Deux femmes condamnées à mort graciées par les familles de plaignants de leurs victimes présumées

Deux femmes condamnées à mort graciées par les familles de plaignants de leurs victimes présumées.

womendeath-iran2

6 et 7 Juillet 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights: Le Vendredi 5 Juin 2015 cours d’une réunion de « Paix et la réconciliation » entre les détenues du quartier des femmes de la prison centrale d’Ispahan et un certain nombre de plaignants, deux femmes qui avaient condamnées à mort et six femmes accusées de « Crimes financiers » ont été graciées, selon un rapport publié par le bureau des relations publiques des prisons de la région d’Ispahan.

Cette réunion, qui serait la première du genre dans cette prison, avait été organisée censément pour aider à réduire la quantité de prisonnières enfermées derrière les barreaux de ce centre pénitentiaire. A été assistée par l’acteur iranien Hassan Aklili, un certain nombre de Clercs religieux ainsi que le directeur général des prisons de la province de l’Alborz. En outre, 17 autres plaignants auraient accepté de gracier les prisonnières accusées de « Crimes financiers » à condition qu’elles remboursent leurs dettes.

La loi Iranienne stipule qu’en principe un-e condamné-e à mort peut être gracié-e, si sa famille, ses amis ou ses proches font une demande de Pardon officielle aux familles des victimes du crime présumé et que cette demande est accordée par le ou les plaignant-es en question.

Ceci étant dit quand ces demandes de grâces sont accordées – Ce qui arrive assez souvent malgré les pressions des autorités judiciaires sur les familles de plaignants et quoiqu’en disent les « Agences de presse  » officielles du Régime comme l’IRIB, l’IRNA , FARS News ou encore Press-tv qui tentent toujours de les minimiser – NDLR. Cela ne veut pas dire pour autant qu’elle entraine les libérations du ou des prisonnier-éres en question qui voient alors souvent leurs peine commuées en peines de prison à perpétuité.

Encore récemment en Avril 2014 dans la ville de Noor un condamné à mort a été gracié au moment même ou il allait être exécuté parce que la mère de son fils qu’il avait tué lors d’une bagarre lui a accordé son Pardon en lui retirant la corde qu’on venait de lui mettre au cou *1

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2015/07/two-women-sentenced-to-death-pardoned-by-plaintiffs/

Plus de photos de la réunion ci dessous sur Iran Human Rights Persian .

http://iranhr.net/persian/?p=2729
-*1 Voir l’article publié sur le Blog de la Journaliste Iranienne Keyhani Parisa:
http://keyhani.blog.lemonde.fr/2014/04/16/un-condamne-a-mort-iranien-gracie-a-la-derniere-second

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s