Ville de Karaj dernières nouvelles depuis la prison de Gohardasht Rajaee Sharh de notre camarade militant syndicaliste Iranien emprisonné Shahrokh Zamani

Ville de Karaj dernières nouvelles depuis la prison de Gohardasht Rajaee Sharh de notre camarade militant syndicaliste Iranien emprisonné Shahrokh Zamani.

free-them-now-shahrokh-zamani2

9 et 14 Aout 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du Collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA: Le militant syndicaliste emprisonné Iranien Shahrokh Zamani, détenu dans la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh située dans la ville Karaj qui en est à sa cinquième année d’emprisonnement, n’a toujoursd pas pu bénéficier de ses demandes légitimes de mise en libération provisoire même de courte durée, alors qu’il a appris successivement le mariage de sa fille et la mort de sa mère. Malgré le fait que conformément à la loi iranienne, tous les prisonniers Iraniens politiques comme ceux dits de « droits communs » peuvent bénéficier de ce type de procédures au bout de leur cinquième année d’emprisonnement.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activiste du site de l’Agence Iranienne de défense des droits humains HRANA, nous avons appris que notre camarade militant syndicaliste Shahrokh Zamani n’avait pas été autorisé à assister au mariage de sa fille qui a eu lieu en Septembre 2014, l’année suivante en Février 2015 on lui a également refusé de le libérer provisoirement pour assister au cérémonies de funérailles de sa mère décédée au cours de ce mois la. De plus en raison des prix prohibitifs des transports et de la distance entre la ville de Karaj et le lieu de résidence de sa famille qui se trouve dans la ville de Tabriz, celle-ci éprouve d’énormes difficultés à venir lui rendre des visites de manière régulière.

Le militant syndicaliste Shahrokh Zamani, , avait été arrêté le 25 mai 2011 dans la ville de Tabriz, il fut ensuite placé pendant 36 jours en cellule d’isolement. Selon les sources du collectif HRANA, la date officielle de son arrestation dans son dossier d’accusation a été mentionnée comme étant celle du 9 Juin 2011, ce qui démontre qu’il avait été détenu illégalement pendant au moins cinq jours sans mandat de dépôt signé par un Juge. La Direction de la chambre numéro une du « Tribunal Révolutionnaire » de la ville de Tabriz, présidée par le juge Hamlbar, a ensuite fait condamner Shahrokh Zamani à une peine de 11 années d’emprisonnement sous des accusations de: « Propagande contre le régime » et de « Formation de groupes illégaux dans le but de porter atteinte à la sécurité nationale ». Cette peine à été ensuite confirmée par une Cour d’appel après un autre procès en seconde instance.

Le 19 Octobre 2011 après plusieurs semaines de pressions et d’interrogatoires notre camarade Shahrokh fut provisoirement libéré de la prison centrale de Tabriz moyennant une caution de 202 millions de Tomans, mais peu de temps après le 14 Janvier 2011, il fut de nouveau arrêté sur son lieu de travail en même temps que son camarade syndicaliste Mohammad Jarahi et transféré dans la prison centrale de Tabriz où on lui a stipulé officiellement qu’il allait commencer à purger sa peine de 11 ans d’emprisonnement.

Dés son arrivée à la prison de Tabriz on l’a enfermé illégalement pendant plus d’un mois dans le service des mises en quarantaine de la prison, en signe de protestation Shahrokh se lança dans une action de grève de la faim, en guise de représailles il fut successivement transféré dans divers Quartiers , d’abord dans celui dit des « Crime financiers », puis finalement vers le Quartier numéro 15 qui est surnommé le: « Quartier de la méthadone ». Selon les rapports précédents publiés par HRANA dans cette section de la prison de Tabriz sont détenus dans des conditions atroces des prisonniers toxicomanes souffrant de graves maladies telles que le sida et l’hépatite C.

Le 27 mai 2012, il a été illégalement transféré sans aucun mandat officiel, enchainé aux pieds et aux mains vers la prison de la ville de Yazd, le 7 Août 2012 on l’a ensuite à nouveau renvoyé vers la prison de Tabriz, et enfin le 23 Septembre, il fut encore transféré vers la prison de Gohardasht Rajaee Sharh  située dans la ville de Karaj.

Le 8 Septembre 2013 Shahrokh Zamani fut ensuite une fois de plus transféré vers la prison de Tabriz, une fois sur place il fut à nouveau Jugé par la Cour de la Direction générale numéro 2 du « Tribunal Révolutionnaire » local qui le condamna à une peine supplémentaire de 6 mois de prison pour avoir prétendument:  » Outragé et insulté le Gouverneur de la prison de Tabriz »

Le 11 Mars 2014 Shahrokh était de nouveau transféré depuis la prison de Tabriz vers celle de Ghezel-Hesar (Elle aussi située dans la ville Karaj), en guise de protestation il s’est de nouveau lancé dans une autre grève de la faim, à la suite de celle ci en guise de représailles le 14 Avril 2014 il était de nouveau transféré dans la prison de Gohardasht Rajaee Sharh où il est jusqu’à présent toujours détenu. Il convient de se rappeler que ce genre de « Transferts » incessants, arbitraires et inhumains, visant les prisonniers politiques jugés trop remuants par les autorités pénitentiaires Iraniennes, n’ont bien sur pour seuls buts que de tenter de les isoler et de les éloigner de leurs familles et de leurs proche, mais aussi de briser toutes les solidarités que ceux-ci pourrait nouer à l’extérieur des sinistres geôles du Régime théocratique et fasciste des Mollahs.

Ce camarade et militant syndicaliste appartenant au Syndicat libre des peintres en Bâtiments Iranien, avait déjà été arrêté et emprisonné pendant environ 18 mois en 1993, pour des accusations:  » Collusions dans le but de créer des organisations syndicales à caractère séditieuses « .

Shahrokh Zamani, est aussi membre du Conseil d’administration du Comité de Conseil pour la Création de syndicats indépendants en Iran, il avait aussi tenté ces dernières années de faire redémarrer l’Union syndicale libre des travailleurs peintres en Bâtiments dissoute précédemment par les sbires de la police politique du Régime des Mollahs, il purge actuellement la cinquième année de sa peine de 11 ans d’emprisonnement dans le Quartier des prisonniers politiques de la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Sharh

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/report-shahrokh-zamanis-latest-status-rajai-shahr-prison

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s