Condamnations a des peines de six ans prison pour insulte au sacré et propagande contre le régime prononcées contre les trois animateurs Iranien du label musical indépendant Barg Music

Condamnations a des peines de six ans prison pour insulte au sacré et propagande contre le régime prononcées contre les trois animateurs Iranien du label musical indépendant Barg Music.

iran-arrestedartists

11 et 12 Décembre 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Wire: Le « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran a condamné à de lourdes peine de prison trois artistes iraniens , sur la base d’accusations de: «Insultes au sacré» et de « Propagande contre le régime » deux ans après qu’ils aient été initialement arrêtés.

Au début de ce mois de Décembre, la Cour de la Direction générale numéro 28 du « Tribunal révolutionnaire » de Téhéran présidée par le sinistre « Juge » Mohammad Moghiseh a fait condamner Mehdi Rajabian, le fondateur du site Internet et label de musique alternative Barg Music, le directeur du label Yousef Emadi, et Hossein Rajabian le frère de Mehdi Rajabian, un jeune cinéaste et photographe indépendant à des peine de cinq ans de prison, pour des accusations: « d’Insultes au sacré« , assorties de peines de prison supplémentaires d’un an pour: « Propagande contre le régime ».

Des Agents des services de renseignements des « Gardiens de la Révolution » de l’IRGC*1 avaient arrêté les trois artistes le 12 Octobre 2013 dans le nord de la ville de Sari (Province de Mazandéran au Nord-ouest de l’Iran). Ils ont ensuite été détenus dans le Quartier 2A de prison d’Evin dans qui est sous le contrôle illégal de l’IRGC. Avant son arrestation, Mehdi Rajabian travaillait à l’enregistrement d’une histoire musicale de l’Iran. Les Agents de l’IRGC avaient ensuite perquisitionné son studio et confisqué tous ses enregistrements. Son frère Hossein Rajabian avait été arrêté juste après avoir presque terminé son premier long métrage, et ses Rushes avaient été confisquées et mises sous scellés, malgré le fait que les autorités et le Ministère de la culture lui avaient précédemment accordé , toutes les autorisations officielles nécessaires pour la réalisation de son projet.

Yousef Emadi et les frères Rajabian avaient ensuite été libérés moyennant une caution d’environ 67 000 $ chacun, après avoir passé deux mois en cellules d’isolement. Pendant leur temps passé en détention, ils auraient été contraints « d’avouer leurs crimes ». Depuis lors ils n’avaient pas été inquiétés et n’avaient pas faits de nouvelles gardes à vue, jusqu’à ce que l’affaire repasse devant le « Tribunal Révolutionnaire » un peu plus tôt cette semaine.

Les trois accusé ont depuis fait appel contre la décision*2, ce qui a relancé la procédure qui devrait être réexaminée par la Cour de la Direction générale numéro 54 du « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran présidée par le juge Hasan Babaee. De nombreuses Organisations de défense des droits humains tant Iraniennes qu’Internationales ont accusé à plusieurs reprises les « Juges » Babaee et Moghiseh*3 de violer systématiquement les droits fondamentaux des prévenus jugés par leurs Cours respectives.

En 2013 une vague sans précédents d’arrestations en Iran avait conduit à des centaines d’arrestations de journalistes, de musiciens, d’artistes et de réalisateurs de cinéma indépendants, cela avait profondément choqué l’opinion publique au niveau international. Et en réponse plus de 400 journalistes, musiciens et artistes de cinéma reconnus mondialement avaient publié une lettre publique appelant aux libérations de Yousef Emadi et des frères Rajabian. M.Ahmed Shaheed, le Rapporteur spécial des Nations Unies pour les questions d’atteintes aux droits de l’homme en Iran, les avaient également cités dans ses listes de prisonniers politiques Iraniens de l’époque.

bargmusic

Voir aussi sur: http://en.iranwire.com/features/6959/
-*1 voir sur: http://www.iranhumanrights.org/2013/12/bargmusic/
-*2 voir sur: http://www.theguardian.com/world/2014/jul/31/six-judges-iran-crackdown-journalists-activists
-*3 Relire sur « Stay away from the media, or we will arrest your whole family”
http://en.iranwire.com/features/6647/
Et sur: https://soliranparis.wordpress.com/2013/12/14/les-gardiens-de-la-revolution-arretent-des-jeunes-musiciens-underground-et-veulent-les-obliger-a-faire-des-aveux-et-des-confessions-televisees/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Artistes et musiciens persécutés en Iran, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s