Pressions accrues contre le prisonnier politique Majid Moghadam

Pressions accrues contre le prisonnier politique Majid Moghadam.

majid-mogadam

Majid Moghadam

7 et 9 Février 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA: Le prisonnier politique Majid Moghadam qui avait été arrêté il y a deux mois, et ensuite transféré au Quartier 2-A de la prison d’Evin, qui est sous le contrôle des « Gardiens de la Révolution » de l’IRGC , est toujours détenu dans ce quartier , et ses proches sont toujours sans nouvelles de lui depuis ce transfert.

Selon les rapports parvenus aux militant-es et activistes du site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains HRANA, le prisonnier politique Majid Moghadam qui avait été arrêté dans la maison de son père, le 3 Décembre 2014, à 20 h (Heure locale), a été brutalement transféré vers le Quartier 2-A de la prison d’Evin qui est contrôlé par les agents des forces des « Gardiens de la Révolution » de l’IRGC

Majid qui est toujours enfermé dans ce quartier, se trouve dans une cellule qui peut à peine accueillir deux personnes, il a également été privé de son droit à pouvoir donner des appels téléphoniques, et de recevoir des visites hebdomadaires de sa famille et de ses proches.

Une source proche de Majid Moghadam a déclaré à un journaliste de HRANA, « les autorités n’ont pas répondu officiellement, au sujet des allégations et des accusations portées contre lui, parce que Majid leur aurait juste répondu qu’il avait été dans des endroits où on n’aurait pas dû le voir ».

Cette source a également dit, « les autorités pénitentiaires semblent vouloir prolonger volontairement sa détention, en allant pas plus loin dans leurs enquêtes. Ce qui leur a permis de rejeter les demandes de Majid à pouvoir bénéficier d’une libération provisoire sous caution ».

Il convient aussi d’être mentionné que Majid Moghadam avait déjà été arrêté en Juin 2009 lors des manifestations et protestations populaires qui avaient précédées la « réélection » frauduleuse et controversée du dictateur Ahmadinejad, il avait ensuite été transféré et emprisonné à cette époque, dans le sinistre centre de détention de Kahrizak qui était alors dirigée par l’un des plus sordide criminel et boucher du régime, le tristement célèbre futur numéro deux de la police anti-émeute Iranienne Ahmad Reza Radan .

Plusieurs familles de jeunes manifestants qui furent embarqués dans la prison de Kahrizak qui n’avait du reste à l’époque aucune existence légale, portèrent plainte pour des coups et blessures et des viols que les matons leur y avaient fait subir, on y déplora également la mort de deux prisonniers des suites des tortures qu’ils avaient subies sur place.

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/report-majid-moghaddams-status

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s