Province du Khuzestân suicide d’un réfugié de la minorité Arabe Ahwazie d’Iran à son retour au pays après son expulsion de Grèce et de Turquie

Province du Khuzestân suicide d’un réfugié de la minorité Arabe Ahwazie d’Iran à son retour au pays après son  expulsion de Grèce et de Turquie.

ahwahi-refugees1

14 Mai 2016 nouvelle qui nous sont parvenues via le site de l’Ahwazi Center For Human Rights – ACFH:  M. Hadi Mazreah, un homme issue de la minorité Arabe Ahwazie d’Iran  âgé de 35 ans qui était originaire du district de Farhangshahr (Mothaghafin) de la ville d’Ahwaz qui est la capitale de la province du Khuzestan (Sud -Ouest de l’Iran)  qui avait tenté de demander l’asile politique en Grèce, s’est suicidé par désespoir le Dimanche 1er Mai 2016, après son expulsion de Grèce vers la Turquie puis l’Iran où il estimait que sa vie était en danger.

Selon des sources citées par l’Ahwazi Center For Human Rights – ACFH. M. Hadi Mazreah avait demandé l’asile politique en Grèce six mois auparavant, mais toutes ses démarches étaient restées vaines, en raison des impasses juridiques et administratives provoquées par les développements politiques récents de ce pays.

Hadi Mazreah avait d’abord été renvoyé de force depuis la Grèce vers la Turquie, ou des représentants du gouvernement et des services de l’immigration ont décidé ensuite de le faire expulser en Iran, à son retour forcé en Iran, il s’est retrouvé sans emploi durant plusieurs mois, alors qu’il avait déjà tout perdu pour financer sa tentative de demande d’asile en Europe, totalement paniqué et désespéré, il s’est suicidé le Dimanche 1er Mai 2016 en se pendant dans le domicile de sa famille à Ahwaz.

-Un article publié par des militant de l’ACFH a rapporté que: « Hadi était un spécialiste en équipements électriques, avant de tenter de demander l’asile en Grèce, il travaillait dans une boutique de dépannage électrique en Iran, il avait vendu tous ses bien personnels pour partir. Après son expulsion et son retour forcé en Iran il n’a pas pu retravailler, malgré ses recherches d’emplois qui sont toutes restées vaines ».

Toujours selon ce rapport de l’ACFH:  » il est évident que ce traumatisme a poussé M. Hadi Mazreah à commettre ce geste tragique par désespoir. Il avait déjà tout perdu avant son expulsion de Grèce puis de Turquie. De plus il faut savoir que nombreuses entreprises Iraniennes ont pour consignes officieuses,  de ne pas recruter de personnes quand celles ci sont expulsées d’Europe ou de Turquie ».

Le  cas tragique d’Hadi Mazreah n’est pas un cas isolé. Toujours selon des sources locales de la province Iranienne du Khuzestân, citées dans un autre rapport publié par l’Ahwazi Center For Human Rights – ACFH. Un autre  jeune réfugié issu également de la minorité Arabe Awhazie d’Iran, a été arrêté à son retour en Iran par des agents du Ministère des Renseignement qui l’ont emmené vers un lieu de détention inconnu, après qu’il ait été expulsé des Pays Bas où il avait tenté lui-aussi de trouver asile.

Ce jeune homme qui est un habitant de la ville d’Ahwaz nommé:  Ziya Sari venait tout juste d’être de retour en Iran  après son expulsion d’Europe. Il a été arrêté à peine quelques jours après ce retour forcé au pays à la fin Avril 2016, par des agents des forces répressives du Ministère des Renseignements qui ont ensuite perquisitionné son domicile familial de fond en comble.

Depuis la date de son arrestation, les membres de la famille de M. Ziya Sari n’ont toujours pas pu obtenir de nouvelles de leurs fils, ils ont publié récemment une déclaration demandant aux principales Organisations internationale de défense des droits humains de faire pression sur les autorités Iraniennes, pour que celles-ci leur relève enfin le sort réservé à leurs fils, le lieu exact où il est détenu et bien sur que les raisons officielles ayant conduit à son arrestation.

Ahwazi Center for Human Rights -14-05-2016

refugees-welcome

Voir aussi sur:
http://www.acfh.info/ahwaz/index.php?option=com_content&view=article&id=427:an-ahwazi-refugees-suicide-after-the-expulsion-from-greece-and-deportation-to-iran&catid=44:2010-09-16-17-14-58

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Humiliations quotidiennes des prisonnières et prisonniers politiques en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Mensonges et bobards éhontés des médias mainstreams Iraniens, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Oppression et répression en Iran, Racisme du régime des Mollahs, Résistance à la dictature en Iran, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s