Les femmes Iraniennes ont besoin d’une force de défense comme le HPJ interwiew de la combattante et camarade Kurde Axin Maku

Les femmes Iraniennes ont besoin d’une force de défense comme le HPJ interview de la combattante et camarade Kurde Axin Maku.

Axin-Maku2

Axin Maku militante et combattante de la Force de Défense de l’Est du Kurdistan ou HPJ

3 et 4 Janvier 2015 interwiew d’une camarade et combattante Kurde Iranienne parues sur les sites des agences Kurdes indépendante ANF Firat.News, E Kurd.net et Rojhelat.info: La camarade Axin Maku, une membre du conseil militaire féminin de la Force de Défense de l’Est du Kurdistan ou HPJ, a déclaré: « Pour nous femmes du Kurdistan, il n’y a aucune différences entre la « République islamique d’Iran » et les milices fasciste de l’ISIS. Ces deux forces de réactions sont nourries des mêmes animosités réciproques contre les droits des femmes, et par leurs mêmes cultures de la haine et de violence. En tant que Force de défense des femmes du Kurdistan de l’Est nous allons intensifier notre lutte contre ces deux forces réactionnaires« .

Axin Maku a répondu aux questions de l’Agence ANF Firat News, en disant l’élargissement des groupe de l’HPJ tant en Iran que dans tout l’Est du Kurdistan (Rojhelat) signifierait l’arrêt des exécutions de femmes*1, la fin de la culture de la violence, de la prostitution et de l’esclavage.

Comment et à quelle date à été fondée le HPJ ?

Axin Maku: Avant la création des groupe du HPJ nous nous étions organisées sous le nom de HJRK. Avant cela nous étions dans la HRK qui a été fondée en 2004. En 2010, nous nous sommes organisées de manière autonome comme le HJRK, mais ce n’est qu’au printemps de 2014 que nous avons déclaré la fondation de notre groupe de la HPJ.

De quels sujets avez-vous vous principalement discuté lors de votre dernière conférence?

Axin Maku: Notre conférence a évoqué longuement la question des droits des femmes en Iran et dans tout l’Est du Kurdistan. Nous avons discuté concrètement comment les femmes pouvaient se défendre. Nous avons évalué le déploiement de nos forces dans les montagnes de l’Est du Kurdistan et nous préparons maintenant à la défense active des zones où nous sommes implantées .

Pourriez-vous développer un peu plus ?

Axin Maku: Bien que nous soyons présentes dans la plupart des domaines de nos luttes régionales nous devons cependant agrandir nos forces. Dans un grand pays comme l’Iran, bien que nous que notre influence grandisse de jour en jour, nous ne sommes encore qu’un petit groupe, nous comptons à l’avenir mettre en place une force de défense commune avec les femmes Iraniennes, parce que celles ci ont besoin d’une force de défense active comme les HPJ. Notre deuxième objectif est de ramener un grand nombre femmes Iraniennes dans notre lutte. L’élargissement de nos groupes de l’HPJ tant en Iran que dans tout l’Est du Kurdistan signifierait pour elles, l’arrêt des exécutions de femmes*2, et la fin de la culture de la violence, de la prostitution et de l’esclavage.

Est ce qu’une force de défense conjointe de toutes les femmes de la région est-elle possible ?

Axin Maku: Certainement !!! Nous devons d’abord briser toutes ces mentalités machistes, qui disent que les femmes sont des êtres délicats et que le combat direct est contraire à leurs natures. Le HPJ ne peut pas se développer sans briser ces perceptions réactionnaires du monde. La résistance des groupe féminins des YPJ dans la ville de Kobanê (Rojava) et celles des forces féminines des YJASTAR dans la ville et la région de Sinjar ( Région et canton d’Erbil-Irak), ont profondément touchées et marquées beaucoup de femmes Iraniennes et sapé ces perceptions d’un autre temps auxquelles ont voulait qu’elles restent cantonnées, je peut vous citer un exemple que l’on nous a rapporté, disant que pendant les manifestations en Iran qui avaient précédées les vagues d’agressions sexistes à coups de jets de bouteilles d’acide, de nombreuses femmes Iraniennes ont scandé des slogans tels que: « Seules les femmes de Kobanê peuvent nous aider à nous défendre ». La lutte des femmes Kurdes à Kobanê n’a pas seulement influencé un grand nombre femmes Iraniennes, mais aussi des femmes en Afghanistan qui nous ont dit nous soutenir activement.

Dans l’Est du Kurdistan existe t’il une autre force de défense de femmes en dehors de la HPJ ?

Axin Maku: Des femmes combattantes Peshmergas ont longtemps participé et soutenu notre lutte nationale dans l’Est du Kurdistan, mais elle ont jamais eu d’organisations autonomes qui leur soient propre, a ma connaissance n’y a pas de groupe de femmes Peshmergas actives dans l’Est du Kurdistan et en Iran, la HPJ est pour le moment, la seule des premières forces de défense féminine et autonome dans la région.

Qui se joint aux groupes féminins des HPJ ?

Axin Maku: Des femmes de tous âges se joignent à nous, y compris des femmes mariées. Car ces femmes ne veulent plus être condamnées à vivre à la maison avec pour seul but une vie de famille dominée entièrement par les hommes, je crois que ces femmes mariées qui nous rejoignent, le font essentiellement parce ce qu’elles aspirent à plus de liberté, et parce qu’elles souffrent de l’oppression machiste, ces femmes savent maintenant qu’il existe des groupes comme le notre où elles peuvent aller, et où la vie n’est pas suffocante. Nous avons créé de l’espoir chez les femmes Kurdes qui par le passé ont été victimes de tant de haines et violences, et dont pour certaines le suicide restait une des seule manières que celles-ci envisageaient pour échapper à leurs conditions d’opprimées, ce n’est pas pour rien si tant de femmes nous rejoignent maintenant dans nos montagnes, elles le font parce qu’elles nous voient comme une source d’espoir, et comme une solution dans leurs combats pour plus de droits et d’égalité.

HPJ2

Voir aussi sur: http://en.firatajans.com/news/news/iranian-women-need-a-defence-force-like-the-hpj.htm
Et sur: http://rojhelat.info/en/?p=8040
 http://ekurd.net/iranian-women-need-a-defence-force-like-the-hpj-maku-2015-01-03
 -* 1 et *2 notre camarade et amie Axin Maku fait la allusion aux crimes d’honneurs à caractère sexistes et patriarcaux qui sont encore hélas fréquents dans les quatre parties du Kurdistan (du Rojhelat, du Rojava, d’Erbil et de Turquie), mais aussi aux nombreuses prisonnières et militantes politiques Kurdes assassinées ces dernières années, après avoir été condamnés à mort par le régime théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani.

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s