Grèves massives dans les secteurs de l’Automobile en Iran

Grèves massives dans les secteurs de l’Automobile en Iran.

Iran-Khodro-protests.

2 et 3 Février 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site des militants ouvriers Iraniens Iran Labor Report: Selon les tous dernier rapports parvenus par le biais de militants syndicalistes des travailleurs de la métallurgie et de la mécanique, de l’Union Iranienne des travailleurs du commerce , et de l’Union libre des travailleurs Iraniens, les travailleurs de l’automobile, se sont engagés dans des actions de grèves et de protestations massives qui ont gagné une grande partie de ces secteurs Industriels.

Ce mouvement de grève a commencé avec le débrayage des travailleurs de l’automobile des entreprises Pars Khodro et de la Saipa AZIN. Selon des représentants des Unions syndicales Iranienne de la métallurgie et de la mécanique, le 29 Décembre 2014 dernier, les travailleurs de l’entreprise de Pars Khodro s’étaient lancés dans une grève de deux heures pour protester contre les bas salaires. Le même jour, les ouvriers de la filiale Saipa Azin, un fabricant de pièces détachées travaillant pour le compte de société Automobile Saipa se sont eux aussi mis en grève pour protester contre leurs bas salaires.

Ces deux manifestations ont incité les travailleurs d’Iran Khodro, qui suivaient de prés les actions de leurs camarades de ces deux entreprises, à s’engager eux aussi dans des actions de protestations contre les bas salaires. Les toutes premières protestations des camarades d’Iran Khodro ont débutées le 7 Janvier 2015, dans la cafétéria de la partie Sud de l’usine où se trouve la principale chaine d’assemblage et de fabrication. Où les ouvriers ont décidés de s’abstenir de manger, en jetant leurs nourritures dans les corbeilles de l’entreprise, en signe de protestation.

Les travailleurs de la partie Nord de l’entreprise regroupant, les ateliers des presses métalliques, les ateliers de peintures, et la principale chaine de montage et de fabrication de la voiture L90 Peugeot Pars, ont eux aussi rejoint la grève le lendemain, malgré des tentatives de divisions de la Directions et des cadres la Gestion des « Ressources Humaines » qui avait publié une déclaration, indiquant qu’elle ne pouvait pas répartir équitablement ses promesses précédentes d’augmentations de salaires .Ces tentatives de la Direction n’ont fait que renforcer la détermination des grévistes, puisqu’il ont décidé en Assemblée générale de continuer la grève, et exigés ensuite es promesses écrites et formelles de la part des « Ressources Humaines » sur la base de leurs revendications, et des augmentation de salaire de 20 à 30 pour cent.

Au sixième jour de gréve une partie des travailleurs de la chaine de montage des Vans et des véhicules utilitaires de la partie Nord de l’usine, ont décidé de cesser la gréve et de retourner se nourrir à la cafétéria, tandis que deux jours plus tard, soit après 8 jours d’arrêt total de la production, le reste des ouvriers décidèrent d’arrêter le mouvement, après avoir reçu des promesses formelles de la Direction, de négocier avec les représentant des travailleurs, et de répondre à une partie de leurs revendication, et enfin d’appliquer celles-ci à partir de la date limite du 4 Février 2015.

Les promesses faites aux travailleurs par la Direction et les cadres de la Gestion des « Ressources Humaines » d’Iran Khodro après ces 8 jours de grève, comprennent la mise en œuvre d’un système plus équitable dans la classification des salaires, des réajustements de salaires basé sur les emplois occupés à effet immédiat, le paiement de nouvelles prestations sociales allant de 400 à 700000 Tomans, des augmentations de salaires de 7 à 8 pour cent supérieures à l’augmentation du salaire minimum fixé chaque année par le Conseil supérieur du travail Iranien, les paiements d’agrément trimestriels de 500 000 Tomans, la fin du travail de nuit sans pauses lors des soirées du Jeudi, une pause d’une heure pour les équipes de nuit, la reprise des distributions de cadeaux aux enfants et aux familles des travailleurs pour les fêtes de fin d’année par le Comité d’entreprise, une pratique que la direction avait fait brutalement stopper depuis plusieurs années.

Pendant la grève, toutes les chaines d’assemblages de l’entreprise Iran Khodro comprenant les ateliers de carrosserie, et les lignes de fabrications des modèles des voitures: Peugeot 405 ou Peugeot Pars, de la Samand, du 4eme modèle de Peugeot 206- Rana ont vu leurs productions totalement stoppées. Il convient aussi cependant de noter que 10 représentants des travailleurs, avaient été convoqués par les agents des services de sécurité de l’entreprise, au sujet des débrayages et des manifestations dans la cafeteria.

Les travailleurs de l’usine Iran Khodro doivent faire beaucoup d’heures supplémentaires pour percevoir des salaires situés entres 900 000 et 1000000 Tomans mensuels, beaucoup d’entre eux qui ont pourtant plus de 25 années d’ancienneté ne perçoivent que de très bas salaires allant de 400 000 à 800 000 Tomans.

Afin de mettre en œuvre le nouveau systéme de classification des emplois et des salaires, la direction de l’usine Iran Khodro a demandé aux travailleurs de des Chaines de montage 1 et 2 de déléguer un de leurs représentants syndicaux en vue des prochaines négociations, les ouvriers des Chaines de fabrication des Vans et de véhicules utilitaires, les ateliers de réparation en S.a.v et de gestions des pièces détachés ont quant à eux, déjà mandatés leurs délégués auprès de la Direction, Il en a été de même pour certains représentants de travailleurs, travaillant pour des entreprises de sous-traitances d’ Iran Khodro dont ont a changé certains statuts, pour qu’ils puissent eux-aussi négocier avec celle-ci.

Quelques mois avant des protestations similaires avaient éclatée au sein de l’entreprise de la Zamyad Khodro – une entreprise Iranienne travaillant en partenariat avec le groupe Nissan, en réponse une prime avait été versée aux travailleurs, dont certains avaient pu rencontrer la direction, après avoir reçus des lettres personnalisées de celle ci. La direction avait ensuite organisée une parodie de « Concertation et de dialogue social » dans la salle de prières de l’usine, mais quand les représentants des ouvriers demandèrent des choses précises et concrètes, c’est à dire des augmentations de salaires, ils n’eurent pour toutes réponses, que des menaces de la direction leur sous entendant avec insistance, qu’il ne fallait pas qu’il compte retravailler dans d’autres usines du secteur automobile Iranien, s’il étaient licenciés de la Zamyad – Khodro.Co.

Le 20 Janvier 2015 dernier des représentants des travailleurs grevistes de l’atelier de moulages d’accessoires de l’Iran Khodro Industial Molding Plant avaient reçu les mêmes genres de menaces, après avoir été convoqué par la « Direction », la aussi pour une prétendue « Réunion de concertation sociale » dans la cafétéria.

La date limite pour la mise en œuvre des promesses faites par la direction d’Iran Khodro devrait entrer en vigueur à partir de ce Mercredi 4 Février 2014 – l’affaire reste donc à suivre dans les mois à venir, car même s’il s’agit la d’une victoire de nos camarades travailleurs Iraniens, il n’y a bien jamais rien d’acquis dans les « promesses » faites par le patronnât réactionnaire Iranien qui est tout aussi brutal et borné que celui de notre prétendu « Monde libre » Occidental.

L’entreprise Iranienne automobile et métallurgique Iran Khodro entretient (malgré les sanctions économiques contre le pays, frappant hélas plus les couches populaires Iraniennes que les Mollahs et la bourgeoisie réactionnaire locale à ses ordres ) des relations et des partenariats commerciaux de longue date avec les sociétés Françaises du groupe PSA – Peugeot Citroën, elle monte également pour le marché proche Oriental quelques modèles de Peugeot Françaises, ainsi que certains modèles de camions et de bus pour le compte de l’entreprise Allemande du groupe Mercedes.

Voir aussi sur le site Iran Labor Report– Strikes Hit the Auto Industry: http://iranlaborreport.com/?p=2507
Et sur le site de du réseau de solidarité ouvrière de l’Iranian Workers’ Solidarity Network (IWSN):
http://iwsn.org/2015/01/01/wagon-pars-strike/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s