Rapport d’HRANA sur les conditions atroces de détention subies par les prisonnières et les prisonniers Transgenres dans le Quartier 240 de prison d’Evin

Rapport d’ HRANA sur les conditions atroces de détention subies par les prisonnières et les prisonniers Transgenres dans le Quartier 240 de prison d’Evin.

transgenderiran

29 Avril et  2 Mai 2016 nouvelles qui nous sont parvenues par le biais du site du Collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA : A Téhéran dans la prison d’Evin, les prisonnier-es Transgenres sont détenu-es dans des conditions inhumaines parfois pendant plusieurs années, sans possibilité de pouvoir avoir accès au téléphone, de s’aérer un tant soit peu dans la cour de promenade, il ne bénéficient pas non plus comme leurs autres codétenus, du droit de cantiner et de s’acheter des produits frais dans le magasin de la prison, ces personnes vivent des situations similaires à celles très pénibles qui existent dans les trois autres Quartiers des cellules d’isolement, 2 et 3 situées dans le quatrième étage de la Section 240 de la prison d’Evin.

Selon ce rapport  publié par les militant-es et activistes du collectif de l’agence Iranienne de défense des droit humains HRANA, malgré le fait que plusieurs agences de presse et des organisation Internationale de défense des droits des personnes LBGT, aient publié des rapports alarmants sur les problèmes rencontré par les citoyen-nes Transgenres en Iran. Et des rapports publiés par des travailleurs sociaux locaux les soutenant, tels-que ceux de: l’Organisation de la protection sociale Iranienne, l’Association Iranienne de soutien aux patients souffrant de trouble d’Identité, le MHTA – ou Centre Iranien des Transsexuels, les prisonnières et les prisonniers Transgenres enfermé-es dans ce Quartier 240 d’Evin, continuent d’endurer des conditions de détention particulièrement atroces et inhumaines.

Le quatrième étage du Quartier 240 de la prison d’Evin appartient à une branche spéciale de l’Organisation administrative des prisons Iraniennes, il est en forme de « N » et composé de trois sous-sections délimitées par des traçages au sol, celle où sont enfermés les prisonniers Transgenres qui y sont transférés  se nomme la sous-section Numéro une.

Un témoin local a déclaré à ce sujet aux journalistes d’HRANA:  » Ces prisonniers Transgenres n’ont pas le droit à des promenades régulières, ni le droit de donner des coups de téléphone réguliers à leurs proches. Ils sont privés du droit de se nourrir  convenablement et sont obligés de consommer  la nourriture la plus pauvre de la prison. Ils ne bénéficient pas non plus du droit d’acheter et de cantiner des produits frais dans le magasin de la prison, Afeteh une des femmes enfermées dans le Quartier numéro un de la Section 240 été confinée pendant 5 ans dans sa cellule, sans pouvoir avoir de contacts avec ses codétenus. Deux autre prisonniers  Gamdon et Mohammad Hossein Soltani ont connus les mêmes situations, ce sont des mises en isolement qui ne disent pas leur noms ».

Un autre témoin local a déclaré aux journalistes et activistes d’HRANA: « Ces prisonniers Transgenres sont régulièrement soumis à des comportements abusifs et déplacés de la part de gardiens et même de Hauts responsables de la prison, Certains de ces prisonniers qui sont condamnés à de lourde peines subissent ces conditions inhumaines de détention et des humiliations quotidiennes d’une extrême perversité depuis leur arrivée à Evin. On estime que la population moyenne des prisonniers Transgenres qui subissent ces abus de pouvoir dans le quatrième étage du Quartier 240 de la prison est de 10 à 12 personnes ».

Cette même source a rajouté: « Ces détenus Transgenres sont souvent placés dans la section des mises en quarantaine à l’écart des autres détenus,  même s’ils ne souffrent pas forcément de maladies contagieuses. Si l’on se réfère au normes internationales des droits humains en matière d’emprisonnement, la plupart des prisonniers d’Evin ont de bien meilleures conditions de détention que ces prisonniers Transgenres qui sont obligé de subir régulièrement ces mises en isolement abusives ».

Une Fatwa émise par l’Ayatollah Khomeiny avait pourtant reconnue l’identité des personnes Transgenres en Iran (Toutefois celle-ci n’est reconnue  que sous certaines conditions et avec beaucoup de limitations). Malgré ce statut de nombreux responsables politiques et des hauts membres du Ministère de la santé, continuent toujours d’identifier et de classer l’identité des Transgenres Iranien-nes, comme des personnes atteintes de: « Troubles psychologiques » et  « Dysfonctionnements sexuels ».

Mehdi Saberi, le président du conseil d’administration du Forum de « l’Iranian Patients Gender Identity Disorder » a souligné à plusieurs reprises « Pourquoi la police arrête – telle ces personnes dans la rue et continue -telle toujours à les faire maintenir en détention???  Alors que ces personnes  peuvent prouver leurs maladies par les canaux  légaux  et disposer de moyens médicaux pour se soigner « 

Il  convient de noter qu’en 2015, de grands médias officiels Iraniens avaient publié plusieurs séries d’articles concernant une proposition de projet de loi visant à protéger et a accorder un peu plus de droits aux personnes Transgenres en Iran. Et que dans le même temps le Centre de recherches du Majlis – le parlement Iranien –Ndr, et le Ministère des coopératives et de la protection sociale de l’Islamic Republic of Iran (I.R.I), avait publié deux rapports officiels estimant que la population Transgenre en Iran s’élevait à 150 000 personnes.  Mais ce projet de loi reste pour le moment en suspens.

M. Ahmad Shaheed, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les questions d’atteintes aux droits de l’homme en Iran, a souligné dans plusieurs de ses rapports annuels que la situation des Transsexuels en Iran  restait toujours préoccupante et qu’ils sont confrontés quotidiennement à des discriminations flagrantes dans les domaines de: l’accès à la santé, à l’emploi, ou encore aux droits familiaux.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/report-transgender-prisoners-evin-prison

Notes Soliranparis: Contrairement à l’Homosexualité (féminine  et masculine) qui est passible de la peine de mort ou de 100 coups de fouet à l’appréciation des « Juges » à la solde du régime, le Transsexualisme à été autorisé en Iran par des Fatwas successives émises par Khomeiny et confirmées ensuite par Khamenei et plusieurs autres hauts Clercs religieux, toutefois les personnes Transgenres doivent faire des demande officielles de changements de sexe par voies médicales auprès des autorités pour ne pas être considéré-es comme homosexuel-les tout en étant incitées a rester discrèt-es dans leurs choix de vie. En outre comme nous le montre ces rapports  récents publiés par des associations de défense des droits LBGT (Voir liens ci-dessous) les personnes Transgenres Iranien-nes continuent toujours de subir de violentes formes de discriminations, de pressions et de coercitions.

Voir aussi sur:
http://www.safraproject.org/Reports/SP_Country_Information_Report_Iran.pdf
https://76crimes.com/2014/07/31/iran-data-show-growing-coercion-of-lgbt-sex-changes/
http://6rang.org/english/wp-content/uploads/2014/06/Stop-Reperative-TherapiesMandatory-Sex-Reassignment-Surgeries.pdf
https://www.outrightinternational.org/content/lesbian-gay-bisexual-and-transgender-rights-iran
Et sur le site de l’association de l’Iranian Queer Organisation -IRQO:
http://www.irqo.org/english/
https://www.facebook.com/irqorganization

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Centre de détention secrets de la "République Islamique d'Iran", Détentions arbitraires dans les centres des renseignements de l’IRGC, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Humiliations quotidiennes des prisonnières et prisonniers politiques en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Oppression et répression en Iran, Prison Iranienne, Racisme du régime des Mollahs, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s