Saman Naseem n’aurait pas été exécuté mais reste en grand danger restons mobilisés pour arrêter cet assassinat d’État par le régime fasciste des Mollahs

Saman Naseem n’aurait pas été exécuté mais reste en grand danger restons mobilisés pour arrêter cet assassinat d’État par le régime fasciste des Mollahs.

stop-execution-saman

19 Février selon plusieurs messages Twitters parus sur la page du site Iran Human Rights et des information regroupée sur plusieurs sites et page Face book d’opposition Iraniennes: L’Iran aurait arrêté pour le moment la procédure d’exécution programmé , contre le jeune prisonnier politique Kurde Iranien Saman Naseem, a cause l’indignation internationale provoquée par celle-ci, mais aussi du fait de la mobilisation internationale des groupes de défense des droit humains et de lutte contre la peine de mort, toutefois nous ne savons toujours pas, si cette peine de mort qui menace la vie de Saman, a été vraiment annulée et s’il ne s’agit pas d’un report de celle-ci.

D’autant plus que nous avons appris par un article publiée cette nuit*1 sur l’agence Kurde Rojhelat.info citant une dépêche du Kurdistan Human Rights Network que Naseem et quatre autres prisonniers politiques et condamnés à mort : Sirwan Nejawi, Ibrahim Isapoor, Ali Ashari et son frère Habib Afshari qui étaient enfermés dans le couloir de mort du Quartier numéro 12 la prison Darya de la ville d’Urmiyeh, avaient été brutalement transférés dans un quartier de cellules d’isolement d’un autre lieu de détention pour le moment inconnu . Rojhelat.info et Kurdistan Human Rights Network ont aussi pu identifier le nom d’un sixième prisonnier politique Azéri lui aussi transféré dans le groupe de Saman, qui s’appelle Yunes Aghayan qui avait été condamné à mort en raison de ses croyances, et de ses activités en rapport la religion Yarsan – une variante mystique de l’islam proche de l’Alévisme et du Yézidisme considérée comme hérétique par le régime totalitaires des Mollahs de Téhéran –Ndlr.

Nous avons également apris par les site et les dépêches publiée sur les sites d’Amnesty International, Freedom Messenger, Rojhelat.info, et le groupe du Kurdistan Human Rights Network que lors de ces transferts, ces six prisonniers avaient eu les pieds et les mains menottées et qu’on leur avait mis des bandeaux sur les yeux, mais aussi que le Dimanche 15 Février 2015 dernier, Naseem avait été battu dans sa cellule par les matons et des officiels du régime qui voulaient à nouveau le contraindre à faire une « Confessions filmée  » en vue de la diffuser sur les chaines de propagande du régime comme Press-tv.ir ou l’Irib (toutes deux habituées de longue date à genre de pratiques ignobles) ce qu’il a bien sûr courageusement refusé.

 – D’autre nouvelles et déclarations que nous avons regroupée aujourd’hui:

« Nous avons compris et savons juste pour le moment que le Bureau de la mise en œuvre des peines avait dit à la famille de Saman que l’exécution n’avait pas eu lieu ce matin du 19 Février« , a déclaré sur le site du journal IB-Times du Royaume-Uni Mme Bahareh Davis une militante d’Amnesty International chargée des dossiers sur les atteintes aux droit de l’homme en Iran […]  » Nous savons Toutefois que les autorités pénitentiaires Iraniennes n’ont pas voulu dire à la famille, où Saman est actuellement détenu, nous savons juste qu’il n’a pas été de nouveau transféré dans le Quartier de la prison d’Urmiyeh où il avait été précédemment enfermé. Nous allons essayer maintenant d’obtenir plus d’informations précises sur sa situation ».

Mahmood Amiry-Moghaddam,le porte-parole de l’ONG Iran Human Rights ou RSI, a également confirmé cette nouvelle et déclaré que les détenus de la prison Darya de la ville d’Urmiyeh, n’avaient pas revu Naseem depuis qu’il avait été transféré ce Mardi 18 Février vers une cellule d’Isolement. « Des rapports non officiels indiquent que la peine n’a pas encore été mise en œuvre, mais qu’il demeure en grand danger » a déclaré Mahmood Amiry-Moghaddam.

  « La pression internationale est un facteur important pour ne pas que ce prisonnier soit exécuté, surtout maintenant à l’aune ou l’Iran tente d’améliorer ses relations diplomatiques avec l’Occident » […] «  il est évident que si les coûts politiques de l’exécution de Saman s’avéraient devenir assez élevés pour le régime, cela ne pourrait que contraindre les autorités Iraniennes à reculer » […] « C’est le moment de montrer que les droits de l’homme aussi peuvent bénéficier de ces dialogues qui visent à une amélioration des relations entre l’Iran et les autres parties du monde. J’espère en tous cas que tous les individus et que tous les militants défenseurs des droits humains du monde libre, continuerons leurs campagnes pour sauver Saman, car celles-ci ne peuvent que contribuer à faire une différence » a continué Mahmood Amiry-Moghaddam.

Saman Naseem qui est maintenant âgé de 22 ans, et dont l’exécution par pendaison était prévue pour ce Jeudi 19 Février 2015, avait été condamné à mort quand il avait 17 ans, après avoir été inculpé et accusé par un « Tribunal Révolutionnaire » de l’Azerbaïdjan de l’Ouest Iranien, d’être un « Moharebeh » c’est-à-dire d’être considéré comme un « Ennemi de dieu en inimitié contre celui-ci », et pour « Crime de diffusion de la corruption sur terre».

Saman avait été arrêté après une fusillade qui avait éclatée dans la région de Sardasht entre les forces d’occupations des « Gardiens de la Révolution » de l’IRGC et l’organisation militante et de résistance Kurde Iranienne du Parti Pour Une Vie Libre au Kurdistan ou PJAK, dont il est considéré comme membre. Il avait ensuite été contraint par des violences et des tortures qu’il avait subi a plusieurs reprise lors des premiers mois de son incarcération, à faire des « Aveux filmés » qui furent diffusés sur les chaines de télévision nationale de l’Irib et de Press-tv , dans lesquels il reconnaissait avoir tiré sur les soudards de l’IRGC, des  « Aveux » sur lesquels Saman était très vite revenu lors de son premier procès, en déclarant n’avoir que tiré en l’air à l’époque de son arrestation.

Saman Naseem a été inculpé et condamné à mort en Janvier 2012, mais la Cour suprême du pays avait annulé cette première condamnation, puis elle avait renvoyé l’affaire pour un nouveau procès en appel, en faisant valoir qu’il avait moins de 18 ans au moment des crimes allégués. Mais hélas lors de ce deuxième procès Saman a de nouveau été condamné à mort, et cette nouvelle procédure et cette nouvelle condamnation à mort, ont de nouveau été avalisée par la Cour suprême de la « République Islamique d’Iran ».

iranian-kurds

Voir sur les pages suivantes ; https://www.facebook.com/humanrightsiran
Et pour les dernières nouvelles sur : https://twitter.com/iranhr/
*1 voir sur http://rojhelat.info/en/?p=8229
Et sur : http://amnesty.ie/content/execution-saman-naseem-%E2%80%98enmity-against-god%E2%80%99-looms
Ainsi que sur http://en.icae-iran.com/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans « Confessions » et aveux forcés de prisonnier-es diffusés par la chaine d’état Iranienne PRESS-TV, Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s