La dessinatrice satirique et prisonnière politique Iranienne Atena Farghadani contrainte de subir un Test de virginité en détention

La dessinatrice satirique et prisonnière politique Iranienne Atena Farghadani contrainte de subir un « Test de virginité » en détention.

Atena-Farghadani

12 et 19 Octobre 2015 – Nouvelles qui nous ont été transmise par mail par une lectrice et amie que nous remercions au passage et que nous relayons ici alors que nous somme pour le moment toujours sans nouvelles des résultats du nouveau procès qu’ont du subir simultanément Atena et son avocat qui se tenait ce Samedi 17 Octobre 2015 :

La récente révélation de la dessinatrice satirique Atena Farghadani, qui affirme avoir été contrainte de subir un «test de virginité et de grossesse» avant d’être jugée pour «Relations sexuelles illégitimes» parce qu’elle a serré la main de son avocat, entache un peu plus le bilan de l’Iran concernant les violences faites aux femmes.

Dans une note écrite en prison qui a été divulguée et qu’Amnesty International a pu consulter, Atena Farghadani déclare que les autorités judiciaires l’ont emmenée dans un centre médical en dehors de la prison le 12 août, et l’ont contrainte à subir ces tests, soi-disant dans le but d’enquêter sur les accusations portées à son encontre.

«Il est choquant que les autorités iraniennes, non contentes de porter une accusation absurde contre Atena Farghadani pour le « crime » d’avoir serré la main de son avocat, l’aient contrainte à subir un test de virginité et de grossesse», a déclaré Said Boumedouha, directeur adjoint du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d’Amnesty International.

«Les autorités judiciaires iraniennes sont tombées bien bas, s’efforçant d’exploiter la honte associée aux violences sexuelles et liées au genre en vue de l’intimider, de la sanctionner et de la harceler.»

-Un acte discriminatoire contraire au droit international.

Les «Tests de virginité» pratiqués sous la contrainte sont reconnus au niveau international comme une forme de violence et de discrimination à l’égard des femmes et des jeunes filles. Ils bafouent l’interdiction absolue de la torture et des autres traitements cruels, inhumains ou dégradants garantie par le droit international, notamment par l’Article 7 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques-PIDCP, auquel l’Iran est partie.

«Les autorités iraniennes doivent libérer immédiatement et sans condition Atena Farghadani, qui est une prisonnière d’opinion. Pendant sa détention, elle doit être protégée contre les mauvais traitements et les représailles, notamment contre les pressions visant à lui faire retirer sa plainte. Une enquête indépendante et impartiale sur ces actes de torture et mauvais traitements présumés s’impose de toute urgence, en vue de traduire les responsables en justice», a déclaré Said Boumedouha.

-Des violences fondées sur le genre.

-Atena Farghadani et toutes les détenues qui dénoncent des violences fondées sur le genre doivent être louées pour leur courage et doivent se voir accorder des réparations pleines et entières, notamment des garanties que cela ne se reproduise plus.

Au lieu d’exploiter les tabous liés aux violences sexuelles pour effrayer les femmes et les dissuader de militer politiquement, les autorités iraniennes doivent prendre des mesures pour mettre fin aux violences et aux discriminations que subissent les femmes et garantir leur accès à des procédures légales permettant de rendre justice dans les cas de violences fondées sur le genre.

Depuis qu’elle a été inculpée de «Relations sexuelles illicites s’apparentant à un adultère» pour avoir serré la main de son avocat, Atena Farghadani s’est plainte de ce que des membres de l’administration pénitentiaire et des gardiennes se permettent des gestes obscènes et des insultes notamment sexuelles à son égard. En septembre 2015, elle a observé une grève de la faim «Sèche», c’est-à-dire sans eau ni nourriture, pour protester contre ces mauvais traitements. Toutefois, les actes de harcèlement se poursuivent.

-Complément d’information.

Atena Farghadani est une prisonnière d’opinion. Elle n’a pas commis de crime reconnu par le droit international et a été sanctionnée uniquement pour avoir exercé ses droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion.

Incarcérée depuis janvier 2015, Atena Farghadani a été condamnée en juin à 12 ans et neuf mois de prison pour son militantisme pacifique, notamment pour avoir rencontré des familles de prisonniers politiques et dessiné les législateurs sous les traits de singes, de vaches et d’autres animaux. Son dessin satirique dénonçait un projet de loi visant à ériger en infraction la stérilisation volontaire et à restreindre l’accès à la contraception et aux services de planification familiale.

En décembre 2014, alors qu’elle se trouvait en liberté sous caution, elle a posté sur YouTube une vidéo dans laquelle elle dénonçait le fait que des gardiennes à la prison d’Evin l’avaient frappée, insultée et contrainte à se déshabiller pour une fouille au corps. Au lieu d’enquêter sur ces allégations, les autorités iraniennes l’ont de nouveau arrêtée en janvier 2015, probablement à titre de représailles pour cette vidéo.

-Violation flagrante des droits humains.

Un test de virginité contraint commis en détention est une grave violation du droit international. Il bafoue les droits des femmes et des jeunes filles à l’intégrité physique, à la dignité, à la vie privée et leur droit de ne pas être soumises à la torture ni à tout autre traitement cruel, inhumain et dégradant. Ces tests sont discriminatoires par nature et dans les faits, et rien ne saurait justifier la légitimité d’une telle violation des droits humains.

L’Organisation mondiale de la santé -OMS exhorte les autorités sanitaires dans le monde à mettre fin à la pratique des «tests de virginité» en toutes circonstances et interdit aux professionnels de santé de pratiquer ces tests discriminatoires et dégradants.

Voir aussi sur: https://www.amnesty.ch/fr/pays/moyen-orient-afrique-du-nord/iran/docs/2015/une-dessinatrice-satirique-contrainte-de-subir-un-test-de-virginite-en-detention
Relire sur: https://soliranparis.wordpress.com/2015/05/29/la-dessinatrice-et-militante-feministe-iranienne-atena-farghadani-vient-detre-condamnee-a-une-peine-de-14-annees-demprisonnement/
N’oubliez pas non plus de signer la pétition de soutien à notre camarade et amie Iranienne Atena Farghadani lancée par le site Cyberacteurs qui a déjà recueillie environ à ce jour 3380 signatures:
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/liberez-atena-farghadani-966.html
La page de soutien a Atena: https://www.facebook.com/freeatenafarghadanii

Notes Soliranparis, a l’heure ou la « Démocratie » Française s’apprête à recevoir en grande pompe en Novembre 2015 prochain, le nouveau président Iranien prétendument « Modéré » Hassan Rouhani et ou nous savons que lors de cette rencontre, Hollande et Fabius vont plus que probablement jacter Business et grosses affaires à faire entre le Medef et le patronat réactionnaire de la « République Islamique d’Iran » sans évoquer bien sur  la moindre question sur les Atteintes aux droits des femmes et des hommes en Iran ou encore la moindre question sur le nombre effarant d’applications de la Peine capitale et des exécutions en Iran pour la seule année 2015.

-Nous lançons via ce petit Blog, un Concours de dessins et d’images  ayant pour thèmes: la Libération sans conditions d’Atena Farghadani, Les Libérations sans conditions de tous-tes les prisonniers et prisonnières politiques en Iran, l’Arrêt total de la peine de mort et des exécutions publiques et sommaires et en Iran. San oublier bien sur: Les libérations sans conditions de tous les militants Syndicalistes et ouvriers arbitrairement détenus en Iran. Ces dessins et ces images seront bien sur publiées sur notre site, mais aussi ensuite transmis-es à divers Camarades et opposant-es au régime théocratique et fasciste d’Hassan Rouhani et d’Ali Khamenei qui serons ravi-es de les diffuser.

Camarades et ami-es Dessinatrices et Dessinateurs de Bd, Fanzineux, Graphistes militant-es, ou simples Quidams comme nous Que l’arbitraire et les régimes dictatoriaux révulsent,  à vos crayons, a vos plumes, ou à vos logiciels de graphisme on sait qu’avec vous tous-tes et pour vous l’imagination à toujours été au pouvoir.

dessinonspouratenaSoliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s