Iran province du Khuzestân quinze prisonniers politiques Arabes Ahwazis en danger d’exécutions imminentes

Iran province du Khuzestân quinze prisonniers politique Arabes Ahwazis en danger d’exécutions imminentes.

zanan-dar-band

6 et 10 Décembre 2015 nouvelles qui nous sont parvenues par un mail d’un lecteur citant une publication de la page Face Book du site du Bcr Group Iran : Bien que le prétendument « Modéré » nouveau président Iranien Hassan Rouhani ai promis plus de liberté et des « Réformes », le pays n’a pas connu d’importantes améliorations en matière de droits de l’homme et de libertés fondamentales, l’Iran et son régime reste celui qui est responsables d’un de plus haut taux d’exécutions du monde par habitant, ainsi que le pays qui a le plus grand nombre de décès dus à de des applications de la peine de mort qui ce compterons encore par centaines en cette fin d’année 2015.

Karim Dahimi un militant défenseur des droits humains Arabe Ahwazi a déclaré dans un récent rapport transmis a plusieurs Organisations Internationale de défense des droits de l’Homme que le régime Iranien continuait d’exploiter la situation actuelle d’insécurité dans le Proche et Moyen Orient. Et que son Ministère des Renseignements se servait de cette situation par le biais de ses Agents qui sont en train de créer une vaste campagne de désinformation et des opérations d’intimidations de toutes sortes, dans la région de la province du Khūzestān connue aussi sous le nom de province de l’Al Ahwaz. Cette campagne s’est déjà soldée par des dizaines d’arrestations arbitraires de militants politiques Arabes Ahwazis dans les villes de Suse, Quneitra, Shavoor et Khafajeh, sous le prétexte que certains de ces activistes auraient procédés le mois dernier, à un attentat contre une cérémonie du deuil Chiite de Muharram dans la ville de Quneitra (Dezful).

Selon certaines « Agences de presse » officielles Iraniennes, avant même l’achèvement de l’enquête et que les des jugements et des verdicts aient été émis, le Ministère des Renseignements a déjà accusé plusieurs militants Arabes Ahwazis actuellement détenus, d’être à l’origine de la création d’un groupe dissident clandestin appelé «Jund Al-Farouq» et déclaré que ces accusés étaient tous des «Moharebeh » – autrement dit d’être des « Ennemis de dieu en inimité contre celui-ci » selon la loi Iranienne – Ndr. Des charges et des accusations passibles de la peine de mort en Iran.

Le Ministère des Renseignements Iranien et ses sbires censurent activement toutes les nouvelles ayant pour sujet ce qui ce passe dans la région de l’Al Ahwaz dans les médias locaux, les seules nouvelles sur les abus de pouvoir du régime des Mollahs qui nous parviennent de cette région Iranienne, proviennent essentiellement d’Organisations Ahwazies de défense des droits humains clandestines locales ou encore basées à l’étranger. Récemment des dizaines de militants politiques et défenseurs des droits civils Ahwazis ont été arrêtés et beaucoup sont maintenant accusés d’actes de terrorisme. Les responsables de la police politique du Ministère des Renseignements ont arrêté plusieurs de ces activistes Arabes Ahwazis en les accusant d’avoir participé à l’attaque d’un cortége de deuil Chiite dans le quartier de Safiabad situé dans la ville de Quneitra (Dezful) au début du mois du deuil Chiite de Muharram. Deux personnes avaient été tuées, et deux autres blessées au cours de cette attaque.

Les nationalités des personnes tuées n’ont quant à elles, toujours pas été communiquées par les services officiels du régime. Les détentions illégales de ces dizaines de jeunes militants Arabes Ahwazis, surviennent alors même que selon de récentes déclarations de Ministère des Renseignements ses agents ne connaitraient seulement que trois des identités des responsables de cette attaque

Dans une interview accordée à « l’Agence de presse » officielle Fars News, Ahmed Ghahremani, le Procureur général de la ville de Quneitra (Dezful), a lourdement insisté pour que les exécutions de tous les accusés aient lieu le plus rapidement possible avant même que les décisions du tribunal n’aient été rendues publiques. Quelques heures après Ghahremani a continué d’affirmer péremptoirement que les détenus auraient soi-disant avoués « Se battre pour Dieu», en résumé et comme nous l’avons déjà observé dans des milliers de cas et d’affaire similaires, cela veut simplement dire que les hautes autorités de la « Justice » Iranienne ferons tout pour que ces prisonniers politiques Ahwazis soient exécutés.

Ces déclarations faites par des hauts fonctionnaires de la « Justice » de la « République islamique d’Iran » révèlent la confusion et les faiblesses extrêmes de son système judiciaire. En outre, ces déclarations constituent des exemples clairs des violations continues inhérentes aux droits internationaux les plus fondamentaux faites à ces détenus Ahwazis. Des déclarations qui sont aussi en contradiction explicite avec l’Article 37 de la Constitution Iranienne qui stipule que : « La présomption d’innocence doit être la seule règle […] Une personne ne peut pas être reconnue comme coupable, si sa culpabilité n’a pas été prouvée par un Tribunal compétent ».

Ces arrestations de militants Arabes Ahwazis survenues en Septembre et Octobre de cette année 2015, ont eu lieu après que ces détenus aient été privés de tous leurs droits les plus fondamentaux, ils les ont empêchés de donner des coups de téléphone à leurs familles et d’avoir accès à des avocats de leurs choix. Depuis lors leurs familles n’ont reçue aucune nouvelles de leur fils, celles-ci n’ont pas été informées non plus des raisons officielles de leurs détentions. Les noms de certains des détenus sont actuellement protégés par des militants défenseurs des droits de l’homme, et ne seront publiés qu’après la conclusion de la Cour qui les jugera. Enfin il convient de mentionner qu’à ce jour, pas un seul des groupes d’opposition Arabes Ahwazis en Iran, n’a revendiqué la responsabilité de l’attentat de Quneitra (Dezful), et que plusieurs organisations Ahwazies de défense des droits civils ont publié des déclarations condamnant fermement cette attaque.

La situation dramatique des populations Arabes Ahwazies dans la province du Khūzestān ou Al Ahwaz.

Le Président Hassan Rouhani avait exprimé lors de sa campagne présidentielle des propos et des « Promesses » disant entre autre : «Nous n’avons pas ici des citoyens de seconde classe. Tous les Iraniens sont égaux ».

Pourtant dans la province Iranienne du Khūzestān ou Al Ahwaz l’immense majorité des populations Arabes Ahwazies qui résident sur place se considèrent comme des citoyens de seconde zone, elles subissent une profonde crise économique, des millions de ménages et famille Ahwazies ont des revenus annuels qui suffisent à peine à couvrir leurs dépenses annuelles, elles souffrent d’un chômage endémique, de la pauvreté chronique, du manque de travail et de mesures discriminatoire et racistes à l’accès à l’emploi, de carences dans la protection sociale et dans l’accès à l’éducation (La région est l’une de celles qui a le plus haut taux d’Illettrisme de l’Iran), des faits qui font que la majorité de la population locale de la région de l’Al Ahwaz qui est essentiellement rurale est obligé de survivre avec des niveaux bien en dessous des seuils de pauvreté ayant cours en Iran.

Les populations Ahwazies souffrent également d’un manque d’eau potable chronique dans certains villages, depuis des années Téhéran ne finance quasiment plus dans cette région, des constructions de nouveaux moyens de transports et de routes convenables, et encore moins dans de nouvelles constructions d’infrastructures pourtant vitales, telles que des écoles et des hôpitaux. A cela s’ajoute des dégâts écologiques et climatiques majeurs dus à des politiques industrielles et agricoles irresponsables, des conditions météorologiques défavorables causées par des vents de sable récurrents, conjuguées avec des hausses constantes des températures et des périodes de sècheresses. En 2011, l’Organisation mondiale de la Santé –OMS a classé Ahwaz la capitale de la province comme étant la ville qui connaissait l’air le plus pollué du monde et comme l’une des zones du globe qui avait l’un des plus haut taux de cancers à cause de la pollution Industrielle.

La région (L’une des plus riches d’Iran) est pourtant l’un des piliers de l’économie d’Etat Iranienne grâce au pétrole de son sous-sol et à ces richesse agricoles. Malgré cela plus de 80% des populations Arabes Ahwazies doivent toujours subir une pauvreté extrême et des privations à grande échelle. Une situation bien résumée par un militant Ahwazi connu qui avait déclaré : « Tous nos problèmes viennent du simple fait que l’Identité Arabe Ahwazie est aux yeux de l’Iran considérée comme un grave péché et l’une des pires menaces pour son régime».

ahwazi-arabs-prisoners
Voir aussi sur : http://bcrgroup.us/15-ahwazi-arab-activists-are-at-risk-of-imminent-execution.html
https://www.facebook.com/BCRGroup/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans executions sommaires en Iran, Minorités opprimées et discriminées en Iran, Racisme du régime des Mollahs, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s