Graves problèmes de santé et refus de soins pour la militante des droits civiques Iranienne Aetna Demi détenue dans la prison d’Evin à Téhéran

Graves problèmes de santé et refus de soins pour la militante des droits civiques Iranienne Aetna Demi détenue dans la prison d’Evin à Téhéran.

atena-daemi2

Atena Daemi

22 et 24 Aout 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du Collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA: La militante et défenseure Iranienne des droits civiques emprisonnée Atena Daemi, actuellement enfermée dans la prison d’Evin souffre de sa mauvaise condition physique et de symptômes de sclérose en plaques accompagnée de problèmes de déficiences immunitaires

Selon le tout dernier rapport parvenu aux militant-es et activistes du site de l’Agence Iranienne de défense des droits humains HRANA, la militante défenseure des droits civils Atena Daeimi qui est emprisonnée dans le Quartier des femmes de la sinistre prison d’Evin à Téhéran, souffre de sa mauvaise condition physique et de problèmes de santé liés selon ses médecins à de la sclérose en plaque.

Une source locale bien informée à déclaré à un journaliste du Collectif HRANA: « Elle a été emmenée à la prison en bon état de santé et toutes ces maladies sont apparue après qu’elle aie été emprisonnée ». Cette source a poursuivi: « Elle ne s’est jamais senti en bonne santé depuis qu’ils l’ont enfermée en prison, et chaque fois que sa famille lui rend visite, elle ne parle que des différentes maladies qui la font souffrir »

Cette même source a mentionné le mauvais moral d’Atena après que la nouvelle de son précédent transfert vers un hôpital a été diffusée par certains grands médias Iraniens. Surtout que peu de temps après ce transfert les forces répressives du Ministère des Renseignements ont menacé sa famille en lui disant qu’elle avait « Franchi la ligne rouge en parlant de l’affaire à l’extérieur » et qu’elles feraient tout ce qui est en leur pouvoir, pour que les nouvelles lettres de demandes d’Atena d’être soignée en dehors de sa prison soient sans résultats.

Atena souffre de maux de têtes et de migraines permanentes, de perte de poids intense, de problèmes de vision dédoublée, et de graves douleurs osseuses dans les mains et les jambes ». « Elle a tous les symptômes d’une personne atteinte d’une sclérose en plaques aiguë » a conclu cette source devant le journaliste du Collectif HRANA.

A la suite de son premier transfert, Atena Daeimi a redemandé plusieurs fois d’être à nouveau transférée à l’hôpital, mais à chaque fois les Agents du Ministère des Renseignements et l’administration pénitentiaire de la prison d’Evin qui sont sous leurs ordres ont rejeté ses demandes. En prenant pour prétexte une photo médiatisée d’Atena ou on la voyait menottée lors de son dernier transfert à l’Hôpital.
La source du Collectif HRANA a également déclaré que plusieurs ordres de faire transférer Atena Daemi a l’hôpital avaient pourtant bien été délivré et que:  » Sa famille avait réussi à ce qu’elle obtienne un rendez vous avec un médecin spécialiste ».

Atena Daemi qui est actuellement âgée de 27 ans, avait été arrêtée le 21 Octobre 2014, elle a passé plus de 57 jours en cellule d’Isolement ou elle a subi d’intense pressions et des interrogatoires sévères. Peu de temps après elle a été condamnée à une peine de 14 années de prison pour ses activités pacifiques de défense des droits civiques et du droit des femmes, pour des accusations: « d’Actes ayant porté atteinte à la sécurité nationale » […]  » Insultes au Guide suprême*1 et au fondateur de la République Islamique*2«  […] « Cache de matériel criminel en vue de faire de la propagande contre le régime »

Ce jugement a depuis été renvoyé devant la succursale de la Branche numéro 36 de la Cour d’appel du « Tribunal Révolutionnaire » de Téhéran, mais du fait que cette procédure est toujours en cours de modifications, aucun résultat de ses conclusions n’a été annoncé à sa famille.

Selon les conseillers juridiques d’HRANA, la sentence prononcée, et les documents qui avaient été publiés précédemment par HRANA sur l’affaire d’Atena, démontrent que ses Juges ont commis de grossières erreurs judiciaires et des vices de procédures manifestes. Et que si elle pouvait bénéficier d’un nouveau procès équitable, elle aurait une chance élevée de réduction de peine.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/atena-daemi-critical-health-condition-evin-prison.
-*1 autrement dit de prétendues « Insultes » contre le dictateur actuel Ali Seyed Khamenei.
-*2 autrement dit de prétendues « Insultes » contre feu l’Ayatollah Khomeiny.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s