Le militant syndicaliste enseignant Abdolreza Ghanbari a été libéré, son collègue Ali Akbar Baghani a été libéré sous caution mais reste condamné à une peine d’exil intérieur de 10 ans

Le militant syndicaliste enseignant Abdolreza Ghanbari a été libéré, son collègue Ali Akbar Baghani a été libéré sous caution mais reste condamné à une peine d’exil intérieur de 10 ans.

Abdolreza-Ghanbari

Abdolreza Ghanbari

19 et 23 Mars 2016 nouvelles qui nous sont parvenues via le site de nos camarades Iraniens  de l’International Alliance in Support of Workers in Iran–IASWI, nouvelle illustration de la répression féroce et des harcèlements judiciaires qu’on a subir les militants syndicalistes enseignants Iraniens, à qui les tenants pouvoir du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et Hassan Rouhani veulent faire payer leur courageux mouvements de contestations des deux  années précédentes : Le professeur et militant syndicaliste emprisonné, Abdolreza Ghanbari, a été libéré de prison le 17 Mars 2016 dernier, son collègue Ali Akbar Baghani a été libéré sous caution, cependant il reste condamné à une peine dite d’exil intérieur dans la ville de Zābol située dans la province du Sistan Baloutchistan Est de l’Iran –Ndr.

Le professeur et militant syndicaliste Iranien emprisonné, Abdolreza Ghanbari, a finalement été libéré de prison le 17 Mars, 2016 dernier. M. Ghanbari avait été arrêté par des agents du Ministère des Renseignements à la fin du mois de Décembre 2009 sur son lieu de travail de l’École supérieur Modaress où il était professeur à l’époque, Il fut ensuite transféré dans la tristement célèbre Section 209 de la prison d’Evin (Téhéran).  Jugé peu de temps après avoir été soumis à des tortures et à des « Aveux » forcés. Il fut condamné  à mort en première instance par la Cour de la Branche numéro 15 du «Tribunal révolutionnaire» de Téhéran, présidée par le sinistre «Juge» Salavati*1, pour des accusations de «Liens avec des groupes d’opposition séditieux et des médias à l’étranger» et pour sa participation présumé aux manifestations et émeutes de l’Achoura,  violemment réprimée dans le sang  lors de la journée du  Dimanche 27 Septembre 2009*2.

Il convient également de rappeler que depuis l’arrestation de ce militant syndicaliste enseignant en Décembre 2009, les membres de la famille de M. Abdolreza Ghanbari, ont été soumis à des menaces et à des pressions psychologiques énormes, émanant de la part des agents du Ministère des Renseignements.

Après sa condamnation à mort initiale en première instance, M. Ghanbari  a été condamné en appel à une peine de 15 ans de prison, puis a obtenu lors d’un second procès en appel à ce que celle-ci soit commuée en une peine de 10 ans de prison. Au moment de sa libération il était encore incarcéré dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shar (Ville de Karaj –Province de Téhéran). Abdolreza aurait finalement été libéré en raison de la suppression de l’article 186 du « Code pénal islamique » Iranien. Du reste l’International Alliance in Support of Workers in Iran–IASWI publiera des mises à jour ultérieures sur la  libération de ce camarade syndicaliste Iranien.

baghani

Ali Akbar Baghani

Ali Akbar Baghani, est un membre de l’Association libre professionnelle des enseignants iraniens, qui était incarcéré depuis le 25 mai 2015, il a été libéré sous caution le 16 Mars 2016 dernier. Il avait été accusé : « d’Appartenance à un syndicat d’enseignants illégal » et de «Participation à des réunions illégales en vue d’organiser des troubles à l’ordre public » puis condamné à une peine d’un an de prison pour des simple faits de syndicalisme. A la fin de sa peine il devrait être selon le Procureur de Téhéran, « Libéré » sous caution pour une courte période, avant d’être condamné à une peine dite d’Exil intérieur et d’assignation à résidence de 10 ans dans la ville de Zābol (province du Sistan Baloutchistan- Est de l’Iran). Pour résumer cela veut dire qu’Ali Akbar Baghani sera délibérément éloigné par les agents des forces répressives du régime de sa famille, de ses collègues et de ces amis.

Ali Akbar Baghani avait été arrêté une première fois en 2010 suite à une réunion du Conseil central des associations professionnelles des enseignants Iraniens, en même temps que ses collègues Mahmoud Beheshti Langeroudi et Esmail Abdi. Ils avaient ensuite été transférés tous trois, dans la Section 209 de la prison d’Evin ou ils ont passé deux mois dans en cellules d’Isolement, puis libéré après avoir payé des Cautions très lourdes. Ces trois prisonniers politiques ont été arrêtés une seconde fois en 2015 et de nouveau condamnés à de lourdes peine de prison*3. Dans le cadre de son affaire M. Baghani a été condamné à une peine d’un an de prison pour des accusations de : «Participation à des réunions illégales en vue d’organiser des troubles à l’ordre public » et « Propagande contre le système », assortie d’une peine de 10 ans d’exil intérieur en résidence surveillée. En date du 16 Mars 2016 Ali Akbar Baghani a terminé la totalité de sa peine de prison d’un an et devra commencer sa peine dite d’exil intérieur dans peu de temps.

Des campagnes internationales pour demander la liberté des syndicaliste enseignants Iraniens emprisonnés ont eu lieu au cours de ces dernières années, elles ont été lancées par de nombreuses organisations syndicales et de défense des droits humains, telles que l’Education International Union et Amnesty International.

Alliance Internationale Pour le Soutien des Travailleurs en Iran -IASWI -17 mars 2016

Voir aussi sur : http://www.workers-iran.org/index.php?option=com_content&view=article&id=303:jailed-teachers-ghanbari-freed-baghani-released-on-bail-but-is-being-sent-to-exile&catid=11&Itemid=129&lang=en
info@workers-iran.org
www.workers-iran.org
https://www.facebook.com/IASWI
https://twitter.com/iaswiinfo
-*1 Sur l’arbitraire total et la brutalité sans borne des verdicts du sinistre « Juge » Salavati relire encore une fois sur : https://soliranparis.wordpress.com/tag/juge-salavati/
-*2 Sur les émeutes de l’Achoura et le Dimanche sanglant du 27 Décembre 2009 relire sur :
https://soliranparis.wordpress.com/tag/iran-dimanche-sanglant-du-27-decembre-2009/
-*3 relire sur le site de L’IASWI :
http://www.workers-iran.org/index.php?option=com_content&view=article&id=302:iranian-teachers-mahmoud-beheshti-langroodi-mohammad-reza-niknejad-and-mehdi-bohlooli-each-sentenced-to-five-years-imprisonment&catid=11:articles&Itemid=129&lang=en
Et sur : http://aawl.org.au/content/iranian-teachers-receive-five-year-jail-sentences

Soliranparis contact nomore

Cet article, publié dans Attaques anti ouvriéres du régime Iranien, Centre de détention secrets de la "République Islamique d'Iran", Détentions arbitraires dans les centres des renseignements de l’IRGC, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Droit sociaux bafoués en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Mensonges et bobards éhontés des médias mainstreams Iraniens, Militant-es progressistes en Iran, Oppression et répression en Iran, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s