Lettre publique de notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ebrahimzadeh à propos de la nouvelle sentence d’emprisonnement dont il fait l’objet

Lettre publique de notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné Behnam Ebrahimzadeh à propos de la nouvelle sentence d’emprisonnement dont il fait l’objet

shahabi-and-ebrahimzadeh

11 et 14 Janvier 2015 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA: Notre camarade et ami syndicaliste et militant ouvrier Iranien Behnam Ebrahimzadeh, qui a été condamné à une peine supplément 9 ans et 4 mois de prison, a écrit dans une lettre publique dans laquelle il décrit sa situation actuelle en ces termes: « J’ai été précédemment condamné à une peine 5 ans de prison, et j’ai déjà purgé quatre années de celle-ci. Mais depuis peu ils m’ont fait subir un nouveau procès, le tribunal qui m’a rejugé n’a même pas laissé mon avocat, Maitre Manijeh Mohammadi participer à ce nouveau procès. J’ai été rejugé par les branches Numéro 26 et 15 du Tribunal Révolutionnaire de Téhéran, présidées par le juge Salavati, qui a émis contre moi une nouvelle peine de prison le 29 Décembre 2014. J’ai ai été accusé d’allégations mensongères telles que : « Collectes d’informations en vue d’organiser des collusions contre la sécurité nationale, en entretenant des relations avec le MEK »*1, de : « Propagande contre le régime » d’être « Rentré illégalement en contact avec Ahmed Shaheed  le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les questions des atteintes aux droits de l’homme en Iran », et de posséder dans ma maison familiale une antenne de réception satellite pour visionner des Tv étrangères. Je n’accepte pas ce verdict, et je nie tous liens avec le MEK, une organisation politique avec qui je n’ai jamais eu, ni entretenu de relations de toute ma vie, et affirme que toutes ces fausse accusation ont été brodées de toutes pièces contre moi ».

Le texte intégral de la lettre de notre camarade et ami syndicaliste Iranien, a été rendu public et publié, par les militant-es et activiste du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droit humain HRANA, il est disponible ci-dessous:

Pour tous les gens épris de liberté à travers le monde.

J’émets une objection formelle à la nouvelle peine d’emprisonnement qui a été délivrée contre moi ce 29 Décembre 2014. Mon nom est Behnam Ebrahimzadeh je vous écris cette lettre depuis la prison de Gohardasht Rajaee Shahr où je suis actuellement enfermé. Tout d’abord, je tiens à tous vous remercier pour tous les messages de soutiens que vous m’apportez et que j’apprécie grandement, parce que je sais qu’ils viennent autant de la part d’amis Iraniens , que de nombreux camarades ailleurs dans le monde. Je termine actuellement une longue action de gréve de la faim, suite aux demandes qui m’ont été formulée par mon fils Nima, mon épouse et ma famille, mes camarades de travail, mes codétenus, et toutes les organisations ouvrières internationales qui m’ont apporté leurs soutiens et leurs aides si précieuses. Mais j’insiste encore sur mes exigences. Ma demande immédiate est qu’on me ramène dans le Quartier numéro 12 qui est la Section réservée aux prisonniers politiques de la prison de Gohardasht Rajaee Shahr.

En outre à cause des suites de ma dernière gréve de la faim je suis en très mauvaise condition physique, je demande que l’on m’aide à obtenir une mise en liberté provisoire et a bénéficier d’une permission de « congé  médical » pour que je puisse me faire soigner avec un traitement médical approprié. Je suis sûr que vous savez maintenant aussi que mon fils, Nima Ebrahimzadeh souffre d’une grave leucémie et qu’il a été transféré d’urgence à l’hôpital Hafte Tir de Téhéran. Je vous demande de m’aider pour que je puisse bénéficier d’un droit de visite, pour être à ses côtés, ne fusse que quelques instants.

J’ai été précédemment condamné à une peine 5 ans de prison, et j’ai déjà purgé quatre années de celle-ci. Mais depuis peu ils m’ont fait subir un nouveau procès, le tribunal qui m’a rejugé n’a même pas laissé mon avocat, Maitre Manijeh Mohammadi participer à celui-ci. J’ai été rejugé par les branches Numéro 26 et 15 du Tribunal Révolutionnaire de Téhéran, présidées par le juge Salavati, qui a émis contre moi une nouvelle peine de prison le 29 Décembre 2014. J’ai ai été accusé d’allégations mensongères telles que : « Collectes d’informations en vue d’organiser des collusions contre la sécurité nationale, en entretenant des relations avec le MEK », de : « Propagande contre le régime » d’être « Rentré illégalement en contact avec Ahmed Shaheed  le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les questions des atteintes aux droits de l’homme en Iran », et de posséder dans ma maison familiale une antenne de réception satellite pour visionner des Tv étrangères. Je n’accepte pas ce verdict, et je dénie tous liens avec le MEK, une organisation politique avec qui je n’ai jamais eu, ni entretenu de relations de toute ma vie, et j’affirme que toutes ces fausses accusation ont été brodées et montées de toutes pièces contre moi.

Je ne suis pas un voleur et je n’ai jamais commis aucun crime. Je suis juste un militant ouvrier et syndicaliste qui défend les droits des Travailleurs, et également un militant qui se bat pour la défense des droits des enfants, ainsi que pour la défense des droits humains en Iran. Toutes les nouvelles accusations dont je fais l’objet et qui m’ont valu cette nouvelle condamnation à une peine de 9 ans et demi de prison, affectent grandement mon fils Nima qui est gravement malade et causent chez lui du stress et de nouvelles souffrances émotionnelles psychologiques graves, ceci est la même chose pour mon épouse qui elle aussi continue à subir de graves pressions de la part du système judiciaires de notre pays.

Encore une fois j’insiste auprès de vous pour vous redemander mon aide afin de faire entendre ma voix. Et demande à toutes les Organisations Internationales de défense des droits de l’homme de nous apporter leurs soutiens. Je poursuis donc auprès de vous toutes les demandes initiales que j’ai formulées plus haut dans cette lettre. Et répète et affirme que je récuse et que j’émets une objection formelle à ce verdict, je ne suis coupable de rien de ce dont on m’accuse, je n’ai jamais eu ni de près, ni de loin de relations avec le MEK, et déclare que si on me considéré comme « coupable », c’est uniquement parce que je suis et je serais toujours un défenseur des droits humains, et que je continuerais toujours à me battre pour la défense de l’humanité.

– Behnam Ebrahimzadeh -Prison de Gohardasht Rajaee Sharh – ville de Karaj – province de Téhéran 11 Janvier 2015.

 Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/articles/behnam-ebrahimzadehs-letter-new-imprisonment-sentence
-*1  Le MEK ou parti des Moudjahidines du Peuple – un parti d’opposition clandestin en Iran, et considéré comme Illégal et « Terroriste » par le régime totalitaire et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s