Report des 12 exécutions qui avaient été programmés dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh

Report des 12 exécutions qui avaient été programmés dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh.

rajaishahr3

10 et 14 Janvier 2016 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights.:12 prisonniers qui avaient été condamnés à mort pour des affaires d’assassinats présumés auraient été transférés depuis leurs cellules dites « Classiques » de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh (Ville de Karaj-Province de Téhéran) vers celles du Quartier des cellules d’isolement, en vue des préparations de leurs exécutions.

Selon des sources proches des familles de ces détenus, les transferts de ces condamnés à mort ont eu lieu lors de la journée Samedi 9 Janvier 2016, et leurs exécutions sont programmées dans les jours à venir. Les sources des activistes d’Iran Human Rights et du RSI n’ont pour le moment que pu identifier les noms de deux prisonniers de ce groupe de 12 condamnés à mort qui s’appellent: Naser Karimnejad et Mehdi Kaheh.

Par ailleurs de leurs côtés, les militant-es et activistes du le site Collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA ont pu identifier les noms d’autres prisonniers faisant parti de ce même groupe. Dont les noms sont les suivant: Hossein Moeini, Reza Teymouri, Javad Sadeghi, Ebad Mohammadi, Mostafa Ejlali, Sajjad Nemati et un certain Anoush (dont le nom de famille n’a pas pu encore être identifié avec certitude).

Une source locale qui a demandé de conserver l’anonymat pour des raisons évidentes de sécurité a déclaré aux activistes du site Iran Human Rights: « Six des prisonniers ont été transférés dans les cellules d’isolement du Quartier numéro 1 de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh, les six autres dans les cellules d’isolement des Quartier 6 et 2 de cette même prison ».

La même source a rajouté: «Cela va faire la troisième fois que Mehdi Kaheh est transféré en cellule d’isolement, en vue de la préparation de son exécution. Son exécution a été reporté à plusieurs reprises, après que les plaignants aient décidés de lui accorder ces sursis pour qu’il puisse avoir un peu de temps devant lui pour rassembler l’argent du « Prix du sang » *1 qui aurait pu faire stopper son exécution. Malheureusement la famille Kaheh n’a pas pu réunir toute la somme demandée par la famille des plaignants et par les juges, à cause de ce fait nouveau, cette demande de pardon qui aurait pu faire annuler l’exécution de Medhi n’a pas été accordée ».

La semaine dernière, toujours dans cette même prison de Gohardasht Rajaee Sharh, plusieurs rapport publiés par des Organisations Iraniennes et Internationales de défense des droits humains, avaient signalé les exécutions par pendaisons, de cinq autres prisonniers qui avaient eux aussi été condamnés à mort pour des affaires présumées d’assassinats.

-Mise à Jour du Vendredi 14 Juillet 2016 : Selon un rapport récent transmis aux activistes du site Iran Human Rights et du RSI, les exécutions planifiées de 12 prisonniers dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh (Ville de Karaj –Province de Téhéran) auraient été reportées à la dernière minute.

Selon des sources proches de ces prisonniers, le Samedi 9 Janvier 2016, ces 12 prisonniers avaient été transférés depuis leurs cellules dites « Normales » vers celles du Quartier des cellules d’isolement, en vue de les préparer à leurs exécutions. Une autre source locale fiable qui a désiré garder l’anonymat pour des raisons évidentes de sécurité, a confirmé que l’ordre d’exécuter ces 12 prisonniers avait été reporté sur demande d’un Procureur général local.

Ces 12 prisonniers, auraient depuis lors de nouveau été transférés dans leurs anciennes cellules respectives, dans lesquelles ils doivent de nouveau attendre les prochaines décisions des juges quant aux sorts qui leurs serons réservés dans les semaines à venir

Voir aussi sur : http://iranhr.net/en/articles/2428/
Voir aussi sur : http://iranhr.net/en/articles/2422/
-*1 Selon la loi Iranienne les prisonnier condamné à mort dans des affaires de violences ou d’assassinats au titre de la loi de la Qisas. La loi du Talion en version régime des Mollahs-Ndr, peuvent faire des demandes de pardon auprès des familles de leurs victimes.
Les familles des victimes peuvent aussi demander une compensation en argent nommée le Prix du sang ou Diya (En Persan) et gracier l’auteur des faits s’il parvient à réunir la somme convenue par celles-ci (Cette somme s’élevait à environ entre 34 et 35 000 Euros il y a deux ans de cela et ce chiffre aurait changé depuis peu). Mais les parents ou les plaignants représentants les victimes, peuvent également refuser cette procédure du « Prix du sang » et dans ce cas la peine de mort est appliquée sans possibilité pour le condamné de faire appel.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Droit à la présomption d'innocence bafouée en Iran, executions sommaires en Iran, Irrespect total des vies humaines des prisonnières et des prisonniers par le régime des Mollahs, Oppression et répression en Iran, Prison Iranienne, Violence et cynisme sans bornes des autorités judiciaires Iraniennes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s