Toujours aucune confirmation officielle de l’exécution du militant Kurde Iranien Saman Naseem et de cinq autres de ses codétenus de la prison centrale Darya à Urmiyeh

Toujours aucune confirmation officielle de l’exécution du militant Kurde Iranien Saman Naseem et de cinq autres de ses codétenus de la prison centrale Darya à Urmiyeh.

iam-saman2

23 et 24 Février, 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site Iran Human Rights et le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits humain Human Right News Agency avec un cynisme des plus sordide doublé d’un irrespect total envers les familles victimes de ses assassinats d’état, les autorités politiques du régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani continuent de souffler le chaud et le froid, en refusant de rendre à leurs familles les corps des 3 prisonniers politiques Kurdes de la prison de la ville d’Urmiyeh, Saman Naseem, Ali Ashari et Habib Afshari qui auraient été exécutés ce Vendredi 20 Février 2015 dernier, et en refusant toujours de donner des informations précises et claires à ces mêmes familles ?

Malgré plusieurs rapports non officiels et plusieurs articles publiés par des journalistes travaillant pour des agences de presse Kurdes indépendantes à propos de l’exécution du jeune prisonnier politique Kurde Saman Naseem, les autorités Iraniennes n’ont toujours pas voulues fournir d’informations précises et claires à sa famille, lui rapportant s’il avait été vraiment exécuté où pas .

Le vendredi 20 Février 2015, plusieurs sources indépendantes avaient rapporté que des membres de la famille de Saman Naseem, avaient été invités par les officiels de la prison Darya de la ville d’Urmiyeh, à venir rechercher les effets personnels et le corps de leur fils durant la journée du Samedi 21 Février, en lui apprenant que Saman Naseem avait été exécuté. Mais cependant selon les tous derniers rapports parvenus d’Iran, la famille de Saman n’a toujours pas pu obtenir ni la levée du corps, ni obtenir de confirmations officielles sur l’exécution de leur fils.

Iran Human Rights ou IHR prie instamment la communauté internationale, ainsi que toutes les organisations Internationales de défense des droits de l’homme, et de lutte contre la peine de mort qui s’étaient mobilisées contre l’exécution de Saman, à maintenir la pression sur les autorités Iraniennes afin d’obtenir des réponses claires de celles ci.

Saman Naseem avait été arrêté alors qu’il n’était âgé que de 17 ans au moment des faits, puis condamné à mort pour son appartenance au groupe d’opposition et de résistance Kurde iranien du Parti Pour Une Vie Libre au Kurdistan ou PJAK. Mercredi 18 Février 2015 dernier, Il avait été transféré avec cinq autres prisonniers politiques et condamnés à mort vers un lieu de détention inconnu,en vue de préparer son exécution qui était prévue selon les autorités Iraniennes pour le Jeudi 19 Février. Depuis lors aucunes informations officielles concernant le sort de Saman n’ont été rapportées par les officines judiciaires et les agences médiatiques de propagande du régime.

Rapport publié par le collectif de l’agence Iranienne de défense des trois humain HRANA:

Malgré les nombreux rapports et spéculations contradictoires concernant les situations actuelle dans lesquelles se trouveraient les six prisonniers politique condamnés à mort de la prison Darya située dans la ville d’Urmiyeh,Saman Naseem, Sirwan Nejawi, Ibrahim Isapoor, Ali Afshari, Habih Afshari qui ont disparu depuis cinq jours. Les fonctionnaires de l’administration pénitentiaire refusent toujours de transmettre des informations claires concernant leurs statuts. Ce comportement à causé des préoccupations croissantes au sujet du sort réservé à ces prisonniers.

Selon les tous derniers rapports parvenus aux militant-es et activiste du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits humains HRANA, on ne connait toujours pas le lieu dans lequel ces prisonniers ont été transférés, depuis le Mercredi 18 Février 2015 dernier. Différents gouvernements et plusieurs rapporteurs des Nations unies sur les questions des atteintes aux droits de l’homme en Iran, aux cotés d’organisations internationales comme Amnesty International ou Human Rights Watch avaient averti à plusieurs reprises la communauté internationale, de l’imminence des exécutions de ces six prisonniers, et en particulier de celle de Saman Nassem qui n’avait que 17 ans au moment de son arrestation puis de sa condamnation à mort.

Depuis que ces six prisonniers on été transférés du Quartier numéro 12 de la prison Darya de la ville d’Urmiyeh vers un lieu de détention inconnu, et malgré la douleurs et l’angoisse de leurs familles respectives, les fonctionnaires judiciaires de la région refusent toujours de fournir des explications officielles sur leurs executions, tout en faisant courir le plus cyniquement du monde des rumeurs contradictoires sur celles ci, dans de nombreux médias officiels et sur les réseaux sociaux.

Une source locale bien informée a déclaré à un journaliste du collectif HRANA: « un membre du service du Ministère des Renseignements a dit à l’un des parents au deuxième degré des frères Habib Afshari et Ali Afshari, que leurs exécutions ainsi que celle de autres prisonniers politiques avaient été effectuées ». Alors que néanmoins aucun des membres de la famille Afshari, n’ont été informé directement de celles-ci par télephone ou par courriers officiels.

D’autres sources locales ont déclaré au site HRANA: « les parents de Yunes Aghayan ont dit être prés à organiser ses funérailles, alors même que les autorités refusent toujours de les informer, pour leur dire s’il a été vraiment exécuté ou pas« . Une source proche de Ibrahim Isapoor, un des autres prisonniers disparu a dit à un journaliste du site HRANA: « nous ne avons aucune information concernant son statut et personne ne nous a appelés pour nous informer« . Le frère de Saman Naseem quant a lui a déclaré: « nous n’avons toujours aucune information sur la situation actuelle de mon frère depuis Vendredi dernier, date à laquelle ils nous ont demandé de venir le lendemain rechercher ses effets personnels « .

Coupures et brouillage des cabines de téléphone fixes pour les détenus, et mesures de de rétorsions contre ceux-ci de la part de l’Administration pénitentiaire de la prison d’Urmiyeh.

Il convient aussi de mentionner que selon des sources locale, on avait constaté qu’au cours de ces cinq dernier jours que les cabines téléphoniques fixes de la Prison centrale Darya de la ville d’Urmiyeh qui permettent habituellement aux détenus d’avoir des nouvelles de leurs proches, avaient été à plusieurs reprise systématiquement coupées, en raison de la mise en place de nouveaux systèmes de brouillages mis en place sur ordres du gouverneur et de l’administration pénitentiaire locale qui ne veulent visiblement pas que sortent des information sensibles sur le sort réservé à certains des prisonniers politiques qui sont enfermés sur place. Une série d’incidents a répétition qui n’ont fait qu’accroitre un peu plus le niveau de tension et les inquiétudes d’autres familles de détenus, dont les proches sont eux aussi des condamnés à mort – qui sont rappelons-le plusieurs dizaines dans cette prison –Ndlr.

Amnesty International ainsi que plusieurs autres grandes Organisations Internationales de défense des droits de l’Homme, et de lutte contre la peine mort, ont fermement condamné le comportement cynique des autorités politique régime totalitaire de la « République Islamique d’Iran », à l’égard des membres des familles de ces six prisonnier condamnés à mort à qui elles refusent toujours de répondre. Tout en sommant aussi celles-ci d’assumer ses responsabilités en donnant des réponses, immédiates claires et précises à ces mêmes familles.

Voir aussi sur: http://iranhr.net/2015/02/still-no-official-information-about-the-fate-of-saman-naseem/
Et sur le site: https://hra-news.org/en/fate-saman-naseem-prisoners-uremia-still-unclear
Voir aussi sur le Seul média Français (ou presque) qui a daigné évoquer l’Affaire, mais il est vrai que dans notre soi-disant « Démocratie » Française, depuis les Tacherons et décomposés politiques d’une certain mouvance  » Altermondialiste » prétendument de « Gauche Radicale «  que appelons ironiquement ici l’Extrême glauque anti impérialiste qui grenouillent et combine  dans les rédacs du « Monde diplomatique » et sur un tristement célèbre sitaillon « Bolivarien » de Vrp’s des dictatures  aka Le Grand Soir regroupant un ramassis de crétins utiles et de véritables Cas de pathologies politiques du Confusionnisme, se prenant pompeusement pour un « Journal militant d’information alternative » , jusqu’aux bas du front de la Complosphère 2.0 et de la Fachosphère « new look »  de type Marine Le Pen Alain Soral-Dieudonné, en passant par les tréfonds réactionnaires puants du Medef de Gattaz dont la délégation Métallurgie était partie le mois de Février de l’année dernière à Téhéran pour « Parler affaire » et gros sous avec les officines patronales des Mollahs  , c’est le consensus parfait et le gros Pas touche à nos Dictatures généralisé.
Mêmes sons de cloches dans certaines de nos hautes sphères politiques, dont certains « Élus » et non des moindres copinent sans même se planquer avec les propagandistes des régimes fascistes de Bachar et a Khamenei et leurs Fan clubs franchouillard coopté par le député UMP Jacques Myard  et ses amis de l’officine Barbouzarde de L’académie Géopolitique de Paris qui squatte et qui a pris racine de longue date,sous les lambris dorés des salons de l’Assemblée nationale*1 que l’on pourrait paraphraser sans aucun problème Vol au dessus d’un Nid de conspirationnistes:
http://www.france24.com/fr/20150220-iran-execution-jeune-kurde-saman-naseem-mobilisation-internationale-amnesty-international/
-*1 Relire l’excellent article du journaliste Robin D’Angelo paru sur le site Streepress traitant des amis Khameneidolatres et Bacharistes du député UMP  Jacques Myard – la secte Moon, l’Action Française, et l’ambassadeur d’Iran invités … à l’Assemblée nationale:
http://www.streetpress.com/sujet/1418638207-la-secte-moon-l-action-francaise-et-l-ambassadeur-d-iran-invites-l-assemblee

save-saman2

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s