Les familles des six prisonniers Kurdes sunnites exécutés le 4 Mars interdites de récupérer les corps de leurs enfants

Les familles des six prisonniers Kurdes sunnites exécutés le 4 Mars interdites de récupérer les corps de leurs enfants.

sunni-prisonners2

14 et 12 Mars 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : Plusieurs jours après l’exécution des six prisonniers politiques et de conscience Kurdes sunnites Hamed Ahmadi, Kamal Molai, Jamshid Dehghani, Jahangir Dehghani, Sedigh Mohammadi et Seyed Hadi Hosseini, nous avons appris que leurs corps n’ont toujours pas été remis à leurs familles dont certaines avaient pourtant voyagé sur de grandes distances depuis le Kurdistan Iranien vers la prison de Gohardasht Rajaee Sharh située dans la ville de Karaj (Province de Téhéran).

Malgré les demandes légitimes des familles des défunts, celle-ci ont dû attendre des heures dans la confusion la plus totale, avant que les autorités pénitentiaires daignent enfin autoriser qu’un seul représentant par familles puisse voir les corps de leurs proches en vue de leurs identifications. Les fonctionnaires de la prison de Gohardasht Rajaee Sharh ont également interdit aux familles d’organiser les cérémonies de funérailles de leurs enfants qui auraient dû en principe avoir eu lieu dans le Cimetière Bibi Sakineh situé dans la ville de Karaj .

Selon les tous derniers rapports parvenus aux militant-es et activistes du site de l’agence Iranienne de défense des droits de l’Homme HRANA, peu de temps après les exécutions des six prisonniers Kurdes Sunnites Hamed Ahmadi, Kamal Molai, Jamshid Dehghani, Jahangir Dehghani, Sedigh Mohammadi et Seyed Hadi Hosseini – le 4 Mars 2015 dernier – Ndlr, leurs familles accompagnées de plusieurs militants et activistes défenseurs des droits de l’homme Iraniens venus les soutenir, s’étaient rassemblés depuis la veille devant la prison de Gohardasht Rajaee Sharh, pour exiger que les corps de leurs enfants leurs soient rendus afin qu’ils puissent être inhumés dans leurs villes d’origine. Ont dû attendre plus de six heures une réponse dénuée de toute humanité de la part des autorités pénitentiaires de Karaj qui leur déclaré de manières très évasives qu’elles étaient dans l’impossibilité d’autoriser les rapatriements des corps des défunts dans leur villes d’origines, pour des « Raisons de sécurité » , et que les familles de ces six condamnés à mort, n’étaient finalement autorisées qu’à inhumer les corps de leurs enfants dans le Cimetière municipal Bibi Sakineh de la ville de Karaj.

En dépit de cet ordre forcé et imposé du lieu d’inhumation, les familles ont exigé à plusieurs reprises que leurs proches soient enterrés sur la base de leurs coutumes religieuses, des demandes légitimes qui n’étaient pourtant pas contraire aux lois religieuses ayant cours en Iran, mais toutes leurs demandes ont été rejetées. Pire encore en violation complète du droit Iranien sur les cérémonies de deuil. Les autorités pénitentiaires et judiciaires de la ville de Karaj, ont stipulée qu’un seul représentant par famille serait désigné pour pouvoir identifier les corps des défunts. Peu de temps après que cette décision ait été transmise aux familles, environ 50 membres et proches des familles des condamnés, ont tenté malgré tout de se réunir dans le Cimetière Bibi Sakineh, d’où ils ont été violemment chassés par la police locale.

Il convient de noter que ces refus de rendre les corps de prisonniers exécutés aux membres de leurs famille, les interdictions et les restrictions qui leurs sont faites de pratiquer des cérémonies selon leurs coutumes religieuses, ou d’organiser des funérailles dans les lieux de leur choix, sont pourtant totalement illégales en Iran. Malgré cela elles sont systématiquement appliquées quand il s’agit de familles de prisonniers qui ont été exécutés pour des raisons politique,  et pour les familles de prisonniers exécutés que les « Juges » corrompus et les bourreaux criminels du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani considèrent comme des : « Dangers pour la sécurité nationale ».

Hamed Ahmadi, Kamal Molaei, Jahangir et Jamshid Dehghani quatre de ces six prisonniers exécutés, avaient été arrêtés sur la base d’accusations d’implication dans l’assassinat présumé de Mamoosta Molla Mohammad Sheikhal-Islam, un ancien haut Clerc religieux Sunnite Kurde, proche des Mollahs de l’Assemblée des experts du Majles-e Khobregān.

Cependant, Amnesty International avait publié une déclaration et un rapport détaillé à propos de l’affaire concernant ces quatre prisonniers politique Kurdes Sunnites, mettant l’accent sur le fait qu’ils avaient été arrêtés deux mois avant l’assassinat de Mamoosta Molla Mohammad Sheikhal-Islam. Bien que les quatre accusés aient été exonérés peu de temps après de l’accusation d’assassinat de ce Clerc religieux, ils furent quand même condamnés à mort au terme d’une parodie de procès basé sur un dossier judiciaire presque vide et entaché d’irrégularités de procédures d’enquêtes flagrantes, sur la base d’accusations d’être des « Moharebeh » – c’est-à-dire d’être considérés comme des : « Ennemis de dieu en Inimité contre celui-ci » selon la loi Iranienne – Ndlr, et pour leurs soutiens présumés a des partis d’opposition Kurdes illégaux.

Les deux autres prisonniers politiques et de conscience Kurdes Sunnites, qui ont été exécutés lors de la même journée du 4 Mars 2015, Seddigh Mohammadi et Seyed Hadi Hosseini,avaient été arrêtés en Juin 2009, puis condamné à mort après avoir été accusés de : « Connexion avec des groupes Salafistes Illégaux et séditieux ».

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/families-sunni-prisoners-prohibited-burring

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s