Mohammad Sarafraz et Hamid Reza Emadi Les dirigeants des chaines de propagande du régime des Mollahs Press-Tv et l’IRIB à nouveau épinglés par la Cour de justice Européenne pour avoir diffusé des aveux forcés de prisonniers politiques Iraniens

Mohammad Sarafraz et Hamid Reza Emadi Les dirigeants des chaines de propagande du régime des Mollahs Press-Tv et l’IRIB à nouveau épinglés par la Cour de justice Européenne pour avoir diffusé des aveux forcés de prisonniers politiques Iraniens.

presstv-irib

Mohammad Sarafraz  le dirigeant de l’IRIB  (A droite sur l »image) et Hamid Reza Emadi (A gauche sur l’image) le dirigeant Press-Tv accusés d’avoir fait filmer et diffuser des « Aveux  » et des « Confessions » forcées de prisonniers politiques Iraniens obtenus par la contrainte et des tortures.

11 et 19 Décembre 2015 nouvelles et article qui nous sont parvenue par le biais du site Azéri Araz News et celui de Justice For Iran: La Cour de justice Européenne a rejeté les procédures en appel interjetées par Mohammad Sarafraz, qui est la tête de l’IRIB et celle d’ Hamid Reza Emadi, le principal rédacteur en chef de Press TV (en Anglais), qui cherchaient à faire retirer leurs deux chaines de la liste des sanctions de l’Union Européene. Les deux hommes avaient déjà été inclus sur cette liste pour leurs violations et leurs atteintes graves aux droits humains. Selon ce tribunal, les deux hommes ont été déclarés responsables de graves violations des droits de l’homme par le biais de diffusion « d’Aveux » et de « Confessions » forcées de prisonniers politiques Iraniens – généralement extorquées par l’usage de la torture-Ndr *1. Du fait de ce jugement Mohammad Sarafraz et Hamid Reza Emadi ne serons plus autorisés à entrer ou séjourner dans les pays de l’Union Européenne. En outre, les juges de cette même Cour ont également déclaré que tous leurs biens et avoirs en Europe resterons gelés.

La décision de cette Cour de justice de l’Union Européenne de continuer à boycotter les deux gestionnaires de ces médias Iraniens d’Etat , est largement due au travail de l’organisation Iranienne de défense des droits humains basée à Londres Justice For Iran qui a rassemblé des rapports et des documents de première main, sur les comptes et les pratiques illégales des chaines de l’IRIB et de Press TV (En Anglais).

Dans un communiqué publié au sujet de cette décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne, les militants et activistes du site Justice For Iran ont noté: « Ceci est la première fois que la Cour Européenne de justice rend une décision de Justice positive, et condamne aussi fermement les bilans odieux des atteintes aux droits de l’homme commises par la République islamique d’Iran »

Après cette déclaration initiale de l’U.E de maintenir des sanctions contre Sarafraz et Emadi qui sont à la tête de l’IRIB et de Press TV, la Cour de justice de l’Union Européenne a accusé les deux dirigeant de cette chaine de collaborer activement avec les services des forces répressives Iraniennes du Ministère des Renseignements, et d’avoir Co-organisé avec ceux-ci, des diffusions filmées « d’Aveux » et de « Confessions » forcées, de journalistes, de militants politiques, d’activistes défenseurs des droits des minorités ethniques, et des droits humains alors détenus dans les prisons Iraniennes. Comme ces images ignobles montrant de soi-disant « Aveux » faits pas des militants et prisonniers politique Arabes Ahwazis d’Iran condamnés à mort qui ont été diffusés par Press Tv dans sa section « Documentaires » *2.

Les sanctions concernant Mohammad Sarafraz et Hamid Reza Emadi comprennent maintenant pour eux des interdictions de séjour dans tous les pays de l’Union Européenne, ainsi que le gel de leurs actifs et de leurs avoirs dans chacun des pays Européens concernés. L’OFCOM, l’organisme de régulation indépendante des industries de la communication du Royaume-Uni, avait déjà cinq ans auparavant décidé de révoquer pour ces mêmes raisons, la licence et l’autorisation de diffusion en Europe des images par satellites délivrée pour Press TV avec effet immédiat.

En 2013, l’Union Européenne avait déjà publié une déclaration officielle condamnant les agissements douteux de Mohammad Sarafraz, qui a l’époque était avec Hamid Reza Emadi les dirigeants de Press TV et de l’IRIB, en raison de leurs implications dans ces diffusions « d’Aveux » et de « Confessions » forcées de militants politiques et des journalistes Iraniens détenus. En 2011, l’OFCOM avait conclu dans un rapport qu’elle avait publié que Press TV avait largement violé les normes et l’éthique mondiale de la radiodiffusion, à cause de son utilisation d’entretiens obtenus sous la contrainte du journaliste Maziar Bahari, qui était à cette époque détenu dans une prison Iranienne. A la suite de ce rapport Press-TV avait été poursuivi en Justice par l’OFCOM et continue encore de payer les arriérés d’une amende dont le montant est de £100,000.

Depuis 2009, lorsque le régime Iranien a pris le contrôle de Press TV, il a utilisé tous les canaux et les moyens techniques de cette chaine pour salir les réputations de ces militants Arabes Ahwazis qui n’avaient fait que défendre les droits civils de cette minorité largement discriminée en Iran, en véhiculant de toutes sorte de façons les pires mensonges au sujet de ces activistes Ahwazis, dont les dossiers d’accusations ont souvent été falsifiés et fabriqués de toutes pièces pour mieux les enfoncer. Et tenter ainsi de cacher à l’opinion publique Iranienne, les atrocités et les exactions commises quotidiennement contre les populations Ahwazies de la province du Khuzestân. Il convient en effet de rappeler que depuis l’année 2009 de nombreuses familles de prisonniers politiques Ahwazis ont également signalé et rapporté que leurs proches qui avaient été détenus dans les prisons de la province du Khūzestān, avaient tous été soumis à des tortures, à de la malnutrition et à du travail forcé, assortis d’autres châtiments cruels et criminels, avant d’être contraints d’avouer ensuite leurs « Crimes » supposés devant les caméras de Press TV.

Beaucoup d’autres prisonniers Arabes Ahwazis qui ont du participer à ces campagnes « d’Aveux «  forcés filmés et diffusés par la chaine Press TV, ont pratiquement tous été accusés d’assassinats et d’actions terroristes aveugles, avant d’être exhibés aves des armes ou des explosifs dont ils se seraient soi-disant servis. Au vu de ces faits il ne fait aucun doute que le principal objectif de cette collaboration active entre les services de sécurité Iraniens du Ministère des Renseignements et ceux des chaines de Télévisions d’Etat comme l’IRIB et Press TV, n’ont pour seul but que de tenter de convaincre l’opinion publique Internationale que tous les activistes politiques et civils Arabes Ahwazis en Iran sont des terroristes potentiels. Et que cette vaste campagne de propagande de médias contrôlés directement par l’Etat Iranien ne vise a qu’à présenter une vision déformée et mensongère de la cause du peuple Ahwazi.

Press TV, en collaboration avec les hautes autorités du système « Judiciaire » Iranien, a à plusieurs reprises honteusement diffusé ces images déformées de prisonniers politiques Ahwazis, afin de tenter de convaincre ses téléspectateurs que tous les activistes, culturels, sociaux et politiques Ahwazis étaient forcément complices d’activités terroristes. Et qu’ainsi l’État Iranien avait le droit de les opprimer et de les faire exécuter comme bon lui semblait. Ces campagnes de désinformations ont d’ailleurs été souvent accompagnées depuis l’année 2005*3 jusqu’à aujourd’hui, de vagues successives d’arrestations arbitraires et pire encore d’exécutions de militants Arabes Ahwazis.

Le régime totalitaire actuel des Mollahs, comme avant lui la dynastie tout autant tyrannique du Shah et du Clan Pahlavi, s’est lui aussi lancé dans des efforts inlassables et cruels, pour tenter de mettre fin aux demandes légitimes des populations Ahwazies qui aspirent comme tant d’autres minorités discriminées en Iran*4, à plus de liberté, d’égalité, et au respect de leurs droits humains fondamentaux.

Malgré l’utilisation de tactiques les plus brutales, faites d’expulsions, de spoliations de terres, de persécutions incessantes, et de campagnes d’exécutions de masse et tout en continuant ses actes de sauvageries systématiques contre les population Ahwazies, le régime des Mollahs a investi plusieurs milliards de Rials pour que sa chaine Press TV ne ménage pas elle aussi ses efforts pour présenter aux yeux du monde une fausse image du peuple Ahwazi, en le décrivant systématiquement comme un peuple noyauté par des «Groupes extrémistes religieux » et des « Organisation terroristes séparatistes », prétendument téléguidées par des «Agents étrangers».

Le régime des Mollahs Iraniens développe ces stratégies à travers ses médias, en utilisant ceux-ci, dans la fabrication odieuse d’un récit faux et profondément raciste stigmatisant les populations Ahwazies en présentant systématiquement celles-ci comme des populations dangereuses représentant une menace contre son système politique, une ultime tentative de plus de la part de l’actuel gouvernement de Téhéran, pour diaboliser et déshumaniser toujours plus des populations en quête de libertés démocratiques, et ainsi nier leurs voix et leurs droits, afin de se présenter comme étant le seul occupant légitime et historique des terres Arabes de la région de l’Al Ahwaz.

-Hamid Ramin.

Hamid Ramin est un ancien prisonnier politique Arabe Ahwazi qui est désormais réfugié aux États Unis, il perdu de nombreux camarades et amis Ahwazis qui ont été lâchement torturés et exécutés par les bourreaux criminels à la solde du régime totalitaire et fasciste d’Hassan Rouhani et d’Ali Khamenei.

press-tv-confessions forcées1

press-tv-confessions forcées2

Capture d’écran -ci dessus, des « Aveux » filmés par Press TV  et extorqués par la torture de prisonniers politiques Arabes Ahwazis, vous noterez que l’hypocrisie et l’indécence de cette chaine est sans limites, puisqu’elle va jusqu’à annoncer dans ses indicatifs  » Toutes les interviews présentes dans ce documentaire ont été faites en total accord avec la loi Iranienne et avec le consentement absolu des personnes interviewées »

zanyar-press-tv

Voir aussi sur: http://araznews.org/en/news/4798
Et les articles publiés sur le site Justice For Iran: http://justice4iran.org/j4iran-activities/european-court-upholds-sanctions-against-press-tv-for-broadcasting-forced-confessions/
http://justice4iran.org/publication/call-for-action/european-union-court/
Le rapport accablant du site Justice For Iran sur les agissements ignobles de Press-Tv est téléchargeable en PDF sur le lien : http://justice4iran.org/wp-content/uploads/2013/03/CutTakePressTVofftheAir-English.pdf
*1 ces « Confessions » forcées de prisonniers diffusées par Press TV n’ont pas touché que des prisonniers politique Arabes Ahwazis, de nombreux autres prisonniers politiques Iraniens d’origines Kurdes, Baloutches, Azeris, Sunnites, Turkménes ou encore appartenant à de mouvements d’extrême Gauche particulièrement visés par la répression du régime des Mollahs y ont été également contraints.
-*2 Ces images ignoble de ces « Confessions » forcées de ces prisonniers politiques Arabes Ahwazis d’Iran peuvent être vues ici dans les archives de Press TV elles sont effrayantes et font froid dans le dos:
www.presstvdoc.com/Default/Detail/10989
-*3 Année ou la population d’Origine Arabe de la province du Khuzestân, tenta de lancer une Intifada Arabe Ahwazie qui se solda par une répression féroce qui fit des centaines de mort et qui fut suivie par des milliers d’arrestations et de mises en détentions arbitraires.
-*4 Des minorités victimes de persécutions en Iran telles que celles: des Kurdes, des Azeris des Turkmènes, des Baloutches, sans oublier celles commises par contre des minorités religieuses comme celles: des Derviches Gonabadi, des adeptes de la foi Yarsan, de certaines minorités Sunnites, ou bien encore contre les croyants en la foi Bahaïe considérées comme hypocrites et hérétiques et par le régime.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans « Confessions » et aveux forcés de prisonnier-es diffusés par la chaine d’état Iranienne PRESS-TV, executions sommaires en Iran, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Oppression et répression en Iran, Racisme du régime des Mollahs, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Mohammad Sarafraz et Hamid Reza Emadi Les dirigeants des chaines de propagande du régime des Mollahs Press-Tv et l’IRIB à nouveau épinglés par la Cour de justice Européenne pour avoir diffusé des aveux forcés de prisonniers politiques Iraniens

  1. Ping : Mohammad Javad Zarif le ministre des affaires étrangères d’Hassan Rouhani continue à défendre les campagnes d’exécutions de masse liées aux infractions relatives à des affaires de drogues en Iran | soliranparis Blog

  2. Ping : Mohammad Javad Zarif le ministre des affaires étrangères d’Hassan Rouhani continue à défendre les campagnes d’exécutions de masse liées aux infractions relatives à des affaires de drogues en Iran | soliranparis Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s