Arrestations de 200 militants syndicalistes enseignants à Téhéran

Arrestations de 200 militants syndicalistes enseignants à Téhéran.

31tir2

25 et 27 Juillet nouvelles qui nous sont parvenues via le site du Collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency ou HRANA et la page Face Book d’opposition Freedom Messenger: Des dizaines de militants syndicaliste enseignants ont été arrêtés, suite à une action de protestation qui a eu lieu ce Mercredi 22 Juillet 2015 dans plusieurs rues proches du parlement Iranien ou Majles , ils ont ensuite pour la plupart d’entre eux été transférés au centre de détention de la police politique, situé dans la rue Abbas Abad Street.

Selon les premiers rapports parvenus aux militant-es et activiste du site de l’Agence Iranienne de défense des droits humains HRANA, cette manifestation des enseignants le 22 Juillet 2015, s’est déroulée dans le calme, jusqu’a l’arrivée des forces répressives anti émeutes lourdement armées qui ont embarqué et arrêté plus de 200 manifestants. Ceux-ci ont ensuite été transférés vers le centre de détention de la police politique, situé dans la rue Abbas Abad. HRANA a pu savoir que le militant syndicaliste Hachem Khastar se trouvait être parmi ce groupe de personnes arrêtées.

La conjointe d’Hachem Khastar a confirmé ces nouvelles et a déclaré à un journaliste du collectif HRANA: « près de 200 enseignants ont été arrêtés et transférés au centre de détention de la police politique située dans la rue Abbas Abad, on ne sait pas encore s’ils vont être libérés, ni quand ils les relâcheront ».

Selon elle, malgré la présence massive des forces de police et leur intervention brutale, le comportement des manifestants est resté pacifique et calme, malgré les provocations d’un groupe de jeunes qui n’étaient apparemment pas des enseignants, et qui dés le début de la manifestation ont commencé à insulter les manifestants semble t’il dans le but de créer des tensions et des incidents.

Ali Motahari, un député et membre du parlement a déclaré dans un article critique publiés sur les médias de propagande du Régime que ces arrestations ne feraient qu’intensifier les problèmes des enseignants et que ceux-ci devaient cesser leur mouvement de grève. Ces enseignants protestaient contre les promesses non tenues par le gouvernement d’augmentation des bas salaires qui pour une majorité d’entre eux est proche du seuil de pauvreté officiel en Iran, pour demander plus de libertés syndicale, les libérations de militants syndicalistes enseignants récemment emprisonnés ainsi que celle d’Esmail Abdi qui est l’actuel président et porte parole du syndicat des enseignants Iraniens.

Rapport publié sur la page Face Book Freedom Messenger: 200 professeurs grévistes ont été arrêtés au cours d’une manifestation à Téhéran

Ce Mercredi 22 Juillet 2015 plus de 200 personnes ont été arrétées à Téhéran, lors d’une manifestation de professeurs et d’enseignants grévistes. Après avoir été brutalement chargées lors d’une attaque menée par les forces répressives spéciales de la police anti-émeute. Beaucoup des personnes arrêtées sont des enseignants grévistes qui étaient venus des villes de: Mashhad, Mahabad, Yazd, Kohkilouyeh, Marivan, Delfan Khomain, Ispahan, Kerman, Shahreza, Anzali, Sabzevar , Robat Karim, Pakdasht, Sanandaj, Qazvin, Shahr-e Kord, Karaj, Hamedan, Orumiyeh, Sari, pour manifester pacifiquement à Téhéran afin de demander des réévaluations de salaires et de pouvoir bénéficier de plus de libertés syndicales.
Hachem Khastar, le Président du syndicat des enseignants de la province du Khorassan, faisait parti de l’un des groupe de ces personnes arrêtées, il a ensuite emmenés au centre de détention de Vozara Street. Hachem est un ancien prisonnier politique des années 1980 qui avait déjà arrêté à plusieurs reprises pour ses combats militant et ses actions syndicales de défense des droits des enseignants.

Les manifestants ont réclamé également les libérations immédiates et sans condition d’Esmael Abdi, le président et porte parole du syndicat des enseignants Iraniens, ainsi que celles de Rasoul Bodaghi, Mahmoud Bagheri, Alireza Hashemi, et Ali-Akbar Baghani, d’autres militants enseignants emprisonnés depuis longtemps pour des simples faits de syndicalisme, tout en déclarant que cette demande était l’une de leurs principales revendications.

La manifestation qui a mobilisé plus de 2000 syndicalistes enseignants épris de liberté venant des quatre coins du pays à débuté le Mercredi 22 Juillet à 10 h (Heure locale), celle-ci a tenté de s’approcher des rues avoisinantes du Parlement Iranien ou Majles. Les manifestants scandaient des slogans tels que: « Libérez les personnes arrêtées » et « Libération de nos camarades » tandis que les bus des transports de Téhéran qui passaient dans les environs Klaxonnaient en signe de Solidarité.

Quelques instant plus tard les forces répressives lourdement équipées se sont déployées, elle ont ensuite chargé les manifestants à plusieurs reprises pour tenter de disperser, mais à chacune de leurs charges les manifestants on réussi a se regrouper un peu plus loin et a sortir quand même des pancarte avec des inscriptions exigeant la libérations des militants syndicalistes emprisonnés.

Les motards des forces spéciales anti-émeutes sont ensuite arrivés en renfort en faisant beaucoup de bruit afin de tenter terroriser les manifestants et les habitants de Téhéran qui tentaient de les soutenir, alors que dans le même temps des Agents de la police en civil empêchaient systématiquement les gens de prendre des photos ou de filmer à l’aide de leurs téléphones portables ce rassemblement de protestation.

En dépit de la sévère répression et des 200 arrestations qui ont eu lieues, la manifestation a duré environ jusqu’à Midi (heure de Téhéran) un grand nombre d’enseignants sont restés présents par petits groupes dispersés, autour de la station de métro Mellat située à l’Est de la grande place Toupkhane malgré une lourde présence des forces répressives sur cette place. Même chose prés des stations de métro situées non loin des rues Jomhouri Baharestan et Baharestan, où des témoins locaux ont signalé une forte présence des forces de police anti émeutes accompagné d’agents du Ministère des renseignements en civil.

Notes Soliranparis: Nous n’avons pas eu de nouvelles pour le moment de ce qui était arrivé aux manifestants arrêtés affaire à suivre donc.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/tens-teachers-arrested-front-iranian-parliament
Sur: https://www.facebook.com/Freedom.Messenger
Et sur: https://twitter.com/freedommesenger

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s