Ville de Karaj onze nouvelles exécutions par pendaison en Iran dans la sinistre prison de Ghezel Hezar.

Ville de Karaj onze nouvelles exécutions par pendaison en Iran dans la sinistre prison de Ghezel Hezar.

iran-hanging

7 et 11 Septembre 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights et la page Face Book d’opposition Freedom Messenger: les autorités iraniennes ont pendu 11 prisonniers accusés de délits lié à des affaire de trafic et d’usage de drogue, tôt au cours du début des matinées du Lundi 7 et du Mardi 8 Septembre 2015, selon les rapports parvenus au militants du site Iran Human Rights-IHR et des sources locales proches de détenus de la prison de Ghezel Hesar située dans la ville de Karaj à Ouest de la province de Téhéran.

Une des personnes exécutées identifiée sous le nom de: Mahmood Barati était un professeur d’école qui avait été condamné à mort sur la base de fausses accusations, selon une source du site IHR et du RSI. M.Barati avait été arrêté et condamné à mort 10 ans auparavant. Les autorités Iraniennes avaient condamné à mort Mahmood barati seulement sur la base d’un témoignage d’une personne qui avait également été accusée de trafic de drogue. Selon sa famille et ses proches n’y a jamais eu la moindre preuve formelle dans le dossier d’accusation de M. Barati à part les propos très vagues de ce témoin. Ce témoin clé qui fut plus tard lui aussi exécuté pour trafic de drogue, était revenu par deux fois devant ses Juges sur son témoignage contre Mahmood Barati. Un prisonnier qui n’avait jamais eu d’antécédents judiciaires et qui à l’époque de son arrestation travaillait en exerçant le métier d’Enseignant dans la ville de Taybad (Située dans l’Est de l’Iran).

Il convient de noter que l’horrible cynisme désormais habituel des bourreaux du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani visant a humilier toujours plus des familles de prisonniers Iraniens condamnés à mort a encore frappé. Puisque on a appris que les membres de la famille de M. Mahmood Barati n’avaient pas obtenu l’opportunité et le droit de lui rendre visite une dernière fois en prison avant qu’il soit exécuté.

Seuls quelques prisonniers qui ont été pendus au cours de ces deux sinistres journées ont pu être identifiés sous les noms il s’agit de: Ali Tafreshi, Mehdi Rahimi qui étaient des détenus du Quartier numéro 2 de la prison de Ghezel Hesar, Hossein Rostami un détenu de la prison Fasha (Située au Sud de Téhéran), cinq autres prisonniers dont les noms n’ont pas pu être identifiés étaient des détenus de la nouvelle prison qui devrait à court terme remplacer celle d’Evin connue maintenant sous le non de Central Prison of Téhéran *1, par ailleurs s’ajoute à cette liste, l’exécution d’un autre prisonnier non identifié et dont on ne connait toujours pas l’origine de son lieu de détention.
Depuis les débuts de l’année 2015, les autorités iraniennes ont fait exécuter plus de 700 prisonniers, dont plus de 400 prisonniers pour des accusations liées a des affaires de trafics ou d’usages de drogue.

Iran Human Rights condamne fermement ces nouvelles exécutions de masse dans la prison de Ghezel Hesar. Monsieur Mahmood Amiry-Moghaddam le porte-parole d’Iran Human Rights et du RSI a déclaré: « l’Affaire de M. Mahmood Barati est un autre exemple de ces nombreux prisonniers innocents qui sont exécutés par les autorités iraniennes sur la base de procès inéquitables suivi de fausses accusations de trafic de drogue, la communauté internationale et les Organisations internationales de défense des droits de l’homme, doivent continuer à faire pression sur l’Iran pour qu’il arrête définitivement ces exécutions arbitraires sous le prétexte de lutte contre le trafic de drogue ».

Mahmood-Barati

Voir aussi sur: http://iranhr.net/en/articles/2306/
Et sur: https://www.facebook.com/Freedom.Messenger
-*1 Sur cette nouvelle prison dont les travaux devrait s’achever en 2016 connue sous le nom de Central Prison of Tehran où les conditions de détention sont déjà tout autant inhumaines et désastreuse que celles que vivent les détenu-es de la prison d’Evin de sinistre mémoire lire ces articles parus sur le site du collectif HRANA: https://hra-news.org/en/prisoners-central-prison-tehran-protest-poor-conditions
https://hra-news.org/en/prisoners-face-lack-basic-facilities-central-prison-tehran

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s