses étaient les seules raisons de leurs condamnations à mort.

ShahramAhmadi

A propos du jeune  Shahram Ahmadi -*2 qui  a subi des tortures et qui a été contraint lui aussi a faire des « Aveux » et des « confessions » filmées et diffusées par la chaine d’Etat Iranienne PRESS-tv.ir  qui faisait  également partie de ces 25  prisonniers Sunnites exécutés. Ban Ki-moon le Secrétaire général de l’ONU avait évoqué son cas dans un rapport publié en Mars 2016 dernier, en rappelant que celui-ci était l’exemple même de l’absence flagrante de toutes libertés religieuses en Iran.

Voir la vidéo Al Jazeera report on 20 Sunni Prisoners Executed in Iran sur le site Iran Human Rights Tv

 

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/dozens-sunni-prisoners-executed-rajai-shahr-prison-karaj-additional-information
-*1 Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/tv-reporters-filmed-interviewed-death-row-sunni-prisoners
https://soliranparis.wordpress.com/2016/02/29/press-tv-nest-pas-un-media-comme-un-autre/
https://soliranparis.wordpress.com/2015/12/19/mohammad-sarafraz-et-hamid-reza-emadi-les-dirigeants-des-chaines-de-propagande-du-regime-des-mollahs-press-tv-et-lirib-a-nouveau-
-*2 voir à propos de Shahram Ahmadi sur  le site:
 https://www.iranhumanrights.org/2016/08/iran-executes-kurdish-prisoner-despite-claim-of-forced-confession/
Et sur le site Iran Human Rights ou I.H.R : Mohammad Jafar Montazeri, the Attorney General of Iran, has confirmed the execution of 20 Sunni prisoners
http://iranhr.net/en/articles/2602/
Ainsi que sur: https://hra-news.org/en/4-executed-sunni-prisoners-explain-cases-video-footage

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans "Confessions" et aveux forcés de prisonnier-ères diffusées par la chaine de Tv Iranienne de l'IRIB World service, « Confessions » et aveux forcés de prisonnier-es diffusés par la chaine d’état Iranienne PRESS-TV, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Exécutions non communiquées par le régime des Mollahs, executions sommaires en Iran, Gohardasht Rajaee Shahr, Humiliations quotidiennes des prisonnières et prisonniers politiques en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Mensonges et bobards éhontés des médias mainstreams Iraniens, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Oppression et répression en Iran, Prison de Gohardasht Rajaee Shahr, Prison Iranienne, Racisme du régime des Mollahs, Résistance à la dictature en Iran, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s