Libération du militant syndicaliste Iranien Mahmoud Beheshti Langroodi après 22 Jours de la grève de la Faim.

Libération du militant syndicaliste Iranien Mahmoud Beheshti Langroodi après 22 Jours de la grève de la Faim.

beheshti-langroudi

Mahmoud Beheshti Langroodi  retrouvailles avec sa famille source photo International Champaign for Human Rights in Iran

12 et 15 Mai 2016 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du site de l’International Champaign for Human Rights in Iran et celui du Collectif l’agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA : Notre camarade Iranien et militant syndicaliste enseignant emprisonné, Mahmoud Beheshti Langroodi est sorti de prison après avoir  fait une grève de la faim qui a duré 22 jours , il a été renvoyé chez lui après un passage à l’hôpital Khomeiny de Téhéran ou son épouse était à ses cotés.

Ce Mercredi 11 Mai 2016 Mahmoud Beheshti Langroodi est retourné chez lui, après avoir subi un examen et des traitements médicaux dus à des complications de santé graves et une hémorragie à l’estomac, résultant de sa grève de la faim. Les ordonnances judiciaires qui ont permis la libération de ce camarade Iranien n’ont pas encore été révélées pour le moment.

« Il s’est lancé dans cette grève de la faim depuis le 20 Avril 2016, et le Lundi 2 Mai dernier  il a durci celle-ci en refusant de boire de l’eau et tout autre forme de liquide »: à déclaré une source locale bien informé aux activistes du site de l’International Champaign for Human Rights in Iran […] « La semaine dernière il a commencé à souffrir de saignements  à l’estomac. Il est très affaibli physiquement  et aura encore besoin de traitements médicaux très long, pour être définitivement rétabli ».

Mahmoud Beheshti Langroodi était le principal porte parole de l’association de l’union libre des Enseignants Iraniens, en 2013 il avait déjà été condamné à une première peine de cinq années de prison, pour des accusations de: « Montage d’une collusion en vue de porter atteinte à la sécurité nationale » et « Propagande contre le régime » a la suite d’une parodie de procès qui dura à peine moins de huit minutes. Par la suite au cours d’un second procès en appel, la Branche numéro 15 du « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran présidée par le sinistre « Juge » Abdolqassem Salavati décida de le faire condamner à une peine totale de 9 ans de prison.

Ce camarade Iranien s’était lancé dans cette action de grève de la faim quitte a mettre santé et sa vie en danger, pour faire entendre ses droits et exiger de pouvoir bénéficier d’un nouveau procès équitable devant un véritable Jury.

Mahmoud Beheshti Langroodi avait menacé de rester en gréve de la faim et déclaré il y a peu de temps: « Je resterais en grève de la faim jusqu’à ce que ma peine soit réexaminée, et que je fasse l’objet d’un nouveau procès devant un jury public comme cela est stipulé par l’article 168 de notre constitution » . Ce nouvel article 168 du code pénal de la « République Islamique » stipule bien effectivement que: « les délits de presse et les infractions à caractère politique et doivent être impérativement jugé-es en public et en présence d’un Jury populaire  » -*1 Et non à huis clos sans présence d’un Jury comme se fut le cas lors des deux procès en première instance puis en appel subi par notre camarade Mahmoud Beheshti Langroodi.

Esmail Abdi, le secrétaire général l’association de l’union libre des Enseignants Iraniens qui est également emprisonné dans la prison d’Evin, s’est lui aussi lancé dans une action de grève de la faim depuis le Vendredi 29 Avril 2016 -*2

Une source proche d’ Esmail Abdi a confirmé aux activistes de l’ International Campaign for Human Rights in Iran que les objectifs de ces grèves de la faim, étaient de protester contre les campagnes de criminalisation menée par les autorités politiques et judiciaires de la « République Islamique d’Iran » dirigées contre les tentatives des travailleurs Iranien de défendre leurs droits dans des organisations syndicales libres et de leur choix, contre les condamnations arbitraires systématique à des peines de prison de militants syndicalistes sur la base de fausses accusations, contre les salaires inférieurs au seuil de pauvreté ayant cours en Iran, et enfin contre l’interdiction faites au travailleurs locaux  d’organiser la Célébration de la Journée internationale des travailleurs et des enseignant du 1er Mai.

Les enseignants Iraniens se sont lancés au cours de ces trois dernières années, dans des actions de grèves pour protester contre les bas salaires qui sont en dessous du niveau de pauvreté officiel en Iran. Ils ont organisés aussi de nombreux rassemblements pacifiques et des protestations, afin d’attirer l’attention des organisations syndicales internationales, sur les peines d’emprisonnement  visant leurs représentants et leurs militants syndicalistes.

Les syndicats indépendants et libres et le droit de grève, tels que nous les connaissons en Occident, ne sont pas autorisés par les autorités de la « République Islamique d’Iran ». De ce fait depuis la prise de pouvoir du pays par les Mollahs en 1979, les dirigeants des organisations syndicales libres et leurs militants syndicalistes, sont régulièrement harcelés, arrêtés et condamnés à de lourdes peines de prison.

Voir aussi sur: https://www.iranhumanrights.org/2016/05/beheshti-langroudi/
Et sur:  https://hra-news.org/en/mahmoud-beheshti-langroodi-transferred-hospital
Lire sur: https://www.iranhumanrights.org/2016/02/teachers-union-arrest-abdi/
-*1 Voir sur:  http://fis-iran.org/en/resources/legaldoc/constitutionislamic

-*2 Dernière minute notes Soliran Paris Nous venons d’apprendre ce Dimanche 15 Mai 2016 par le biais du site Radio Zamaneh que notre camarade Esmail Abdi venait  à son tour d’être libéré sous caution; affaire à suivre dons dans les semaines à venir.

Voir sur: http://en.radiozamaneh.com/featured/activist-teacher-released-from-evin-after-launching-hunger-strike/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Attaques anti ouvriéres du régime Iranien, Détentions arbitraires dans les centres des renseignements de l’IRGC, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Droit sociaux bafoués en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Humiliations quotidiennes des prisonnières et prisonniers politiques en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Mensonges et bobards éhontés des médias mainstreams Iraniens, Militant-es progressistes en Iran, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Résistance à la dictature en Iran, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Libération du militant syndicaliste Iranien Mahmoud Beheshti Langroodi après 22 Jours de la grève de la Faim.

  1. Ping : Nouvelle arrestation du militant syndicaliste enseignant Iranien Rasoul Bodaghi |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s