Province du Golestân rapport sur les conditions de détention inhumaines ans La Prison Gonbad-e Kavus

Province du Golestân rapport sur les conditions de détention inhumaines ans La Prison Gonbad-e Kavus.

gonbad-prison2

Prison de Gonbad-e Kavus province du Golestân

4 et 5  Novembre 2014 nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA: La Prison de Gonbad-e Kavus –située la province du Golestân dans le Nord du pays-NDLR. Est l’un des centres pénitentiaires d’État Iranien, c’est une zone de relégation où l’on bannit des prisonniers politiques et dits de « droit commun » loin de leurs lieux de résidences et donc forcément de ceux de leurs familles, ils y subissent les pires mesures coercitives que l’on puisse imaginer de la part du régime. À l’heure actuelle dans cette prison 5 prisonniers politiques, survivent comme ils le peuvent dans des conditions de détention totalement inhumaines.

Selon les rapports parvenus aux militant-es et activistes du collectif de défense des droits de l’homme HRANA la plupart des détenus de cette prison que l’on peut considérer comme l’une des pires du pays –avec celles de Gohardasht Rajae Sharh dans la province de Téhéran, et de Sepidar et Karoon dans le Khuzestân, sont des condamnés à des lourdes peines dites « d’Exil intérieur » qui consiste pour le régime dictatorial d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani , à éloigner systématiquement et le plus possible, ces prisonniers loin des lieux de résidences de leurs familles et de leurs proche, afin de limiter les visites de ceux et celles-ci, on notera que la majorité des détenus sont originaires du Kurdistan, de Kerman, de Zanjān- des localités et région situées bien sûr à des centaines voire même à des milliers de Km de la prison de Gonbad-e Kavus.

La description de ce centre pénitentiaire est importante en raison du fait que plusieurs prisonniers condamnés à des lourdes peines dites : « d’Exil intérieur » y sont enfermés.

Cette prison est divisée en 5 sections: -1 La section des quarantaines et des prisonniers malades est utilisée essentiellement pour « l’accueil » de nouveaux prisonniers.

– 2 Le Quartier « Consultatif » où sont enfermé les prisonniers ayant à purger des peines de moins de cinq ans

3 Le Quartier « Consultatif » Numéro trois ou sont détenus les prisonniers condamnés à de longues peines ou ceux accusés d’homicide.

-4 Le Quartier dit « D’ouverture » où sont détenus les condamnés à de courtes peines, ceux qui bénéficient de « congés médicaux » et les fins de peines en gard qui peuvent travailler à l’extérieur de la prison.

5 Le Quartier des femmes qui est isolé du reste de la prison

Les Quartiers « Consultatifs » sont constitués de trois grande salles communes, où sont entassés les uns sur les autres les lits des détenus (Ceux-ci ne bénéficiant pas ici de cellules individuelles) cette promiscuité engendre souvent de nombreuses tensions et des divisions entre des groupes de détenus.

La Prison Gonbad-e Kavus n’a pas de système de climatisation ou de chauffage fonctionnant correctement, avec pour résultats que les hivers y sont extrêmement froids et que les étés y sont caniculaires. Dans les faits le renouvellement de l’air et la climatisation ne sont effectif que l’hiver quand le chauffage daigne fonctionner.

Un prisonnier qui a préféré pour des raisons de sécurité garder l’anonymat et se présenter sous le pseudonyme d’Ali a déclaré dans un entretien téléphonique accordé à un journaliste du collectif HRANA: « Alors que les conditions d’hygiène devraient être considérées comme essentielles dans tous les Quartiers de cette prison, les douches et les toilettes sont délabrées et très sales ».

Il a également ajouté: «Les autorités pénitentiaires ne font pas attention à certains problèmes personnels des détenus et l’absence de psychologues est durement ressentie pour ceux qui souffrent de troubles mentaux » Ali ajoute:  » C’est la même chose pour les services téléphoniques de cette prison qui sont tellement délabrés que les prisonniers, ont l’ordre de parler seulement 3 minutes par jour quand ils veulent joindre leurs familles ». Ali a également révélé: « les autorités pénitentiaires et les matons sont sans aucune pitié avec certains d’entre nous, ils se servent souvent de détenus qui travaillent pour eux, qu’ils utilisent en toutes sorte d’occasions pour faire battre et subir des violences à d’autres prisonniers » – une méthode de pression utilisée également dans d’autres prisons Iraniennes contre les prisonniers politiques ou dits de « droits communs » jugés trop remuants ou trop récalcitrants par le Ministère de la Justice du régime –NDLR. […] « En ce qui concerne notre subsistance nos portions de nourriture sont très petites, ils nous servent nos déjeuners du matin quasiment à la petite cuillère, il y a seulement une boutique où nous pouvons cantiner pour les trois principaux Quartiers. Nous avons pris pour habitude d’attendre parfois de 4 à 5 heures pour pouvoir nous acheter les biens nécessaires. D’ailleurs dans cette prison, la plupart des bagarres entre prisonniers, éclatent souvent, pour des problèmes liés à des partages ou des vols de nourriture dans les cellules ».

Ali a conclu sa conversation en : « Le matin pendant la promenade tous les prisonniers sont obligés de faire des séances d’entraînement physique. Si le directeur n’est pas satisfaits de la manière dont certains prisonniers s’entrainent, alors tous les prisonniers présents lors de cette pause sont obligés de rester dans la cour jusqu’à midi ».

Il est important de noter que les détenus Ahmad Karimi, Hadi Ghaemi, Danial Babayani, Habibolah Beygzadeh et Nematolah Kami, sont les cinq prisonniers politiques et de conscience enfermés dans la prison de Gonbad-e Kavus qui ont pu être identifiés par plusieurs Organisations de défense des droits humains internationales et Iraniennes.

Golestan_Province

Voir aussi sur : https://hra-news.org/en/nasty-life-conditions-gonbad-e-kavus-prison-report

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Cet article, publié dans Prison Iranienne, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s