Déclaration du KODAR sur la situation des prisonniers politiques kurdes dans la prison Darya de la ville d’Urmiyeh

Déclaration du KODAR sur la situation des prisonniers politiques kurdes dans la prison Darya de la ville d’Urmiyeh

KODAR-Urmiye-Prison2

1er et 2 Mars 2015 nouvelles qui nous sont parvenue par le biais de l’agence Kurde Rojhelat.info et le Kurdistan Human Rights Network : Récemment le régime théocratique et totalitaire de la République islamique d’Iran a lancé une campagne d’attaques massives contre la nation Kurde vivant dans le Kurdistan de l’Est (Rojhelat). Cette vague d’agressions contre les populations Kurdes est à mettre en parallèle avec une répression politique accrue à l’égard des prisonniers politiques et civils Kurdes , actuellement détenus dans les prisons du régime des Mollahs.

Il ressort de tout cela que le régime Iranien se prépare visiblement à une campagne de répression plus large dirigée contre toute la communauté kurde dans l’Est du Kurdistan. Où le nombre de personnes incarcérées pour des activités politiques est en augmentation constante. Aujourd’hui les sorts réservées aux six détenus politique, Ibrahim Isapoor, Sirwan Nejawi, Habib Afshari et Ali Afshari, Saman Naseem et Yunes Aghaiyan*1 qui sont confrontés à la mort par pendaison, reste inconnu à l’heure ou nous publions cette déclaration, surtout maintenant que nous savons qu’ils ont étés transférés vers d’autres lieux de détention dans l’attente de leurs exécutions qui pourraient intervenir dans les jours prochains, il est du reste évident que le silence des responsables politiques Iraniens qui se moquent ouvertement des souffrances et de l’angoisse de leurs familles, n’est pas autre chose pour nous qu’un autre moyen de tortures psychologiques et mentales dirigées contre celles-ci, doublé d’un mépris affiché et ostensible de tout le peuple Kurde.

Selon les dernières informations qui sont parvenue à la connaissance du public par les biais de plusieurs organisations locales de défense des droits de l’homme, deux de ces prisonniers, nous savons que Sirwan Nejawi et Ibrahim Isapoor, sont maintenant en grève de la faim depuis cinq jours , et que le sort réservé à Saman Naseem et Yunes Aghaiyan reste totalement incertain . Simultanément à cette attitude de mépris du gouvernement iranien, nos observateurs ont assisté à des préparations d’opérations militaires des Pasdarans et de l’IRGC qui ont eu lieu dans les régions des localités de Mako, Serdeşt, Mahabad, et Sine. Les mêmes genres d’activités et de préparations militaires ont également pu être observées dans les zones frontalières entre l’Iran, l’Iraq et la Turquie, celles-ci nous font donc soupçonner que de nouvelles vagues d’agressions Iraniennes, sont en préparation contre le mouvement de libération Kurde dans l’Est du Kurdistan.

Ces mesures et manœuvres militaire de la République islamique d’Iran interviennent au moment où d’autres parties du Kurdistan sont attaquées, et ou la pression contre la nation Kurde est en augmentation. Et il est fort probable qu’arrivé à un certain stade les forces militaires belligérantes de la région s’uniront de nouveau dans leurs agressions contre les populations Kurdes du Rojhelat.

On a déjà vu dans le passé comment ces forces d’agressions militaires et d’occupations régionales pouvaient s’unir malgré leurs « Antagonismes », les exemples évidents qui nous reviennent en mémoire, sont les offensives militaires Iraniennes dirigées contre les mouvements de résistance dans le Rojhelat au cours de l’année 2011, période durant laquelle l’État Iranien était allé très en avant pour rétablir de bonnes relations diplomatique avec l’État Turc qui avaient tenté tous deux de faire pour « l’exemple » un maximum de victimes sur place, dans le seul but de réduire au silence toutes les velléités d’émancipations de la nation Kurde, la encore à la même époque conjointement à ces attaques militaires dans les zones montagneuses de Qandil, nous avions pu assister à une autre vague de répression sans précédents dirigée contre les prisonniers politique Kurdes en Iran. Malgré cela l’ensemble de ces plans avaient échoué, et le gouvernement Iranien, n’avait pas pu rétablir l’équilibre politique régional auquel il avait tant espéré parvenir.

De tous les pays de la région la République islamique d’Iran, doit pourtant pertinemment savoir que le niveau d’organisation et de conscience politique actuel du mouvement de libération Kurde est a son apogée. Et que pour cette raison ce n’est pas en multipliant les emprisonnements et les exécutions d’activistes politiques Kurdes, ni en multipliant ses planification d’agressions et d’attaque armées dans le l’Est du Kurdistan qui n’ont aucuns effets sur notre nation quelle pourra de cette façon nous réduire au silence. l’Iran doit se rappeler que ce si type de planifications de politiques agressives ont déjà largement échouées par le passé, c’est bien du fait de la résistance imprévue qu’il a rencontré dans le Rojhelat au cours des dix dernières années, et du fait que la population a toujours approuvé et remercié l’esprit de courage, des centaines de martyrs Kurdes d’Iran tombés pour le combat de notre liberté.

Sur cette base, en tant que représentants de la Société Libre et Démocratique du Kurdistan de l’Est – KODAR nous avertissons le régime iranien et l’appelons à mettre un terme définitif à cette politique et à ces attitude agressives contre les population Kurdes du Rojhelat. Ce régime doit maintenant mettre fin à ses attaques contre ces six prisonniers politiques et contre leurs familles qui n’ont ni les moyens de se défendre et de se protéger. Nous répétons ce que nous avions annoncé précédemment, en disant que les exécutions par pendaisons de ces prisonniers sont une ligne rouge qu’il ne faudra pas dépasser, et que nous nous préparons à réagir très fortement si la République Islamique d’Iran venait à les appliquer. Nous espérons que le régime islamique d’Iran ne traversera pas cette ligne rouge que nous avons fixée, et sommons celui-ci de s’expliquer devant la communauté internationale, sur le sort réservés aux prisonniers et condamnés à mort de la prison de la ville d’Urmiyeh.

En attendant nous demandons à toutes les forces résistantes présentes dans toutes les parties du Kurdistan, et en particulier celles présentes dans le Rojhelat, à tous nos ressortissants Kurdes vivant à l’étranger de se mobiliser pour demander la libération sans conditions tous les prisonniers politiques et civils Kurdes en Iran soient libérés et que soient graciés tous ceux que le régime des Mollahs à fait condamner à mort. Nous demandons également a toutes les familles des prisonniers politiques Kurdes d’Iran de s’unir en gardant dans le jours à venir la plus grande vigilance sur la situation de ces détenus , mais également de se préparer a réagir à toutes les formes d’agressions militaire que l’Iran et en voie de préparer contre nos populations de l’Est du Kurdistan au cours des prochaines semaines.

Avec toutes nos attentions révolutionnaires.
Co-présidence de la Société Libre et Démocratique du Kurdistan de l’EstKODAR25 Février 2015

Voir aussi sur: http://rojhelat.info/en/?p=8251
-*1 sur le site du Kurdistan Human Rights Network ou KHRN: http://kurdistanhumanrights.org/the-latest-status-of-political-prisoners-on-death-row-in-orumiyeh/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s