Peine de mort officiellement confirmée par la Cour suprême iranienne pour le prisonnier politique et de conscience Sunnite Iranien Shahram Ahmadi

Peine de mort officiellement confirmée par la Cour suprême iranienne pour le prisonnier politique et de conscience Sunnite Iranien Shahram Ahmadi.

shahram-ahmadi3

9 et 10 Novembre 2015 nouvelles qui nous sont parvenues par le biais du site du Collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA: La peine de mort prononcé contre le prisonnier politique et de conscience Sunnite Iranien Shahram Ahmadi, actuellement enfermé dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shahr (Ville de Kaja), à une fois de plus été confirmée par la Cour suprême et sa décision finale a été renvoyée devant les autorités exécutives chargées d’appliquer cette peine.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activistes du site de l’Agence Iranienne de défense des droits humains HRANA le verdict de peine de mort prononcée contre le prisonnier politique et de conscience Sunnite Iranien Shahram Ahmadi qui avait précédemment été retoqué par la Cour suprême d’Iran, a de nouveau été approuvée par la Direction générale numéro 28 du « Tribunal révolutionnaire » de Téhéran présidée par le « Juge » Moghisseh, cette décision a ensuite à nouveau renvoyée pour un second réexamen auprès de la Cour suprême qui a cette fois ci confirmée la peine de mort, tout en notifiant officiellement à Shahram que cette décision avaient été annoncée au Bureau de l’application des peines de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr.

Selon ce rapport, et considérant que cette décision a été renvoyée vers Bureau de l’application des peines de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr, avec l’autorisation du haut Chef du pouvoir judiciaire Iranien, ce prisonnier politique et de conscience Sunnite Iranien peut être exécuté à tout moment.

La semaine dernière quelques nouvelles sont parvenues aux militant-es et activistes d’HRANA, rapportant que Shahram souffrait de problèmes intestinaux, d’audition et d’une grave infection rénale, à cause du manque de soins médicaux adéquats en prison.

Shahram Ahmadi avait été grièvement blessé par balles avant d’être arrêté par les forces répressives Iraniennes en mai 2009, il avait été ensuite dirigé vers un hôpital où il a perdu un rein et une partie de son intestin après avoir subi une lourde opération chirurgicale. Ce prisonnier politique a ensuite subi 43 mois de détention en cellule d’isolement assorti d’interrogatoires et de violentes pressions physiques et psychologiques dans un centre secret du Ministère des Renseignements de la ville de Sanandaj, en Octobre 2012, il avait été jugé puis condamné à mort par la Direction générale 12 du « Tribunal révolutionnaire » de Téhéran , présidé par le « juge » Moghiseh, après une parodie de procès au cours de laquelle il n’a eu que le droit d’être assisté d’un avocat commis d’office.

La même année où Shahram Ahmadi a été arrêté, son frère cadet Bahram Ahmadi a lui aussi été arrêté dans la ville de Sanandaj. Son frère, qui était âgé de moins de 18 ans au moment de l’arrestation avait également été condamné à mort. Il a été exécuté ensuite le 27 Décembre 2011 à Karaj dans la prison de Ghezel hesar, avec un groupe de 5 autres prisonniers politiques et de conscience Sunnites.

En Août 2014 le verdict de peine de mort prononcé contre Shahram Ahmadi avait été renvoyée devant la Cour suprême Iranienne, celle ci avait ensuite retoqué la peine et renvoyé le dossier vers le bureau de la Direction générale numéro 28 du « Tribunal révolutionnaire » de Téhéran. Mais le « Juge » Moghiseh qui préside cette Cour avait de nouveau condamné à mort Shahram pour la seconde fois. Peine qui a donc été cette fois ci confirmée en deuxième instance par la Cour suprême d’Iran.

Durant toutes les années que Shahram Ahmadi a passé en exil intérieur dans la prison de Gohardasht Rajaee Shahr, l’administration pénitentiaire à systématiquement limité les droits de visites des proches de ce prisonnier, et l’a même à plusieurs reprises empêché d’avoir le moindre contact téléphonique avec sa famille.

Les officines de sécurité du Ministère des Renseignements et les hautes autorités judiciaires de la « République Islamique d’Iran » accusent Shahram Ahmadi de  » Collusion et connexions avec des groupes extrémistes Salafistes armés ». Des accusations fausses et mensongères selon Shahram qui a publié plusieurs lettres ouvertes déclarant que s’il avait été condamné à mort, c’était simplement à cause de ses croyances personnelles en la foi Sunnite.

cfppicampaign1Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/shahram-ahmadi-imminent-risk-execution
Relire aussi sur: https://soliranparis.wordpress.com/2015/11/02/menaces-dexecution-imminente-pour-le-prisonnier-de-conscience-sunnite-iranien-shahram-ahmadi/
Pages Face Book et contacts (voir image ci dessus) ou témoigner de vos soutiens à Shahram Ahmadi et a tous ses proches :
https://www.facebook.com/BCRGroup
https://www.facebook.com/zendani.siasi/?ref=py_c
Un modèle de lettre à envoyer aux autorités Iraniennes demandant la grâce de peut être trouvée sur le site Campaign to Free Political Prisoners in Iran:
http://en.cfppiran.com/2015/11/01/shahram-ahmadi-is-in-danger-of-being-executed-in-iran/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s