Transfert vers un hôpital public de notre camarade et militant syndicaliste Iranien défenseur du droit des travailleurs emprisonné Behnam Ebrahimzadeh

Transfert vers un hôpital public de notre camarade et militant syndicaliste Iranien défenseur du droit des travailleurs emprisonné Behnam Ebrahimzadeh.

freebehnam2

23 Juillet 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du Collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits de l’Homme Human Rights News Agency ou HRANA: Notre camarade et militant syndicaliste Iranien défenseur du droit des travailleurs emprisonné Behnam Ebrahimzadeh, a enfin été transféré vers un hôpital public hors de la prison où il était enfermé, suite à la détérioration de sa maladie et à la gravité de sa condition physique.

Selon le rapport parvenu aux militant-es et activistes de l’Agence Iranienne de défense des droits humains HRANA, notre camarade Behnam Ebrahimzadeh a été transféré vers l’hôpital Imam Khomeiny à Téhéran, le jeudi 16 Juillet 2015 dernier en raison d’une récidive de ses crises d’arthrite et de douleurs aiguës dans le cou. Quelques jours plus tard il était de retour en prison après avoir fait l’objet de nouvelles analyses et de soins plus appropriés que ceux qu’il aurait pu avoir à l’infirmerie de la prison. Ces prochains jours il devrait en principe retourner à l’hôpital public en vue d’une opération chirurgicale qui a été avalisée par les médecins de la prison.

Ce militant et défenseur du droit des travailleurs qui avait été placé pendant plusieurs jours à l’isolement, à de nouveau été transféré il y a quelques jours de cela dans la Section du quartier numéro 2 de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr (ou section Darul-Quran). Ou il a été placé avec des prisonnier non-politique. Ces harcèlements et ces pressions constantes sont dues au Gardien Chef de cette Section, un nommé Najm al-Din Hosseini qui selon des proches de Behnam aurait agi ainsi parce qu’il avait peur que le militant syndicaliste témoigne de ses conditions de détention devant des médias étrangers. Il convient de rappeler qu’il y a deux semaine de cela environ, le même Najm al-Din Hosseini à été arrêté après avoir été surpris par des inspecteurs de l’Administration pénitentiaire en train de faire rentrer de la drogue à l’intérieur de la prison.

La Section du quartier numéro 2 de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr est aussi connue sous le nom de Section Darul-Quran. Dans cette Section à caractère éminemment idéologique pour le régime, sont généralement enfermés des prisonniers religieux ou dits de « Droits communs » qui sont obligés de lire et d’apprendre par cœur des passages entiers du Coran, s’ils veulent pouvoir bénéficier d’amnisties, de remises de peines ou bien encore de mises en libération conditionnelles pour raisons de santé – dites de «Congés médicaux »

Plusieurs camarades et amis de Behnam Ebrahimzadeh avaient également rapporté ces dernières semaines que leur ami avait fait plusieurs demandes toutes systématiquement refusées, de pouvoir être soigné dans un hôpital public en dehors de la prison, des refus d’autant plus scandaleux quand l’on connait la vétusté et le peu de moyens médicaux disponibles dans « l’infirmerie » de la sinistre prison de Gohardasht Rajaee Shahr.

La famille de Behnam fait également l’objet de pressions constantes de la part de l’Administration pénitentiaire de la province de Téhéran, rappelons également que Nima Ebrahimzadeh le fils de Behnam qui est atteint d’un cancer du sang, n’a pu bénéficier que de deux visites de son père au cours des deux derniers mois, et que son épouse qui connait de graves difficultés financières éprouve d’immenses difficultés à venir le voir régulièrement, du fait des prix des transports et de l’éloignement entre la prison et le lieu de résidence de sa famille.

Behnam Ebrahimzadeh est un militant syndicaliste et un défenseur des droits des enfants Iranien qui avait été arrêté le 12 Juin 2010 par les forces répressives du régime. Il fut peu de temps après condamné en première instance par un «Tribunal Révolutionnaire» à une peine de 20 ans d’emprisonnement qui fut ensuite finalement commuée par une autre Cour d’appel à un peine de 5 années de prison.

Alors que notre camarade Behnam était en train de terminer la cinquième année de cette peine. Il fut condamné (la encore dans cette affaire) par le « Juge » de sinistre mémoire Abu’l-Qasim Salavati le 29 Décembre 2014 dernier, à une peine supplémentaire de 9 ans et demi de prison, pour sa participation présumée aux événements survenus lors d’une mutinerie qui avait éclatée les 17 et 18 Avril 2014 dans la Section 350 de la prison d’Evin à Téhéran et que les opposants Iraniens nomment maintenant le Jeudi noir d’Evin. Mutinerie durant laquelle de nombreux prisonniers politiques furent violemment passés à Tabac et matraqués par les Matons épaulés par des forces anti émeutes spéciales de la Police Naja.

Voir aussi sur: https://hra-news.org/en/behnam-ebrahimzadeh-transferred-hospital-outside-prison

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s