Le cinéaste Kurde Iranien Keywan Karimi condamné à une peine de 6 ans de prison et de 223 coups de fouet pour Offense au sacré

Le cinéaste Kurde Iranien Keywan Karimi condamné à une peine de 6 ans de prison et de 223 coups de fouet pour « Offense au sacré ».

Keivan-Karimi2

19 et 20 Octobre 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site de l’International Campaign for Human Rights in Iran et le site de l’Agence de presse Kurde Rudaw.net. Le jugement sévère contre le cinéaste  Keywan Karimi pour « Offense au sacré » et « Relations illégitimes » est sans fondement et illégal, a déclaré son avocat M. Amir Raeesian au site de la Campagne internationale pour les droits de l’homme en Iran.

Keywan Karimi qui est actuellement âgé de 30 ans, a été condamné à une peine six ans de prison et de 223 coups de fouet par la Cour de la Direction générale 28 du « Tribunal révolutionnaire » de Téhéran, présidée par le « Juge » Muhamad Moghisseh après avoir été accusé d’avoir montré des « Scènes obscènes » et des « Scènes de manifestations séditieuses et anti gouvernementale » dans son film Neveshtan Rooy-e ShahrÉcrire dans la ville en Persan -Ndr qu’il avait tourné en 2012. « La peine maximale pour avoir insulté le sacré est officiellement de cinq ans en Iran, mais le … Juge Moghisseh a quand même condamné mon client M. Karimi à six ans de prison », a déclaré sont avocat Amir Raeesian .

Amir Raeesian l’avocat de Keyvan a noté sur la base de l’article 134 du Code pénal islamique de l’Iran*1, qui stipule qu’un individu ne doit pas subir la peine maximale et la peine plus lourde en cas d’accusations multiples (dans ce cas la les 223 coups de fouet et les 6 années de prison), que la peine infligée à son client, était donc illégale et contraire à la loi. En ce qui concerne les peines de flagellations, plusieurs résolution votées par l’ONU considèrent ce genre de châtiments, comme cruels et inhumains et assimilables à de la torture.

Le procès Keywan Karimi à duré six séances et s’est conclu le 22 Septembre 2015, son avocat Amir Raeesian a ajouté que lui et son client feraient appel de cette décision dans un délai de 20 jours. « Tous les films de mon client M. Keywan Karimi ont été faits dans le respect des lois de notre pays. Mais l’acte d’accusation affirme que son film « Écrire dans la Ville » comportait des scènes qui insultaient le sacré. Mais il n’y aucunes scènes de ce genre dans son film. Ce film montre seulement des peintures murales et des graffitis sur les murs de Téhéran « , a déclaré M.Raeesian aux journalistes et activistes du site de l’International Campaign for Human Rights in Iran.

Neveshtan Rooy-e ShahrÉcrire dans la ville est un documentaire qui a été produit par l’Université de Téhéran, l’histoire montre et traite des peintures murales et des graffitis faits sur les murs de la ville de Téhéran. Quelques scènes dans du film portent sur les manifestations et les protestations qui avaient suivi l’élection présidentielle Iranienne controversée du 12 Juin 2009 en Iran, selon une source proche de  Keywan Karimi qui a pu parler et entrer en contact avec des journalistes du site de la Campagne internationale pour les droits de l’homme en Iran, ce sont ces quelques scènes qui aurait fortement contrarié les autorités Iraniennes, et valu l’arrestation en 2014, de  Keywan juste après la sortie du film, avant qu’il ne soit libéré sous caution dans l’attente de la décision de son jugement.

[…]« Le producteur de ce film est l’université de Téhéran. Il comporte des extraits de vidéos provenant des archives de diverses institutions officielles, telles que la Fondation des Martyrs, la Fondation de la révolution islamique, et le Centre pour les études islamiques. Ce sont certaines scènes où l’on aperçoit des manifestations appelées par le Mouvement Vert qui semblent avoir fortement irrité certaines sensibilités politiques et gouvernementales « , a déclaré cette même source.

Le « Mouvement Vert » lancée par le camp des « Réformateurs » avait surgi après les premières protestations populaires qui avaient précédé les résultats des élections présidentielles Iraniennes controversées du 12 Juin 2009, de nombreux Iraniens avaient contesté ces mêmes résultats qu’ils considéraient comme frauduleux. Lors de manifestations pacifiques qui avaient ensuite été violemment réprimées et où de nombreux opposants avaient été tués. Le « Mouvement Vert » a ensuite été classé comme un « Mouvement séditieux et contre révolutionnaire  » par le dictateur Khamenei et la ligne dure de son clan ultraconservateur, et reste donc toujours un sujet très sensible en Iran, il convient aussi de rappeler que les principaux dirigeants du « Mouvement Vert », tel que: Mir Hossein Moussavi son épouse Zahra Rahnavard et Mehdi Karroubi, sont toujours en résidence surveillée depuis Février 2011.

Cette même source a rajouté aux journalistes de l’International Campaign for Human Rights in Iran que le fait que le jeune cinéaste Keywan Karimi soit d’origine Kurde et Sunnite peut avoir largement contribué à la sévérité et à la brutalité de sa condamnation arbitraire. Les membres des minorités ethnique Kurdes d’Iran et des minorités religieuses musulmanes Sunnites étant toujours soumises à des discriminations ainsi qu’à diverse formes de persécutions significatives.

Les autres films de cinéaste qui ont été primés sont Marz-e ShekastehLa Frontière brisée  qui traitait des travailleurs pauvres nomades Kurdes les Kolbers ou Kulbaran et Zendegi-e Zan va Shohar – La vie d’un mari et de sa femme.

freekeyvankarimi1

Voir aussi sur: http://www.iranhumanrights.org/2015/10/keyvan-karimi/
-*1 lire sur:  http://www.iranhrdc.org/english/human-rights-documents/iranian-codes/1000000455-english-translation-of-books-1-and-2-of-the-new-islamic-penal-code.html#29
Voir aussi sur l’agence de presse Kurde Rudaw: Kurdish director Keywan Karimi has been sentenced to six years imprisonment:
http://rudaw.net/english/culture/17102015
-Mises a jour voir aussi sur le site du Kurdistan Human Rights Network -KHRN et le site de nos camarades et ami-es Kedistan:
http://kurdistanhumanrights.org/latest-on-kurdish-film-director-sentenced-to-six-years-in-prison/
http://www.kedistan.net/2015/10/17/keywan-karimi-cineaste-iranien-condamne-au-fouet/
Une pétition de soutien vient également d’être lancée – Sources Kedistan.
Page de soutien Face Book à Keywan Karimi :
https://www.facebook.com/freekeywan?fref=ts
-Mises a jour 21 Octobre 2015-  transmis par mail par des camarades et amis le NPA Ariège à également apporté son soutien à Keywan Karimi: http://www.npa-ariege.org/spip/spip.php?article831

npa-ariégesoutienkeywanSoliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s