La Fédération Internationale des Transports condamne la nouvelle peine d’emprisonnement prononcée contre le militant syndicaliste Iranien Reza Shahabi

La Fédération Internationale des Transports condamne la nouvelle peine d’emprisonnement prononcée contre le militant syndicaliste Iranien Reza Shahabi.

reza-shahabi4

15 et 17 Mars 2016 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du Collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA:  La Fédération internationale des Ouvriers du Transport a condamné la peine d’emprisonnement, visant le militant Syndicaliste Iranien Reza Shahabi, la décrivant comme inhumaine et illégale, tout en demandant sa libération inconditionnelle.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du site du collectif HRANA, M.Mac Urata le secrétaire du Syndicat International des Transports- ITF a déclaré: «Il est difficile pour la plupart d’entre nous d’imaginer supporter les persécutions implacables vécues par Reza Shahabi qui est l’objet d’une punition inhumaine et illégale de la part des autorités de la « République Islamique d’Iran », simplement parce qu’il n’a fait que mener des activités Syndicale légitimes, telles que celles universellement déclarées et garanties par les instances décidant des normes internationales du travail «  – Notamment par l’OITNdr.

M. Mac Urata a rajouté «En tant que fédération syndicale mondiale des travailleurs des Transports, nous ferons tout notre possible pour soutenir les militants du Syndicat Vahed regroupant les travailleurs chauffeurs de Bus de Téhéran et de sa banlieue dans leur lutte contre cette oppression ».

Notre camarade Iranien Reza Shahabi a été récemment convoqué par le « Tribunal spécial » de la prison d’Evin au moment même où il était en train de bénéficier d’une procédure dite de « Congé médical », une fois sur place les « Juges » l’ont interrogé au sujet de sa participation supposée à une mutinerie violemment réprimée qui avait éclaté dans la Section 350 de la prison d’Evin, lors de la journée du 17 Avril 2014, surnommée maintenant par les opposants Iranien au régime des Mollahs le Jeudi Noir d’Evin. On lui a ensuite notifié qu’une nouvelle procédure de plainte avait été ouverte contre lui et que l’affaire avait été renvoyée devant la Branche numéro 26 du « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran.

En Mai 2015 dernier Reza avait été condamné à une peine supplémentaire d’un an de prison pour sa participation supposée à la mutinerie du Jeudi Noir d’Evin. Cette peine a ensuite de nouveau confirmée le Vendredi 11 Décembre 2015 par la Cour d’appel de la Branche numéro 26 du « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran qui a ordonné que celle-ci soit immédiatement appliquée.

 

Reza Shahabi est l’un des membres fondateurs du Syndicat Vahed regroupant les travailleurs chauffeurs de Bus de Téhéran et de sa banlieue. Il a débuté ses activités syndicales en 2004, le 2 Juin 2004 il avait a été élu représentant du conseil d’administration de son syndicat suite aux demandes de ses camarades. A partir de cette date il a été régulièrement harcelé et menacé par les forces répressives du régime. Après avoir participé à un mouvement de grève dans le 10éme district des Transports de Téhéran. Il a été arrêté une première fois avant d’être libéré sous caution, on l’a ensuite mis à pied puis licencié sans autre forme de procès, ce qui ne l’a pas empêché de continuer ses activités syndicales pendant 4 ans tout en se battant avec ses collègues qui demandaient sa réintégration.

Durant cette période Reza n’a jamais cessé de continuer à défendre plusieurs autres de ses collègues chauffeurs de bus qui avaient eux-aussi été licenciés abusivement. Un « Tribunal administratif » l’a finalement réintégré dans son travail qu’il avait pu reprendre en Juillet 2009. Mais les campagnes de harcèlements contre sa personne n’ont pas cessé pour autant, dès son retour dans l’entreprise, un ancien DRH du 10 éme District des Transports de Téhéran appuyé par des agents des forces répressives Iraniennes et du Ministère des Renseignements n’ont cessé de le faire muter de services en services, tout en montant contre lui un dossier d’accusations bidonnées, suggérant que Reza n’était quasiment jamais présent sur son poste de travail.

Il a ensuite été arrêté le 12 Juin 2010 dans l’un des bus qu’il conduisait, par des agents du Ministère des Renseignements qui l’ont violemment passé à tabac devant 30 passagers. Après que son domicile ai été perquisitionné, il fut transféré dans la Section 209 de la prison d’Evin où il a passé 19 mois dans une cellule d’Isolement et subi d’intenses pressions physiques et psychologiques. Il aurait dû ensuite être libéré provisoirement, après le paiement d’une caution de 60 Millions de Tomans réclamée la Cour de la Branche numéro 2 du « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran. Mais cette mesure ne fut jamais appliquée en raison de pressions exercées par des agents des forces répressives contre cette Cour.

Alors que Reza Shahabi souffre de graves problèmes de colonne cervicale et de problèmes de motricité dans toute la partie gauche de son corps, on lui a refusé à plusieurs reprises d’être soigné en dehors de la prison. Pour protester contre ces négligences médicales, il s’était lancé en 2012 dans une première action de grève de la faim qui avait duré 22 jours, le 24 Juillet 2012 après qu’il ait cessé sa grève de la faim on daigna le enfin le faire opérer, mais il fut très vite renvoyé ensuite dans la Section 350 de la prison d’Evin, ce qui a entrainé chez lui plusieurs infections post opératoires qui ont eu énormément de mal à être soignées.

Notre camarade Iranien Reza Shahabi a été ensuite condamné par la Branche numéro 15 du « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran, à une peine de 6 ans de prison et de 5 ans de privations de toutes activités syndicales, assortie d’une amende de 7 Millions de Tomans, pour des accusations de : « Montage d’une collusion en vue de porter atteinte à la sécurité nationale » et « Propagande contre le régime ». Cette première condamnation fut de nouveau confirmée le 3 Juin 2012 par la Chambre de la Branche numéro 15 de la Cour d’appel du « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran.

Reza s’est lancé dans plusieurs actions de grèves de la faim qui ont duré successivement
7, 20 et 30 jours- pour protester contre ses conditions de détention et les refus systématiques à toutes ses demandes légitimes à pouvoir bénéficier de soins médicaux appropriés alors qu’il est gravement malade. Il y a peu de temps il s’était encore lancé dans une autre action de grève de la faim qui avait duré 52 jours, afin de protester contre son transfert Illégal vers la prison de Gohardasht Rajaee Shahr (Ville de Karaj) suite à cette action il fut transféré d’urgence vers un hôpital alors qu’il se trouvait dans un état de santé critique pour y être opéré. Après la stabilisation de son état général on le renvoya à nouveau en prison le 2 Septembre 2014.

Après avoir subi deux autres interventions chirurgicales lourdes dues à ses problèmes cervicaux et de colonne vertébrale, le Dimanche 7 Février 2012 dernier, Reza Shahabi a de nouveau été convoqué par une officine locale du Ministère des Renseignements, ou il a été interrogé au sujet de l’occupation passée d’un bureau de la municipalité de Téhéran, ceux-ci lui ont reproché également d’avoir collecté « illégalement » les frais d’adhésions des membres du Syndicat Vahed, et l’édition d’une brochure syndicale intitulée Paik- e-Syndicate qui selon ces agents inciterait les travailleurs Iraniens a « Provoquer des émeutes » et à « Fomenter des troubles à l’ordre public ». De nouvelles allégations graves qui pourraient valoir à Reza de faire l’objet d’une nouvelle plainte , d’un nouveau procès et pire encore de faire l’objet d’une nouvelle condamnation à une autre peine d’emprisonnement.

Reza Shahabi bénéficie en ce moment d’une « Mise en liberté provisoire » suite à une procédure dite de « Congé médical », décidée par les médecins de sa prison, cependant en raison de menaces et de pressions d’agents du Ministère des Renseignements, il lui est impossible de recevoir des visites de son épouse et de sa famille dans l’hôpital où il se trouve actuellement.

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/itf-condemns-imprisonment-sentence-reza-shahabi
Voir en Anglais le rapport sur Reza Shahabi publié par nos camarades Iraniens de l’International Alliance In Support Of Workers In Iran http://www.workers-iran.org/index.php?option=com_content&view=article&id=301:reza-shahabi-board-member-of-tehran-and-suburbs-bus-workers-syndicate-sentenced-to-one-year-imprisonment-and-the-court-of-appeal-confirmed-the-sentence&catid=11:articles&Itemid=129&lang=en
Voir aussi en Persan le site du Syndicat Vahed des Travailleurs chauffeurs de Bus de Téhéran et sa Banlieue : http://vahedsyndica.com/
http://vahedsyndica.com/new/wp-content/uploads/2015/05/peyk_syndica_2.pdf

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Attaques anti ouvriéres du régime Iranien, Détentions arbitraires dans les centres des renseignements de l’IRGC, Doubles peines pour les prisonnier-es politiques Iranien-es, Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, Droit sociaux bafoués en Iran, Gardes à vues et détentions arbitraires en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Mensonges et bobards éhontés des médias mainstreams Iraniens, Militant-es progressistes en Iran, Oppression et répression en Iran, Prison Iranienne, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La Fédération Internationale des Transports condamne la nouvelle peine d’emprisonnement prononcée contre le militant syndicaliste Iranien Reza Shahabi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s