Province du Khuzestân un prisonnier politique Arabe Ahwazi nommé Amir Derisawi torturé à mort en cellule d’isolement

Province du Khuzestân un prisonnier politique Arabe Ahwazi nommé Amir Derisawi torturé à mort en cellule d’isolement.

ahwazi-prisonner2

11 et 8 Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenue via le site Arabe Ahwazi Ahwana.net : Des sources fiables provenant des amis et des proche de la famille du prisonnier politique Amir Derisawi, ont confirmé aux militants et activistes du site Ahwazna. Qu’il avait été retrouvé mort dans une cellule d’isolement des suites d’une hémorragie interne, après avoir été soumis à de graves tortures de la part d’Agents du Ministère des Renseignements, à la solde du régime totalitaire et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani.

Agé de 25 ans Amir Derisawi – le fils d’Abdul Jabber Derisawi, était un jeune résident de la ville de Mahshor située dans la province méridionale Iranienne du Khuzestân, il avait a été arrêté il y a quelques semaines auparavant, en raison de son engagement régulier, dans des activités politiques et de promotion des cultures des populations opprimées Arabes Ahwazies en Iran, mais aussi parce qu’il avait participé à plusieurs reprises à des nuits de fêtes traditionnelles où l’ont fait des lectures de Poésie en langue Arabe – des activités certes pacifiques mais considérées comme : « Suspectes de volontés séparatistes illégales » par les agents des forces répressives de Téhéran.

Les même sources ont rajouté que : « L’État de santé de ce prisonnier et martyr avait empiré très vite, ce qui a conduit les agents du Ministère des Renseignements à le faire transférer hélas pour peu de temps dans un hôpital alors qu’il souffrait déjà de graves douleurs, le tout avec de mesures strictes de sécurité ».

Les médecins qui s’occupaient d’Amir Derisawi avaient rapidement diagnostiqué qu’il souffrait de graves hémorragies dues à une rupture du gros intestins et de la rate. Ils avaient demandé aux Agents du Ministère des Renseignements qu’il reste une semaine de plus à l’hôpital pour être soigné convenablement. Mais ces mêmes agents du régime ont brutalement rejeté la demande de ses médecins, en sous estimant volontairement l’état de santé critique d’Amir qui fut ensuite remmené de force en cellule d’Isolement, où il est mort tragiquement peu de temps après des suites de ces nouvelles maltraitances.

Les membres de la famille d’Amir Derisawi ont déclaré : « Sans aucune hésitations, nous disons que c’est le Ministère des Renseignements qui est le responsable de la mort de notre fils, non seulement ils l’ont torturé sauvagement à mort, mais ils l’ont aussi empêché de recevoir un traitement de ses médecins ».

L’Assassinat choquant d’Amir Derisawi, n’est seulement qu’une petite partie des séries de crimes d’état odieux perpétrés quotidiennement par le régime d’occupation d’Iran, contre les détenus politiques Arabes Ahwazis dans ses prisons inhumaines du Khuzestân. Une région ou les crimes d’états et les exécutions extra judiciaires qui n’ont fait qu’augmenter dans cette partie du pays, particulièrement depuis l’année 2005 qui fut celle de manifestations et de soulèvements populaires de masse dans toute cette région de l’Al Ahwaz.

Depuis les soulèvements et l’Intifada populaire qui éclata en 2005 dans la province du Khuzestân Iranien où vit une large majorité des populations Arabes Ahwazies du pays, les forces répressives Iraniennes à la solde du régime raciste et néo colonialiste de Téhéran n’ont jamais cessées, de malmener, d’écraser, d’opprimer, de torturer, d’emprisonner arbitrairement, et de massacrer au cours de vagues de « disparitions » , d’enlèvements à caractère politique et d’exécutions extra judiciaires, des centaines de militant-es politiques et culturels Arabesd’Ahvaz.

Comme beaucoup d’autres incidents brutaux commis par le régime voyou de d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani dans cette province du pays, cet événement est hélas resté sous silence, et n’a pas été relayé massivement par les Organisations internationales de défense des droits de l’Homme. Alors même que l’extrême gravité de ce nouvel évènement et les douleurs des autres évènements passés, resteront profondément gravés à jamais dans l’esprit des peuples Arabes du Khuzestân qui ont survécu à la brutalité du régime de Téhéran.

Les événements et les massacres des soulèvements populaires de l’année 2005, sont considérés par les populations Arabes Ahwazies d’Iran, comme impossible à oublier et à pardonner, tant que l’ensemble de leurs auteurs ne seront pas traduits en justice auprès d’une Cour Internationale. Seul un jugement de la sorte serait à même de soulager les cris de douleur, le sang versé, et les pleurs des familles Ahwazies devant les tombes de leurs proches victimes du régime de Téhéran.

Un régime totalitaire et dictatorial qui a bien sûr depuis les débuts de l’affaire, rejeté toutes responsabilités dans la mort tragique d’Amir Derisawi, et qui sûr de son impunité et de « l’efficacité » de ses organes de censure et de propagande médiatique, a tenté de cacher sous le tapis ce tragique évènement.

Voir aussi sur : http://ahwazna.net/en/the-occupying-intelligence-ministry-tortured-an-ahwazi-prisoner-to-death/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s