Province du Rojhelat lourdes peines de prison pour deux militants Kurdes Iraniens

Province du Rojhelat lourdes peines de prison pour deux militants Kurdes Iraniens.

rojhelat-repression

Un militant défenseur des droits humains du Kurdistan Iranien- Rojhelat a déclaré aux activistes du site Kurdistan Human Rights Network -KHRN que les « Tribunaux révolutionnaires Islamique » des villes d’Urmiyeh et de Mahabad avaient confirmé de lourdes peines de prison contre deux citoyens Kurdes Iranien accusés d’avoir mené des « Activités contre la sécurité nationale » et de « Collaboration avec un parti politique Kurde illégal« .

Selon ce témoin Raof Mohamad Ali, un prisonnier politique Kurde qui est actuellement enfermé derrière les barreaux de la prison centrale d’Urmiyeh, a été condamné il ya quelques jours, à une peine de 10 ans d’emprisonnement, pour ses liens présumés avec le groupe Kurde Iranien d’opposition au régime du Parti Pour Une Vie Libre au KurdistanPJAK.

Mohamad, est né dans la ville d’Urmiyeh, il avait été arrêté dans la ville de Kermanshah il ya six mois auparavant par des Agents des forces du Ministère des Renseignements, puis transféré dans un centre de détention dans la même ville connue sous le nom de « Meydoon Naft », où il a été interrogé pendant environ un mois, a déclaré ce militant local aux activistes du KHRN.

Les autorités l’avaient ensuite transféré en voiture vers une agence locale du Ministère des Renseignements de la ville d’Urmiyeh, une fois dans le véhicule ceux ci on menacé Mohamad en lui disant qu’il: « Était condamné à mort » et qu’il: « Serait tué à l’endroit où il avait été arrêté » Après avoir entendu la menace, effrayé Mohamad a tenté de se suicider en se jetant hors de la voiture qui a abouti à ce qu’il se brise un bras et une jambe. Il a ensuite été hospitalisé puis de nouveau renvoyé vers la même Agence du Ministère des Renseignements de la ville d’Urmiyeh, ou il a été enfermé et constamment interrogé pendant deux mois, après quoi il a été transféré ver la prison centrale d’Urmiyeh.

Une fois arrivé sur place, les autorités pénitentiaires on ordonné son placement dans le Quartier numéro 10 de cette prison, qui est d’après le témoignage de ce militant recueilli par le KHRN: « Celui réservé aux détenus accusés d’infractions liées à des trafics de drogue » , ce témoin a également évoqué qu’il y a quelque jours Mohamad avait été convoqué par le Gouverneur de la prison qui l’a officiellement informé qu’il avait bien été condamné à une peine de 10 ans de prison.

Au cours de la même période, Pishwa Salehzadeh une jeune militante Kurde Iranienne défenseure des droits civiques a été condamnée a une peine de 30 mois de prison, par la Section numéro 10 de la Cour d’appel d’Urmiyeh, peine qui a été ensuite officiellement annoncée à son avocat de la défense le 29 Septembre 2015.

Des sources locales ont indiqué aux activistes du KHRN que Pishwa Salehzadeh était l’une des responsables d’une association locale de défense des droits civils nommée Tiroj et l’administratrice d’un site d’analyse de l’information du nom de Sharonews.

Les agents des forces répressives de la ville de Mahabad l’avaient arrêté le Mercredi 25 Février 2015 dans l’une des rues principales de la ville frontalière de Sardasht – une ville située à la frontière entre l’Iran et l’Irak-Ndr. Elle avait ensuite été transférée dans un centre de détention de la ville de Mahabad, où elle a été détenue pendant 50 jours. Les agents des forces du Ministère des Renseignements avaient ensuite fouillé et perquisitionné sa maison familiale de fond en comble, tout en confisquant certains de ses effets personnels.

Selon les sources du Kurdistan Human Rights Network, la prisonnière politique Pishwa Salehzadeh avait ensuite été temporairement libérée sous caution, dont le paiement s’est élevé à la somme 150 millions de Rials iranien (Toman). Après un procès qui avait eu lieu dans la Section numéro 2 de la Cour du « Tribunal Révolutionnaire » de la ville de Mahabad présidée par le Juge Mohamadkhah.

Ce Juge l’a fait condamner à deux ans et demi de prison pour les accusations suivantes: « Collecte illégale de fonds en vue d’organiser une collusion contre l’Etat »[..] » Adhésion au PJAK«  et « Propagande contre l’État de la République Islamique d’Iran« . Peu de temps après Pishwa avait fait appel du verdict, mais la Cour d’appel a ensuite officiellement confirmé sa peine le Mardi 29 Septembre 2015.

Voir aussi sur: http://kurdistanhumanrights.org/iranian-courts-issue-long-jail-sentences-for-two-kurds/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s