Le militant syndicaliste enseignant Iranien Mahmood Beheshti Langeroudi pourrait enfin recevoir des visites de sa famille sans être obligé de porter l’uniforme de la prison d’Evin

Le militant syndicaliste enseignant Iranien Mahmood Beheshti Langeroudi pourrait enfin recevoir des visites de sa famille sans être obligé de porter l’uniforme de la prison d’Evin.

mahmoud_beheshti_langroodi2

17 et 21 Mars 2016 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du Collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA: Notre camarade le professeur et militant syndicaliste Iranien emprisonné Mahmood Beheshti Langeroudi, pourrait enfin voir sa famille sans être obligé de porter l’uniforme de la prison d’Evin. Cet enseignant emprisonné avait été privé de ses droits de visites familiales pour avoir refusé de porter l’uniforme de la prison au cours des semaines passées.

Selon un rapport parvenu aux militant-es et activistes du site du collectif HRANA, M. Mahmood Beheshti Langeroudi avait exprimé deux semaine avant les raisons de son refus de porter l’uniforme de la prison d’Evin et déclaré que c’était la : « Une manière de préserver sa dignité en tant qu’être humain, enseignant, et militant syndicaliste emprisonné ».

Selon les règlements de la prison d’Evin, les Samedi et les Dimanche sont les jours des visites réservées aux prisonniers du Quartier numéro 7 de cette prison tristement célèbre de Téhéran. IL convient de rappeler que les responsables de l’administration pénitentiaire d’Evin, avaient décidé d’imposer arbitrairement lors de ses visites familiales le port de l’uniforme à notre camarade Mahmood Beheshti Langeroudi, alors même qu’il est clairement stipulé dans le règlement Intérieur d’Evin que le port de celui-ci, n’est en aucun cas obligatoire. Un uniforme considéré comme humiliant par les prisonniers et surnommé par ceux-ci : « l’Uniforme en fil de barbelé » *1.

Mahmood Beheshti Langeroudi, est un membre et un ancien porte-parole du syndicat libre des Enseignants Iraniens qui a été arbitrairement condamné à une peine de 9 de prison, après une parodie de procès à huis clos qui s’est tenu sans la présence d’un Jury populaire ni d’un avocat de la défense librement choisi par lui. Ce verdict avait été émis et confirmé deux ans auparavant par la Cour de la Branche numéro 15 du « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran, présidée par le sinistre « Juge » Salavati*2.

Mahmood Beheshti Langeroudi, s’était lancé ensuite dans une gréve de la faim qui avait duré 21 jours pour protester contre cette décision, à la suite de l’arrêt de la fin de son action de grève de la faim, les autorités pénitentiaires d’Evin avaient daigné accorder une mise en liberté provisoire selon les procédures dites de « Congés médicaux » accordés aux prisonniers Iranien quand ils sont malades. Mais les responsables d’Evin ont ensuite refusé à M. Beheshti Langeroudi la prolongation de sa permission médicale et l’ont renvoyé en prison où il se trouve depuis le 14 Janvier 2016 dernier.

La publication de la première sentence avait été émise en Juin 2013, il y a peu de temps Mahmood Beheshti Langeroudi  avait décidé de médiatiser son affaire par le biais d’une déclaration publiée sur sa page Face Book personnelle où il déclarait : « Le Juge Salavati m’a fait condamner à une peine de Quatre ans de prison, sur la base d’accusations de Montage d’une collusion en vue de porter atteinte à la sécurité nationale, assortie d’une peine supplémentaire d’un an de prison pour Propagande contre le régime » avant de rajouter plus loin : « Il était donc très simple au Juge Salavati de se baser sur cette peine initiale de Quatre ans de prison à laquelle j’avais été condamné en première instance, pour que mon second procès en appel se solde finalement par une peine de 9 ans de prison ».

mahmud-beheshti

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/mahmood-beheshti-visited-family-without-prison-uniform
-*1 Relire notre article précédent : https://soliranparis.wordpress.com/2016/03/07/le-militant-syndicaliste-et-enseignant-iranien-emprisonne-mahmoud-beheshti-langeroudi-prive-de-ses-droits-de-visites/
-*2 Sur l’arbitraire total et la brutalité des verdicts du sinistre « Juge » Salavati relire sur : https://soliranparis.wordpress.com/tag/juge-salavati/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Attaques anti ouvriéres du régime Iranien, Centre de détention secrets de la "République Islamique d'Iran", Détentions arbitraires dans les centres des renseignements de l’IRGC, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Droit sociaux bafoués en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Menées impérialistes du régime Iranien, Mensonges et bobards éhontés des médias mainstreams Iraniens, Militant-es progressistes en Iran, Oppression et répression en Iran, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le militant syndicaliste enseignant Iranien Mahmood Beheshti Langeroudi pourrait enfin recevoir des visites de sa famille sans être obligé de porter l’uniforme de la prison d’Evin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s